17 septembre 2016

Song pour Tiziana

Elle s’est arrêtée là. Vaincue par la férocité du web elle s’est pendue, après une longue bataille. Elle avait 31 ans. D’accord elle a fait une connerie. Elle l’a payée très cher.


acharnement,internet,sextape,tiziana cantone,Les faits

Tiziana Cantone avait tourné une sextape, une vidéo de ses ébats sexuels avec son amant. Selon France Info:

« Il y a un an, Tiziana Cantone avait envoyé une sextape réalisée avec un amant à plusieurs connaissances, dont son ancien petit ami, pour le rendre jaloux. »

Envoyer sa vidéo de sexe à des amis? Mais ma pauvre, il y a un moment où les amis se comptent sur les doigts d’une seule main. Et la vidéo s’est retrouvée sur le web à la vue de milliers de personnes. Précisément plus d’un million de personnes. 

Évidemment la connerie initiale a été d’envoyer cette vidéo. Et de vouloir rendre jaloux son ex au point d’échanger avec son amant du film ces répliques devenues culte en Italie: « Tu filmes ? – Oui. – Bravo! »

Un peu de forfanterie, cela arrive, je ne jette pas la pierre. L’acharnement qui la conduit au suicide est évidemment la conséquence de son action – l’envoi de la vidéo. Car pour le reste elle fait l’amour avec qui elle veut et se filme dans toutes les positions si elle le souhaite.

Mais on ne fait pas circuler les images de ses ébats! Ou alors si on assume. Elle n’a pas assumé, pas supporté la honte et la douleur, commente le Corriere della Sera.

 

 

acharnement,internet,sextape,tiziana cantone,Commentaire

Le sexe fait toujours recette même s’il est encore trop souvent associé à quelque chose de sale, d’illicite ou de moche. Mais diffuser une sextape avec son amant du moment est marqué danger. À moins d’assumer et d’affronter le jugement des braves gens chers à Brassens.

L’exhibition sexuelle est associée à la pornographie, qui est jugée négativement. Pourtant le porno n’est pas qu’une exposition de corps agités. Il existe du porno esthétique dont les actrices s’assument pleinement, contrairement aux sextapes dont la qualité est discutable.

Dans les films pour tous publics les relations amoureuses s’arrêtent aux baisers et aux positions où les organes sexuels sont cachés (image 2, Twilight). Le cinéma porno, d’une certaine manière, remplit le segment que le cinéma tout public évite. Il va au bout de l’intention en montrant la sexualité crûment.

Tiziana est-elle une victime? Elle a commis elle-même l’action qui l’a crucifiée. Elle était consentante pour filmer, consentante pour mettre ce film à disposition d’autres gens. Enfin l’envie de rendre son ex jaloux révèle que Tiziana n’était pas claire dans ses intentions. Elle est donc en partie victime d’elle-même.

Mais aussi de l’acharnement dont elle a fait l’objet. Les humains ne sont pas gentils par nature. Ils sont parfois gentils, parfois stupides, parfois salauds, parfois tordus, entre autres. Faire confiance aux humains? Oui, par nécessité. Mais distribuer sa sextape c’est comme divulguer les codes d’accès à son compte en banque: c’est dangereux.

Moralité: chez soi on fait ce qu’on veut, comme on veut, avec qui on veut. Mais dans cette époque de transparence forcée et incantatoire, voire d’exhibition intime généralisée, il faut peut-être réapprendre à être discret.

 

 

Sinsemilia - La Mauvaise Réputation (G. Brassens)

 

 

 

08:05 Publié dans Divers, Liberté, société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : acharnement, internet, sextape, tiziana cantone | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Quel triste monde dans lequel nous vivons .pauvre gosse qui a cru les yeux fermés aux frimeurs et beaux parleurs comme nombre de jeunes et moins jeunes s'étant suicidés en 2004 ou ayant fini en soins psychiatriques suite aux sentiments amoureux échangés sur Caramail le premier site pour soi disant réunir les gens isolés
C'est l'automne saison reconnue pour les dépressions et si en plus on fait miroiter n'importe quoi à tous ceux qui rêvent d'un peu d'amitié gageons que les suicides seront aussi nombreux que les feuilles se ramassant à la pelle
Le virtuel est un leurre et beaucoup réagissent comme les Amish refusant d'adhérer à tous ces réseaux de plus en plus anti sociaux considérés aussi comme fabriques à faux sentiments

Écrit par : lovejoie | 17 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Quel terrible et affreux gâchis!
Il faut absolument, et c'est urgent, que les parents, professeurs, tous, nous passions du temps, beaucoup de temps, à expliquer, illustrer, prévenir les jeunes des multiples conséquences possibles de la mise en ligne de leurs vies.

Tout à fait d’accord avec vous, une discrétion maximale s'impose sur beaucoup de sujets...
Bon dimanche Homme Libre.

Écrit par : colette | 18 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@colette et hommelibre,

En lisant l'histoire de Tiziana, beaucoup d'autres récits de suicides dus à internet me sont revenus en mémoire.
Il arrive souvent que des films ou photos compromettants soient mis en ligne par d'autres personnes, par vengeance ou par besoin de nuire.
Il peut y avoir, à ce moment-là, la trahison par l'ex-être aimé, qui publie ce qui aurait dû rester privé ou alors, il y eu piratage d'un compte privé.
Tiziana a agi sans aucun discernement, en livrant une vidéo à quelqu'un qui, par définition, n'est pas de son côté. S'agit-il d'une première ?
Quelle imprudence incroyable ! On pourrait penser que la jeune femme avait oublié, combien les réseaux sociaux et internet sont cruels et combien il est facile de déclencher le lynchage.

La mise en garde des jeunes doit être sans cesse recommencée.
A Genève, l'Instruction Publique organise des séances avec une association nommée "Action innocence", en tout cas avec des élèves de 12-13 ans.
J'ai souvent eu l'occasion d'assister à cela et le plus intéressant, c'est le dialogue qui s'instaure entre les jeunes et les intervenants, qui sont de jeunes adultes et des super-geeks. Pour être crédible face aux ados, il est important d'être très bien au courant de tout ce qui existe, connaître tous les acronymes et nouveaux réseaux ;-)))

Et malheureusement, les histoires tragiques, comme celle de Tiziana, sont nécessaires pour démontrer qu'il y a un vrai risque et que ce ne sont pas de faux problèmes ou des frousses de grandes personnes rabat-joie.
La prise de risques fait partie du monde des ados et le narcissisme aussi.
Les adultes ne doivent pas renoncer à leur rôle, mais je pense que la parole de jeunes bien formés, dans la petite vingtaine, est drôlement efficace. C'est un peu le phénomène de la "zone proximale de développement".
Prendre les paroles d'une personne de 30-40-50 ans à cœur est plus difficile que de prendre pour modèle un branché de 20-25 ans, dont le monde semble plus accessible et aussi plus désirable.

Écrit par : Calendula | 18 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

comment ces couples assument t'ils ?

https://fr.chaturbate.com/couple-cams/

Écrit par : leclercq | 18 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

C'est mortelle l'hypocrisie de ce monde. Tout le monde, ou presque, visionne du porno mais dès qu'un proche ou une proche s'illustre alors là c'est un drame immense pour la famille et la communauté avoisinante... Et pourtant. Il n'y a pas de mal à ça pour autant qu'il n'y ait pas de mauvaises intentions au départ du processus exhibitionniste. Les jeux sexuels font partie de la vie. A moins que plus personne ne sache faire des enfants et vivre une sexualité libérée...je ne vois pas en quoi l'acte d'amour est une chose ignoble et sale... Vraiment triste pour cette jeune femme une telle fin à cause de la pression sociale et familiale.

Écrit par : pachakmac | 18 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).