07 septembre 2016

Comme je veux, quand je veux (2) : la même enquête, en comptant tout

Suite au billet précédent, un autre document va nous intéresser. L’enquête commentée hier, sur laquelle s’appuie le Bureau genevois de l’égalité, est partielle. Elle ne prend pas toutes les formes d’implication dans la famille ou le couple. 


égalitéGE-07.jpgCette enquête-ci est la même, ou sa soeur jumelle. Dans le tableau d’hier il semblait exact que les femmes en font plus que les hommes dans le domaine de la maison et de l’éducation, et donc supposément dans l’économie du couple et de la famille. C’est vrai si l’on ne prend en compte que les tâches domestiques. Ce qui ne rend pas la réalité globale d’une entreprise couple. Les documents de ce jour le montrent (images, cliquer pour agrandir). Il sont également extraits d’une enquête fédérale, qui date également de 2013. Et, surprise: les partenaires d’un couple donnent presque le même temps à leur famille.

Cette enquête a l’intérêt de prendre en compte l’ensemble des apports de chaque partenaire à la famille ou au couple. Si l’on considère l’ensemble des activités concourant à l'économie familiale, l’investissement des deux partenaires est quantitativement pareil, dans des domaines en partie différents. 

Nombre de femmes souhaitent passer plus de temps avec les enfants. L’organisation financière et matérielle du couple doit s’y adapter, et dès lors l’homme se donne davantage à son travail. 

égalitéGE-071.jpg

 

Je n’ai pas cherché à établir si les deux enquêtes, celle d’hier et celle d’aujourd'hui, sont deux volets d’une même chose ou si elles ont été produites par deux équipes différentes. 

 

Conclusion: femmes et hommes s’investissent dans la vie de la famille autant l’un que l’autre (en unité de mesure heure), mais différemment.

Conclusion bis: il est intéressant de connaître la réalité sociologique d’une époque; mais il se dégage de l’exploitation qui est faite de cette enquête quelque chose de l’ordre de l’intrusion idéologique dans la vie privée des couples. Détestable propension anti-libérale qui a gagné aussi la Suisse. 

Conclusion ter: les hommes font les choses comme ils veulent, quand ils veulent. C’est la résistance, par l’individu. Si ce minimum est respecté, on peut négocier. Sinon c’est le rapport de force et chacun pour soi.

Bon. Pour alléger, on pourrait paraphraser un slogan célèbre: le corps des hommes leur appartient.

Saperlipopette!

 

 

21:30 Publié dans Politique, société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : égalité, geneve, enquête, travail domestique | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Cher hommelibre,

- « l’intrusion idéologique »

"Intrusion", vous dites ?

Est-ce que par hasard ça a un rapport avec l'intrusion électronique, ou la version 2.0 reboutée, aussi connue sous le nom de intrusion internetique ?

Parce que Guy Parmelin a dit dans la TéVé ce soir qu'il fallait surveiller tout le monde dans son salon maintenant que la télé est branchée à internet.

Parce que si vous parlez "d'intrusion électronique", ça laisserait supposer qu'ils ont déjà prévu la version 3.0 pour surveiller tout le monde dans sa tête.

Avec un casque branché à internet ?

Écrit par : Chuck Jones | 07 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Chuck Jones Monsieur Parmelin est comme beaucoup d'autres dépassé pas les événements
L''association TV et Internet ne date pas d'aujourd'hui et il ignore sans doute comme de nombreux politiciens qui ne débarrassent par leurs déchets eux mêmes les systèmes de surveillances installés dans les déchetteries ce qui d'une certaine manière équivaut au fichage
On a même restauré l'ancien système Kapo grâce à des surveillants pour aider au tri
Quand à la délation elle existait déjà à l'époque de Judas !

Écrit par : lovejoie | 08 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@Hommelibre heureusement qu'on ne se pose pas ce genre de question en étant marié
De toutes manières la mort du conjoint poussera justement les survivants à demander pourquoi celui ci ou celle là faisait ou ne faisait pas
Mais comme dirait un ancien ,on fait ce qu'on peut ou on a pu car on est pas des bœufs
Les femmes ont une résistance nerveuse beaucoup plus grande que l'homme qui lui posséde ou possédait une plus grande endurance physique
Il suffit de savoir ce qui était exigé de la part des anciens lors des écoles de recrue ce qui n'était pas forcément signe de longévité
Mais c'est comme dans nombre de domaines il y a des exceptions !
Parcontre il y a un domaine ou l'homme excelle ,c'est celui des statistiques à la différence de beaucoup de femmes qui elles n'en ont rien à cirer
Ce qui doit être harassant d'où l'éternelle complainte, je comprends pas mais je suis fatigué saut il va de soi et c'est ainsi depuis toujours pour ses petits plaisir personnels !!!!
Très bonne journée

Écrit par : lovejoie | 08 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Je propose aux hommes de rejoindre le MGTOW, un autre monde est possible où vous n'avez pas besoin d'un fardeau femelle à laquelle vous "devez" vous plier à tous ses caprices et recevoir son ingratitude.
Je sais ça fait un peu avocat du diable, mais malheureusement, nous ne pouvons plus nous entendre avec toutes ces bonnes femmes, pour une bonne part endoctrinées par la propagande lénifiante misandre.

Tant que les femmes ne comprendront pas les hommes, rien ne changera

Écrit par : frech | 08 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

- « Je propose aux hommes de rejoindre le MGTOW, un autre monde est possible. »


Une nouvelle religion avec ses prophètes, ses messagers, ses anges, ses diables, son livre de lois religieuses, et son plan de domination mondial ?

Ou une idéologie athée, avec ses idéologues frustrés, et ses ideologistes hurlants, et sa doxa, et ses élites, et ses intégristes, et ses radicaux, et son plan de domination mondial ?

Une nouvelle religion politique ?

Ou une nouvelle politique religieuse ?

Écrit par : Chuck Jones | 09 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).