01 septembre 2016

France : la parité qui humilie les femmes

Le Parti socialiste français commence à préparer ses listes de candidats et de candidates pour les législatives à venir. La loi électorale impose la parité entre hommes et femmes. Mais, surprise…


parité,socialiste,france,gauche,féminisme,quotas,législatives,De quoi s’agit-il?

Une note interne au PS, datant de juillet dernier, lue et commentée par le Figaro Scan, propose autre chose. Le constat est le suivant: aux dernières législatives les femmes représentaient 47% des candidatures socialistes, alors qu’au final elles ne représentent que 38% des élues.

Il y a donc une perte au moment du vote. Cela peut signifier au moins deux choses. D’une part que certaines candidates font campagne dans des circonscriptions difficiles pour le parti, où elles ont peu de chances de gagner. D’autre part, que les électeurs et électrices votent davantage pour les hommes que pour les femmes.

Concernant la première raison éventuelle, on n’ose pas imaginer que la direction du PS français, parti inféodé au féminisme intégriste le plus radical, aurait tout fait pour contourner discrètement la parité et favoriser les mecs. Quand-même! Le PS est, en France, le parti des anges moraux, et les anges ne font pas dans la basse intendance. Croit-on.

Le bon côté est que les anges n’ont pas de sexe – sauf DSK, ce qui devrait limiter leur reproduction.

La deuxième raison possible est que les électeurs-z-et-électrices auraient exprès fait perdre les femmes. Ah les couillons, ah les couillonnes. 

 

parité,socialiste,france,gauche,féminisme,quotas,législatives,Quotas

Comment empêcher les z-électeurs-trices de voter librement pour qui ils veulent? En réduisant l’offre, ce qui contraint le vote. 

Le PS semble vouloir prendre ce chemin. En effet, selon la note interne analysée par le Figaro, sa direction propose de présenter davantage de candidatures féminines que masculines aux législatives de 2017.

Le but? Qu’il y ait réellement la parité dans les assemblées après l’élection. Pour qu’il y ait autant de femmes élues que d’hommes élus, il faudrait plus de candidates femmes que de candidats hommes. Les socialistes pensent-ils qu’une femme vaut moins qu’un homme? Ou veulent-ils montrer aux électeurs ce qu’ils doivent voter par ce forçage? 

La parité est déjà une fausse route. En effet les quotas de sexe ne me semblent pas très importants. Je doute que de manière générale une femme socialiste vote autrement que ses collègues hommes socialistes et vice-versa. D’autres quotas pourraient être éventuellement plus opportuns (je dis bien: éventuellement): ceux des appartenances sociologiques, des corporations, des âges, des professions, etc. 

Cette idée socialiste, ce forçage sociologique, de présenter plus de femmes que d’hommes, outre qu’elle est en contravention avec la loi, peut être perçue comme une humiliation faite aux femmes. 

 
parité,socialiste,france,gauche,féminisme,quotas,législativesHumiliation

Sans doute n’est-ce pas le but. Certains et certaines féliciteront les têtes mâles du PS français pour leur abnégation. Mais le résultat est tout autre si, comme je le fais, on le lit en creux: présenter plus de femmes que d’hommes pour atteindre l’égalité numérique dans les assemblées, c’est piétiner la notion de mérite personnel et d’évolution naturelle, intégrée, de la société. Pire: c’est dire implicitement que les femmes n’y arrivent pas par elles-mêmes et qu’elles ont besoin d’être soutenues, voire assistées.

Or les femmes doivent, comme les hommes, se battre pour gagner. À moins qu’on ne les en considère incapables. Le projet du PS français, qui a pour effet d’exonérer des candidates de prouver par elles-mêmes leurs compétences, le laisse penser.

Quelle condescendance. Quel sexisme de les assister et de leur éviter les écueils politiques! Quelle humiliation pour les femmes.

Le parti socialiste français nous révèle sa duplicité: humilier les femmes en prétendant les promouvoir. Fallait oser. Ils l’ont fait.

 

 

 

11:04 Publié dans Humour, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : parité, socialiste, france, gauche, féminisme, quotas, législatives | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

L'Assemblée générale de GDF Suez SA a élu le 28 avril 2015 un CA comportant 63% de femmes et 37% d'hommes. Or le minimum requis par la loi est de 40% pour le sexe le moins représenté. Ce CA est donc totalement illégal, et pourtant n'est remis en cause par aucune instance. La parité confine ici à l'absurdité : pour appliquer la loi correctement, il faudrait annuler l'élection d'élues femmes.

http://www.zonebourse.com/GDF-SUEZ-4995/actualite/GDF-SUEZ-Assemblee-Generale-de-GDF-SUEZ-SA-du-28-avril-2015-20272036/

Écrit par : Antisthene | 01 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

À moins, tout simplement, que les gens refusent de voter PS aux prochaines élections... et vu la tendance actuelle et le comportement de Hollande et de son gouvernement depuis les dernières élections....

Écrit par : Patrice Troufignon-Dechoufleur | 01 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

ah, la discrimination positive à la française! ça racole du paritaire du mélange culturel à tout-va, à chaque nomination de secrétaire d'Etat on en a des hauts-le coeur

face à ce marché de politicards en roucoulements d'opportunistes, souteneurs d'un nouveau genre, à l'aïoli (j'adore cette trouvaille verbale de JN Cuenod),

vient de surgir 1 projet de loi allemande qui obligerait (enfin!) les femmes à avouer à leur conjoint qu'il n'est pas le père biologique de l'enfant qu'il élève dans son foyer, avec obligation à la mère, de nommer le père biologique.
Bémol: les pères manipulés par leur femme n'auraient droit qu'au remboursement des frais éducatifs, par le père biologique, sur 3 ans max.

http://www.sudinfo.be/1656682/article/2016-08-29/les-meres-allemandes-vont-devoir-avouer-si-un-enfant-est-ne-d-une-relation-extra

Écrit par : divergente | 01 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Cher hommelibre,

- « ... aux dernières législatives les femmes représentaient 47% des candidatures socialistes, alors qu’au final elles ne représentent que 38% des élues. »

- « Le parti socialiste français nous révèle sa duplicité: humilier les femmes en prétendant les promouvoir. Fallait oser. Ils l’ont fait. »


Vous allez bien rigoler.

Contrairement au viol, pour se sentir humilié, il faut que ... _l'insulte_ soit ... _consentie_.

Bonne soirée!

Écrit par : Chuck Jones | 01 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ Divergente: l'aïoli m'a aussi inspiré... mon billet suivant.
:-D

Écrit par : hommelibre | 02 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Chuck, je ne comprends pas votre idée de l'insulte consentie.

Écrit par : hommelibre | 02 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Cher hommelibre,

- « Chuck, je ne comprends pas votre idée de l'insulte consentie. »

Ah! Dans ce cas, cela signifie que c'est moi qui ai mal compris votre idée de l'humiliation. Je vous présente mes excuses.

Je me suis fié au sens donnés par cnrtl.fr.

Pour "insulte" ...

... "Paroles ou attitude (interprétables comme) portant atteinte à l'honneur ou à la dignité de quelqu'un"

http://cnrtl.fr/definition/insulte

Et pour "humilier" ...

... "Faire apparaître quelqu'un (dans tel ou tel de ses aspects) comme inférieur, méprisable, par des paroles ou des actes qui sont interprétés comme abaissant sa dignité."

http://cnrtl.fr/definition/humilier

Ainsi, ... dans la définition de "humilier" il est écrit "Faire apparaître".

Or, ... "faire apparaître" signifie ... "montrer aux autres".

Mais pour qu'il y ait réellement "humiliation", il faut que "on" "consente" que la dignité de la personne visée a bien été atteinte.

Ou, si vous préférez, en employant la même expression que vous avez employée pour le viol, ...

... On sait très bien si la dignité est atteinte ou non. On ne peut pas se tromper.

Écrit par : Chuck Jones | 02 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Si vous regardez les primaires à droite une femme qui demande des parrainages car c'est une femme n'est pas sexiste il parait les autres candidats doivent apprécier.
Dans notre département le parti LR a souhaité faire une primaire pour les législatives impossibles à cause statuts mais les candidats se sont prêté au jeu la direction donc Paris avait souhaité 3 femmes minimums 4 c'est génial il y a eu 2 femmes et 5 hommes plus surs pour les candidatures masculines) dont un duel homme-femme avec la parité vous êtes obligé de sélectionner la femme si pas de parité avec ses beaux pourcentages (de représentation et de visibilité) les sanctions pour les parties vont en plus augmenter.
La parité est un système de discrimination essentiellement masculin mais pas uniquement cependant tous sont systèmes de promotion et de sensibilisation l'est aussi. Pour en revenir à la politique il y pas si longtemps que ça c'était sur Madame Figaro il me semble un article qui disait que la parité en politique permettait aux partis de gagner des points et tout le baratin féministe.
Quand a la parité dans les CA théoriquement :
La loi no 2011-103 du 27 janvier 2011, renforcée par la loi du 4 août 2014, relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d'administration et de surveillance des sociétés cotées et à l'égalité professionnelle, dite loi Copé-Zimmermann, prévoit une proportion de femmes de 20% en 2014 et 40% en 2017 .


Ces nouvelles règles ont été reprises par le code AFEP-MEDEF qui émet des recommandations en matière de bonnes pratiques de gouvernance. Rappelons que ces quotas ont été également fixés à 40% au 1er janvier 2017 pour les conseils d’ administration et de surveillance des entreprises non cotées de plus de 250 salariés et de plus de 50 millions de Chiffre d’Affaires.

J'aimerais voir des nominations refusées car trop de femmes, récemment il y eut l'affaire avec Publicis et monsieur Roberts ce n'est pas mal aussi finalement le sexisme ordinaire et en plus légal on connaît.

Écrit par : Lafaux | 04 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).