09 août 2016

Trump l’anti-Obama : une stratégie russophile

Donald Trump est l’un des rares hommes publics américains à ne pas cultiver le Russie bashing. Au contraire: s’il est élu président en novembre il inversera possiblement la politique de Barak Obama, qui a renforcé une animosité de type guerre froide.


trump,clinton,crimée,russie,poutine,élection américaine,Crimée

L’option de Barak Obama d’isoler la Russie et de l’encercler militairement à l’ouest se sert du prétexte de la Crimée, rattachée à la Russie suite au résultat du référendum d’autodétermination. 

Ce rattachement reste une pierre d’achoppement pour nombre de dirigeants occidentaux. Pourtant, si l’on peut regretter la rapidité d’organisation dudit référendum de mars 2014, une écrasante majorité de résidents de la péninsule de Crimée avait voté pour le détachement de l’Ukraine. On ne peut le déclarer illégitime sans autre forme de procès.

Donald Trump parle de s’entendre avec la Russie? Cette stratégie est moins belliqueuse que celle d’Obama. Face à la puissance croissante de l’Asie et à la montée du nazisme islamiste, la Russie doit être considérée comme une alliée, non comme un adversaire. Une alliée économique et militaire.

 

 

trump,clinton,crimée,russie,poutine,élection américaine,Non-ingérence

Il semble que le candidat Trump soit peu enclin à suivre le droit d’ingérence moderne que certains États s’octroient. Sa position rompt avec le discours néo-impérialiste qui se développe sous le couvert de morale mondiale et d’humanitaire forcé. 

« Ne serait-il pas merveilleux si nous nous entendions avec la Russie » a-t-il dit ? Au cours de l’interview de ABC news, Stephanopoulos est intervenu pour noter que Trump a suggéré qu’il pourrait reconnaître la prétention de la Russie sur la Crimée en Ukraine – et Trump n’est pas revenu en arrière loin de là dans l’interview.

«Je vais observer la situation, » a-t-il dit. « Mais vous savez, les gens de Crimée, de ce que j’ai entendu, préfèrent la Russie plutôt que leur situation antérieure [rattachés à l’Ukraine ndlT]. Et vous devez observer ceci, aussi … juste pour que vous compreniez, cela a été accompli sous l’administration d’Obama ». Trump a ajouté: «Et en ce qui concerne l’Ukraine, c’est un gâchis accompli sous l’administration d’Obama en liens étroits avec l’OTAN. »

Une bonne chose avec Trump: il ne parle ni au nom d’un idéal, ni des droits humains, ni d’une quelconque morale des nations. On respire!

 

 

trump,clinton,crimée,russie,poutine,élection américaine,Immunité

La présidence d’Obama devrait nous avoir immunisé contre cette morale des nations qui, dans les faits, ressemble à de la poudre aux yeux et masque maladroitement l’hypocrisie de quelques élus. 

Trump parle en candidat qui veut privilégier les intérêts des États-Unis, rien de plus. Cela a le mérite d’être clair. Chaque pays défend ses intérêts. Le reste fait l’objet de traités mais surtout pas d’un tissu moral mondialisé. 

Quand les politiques s’emparent d’un idéal moral pour se faire élire, c’est toujours dangereux car qui dit morale dit contrainte de comportement. Les élus doivent gérer et non faire la morale. Pour la morale, traduite en règles collectives de vie, il y a la Justice ou la famille.

Dans ce sens, si Trump aime les clowneries et les provocations ras des pâquerettes, le vrai clown est bien Hillary Clinton avec sa moraline bon marché et le ton parfois sentencieux qui souligne son regard fou.

 

 

 

08:19 Publié dans Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : trump, clinton, crimée, russie, poutine, élection américaine | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Très belle photo d'Hillary ! J'aime beaucoup son beau regard :)

"Une bonne chose avec Trump: il ne parle ni au nom d’un idéal, ni des droits humains, ni d’une quelconque morale des nations. On respire!"

C'est surtout qu'il parle en son nom propre. Il a payé sa campagne tout seul et il ne doit rien à personne. Il a de gros défauts, mais cette seule qualité compense tout le reste.

Les autres ne parlent pas au nom d'un idéal ou d'une morale. Leur discours moralisateur à géométrie variable est fixé en fonction d'objectifs géostratégiques bien précis:

1. La politique de "containment" qui tend à empêcher la Russie (mais aussi dans une moindre mesure la Chine) à avoir une place prépondérante sur la scène mondiale.

2. La mise en place de gouvernements fantoches qui leur soient favorables, partout où cela sert l'objectif 1. Cela signifie surtout remplacer les gouvernements pro-russes par n'importe quoi d'autre. (par exemple par des fondamentalistes, marionnettes de l'Arabie Saoudite et du Qatar, pays infréquentables mais alliés de longue date)

3. Le pillage des ressources naturelles du monde, à commencer bien sûr par le pétrole.

Au sujet de l'objectif 3, il ne faut pas comprendre que les entreprises américaines doivent mettre la main sur le pétrole, mais seulement que les entreprises russes et chinoises ne doivent pas mettre la main dessus. La raison, c'est que les Américains savent que tôt ou tard, la production mondiale de pétrole va commencer à décliner. A ce moment-là va s'engager une lutte (mais en réalité elle a déjà commencé) pour mettre la main sur le maximum de puits pour assurer son propre confort.

Si Trump n'est pas aimé de l'oligarchie financière qui dirige les autres marionnettes, c'est justement qu'il parle de mettre fin à cette géopolitique.

Écrit par : Kad | 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

Très contente de ne pas devoir choisir entre deux candidats très peu convaincants, je me demande toutefois, s'il est judicieux de choisir sur la base du physique ( qui est le plus ridicule ou effrayant sur les photos ? qui a de belles mains aux doigts longs ?).
Je serais très inquiète, si ce genre de critère était devenu un argument de campagne.
Le fait que H. Clinton ne soit pas géniale, ne rend pas Trump plus souhaitable.
Au fond, le choix est entre le connu pas enthousiasmant(Clinton) et l'inconnu, difficile à cerner, un peu OVNI (Trump).

Que fera Trump vraiment dans le domaine de la politique étrangère, une fois élu ? Que pourra-t-il vraiment faire ?
Aussi longs soient ses doigts, il n'aura pas les mains totalement libres !

Il n'y a pas besoin d'être expert en politique des USA pour savoir que le président ne peut pas gouverner tout seul. Non seulement y a-t-il un congrès, mais aussi un truc appelé OTAN, des pays censés être des alliés etc.

Je ne suis pas persuadé que Trump ait une stratégie russophile, je crois qu'il aimerait avant tout ne plus être impliqué à l'internationale. On doit admettre que c'est compliqué, ça coûte cher.
Si j'ai bien compris, selon Trump, la grandeur de l'Amérique ne se mesure pas à son pouvoir géopolitique, mais dans l'idée que les Américains auront d'eux-mêmes, dans une prospérité retrouvée avec des solutions innovantes. Il y aura des jobs qui payent bien, les gens retrouveront leur dignité. Il faut juste lui faire confiance et la mauvaise situation présente est une bonne motivation pour espérer mieux. Trump sait raconter une histoire qui fait plaisir à entendre, il est un très bon "storyteller" et pour un candidat, c'est essentiel.
Mais un président doit résoudre des problèmes, améliorer la réalité. C'est un autre job que de parler.

Le renouveau selon Trump serait probablement un truc qui se passerait en vase clos, à l'intérieur des USA, car Trump ne peut quand-même pas s'imaginer que les autres nations vont en quelque sorte favoriser les USA, juste parce qu'il y a Trump comme président.
C'est une vraie révolution et s'il arrive au poste de président, qu'il arrive à se retirer des champs de bataille divers et variés, mettre fin à l'OTAN, malgré la tradition américaine d'ingérence explicite et implicite, ça changera la face du monde.
Comme toujours, quand on enlève une structure contraignante ou une présence assumée ou occulte, ça déstabilisera le système.
On ne sait pas où on va, mais on y va ! C'est aux Américains de décider et en Europe et ailleurs, on sera simples spectateurs. Nous subirons une partie des conséquences de ce choix impossible.
Si j'ai bien compris les solutions de Trump, il est certain que ce sera favorable à la Russie ou la Chine. Mais je dois admettre que je n'ai peut-être pas tout compris ...

Écrit par : Calendula | 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

*1. La politique de "containment" qui tend à empêcher la Russie (mais aussi dans une moindre mesure la Chine) à avoir une place prépondérante sur la scène mondiale.*
Je pense que la politique des néoconservateurs va au-delà d'un simple encerclement. Le but est la destruction de la Fédération de Russie. Pour s'emparer des énormes richesses de ce pays. Le seul pays qui représente une menace pour leur hégémonie mondiale. Et pour permettre à une oligarchie de continuer à régner et à s'empiffrer. Au nom de la liberté et de la démocratie soi-disant. L'enjeu est une troisième guerre mondiale, nucléaire celle-là qui laisserait un champ de ruine en Europe. Comme après la seconde. Car les cowboys ont participé activement à la destruction de l'Europe une première fois, autre concurrent économique. Le choix est entre une possibilité de paix et un risque de guerre mondiale. Choix vite fait quand on sait la presse corrompue qui soutient corps et âme la démoniaque. Il n'y a plus d'objectivité, seulement de la propagande. Pourquoi ne parle-t-on pas des personnes qui tout soudain "décèdent" qui pourraient faire de l'ombre à la démoniaque? Pourquoi échappe-t-elle à la justice dans plus d'une affaire (primaires truquées, fondation, emails, etc.)

Écrit par : Charles | 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

Cher hommelibre,

- « L’option de Barak Obama d’isoler la Russie et de l’encercler militairement à l’ouest se sert du prétexte de la Crimée, rattachée à la Russie suite au résultat du référendum d’autodétermination. »

Ce n'est pas une option, c'est une doctrine qui date de 1947. "Doctrine" signifie que depuis 70 ans, les penseurs dévoués aux intérêts stratégiques des Huue-Esss-Aaah se croient obligés de contenir l'URSS, qui n'existe plus, pour "se défendre" du communisme, qui n'existe plus, parce que les Huue-Esss-Aaah passent tous les ans à la caisse pour payer l'Otan, alors que seuls 4 des 28 pays membres consacrent effectivement les 2% de leur PIB à leur défense militaire comme le demande l'Otan.

(http://www.wsj.com/articles/nato-calls-for-rise-in-defence-spending-by-alliance-members-1434978193)

Du coup, les zétazuniens n'ont plus du tout envie de tenir leur promesse (article V du pacte de Londres) ...

(https://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_de_l%E2%80%99Atlantique_nord#Article_5)

... qui les oblige à porter assistance aux membres qui pourraient avoir la bonne idée de se faire attaquer dans un reboot du 11 sept (comme par exemple la Turquie, ou la Pologne, ou l'Ukraine) ...

"Pour le journaliste Walter Lippmann, l'endiguement offre la possibilité à l'Union soviétique de décider des points de conflits avec les États-Unis et donc un avantage stratégique. De plus un engagement d'une telle ampleur conduirait les États-Unis à s'engager auprès de pays dont ils ne partagent pas les valeurs et ce jusqu'à l'autre bout du monde. Cette critique annonce la crise morale que constituera la guerre du Viêt Nam."

(https://fr.wikipedia.org/wiki/Endiguement)

Enfin, en continuation de la doctrine Jimmy Carter de désengagement des Huue-Esss-Aaah du moyen-orient, pour laisser la place aux iraniens (pour tenir les saoudiens occupés), en échange de l'arrêt du programme nucléaire iranien (avec la bénédiction des russes) ...

"Le 2 avril 2015, un « accord d'étape » a été trouvé sur les principales garanties : l'Iran s'engage à ne plus produire d'uranium enrichi à plus de 3,7 % pendant 15 ans. Il ne démantèlera aucun de ses sites nucléaires mais n'en construira pas non plus. Il réduira à 6 104 pendant dix ans le nombre de ses centrifugeuses (contre 19 000 au moment de l'accord)25. Il diluera 95 % de son stock actuel d'uranium enrichi. Le site souterrain controversé de Fordo ne doit plus accueillir de nouvelles matières fissiles. Les sanctions internationales seront levées « en fonction du respect » des engagements iraniens, sans précisions toutefois sur le calendrier des vérifications. L'accord sera complété et précisé d'ici au 30 juin 2015."

(https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_nucl%C3%A9aire_de_l%27Iran)


- « Il semble que le candidat Trump soit peu enclin à suivre le droit d’ingérence moderne que certains États s’octroient. »

Ca, c'était la doctrine de l'ingérance moderne du pacte de Alamo,Texas que les zélécteurs ont signé avec la famille Bush ... "Pour quelques dollars et quelques gallons de pétrole de plus, pour quelques soldats américains de moins".


Ca vous intéresse un petit scoop ?

Allez, kado, mais faut bien lire avec les deux yeux en face des trous ...

Donald Trump, eh ben ... pourquoi croyez vous que les républicains n'en voulaient pas ?

Parce que, ... Donald Trump, c'est le missile de croisière nucléaire d'Obama pour faire péter le congrès US aux mains des républicains.

Encore un petit scoop ?

Hillary, eh ben ... elle a tellement pas la cote avec les jeunes, qu'elle a fait remplir son dernier meeting à Omaha avec des lycéens! Si, si!

(http://urbannewsletter.com/hillary-clinton-loads-up-omaha-rally-with-high-school-kids-still-cant-fill-it-up/)

Et comme on dit, jamais 2 sans 3, encore un petit scoop. Noel au mois d'août.

Figurez vous que ... Obama, eh ben ... dans la grande tradition de la dynastie Bush, il a pas seulement pipé les élections de 2016, mais aussi celles de 2020. Après Donald, le prochain président prévu, c'est ... Magic Michelle Obama :-)

Écrit par : Chuck Jones | 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

Le Grand Guignol des la vie politique américaine et de ses principaux acteurs finisse par nous rendre presque sympathique quelqu'un d'aussi inquiétant et peu recommandable que Trump.

Écrit par : Mère-Grand | 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

Ah! Désolé, l'article sur les collégiens d'Hillary a disparu. Encore un coup de la censure libérale.

Heureusement qu'aux Zuu-ess-Haaa! on Like! souffler dans les sifflets! Donc des fotos encore bien meilleures que celle que les socialistes ont interdites.

http://truthfeed.com/hillarys-disaster-cant-fill-a-high-school-gym/14612/

Écrit par : Chuck Jones | 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

" Après Donald, le prochain président prévu, "
Je prends les paris que "Donald" ne sera pas élu.

Petits scoops, pfff, petit bras. Voici deux "grands" scoops:
1) "H-ill-ary is crazy" (bon, on le savait, mais ça va mieux en l'écoutant):
https://www.youtube.com/watch?v=zbJe-Yelp-I

2) Confirmation:
https://www.super station95.com/index.php/world/1790
Une bonne et une mauvaise nouvelle.
La bonne: il n'y a pas de remède.
La mauvaise: cela peut durer 10 ans.
Relire: "Ces malades qui nous gouvernent." Y ajouter un chapitre prochainement.

Écrit par : Charles | 11 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Mère-Grand,

"d'aussi inquiétant et peu recommandable que Trump."
Il ne faut pas croire ce que disent les journaux. Non?!

PS: dans le second lien ci-dessus, prière de supprimer l'espace entre Super et Station. Le lien entier était refusé.

Écrit par : Charles | 11 août 2016

Répondre à ce commentaire

"Il ne faut pas croire ce que disent les journaux. Non?!"
Je ne crois, en réalité, qu'à la solidarité et la fraternité qui DEVRAIENT lier les mortels que nous sommes. On les trouve, lorsque tout va bien, en partie du moins, dans les liens familiaux et parfois amicaux.
Un brave dame de nos voisines dit un jour à sa maman, très pieuse, en visite à Genève: "Il ne croit en rien", lorsque j'eus la bêtise de dire que j'étais athée.
Je constate, par contre, que la bêtise et la cupidité règnent dans le monde. Mais j'essaie de ne pas y croire.

Écrit par : Mère-Grand | 11 août 2016

Répondre à ce commentaire

Pour compléter ce qui précède: à défaut de croire, j'essaie, désespérément peut-être, d'espérer encore.

Écrit par : Mère-Grand | 11 août 2016

Répondre à ce commentaire

Merci pour ces liens Charles.

Je vais reprendre la question du rapport médical, qui mérite une analyse.

Écrit par : hommelibre | 11 août 2016

Répondre à ce commentaire

" Après Donald, le prochain président prévu, "
Je prends les paris que "Donald" ne sera pas élu.

Petits scoops, pfff, petit bras. Voici deux "grands" scoops:
1) "H-ill-ary is crazy" (bon, on le savait, mais ça va mieux en l'écoutant):
https://www.youtube.com/watch?v=zbJe-Yelp-I

2) Confirmation:
https://www.superstation95.com/index.php/world/1790
Une bonne et une mauvaise nouvelle.
La bonne: il n'y a pas de remède.
La mauvaise: cela peut durer 10 ans.
Relire: "Ces malades qui nous gouvernent." Y ajouter un chapitre prochainement.

Écrit par : Charles | 11 août 2016

Répondre à ce commentaire

"Je pense que la politique des néoconservateurs va au-delà d'un simple encerclement. Le but est la destruction de la Fédération de Russie. Pour s'emparer des énormes richesses de ce pays. Le seul pays qui représente une menace pour leur hégémonie mondiale."

Ca n'est pas impossible en effet. J'ai déjà entendu un général américain évoquer publiquement une campagne de Russie, qui selon lui, serait facilement gagnée. Je ne peux pas citer de lien, je ne l'ai plus. Mais en tout cas, j'étais abasourdi par ces propos. D'une part parce que je ne pensais pas jusque-là qu'il y avait des plans prêts pour cette éventualité, mais aussi parce que cet imbécile semblait oublier que les deux précédents stratèges (et pas des moindres) qui avaient pensé envahir rapidement la Russie s'étaient déjà cassé les dents. Et aussi finalement parce que la menace d'une guerre conventionnelle qui pourrait devenir nucléaire ne l'effrayait pas.

Je pense en tout cas que pour l'instant, la Russie pose des problèmes tactiques aux Américains, en particulier leurs missiles de défense anti-missiles S400 et S500. Tant que ce problème ne sera pas résolu, la Russie ne pourra pas être directement attaquée car la doctrine américaine passe par le contrôle de l'espace aérien comme prérequis à toute attaque terrestre. Pas plus d'ailleurs que les territoires que la Russie décidera de sanctuariser. (Syrie, Iran)

Écrit par : Kad | 11 août 2016

Répondre à ce commentaire

Merci Charles.
Et d'accord avec votre conclusion.

Écrit par : hommelibre | 11 août 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).