01 août 2016

François, Cracovie et Woodstock

C’est le matin. Le ciel est clair et la plaine tapissée de corps. Pas de drame ici. Ils ne sont pas des Dormeurs du val chers à Rimbaud. Ils n’ont pas deux trous rouges au côté droit.


JMJ,cracovie,pape,françois,dieu,religion,Les yeux brillants de la lumière du matin, comme une lumière d’un premier jour, ils répondent à la caméra. De nationalités, d’ethnies et de cultures différentes, ils partagent une même expérience de vie. Ici, pas de débat sur le racisme ou l’exclusion. Ils n’en ont pas besoin: leur foi et leurs principes les réunit davantage qu’une théorie politique.

Si à Nuit Debout se tient un discours qui fabrique des ennemis – les libéraux, les capitalistes, etc – ici il n’y en a pas. Pas de bouc émissaire, pas de population à stigmatiser. La bataille n’est pas de dominer un autre groupe mais d’être libres et égaux, Dieu étant le concept qui garantit cette liberté individuelle et cette égalité.

Alors certes, il s’agit de religion. Pour moi, agnostique et plutôt critique à l’égard des religions, je ne peux nier mes propres questions à ce sujet. Questions qui ne concernent pas l’enfer ou le paradis, le jugement dernier, ou l’image trop anthropocentrique d’un créateur démiurge et juge, dont le christianisme moderne s’est largement démarqué, mais simplement la finalité de l’univers et les raisons de ce monde. 

Si la religion ouvre leur esprit au travail intérieur, pourquoi pas? Je ne crois pas aux transformations sociales et politiques qui ne sont pas ancrées sur une JMJ,cracovie,pape,françois,dieu,religion,dynamique personnelle, intérieure. En politique par exemple il y a toujours un leader d’opinion auquel on fait finalement allégeance. La quête d’une pureté idéologique, visible par exemple chez les frondeurs de gauche en France, en est la démonstration.

Alors que le concept de Dieu sert, lui, à mettre tout le monde à égalité, quelle que soit sa fortune et son statut social, et à poser en soi, intimement et sans autorité extérieure, dans sa propre conscience, un signal d’alerte permanent sur le bien et le mal et sur sa manière d’être au monde et dans ses relations. 

Confrontés à l’idée d’un dieu, d’une forme de force structurante du monde, ils y répondent non par l’accusation du monde ou par l’anathème envers telle ou telle population, mais par leur évolution intérieure et leur aspiration à la paix.

Ce dimanche matin à Brzegi, près de Cracovie, ils se réveillent avec au coeur cette force qu’ils ont partagé et cette belle lumière qui habite leurs regards et leurs paroles.

Hier matin à Brzegi la plaine avait quelque chose de Woodstock. La pluie en moins.

 

 

 

 

 

09:19 Publié dans Philosophie, Psychologie, société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : jmj, cracovie, pape, françois, dieu, religion | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Brezgi ou BRZEGI ???
amb

Écrit par : amb | 01 août 2016

Répondre à ce commentaire

BRZEGI, vous avez raison. Sorry. Je vais corriger dans le texte.

Écrit par : hommelibre | 01 août 2016

Répondre à ce commentaire

J'ai également corrigé la vidéo, qui n'était pas la bonne.

Écrit par : hommelibre | 01 août 2016

Répondre à ce commentaire

Cher hommelibre,


- « François, Cracovie et Woodstock »

Finesse ... de sélection des idées ?


- « Ici, pas de débat sur le racisme ou l’exclusion. »

Comme à Woodstock ?


- « Ici, pas de débat ". Ils n’en ont pas besoin: ... »

Probablement parce que ... "ils" (les _gentils membres_ du club) ... ne sont pas venus ... se réunir "ici" ... pour ce "besoin" là.

Probablement parce que ... "ils" (les _gentils organisateurs_ du club) ... n'ont pas organisé ... de "débat" sur "le racisme ou l’exclusion".


- « ... leur foi et leurs principes les réunit davantage qu’une théorie politique. »

Probablement parce que ... à Cracovie ... y'a aussi plein de polonais (ce qui est assez normal en Pologne) ... qui n'ont rien à cirer ... des théories politiques en France, ne croyez vous pas ?


- « Si à Nuit Debout se tient un discours qui fabrique des ennemis – les libéraux, les capitalistes, etc – ici il n’y en a pas. »

Probablement parce que ... en France ... les gentils membres de "Nuit Debout" ... sont venus ... se réunir là-bas ... en France ... pour ce "besoin" là, ... écouter des théories politiques ... et des débats sur ... le "racisme et l’exclusion", ... et que ... "les libéraux, les capitalistes, etc" français ... n'aiment pas écouter ces théories politiques là, et ces débats là, ... même dans un pays libre comme la France où on a la droit d'écouter ce qu'on veut, ... même si ça fache "les libéraux, les capitalistes, etc", ne croyez vous pas ?


- « Pas de bouc émissaire, pas de population à stigmatiser. La bataille n’est pas de dominer un autre groupe mais d’être libres et égaux, ... »

Mais si vraiment vous insistez à faire l'amalgame ... "bataille"-politique et "bataille"-religieuse, ... pour gagner la bataille "d'être libres et égaux", ... politiquement et religieusement en même temps, ... il faut gagner la bataille du ... _renoncement_.

Il faut ... renoncer au racisme (renoncer de parler de races pour les êtres humains), ... et renoncer à l'exclusion des autres (renoncer de dire "Eux ils sont pas comme nous."), ... comme il faut ... renoncer à avoir trop d'argent (le renoncement des capitalistes), ... et renoncer de croire que ceux qui pensent aux autres avant eux-mêmes ne sont pas libéraux (le renoncement des libéraux qui se croient plus libéraux que les autres).

http://www.bordeaux-gazette.com/Ne-jamais-renoncer-le-philosophe.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tachement_(philosophie)#Dans_le_christianisme

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dilemme_du_prisonnier


- « ... Dieu étant le concept qui garantit cette liberté individuelle et cette égalité. »

Ben justement, voilà justement la prison conceptuelle des libéraux.

Si Dieu promet le paradis à ceux qui croient en lui, Dieu ne garantit rien du tout sur cette terre parce que, ... tout simplement, ... ce monde est __injuste__. Parce que quand les hommes se tournent vers Dieu pour lui demander justice, ou que le monde soit moins injuste, ben ... ca change rien pour les plus faibles qui continuent à être moins libres et moins égaux que les plus forts et les plus riches, surtout quand les plus forts et les plus riches disent que c'est la faute des faibles s'ils sont faibles, ou que ... c'est Dieu qui a décidé que les faibles sont faibles, ce qui est bien pratique pour ne rien faire pour les aider parce que ça pourrait contrarier Dieu.

C'est pour ça que la justice des hommes, sur cette terre, c'est aux hommes de la faire, pas à Dieu.


- « Alors certes, il s’agit de religion. Pour moi, agnostique ... »
- « Je ne crois pas aux transformations sociales et politiques qui ne sont pas ancrées sur une dynamique personnelle, intérieure. »

Vous voulez dire une dynamique ... religieuse ? Comme ...

https://books.google.ch/books?id=8XhUAQAAQBAJ&pg=PT61&dq=publicité+propagande+dynamique


- « En politique par exemple il y a toujours un leader d’opinion auquel on fait finalement allégeance. »

"On" ? "Allégeance" ? Les électeurs ? Les médias ? Les capitalistes ? Les libéraux ? Les catholiques ? Les républicains ?


- « La quête d’une pureté idéologique, visible par exemple chez les frondeurs de gauche en France, ... »

Ah ben! Par exemple, ... quel frondeur à la quête de quelle idéologie pure ? Je vous demande parce que j'ai rien vu.

Écrit par : Chuck Jones | 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).