22 juillet 2016

Mohamed Bouhlel et la tondeuse de Daesh 

« Le tueur surgi de rien. » C’est à peu près la manchette du quotidien Le Matin il y a deux jours. C’est aussi l’idée partagée par le gouvernement français et son ministre de l'Intérieur. Le tueur serait surgi de rien. Venu de nulle part de connu. Une sorte de génération spontanée. Le pire des scénarios.


 daesh,nice,bouhlel,camion,attentat,djihad,Poor lonesome terrorist

Le tueur solitaire, peut-être mentalement dérangé selon son psy et son père, se serait radicalisé en quelques jours. Or hier le Procureur de la République François Molins, en charge du dossier, a contredit cette hypothèse. Une semaine après l’attaque le Procureur affirme que Mohamed Lahouaiej Bouhlel aurait prémédité son acte depuis plusieurs mois. 

L’analyse de son ordinateur et de son téléphone portable montrent un homme « familier » aux idées de Daesh depuis plus d’un an. C’est la déduction des enquêteurs après la découverte de photos de foule, dont celle du 14 juillet 2015 déjà à Nice, ainsi qu’un article mentionnant déjà une attaque contre la terrasse d’un restaurant.

Les enquêteurs ont également rendu public des sms échangés entre Bouhlel et des acolytes. Il est question d’armes supplémentaires ainsi que d’une mystérieuse attaque prévue pour le mois prochain.

 

 

daesh,nice,bouhlel,camion,attentat,djihad,Camion-tondeuse

S’il n’y a pas de liens visibles mis à jour entre Mohamed Bouhlel et les réseaux islamistes, l’homme est davantage qu’un désespéré endetté, solitaire et pathologique. En réalité il est exactement dans la ligne recommandée par Daesh dès 2014. Une ligne claire:

« Dès 2014, l’organisation terroriste avait appelé à mener des attaques en utilisant des véhicules. Par le biais de son magazine propagandiste Inspire, Daesh recommandait d’utiliser un camion «  comme une tondeuse à gazon.  » L’organisation terroriste appelait à frapper les endroits les plus densément peuplés en prenant le maximum de vitesse et à utiliser une arme à feu «  pour finir le travail  ». À Nice, le chauffeur du camion a tiré avec une arme avant d’être abattu par les forces de l’ordre. »

Bouhlel a mis cette stratégie à exécution. Le mythe naissant du tueur solitaire semble déjà écorné. Même s’il fait partie de troupes invisibles et  imprévisibles. 

 

 

daesh,nice,bouhlel,camion,attentat,djihad,Tombé du ciel

Daesh insuffle l’élan et les motifs politiques du passage à l’acte. Le salafisme, l’islam supposé pur des origines, fait le reste: ses adeptes se sentent concernés par cette guerre de Daesh et se mobilisent spontanément. 

Des sites djihadistes diffusent l’idéologie et encouragent à commettre des attaques ailleurs qu’en Syrie. L’EI perd du terrain dans ce pays? L’armée du djihad se multiplie en Europe. Armée idéale: pas besoin de de cantonnement, de chef, de tenue. Chacun est soldat comme il est et où il est.

Au travers de Bouhlel nous entretenons une peur mythique, déraisonnable même à mon avis: celle de l’ennemi invisible, présent partout, capable de surgir de rien quand on s’y attend le moins. L’ennemi par excellence. Scénario parfait pour développer une paranoïa collective ou une dépression temporaire. De quoi attenter à nos défenses psychologiques. L’ennemi est à l’intérieur de nous-même, comme un virus. 

Tueur tombé du ciel ou poussé par l’espoir d’une société plus pure, peu importe: Daesh gagne à chaque fois la bataille médiatique, celle qui donne à un individu anonyme une audience digne d’un chef d’État.

 

Que de crimes commis au nom de la pureté.

 

 

 

06:49 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : daesh, nice, bouhlel, camion, attentat, djihad | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Ce cas démontre, une fois de plus et si besoin est, qu'on ne devrait pas essayer de communiquer à chaud. Les chances que l'on se trompe sont maximales et ensuite, il est difficile de rétablir sa crédibilité.
Mais comment faire ?
Les réseaux sociaux, les chaînes info et tout Internet crieront à la dissimulation, au complot, si les autorités policières, judiciaires et politiques refusent de communiquer des détails et hypothèses dans les 24 heures.
Nous devons apprendre à être patients et ne pas s'attendre à ce que l'affaire soit résolue en 24h chrono.

Le tueur de Nice est un type qui a réussi à tromper son entourage sur sa vraie appartenance ? Eh bien, ce n'est pas la faute de l'entourage (voisins, employeur, loueur du camion).
En fait, ces gens n'ont pas été paranos, ils ne se sont pas dit : "Tiens ! Ce type pourrait être en train de jouer la comédie, il est en réalité en train de manger du porc pour dissimuler son appartenance à l'EI ! Il bat sa femme ? Il a commis des délits ? C'est juste une petite frappe."
Vous terminez votre billet ainsi :

"Au travers de Bouhlel nous entretenons une peur mythique, déraisonnable même à mon avis: celle de l’ennemi invisible, présent partout, capable de surgir de rien quand on s’y attend le moins. L’ennemi par excellence. Scénario parfait pour développer une paranoïa collective ou une dépression temporaire. De quoi attenter à nos défenses psychologiques. L’ennemi est à l’intérieur de nous-même, comme un virus. "
Les voisins, le patron, le loueur de camion, les forces de l'ordre présentes à Nice voyant ce camion garé près de la promenade des Anglais n'ont pas fait comme vous l'écrivez et même l'appareil judiciaire et policier a été trompé, dans un premier temps.
Je ne sais pas si je suis rongée par un virus, si je développe une paranoïa, mais je trouve qu'il est très très compliqué d'aller accuser tout le monde, tout en demandant à la population de rester zen.
Une fois de plus, les dispositifs ont été déjoués, une fois de plus un danger a surgi de nulle part. Il me semble assez normal que nos contemporains soient déstabilisés.
Ceux qui ont peur et qui se méfient doivent trouver, comment ne pas en perdre le sommeil. On ne les aide pas.
Les autorités sont face à un épuisement des forces et je trouve irresponsable que des élus aillent pérorer et proclamer sa petite solution " yaka" devant des micros de médias avides de publier des trucs bien saignants.
Le virus et l'ennemi intérieur n'est pas en premier lieu "chez nous". Il est chez les politiques et les médias. A nous de juste rester de marbre.
Et n'oublions pas qu'il y a de vrais tueurs, qui font de vraies victimes, par de vraies attaques préparées dans le plus grand des secrets. Ce n'est pas que dans nos têtes que ça se passe.

Écrit par : Calendula | 22 juillet 2016

- « Daesh gagne à chaque fois la bataille médiatique, celle qui donne à un individu anonyme une audience digne d’un chef d’État. »

Vous faites erreur. Comme pour donner de l'argent, il faut en avoir. Ainsi, pour avoir une audience à donner, il faut en avoir une. Après, on peut faire une liste de "ceux" qui ont une audience.

Plus intéressant, c'est ceux _qui_ gagnent beaucoup d'argent pour "créer" des audiences, ou ceux qui se donnent à la ... "récupération" ... d'audiences, ... pour les vendre à ceux qui aiment beaucoup les audiences, par exemple à Daesh, ou à Coca Cola, ou à Donald Trump, ou à François Hollande, et à tous ceux qui aiment que l'on parle beaucoup d'eux (pour faire un "buzz", mais quand l'audience est mauvaise, ca fait "pschit"). C'est le travail des spécialistes de la communication, comme les publicitaires et les propagandistes.

Par exemple, pour dire que ... se faire exploser (ou aller se faire tuer), ... c'est aussi facile que ... d'appuyer sur un bouton (ou faire un "clic" de souris), ... boire de l'eau très sucrée qui n'a pas la couleur de l'eau, ... ou tuer des pasamericains parce que Big Mac Donald aime ça, ... ou comme pour François Hollande, un président très libre, pour rien dire du tout (ça évite le conflit de conscience de savoir si on préfère les lions et les singes), mais pour voir qu'on parle de lui.

Écrit par : Chuck Jones | 22 juillet 2016

Calendula,

Ce que je décris vient après les événements eux-mêmes, au fil des jours et des discours variables.
Comment se vivent les musulmans de France? Pas facile j'imagine. Le virus s'installe dans la société. Le virus est la suspicion possible entre communautés, et ce qui peut en découler.

Il semble se produire une inversion de l'image et de la doxa: de forcément gentils opprimés par les méchants français, les maghrébins d'origine – et plus vaste par osmose culturelle – sont devenus les méchants et les français des victimes. Les lignes sont brouillées, comme dans de nombreux domaines d'ailleurs.

Ce qu'il me semble est qu'il y a un trouble inhabituel suite à l'attaque de Nice. La méthode, si familière (un chauffeur de camion), le choix de la concentration de population, la tondeuse à gazon, la personnalité du criminel, la répétition, l'impuissance ressentie, laissent une sorte de no man's land émotif et conceptuel. La multiplicité des analyses de l'événement, ses éléments successivement contradictoires, la présence d'autant de musulmans parmi les victimes (30%), neutralisent certaines fonctions sensitives ou cérébrales. Il faut un temps assez long pour que le bateau se rentabilise.

Apprendre qu'il s'est préparé est presque rassurant: tout le monde ne viendra pas faire ce qu'il a fait du jour au lendemain, il n'est pas un génie spontané. Le tueur surgi de nulle part est quand-même surgi de quelque part. C'est rassurant – à défaut d'être utile – car le "nulle part" est terrifiant pour une société.

Écrit par : hommelibre | 22 juillet 2016

Chuck, ici l'anonyme n'apporte pas propre audience mais il est porté par celle de l'événement, puis du groupe supposé auquel il aurait fait allégeance tacite et auquel l'audience retourne.

Écrit par : hommelibre | 22 juillet 2016

- « Daesh gagne à chaque fois la bataille médiatique, celle qui donne à un individu anonyme une audience digne d’un chef d’État. »
- « Chuck, ici l'anonyme n'apporte pas propre audience mais il est porté par celle de l'événement, »

Excusez-moi, ... vous avez bien écrit ...

... "l'anonyme ... est porté par celle [l'audience] de l'évènement" ?

Et qui donc a mis "l'anonyme" ... _sur_ ... "l'audience" de "l'évènement" ?

Ne serait-ce pas ... les _mêmes_ ... que ceux qui ... "donnent" ... "à un individu anonyme une audience digne d’un chef d’État", ... en l'occurence, les ... "spécialistes de la communication, comme les publicitaires et les propagandistes" ?

Écrit par : Chuck Jones | 22 juillet 2016

Juste de passage pour cette horrible info. Une de plus!

http://www.dreuz.info/2016/07/22/attentat-terroriste-en-cours-a-munich-nombreux-morts/

En boucle ces dernières nouvelles - Dreuz.info

Château de Versailles évacué : colis suspect – manquerait plus qu’ils fassent exploser les joyaux de la couronne | Wikileaks publie 19 000 emails du Comité national du parti démocrate | Como Italie : 3 migrants refusent de payer le bus, insultent et frappent le conducteur, 1 arrêté, 1 échappé, 1 hospitalisé | Nice : après les vidéos de l’attentat effacées, le son : AFP coupe la scène ou Valls se fait huer | Paris: un camp rassemblant plus d’un millier de migrants en cours d’évacuation – pas d’inquiétude, ils vont revenir | Rien n’arrêtera plus l’islam : à Reims, les fillettes d’un centre de loisirs priées de mettre un short sous leur jupe | Nice : une femme nargue les habitants en déambulant en centre ville en niqab | Surréaliste et si révélateur : à l’Assemblée, le Gouvernement refuse tous les amendements pour durcir l’Etat d’urgence | Nice : hier, évacuation du CC Etoile suite à alerte à la bombe, 3e alerte en 3 semaines | Turquie : la purge n’était pas assez importante : le parlement vient de voter l’état d’urgence | Et boum : Nice : le terroriste a préparé son attentat pendant des mois et avait des complices | Brésil : comme à Orlando et Nice, les terroristes n’avaient aucun contact avec ISIS mais lui ont prêté allégeance | Brésil : les 12 musulmans qui préparaient des attentats pour les JO célébraient les attentats d’Orlando et de Nice | Hollande : 3 migrants attaquent une femme enceinte de 8 mois au niveau du ventre tout en scandant des slogans injurieux|

Écrit par : Patoucha | 22 juillet 2016

Des monstres sanguinaires are en liberté, Alors Qu'il suffirait de faire Comme Erdogan, non pas les faire Prisonniers Mais les expulser tout simplement!

"Les autorités au Brésil sont en état d'alerte comme des terroristes islamiques Al-Qaïda affiliés prévoient divers types d'attaques lone-wolf aux Jeux Olympiques à venir à Rio.

Jihadis affiliés à Al-Qaïda planifient des attaques terroristes lors des Jeux olympiques d'été de 2016 le mois prochain à Rio de Janeira, Le forum des nouvelles de Foreign Desk rapports.

Selon les informations obtenues par le site de nouvelles, les djihadistes ont été instruits sur les médias sociaux pour mener des attaques de «loup solitaire» contre les athlètes israéliens, américains, britanniques et français. "Une petite attaque au couteau contre les Américains / Israéliens dans ces lieux aura plus grand effet médiatique que d'autres attaques partout ailleurs incha Allah [arabe pour Dieu le veut]" ils ont été informés.

"Votre chance de prendre part au djihad mondial est ici! Votre chance d'être un martyr est ici! "Le message d'assassiner-incitation continue, montrant le processus apparemment facile d'obtenir un visa pour Voyage au Brésil, ainsi que la large disponibilité des armes à feu dans" taudis proie à la criminalité. "

athlètes israéliens sont les plus grands objectifs: «De parmi les pires ennemis, les plus célèbres ennemis pour les musulmans généraux est d'attaquer les Israéliens. En tant que musulmans généraux sont tous d'accord pour lui et il provoque plus de popularité pour les moudjahidin [Les combattants djihadistes] parmi les musulmans. "

https://worldisraelnews.com/islamic-terrorists-plan-attacks-olympics-rio/

Écrit par : Patoucha | 22 juillet 2016

@ hommelibre,

En lisant votre réponse à mon commentaire de hier, je comprends que pour vous, la situation a changé depuis l'attaque de Nice, Nice serait vraiment nouveau.
Mais je vois la chose autrement, car pour moi, tout ça a commencé avec M. Merah.
Le plus souvent, les terroristes sont d'assez jeunes hommes ayant grandi et vécu en France ou en Belgique, ils ont eu des parcours cabossés et ont été parfois condamnés pour des délits, mais malgré tout suivis, ont eu des jobs, des logements etc.
Ce ne sont pas des gens venus de l'étranger, ils ont surgi du voisinage de Français ou de Belges "normaux". Rares sont ceux, qui sont arrivés directement de l'étranger.
L'homme qui a décapité son patron en Isère(Yassin Salhi) était typiquement un de ces sous-marins : il avait une famille, un travail et voilà qu'il comment , un affreux matin, un acte de barbarie absolu et assez incohérent.

J'aurais dû énoncer ce présupposé plus clairement. Mon propos était de dire, que l'accumulation funeste a forcément un impact.
Des scènes semblables ont eu lieu en Allemagne, juste après Nice. On peut craindre qu'il y ait d'autres passages à l'acte, par une sorte d'effet d'entraînement.
Bien sûr, je suis d'accord avec vous sur le fond, il ne faut pas se laisser contaminer par le virus de la méfiance et se mettre à stigmatiser des gens en bloc.
J'en veux surtout à l'entourage des cinq personnes qui ont aidé le terroriste de Nice. Il n'est pas imaginable, que cette chose ait pu être préparée dans le secret absolu.
Que l'exécutant, M.Bouhlel, ait pu jouer la comédie et se faire passer pour un mec non- islamiste, c'est crédible. Mais aussitôt qu'il y a tout un groupe, les informations transpirent, forcément.
Les cinq complices et leur entourage portent désormais la responsabilité de toutes les victimes.

Écrit par : Calendula | 23 juillet 2016

"On peut craindre qu'il y ait d'autres passages à l'acte, par une sorte d'effet d'entraînement."
Exactement. Toute cette publicité immonde ne peut qu'encourager à la surenchère auprès de personnes débiles ou exaltées. La "gloire" posthume assurée pour les auteurs de ces assassinats. Un nom dans l'histoire, leur vie décortiquée et exposée. Je ne suis pas sûr que les médias se posent des questions éthiques quant à leur responsabilité sur une possible incitation à commettre d'autres crimes. On sait qu'il y a un blackout sur les suicides. Non sans raison. Ils se rattrapent sur les assassinats de masse. Sans parler de la mise en conditions des populations pour faire passer des lois scélérates et un état d'urgence qui comme on l'a vu n'a pas servi à empêcher le massacre de Nice.
Quant à aller tuer des civils en Syrie (Manbij), quelle différence avec Nice?

"Tuez un homme, vous êtes un assassin ; tuez des milliers d'hommes, vous êtes un héros." Beilby Porteus

"Que l'exécutant, M.Bouhlel, ait pu jouer la comédie et se faire passer pour un mec non- islamiste, c'est crédible. Mais aussitôt qu'il y a tout un groupe, les informations transpirent, forcément.
Les cinq complices et leur entourage portent désormais la responsabilité de toutes les victimes."
Ce n'est pas vous qui disiez qu'il ne fallait pas réagir à chaud?

Écrit par : Charles | 23 juillet 2016

@ Charles,
Je me suis certainement mal exprimée, si vous pensez que ma dernière phrase voulait dire qu'il s'agissait de réagir à chaud ou que ma réaction était faite "à chaud".
Cela étant, on peut reparler de tout cela dans six mois et on aura une autre perspective....

La réaction à chaud précipitée est presque toujours du côté de médias sensationnalistes, des réseaux sociaux et des hommes politiques , qui énoncent des "vérités" prématurément. Il s'avère que les premières annonces n'étaient que des hypothèses. ( voir billet de hommelibre)

Mon idée était la suivante :

Une semaine après les événements de Nice, on a pu identifier cinq complices. Une semaine après, on sait que Bouhlel n'était pas seul et que son projet datait probablement d'au moins une année. La radicalisation n'était donc pas ultra-rapide.
A présent, on n'est plus tout à fait dans la phase "à chaud".

Ma dernière phrase a une portée plus générale et concerne l'attitude de ceux et celles qui non seulement sont complices actifs, mais également passifs.
A tout moment, ces personnes-là auraient pu avertir la police. Fort probablement, dans l'entourage des cinq complices, on a pu entendre ou lire des indices inquiétants. Tous ceux et celles qui savaient, mais n'ont pas eu de réflexe civique pour empêcher cet attentat d'avoir lieu, sont responsables, à mes yeux.
Il doit y avoir un terme juridique équivalent pour "non-assistance à personne en danger", lorsqu'il s'agit d'un attentat de large envergure.
Si nous pouvions compter sur l'entourage pour avertir les autorités d'un funeste projet, cela pourrait diminuer le nombre d'attentats menés à terme.

M.Bouhlel n'est plus là pour répondre de ses actes, mais ceux qui l'ont soutenu et laissé faire en connaissance de cause doivent maintenant faire face à leur co-responsabilité.

Écrit par : Calendula | 23 juillet 2016

@Calendula,

- « Tous ceux et celles qui savaient, ... sont responsables, à mes yeux.

Mais alors, ... vous-même, le saviez, puisque tant et tant de personnes ont écrit des billets de blogs, ... et des commentaires de blogs, ... et des certificats journalistiques, et des bouquins, et des émissions de Tévé, et des séries Tévé, et des films, ... et encore un tas d'autres machins, depuis des années, pour prévénir tout le monde de l'islamisation en cours du monde chrétien.

Pouvez vous _vraiment_ dire que ... vous ne saviez pas ?

Selon vous, ça mérite quoi comme punition pour ceux et celles ... qui savaient ?

Écrit par : Chuck Jones | 24 juillet 2016

Bonjour Chuck Jones,

Désolée, je ne comprends pas très bien votre question.
Et pour finir, je ne comprends pas que l'on me comprenne pas !

Comment aurais-je su qu'un type nommé M. Bouhlel prépare un attentat à Nice ? C'est absurde.

Mon propos se situe à un niveau très basique, peut-être trop.
Si dans mon entourage, j'entends ou je vois préparer très concrètement un un attentat, je me dis que je ne peux pas laisser faire.
Si vous pensez que vous pouvez me faire me sentir responsable de tous les attentats qui se préparent sur cette planète, vous perdez votre temps.

Les cinq complices présumés ( et si tout ce que la presse rapporte sur l'échange des messages est vrai), auraient dû et pu avertir la police, même anonymement. C'est cela, le geste civique minimal.
Les cinq complices ne sont certainement pas totalement coupés du monde et leur entourage aurait également pu entendre ou comprendre quelque chose.

La punition ? Vous me cherchez des poux, mais je vous réponds quand-même. Après tout, votre question peut être sincère. ;-))) Qui sait ?
Mais je trouve que votre façon de la poser insinue que je suis puérile avec mon besoin de justice.
Si nous ne voulons pas que la méfiance et la peur rendent nos contemporains phobiques ( = "le virus" dont parle hommelibre), il faut que les préparatifs soient dénoncés, à chaque fois que c'est possible. Tout le monde n'est pas responsable, mais les responsables doivent être connus.
Ce n'est pas de la délation, mais qui ne dit mot, consent. Et dans ce cas, c'est mortel.

Il existe des lois pour les cinq complices ( quelque chose appelé "association de malfaiteurs", je suppose).
Admettons également qu'ils ont une conscience et qu'une fois l'attentat accompli et leur hystérie collective ( et l'effet d'éventuelles drogues euphorisantes) évaporée, ils réalisent que c'est eux qui ont aidé à organiser la mort violente de 85 êtres humains, ainsi que les blessures de plus de 200 autres, le chagrin et les traumatismes. On pourrait imaginer qu'ils pourraient finir par avoir quelques remords de n'avoir pas voulu empêcher ce crime abominable.
C'est aussi une sorte de "punition". Ils devront vivre avec cela, contrairement à M. Bouhlel, qui n'est plus là pour répondre de ses actes devant la justice des hommes.

Je ne peux pas être plus explicite.

Écrit par : Calendula | 24 juillet 2016

" vous-même, le saviez, puisque tant et tant de personnes ont écrit des billets de blogs, "

le savoir c'est une chose. mais ce qu'il faut c'est un état fort de l'autorité envers les populations musulmanes, pour contrer l'Islam radical et c'est l'inverse qui se passe.

"La boussole s'est bloquée, et l'immigré s'est retrouvé
seul face à lui-même, seul avec son système de valeurs et de
codes hérités d'une autre société. Il s'est surtout retrouvé
seul face à la pression de son groupe culturel d'origine. les
Français auraient pu, eux aussi, à leur niveau, Jouer ce rôle
de guides; mais, comme je l'ai déjà mentionné, bâillonnés
ils n'étaient plus en position d'aider cet immigré au jour le
jour, pour l'amener à identifier les points d`acclimatation
nécessaires, et même indispensables, à son insertion dans
la société. Un immigré qui arrive dans un nouveau pays
en ignore tout le plus souvent. Il a besoin d'apprendre à
en connaître les règles. La démission de l'État a laissé le
champ libre à la montée en puissance des groupes com-
munautaires, qui se sont approprié les individus et les ont
peu à peu coupés des voies d'insertion. Cela s'est d'ailleurs
rapidement traduit sur le terrain par la chute du taux d'in-
sertion des enfants de l'immigration."

" La République
a été testée. Elle a tout accepté : son hymne a été conspué,
ses institutions, l'école et les représentants de la force publi-
que attaqués, l’enseignement d’une partie de ses program-
mes scolaires a été refusé... La République a sans cesse
reculé, signifiant ainsi sa faiblesse, et renforçant jour après
jour le sentiment de puissance de ceux qui la restaient. Elle
signifiait ainsi que tout pouvait être transgressé. Elle porte
la responsabilité d’avoir laissé les nouvelles générations de
l'immigration s'engager dans une voie qui ne pouvait que
générer leur mise au ban de la société."

@ Chuck Jones

ça vous arrive d'écrire des choses utiles constructives.

Écrit par : leclercq | 24 juillet 2016

Les commentaires sont fermés.