14 juillet 2016

Grande-Bretagne : une femme aux cuisines

À quel sein se vouer!… Theresa May, que l’on ne doit pas confondre avec la délicieuse actrice française Mathilda May, a nommé une femme dans son équipe gouvernementale. Une seule. 


angleterre,may,brexit,londres,cameron,boris johnson,parité,femmes,ministre,– Une seule?

– Une seule. Pour le moment.

 

Theresa May doit être un travesti. Un homme déguisé en femme. Ou un misogyne.

Parce qu’une vraie femme du XXIe siècle aurait immédiatement partagé les postes moitié-moitié. Comme la fondue. Comme la Williamine. Ou comme en France. Certes le résultat sur la politique du gouvernement de Fanfrelande n’est pas très probant, mais au moins la doctrine égalitariste est sauve.

Ce n’est pas tout. La confusion de langage règne. Les premiers symptômes de l’indifférenciation sexuelle frappent les esprits, même ceux du blog du journal Le Monde. On ne sait plus différencier le masculin du féminin. La preuve:

« A 59 ans ans, elle devient la nouvelle première ministre du Royaume-Uni. »

 

angleterre,may,brexit,londres,cameron,boris johnson,parité,femmes,ministreLa nouvelle première ministre? Le substantif ministre est du genre masculin. On ne dit pas: la première ministre, mais le premier ministre. Allez expliquer ça au Monde! C’est un canard de banlieue. Ils ne savent pas. Ou bien ils ne réfléchissent pas. Ou bien ils ne sont plus Diego (libres dans leur tête).

Ce n’est pas tout. Dans cette dépêche non signée, en partie reprise de l’AFP, Theresa May est désignée comme

« la nouvelle chef de l’exécutif ».

 

Cette grande-bretonne appelée à administrer le Brexit est-elle une chef? Ou un cheffe?

Une chef? Un cheffe? Une raton laveur? Un agent orange?

C’est à s’en mordre le string.

Il est possible que d’autres femmes soient nommées aujourd’hui. On le saura lors de la présentation de son équipe gouvernementale au complet.

Mais (ou May), concernant la seule femme appelée dans ce gouvernement hier, j’ai oublié de vous dire à quel poste: Ministre de l’Intérieur.

Pour s’occuper de... cuisine électorale?

 

 

Images: de Theresa à Mathilda...

 

 

 

08:18 Publié dans Humour, Politique | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : angleterre, may, brexit, londres, cameron, boris johnson, parité, femmes, ministre | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Une femme aux cuisines ?

Rajoutez le balai, l'aspirateur, les torchons sans les serviettes puisqu'il n'est jamais bon de les mélanger !

Vous allez - et sans doute pas le seul - écrire et expliquer que je manque d'humour, de je ne sais quoi encore ... et j'en passe, ce qui n'est absolument pas le cas : auriez-vous écrit ce titre si un homme avait obtenu le poste ?

Écrit par : Lise | 14 juillet 2016

Lise,

d'un homme on dit facilement qu'il tient la barre – référence aux capitaines de navires, essentiellement masculins. C'est un stéréotype, graveleux de plus... Pourtant on ne s'en offusque pas. Ah oui, c'est valorisant de tenir la barre. D'être le chef. (Oui, on ne parle pas du moussaillon, esclave à tout faire). Alors que la cuisine serait un lieu dévalorisant.

Des femmes se sentent-elles – se sentent quoi, au juste, qui ne soit pas le résultat de l'hyperféminisme victimaire? – déclassées, si l'on parle de cuisine (argument implicite fréquent, voir habituel)? Je ne savais pas que la préparation de la nourriture était une déchéance idéologique et sociale. De là à penser que l'allaitement est la pire tare que la nature ait produit pour asservir les femmes, il n'y a qu'un pas que les Gorgones ont frôlé depuis longtemps.

Allons tous manger au McDo, il n'y aura plus de discrimination.

Bref, c'est du second degré, bien sûr, puisque je joue sur le mot "intérieur", l'associant à l'intérieur de la maison, la maison qui est un lieu de protection, de nutrition, de socialisation et de croissance.

Un homme? Allez: David Cameron a quitté le pouvoir pour retourner à son atelier de bricolage ou à sa cave à vins. Raaahhh, déprimant... Quant à Hollande, il aurait mieux fait d'apprendre à coudre: ça lui aurait été utile pour réparer sa majorité... Mais non, il s'est vu président, cet idiot, perdant ainsi la filière de la couture à l'ENA...

:-D

Bon, ça ne vous a pas fait sourire. Une prochaine fois.

Écrit par : hommelibre | 14 juillet 2016

@ Hommelibre : je trouvais que c'était dégradant de parler de Mme May en ces termes !

Si vous avez été mal compris par mézig, je vous renvoie l'ascenseur et c'est match nul - sans prolongation.

Bonne fin de journée

Écrit par : Lise | 14 juillet 2016

Ce n'était pourtant ni mon intention ni mon sentiment, Lise. Seulement collisionner deux May (dont une que j'apprécie de longue date). Et

Et remarquer que la parité n'est pas son souci (et tant mieux), et que les journalistes ne savent plus leur français – et de cela elle n'est pas responsable.
J'apprécie son énergie.

Avant d'accepter le coup de sifflet final, je vais y réfléchir.
:-)

Écrit par : hommelibre | 14 juillet 2016

"Des femmes se sentent-elles – se sentent quoi, au juste, qui ne soit pas le résultat de l’hyper-féminisme victimaire? "

bien vu, voilà le résultat !!! les femmes sont devenues des nullitées dans les seules choses quelles devrait savoir faire, parce qu'en aucun cas, elles ne font les taches domestiques que font les hommes bricolage, jardinage gros travaux, réparation de voiture, et elles sont pourtant 80% à donner priorité à leur famille par rapport au travail.

http://societe.aufeminin.com/forum/cuisine-les-francais-de-plus-en-plus-nuls-fd322879

"Le chaînon manquant est formé par les mères, une génération qui a massivement zappé la cuisine. " Les mères des trentenaires, qui ont donc entre 50 et 60 ans, ont peu investi la dimension ménagère ", précise Jean-Pierre Poulain. Et leurs filles, les 25-40 ans, n'ont pas appris à mitonner un boeuf bourguignon"

voilà l'efficacité des campagnes féministes mensongères. tout et n'importe quoi est assimilé à du sexisme.

@ Lise

"Une femme aux cuisines ?

Rajoutez le balai, l'aspirateur.

où est le problème, le jour où elles seront capables d'effectuer ce qu'effectuent les hommes en tant que taches domestiques elle pourront se plaindre qu'on les associe à la cuisine, à tort d'ailleurs voir plus haut. et je suis bien placer pour constater cette réalité, mon épouse fait à manger mais ne cuisine pas, donc c'est moi qui cuisine. elle n'a pas la patience ça ne l'intéresse pas. mais je fait aussi les taches que seuls les hommes font, informatique réparation véhicules 4, gros travaux, plomberie chauffage électricité.

alors les campagnes contre le sois disant sexisme sont vraiment malvenues.

http://www.madmoizelle.com/francetv-cliches-sexisme-514831

" Le problème lorsque tout un secteur d’activité ou une profession est non mixte, c’est que le pool de talents disponibles est réduit à la moitié des possibilités ! "

mais comment peuvent t'ils affirmer des conneries pareilles.

j'ai fait 20 ans de bureau d'étude, ma collègue de travail était mieux diplômée que moi, je l'ai revue récemment, elle a dit devant son mari qui est aussi son employeur, que techniquement j'étais deux fois meilleur qu'elle, et je la remercie de sa franchise.

"Surprise, le plombier est une plombière. Étonnant, non ? En théorie non, enfin ça ne devrait pas surprendre, "

ça ne devrait pas surprendre, euh c'est eux qui l'affirment, euh je suis plombier chauffagiste électricien bâtiment à mon compte, la proportion de femmes qui peut physiquement exercer ces métiers est très faible.

"Au final, comme le pointe Élise Lucet :

« Chaque jour, les femmes consacrent en moyenne une heure de plus que les hommes aux tâches ménagères. »

Une heure, dans une journée, c’est énorme. Et même si l’écart tend à se réduire, il est encore trop important, et un véritable frein à l’épanouissement personnel et professionnel de nombreuses femmes. Messieurs, pensez-y : le meilleur moyen d’atteindre l’égalité dans ce domaine, c’est par l’exemple ! "

surtout que le temps contraint des hommes et des femmes est le même, ce sont quand même les femmes qui donnent la préférence à leur famille, et ce temps de taches ménagères supplémentaire à quoi il sert alors que la majorité ne cuisine même pas.

Écrit par : leclercq | 14 juillet 2016

@ Lise et hommelibre,

Il faut rire des stéréotypes, sans aucun doute. Mais parfois, il est difficile de saisir le second degré, car le premier est encore très présent.
J'en veux pour preuve l'anecdote vécue pas plus tard que ce matin.

Nous avons reçu un téléphone de la part de la "Carte Cumulus". L’enthousiaste homme à l'autre bout du fil voulait absolument parler à ... madame, alors que monsieur avait répondu.
J'ai pris le combiné avec réticence et après plusieurs salamalecs, ai fini par obtenir le sujet de l'appel : la Migros m'offrait à moi, la chanceuse et parce que j'étais une si bonne cliente, un magnifique abonnement à un journal de recettes de saison.
N.B. : notre carte Cumulus est au nom de monsieur et nous n'avons pas le même nom de famille, n'étant pas mariés. Je ne peux donc pas être connue comme la bonne cliente.
Ces appels faussement chouettes ont le chic de m'énerver au plus haut point, mais là, je me suis payé une bonne tranche de rigolade, puisque j'ai pu informer l’appelant que c'est monsieur qui fait majoritairement la cuisine chez nous, celui même qui avait répondu au téléphone et qui avait été dédaigné, parce qu'homme.

Une petite astuce pour réduire le nombre d'appels de démarchage, mais ça ne marche pas avec tous les téléphones :
Après un appel non-désiré, raccrocher,
puis composer *00# ( étoile -zéro-zéro-dièse),
puis appuyer sur la touche "appeler".
Vous entendrez ( si ça marche chez vous) à peu près ceci : "Le dernier numéro qui vous a appelé est désormais bloqué ...."
Ça marche avec mon fixe, mais pas avec mon Natel.

.............

Quant à Madame May : on ne peut pas dire qu'elle aura piqué la place d'un homme ;-)))

Écrit par : Calendula | 14 juillet 2016

"la Fondation FACE avait réalisé un clip efficace pour lutter contre les stéréotypes qui gangrènent l’expression des talents dans la sphère professionnelle."

ces donneurs de leçon qu'ils fassent une analyse du potentiel réel et de l'apport des femmes dans les métiers techniques.

comme dit une féministe américaine, camille Paglia

"Les partisans de la théorie selon laquelle les « mâles seraient sur le déclin » avancent que l’avenir appartiendrait aux femmes communicatives, de consensus, à l’intelligence émotive. Les hommes, avec leur force musculaire, leurs prises de risque et leur penchant pour le chaos ne seraient plus d’actualité. Dowd se demandait s’ils allaient finalement s’éteindre, en prenant « les jeux vidéo, Game of Thrones en boucle et une pizza froide le matin avec eux. » Paglia rappela poliment mais fermement à ses contradicteurs que si les « femelles alpha » pouvaient en effet aujourd’hui rejoindre les hommes dans la gestion du monde, elles n’étaient guère sur le point de les remplacer. Et leurs brillantes carrières sont rendues possibles par des légions d’hommes travailleurs, preneurs de risque et innovants. La citant de nouveau :

En effet, les hommes sont absolument indispensables en ce moment, bien que cela soit invisible pour la plupart des féministes — qui semblent aveugles à l’infrastructure qui rend leur propre travail possible. Ce sont majoritairement des hommes qui font le sale (et dangereux) boulot. Ils construisent les routes, coulent le béton, posent les briques, pendent les fils électriques, excavent le gaz naturel et les égouts, coupent les arbres, et aplanissent au bulldozer les paysage pour les projets immobiliers. Ce sont les hommes qui soudent les poutres d’acier géantes qui maintiennent nos immeubles de bureaux, et ce sont les hommes qui font le travail ébouriffant d’encartage et d’étanchéité des fenêtres, posant ces plaques de verre sur des gratte-ciel hauts de 50 étages. Chaque jour, le long de la rivière Delaware à Philadelphie, on peut regarder le passage de vastes pétroliers et imposants cargos en provenance du monde entier. Ces colosses majestueux sont chargés, dirigés, et déchargés par des hommes. L’économie moderne, avec son vaste réseau de production et de distribution, est une épopée masculine, où les femmes ont trouvé un rôle productif – mais les femmes n’en sont pas les auteurs. Certes, les femmes modernes sont assez fortes maintenant pour donner du crédit lorsque le crédit est dû !

Malgré plusieurs décennies de « girl power« , les femmes montrent peu ou pas l’envie de pénétrer de nombreux domaines traditionnellement masculins. Le Bureau of Labor Statistics rapporte que plus de 90 % des travailleurs dans le bâtiment, électriciens, mécaniciens de l’aviation, éboueurs, grutiers, pompiers, plombiers, tuyauteurs, réparateurs de lignes de télécommunication, et ingénieurs électriques sont des hommes. Ce sont encore des hommes qui déposent plus de 90 % des brevets."

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article365

Écrit par : leclercq | 14 juillet 2016

@ Calendula

"Il faut rire des stéréotypes, sans aucun doute"

pourquoi en, c'est normal qu'il y ai des stéréotypes.

"Ces appels faussement chouettes ont le chic de m'énerver au plus haut point, mais là, je me suis payé une bonne tranche de rigolade, puisque j'ai pu informer l’appelant que c'est monsieur qui fait majoritairement la cuisine chez nous,"

une bonne tranche pourquoi ?

c'est quand même assez lamentable qu'une des seules choses que devraient savoir faire les femmes elles ne savent plus le faire, il n'y a pas de quoi être fière. récemment la femme d'un client agriculteur m'a dit que son mari n'aurait pas accepter quelle ne cuisine pas (mari 60 ans), donc on peut en conclure que les hommes sont conciliants et acceptent beaucoup de choses sont très conciliants et quelles remerciement ont t'ils de cette gentillesse extrême, aucun, ils sont accusés de ne pas assez faire de taches ménagères de véhiculer, des stéréotypes sexistes et autres fadaises, les hommes vont finir par en avoir marre de faire des efforts et de ne rien avoir en retour.

mais pourquoi feraient t'ils plus de taches ménagères, pour que leur temps contraint soit supérieur à celui de leur compagne, alors qu'en plus ce sont eux qui ont le plus d'heurs de travail en dehors du foyer !!!

ça tient pas debout, c'est se foutre du monde.

Écrit par : leclercq | 14 juillet 2016

http://societe.aufeminin.com/forum/cuisine-les-francais-de-plus-en-plus-nuls-fd322879

euh erreur dans le titre, "les françaises".

"gaelleisback 9 octobre 2003 à 13h50

Eurk !
ça me fait d'autant réagir que j'adore faire la cuisine .....le marché et éviter autant que possible le tout prêt qui au niveau diététique et nutritionel n'a rien à envier à notre bonne bouffe maison bie de chez nous (ou d'ailleurs je ne suis pas sectaire !!)

ah oui j'ai 33 ans ..."

il n'a retenu que le titre il n'a pas vu qu'il n'était question que de femmes dans l'article.

Écrit par : leclercq | 14 juillet 2016

Il ne faut pas ignorer que ''ministre'' mi.nistʁ est masculin et féminin... donc identiques
Définition / Étymologie : Du latin minister dérivé de minus (« inférieur ») calqué sur magister (« maître »).
On peut dire ''le'' ou ''la'' Ministre. ... Certains préféreront cependant "Madame le ministre"
Mais le débat se poursuit...

Pour moi, lorsque l'on parle d'une femme ministre, on dit (je pense) madame le ministre
Qu'en pense l'Académie Française ? Trois académiciens se sont opposés assez vigoureusement, par une lettre au Président de la République, à l'appellation Madame la Ministre...

Bien cordialement.

Écrit par : Will | 14 juillet 2016

Madame LE Ministre! Je suis contre la féminisation de l'orthographe. Idem pour Madame LE Chef.... Mais s'il n'y avait que cela pour faire marcher le monde sur la tête....

Écrit par : Patoucha | 14 juillet 2016

" Allez expliquer ça au Monde!"

Pourquoi dans ce cas vous en prendre à Madame May en ces termes:Theresa May doit être un travesti. Un homme déguisé en femme. Ou un misogyne.

"Parce qu’une vraie femme du XXIe siècle aurait immédiatement partagé les postes moitié-moitié."

John, vous faites un croche-pied à un bébé qui commence à faire ses premiers pas....

Écrit par : Patoucha | 14 juillet 2016

Non Patoucha, ce n'est pas l'objet. Je pense qu'elle saura faire ses premiers pas. Elle semble solide.
C'est plutôt d'avoir nommé une seule femme qui m'a amusé, et son poste qui m'a permis de faire un jeu de mot.

Pour le langage, on me dit par ailleurs que Ministre aurait les deux genre, féminin et masculin. Ce n'est pas ainsi dans mon dictionnaire de référence, le cnrtl.fr, qui me paraît assez sérieux, j'y vais souvent et quand je compare, celui-ci tient le fil de l'histoire de la langue, et étaye ses définitions. Très appréciable.

Ministre deviendra peut-être bi par l'usage. Médecin lui ne pourra par être féminisé pour les femmes, il l'est déjà pour désigner globalement la médecine.

Écrit par : hommelibre | 14 juillet 2016

Médecin se féminise par les adjectifs possessifs ma, ta, sa: ma médecin qui se dit affreusement couramment.

Au point où On en est.......

Écrit par : Patoucha | 15 juillet 2016

@leclercq,

Nous n'allons pas reprendre la discussion au sujet du temps passé au ménage. Je passe déjà trop de temps sur les blogs !
Je sais que les hommes aussi ont du temps contraint.
Mon compagnon aime faire la cuisine, il donne même des cours pendant son temps libre. Pour lui, c'est un plaisir et il aime partager. Il n'est absolument pas brimé.
Ses enfants ont bien appris à cuisiner avec lui et la bonne bouffe fait partie de la vie de famille.
Pour équilibrer, je m'occupe de l'intendance et tout le monde y trouve son compte.
Cette organisation s'est mise en place, parce que mon compagnon a des attentes très précises quant au type de repas qu'il veut ( cuisine française, celle de sa mère). Moi, je cuisine avec un autre back-ground ethnique, ce qui ne lui convenait pas autrefois. Ça a changé depuis.

Vous trouvez que je ne fais pas assez de boulot-de-femmes, si c'est mon mari qui fait majoritairement la cuisine ? Je vous lasse à vos certitudes ! ;-))

Vous n'avez pas compris, pourquoi j'ai bien ri du contenu du téléphone ?
Eh bien, si nous n'avons pas le même sens de l'humour.
Je riais du stéréotype, qui a fait que l'appelant insistait lourdement pour parler à la dame-qui-est-censée-être celle-qui -fait-la cuisine, alors qu'il avait le maître-queux au bout du fil.

Ne recevez-vous jamais d'appels de démarchage téléphonique, où un(e) inconnu(e) se met à vous demander mielleusement comment vous allez, après vous avoir interrompu dans vos activités ?
Puis viennent des questions farfelues,auxquelles vous êtes censé répondre d'une façon qui prouvera ensuite, que vous avez justement besoin de gelée royale ou d'une crème-miracle, et que vous avez le droit de commander à prix d'or. Ou alors, comme aujourd'hui, j'ai gagné un truc gratuit, dont je ne savais pas que j'avais besoin.

Écrit par : Calendula | 14 juillet 2016

Calendula, la démarche téléphonique est une simple technique commerciale. Le stéréotype sert à tenter une approche qui accroche. Ces boîtes n'ont pas de moyens fins de ciblage, d'où probablement leur erreur. Le stéréotype doit être utilisé avec finesse, comme pour un rendez-vous amoureux.
:-)

C'est un raccourci, qui marche ou pas. Il doit y avoir une probabilité de résultats. Des personnes se reconnaissent peut-être dans ce langage. Donc ils essaient. C'est la pub, on ne sait pas qui elle va toucher. Les images de pub sont des stéréotypes, plus ou moins pointus selon le public visé. Les schémas de pensée empruntent aussi des formes stéréotypées. La construction d'une théorie, l'ancrage dans une croyance répétée, le modelage de comportement par l'exemple dans un groupe, forment peu à peu des stéréotypes par identification cognitive ou affective au groupe.

Le besoin de mettre l'autre dans un champ connu font partie du même processus, je pense: intégrer le monde dans une construction semble inhérent à l'humain. Il faudrait sortir du discours dominant féministe sur les stéréotypes pour en comprendre l'utilité dans la communication.

Écrit par : hommelibre | 14 juillet 2016

@hommelibre,

Le démarchage téléphonique est un sujet en soi !
Normalement, je n'entre pas du tout en matière, après m'être assurée que l'appel est bien un appel publicitaire. Il nous arrive de brusquer des personnes qui appellent en toute bonne foi et de devoir nous excuser en donnant des explications.
Les techniques sont effectivement très rudimentaires et je n'en attends rien de raffiné et encore moins des émotions du type rendez-vous amoureux !! ;-)))
Mais cette histoire tombait vraiment à pic pour ce billet et n'a pu avoir lieu que parce qu'il s'agissait de la Migros !
Dans un sens, j'ai été rassurée de constater qu'ils ne croisent pas tellement les fichiers, puisqu'ils ne connaissaient pas mon nom de famille. Je venais de faire un acompte pour un gros achat avec ma carte de crédit, en utilisant en plus la Cumulus de mon compagnon, l'adresse commune, le téléphone fixe etc etc . En croisant des informations récentes, j'étais parfaitement identifiable.

......................

Pour en revenir au gouvernement de Madame May, il y a 7 femmes sur 27 ministres. Ce n'est effectivement pas la parité.
Votre billet est humoristique et j'ai pris ceci pour de l'ironie :
"Parce qu’une vraie femme du XXIe siècle aurait immédiatement partagé les postes moitié-moitié. "
Il y a de espièglerie dans l'air, mais ayant déjà débattu de ces choses avec vous, je sais bien que ce n'est pas seulement malicieux!
Pour moi, le postulat, selon lequel les femmes assumant la fonction de chef de gouvernement pratiqueraient automatiquement la parité n'est pas exact. Sans avoir recensé tous les cas, il me semble pouvoir dire que les gouvernements moitié-moitié sont plutôt le fait d'hommes.
Cela étant, on voit bien que Madame May ne se profile pas comme féminine d'abord. On n'attend pas d'elle de faire du féminisme au premier degré.

Les Britanniques( et bien sûr des Européens) ont été estomaqués et incrédules en apprenant la nomination "ébouriffante" de Boris Johnson aux Affaires Étrangères. Immédiatement, on a soupçonné T. May d'avoir perdu la tête.
J'ai entendu une hypothèse intéressante, pour expliquer ce choix détonnant : Theresa May voudrait envoyer Boris Johnson au casse-pipe, pour s'en débarrasser définitivement. Il y a aussi l'idée de faire assumer leurs choix aux principaux chantres du Brexit.
Johnson a fait tant de gags hilarants et raffinés au sujet de certains dirigeants étrangers, qu'il aura besoin de tout son savoir-faire amusant, pour s'en sortir.
Franchement, si une femme se comportait comme lui, on aurait quelques doutes quant à sa capacité de faire de la politique de haut vol. Ce serait typique d'une bécasse, donc la preuve que les femmes sont suspectes d'incompétence. Mais comme c'est un homme, la question ne se pose pas en terme de sexe.
Là, j'ai commis un écrit qui me vaudra bien des ennuis, mais il fallait que ce soit dit.
La politique, ce n'est pas de la rigolade ni un one-man-show.

Écrit par : Calendula | 15 juillet 2016

Calendula, pas d'ennuis de ma part.
Boris Johnson fait habituellement le show mais cela ne le rend pas spécialement compétent pour autant. Je n'aime pas la politique de la grande gueule. C'est plus sur lui que j'ai des doutes: peut-il vraiment mener une politique de haut-vol?

Th. May a peut-être bien fait en le mettant à cette place, comme vous le soulignez.

Écrit par : hommelibre | 15 juillet 2016

- « la démarche téléphonique ... »

La "démarche téléphonique", c'est bien le ... _lancer_ d'un appel téléphonique ?

http://cnrtl.fr/definition/lancer

Comme le ... "lancer" d'un téléphone ? Ou comme ... le "lancer" d'un appel de détresse ?

- « ... est une simple technique commerciale. »

Ah ben, si c'est "commercial", ça doit probablement dire que c'est pour ... _l'argent_, non ?

Et puis si c'est pour l'argent, est-ce que c'est pour ... acheter, ... ou pour vendre quelque chose ? Parce que c'est pas la même chose, puisque l'argent, ben il ne va pas dans le même sens selon que l'on achète ou que l'on vend, vous êtes bien d'accord ?

Donc c'est ptet important de faire la différence entre ... celui qui vend ... et celui qui achète. Parce que, celui qui vend, et celui qui achète, ben il leur arrive pas la même chose.

Parce que, celui qui vend, eh ben, il _lance_ un appel "téléphonique", comme on peut lancer un téléphone, ou un caillou, ... et celui qui achète, ... il _reçoit_ ... l'appel "téléphonique", ... comme on peut recevoir un téléphone sur la tête, ou un caillou.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lapidation

Maintenant, ... quand on reçoit un téléphone sur la tête, ou un caillou, c'est ennuyeux, parce que ça peut faire mal, et même très mal. Même quand le caillou est petit comme une bille, par exemple en plomb, et quand il est lancé très fort, par exemple avec le cordon d'un téléphone ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Balle_%28projectile%29

Donc, ça a intérêt d'être pour une raison importante, surtout si on n'a _pas demandé de recevoir_ ... de "démarche téléphonique", ou de téléphone, ou de caillou.

Donc, ... dans une "démarche téléphonique", ... il y a ... celui qui reçoit la "démarche téléphonique", mais on ne sait pas encore pourquoi, ... et il y a celui qui lance la "démarche téléphonique", mais celui là, on sait pourquoi, ... puisqu'il empoile ... une "technique commerciale", ... ce qui indique que c'est donc ... _pour l'argent_!

Et l'argent, dans le commerce, généralement c'est fait pour ... _donner_ ... ou pour ... _recevoir_.

Donc une question importante, c'est ... le lanceur de "démarches téléphoniques commerciale", quand il appelle le receveur, généralement, c'est pour lui ... donner, ... ou pour recevoir ... de l'argent ?

Vu que même au Loto et à Euromillions, il faut payer avant pour gagner (pour le jeu Euromilliards, c'est pas vraiment sûr, parce que les gagnants d'Euromilliards, ben ils n'aiment pas vraiment faire de la publicité. Ptet parce qu'ils n'ont plus rien à vendre ?), ... ben ... tout laisse croire que ... celui qui lance une "démarche téléphonique commerciale", ça serait donc pour ... _recevoir_ de l'argent.

Maintenant que nous avons une bonne idée du sens dans lequel l'argent doit "communiquer", on peut dire que ... pour que le lanceur de "démarche téléphonique commerciale" reçoive de l'argent, il faut que ... le receveur ... de la "démarche téléphonique commerciale" ... _devienne_ ... _donneur d'argent_, comme on devient donneur de sang, ou d'organe, ou de vie ("soldat", pas "donneur de sperme").

Il faut donc se demander alors, comment est-ce qu'un ... "receveur de demarche téléphonique commerciale" ... devient ... un "donneur d'argent", et c'est là que ca devient délicat, donc ... technique.

Parce que, voyez vous, il semblerait que ça dépend si ... le "donneur d'argent" ... il donne de l'argent ... "commercialement", ... ou "pas commercialement".

Si le "donneur d'argent" donne de l'argent "commercialement", alors ça voudrait dire que le "donneur d'argent" donne de l'argent pour ... recevoir de l'argent. Ce qui est très idiot sauf si on joue au Loto ou à Euromillions. Mais dans ce cas, si on donne de l'argent pour recevoir de l'argent, y'a qu'à rien donner du tout. A moins que le vendeur du Loto ou d'Euromillions vous promet que vous allez recevoir beaucoup d'argent. Mais, comme dit le dicton, "Les promesses, ça n'engage qui ceux qui y croient."

Parce que, ... quand il s'agit de "croire", ben ... est-ce que c'est pas quand y'a des ... "croyances" ? Comme la religion ?

Ca expliquerait pourquoi, ... avant qu'un "receveur de demarche téléphonique commerciale" devienne un "donneur d'argent", ... il faut faire une ... _conversion_ ... de ... "croyances". Comme on convertit les euros en dollars ou en francs suisses, mais en beaucoup plus difficile.

Est-ce pour ça que ça devient ... "technique" ? Ou est-ce que c'est "technique" parce que ... il faut utiliser un liste de numéros de téléphone que la poste vous donne, choisir un numéro, et taper un numéro ?

- « Le stéréotype sert à tenter une approche qui accroche. Ces boîtes n'ont pas de moyens fins de ciblage, d'où probablement leur erreur. »

Oui, bien sûr. Ces boîtes n'ont pas les mêmes moyens que, par exemple, les grosses sociétés ou l'Etat. D'ailleurs, quelque chose me dit que Patoucha c'est une spécialiste du ciblage fin par stéréotypes, vous savez, le ciblage utilisé par un petit publicitaire à moustache autrichien patron d'une grosse bôite de publicité allemande. Vous croyez que ces boîtes appartiennent à des petits patrons artisans et des petites patronnes artisanes qui travaillent dur et qui sous-traitent en Afrique du Nord ?

- « Le stéréotype doit être utilisé avec finesse, comme pour un rendez-vous amoureux. :-) »

Vous voulez dire pour trouver des "receveurs de démarches téléphoniques commerciales" faciles à convertir en "donneurs d'argent" ? Ou pour les convertir sans douleur, en douceur, sans qu'ils ne s'en apercoivent, ou le moins tôt possible ? Comme un ... magicien avec des pouvoirs magiques ? Ou comme un recruteur de la Légion des Défenseurs de la Liberté ?

- « C'est un raccourci, qui marche ou pas. Il doit y avoir une probabilité de résultats. »

Oui. Comme pile ou face, bon ou mal, blanc ou noir, tu donnes ou tu donnes pas, tu veux ou tu veux pas. Finalement, c'est vraiment très simple. Finalement, c'est vraiment qu'une question de prix quand on a une "bonne" publicité.

- « Des personnes se reconnaissent peut-être dans ce langage. Donc ils essaient. »

Ah ! Un parfum de fromages des bois et de renards ?

- « C'est la pub, on ne sait pas qui elle va toucher. »

Heureusement que c'est que pour l'argent. Vous croyez que ça marche aussi pour la politique, comme la pub à Nüremberg, à Hiroshima et à l'aéroport de Bruxelles ?

- « Les images de pub sont des stéréotypes, plus ou moins pointus selon le public visé. »

Oui. Après il suffit juste de les répéter, et encore de les répéter, souvent, et très souvent même. Et des fois, ca rentre! Comme un gros camion trés lourd et qui roule très vite avant de disparaître dans un ... tunnel magique!

- « Les schémas de pensée empruntent aussi des formes stéréotypées. »

Vous voulez dire, par rapport à des "formes" qui ne sont pas ... "stéréotypées" ... ou des "tunnels" ? Vous pensez à quelles "formes" ?

- « La construction d'une théorie, l'ancrage dans une croyance répétée, le modelage de comportement par l'exemple dans un groupe, forment peu à peu des stéréotypes par identification cognitive ou affective au groupe. »

Quand vous parlez du groupe, ... vous pensez à la "doxa" (j'ai enfin réussi à placer ce mot!) ... de la "communication" ?

- « Le besoin de mettre l'autre dans un champ connu font partie du même processus, je pense: intégrer le monde dans une construction semble inhérent à l'humain. »

Intéressant. En fait, si je vous comprends bien, le monde est une vaste construction divine de ranchs, d'enclos, de réserves terrestres et aquatiques, ... pour y _élever_ des êtres humains, ... que vous appréciez ... comme on apprécie les baleines, les zèbres, les singes, les bisons, les rhinocéros à grosses cornes, les moutons, les boeufs, les canards, les poules ... pour les tirer, certains pour les consommer, ... ou pour ce qu'ils ont à donner, ... comme les vaches, les brebis, pour faire du lait, du beurre, de l'argent, et pour le confort de l'homme.

- « Il faudrait sortir du discours dominant féministe sur les stéréotypes pour en comprendre l'utilité dans la communication. »

Effectivement. Les féministes ne comprennent pas du tout pourquoi les femmes, les vieux, et les enfants qu'elles mettent au monde sont ... _utiles_ ... aux hommes, ... mais surtout pourquoi elles-mêmes, leurs enfants, et les vieux, ... __doivent l'être__.

Vous allez rigoler. Ca ressemble comme à un Brexit. C'est ptet parce que c'est ... aussi ... une question ... _d'identité_, ... ou de cannibalisme (la "souveraineté" de son corps et de son esprit), ... ou les deux.

Ou à cause des ... "stéréotypes" ... du sexe de "_l'être humain_ dominant" ... dans les discours commerciaux des vendeurs de pub, ... et dans la pub, ... et des politiciens qui aiment vraiment beaucoup la pub. Et y'a pas de photoshop pour gommer ça.

Écrit par : Chuck Jones | 15 juillet 2016

MDR MDRRRR je suis écroulée! Où trouvez-vous ces "réflexions" ....et quel casse-tête !? :)

Écrit par : Patoucha | 16 juillet 2016

bonjour chuck vous nous manquiez

Écrit par : leclercq | 15 juillet 2016

@Patoucha

En regardant les nuages, couché dans un pré, un sourire (ou un fourire?) derrère un brin de paille, pensant à vous. :-),)

Écrit par : Chuck Jones | 16 juillet 2016

LOL Chuck-Chuck, tant que ce n'est que "derrière un brin de paille", et non dans la paille...:-p

Écrit par : Patoucha | 16 juillet 2016

Votre "muse" vous recommande, quand même, de bien vous couvrir. Dangereuse bise... :)))))

Écrit par : Patoucha | 16 juillet 2016

"sur"la paille .....pas "dans"....

Écrit par : Patoucha | 17 juillet 2016

Un bon jeux de mots dans le titre j'ai relevé deux passages :
"Parce qu’une vraie femme du XXIe siècle aurait immédiatement partagé les postes moitié-moitié"
C'est vrai que c'est étonnant d'ailleurs les Anglais n'était pas entièrement favorable aux quotas pour les CA mais rendu obligatoire. Mais on peut lui faire confiance les théories et doctrines féministes seront toujours intactes en plus il faudra qu'elle leur face un plan en plus il y a l'appellation "droit des femmes et de l'égalité" une inégalité rien que dans l'appellation.... .

"Ou comme en France. Certes le résultat sur la politique du gouvernement de Fanfrelande n’est pas très probant, mais au moins la doctrine égalitariste est sauve."
Officiellement que des avantages, aucune discrimination (fallait oser), des votes en plus, une meilleure représentation (représentation et sélection c'est différent), une popularité plus importante car parité et de meilleurs résultats enfin tout le baratin féministe habituel.

Écrit par : Lafaux | 17 juillet 2016

Les commentaires sont fermés.