13 juillet 2016

La Balad de Najih

Ce n’est pas une destination de vacances. Mais sait-on jamais: si vous passez par le nord de l’Irak, une ville porte le joli nom de Balad. Elle est située entre Bagdad et Tikrit. 


irak,balad,attentat,Najih Shakir Al-Badawi,héros,bagdad,Le 16 mai dernier un attentat suicide et une fusillade dans un café avaient laissé 12 morts sur le bitume. Il y a 6 jours un autre attentat visait un mausolée chiite de Balad, ainsi qu’un marché. Bilan: 30 victimes.

 

Lors de cette nouvelle attaque un irakien habitant la ville, Najih Shakir Al-Badawi, est mort en héros. Selon plusieurs témoins il s’est jeté sur un kamikaze devant le mausolée, pour l’empêcher d’actionner sa ceinture explosive à l’intérieur et d’alourdir le bilan. Najih a reçu toute la force de la déflagration.

 

A-t-il pensé une seconde à ce qui l’attendait en faisant rempart de son corps: exploser avec le kamikaze? On ne le saura pas. On sait seulement que sa mort a protégé d’autres personnes. Et que sa Balad s’arrête là.

 

Ce courage, cette générosité d’un héros ordinaire méritent le respect. Il y a des jours où la mort serait presque jolie.

 

 

 

08:48 Publié dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : irak, balad, attentat, najih shakir al-badawi, héros, bagdad | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bravo à lui. Au moins son courage n'aura pas été vain. S'il n'avait pas tenté d'arrêter le kamikaze, il serait sans doute mort aussi, mais d'autres auraient péri inutilement.

Je pense que dans ces cas-là, on a le choix entre mourir en victime tenaillée par la peur ou mourir en héros. Certains, peu nombreux, choisissent la seconde solution.

Écrit par : Kad | 13 juillet 2016

La mort presque jolie. C'est vrai. Une belle mort au lieu d'une sale mort sans combattre, destitué de sa liberté, soumis à l'esclavage... Un rêve dans ce monde de fou réservé à celles et ceux qui n'ont plus peur de leur ombre.

Écrit par : pachakmac | 13 juillet 2016

Facile à dire!

Écrit par : Patoucha | 16 juillet 2016

Les commentaires sont fermés.