15 juin 2016

La femme à deux euros

Je reviens sur cette saillie qui a agité Genève la semaine passée. La femme occidentale, non voilée, serait une sorte de prostituée bas de gamme. C’est l’avis de Hani Ramadan, religieux musulman dont les propos salissent régulièrement la culture occidentale.


hani ramadan,voile,islam,kippa,foulard,prostituée,On

La phrase de l’imam, citée par la Tribune de Genève, est précisément celle-ci:

« Une femme est comme une perle dans un coquillage. Si on la montre, elle crée des jalousies. Ici, la femme sans voile est comme une pièce de deux euros. Visible par tous, elle passe d’une main à l’autre. »

Reprenons les mots. L’image de la perle, aussi jolie soit-elle, n’a d’autre but que de justifier le fait que l’on ne montre pas la femme. Mais qui est ce on? Qui décide pour elle de la montrer ou non? 

Elle crée des jalousies. Et l’on comprend que pour supprimer la jalousie le plus simple est de supprimer la femme en tant qu’objet visible. Ben tiens. Et où est le travail sur soi pour ne pas être dévoré par cette jalousie? Où est la confiance, notion fondamentale dans le couple?

Comparer la femme sans voile à une pièce de deux euros, c’est la ravaler au rang de chose marchande. Est-ce à dire que sans voile les femmes sont des prostituées? Que sans voile elles n’auraient plus leur dignité intérieure, leur univers? Si le voile est le garant de la dignité des femmes, alors la dignité n’est pas une valeur ou un sentiment: c’est un bout de tissu.

 

 

hani ramadan,voile,islam,kippa,foulard,prostituée,Le mépris

Elle passe d’une main à l’autre

Est-ce vraiment un jugement moral? Ne serait-ce pas plutôt un désir inavoué de la part de Hani Ramadan? Un désir refoulé? N’aurait-il pas envie d’une femme à deux euros qui passe dans toutes les mains – donc dans les siennes?

Est-il conscient du mépris qu’il montre envers les femmes occidentales? Veut-il les culpabiliser pour ensuite recevoir leur conversion à deux balles quand la dame veut se refaire une virginité? Sans parler du même mépris pour les hommes, annoncés comme pauvres petites choses incapables de résister à la séduction d’une femelle.

Ou est-ce un message à ses adeptes pour, par contraste, accentuer encore la pression morale de l’intégrisme sur leurs esprits? Hani Ramadan veut-il par ces propos entretenir la haine de l’occident, préparant implicitement de nouvelles générations de djihadistes?

L’occidentophobie est une marque de l’intégrisme. Et sur ce chapitre, Ramadan n’est pas seul. Combien d’occidentaux crachent sur la matrice libertaire qui leur a octroyé tant de libertés?

Je redis que si une musulmane veut porter le foulard comme un signe esthétique, religieux ou culturel, cela reste son choix et sa liberté tant qu’elle n’a pas le révolver sur la tempe. La pression familiale joue peut-être un rôle: dans ce cas c’est à elle de changer les choses. 

Je soutiens cette liberté ici comme ailleurs. Le port ou non du voile, même par provocation ou rejet de l’occident dans certains cas, reste un acte dépendant de sa seule décision et non de la loi. Un acte qui, paradoxe étonnant, rend la femme musulmane voilée bien plus visible ici avec le voile que sans!

Si bien que, malgré mon total désaccord avec l’intégriste Hani Ramadan, j’approuve toujours la liberté de se couvrir ou non par le voile, le foulard, le chapeau, la kippa, et tout ce qui est supposé tenir en équilibre sur notre chef.

Et vive la femme à deux euros!

 

 

 

14:39 Publié dans Liberté, Philosophie, société | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : hani ramadan, voile, islam, kippa, foulard, prostituée | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Je reste perplexe par rapport aux deux euros....
Pourquoi deux et pourquoi des euros? HR a-t-il l'habitude de tenir ce discours en France?
Pourquoi pas 1 euro, tant qu'à faire? Pourquoi pas un chèque Reka? Un jeton pour le caddie ou un ticket restaurant (ces machins qu'offrent les entreprises pour le lunch de leurs employés)?

Je ne sais pas ce que font les autres femmes à deux balles, mais il me semble qu'à part quelques professionnelles aux Pâquis (qui coûtent plus que 2€), aucune femme ne passe d'une main à l'autre, si ce n'est dans le cerveau malade et obsédé-frustré de HR et consorts.

J'espère que l'enseignante du centre de formation professionnelle aura retenu la leçon. Pour parler du Grand Genève, elle invitera Eric Stauffer, pour parler d'immigration et de multiculturalisme, elle invitera Blocher, pour parler de la laïcité ouverte, elle invitera Sandrine Salerno. Le nouveau président des Philippines pourrait aussi être un invité intéressant, qui suscitera le débat et la réfléxion parmi ses élèves.

Écrit par : Arnica | 15 juin 2016

...
..o
o.o
o.O
O.O
https://s32.postimg.org/jla4r0bj9/O_O.gif

Écrit par : Chuck Jones | 15 juin 2016

@ Arnica:

J'ai pensé comme vous sur les euros. Cela signifie-t-il que son discours s'adresse aux fidèles français, pays où il peut jeter de l'huile sur le feu?

Écrit par : hommelibre | 16 juin 2016

Ce qu'il y a de plus triste, c'est qu'il y a encore des gens qui prennent ce personnage non seulement pour quelqu'un qui pense, mais pour un guide.
Alors que les perroquets ne font que répéter ce qu'ils ont entendu (ils ne savent pas lire, eux), les corneilles de Nouvelle-Calédonie elles (d'autres aussi, peut-être) sont capables d'appliquer leurs capacités instinctives à la solution de nouveau problèmes. Ils est vrai que les perroquets sont plus beaux et séduisants, mais les corneilles méritent notre admiration.

Écrit par : Mère-Grand | 16 juin 2016

- « Bonjour Homme libre, Sur le sujet, j’ai aussi écrit deux billets sous : »

Ah! La concurrence se manifeste!
Ca doit être à cause de la "multiplication" de l'offre sur le Boulevard.
La question c'est ... qui ... entre Madame Roullet et Madame Vallette va enlever le haut en premier.
Un volontaire pour prendre les paris ?

Écrit par : Chuck Jones | 16 juin 2016

Bonjour Michèle,

Oui je les ai lus et appréciés. J'aurais dû peut-être mettre les liens, mais comme je ne vous citais pas nommément je ne l'ai pas fait. Mais vous avez bien fait de les poster ici.


@ Chuck:

Non, pas de concurrence particulière ici, c'est plutôt une manière de rapprocher des textes différents qui parlent de la même chose.

Écrit par : hommelibre | 16 juin 2016

Bill Gates a également sa petite idée sur le rôle des femmes dans les pays fauchés comme les blés...

Ses analyses dans la presse du jour:

«l'élevage de poules est un moyen de renforcer le rôle des femmes.»

«Parce que ce sont de petits animaux qui restent près de la maison, dans de nombreuses cultures ils sont associés aux femmes, contrairement au bétail plus imposant comme les chèvres ou les bovins. Les femmes qui vendent du poulet sont enclines à réinvestir leurs profits auprès de leur famille», analyse ainsi le milliardaire.

Précisons à l'attention du cher oncle Bill que...

...dans les contrées islamisées, le bétail plus imposant comme les chèvres ou les moutons, peut se substituer à celles que nous nommons vulgairement "poules" sous nos latitudes. La différence d'avec ici, c'est que c'est gratolos...

Écrit par : loana | 16 juin 2016

Homme libre: "j’approuve toujours la liberté de se couvrir ou non par le voile, le foulard, le chapeau, la kippa, et tout ce qui est supposé tenir en équilibre sur notre chef."
Je suis pleinement d'accord avec vous pour autant que le voile (le foulard?) n'est pas simplement un chiffon noir qui coiffe un corps diforme caché sous des chiffons noirs. Personnellement, je trouve cette "mode" de sac ambulant noir abjecte indigne d'une femme, mais de là à interdire le port de cette "masquerade" (comme c'est le cas au Tessin) on piétine la liberté individuelle.

Écrit par : Ben Palmer | 17 juin 2016

«on piétine la liberté individuelle»

pas davantage que l'interdiction de se sortir complètement à poil.

le port d'uniformes religieux peut tout autant choquer les consciences d'individus libres, que des fesses à l'air s'étrangler d'indignation des individus coincés.

Écrit par : splatch | 17 juin 2016

Cher hommelibre,

- « Non, pas de concurrence particulière ici, c'est plutôt une manière de rapprocher des textes différents qui parlent de la même chose. »

Donc ça serait plutôt ... un syndicat ... pour défendre des intérêts communs ? ... ou plutôt ... une syndication ... pour vendre des idées ?

http://cnrtl.fr/definition/syndicat

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndication

Écrit par : Chuck Jones | 17 juin 2016

Dans une société civilisé, il existe d'autres critères qui régissent le comportement en société. Us et coutumes, moeurs et pudeur sont des régulateurs comportementaux dans une société; pas besoin de lois pour tout.
Dans un camp de nudistes, personne n'est choquè de voir des personnes nues, mais la pudeur interdit mêmes aux nudistes fervents de prendre le bus nu. A moins que vous trouviez un article dans notre constitution ou une loi qui interdit de se montrer nu en public.
La seule loi applicable dans ce cas concernait l'atteinte à la pudeur. Mais la pudeur n'est nullement définie, il s'agit d'une variable sociétale. Les seins nus à la plage, c'est pudique, les seins nus sur la place Belair, c'est impudique.

Si on devait faire une nouvelle loi chaque fois que quelqu'un est "choqué" on serait condamné de rester à la maison; vous seriez peut-être choqué de me voir, même habillé.

Écrit par : Ben Palmer | 18 juin 2016

«mais la pudeur interdit mêmes aux nudistes fervents de prendre le bus nu.»

OK, ben allons-y avec la pudeur… puisque elle est "nullement définie" selon vos propos. C'est donc commode pour l'invoquer… d'autant plus que selon vous, c'est une "variable sociétale".

Alors… il "peut" se trouver que dans une société dite "laïque", le port du voile ou tout autre déguisement à connotation religieuse dans la rue, peut parfaitement apparaitre comme impudique.

Donc, sans inventer de nouvelle loi, l'atteinte à la pudeur (punie par le code pénal) devrait être appliqué CQFD

Écrit par : petard | 18 juin 2016

" il "peut" se trouver que dans une société dite "laïque", le port du voile ou tout autre déguisement à connotation religieuse dans la rue, peut parfaitement apparaitre comme impudique."
Tout à fait. Et l'inverse est aussi vrai; une femme qui ne porte pas de voile peut apparaître impudique et être puni par
Je ne sait pas quel âge vous avez, mais je me souviens que lors du mariage, les futurs épouses portainent un voile blanc. Lors des obsèques d'un membre de la famille, les femmes portaient un voile noir. Et quand il faisait mauvais temps, les femmes ce coiffaient d'un foulard.
A cet époque, entrer dans une église catholique en robe courte, shorts ou manches courtes était considéré comme impudique. Il y avait aucune loi à ce sujet, le "crime" n'était pas punissable, néanmois je n'ai vu personne enfreindre à cette règle de bon moeurs, de respect pour autrui et de pudeur.

Si vous par exemple décidez de porter votre casquette à l'enver, je trouve ça impudique mais ce n'est pour cela que je vais jamais demander une loi interdisant le port de la casquette à l'envers.

Il y a qulque chose que vous ne comprenez pas dans ce qui précède?

Écrit par : Ben Palmer | 18 juin 2016

@Ben Palmer : Votre exemple de l'église catholique date un peu, car toute conservatrice, rétrograde ou misogyne qu'elle est l'église évolue tout de même un tantinet sur le chapitre vestimentaire et autres dogmes (y a encore du boulot c'est vrai) alors que l'islam est figée dans des préceptes rigides d'un autre temps. Et en plus ils exigent que l'on se conforme à leur religion dans les pays à majorité islamiques, qu'ils en fassent autant quant ils se trouvent en Europe.

Écrit par : grindesel | 18 juin 2016

@ Ben:

"Si vous par exemple décidez de porter votre casquette à l'enver, je trouve ça impudique mais ce n'est pour cela que je vais jamais demander une loi interdisant le port de la casquette à l'envers."

d'accord avec vous, c'est une bonne illustration.

Écrit par : hommelibre | 18 juin 2016

«il y a qulque chose que vous ne comprenez pas dans ce qui précède?»

Mais oui, je comprends parfaitement. Sauf que, la signification des codes a changé. La perception des signes extérieurs aussi.

Prenons l'exemple de la casquette à l'envers. Ça veut bien dire quelques chose... c'est pas parce que le soleil est derrière et qu'il faut se protéger la nuque. La casquette de travers ou à l'envers est le signe d'appartenance ou de ralliement à un groupe. Un groupe pas forcément innocent, qui peut très bien avoir une réputation négative, véhiculer des idées qui incitent à la haine ou à la violence.

Idem pour le voile islamique ou la burka, puisque l'islam est perçu par un grand nombre, comme une religion engendrant la haine (attentats terroristes en série, massacres par décapitation, etc.) et pratiquant la discrimination entre les hommes et les femmes. Et ne parlons pas du sort réservé aux homosexuels dans la majorité des pays musulmans. Je n'invente rien, ce sont des FAITS.

Je vous rappelle quand-même, que le port de vêtements et de symboles nazis est proscrit.

Écrit par : petard | 18 juin 2016

Interdits en tatouages? En tout cas pas en Ukraine!

Écrit par : Patoucha | 22 juin 2016

la femme voilée coûte plus que 2 euros aux contribuables et aux collectivités

la femme voilée ne va pas travailler pour payer elle-même sa vie ses dépenses ses besoins
sauf si enrôlées par fondations du golfe finançant associations de cultures de perles, ces femmes musulmanes respectueuses car voilées

sinon, quelle AVS est prévue pour 1 femme voilée n'ayant jamais travaillé?

Écrit par : divergente | 22 juin 2016

Les commentaires sont fermés.