09 juin 2016

Le conte de la climatologue

Je parlais récemment des risques météo et des inondations. En référence à un article du Matin je mentionnais la climatologue Martine Rebetez, de l’Université de Neuchâtel. Je contestais son affirmation sur le volume grandissant de la pluviosité en Suisse. Elle récidive dans la Tribune de Genève en ligne du 8 juin.

 


 inondations,suisse,climat,réchauffement,climatologue,rebetez,Lucerne l’arrosée

Interviewée par le journaliste Patrick Monay sur le lien entre printemps pourri et réchauffement climatique, elle fait le point. Selon cette climatologue de renommée internationale,  il fait ce printemps plus froid que la norme de ces trente dernières années et le mois de mai aurait été le plus arrosé depuis le début des relevés de MétéoSuisse.

Je rappelle l’épisode extrême de Montauban en 1930, où la ville a été noyée sous 7 mètres d’eau. Ou encore l’année 1980, dont le printemps fut également noyé-pourri, avec des températures de 9 à 17° le 23 juin (image 3, image d’archive infoclimat.fr). En 1980 la période de février à juillet fut décrite comme comme froide, sombre et pluvieuse. 

En comparaison les images 4 et 5 datent aussi d’un 23 juin, respectivement 1976 pour la 2 (année de la grande sécheresse) et 2003 pour la 3 (grande canicule).

Madame Rebetez signale qu’en mai dernier les précipitations à Lucerne ont été le double de la moyenne. Mauvais exemple: Lucerne connaît un climat particulier dû à sa géographie. Les pluies y sont en moyenne plus abondantes qu’ailleurs et les variations très importantes en raison de l’environnement montagneux. 

Par exemple la moyenne mensuelle des précipitations en mai atteint presque 250 mm et 22 jours de pluie au centre de la Suisse et seulement 130 mm et 18 jours de pluie à Genève. 

 

 

inondations,suisse,climat,réchauffement,climatologue,rebetez,E la neve va

On constate d’emblée que l’intensité des pluies est plus forte à Lucerne qu’à Genève: pour presque le même nombre de jours de pluie en mai la quantité d’eau varie du simple au double.

La climatologue ajoute que le risque d’inondation est d’autant plus grand que la neige est tombée tardivement et parfois assez bas. De grandes étendues neigeuses doivent encore fondre. La pluie chaude sur la neige accélère cette fonte et produit de gros débits d’eau en plaine.

C’est un phénomène connu. Je ne comprends toutefois pas ce que veut dire madame Rebetez quand elle affirme, selon le quotidien genevois:

« Ces jours, il a fait plus doux et il a plu jusqu’à 3000 m et plus sur une couche de neige encore très épaisse au-dessus de 2200 m, et qui fond abondamment. (…) Cette question de l’altitude de la neige est déterminante dans un pays comme la Suisse. (…) Avec 1,5 à 2 degrés de plus que dans les années 1970, la limite de la neige s’est élevée de 300 mètres en moyenne. C’est une différence énorme, qui implique que d’immenses surfaces sont concernées. »

En quoi le fait que d’immenses surfaces montagneuses soient aujourd’hui sans sans neige à cause du réchauffement, implique-t-il plus d’inondations à cause de la pluie sur la neige? Puisque justement il y a moins de neige prête à ajouter sa fonte aux précipitations, ce devrait être le contraire. Le compte serait-il un conte?

Moins de neige = moins de fonte = moins de cumul fonte/précipitation = moins d’inondations liées à la fonte printanière. Enfin, il me semble. Mais pour préserver la réputation internationale de la climatologue (selon sa présentation) et de l’Université de Neuchâtel, je veux bien me tromper.

 

Image 3, 23 juin 1980, 14h (cliquer pour agrandir):

inondations,suisse,climat,réchauffement,climatologue,rebetez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image 4, 23 juin 1976, 14h:

inondations,suisse,climat,réchauffement,climatologue,rebetez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image 5, 23 juin 2003, 14h:

inondations,suisse,climat,réchauffement,climatologue,rebetez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09:18 Publié dans Environnement, Météo | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : inondations, suisse, climat, réchauffement, climatologue, rebetez | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Sacré climat mais grâce à lui belles mères et belles sœurs échappent à certaine ires
Quand à Madame Rebetez je ne sais pas si elle est de famille avec le célèbre journaliste Rebetez de Berne nommé par certains ,la grenouille
Et quand on sait combien es grenouilles sont connues pour annoncer la pluie ou le beau temps si cette dame est cousine du Chroniqueur de Berne qu'elle l'observe bien peut-être que lui aussi sautillant tout en parlant joue au prévisionniste dans un registre que lui même ignore
Madame Rebetez a un avantage elle au moins nous permet de rire alors que les Verts , y'a longtemps qu'ils ne font plus rire qui que ce soit
D'ailleurs j'en profite pour la remercie car sans les Universitaires jamais je ne serais autant amusée et c'est vrai pour qui le sait!
Très belle journée pour -Tous

Écrit par : lovejoie | 09 juin 2016

"pour préserver la réputation internationale de la climatologue" Si la reputation s'appuie sur de l'ignorance, c'est plutôt une mauvaise réputation.

C'est quand-même incroyable. Elle base ses affirmations sur des faits contradictoires. Le réchauffement est un ensemble d'évenements météorologique d'une région géographique sur une période d'observation de quelques décennies. Climat n'est pas un terme précis, mesurable mais une description générale. Il n'existe pas de climat du mois de mai à Lucerne; une climatologue devrait le savoir.

Écrit par : Ben Palmer | 09 juin 2016

Oups, oublié les 3 images annoncées. Oubli réparé.

Écrit par : hommelibre | 09 juin 2016

Merci pour les images Hommelibre ,dommage que l'été 1948 ne figure sur aucune
Tous les champs des agriculteurs étaient passés du vert au rouge cramoisi
il faisait une chaleur du diable et les gens nerveux à souhait n'en rataient pas une pour se jouer des coups tordus
Tandis qu'en Aout 57 ou 8 nous n'avons eu que deux jours de soleil et excepté les Témoins de Jéhova personne n'a jamais parlé de fin du monde
Et quand on a vécu la guerre on ne fait plus la fine bouche dirait un ancien qui comme beaucoup d 'autres se souvient de ces périodes comme de sacrés souvenirs à raconter aux petits enfants ou arrières petits enfants
Avec la guerre beaucoup avaient appris à relativiser s'ils n'étaient pas devnus fatalistes tout simplement
En tous cas ils ne faisaient pas une montagne avec une taupinière !
Certes il y avait déjà beaucoup de chercheurs de poux sur la tête des autres mais la recherche dans d'autres domaines n'était pas aussi importante qu'aujourd'hui
Aujourd'hui on veut tout expliquer et dès la solution trouvée un autre probléme surgit presque immédiatement !

Écrit par : lovejoie | 09 juin 2016

Cher hommelibre,

- « Madame Rebetez signale qu’en mai dernier les précipitations à Lucerne ont été le double de la moyenne. Mauvais exemple: Lucerne connaît un climat particulier dû à sa géographie. »

Non hommelibre! Madame Rebetez ne "signale" rien du tout. Elle _cite_ ... les chiffres de Meteosuisse. C'est Meteosuisse et leurs chiffres qu'il faut critiquer, si vous n'êtes pas d'accord avec leurs chiffres.

- « On constate d’emblée que l’intensité des pluies est plus forte à Lucerne qu’à Genève: ... »

Et vous le constatez sur la base de ... quoi ? D'autres chiffres de Meteosuisse ? Les chiffres d'infoclimat.fr ?

- « La climatologue ajoute que le risque d’inondation est d’autant plus grand que la neige est tombée tardivement et parfois assez bas. »

Eh non, cher blogueur. Je cite Madame Rebetez dans l'article de la TdG en question ...

... "En mai, du fait des températures fraîches en montagne, une grande partie des précipitations est tombée sous forme de neige, jusqu’à des altitudes relativement basses. Cela nous a épargné bien des inondations."

- « La pluie chaude sur la neige accélère cette fonte et produit de gros débits d’eau en plaine. »

Et Madame Rebetez ne parle pas de "pluie chaude" qui "accélère" la fonte des neiges. Elle n'en parle pas, parce que, ... c'est un peu plus compliqué que cela. En simplifiant, ... la neige ... _retient_ les précipitations, parce que ... la pluie qui tombe ... sur la neige ... est retenue ... _dans_ la neige. Il lui faut ... beaucoup de temps ... pour traverser l'épaisseur de neige et d'atteindre le sol ... et de s'y infiltrer.

Les risques augmentés d'inondations proviennent du fait que ... comme la limite basse de la neige est plus haute, ... la surface recouverte par la neige est diminuée, et donc ... dans une même région ... la surface sans neige où l'eau atterrit, est plus importante, et donc ... une quantité plus importante d'eau s'infiltre dans les sols, ... par rapport à la situation où la limite basse de la neige est ... plus basse.

Ainsi on parle de _neige sèche_ et de _neige humide_, selon qu'une couche de neige est plus ou moins chargée ... en eau ... liquide :-)

http://www.anpnc.com/recueil/chapitre%203-p24-36.htm

Écrit par : Chuck Jones | 09 juin 2016

J'ai toujours été attirée par le bizarre voir plus et le monde des étudiants dont Belles Lettres et les autres pour ne pas les citer tous avaient le don de piquer ma curiosité par leurs frasques d'étudiants qui elles n'obtenaient jamais autant de récriminations qu'un simple pet de travers émis pas des moins éclairés
Aussi en réfléchissant d'ailleurs je réfléchis toujours pour plusieurs ,profession oblige ,on serait tenté de voir une association de mots entre climat et astrologue recyclé en un seul , climatologue
Car depuis que la ponte des astrologues E.Teissier pour ne pas la nommer a été élue Docteur en Sciences et ceci pratiquement au même moment ou une école de Médium voyait le jour dans notre canton c'est incroyable le nombre de déconnologies qu'on peut lire sur le climat et sur d'autres sujets
Ce qui prouve que nos anciens Universitaires avaient beaucoup plus de personnalité . étaient nettement plus intelligents car en plus soucieux de leur belle prestance et prestations publics qui au moins faisaient rire aux éclats tout le monde
A moins que les articles parlant du climat ne soient qu'une forme de bizutage ayant pour cible non plus l'étudiant mais le lecteur dont celui qui avale tout sans prendre le temps d'analyser,allez savoir

Écrit par : lovejoie | 11 juin 2016

"pour préserver la réputation internationale de la climatologue... je veux bien me tromper."

Votre modestie vous honore

Écrit par : Octavine Cuendet | 11 juin 2016

- « Aussi en réfléchissant d'ailleurs je réfléchis toujours pour plusieurs ,profession oblige ,on serait tenté de voir une association de mots entre climat et astrologue recyclé en un seul, climatologue »

Oui, les _tentations_ sont grandes ... quand on perd de vue, ... parfois par distraction (quand on s'ennuie), ... parfois par manque de concentration (quand on est fatigué), ... parfois quand on est tout simplement _déjà_ perdu, ... la lumière ... qui nous attire ... à travers des territoires (de réflexion) ... que l'on n'a pas _encore_ ... explorés.


- « Car depuis que la ponte des astrologues E.Teissier pour ne pas la nommer a été élue Docteur en Sciences et ceci pratiquement au même moment ou une école de Médium voyait le jour dans notre canton c'est incroyable le nombre de déconnologies qu'on peut lire sur le climat et sur d'autres sujets »

- "pratiquement" ... "au même moment"

Une ... "conjonction" !!!!

Ce n'est qu'une "tentation", lovejoie! ... Une _illusion_ ... produite par l'auto-suggestion, lovejoie ! ... N'y croyez surtout pas ... lovejoie ! ... C'est pas "vrai" ! C'est pas "réel" ! C'est pas la "Vérité" , lovejoie!

"conjonction" ... N'EST PAS ... "ass-ociation", lovejoie !

"conjonction" = _con-incidence_ = incidence de cons ass-urée/garantie, lovejoie !

"http://cnrtl.fr/etymologie/associer"

RESISTEZ, lovejoie ! LA FORCE ! UTILISEZ LA FORCE ! Ne cédez pas au coté OBSCUR !

- "au même moment" ... "une école de Médium voyait le jour dans notre canton" ...

Une nouvelle étoile ... apparue dans ... la "constellation" de Genève ...

- "... incroyable le nombre de déconnologies ... "

NOOOOoooooo ....

- « Ce qui prouve que nos anciens Universitaires avaient beaucoup plus de personnalité . »

... ooooooooooonnn!

Chhhhh Kfffff ... Chhhhh Kfffff ... Bienvenue au ... Chhhhh Kfffff ... Coté Obscur, lovejoie ... Chhhhh Kfffff.

http://cnrtl.fr/etymologie/statistique

http://evene.lefigaro.fr/citations/mot.php?mot=statistiques


- « ... étaient nettement plus intelligents ... »

Mirroir, mon beau mirroir ...

- « ... car en plus soucieux de leur belle prestance ... »
- « ... et prestations publics qui au moins faisaient rire aux éclats tout le monde »

... de tout mon royaume !

- « A moins que les articles parlant du climat ne soient qu'une forme de bizutage ayant pour cible non plus l'étudiant mais le lecteur dont celui qui avale tout sans prendre le temps d'analyser,allez savoir »

J'en sais trop rien, mais ça semble être une vachement bonne blague à faire! Ptet que la Sorbonne a voulu faire une bonne blague aux grands prêtres très sérieux de la sociologie qui utilisaient vraiment trop les statistiques et qui ... dans le Coté Obscur la tête ont perdu.

Écrit par : Chuck Jones | 11 juin 2016

@Chuck Jones le côté crasse de votre commentaire ne mériterait aucune réponse
J'espère seulement que les jeunes femmes d'aujourd'hui puissent dire comme toutes les femmes de ma génération, qualle chance avons nous eu de rencontrer et de vivre longtemps avec des hommes de très grandes qualités qui eux ne se seraient jamais abaissé au jeu stupide dont vous êtes le seul tenant du titre
Bon courage pour votre propre miroir /rire

Écrit par : lovejoie | 11 juin 2016

@lovejoie

- « jeu stupide dont vous êtes le seul tenant du titre »

Voui. Je m'entraîne. Y'a un robot intelligent qui doit me remplacer d'ici quelque temps.

Écrit par : Chuck Jones | 11 juin 2016

Concernant les nouvelles théories j'ai trouvé tout par hasard en 2011 un article écrit par un étudiant qui venait de passer une thèse sur quoi ? sur l'environnement et que disait son écrit `?
Je remercie la population pour avoir participé à ma thèse sur le tri des déchets
Comme quoi à la prochaine nouveauté qui nous fait culbuter à l'époque d'un illustre ancêtre comme ce fut pour Monsieur Poubelle il serait bien de se poser les bonnes questions à savoir qui a intérêt à voir cavaler tout le monde dans le tas des absurdités non recyclables et couteuses
Absurdes oui car il fallait économiser l'eau mais en lavant tous des emballages avant de les jeter ,les routes déjà surchargées il était recommandé de rouler moins pour ne pas polluer plus tandis que tous ceux possédant voiture devaient faire des kilomètres en plus de leur travail pour aller aux déchetteries afin de trier amoureusement ce qui a été brûlé ensuite
Sans compter les broyeurs de documents pour particuliers figurant dans des catalogues avec la mention ,non vendu en Suisse et qui tout soudain se sont retrouvés parés de toutes les qualités pour être vendus sur sol Suisse
je crois bien que l'épisode de la lime à épaissir à marquer nombre d'esprits surtout ceux qui n'avaient pas compris le gag inventé pour faire courir les élèves droguistes de première année
Mais à cette époque on ne s'amusait pas longtemps aux dépends du bon Peuple et tous ceux ayant compris le jeu en ont réservé un autre pour ceux qui croyaient prendre et qui ont été pris à leur tour
Et é cette époque le peuple n'avait pas besoin des politiciens pour former les plus jeunes afin qu'ils sentent à leur tour ce que d'autres leur réserveraient
Au bizutage tout le monde y avait droit et ce dans n'importe quelle profession et cette forme de passage à l'âge adulte procure au cerveau comme cette forme d'intuition comme un aimant signalant d'avance toutes les arnaques collectives
Il y des prémices qui ne trompent jamais à chacun de les trouver!
Très bonne journée

Écrit par : lovejoie | 15 juin 2016

Les commentaires sont fermés.