20 mai 2016

Nabilla condamnée, Thomas invisible

La sentence est tombée: Nabilla est condamnée à deux ans de prison dont six mois fermes. La peine ferme sera aménagée en dehors d’un établissement carcéral. Nabilla doit également suivre un traitement psychologique. Elle ressort libre du tribunal.

 


nabilla,thomas vergara,procès,condamnation,violence domestique,féminisme,Cette condamnation peut sembler légère. Il s’agit quand-même de deux coups de couteau dans le thorax ayant nécessité une hospitalisation. Et ce n’était pas la première fois puisque son chéri Thomas Vergara avait déjà été blessé à l’arme blanche en été 2014. Sur cet incident elle avait d’abord menti, avant d’admettre sa responsabilité. Par ailleurs l’entourage du couple parle de violences et de coups habituels au sein du couple, de part et d’autre.

La justice, en occident, est situationniste. Elle tient compte des circonstances dans l’examen d’un crime ou délit. C’est ce qui l’humanise. Les peines sont décidées non seulement selon le code pénal mais selon la personne condamnée et compte tenu des raisons et du contexte qui l’ont conduite au tribunal. 

Dans le cas de Nabilla on peut imaginer qu’elle n’est ni une seriale killeure ni un danger permanent pour la société. Sa volonté de faire une carrière médiatique prime sur ses pulsions agressives. On peut donc estimer que, hors de ces deux épisodes où elle a poignardé son compagnon, et même si ces actes sont graves, Nabilla n’est pas une personne antisociale ou à haut risque de commettre des crimes.

Je ne mets pas en cause ce verdict malgré sa très grande mansuétude. Je n’étais pas au tribunal et je ne peux juger de ce qui s’y est dit. Mais si l’on y pense: des disputes violentes, le compagnon gravement blessé, c’est un cas de violence conjugale sévère. Je me demande quel aurait été le verdict en sens inverse.

L’usage d’une arme dans la violence domestique est plutôt rare. La violence régulière, habituelle presque, est tout aussi rare, quel qu’en soit l’auteur. Cet incident est donc très grave. Ce procès aurait dû être exemplaire et médiatisé dans un autre sens: celui de la violence faite aux hommes.

Mais, comme on le sait, cela n’intéresse guère. Dans ce crime de sang personne n’a parlé de Thomas Vergara comme d’un homme battu et violenté, ce qu’il a été pourtant. Mais on ne le dit pas. 

Il est invisible dans ce statut.

 

 

09:53 Publié dans Divers, société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : nabilla, thomas vergara, procès, condamnation, violence domestique, féminisme | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Cher hommelibre,

- « Mais si l’on y pense: des disputes violentes, le compagnon gravement blessé, c’est un cas de violence conjugale sévère. Je me demande quel aurait été le verdict en sens inverse. »

Ah ben voila une question qu'elle est bonne!

"Il poignarde sa femme en 2011 puis l’embrasse devant la Cour…"
"Un Theutois a été condamné à un an avec sursis pour avoir poignardé sa compagne. Un geste que celle-ci semble lui avoir pardonné."

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20150212_00600854

Je trouve votre blog plus ... "beau" ... quand vous posez des questions :-))

Bonne journée à vous !





« »

Écrit par : Chuck Jones | 20 mai 2016

John,

Est-ce par inadvertance, par provocation ou par conviction que vous écrivez "seriale killeure" ?...

Le nouveau maire de Londres ne va pas être content.

Écrit par : Michel Sommer | 20 mai 2016

Ouaip Michel, un peu par provocation... :-D.
Merci de l'avoir relevé. Je me suis amusé, surtout en féminisant des mots anglais...

Écrit par : hommelibre | 20 mai 2016

"et même si ces actes sont graves, Nabilla n’est pas une personne antisociale"

J'ai vu cette vidéo mais là, elle n'est plus disponible?!

Une vidéo montre Nabilla en train de se battre dans les rues de Miami
-

"La vidéo, publiée sur Youtube.com, est sourcée comme appartenant au "Magazine CC", "la vérite de s'invente pas". Postée aujourd'hui, on y voit Nabilla, héroïne des "Anges de la télé-réalité", se battre avec une passante, dans les rues de Miami. "Pour fêter ses 21 ans lors du tournage des Anges de la télé-réalité, Nabilla, accompagnée de son amie Ayem, s'est offert une bonne baston de rue en plein Miami : insultes, coups de pieds, menaces... Cette scène inédite, NRJ12 a préféré la censurer", note l'auteur de la vidéo.
Plainte contre la production

Visiblement éméchée, ("Je suis trop pétée, ça fait six mois qu'ils m'ont privé d'alcool", explique-t-elle"), Nabilla déambule en tenant par la main son amie. "Tu n'as aucun swag, swag, swag", lâche-t-elle à propos d'une jeune femme qu'elle croise. Mais celle-ci n'apprécie pas beaucoup la remarque. "Toi, t'as aucun swag", réplique-t-elle, alors que Nabilla est suivie par les caméras de la télé-réalité de NRJ12. "Mais ta gueule vieille vioque, la meuf elle est pétée", répond Nabilla. Ayem tente de calmer les esprits, en vain. Nabilla se jette sur elle, lui donne un coup de pied, avant de chuter violemment à terre. "Nique ta mère", lâche Nabilla, avant que l'équipe de production n'intervienne. "Stop, Nabilla, stop Nabilla", tente Ayem. Selon nos informations, la jeune femme qui subit les coups de pied à porté plainte contre la production, Ayem et Nabilla. "C'est entre les mains des avocats", nous indique une source proche de la production. L'incident, qui s'est déroulé le jour de son anniversaire, le 1er janvier 2013, (donc bien avant son fameux "Non mais allô" qui l'a rendue célèbre), avait été à l'époque rapporté en partie par la presse people, mais sans les images.

Cette séquence, partagée depuis une heure sur les réseaux sociaux, (...) Nul doute qu'une fois encore, la production s'attachera à lisser l'image d'une jeune femme qui ne maîtrise visiblement pas toujours ses pulsions.

Mise à jour : Nous avons retiré la vidéo de l'altercation ce jour, le 6 août 2013, après avoir reçu un courrier d'avocats émanant du conseil de la société de production des "Anges de la télé-réalité". La Grosse équipe s'estime victime de contrefaçon et menace de nous poursuivre en justice."

http://www.ozap.com/actu/une-video-montre-nabilla-en-train-de-se-battre-dans-les-rues-de-miami/448379

Écrit par : Patoucha | 20 mai 2016

Les commentaires sont fermés.