11 mai 2016

Moi, Président du rêve, je paierai ma clientèle

Si la période actuelle est riche en postures morales en tous genres, la rapidité avec laquelle ces postures sont démasquées est fulgurante. Ainsi Fanfrelande, autoproclamé chevalier blanc de la politique française, est tombé dans le trou de la manipulation de masse.

 


hollande,président,france,campagne électorale,2017,socialiste,loi travail,49-3,clientélisme politique,fanfrelande,mitterrand,valls,Dialogue social tombé du camion

Fidèle à lui-même, il rêve. « Je vais bien, tout va bien » fait-il mine de chanter, le regard flippé comme d’habitude. Il semble toujours en décalage. C’est le président à côté. De la plaque ou d’autre chose.

On peut lui savoir gré de tenter de refonder le logiciel socialiste. La détestation du libéralisme, celui-là même qui permet à toutes les forces politiques d’exister, ne peut durer indéfiniment. Sur ce point Hollande n’a pas démérité, même s’il pourrait clamer plus fort son ambition. On ne peut à la fois avoir de hautes ambitions politiques et la jouer petit bras ou président normal.

Le président plaçait le dialogue social, la concertation, l’écoute du peuple, comme balises d’un projet qui serait sa marque de fabrique. Il voulait incarner une autre politique, plus sociale, plus respectueuse du pays, disait-on. Mais l’usage de l’article 49-3 pour faire passer des textes contestés en est la démonstration inverse. Le dialogue social semble être tombé du camion.

On peut aussi estimer que le recours à l’article 49-3 est le signe d’une fragilité du pouvoir, qui ne compte plus sur sa propre majorité pour gouverner. Je préfère y voir un gouvernement qui prend ses responsabilités en imposant ce texte, même rétréci.

 

 

hollande,président,france,campagne électorale,2017,socialiste,loi travail,49-3,clientélisme politique,fanfrelande,mitterrand,valls,Séduction et clientélisme

Une erreur fondamentale de ce quinquennat a été de privilégier longtemps la réforme sociétale du mariage gay, qui ne concerne qu’un minuscule pourcentage des français. 

Que d’énergie dépensée, que de tensions générées, pour une loi qui n’en méritait pas tant mais dont l’adoption satisfaisait le think tank Terranova, creuset idéologique du parti socialiste français. 

Le PS compte ainsi engranger les quelques petits pourcents d’électeurs et électrices concernées. Commencer par les grandes réformes économiques, dont les résultats mettent des années à se manifester, aurait été plus pertinent et dans l’intérêt du pays, alors que le mariage gay n’a aucun intérêt pour l’ensemble de la population, sauf à provoquer les hétéros avec le mot mariage, quand union civile aurait été la juste expression.

Le clientélisme est contraire à l’égalité républicaine et au sens de l’État? Peu importe, il faut ménager son clan et séduire à nouveau. Ainsi, dans cette campagne présidentielle de 2017 largement commencée, y compris par Fanfrelande lui-même, la drague partisane est lancée. Elle consiste à pêcher à coups de milliards. Sans même se cacher. Le Moi Président est un apparatchik, un besogneux de l'ombre qui connait la musique. Gouverner c’est manipuler, doit-il se dire en paraphrasant Mitterrand.

 

 

hollande,président,france,campagne électorale,2017,socialiste,loi travail,49-3,clientélisme politique,fanfrelande,mitterrand,valls,Pêche

Il a donc commencé à acheter sa clientèle et à tenter de calmer la grogne sociale afin d’éviter une explosion dans ce climat très incertain. On se montre de gauche, par exemple en créant d’ici la fin de l'année une fondation pour la mémoire de l’esclavage. Madame le ministre Najat Vallaud Belkacem l’appuie en affirmant que les élèves doivent savoir ce que l’Europe a commis contre d’autres peuples. Sans parler pour autant de la massive traite arabo-musulmane, ni évoquer les royaumes esclavagistes africains et la traite des noirs par les noirs eux-mêmes. Curieuse amnésie. L’esclavage est une abomination. Tous les esclavages.

Par ailleurs, tradition de gauche comme de droite en France, on achète indirectement des groupes d’électeurs. Ainsi des millions sont promis aux instituteurs sous forme de prime de fin d’année (305 millions), aux mouvements écologistes (600 millions), aux agriculteurs (1 milliards), aux jeunes étudiants (200 millions), entre autres. En quatre mois ce sont 4 milliards d’euros qui sont utilisés comme appât dans la pré-campagne électorale. 

Compte tenu de la promesse de baisse d’impôts en 2017 (autre drague électorale), le total de ces dépenses, incluant les répercussions qu’elles auront pour les années suivantes jusqu’à 2018, coûteront environ 15 milliards d’euros. De quoi réduire la croissance à peau de chagrin.

Mais en démocratie française on ne voit qu’à court terme, à cause de la fréquence des échéances électorales et du caractère absolu des moeurs politiques hexagonales. Pas étonnant dès lors que l’économie soit découplée de la politique et lui échappe. Sauf quand il s’agit de pêcher des voix: argent et politique font alors très bon ménage, même pour un président clivant qui déclarait en 2012 ne pas aimer les riches.

Le spectacle de fin de règne et de désordre politique est tel en France qu’une fin de partie rapide sur la loi travail est une bonne chose pour mettre fin à ce psychodrame français récurrent.

Le rêve français finit généralement en eau de boudin ou en cauchemar. Le changement, c’est quand, au fait?

 

 

 

Commentaires

Le changement est-il possible en France dans les structures de la Vème république ?
Je doute un peu que le jeux des élections actuelles accouche d'un renouveau.

Écrit par : aoki | 11 mai 2016

Cher hommelibre,

- « Une erreur fondamentale de ce quinquennat a été de privilégier longtemps la réforme sociétale du mariage gay, qui ne concerne qu’un minuscule pourcentage des français. Que d’énergie dépensée, que de tensions générées, pour une loi qui n’en méritait pas tant ... »

Vous voulez dire ... une "erreur fondamentale" ... pour espérer gagner les prochaines élections ?

- « Le PS compte ainsi engranger les quelques petits pourcents d’électeurs et électrices concernées. »

Euh ... si le but du PS c'est de _gagner_ des élections, ne serait-il pas _moins_ "compliqué" ... "d'engranger" des _grands_ "pourcents d’électeurs et électrices concernées" ? Surtout quand vous faites bien le constat plus loin que ...

... « ... le mariage gay n’a aucun intérêt pour l’ensemble de la population, sauf à provoquer les hétéros ... » ?

... et que tout le monde sait que ... ben "les hétéros" ... c'est des plus grands "pourcents" que ... ceux qui _ont_ un "intérêt" dans "le mariage gay" ?

- « Commencer par les grandes réformes économiques, dont les résultats mettent des années à se manifester, aurait été plus pertinent et dans l’intérêt du pays ... »

Oui mais ... pourquoi faire ... des "réformes économiques" ? Pour donner du travail ... aux travailleurs ? Les patrons ne veulent pas "donner du travail" aux travailleurs, ... ils veulent donner du travail aux ordinateurs et aux robots. Alors, ... si on sait pas à quoi ça sert ... les réformes économiques ... eh ben ... à QUI ca sert ? Ptet que Fanfrelande pense que ... les patrons-gays sont un ... _plus_ "minuscule pourcentage des français", que les travailleurs-gays, ... qu'en pensez vous ?

- « Fanfrelande ... », « clientélisme » ET « manipulation de masse »

Euh ... petite question ... comment fait-on ... les deux en même temps ? Et s'il arrive quand même à faire les deux en même temps, est-ce qu'il fait ... plutôt du « clientélisme » ... ou ... plutôt de la « manipulation de masse » ?

Autre question intéressante, ... est-ce que le "clientélisme" est plutôt de "gauche" ... ou plutôt de "droite" ? ... Et la "manipulation de masse" ... c'est plutôt de "gauche" ... ou plutôt de "droite" ?

Parce que si "Fanfrelande" fait ... _en même temps_ ... du "clientélisme" ET de la "manipulation", ne serait-ce pas parce que ... il y a bientôt des élections ... et que pour gagner ... ça ne suffit pas d'être ... de "gauche" ... OU BIEN ... de "droite", ... _mais les DEUX en même temps_, ... ce que d'ailleurs, vous avez brillament relevé ?

Écrit par : Chuck Jones | 12 mai 2016

@ Chuck:

Pour une fois j’arrive à vous répondre rapidement!

- l’erreur a été de lancer un si gros chantier si tard, tant pour le peaufiner que pour commencer à en voir d’éventuels résultat.

- je n’ai pas le sentiment que les pourcentages puissent être grands. Dans différents pays les majorités se jouent à 2-3 point de différence. On gagne des voix sur des points de niche, sauf à vouloir entrer en rupture forte comme le PC autrefois ou le FN actuellement.

- oui, le pourcentage d’hétéros est plus grand, mais probablement plus fixe. Il y a des décennies que la gauche courtise le monde et la culture gay.

- Les robots prennent de plus en plus de postes, en effet, mais cela demande une nouvelle vision et un projet élaboré. L’idée de diminuer les charges des entreprises (le coût des charges multiplie le coût du travail par environ 2, le plus haut taux en Europe). Mais c’est une mesure provisoire par rapport au long terme.

- Comment fait-on les deux en même temps? En donnant des milliards à quelques clientèle privilégiée et en tenant un discours général de fierté des 4 années passées. Je pense qu’il n’y a pas de quoi, même en faisant la part des choses. 4 ans de pouvoir pour tenter de casser le logiciel de lutte des classes, c’est un peu long.

- Clientélisme et manipulation n’appartiennent à aucun bord particulier, et je déplore les mêmes travers à droite. C'est probablement plus choquant à gauche qui se pose en référence morale et républicaine.

Écrit par : hommelibre | 12 mai 2016

Cher hommelibre,

- « Clientélisme et manipulation n’appartiennent à aucun bord particulier, et je déplore les mêmes travers à droite. C'est probablement plus choquant à gauche qui se pose en référence morale et républicaine. »

Pourtant, j'aurai cru que "la référence morale" était davantage une question de religion, une valeur de "droite" plutôt que de "gauche" :-)

Bonne soirée à vous, cher hommelibre!

Écrit par : Chuck Jones | 12 mai 2016

Chuck,

La morale est généralement associée à la religion, mais pas que. La morale naturelle – ne pas tuer, ne pas faire aux autres ce que tu ne veux pas que l'on te fasse, par exemple – est aussi une morale.

Le PS a clamé la nécessité d'une nouvelle religion "laïque", par la voix de certains de ses ministres il y a un an ou deux. Ce qui en soi est un non-sens, mais passons.

La religion est associée à la droite? En partie mais pas que. Les cathos de gauche ont donné des troupes au PS et au PC. Par ailleurs les libéraux de droite ne sont pas tous, de loin, des grenouilles de bénitier.

Bonne soirée à vous aussi, Chuck.

Écrit par : hommelibre | 12 mai 2016

Cher hommelibre,

Je profite de ma pause "infu" du soir pour un dernier petit détail de rien du tout ...

- « Clientélisme et manipulation n’appartiennent à aucun bord particulier, ... et je déplore les mêmes travers à droite. C'est probablement plus choquant à gauche qui se pose en référence morale et républicaine. »

- « La religion est associée à la droite? En partie mais pas que. Les cathos de gauche ont donné des troupes au PS et au PC. Par ailleurs les libéraux de droite ne sont pas tous, de loin, des grenouilles de bénitier. »

Vous allez rigoler, ... quand vous parlez de ... "clientélisme" ... j'ai pas trop besoin de penser aux ... _clientélistes_, ... puisque je crois savoir qui c'est. ... Non, ... voyez-vous ... ceux à qui je pense ... c'est les _clients_ ... des _clientélistes_. Ca doit être de la déformation professionnelle ... à force d'essayer de faire plaisir aux clients. Ah ben ... je crois bien que ça m'aurait plu de faire de la politique ... mais je n'y connais vraiment rien.

Écrit par : Chuck Jones | 12 mai 2016

Les commentaires sont fermés.