10 mai 2016

Affaire Baupin : volée de bois Vert dans le camp du bien

Nouveau buzz chez les voisins: un député écolo aurait commis des actes extrêmement graves de harcèlement sur des collègues. Venant d’un homme de gauche, alors que celle-ci a fait son crédo du puritanisme moral, ça la fout mal.


dénis beaupin,harcèlement,viol,emma cosse,pervers,ena,Verts,EELV,agression sexuelle,écologiste,gauche,député,Du beau pain sur la planche

Denis Baupin est un député des Verts et ex-vice-président de l’Assemblée Nationale. Il vient d’en démissionner suite au scandale. Il est l’époux d’Emmanuelle Cosse (image 1: leur mariage), la récemment nommée ministre du Logement. Du beau pain sur la planche, quoi.

Depuis hier huit femmes dénoncent publiquement un comportement déplacé du député, un comportement qualifié même d’agression sexuelle.

De quoi s’agit-il? Monsieur Baupin aurait entretenu une collègue de ses fantasmes à son sujet. À une autre il aurait envoyé un vrac de sms coquins et suggestifs. Il aurait essayé d’embrasser une troisième:

« Sandrine Rousseau, actuelle porte-parole d’EELV, raconte par exemple sur le site de France Inter : “Il m’a plaquée contre le mur en me tenant par la poitrine et a tenté de m’embrasser dans le couloir, durant une pause alors que j’animais une réunion. J’en ai parlé à deux membres de la direction du parti. L’un m’a dit : “Ah il a recommencé”. L’autre : “ce sont des choses qui arrivent très souvent”. »

Selon les uns ce serait donc un comportement habituel du député. Son épouse, elle, affirme au contraire n’en avoir jamais entendu parler chez EELV. Ce que conteste le député Vert de Paris Yves Contassot:

 

 

dénis beaupin,harcèlement,viol,emma cosse,pervers,ena,Verts,EELV,agression sexuelle,écologiste,gauche,député,Liberté des moeurs

« Quand il y a eu des allusions à ça, assez récemment lors d’un conseil fédéral, à la surprise générale, la personne qui est montée à la tribune pour demander qu’on arrête de discuter de ça, c’est sa compagne, c’est Emma Cosse qui a dit : stop, j’ai interdit qu’on poursuive ce débat. On réglera ça ailleurs et dans d’autres conditions. Et là je dois dire qu’il y a eu une sorte de stupéfaction parce que même si le nom de Denis n’était pas évoqué, tout le monde se disait c’est possible qu’il soit implicitement dans les cas qui étaient évoqués (sic). On parlait de harcèlement, de viols, etc. »

Qui dit vrai? Qui ment? Les Verts étaient-ils au courant depuis longtemps? La ministre Cosse veut-elle protéger son mari (et donc elle-même) par une omerta? Ou bien les faits ont-ils été surévalués?

« On parlait de viols » selon Monsieur Contassot. Et l’on n’en fait rien? Ou n’est-ce que la rumeur enflante? La surenchère des mots? On n’en sait rien. On ne connaît ni les circonstances précises, ni comment cela s’est passé, ni s’il s’agit d’un comportement réellement intrusif ou de passades occasionnelles d’un homme qui pense bénéficier d’une certaine liberté de moeurs à gauche.

Monsieur Baupin conteste ces accusations. On n’en saura pas plus avant longtemps puisque les personnes n’ont pas déposé de plainte pénale. Signe d’une omerta carrément fascinante chez les Verts, plus staliniens que les rouges? Ou signe que les faits ne justifiaient pas une telle démarche?

S’il fallait se faire dénoncer publiquement parce que l’on a essayé d’embrasser une fille, mes copains et moi on aurait eu droit à passer notre adolescence sous surveillance. Car, je l’avoue, il m’est arrivé d’essayer d’embrasser une fille sans lui avoir fait signer préalablement de quittance pour accord. À 16 ans on ne connaît pas les codes, on attend le bon moment, on essaie. Et les garçons essaient plus, ou plus visiblement, que les filles.

 

 

dénis beaupin,harcèlement,viol,emma cosse,pervers,ena,Verts,EELV,agression sexuelle,écologiste,gauche,député,Délit de sale gueule

Mais je ne soutiens pour autant pas aveuglément les hommes. Certains manquent de finesse, c’en est déplorable. Que les relations entre femmes et hommes soient inégales parce que dissymétriques, je veux bien. Mais les filles ont aussi droit à ce qu’on leur fiche la paix. Un peu de finesse, les mecs! Non que je juge mal les hommes qui sollicitent l’attention d’une femme à des fins personnelles voire sexuelles, mais ce peut être fait avec élégance.

Cela dit on ne sait rien du détail, des circonstances, du degré de familiarité entre les protagonistes (cela s’est passé dans l’entre-soi des Verts), de la manière, du moment. Comportement bravache d’adolescent du député, ou réel harcèlement au sens pénal? On n’en sait rien. On sait seulement que Denis Baupin est jeté publiquement en pâture. Qui y a intérêt? 

Certains et certaines se permettent même de parler du député en termes très discutables sur certains forums du net:

« … il a une tête de gros pervers… Il n’y a pas de fumée sans feu dit le dicton… une vraie tête d’enfoiré… il n’a déjà pas l’air d’un ange au premier abord », sans compter les surenchères victimaires et les généralisations: « Nous ne sommes pas de la chair à bite ! »

Pas de fumée sans feu? Quand on voit des internautes débiter ce genre de connerie sous couvert d’anonymat, un réalise qu’une partie de l’humanité ne pense pas et est prête à lyncher. À quand les prochains pogroms?

« … une tête de gros pervers… »: c’est du délit de faciès. Et comme c’est un homme, le stéréotype du pervers marche bien. Et dire qu’il y a des gens pour penser que seuls les black et les beurs étaient victimes de ce délit de faciès. Ben non. Parlez de la sale gueule d’un black, vous finirez pendu. Parlez de la sale gueule de Baupin, vous serez à la une du voyeurat du net et admis dans la coterie des bien pensants.

C’est simple d’être dans le camp du bien. Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour y arriver. Il suffit de suivre le courant et de crier avec la foule. Du moins est-ce ainsi tant que la culpabilité n’a pas été démontrée. 

 

 

 

Commentaires

Ce déballage doit bien profiter à quelqu'un. D'ailleurs, il est de notoriété publique que certaines hommes politiques français préfèrent les petits garçons à leurs collègues féminines... C'est bien plu grave. Et pourtant personne ne bouge.

Écrit par : Riro | 10 mai 2016

Nos grands mères diraient encore un qui n'a rien trouvé de mieux pour faire parler encore et toujours de lui
On ne peut que regretter ce genre de comportement de la part d'un politicien mais souvenons nous que plus -bio que ce genre de comportement il ne peut y avoir
Colères, crachats, viols voir même meurtres font ressortir le coté instinctif donc bio qui habite tout humain non civilisé ou carrément dégouté du genre humain qui veut tout contrôler mais en faisant pire par derrière et ceci sans jeu de mots
On a un très beau proverbe pour caractériser le Bio, chassez le naturel il revient au galop
Ceux qui rêvent d'un monde aseptisé aussi pure qu'une salle de soins intensifs ont pris un coup dans l'aile ,on ne fait pas impunément la chasse aux sorcière sans y laisser des plumes surtout quand on se permet de faire par derrière ce que d'autres n'oseraient même pas faire par devant
Et pour tous ceux qui doutaient des dérives sectaires du New âge 3me vague ce politicard vient de leur en fournir la preuve
Ce n'est que du bas étage du même genre que le Bio qui ayant fait ses lettres de noblesse est devenu un aliment vendu meilleur marché mais de moins en moins goûteux

Écrit par : lovejoie | 11 mai 2016

Bonjour,

Oh non cela ne la fout pas mal du tout. Cela s'inscrit dans la logique du temps. Homme de gauche ? mais quel homme de gauche ? comme je l'ai déjà dit et répété c'est une étiquette que l'on veut bien collé. Les idéologies n'existent plus. Il n'y a que l'intéret personnel, financier ou sexuel on pourrait meme dire.
Les appellations sont des légendes. C'est comme parler de syndicats. Mais quel syndicat ? un syndicat qui touche 1 millions de Francs par année pour défendre des travailleurs n'est pas un syndicat. Cet homme dit de gauche n'est au final pas à gauche il n'en a pas les valeurs comme la majorité des gens "dit" de gauche. Mais heureusement que droit derrière à droite on récupère les slogans de gauche, du genre skin head (qui est un mouvement à gauche et pas à droit à la base).

On vit une époque ou l'on ne sait pas controler ses pulsions. Verbalement physiquement et ainsi de suite. Ce qui me pose problème n'est pas que c'est un homme de gauche mais un représentant du peuple. A la vue de tous ces scandales, difficiles pour l'occident de passer pour un liberateur des femmes.

Écrit par : plumenoire | 11 mai 2016

@plumenoire,

Je suis assez d'accord avec votre commentaire, mais évidemment que je vais trouver un petit désaccord ...

Vous écrivez comme conclusion :
"A la vue de tous ces scandales, difficiles pour l'occident de passer pour un liberateur des femmes."


Tout dépend de ce que nous entendons par "libérateur des femmes" .
Il y a liberté et liberté.
Est-ce que même les hommes sont partout libres ?

La liberté d'avoir accès à un job sans demander permission à son mari, à un compte en banque personnel, au droit de vote et à l'éligibilité, au permis de conduire et au Service complémentaire (militaire) féminin : c'est plus ou moins récent selon les pays occidentaux.
Je ne vois donc pas d'Occident monobloc en ce qui concerne les libertés acquises, parfois de longue lutte.
Vous pensez peut-être davantage aux libertés personnelles ? P.ex. vivre sans être sous la coupe de sa famille, la liberté de mouvement, les mêmes droits personnels ou à l'héritage qu'un homme, droit au respect de son intégrité corporelle, un libre arbitre qui peut aller jusqu'au droit à l'avortement.

Je crois que les pays non-occidentaux ne sont pas non plus tous pareils, il y a des degrés de contraintes pesant sur les femmes qui peuvent varier énormément. Nous savons que dans certains pays ( p.ex. en Inde) les femmes sont statistiquement en plus grand danger de se faire violer que chez nous.Le système des castes continue à peser sur toute la société, malgré son abolition théorique.
N'oublions pas que les attouchements ne sont pas le seul apanage des hommes occidentaux, loin de là !
Cela étant posé, je pense que les femmes en Occident ont probablement davantage l'écoute de la société ( trop diraient certains) lorsqu'elles disent avoir été harcelées. Notre degré de "liberté" repose aussi sur la fréquence et la probabilité de se faire sévèrement harceler et le fait qu'on ne soit pas obligées de se camoufler avec des housses, pour espérer y échapper.
Si le harceleur est un homme politique, cela va faire les gros titres et presque tout le monde va le condamner, avant même un éventuel procès.
Si c'est juste un inconnu, on n'en fera pas les gros titres et la justice suivra son cours à son rythme.
En cela, je dirais que le contrôle social fonctionne plutôt bien chez nous. De plus, contrairement à certains pays non-occidentaux, il est légalement possible de dénoncer un politicien, ceux-ci n'étant pas au-dessus de la loi.

En tant que femme européenne, je pense être dans une des régions du monde, où j'ai le plus de chances de vivre ma vie non seulement libre, mais égale en droits et je suis certaine d'avoir le droit de me défendre, si on venait à me faire du tort, que ce soit en tant que femme ou en tant que citoyenne ou résidente.

Écrit par : Calendula | 11 mai 2016

Article creux et et bidon! pourquoi le fait de dénoncer les déviations de monsieur BAUPIN profiterait il forcément à quelqu'un?
Nul doute que c'est bien avec une mentalité d'homme que vous avez écrit ça on ne vous a jamais fait du gringue ou du doux harcèlement vous. Alors sur quelle valeur jugez vous ce qui est intelligent comme réaction ou pas ?
Faites passer monsieur Baupin pour une victime pendant que vous y êtes ...c 'est un peu gros de faire passer les internautes pour des débiles parce qu'ils le lynchent un peu . Ce que le député à fait est de l'ordre de la perversion alors les internautes ont bel et bien raison de le traiter comme tel .
Les internautes ont dit qu 'il n 'y a pas de fumée sans feu et avec un peu de jugeote on comprend ce que cela veut dire . Des femmes politiques à des si hauts postes ne mettraient pas leurs carrières en jeu en s 'il elles n'en avaient pas ras le bol des agissements de monsieur baupin ce qui signifie qu'elles savaient qu 'il était comme ça mais ces femmes espéraient qu 'il finirait par mûrir et arrêter tout simplement ces agissements . C'est plutôt vous qui donnez des jugements débiles .

Écrit par : KYLIE | 11 mai 2016

@ Kylie:

Vous récitez le petit livre rouge du féminisme? Je vous laisse à votre évangile crypto-marxiste et fascisant. Je ne prendrai pas le temps d'essayer de vous répondre, à ce point où vous êtes rendue c'est peine perdue.

Le mieux serait d'abréger vos souffrances, car les hommes ne changeront pas pour une Gorgone comme vous, dénigrante, généralisante et carrément conne. Le féminisme ne rend pas intelligente, on le savait, vous en êtes une preuve supplémentaire. Il est vrai que débiter une idéologie ça ne casse pas trois pattes à un canard.

Pas de fumée sans feu: vous croyez à ça? Vous êtes pire que conne. Débiter une idéologie et généraliser est de l'ordre de la pensée infantile. Mais en grandissant, vous commencerez peut-être à penser par vous-même, c'est le mal que je vous souhaite.

Écrit par : hommelibre | 12 mai 2016

Faute d arguments monsieur n a d autres ressources que de m insulter cela en dit déjà long sur vos capacités de réflexion cher homme libre.
Je ne cite aucun livre rouge du féminisme d ailleurs s il existe je crois bien qu il faudrait peut etre que vous le lisiez cela ne peut vous faire que du bien . Et la democratie c aussi savoir ecouter des avis qui ne vont pas dans votre sens sans traiter les auteurs de cons . Mais de toute evidence vous en etes loin . le monde a compris que des pechnos comme vous qui s auto proclament journaliste ou blogueur que sais je , a ce degré de nullité je vais dire plutôt le batteur de néant . ne servent a rien qu a essayer de manger en remuant dans la merde des autres ... Et bien le monde est plutôt de mon avis au regard des témoignages qui sont sur internet concernant monsieur beaupin .En gros vous n êtes qu un imbécile avec une plume mais vous rester néanmoins un imbécile . si vous avez une fille ou une femme qui vienne vous dire un jour qu elle se fait harceler vous lui direz que c est une conne de féministe et que si elle dénonce son agresseur c est qu elle doit y trouver un interet.

Écrit par : kylie | 12 mai 2016

@ Kylie:

J'ai simplement repris votre style et tenu le même langage que vous m'avez tenu. Vous m'avez insulté? Je vous répond de même puisque c'est le langage que vous connaissez. Donc je suis surpris que vous n'ayez pas écouté mon avis sans m'insulter en me taxant de donner des jugements débiles. C'est bien vous qui écrivez cela:

"Et la democratie c aussi savoir ecouter des avis qui ne vont pas dans votre sens sans traiter les auteurs de cons ."

Raaahhh...

Écrit par : hommelibre | 12 mai 2016

J dit que votre jugement est débile et non vous ,mais si vous ne savez pas faire la nuance alors c que vous êtes vraiment débile .

Écrit par : kylie | 12 mai 2016

Kylie, je m'attendais exactement à cette réponse. Mais je ne la prends pas. Votre formulation est assimilable à une insulte, bien évidemment.

Écrit par : hommelibre | 12 mai 2016

Libre a vous... Ça m est égal.

Écrit par : kylie | 12 mai 2016

Dans ce cas je n ai fais que retourner vos formulations contre vous puisque vous traitez les commentaires des internautes de cons. Donc vous les insultez aussi. Alors que finalement vous n êtes pas mieux si ce n est pire .

Écrit par : kylie | 12 mai 2016

On devrait faire un bilan de « la libération de la femme » cette formule qui est un mensonge rien qu’en son énoncé. Libération = Liberté en principe. En matière de sexualité, de la fermeture des maisons closes en 1946 à la ceinture de chasteté masculine en 2015, une quinzaine de lois incriminant le masculin a été voté = 50 fois plus de condamnations ces dix dernières années à de la prison ferme. La population carcérale est passée de 20 000 peines ferme en 1960 (patriarcat) à 160 000 en 2015 + 277 000 mises sous « main de justice » + Bracelets électroniques ect…
Nos institutions – justice, secteur hospitalier – féminisées à 80% sont en pleine déroute comme l’Education nationale. Les rapports PISA et UNICEF placent la France au 35ème rang sur 37 des pays de l’OCDE. Drôle de parité au passage. 200 000 décrocheurs scolaires/an dont 150 000 garçons + impressionnant taux d’analphabétisation.
Nos enfants sont enfermés. En 1920, le périmètre de liberté autour du domicile familial d’un enfant de 8 ans était de 10Km, en 1960 de 5 Km, aujourd’hui de … 10 m. Principe de précaution, risque zéro, trouillomètre à Zéro en mots d’ordre « éducatifs »
Chômage de masse, paupérisation, sans abris en augmentation constante (150 000 dont 30 000 enfants) pouvoir d’achat en berne, la liste est longue. Mais surtout une France dépressive et une jeunesse se disant perdue, désabusée, sacrifiée et en colère. Etat d’esprit désastreux, voilà ce qu’est la « libération de la femme »

Il faut en finir avec ce mythe de « l’oppression patriarcale ancestrale » qui est une ineptie. Nous sommes restés sous la férule de cette femme qu’est l’église, mère des croyants, jusqu’à Napoléon qui a remis de l’ordre après la révolution femeliste de 1789. Va-t-il se passer la même chose ?

Dans ce qui fut réellement des patriarcats, la civilisation Gréco-romaine, l’homme disposait de son corps. Sans réserve. L’homophobie n’existait pas entre autre. L’église enfermera le masculin dans le besoin de la femme au moyen du mariage indissoluble et de la fidélité. Oppression patriarcale ancestrale… Quelle rigolade !

Écrit par : François ALLINE | 06 juin 2016

Les commentaires sont fermés.