02 mai 2016

Race, genre, voile : l’avenir a le parfum du passé 

Podemos, mouvement phare de la contestation « citoyenne », fera-t-il ouvrir des plages réservées aux femmes musulmanes voilées? Des membres du mouvement, espagnols convertis à l’islam, le proposent.


 racisme,mixité,féminisme,séparation,communautés,groupes,Qui se ressemble…

L’argument? Il existe des plages réservées aux nudistes et aux gays, pourquoi pas des plages pour d’autres groupes disposant de leur propre spécificité?

Il y a quelque chose d’assez normal dans ce phénomène: les gens du même bord se retrouvent ensemble. Les people fréquentent les people, les prolos ne sortent pas de leur loyauté de groupe, les chef vont avec les chefs, et les princes avec les princesses. Avec parfois un ascenseur social motivé par la beauté d’une femme ou par la force ou l’audace d’un homme.

Nous sommes attirés par qui nous ressemble: âge, couleur, style vestimentaire, milieu social, etc, et le proche est plus proche que le lointain. Les humains s’agrègent en groupes. Ils fraient par affinités.

Tout groupe ou corporation tend à privilégier ses membres. Le bien commun, la chose publique, ne sont universels qu’idéalement. Dans les faits, et à part quelques exceptions,  chacun et chacune travaille pour soi et pour son camp, si ce camp peut lui assurer quelques avantages. 

C’est ainsi qu’à part le projet de plages réservées aux musulmanes en Espagne, à Paris une commission féministe de Nuit debout réserve une de leurs assemblées quotidiennes uniquement aux femmes et aux minorités de genre.

 

 

racisme,mixité,féminisme,séparation,communautés,groupes,Séparons-les

Ce qui ne va pas sans faire grincer les esprits. Ainsi ce dialogue surréaliste relevé par une journaliste du Monde, Camille Bordenet:

« Vous vous comportez comme des oppresseurs en ne respectant pas notre choix ! », s’énerve une participante en s’adressant à un quinquagénaire décidé à rester. Lui s’emporte : « Je n’accepte pas, sur une place publique, d’être dépossédé du débat et d’être choisi comme cible ! Si vous rentrez dans une logique d’exclusion et de séparation, c’est plus Nuit debout mais Mort debout ! »

Que diraient-elles si les hommes faisaient de même? S’ils commençaient à parler entre eux des multiples oppressions dont ils sont victimes, dans la société et dans le couple?

Ce n’est pas tout. Le groupe PIR (Parti des Indigènes de la République), animé entre autres par Houria Bouteldja de triste mémoire, a prévu d’organiser cet été un Camp décolonial. Ce camp est ouvertement interdit aux blancs.

Entre ces deux communautés d’exclusion, féministe et antiraciste, la cible est claire: c’est l’homme blanc cisgenre (hétérosexuel).

 

 

racisme,mixité,féminisme,séparation,communautés,groupes,Boubou

Pour moi le regroupement par communautés et affinités fait partie d’une normalité. Que des femmes souhaitent parler entre femmes, ou des hommes entre hommes, ne me choque pas plus que cela. 

Que des africains déambulent en boubou dans nos rues, ou que des musulmanes portent délibérément le voile et des indiennes le sari, fait partie à mon sens de leur liberté individuelle dans notre société.

Donc je ne condamne pas ces décisions malgré leur relent d’apartheid grégaire dans le contexte où elles sont appliquées. Mais je refuse les connotations associées à ces exclusions, en particulier la connotation majeure: il ne faut pas se livrer face à l’oppresseur.

Je dis que l’oppression n’est pas le monopole de l’homme blanc cisgenre. 

Un monde sans oppression impose de renoncer à désigner des ennemis, car qui dit ennemis dit rapport de force donc tôt ou tard nouvelle oppression.

Rien que d’habituel dans la clanisation de la société, logique grégaire que l’époque contemporaine n’annule pas. Mais rien de nouveau non plus. L’avenir a le parfum du passé.

 

 

11:47 Publié dans Philosophie, société | Lien permanent | Commentaires (49) | Tags : racisme, mixité, féminisme, séparation, communautés, groupes | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Dans un monde où chacun revendique l'expression totale de sa totale singularité sans aucune contrainte, il me semble que c'est de cela qu'il est finalement question, seul un dictateur ou son équivalent, un dieu institutionnalisé, maintiendra une unité suffisante pour qu'un population puisse garder une cohésion suffisante pour fonctionner normalement, j'entends par là jouir des droits et des biens élémentaires et accepter les responsabilités concomitantes. Et au lieu de toujours plus de liberté nous aurons une société d'esclaves à qui on ne demandera plus rien et à qui on n'offrira plus rien.

Écrit par : Mère-Grand | 02 mai 2016

C'est exactement cela Mère-Grand. Et chose amusante, c'est écrit dans les quelques livres bibliques que possède le Monde :-)

Écrit par : absolom | 02 mai 2016

@absolom
Je suppose que vous faites référence aux textes sacrés de diverses religions. Votre intervention est quelque peu énigmatique: êtes-vous croyant, êtes-vous réellement d'accord avec ce que j'écris, pensez-vous dans ce cas que le fait que des énoncés de textes non religieux se trouvent en accord avec ceux d'un livre sacré est une preuve que la Vérité divine inspire même ce qui pense ou veut y échapper ?En ce qui me concerne, je suis athée ("sans dieu" et non "contre dieu"), mais j'ai suivi dans ma jeunesse un enseignement religieux protestant, qui n'a pas eu pour effet de me rendre croyant, je dirais presque "malgré ma bonne volonté".
En ce qui concerne la vérité d'une pensée ou d'un texte, elle ne saurait donc, pour moi, trouver son origine ailleurs que dans la pensée humaine, soit dans celle de son auteur directement, soit dans le corpus culturel dans lequel celui-ci a puisé.
Il n'y a absolument aucune raison que des êtres humains, qu'ils soient croyants ou non, et quelque soit leur croyance s'ils en ont une, ne soient pas capables d'exprimer des vérités sur la condition et la destinée humaines. Elles peuvent donc aussi bien se retrouver dans des textes sacrés qui, pour moi, ont une origine purement humaine. Malheureusement ce qui est vrai pour des vérités est aussi vrai pour des erreurs, et dans ce cas, la caution divine que ces erreurs portent ne fait qu'ajouter au malheur des hommes.
Je répugne à penser que les hommes renoncent à se voir les auteurs de ce qu'ils pensent et font, que ce soit le bien ou le mal (j'utilise ces termes par commodité), et renoncent à en assumer pleinement la responsabilité. Athée, je répugne par conséquent à admettre que l'on se réfère à une divinité quelconque pour infliger à autrui des souffrances, de quelque sorte qu'elles soient et de quelque manière que ce soit, en prenant pour prétexte son obéissance à une autorité supérieure.

Écrit par : Mère-Grand | 02 mai 2016

Cher hommelibre,

- « Entre ces deux communautés d’exclusion, féministe et antiraciste ... »

Une petite question au GB (gentil blogueur) ... les féministes anti-exclusion et les antiracistes anti-exclusion ... doivent-ils se sentir aussi exclus ? Parce que dans ce cas, ceux restants dans la communauté _anti-exclusion_, ... les anti-féministes et les anti-antiracistes donc, ... eh bien ne risquent-ils pas de se sentir eux-mêmes exclus ? Ou est-ce que leur but est justement de s'exclure eux-mêmes, ce qui est assez ennuyeux quand on est une _communauté anti-exclusion_, non ?

Écrit par : Chuck Jones | 02 mai 2016

Ben, Chuck, c'est compliqué...
Parce qu'au final tout le monde se trouve être l'exclus de quelqu'un, et parfois ce quelqu'un est soi-même. Et en plus certains s'excluent pour lutter contre l'exclusion.
Pfff... compliqué...
:-)

Écrit par : hommelibre | 03 mai 2016

LOLLLLLLLLL Réponse à la hauteur de ce cafouillis dont Chuck Chuck nous abreuve dans ses commentaires depuis un moment! Excellent John!

Écrit par : Patoucha | 04 mai 2016

Dieu à toutes les sauces

Dieu mis à toutes les sauces
S'agite dans tous les sens
Et tellement d'idées fausses
Donnent de l'effervescence
A bon nombre d'existences
Manquant de points de repaires.
Récompense et pénitence
Émanent de Dieu le Père
Crient certains prédicateurs
Se donnant de la valeur
Mais ne se font-ils pas l'auteur
De tant et tant de malheurs ?
Tant de monstruosités
Ont souvent été commises
Au nom d'une déité
Ou pour l'empyrée promise.

Ce Dieu fait à notre image
Mérite en rien l'attention ;
Maints gens lui rendent hommage
Et lui vouent une passion
Quitte à faire des ravages
Dans l'esprit d'adolescents
Se conduisant en sauvage
Et faisant couler le sang.

Tout ce qui dans l'univers
Existe sous maintes formes
Demeurent sous le couvert
De cette abstraction énorme

Que bien des gens nomme Dieu.
De l'humain à la matière,
Cet être aux myriades d'yeux,
Se contemple à la lumière

De variétés infinies.
Notre unique idolâtrie
C'est celle qui réunie
Diverses catégories.

Écrit par : frenkel | 03 mai 2016

Pardonnez mon retard Mère-Grand, mais votre commentaire demandait réflexion :-)

J'étais un grand fan Mr Steed & Mme Peel...

A l'ensemble de votre premier paragraphe, je réponds oui. Par ailleurs, mon côté "énigmatique" doit venir du fait que je ne peux encore prononcer certaines paroles. Je le pourrai lorsque ces dernières deviendront réalité...et ce à condition qu'elles le deviennent.

Je peux toutefois placer trois phrases d'Aurobindo:

"Ô Conscience immobile et sereine, Tu veilles aux confins du monde comme un sphinx d'éternité. Et pourtant, à certains Tu livres Ton secret.

Ils peuvent devenir Ton vouloir souverain qui choisit sans préférer, exécute sans désirer."

Concernant vos trois derniers volets, je tiens à dire que je comprends parfaitement ce que vous y dites. Les prophètes étaient de chair et de sang, humains...aussi. Il m'est très difficile de parler du reste de vos pensées, le jugement du bien et du mal étant un tel domaine...

Il y a "Au-delà" Mère-Grand, et "ça" je vous l'affirme !

Si vous pouviez avoir l'excellence de ne pas me demander comment je peux dire un truc pareil, je vous en serai reconnaissant, car il est un temps pour tout.

Merci :-)

Écrit par : absolom | 03 mai 2016

@ Absolom:

Sur la citation d'Aurobindo je trouverais bien de vérifier si nous avons la même compréhension du contenu. J'y vois une incitation au lâcher-prise. C'était l'objet d'une discussion animée il y a quelques jours avec des amis. N'aimant pas les dogmes je n'aime pas l'idée du lâcher-prise en tant que but en soi. C'est selon moi une attitude utile en certains moments, néfaste en d'autres.

Ce que dit un homme qui prétend enseigner d'autres doit être accessible. Le secret doit être dans le palpable. Il y a ainsi, souvent, des personnes qui sont en état de lâcher-prise tout en faisant ce qu'elles ont à faire avec la même détermination.

Écrit par : hommelibre | 03 mai 2016

Le lâcher-prise est même, dans mon idée, comme un coussin atténuateur de certains effets de la détermination – fût-elle tranquille – dans l'action.

But et moyens ne sont ni égaux ni symétriques. Hiérarchiquement, le but (l'action) crée le mouvement, par ses ressources internes. Il prime sur l'adaptation des moyens vers ce but (lâcher-prise).

Écrit par : hommelibre | 03 mai 2016

Bonjour hommelibre

D'ordinaire j'avoue comprendre vos dires sans problème. Cette fois-ci, je suis un peu dans l'embarras...je ne saisis pas tout à fait le "lâcher-prise" :-)

La citation d'Aurobindo me paraît simple au possible...il remplace le mot "Dieu" par le mot "Conscience"...en trois phrases, l'on peut comprendre que parfois naît un humain porteur d'une vérité importante, sinon capitale. Un humain auquel il a été donné de "voir" "quelque chose d'autre"...un humain dont toute la vie est axée sur cette "chose"...un humain qui ne peut rien faire d'autre que de parler de "ladite chose"...

Sans nommer les "Prophètes" connus, il existe à travers le monde des gens (peu il est vrai) affirmant être en communication avec Dieu. L'une de ces personnes est en France. Encore vivante, je ne le sais pas, car on ne parle pratiquement jamais de ces choses là...pourtant, cette dernière disait (et prouvait) ne pas manger ni boire. Sa connexion divine suffisait à la nourrir...

Mais est-ce bien de cela que vous voulez parler ? Comme dit plus haut, je ne vous ai pas totalement compris...:-(

Écrit par : absolom | 03 mai 2016

J'aimerais ajouter que le 1er commentaire de Mère-Grand (qui m'a fait réagir) est tout aussi valable sans apport biblique quelconque...

Il est logique. Devant l'énorme flot de paroles et autres vérités qu'amène peu à peu la mondialisation, la foule (la mer) aura besoin d'un repère, d'une image...sans ça, dissolution rapide garantie :-))

Écrit par : absolom | 03 mai 2016

@absolom
"Si vous pouviez avoir l'excellence de ne pas me demander comment je peux dire un truc pareil"
Je vous remercie de votre aimable réponse. Je n'éprouve aucune difficulté à cela. Je n'ai d'ailleurs fait que situer quelque peu l'origine des réflexions auxquelles je me suis livré, sans prétention aucune de vouloir faire la leçon à quiconque.
Ni le personnage auquel se réfère mon pseudonyme ni les personnages que vous citez, qui sont eux les personnages principaux de la série (Chapeau melon et bottes de cuir, pour ceux qui ne reconnaissent pas les noms que nous avons utilisés me se posent des questions sur nos références) ne se livrent à des considérations philosophiques, tout occupés qu'ils sont à poursuivre les méchants dans l'attente du champagne de la fin de l'épisode.
Mais il y a toujours un ou plusieurs "méchants" ou entités "méchantes" ou "mauvaises". Cela dit pour en venir à votre remarque concernant "le jugement du bien et du mal". Comme je l'ai écrit, j'ai utilisé ces termes "par commodité", ils ne font donc pas référence à un Bien ou un Mal absolu, hors contexte humain et historique, puisque je ne crois pas en en "Au-delà".
Je n'ai aucune raison de vouloir disputer de ce Bien ou Mal, je pense simplement que ce que ceux de nos actes ou de de nos pensées qui entrent dans ces catégories sont de notre fait et que nous devons en conséquence tout faire pour essayer d'en assumer pleinement la responsabilité en tentant de nous affranchir, autant que possible, de ce qui nous prive de la liberté de ce faire.

Écrit par : Mère-Grand | 03 mai 2016

S'il faut laisser les gens libres de faire ce que bon leur semble tant que rien n'est imposé trop de clivages attristent...
Le "parfum du passé" ne risquerait-il pas de correspondre à une personne continuant à mettre sur son nez des lunettes datant de l'époque où elle n'était qu'une enfant lunettes désormais plus adaptées...?

On sait, ou non, que si les femmes ne sont pas autorisées à s'asseoir à côté des hommes dans la plupart des synagogues c'est parce que jadis on pensait que les femmes en leurs semaines de menstrues étaient impures et... "contagieuses" en impureté.

Le fondateur de scoutisme Baden Powell ne voyait pas que les filles tels les garçons puissent être appelées éclaireuses/eux éclaireurs.
Il estimait pour les garçons éclaireurs, pour les filles, guides.

Mais... en évoquant l'ensemble des drames planétaires comment ne pas estimer qu'en fait de se voiler ou... dévoiler.. il serait grand temps de voir à relever ses manches...?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03 mai 2016

@Myriam

« On sait, ou non, que si les femmes ne sont pas autorisées à s'asseoir à côté des hommes dans la plupart des synagogues c'est parce que jadis on pensait que les femmes en leurs semaines de menstrues étaient impures et... "contagieuses" en impureté. »

Intéressant. Mais quand vous dites ... "les femmes ne sont pas autorisées ... dans la plupart des synagogues" ... vous voulez dire ... aujourd'hui, oui ?

Et quand vous dites ... "jadis on pensait que les femmes en leurs semaines de menstrues étaient impures" ... c'était bien ... hier, oui ?

Donc aujourd'hui, "on" ne le pense plus, ... mais les femmes ne sont toujours pas "autorisées" ... "dans la plupart des synagogues" ? Et selon vous, que se passerait-il si les femmes allait s'asseoir à coté des hommes ... _sans autorisation_ ?

Écrit par : Chuck Jones | 03 mai 2016

Je vous comprends Mère-Grand mais ne peux vous suivre sur votre dernière ligne.

"sont de notre fait" peut-être, mais pas sûr...en tout cas moi, je n'oserais pas dire ça :-)

Écrit par : absolom | 03 mai 2016

Sommes-nous maître de nos pensées ? Ou ne faisons-nous que de réagir à une situation donnée ?

Écrit par : absolom | 03 mai 2016

Chuck Jones


Je suis en mesure de vous répondre en ce qui concerne les années l970, environ
puisqu'ayant tenté l'expérience en la synagogue de Lausanne.
Je m'assis donc en bas, à côté des hommes.
Immédiatement on me pria de monter à la galerie où se tiennent les femmes.

Les traditions, vous le constatez, sont tenaces (en l'occurrence incroyable de fréquenter un endroit arpenté par de grands médecins, scientifiques, artistes parfaitement au courant de ce que sont et représentent les menstrues des femmes!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03 mai 2016

Yom Kippour, grande synagogue de Malagnou, il y a quelques années, avant la fin du jeûne, je m'étais assise - d'être debout sur des talons aiguilles qui plus est -dans la salle réservée aux hommes, séparée par des colonnes et tentures de velours ouvertes sur le grand hall bondé de monde. Un homme me demande de quitter la salle ? Devant mon refus, une femme se penche vers moi et me donne la raison que vous donnez si justement, que j'ignorais, et ajoute à ma double surprise: Vous êtes en plus une femme sexy...... - -Je portais un tailleur - et cela peut les perturber? Je reste à ma place et dis à haute voix - ce qui semblait fortement intéresser les "assis" " rien que ça? Mais sans les femmes, aucun homme ne serait dans cette salle! Rires côté hall et prière de là oú j'ai "suivi" la fin du jeûne, assise! Plus personne n'a osé m'en déloger.

Écrit par : Patoucha | 05 mai 2016

Absolom,

Je reviens sur la citation, en particulier sur la dernière phrase:

"Ils peuvent devenir Ton vouloir souverain qui choisit sans préférer, exécute sans désirer"

Elle me paraît être le mode d'emploi de ces êtres qui ont reçu Son secret, et qui sont l'exemple à imiter.

Choisir dans préférer, exécuter sans désirer, c'est le détachement de soi, de ses propres désirs. On agit alors non pas parce qu'on en a envie, ni parce que nous avons telle ou telle préférence, mais parce que cela doit être fait, impartialement", indépendamment de nos goût et motifs personnels.

C'est cela que je nomme le "lâcher prise": on ne fait plus les choses par rapport à soi, à un besoin personnel, à un désir, tout ce qui crée de l'attachement et donc de la souffrance.
On suppose que les prophètes, ceux qui sont dans le secret, ont lâché prise devant l'appel à n'avoir ni préférence, ni désir, et ont accepté d'être ces instruments impartiaux.

Écrit par : hommelibre | 04 mai 2016

P.S. Chuck Jones

Parce que, face à l'invasion musulmane, sans respect (au moins affiché) pour notre culture judéo-chrétienne je ne comprends pas la démarche de personnes adversaires de la laïcité qui n'en finissent plus de détruire le christianisme, entre autres, alors qu'il faudrait faire face, affronter (sans violence) en respectant le respect en ce qui concerne le meilleur, qui existe, de cette confession.
En très abrégé: 1970-71 environ en cette synagogue (voir mon commentaire précédent) depuis la galerie un jour vers le soir au "coucher du soleil", heure d'un office religieux, je regarde les hommes en bas et me vient la question: de ces hommes qui, à partir de mon ressenti de chrétienne grands parents et père juifs, non ma mère)serait... "Jésus?
Après une ou eux visites, avec certitude en moi l'un de ces hommes correspond lequel contrairement à la plupart des autres, notamment, ne se balance pas. Au moment où cette certitude m'envahit, cet homme plutôt grand, mince (une dignité, une noblesse sorte de beauté bonté) se lève, s'avance prend un texte qu'il lit puis retourne s'asseoir (ce qui est dans les évangiles le récit de Jésus entrant dans une synagogue, lisant un texte lequel correspond au ministère du début de carrière pastorale, trois ans, environ, si on veut, de Jésus).
Puis, la vie m'appelant plus loin je ne retournai plus en cette synagogue mais quelques années plus tard j'ai appris que cet homme entrevu était le propriétaire d'un magasin de vêtements se trouvant en face de l'église de St-Laurent à Lausanne. Nom de ce magasin: "A l'enfant prodigue*, or, "L'enfant prodigue" est le nom d'une parabole de Jésus...

@Pierre NOEL

Tout, en ce que vous appelez avec tellement de mépris "fabliaux" en l'ensemble de vos lignes n'est pas que mensonge et, pour Jung, ce vécu, cette coïncidence à propos de l'Enfant prodigue, devient "synchronicité" sujet d'études contemporain.

Sans aucun doute, en nos recherches, sujet de voie/s d'avenir.

Merci, hommelibre.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04 mai 2016

@absolom
" je n'oserais pas dire ça :-)"
C'est ce qui rend ce genre d'échange intéressant pour moi. Si nous étions tous d'accord sur tout, quel ennui !
"Sommes-nous maître de nos pensées ?"
Non, mais je pense que nous devrions faire "comme si". Un déterminisme total nous libèrerait, me semble-t-il de toute responsabilité. Or seule la responsabilité assumée permet une société digne de ce nom.
P.S. Je ne suis pas certain de maîtriser totalement le sens de ce que je dis ou écris, c'est pourquoi je suis ouvert à la discussion et à la contradiction, ou du moins, j'essaie de l'être.
Il est vrai que c'est de plus en plus difficile avec le grand âge qui vient, car un travail s'est nécessairement fait en moi pour tracer un certain chemin parmi le nombre infini des possibilités, des variations intellectuelles et culturelles, qui se sont présentées à moi au cours du temps, que ce soit intellectuellement ou dans ma vie affective (sensuelle au sens premier).

Écrit par : Mère-Grand | 04 mai 2016

"jadis on pensait que les femmes en leurs semaines de menstrues étaient impures et... "contagieuses""
Cela a été, et l'est encore, dans un grand nombre de sociétés autrefois appelées "primitives" que l'on nomme souvent aujourd'hui "tribales".
Cela peut entraîner des habitations séparées des hommes et des femmes, comme chez les Hulis de Papouasie Nouvelle-Guinée, la mise à l'écart des femmes dans des huttes particuliers pendant les règles, coutume très fréquente en Amazonie ou l'interdiction absolue pour une femme d'enjamber le corps d'un homme, même en dehors de cette période.
Rien de nouveau à cela, je ne fais que mentionner ces exemples pour généraliser la remarque faite par Madame Belakovsky. La littérature consacrée à la mise à l'écart des femmes, à la peur qu'elles inspirent et à l'oppression qui y est liée, est infinie.

Écrit par : Mère-Grand | 04 mai 2016

La plage et la femme voilée, c'est contradictoire. Dans l'absurde, on ne fait pas mieux. Vont-elles se plonger dans les eaux de l'océan toute habillée? Vont-elles profiter du soleil radieux et laisser les rayons caresser leur tchador noir (très très chaud). Fouleront-elles le sable chaud pieds nus (ne doivent-elles pas couvrir leurs mains). OU alors, se sentent-elles si supérieures pour parler entre elles, comme les bourgeoises d'autrefois se rendant à la plage chapeautées, ornées de leur falbala. La mode des classes sociales et la mode religieuse sont le déni de la femme libre.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 04 mai 2016

@Noëlle Ribordy

- « La plage et la femme voilée, c'est contradictoire. »
- « La mode des classes sociales et la mode religieuse sont le déni de la femme libre. »

Et la mode de la "plage" ?

Écrit par : Chuck Jones | 04 mai 2016

Myriam,

Je ne suis pas intervenu sur ce sujet excellent?

Bonne journée.

Écrit par : Pierre NOËL | 04 mai 2016

Je pense, hommelibre, que les êtres ayant eu accès à "Au-delà" ne peuvent strictement plus rien faire d'autre que de le dire, encore et encore...

Quiconque ayant réellement eu accès devient aussitôt aveugle et sourd (c'est une image). C'est trop violent, trop puissant, trop tout. Cela dépasse l'entendement humain...il n'est guère de mots pour décrire. D'où un détachement fatal, en suite logique. Tout ce qui a été appris avant s'envole en miettes, il n'en reste rien. L'univers, qui représentait un tout infini soudain se réduit à une petite place de jeu...il ne reste que la vanité de nos illusions :-)

Je pense que c'est la peur inouie engendrée par "Ca" qui façonne ensuite et peu à peu le comportement "moral" presque "auréolé" de l'individu concerné...

Du coup, je comprends votre sens du "lâcher-prise" :-)

Écrit par : absolom | 04 mai 2016

A mon tour de vous remercier pour votre message Mère-Grand, tant il est vrai que lorsque tout le monde est d'accord, il ne reste plus rien à dire :-)

Je reviens un bref instant sur votre premier commentaire, pour confirmer à quel point il est "logique"...

Cela s'est passé le 5.11.1990 au soir...et je me trouvais parmi une petite foule d'environ 60 personnes.

Subitement nous ont survolé ces "choses"...une sorte de formation delta, composée de lumières parfaitement rangées...strictement aucun bruit, rien. Impossible de juger la distance, "ça" avait l'air de naviguer au-dessus du Jura à faible vitesse.
Ca n'a pas manqué, nous avons tous levé les yeux, rivés au ciel, pas une parole, pas mot, rien non plus. Fascinés sinon tétanisés, jusqu'à extinction des feux, plus ou moins 3 minutes après :-)
Des milliers de gens ont vu cette "?"...tout le monde a réagi pareil, béat...

Au final, peu importe ce que cela était. Ce qui est sûr c'est que le temps de cet instant, cette "entité" a fait "autorité".

Perso, je suis peu enclin aux o.v.n.i et autre, mais là, je dois reconnaître que...d'ailleurs il n'y a jamais eu de réponse finale à cet événement.

Au cas où vous y trouveriez un intérêt quelconque, c'est ce soir, 20h50, TNT Numéro 23.

Je suis persuadé que sous peu va débarquer un singulier personnage afin de prendre en main cette Europe, puis le monde un peu comme ces images du 5 novembre, d'une manière comment pourrais-je dire...un peu extraordinaire :-)

Écrit par : absolom | 04 mai 2016

J'ai vécu la même expérience absolom. Je roulais sur les quais en direction de la ville quand tout à coup face à moi, est apparue dans le ciel une énorme tâche blanche, compacte, puis plus rien........ Le lendemain, un lecteur de la tdg en a parlé. Ce n'était donc pas une vision!,

Écrit par : Patoucha | 05 mai 2016

@absolom
Juste pour vous dire que j'ai lu votre dernier message.
Il m'est impossible de commenter votre expérience, sauf pour dire qu'elle vous appartient.
Merci encore de vous être prêté à cet aimable échange.

Écrit par : Mère-Grand | 04 mai 2016

coucou Homme Libre,
bien aimé vos images de pleine lune sur la plage,
pfff les femmes voilées,irrécupérables!!!
https://www.youtube.com/watch?v=9mwvORnZFCo
bizzzouxxx!!!

Écrit par : Sarah | 05 mai 2016

Cool Patoucha :-)

Faut dire que le 5.11.90, nous avons été des milliers à le voir. Italie, France, Belgique, Allemagne, Autriche, des centaines et centaines de témoignages. C'est arrivé aux environs de 19h et quelques, Couleur3 en a parlé 10mn après déjà...

Ceci pour dire une petite chose à hommelibre encore:

Voyez que sur ces milliers de témoins, un seul a pensé à filmer. Un seul, moins "happé" que les autres...et là, il ne s'agissait "que" d'une appartion bizarre, hors de l'ordinaire...au pire, un ovni allez...au pire, je dis bien.

Imaginons maintenant que "Dieu" se dévoile. Le Secret de la Vie révélé...la fermeture éclair du ciel (qui je le rappelle n'est pas en haut, mais partout)s'ouvrant sur l'Energie de la Vérité...

Je ne vous dis pas le choc, d'autant que nous et notre univers appartenons intrinséquement à cette même "Vérité"...La vie sur terre serait terminée. Retour à la Matrice et basta :-)

C'est pour ça que je pense qu'il ne peut y avoir qu'une personne affranchie de temps à autre, afin d'en parler au autres (genre prophète).

En espèrant ne pas vous avoir saoulé et mes excuses pour le hors-sujet...j'ai été "attrapé" par le 1er commentaire de Mère-Grand :-))

Écrit par : absolom | 05 mai 2016

Ben.... Ce n'était pas en novembre mais plutôt vers fin Mai et aussi dans les années 90 absolom.

Écrit par : Lou | 06 mai 2016

@Noëlle Ribordy

- « La plage et la femme voilée, c'est contradictoire. »

Les cas de cancer de la peau en forte hausse depuis 1980

http://www.planetoscope.com/Maladie/1616-nouveaux-cas-de-cancer-de-la-peau-en-france.html

A votre santé.

Écrit par : Chuck Jones | 06 mai 2016

encore trop nombreux à rester bloqués sur la touche "retour vers le passé" pour qui les totalitarismes ne leur ont rien appris!

absolom étale sa philosophie veut faire appel à 1 sauveur ou 1 messie, ou à 1 leader ou 1 dictateur, chacun selon son mode / tous supposés "guider" son monde:



ou au régime dicté par le plus haut placé sur la pyramide


on comprend pourquoi absolom ne fait que les voir ces "lumières"! à leur place, je fuirais ces dangereux cerveaux si infantiles qu'ils ne cessent de recourir à papa-maman

qu'ils ont besoin de créer des conflits pour survivre, et me tueraient si j'étais une lumière: au secours!

Écrit par : divergente | 06 mai 2016

@divergente
"recourir à papa-maman"
Face à la peur de la responsabilité qu'entraînerait l'acceptation de notre solitude dans le monde, le recours à "ce qui nous dépasse" apaise, comme apaise le sein nourricier, le biberon, son substitut, ou même à défaut, la "lolette" vide de substance autre que psychique.
Malheureusement, à côté des doux et innocents illuminés par leur foi, les terroristes (ou ceux qui leur préparent le terrain ) se réfèrent également sans cesse à un "père fondateur" (très rarement ou jamais une "mère"), que ce soit un texte ou un personnage plus ou moins historique.
Il n'est pas besoin d'aller jusqu'en Corée du Nord pour trouver cette obsession de l'héritage paternel, que ce soit dans le champ religieux ou politique.

Écrit par : Mère-Grand | 06 mai 2016

Aurobindo enseigna qu'il n'y a pas à remettre à plus tard les choses du ciel dont les forces vives ne demandent pas mieux qu'à nous pouvoir visiter. Encore faut-il que nous acceptions ces forces et leur autorisions à nous ouvrir (et ce n'est parfois que bien plus tard que nous réalisons avoir été "visités")!
Les femmes musulmanes présentées sur ce blog, clientes, pour l'une d'entre elles, au moins des magasins de luxe n'ont rien à voir avec ces mères chrétiennes ouvertes à d'autres. Disponibles, ouvertes, avec respect, sans calculs ni visées autres que l'amour apporté par la puissance de l'amour du Christ (c'était la foi d'alors vécue non par tous mais par un grand nombre). Tant de Juifs cachés, notamment, aux risques et périls de ces croyants.

Ma foi: aux prochaines générations la facture des dégâts présents.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06 mai 2016

ouèpe Mère-Grand: la solitude, et son verso ce foutu "besoin grégaire" plombent s i n g u l i è r e ment cte foutue humanité, qui s'en déperd (de son humanisme) dès qu'en troupeau qui se veut dans la vallée des rois où c'est la valse des rois des moi-je, et moi et moi et moi, et moi c'est moi (ben voyons!)

faudrait rendre les cours de philo (pour l'historique / la mémoire du passé) et de métaphysique (vous savez, la pataphysique)
& les cours de formation à l'humour + entraînement de communication au second degré,
obligatoires :-))

Écrit par : divergente | 06 mai 2016

Chuck Jones,

Peut-être que le tchador est utile contre le cancer de la peau? Ne laissons pas seulement bénéficier les femmes de cette protection, habillons aussi les hommes en tchador, burqa,... 0:)

Écrit par : Noëlle Ribordy | 06 mai 2016

Peut-être saurez-vous me dire dans quel commentaire je fais "appel" ?

Attention au strabisme divergent(e)...un peu comme Netino vous savez...

Écrit par : absolom | 06 mai 2016

@Noelle Ribordy ...

- « La plage et la femme voilée, c'est contradictoire. »
- « Peut-être que le tchador est utile contre le cancer de la peau? »

Est-ce que ça a besoin de s'appeler un "tchador" pour protéger contre le soleil ? La crème solaire, c'est plus pratique, ou plus efficace ? Vous la faites venir à dos de chameau ? Vous dépensez combien d'eau douce après une journée à la plage, pour vous laver du sel de l'eau de mer et de la crème solaire ? Vous croyez pouvoir trouver assez d'eau douce en terre d'islam pour être dans le coup et suivre la mode de "la plage" ?

- « Ne laissons pas seulement bénéficier les femmes de cette protection, habillons aussi les hommes en tchador, burqa,... 0:) »

Vous êtes en retard ...
http://agoumatine.a.g.pic.centerblog.net/uwj8hixy.jpg

Mais pourquoi diable voulez vous décider pour eux comment ils doivent s'habiller et quel nom donner à ce qu'ils portent sur la tête ?

Écrit par : Chuck Jones | 06 mai 2016

voili-voulou absolum! revoici vos propos "faisant appel à" (le cc de vos phrases fait 1 trou blanc sur mon post)

> je suis persuadé que sous peu va débarquer un singulier personnage afin de prendre en main cette Europe, puis le monde

c'est pour ça que je pense qu'il ne peut y avoir qu'une personne affranchie de temps à autre, afin d'en parler au(x) autres (genre prophète)>


et ne vous faites pas de souci avec mon strabisme, rappelez-vous plutôt vos propos .. un problème de phosphates alimentaires qui vous bouffent la mémoire peut-être? dont:

cf Ruag sous espionnage informatique depuis au moins 1 an
vs mon commentaire passé avant que l'info Ruag ne sorte

"territoires & sécurité informatique: absolom (my last one)
alors dans ce cas vous n'êtes pas sans savoir que la sécurité informatique (que je tacle) pose 1 réel problème aux Etats? pourtant vous écartez mes questionnements niveau sous-traitance informatique"
Écrit par : divergente | 24 avril 2016


ou faut-il comprendre que votre Grandissime hauteur habitée de la Connaissance Infuse de l'élu choisi (ouvrir un sujet pour ces discussions)
vous amène à balayer d'un dédain des plus blasés
mes soupçons & questionnements quant à la sécurité informatique niveau étatique en Suisse? Tja! :-(

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2016/04/21/territoire-275654.html#comments

Écrit par : divergente | 06 mai 2016

Entre dire et en appeler il est un pas que je ne franchis pas.

Pour le reste, je pense que vous m'attribuez une position que je n'ai pas. Je me suis borné à vous poster le résultat d'un traçage ip, chose que chacun peut aisément faire sur internet. Je vous ai également répondu que seuls les créateurs pouvaient savoir. Ceux qui ont développé l'informatique...ils ont toujours de l'avance :-)

Écrit par : absolom | 06 mai 2016

Chuck Jones,
Le soleil tape fort sur votre tête
L'insolation vous guette.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 06 mai 2016

Vous croyez que la plage est d'actualité pour lui?

Écrit par : Patoucha | 06 mai 2016

J'adore les devinettes Lou, un indice peut-être encore ? Je sèche un poil je l'avoue...

Écrit par : absolom | 07 mai 2016

Mdr, j'ai envoyé le message de mon iPad signé de mon deuxième surnom. Je l'ai dit dans le commentaire suivant qui n'est pas passé. C'est plus clair absolom?

Écrit par : Patoucha | 07 mai 2016

Limpide :-)

Écrit par : absolom | 08 mai 2016

@ Noëlle Ribordy @divergente

http://www.leparisien.fr/faits-divers/crash-d-egyptair-des-pilotes-decrits-comme-passionnes-et-chevronnes-21-05-2016-5816761.php

Vous aurez la preuve que le voile est imposé en Occident pour l'islamiser!

Écrit par : Patoucha | 21 mai 2016

Les commentaires sont fermés.