30 avril 2016

La Porsche brûlante du prolo

À force d’avoir désigné un adversaire unique, disons même un bouc émissaire, certains en sont venus aux actes violents. Le bouc émissaire? Les riches. Peu importe qu’ils aient peut-être trimé plus que d’autres ou qu’ils soient dotés de compétences personnelles pointues, ou qu’ils paient déjà beaucoup d’impôts: le seul fait qu’ils soient plus riches les désigne à la vindicte.


porsche-nantes-1.jpgLe mouvement Nuit debout cherche des cibles. Initié par l’extrême-gauche, subissant actuellement une tentative de récupération par les syndicats CGT (image 2: Philippe Martinez, patron de la CGT) et FO, qui cherchent à se refaire une santé son dos, il relance la vieille thématique bien clivée de la lutte des classes.

L’exemple du salaire de quelques capitaines d’industrie, chiffré en millions par année, fait évidemment tousser à une période où les petits revenus sont à la peine. Une société peut supporter certaines inégalités si dans l’ensemble il y a un partage suffisant des richesses. 

Soit. Mais désigner les riches par principe, dans leur ensemble, comme les méchants du système, est une simplification dévastatrice.

La preuve? La Porsche en flammes du prolo. Cette Porsche se trouvait sur le trajet du défilé de Nuit debout, à Nantes. Une Porsche n’appartient qu’à un riche, devaient-ils penser. On peut donc la détruire sans état d’âme. Ce qu’ils ont fait en y mettant le feu.

J’imagine que ces manifestants se dresseraient avec vigueur contre un contrôle d’identité au faciès. Mais ils ne sont pas outrés par le stéréotype qu’eux-mêmes cultivent. Ainsi la Porsche du riche est comme le faciès de l’arabe: les deux sont nuit-martinez.jpgforcément coupables, et désignés comme tels par les préjugés associés à l’apparence extérieure…

Oui, coupables, surtout le riche, dans une France qui n’aime décidément pas le succès, fût-il celui d’un ouvrier. On ne trahit pas son milieu, donc on ne le quitte pas et on n’achète pas une voiture d’un autre milieu. L’extrême-gauche pratique l’apartheid culturel et l’exclusion de classe.

 

Sauf que…

Sauf que la Porsche appartient à un ouvrier électricien d’une trentaine d’années, habitant en Loire-Atlantique, et fan de la marque depuis son enfance. Il s’est payé ce modèle, une Porsche 911 type 996 Carrera 4S de 2002, avec son épargne. Jeudi, il se rend à la Préfecture. Il gare sa voiture dans le quartier, qui fourmille de policiers. 

Au guichet il entend qu’une Porsche brûle dans la rue. C’est la sienne. Il témoigne au Figaro:

« Sur Twitter, j'ai vu que les gens disaient que c'était une voiture de patron, alors que je ne suis qu’ouvrier! »

Vite, il faut voter une loi interdisant aux prolos d’acheter une Porsche d’occasion. Que chacun reste dans sa niche, saperlipopette!

Et si quelqu’un n’aime pas les patrons, qu’il crée son propre job. Ce sera l’épreuve du feu. Enfin, d’un autre feu. Pour l’allumer, il faudra davantage qu’une allumette ou qu’un cocktail molotov.

 

 

 

13:54 Publié dans Philosophie, société | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Une occasion de plus de rappeler que l’extrême gauche et ses minables casseurs détiennent le monopole absolu de la violence politique.

Écrit par : Eastwood | 30 avril 2016

Il y aura des crétins pour dire qu'un ouvrier qui s'achète une Porche, ou même qui aime une voiture de ce genre ("une voiture de riches") est un traître à la cause. Il se pourrait même que certains d'entre ceux-là ne sont pas des "vrais pauvres".

Écrit par : Mère-Grand | 30 avril 2016

Ils pourront aller faire brûler la (les?) voitures du chanteur Renaud: il est devenu milliardaire en vendant une planche originale de Hergé et il lui en reste encore d'autres….. Deviendra-t-il un ennemi du prolétariat?

Ca me rappelle aussi l'inoubliable défilé anti-G8 à Genève, où une Mercedes (ou BMW, je ne sais plus) avait flambé: elle appartenait à la mission de l'Ecuador, pays en développement etc… Comment se tromper de cible en se fondant sur un amalgame.

Écrit par : Arnica | 30 avril 2016

Cher hommelibre,

M'enfin ! Y'avait pas de faucille et de marteau peint sur la Porsche du prolo pour qu'on confonde pas sa Porsche avec celle d'un non-prolo ? Pas très prolo ce prolo.

- « Il s’est payé ce modèle, une Porsche 911 type 996 Carrera 4S de 2002, avec son épargne. »

Pourtant le certificat journalistique ne parle pas "d'épargne".
Mais il dit ...

... "Cet électricien de 30 ans ... « C'est la troisième que j'ai depuis mes 28 ans » raconte-t-il au Figaro." ...

... "un modèle dont la cote varie «entre 35 et 42.000 €»".

Dommage que l'article ne dit pas comment l'électricien-prolo fait pour changer de Porsche tous les ans, après avoir payé l'assurance, la taxe régionale, et remplacé les essuies-glace (300 euros la paire).

Écrit par : Chuck Jones | 01 mai 2016

@ Chuck: j'ai repris l'affirmation du père du propriétaire de la voiture, parue sur d'autres médias.

Écrit par : hommelibre | 02 mai 2016

@Chuck
On s'en fout un peu de savoir comment il a acheté.
Des cons lui ont brulé sa voiture, c'est tout. Quand il y a des voitures qui brulent au nouvel an en France, on se pose pas la question de savoir comment les propriétaire ont obtenu leur voiture, et surtout la marque de la voiture.

Vous auriez eu une Traban, et vous la brule, vous ne seriez pas content.

Écrit par : omar se brule en cuisinant | 02 mai 2016

Une Porche, une voiture de luxe donc ! Ainsi les "ceux qui ne sont pas riches" ("prolétaires, pauvres, etc. n'étant plus à la mode) n'auraient plus le droit d'avoir quelque goût de luxe, ou même de qualité supérieure.
Pourquoi ne pas leur interdire de visiter les musées, de manger de la nourriture chère, d'épouser quelqu'un qui pourrait ressembler à un top modèle, d'avoir un chien de riche (ou tout autre chose généralement réservé aux "riches") ?
Faire des études, n'est-ce pas de plus en plus réservé aux "riches", ne serait-ce que parce que nos sociétés sont bien plus riches que celles que nous avons exploité autrefois pour nous construire ?

Écrit par : Mère-Grand | 02 mai 2016

Excellent billet!

Extrême gauche, gauche tout court, extrême droite: Kif Kif le bourricot!

Écrit par : Patoucha | 02 mai 2016

@omar etc ...

- « On s'en fout un peu de savoir comment il a acheté ... et surtout la marque de la voiture. Vous auriez eu une Traban, et vous la brule, vous ne seriez pas content. »

Oui, mais raconter à votre assureur qu'une manif prolo vous a torché votre Trabant, ca manque sérieusement de style.

Écrit par : Chuck Jones | 02 mai 2016

Les commentaires sont fermés.