05 mars 2016

Images d’El Niño, le radiateur planétaire

Mars voudrait nous rappeler l’hiver. Le ciel est repassé en flux de nord-ouest, après de longs mois en dominante sud-ouest. N’empêche: la Terre a pris un coup de chaud. On comprend mieux en voyant les images.

 


el niño,réchauffement,pacifique,climat,températures,Le radiateur, c’est El Niño, le grand mouvement des eaux de surface dans l’océan Pacifique. On sait qu’il revient tous les trois à sept ans à des intensités variables. Les précédents grands épisodes datent de 1982-1983 et 1997-1998. Celui de 2015-2016 est aussi un maousse costo.

 

Il a commencé à se former au printemps dernier et a crû en puissance jusqu’à la fin de l’année écoulée. Il décroît progressivement depuis quelques semaines. Mais il a laissé une trace de son passage.

 

Pour mémoire El Niño est une collection d’eaux de surface chaudes dans l’est du Pacifique. Cette chaleur est habituellement du côté de l’océan Indien. Lors d’El Niño, poussée par un renversement des alizés, elle se déplace vers l’est et remplace les eaux froides. En augmentant sa surface ce courant réchauffe non seulement les côtes sud-américaines mais il relâche dans l’atmosphère une quantité phénoménale de chaleur.

 

el niño,réchauffement,pacifique,climat,températuresLa chaleur monte. Elle monte haut dans l’atmosphère avant d’être mise en circulation vers le nord et le sud par les vents de haute altitude qui animent les cellules de Hadley (image 4). Ces cellules font remonter l’air chaud jusqu’à la limite de la zone tempérée. Là il redescend, freiné par son propre refroidissement en altitude, par d’éventuels anticyclones et par le courant jet. 

 
Plus il y a de chaleur, plus long est le parcours de cet air chaud. Le courant jet a une particularité: il oscille et monte vers le nord (et le sud dans l’autre hémisphère) ou descend vers les tropiques. Ainsi des vagues de chaleur peuvent gagner de vastes régions des deux hémisphères.

 

La température de surface de l’océan pacifique monte de plusieurs degrés pendant presque une année. Et pendant tout ce temps cette vaste zone du Pacifique envoie dans l’atmosphère un souffle chaud continu qui s’y accumule. C’est ainsi qu’une année El Niño la Terre prend un coup de chaud.

 

el niño,réchauffement,pacifique,climat,températures,Les image de l’océan pacifique (cliquer dessus pour les agrandir) sont des captures d’écran du magnifique site earth.nullschool.net que j’ai déjà présenté ici et ici. La première date de janvier 2014. Les autres datent de novembre 2015 et mars 2016. On voit l’immensité de la surface concernée. L’intensité de la couleur rouge indique la hauteur de la température des eaux de surface.

 

On voit l’augmentation puis la progressive décroissance du phénomène. On voit aussi les alizés circuler vers l’est en 2015, puis en mars reprendre leur course normale vers l’ouest.

 

El Niño se retire donc. Mais ses effets vont continuer encore pendant plusieurs mois.

 

el niño,réchauffement,pacifique,climat,températures,À propos de chaleur, des chercheurs ont étudié les prés salés ces dernières années. Ils craignaient que le réchauffement ne nuise à ces régions où l’herbe pousse en milieu d’eau de mer. Leurs observations montrent qu’il n’en est rien. Au contraire, les herbes profitent du supplément de CO2. A leur fin ces herbes s’entassent au fond de l’eau et dans la vase. Elles ont la propriété d’être des super-capteurs de CO2. 

 

Elles ne suffiront pas à absorber tout le gaz, indispensable à la vie, mais avec le concours du plancton et de l’ensemble de la couverture végétale, dont la reforestation devrait être un des atouts, elles y contribuent.

 

 


Quand El Niño se prépare par CNES

 

 

 

11:15 Publié dans Environnement, Science | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : el niño, réchauffement, pacifique, climat, températures | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Il faut savoir apprécier ce que le cosmos offre surtout que les Saints de glace n'ont pas encore fait parler d'eux
Beaucoup de gens sont satisfaits de cette météo surtout les moins vaillants qui ont encore grand besoin de contacts avec des gens qui savent encore rire ce qui au sein d'immeubles en tous cas chez nous disparait dés les fêtes de fin d'année ou Pascales terminées
Et c'est encore dans certains milieux scientifiques non endoctrinés par le Giec qu'on trouve des hommes riant à gorge déployées face aux moyens mis en œuvre par certains autres pour faire croire au pire
Tous aiment à dire Internet pour nous n'est qu'un outil de recherches mais qui restent personnelles on y perd pas notre temps à évaluer des théories infondées et non validées par l'ensemble des Scientifiques
Le seul avantage de ce qu'il faut bien nommer vaste fumisterie c'est le développement de nouvelles technologies mais de plus en plus rapides qui font perdre la raison et le sens des saisons à leurs utilisateurs
Raisonnement de plus en plus détraqué avec les nombreux changements d'horaire hiver .été ayant eux déglingués toutes les horloges biologiques y compris de la faune
En voici une preuve , on a de moins en moins d'oiseaux disent certains mais les arbres sont abattus à grande vitesse ,beaucoup de jardins ont disparu et ils vons squatter d'autres contrées
Si l'air est devenu irrespirable c'est à cause de théories absurdes comme interdire aux gens de nourrir les cygnes avec du pain sec ce qui était une partie de plaisir pour les plus âgés car si c'était vraiment mauvais il y a longtemps qu'il ne devrait plus y en avoir sur nos lacs
Mais quand on veut détruire le moral des humains tous les moyens même très couteux sont bons ! ah les rumeurs transformées en certitudes sources de dégâts qui devront être réparées par les viennent ensuite !
Mais applaudissons tout de même grâce à ce pseudo réchauffement des expéditions polaires existent encore grâce à l'argent de la recherche qu'elles avaient craint ne plus recevoir ,comme quoi le malheur des uns fait toujours le bonheur pour beaucoup d'autres

Écrit par : lovejoie | 06 mars 2016

Hommelibre je me permets de rajouter ceci en riant car on sait que la recherche aux mains des chercheurs coute très cher et celui ci ne s'obtient que si on peut fournir la preuve qu'il existe des preuves,on en est loin
On en est loin et on a connu la même chose avec les recherches sur le cancer devenu vraie bête noir pour certains médecin pratiquant à l'époque de la médecine de pointe
Ah ils s'en seront donné du mal pour investiguer de nombreux organismes pour débusquer le ou les coupables de ce mal existant depuis la nuit des temps avec pour seuls vrais résultats ,interventions à la chaines programmées pour jours précis .A croire qu'ils voulaient rivaliser de vitesse avec les ouvrier travaillant a la chaine chez Renaud
On assiste au même phénomène pour le climat pendant qu'on cherche on est certain d'une seule chose , l'argent est toujours présent !

Écrit par : lovejoie | 06 mars 2016

Les commentaires sont fermés.