27 février 2016

L’odeur du juif

Aujourd’hui de nombreux propos sont assimilés à du racisme. Ce mot sert trop souvent à stigmatiser. Dire de quelqu’un qu’il est raciste est le mettre dans le camp du mal, soumis à la vindicte ou au rejet, alors que l’on s’auto-attribue un certificat du Bien. 


racisme,antisémitisme,celtiques,dreyfus,Je doute que ce système de jugement ait une quelconque efficacité. Il semble surtout mettre en valeur ceux qui usent du mot, faute de capacité d’analyse et faute d’arguments. Mais quelle réalité désigne-t-il?

Pour tenter de mieux définir ce mot je propose un exemple de propos racistes écrits en 1903. Ils sont extraits d’un texte plus long où tout est à l’avenant, texte que l’on peut trouver ici.

Allons-y, mais accrochez-vous. Qui a écrit: 

« L’odeur du juif serait alors un mélange de jaune, d’olivâtre et de noir. C’est quelque chose comme la chair que l'on frotte, c’est un peu l'odeur du cadavre, la graisse que l'on jette sur le feu, le cochon roussi, la corne que l’on brûle. Le juif riche, malgré les petits soins, malgré les bains fréquents parfumés, les ingrédients de toutes sortes, ne peut pas se refaire, il sent… » ?

Cette description est extraite d’un écrit commis par un certain docteur Celticus. L’écrit entier s’intitule: Les dix-neuf tares corporelles pour reconnaître un juif. Outre l’odeur, d’autres caractéristiques sont décrites. Ce texte fait la démonstration du racisme, ici de l’antisémitisme, en mentionnant le juif comme si le singulier valait pluriel et généralité, comme si tous les juifs étaient concernés. Il le fait également en parlant dans le titre de tares

Enfin, dans la période de l’affaire Dreyfus et de l’antisémitisme répandu en Europe, ces propos doivent être bien compris comme une charge accusatoire, comme la preuve supposée évidente de la culpabilité de fait, naturelle, innée, du juif. Du moins pour l’auteur, mais aussi pour nombre d’européens de l’époque. 

On sait que l’antisémitisme faisait rage en Europe il y a un siècle, et l’on ne doit pas être étonné de la Shoah quand on lit ces propos de Celticus. Cet exemple me semble montrer plus précisément ce qu’est le racisme.

J’ajoute que j’ai connu des blacks disant habituellement des blancs qu’ils sentaient la mort. Racisme ou non?

 

 

 

09:08 Publié dans Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : racisme, antisémitisme, celtiques, dreyfus | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Je dis que le(s) bébé(s) sent(ent) le lait caillé (0_0). Suis-je raciste?
Bon! Dur tout de même de plaisanter sur votre sujet, le titre est terrible et la description me donnerait la nausée.
(Pardonnez-moi John; je suis très primaire dans mes commentaires).

Écrit par : Ambre | 28 février 2016

Autrefois on dénonçait une "odeur de cuir"... "chez les Riches"!

An 2000 environ... je me trouvai un soir dans les bras d'un homme cultivant la rancœur.
L'odeur qui s'en dégageait était celle du beurre rance.


Je m'enfuis aussitôt.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29 février 2016

Cher John,

Tout en comprenant parfaitement votre propos, votre titre est maladroit. Car bien des gens ne s'arrêtent qu'à celui-ci. Alors , titrer "L'odeur du juif" peut promouvoir l'antisémitisme chez des gens n'ayant pas pris connaissance de votre écrit. Pourquoi ne pas intituler votre texte "Le racisme" ?

Écrit par : David Frenkel | 29 février 2016

A vrai dire, le racisme est défini dans l'intention qui se trouve derrière une phrase. Les plus malin vont donner des mots innocents qui ne peuvent être condamnable, mais qui rend un sens raciste du fait même de celui qui le dit assume son racisme.

Point de racisme si un historien dit que les français sont d'origine celte et germain.
Mais si Lepen le dit, les sous-entendus sont que les autres origines ne sont pas de vrai français, et donc pour sauvegarder la France, il ne faudrait pas accepter des populations ne partageant pas ces mêmes origines.

Il ne faut pas stigmatiser les phrases malheureuses, mais s'attarder sur l'intention qui se cache.

Écrit par : motus | 29 février 2016

Vais-je prendre une décision (dire, inciter, faire...) en fonction de ce que l'autre est ?

Écrit par : archi-bald | 29 février 2016

racisme (avec horreur): on a parlé longtemps de l'odeur des Blacks

et des mains moites des Juifs!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29 février 2016

@ David,

Je n'ai pas le sentiment que ce titre pourrait promouvoir l'antisémitisme. Il est direct et annonce précisément le sujet. Parfois il faut aller dans le détail et montrer les choses. Le mot racisme est utilisé trop facilement aujourd'hui, il faut rappeler la gravité de ce qu'il fut à une époque peu éloignée.

Éviter les termes qui dérangent n'en annule pas le sens. Il faut au contraire connaître ce qui s'est dit et en voir, avec évidence, la profonde malveillance et la violence intellectuelle. Il est à mon avis préférable de mentionner clairement les choses. Ceux qui ne lisent que le titre deviendraient-ils antisémites pour le coup? Comment le pourraient-ils? Le titre n'indique rien, sauf pour ceux qui seraient déjà antisémites.

Je comprends que cela puisse être sensible quand on sait ce qui s'est passé contre les juifs en Europe depuis des siècles, et pas seulement au XXe. Mais peut-on vraiment se forger une opinion rien que sur ce titre? Je pense plutôt que celui qui ne lit pas n'est pas intéressé et ne pensera rien de plus ou de moins. Changer le titre? Je le ferais si j'avais le sentiment d'avoir blessé quelqu'un délibérément, ou s'il prêtait à confusion et à conséquences. Je pense que cela n'est pas le cas.

Dire est parfois douloureux, mais aussi nécessaire.

Écrit par : hommelibre | 29 février 2016

LOL Quel titre?

"Cette description est extraite d’un écrit commis par un certain docteur Celticus."

Un petit rajout dans ce sens n'aurait pas fait réagir ... Mais je m'attendais à une dénonciation de cet antisémite pour l'avoir lu.

"ce qu’est le racisme."

S'agissant des juifs, c'est de l'antisémitisme.

"disant habituellement des blancs qu’ils sentaient la mort."

C'est du racisme!

Mais blancs ne désigne pas les chrétiens, ni les bébés, ni des blacks, ni les riches!

David Frenkel a tort quant au titre suggéré. Si je devais abonder dans son sens, j'aurais dit: "Antisémitisme". En revanche sa crainte est justifiée et vous allez dans son sens:"Le titre n'indique rien" "sauf pour ceux qui seraient déjà antisémites."

Justement, ce sont ceux-là même qui déambulent sur ce blog, les mêmes qui se sont gargarisés** du titre de Shlomo Sand - qui n'est pas historien - et de ces lignes du Monde diplomatique, mensuel radical de gauche et antisémite:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Monde_diplomatique

"Déconstruction d’une histoire mythique"
Comment fut inventé le peuple juif

"Les Juifs forment-ils un peuple ? A cette question ancienne, un historien israélien apporte une réponse nouvelle. Contrairement à l’idée reçue, la diaspora ne naquit pas de l’expulsion des Hébreux de Palestine, mais de conversions successives en Afrique du Nord, en Europe du Sud et au Proche-Orient. Voilà qui ébranle un des fondements de la pensée sioniste, celui qui voudrait que les Juifs soient les descendants du royaume de David et non — à Dieu ne plaise ! — les héritiers de guerriers berbères ou de cavaliers khazars."

** Je peux vous ressortir ces commentaires.....

Cela m'amuserait de voir les commentaires qui vont suivre..... Donc, pour moi, cela ne changera rien!

Écrit par : Patoucha | 29 février 2016

@ Archi-bald:

Question récurrente! À voir selon le cas.

Écrit par : hommelibre | 29 février 2016

"Si le Juif n'existait pas, l'antisémite l'inventerait" écrit Sartre dans ses Réflexions sur la question juive.
Evidemment, en écoutant l'émission ce matin, ça a fait tilt dans ma tête. je repensais à ce "singulier" LE Juif. Le singulier frappe toujours plus fort que le pluriel.
L'antisémistisme, c'est toute cette semaine dans les NNC sur France Culture de 10 h à 11h ou ici, en réécoute!
http://www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance/l-antisemitisme-14-reflexions-sur-la-question

Écrit par : Ambre | 29 février 2016

Les commentaires sont fermés.