23 février 2016

Hollywood : blanc, mâle, hétérosexuel

Toute remarque sur une population d’une origine ethnique non caucasienne est taxée de racisme. En France les statistiques ethniques sont interdites. Cela n’empêche personne de produire des études sociologiques qui s’apparentent à de telles statistiques.

 


hollywood-.jpgBMH

Ainsi Hollywood, capitale du cinéma américain, est disséquée par une étude sur les représentations sociales dans cette industrie. Selon cette étude les blancs, mâles et hétérosexuels (BMH) occupent les postes visibles les plus nombreux. Qui vient ensuite? Les femmes et les minorités sexuelles et ethniques.

Ce constat sur les représentations sociales, réalisé selon un échantillonnage que je n’ai pas analysé en détail, semble exprimer implicitement le regret qu’il n’en soit pas autrement. Mais pourquoi devrait-il en être autrement?

La population des États-Unis est composée majoritairement par des blancs hétérosexuels d’origine européenne. Ce sont eux qui ont pensé et voulu l’Amérique. Il semble naturel qu’ils soient les plus nombreux. L’hétérosexualité est la norme reproductive dans l’espèce, même pour les couples homosexuels.

La question des représentations de genre et d’ethnie est étudiée principalement dans les activités médiatiques et les postes à haut niveau salarial. Aucune étude n’est médiatisée de la même manière pour dénoncer la domination numérique des femmes dans l’enseignement primaire ou dans la médecine.

Faut-il imposer dans tous les domaines une exacte représentation proportionnelle des populations pour parler d’égalité? Faut-il pratiquer une discrimination dite positive

Les quotas n’apportent aucune amélioration qualitative de la représentation sociale. Il me paraît préférable de laisser chacun faire sa place, se battre pour au besoin, et laisser le temps faire son ouvrage. 

L’égalitarisme idéologique semble être devenue une lutte de pouvoir au sommet. Plus que la valeur propre des personnes c’est leur qualité de victimes ou de dominant qui les définirait. Le blanc, mâle et hétérosexuel est encore une fois nommé comme un groupe ethnique particulier. Cela ne semble déranger personne et permet de le stigmatiser à cause de son sexe, de sa couleur et de son orientation sexuelle. Ce BMH deviendra-t-il le nouveau bouc émissaire du XXIe siècle?

 

 

 

13:08 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Je crois que vous prêchez des convaincus.

On voit fleurir de temps à autre des études qui n'ont pas beaucoup de sens. Cela passe aussi vite que les saisons qui chassent les précédentes.
Par contre cette étude a été réalisée par une école de journalisme et de communication et c'est symptômatique ! Beaucoup de structures de formations sont orientées par des idéaux sociologiques déconnectés. Ce qui est le propre du monde des idées. Du reste cette étude est estampillée par l'acronyme "IDEA".

Dans ce genre de sociologie, le contexte particulier est tellement ignoré, au profit d'un idéal de masse, que cela fait froid dans le dos. On pourrait faire de l'échantillonage des vaches brunes, rousses ou noires que le langage serait en tout point semblable. Il y a cette sociologie et le troupeau ignorant.
Je crois que quand les idées ne vivent plus par elles-même, mais qu'elles sont maintenues par un groupe qui représente une responsabilité civile ( l'information), on voit les signes de la sclérose de pensée propre à toutes décadences.

Écrit par : aoki | 23 février 2016

La comparaison avec les vaches est désopilante!
:-D

Il y a de ça...

Écrit par : hommelibre | 23 février 2016

"La population des États-Unis est composée majoritairement par des blancs hétérosexuels d’origine européenne ..."
Tout ce paragraphe paraît, à première vue, totalement indiscutable dans sa vérité et je ne suis pas du tout enclin à partager le courant de pensée qui voit un racisme et un machisme dans tout ce qui ne cherche pas à valoriser les diverses minorités.
Et pourtant, à la réflexion, je ne suis pas sûr que, d'un point de vue statistique, elle soit entièrement juste, et si elle l'est aujourd'hui, ce ne sera certainement pas pour très longtemps. La proportion des femmes et des ressortissants d'origine hispanique (plus ou moins blancs, mais souvent à la manière des Incas) infirme peut-être déjà cette apparente vérité.
Ce qui vrai, par contre, c'est que cette population détient encore largement le pouvoir, aussi bien du point de vue économique que politique. Que les autres se battent donc pour en saisir une partie n'est guère étonnant, qu'ils le fassent généralement avec quelques excès, mais à la manière américaine, ne fait que valider l'adage selon lequel "En amour, comme à la guerre, tous les coups sont permis."

Écrit par : Mère-Grand | 23 février 2016

Cher hommelibre,

- « Selon cette étude les blancs, mâles et hétérosexuels (BMH) occupent les postes visibles les plus nombreux. ... »
« Ce constat sur les représentations sociales, ... semble exprimer implicitement le regret qu’il n’en soit pas autrement. Mais pourquoi devrait-il en être autrement? »

Très certainement parce que, ... à l'origine de la dite étude, se trouve ...

... "Institute for Diversity and Empowerment at Annenberg (IDEA). Such an enormous study could not have been tackled without the financial support of IDEA."

... qui définit sa mission comme étant ...

... "... allow students to examine the vast complexities of diversity, identity, and culture – across both the School of Communication and the School of Journalism.".

Accessoirement, le dit institut fait partie d'un école de journalisme et de communication, comme on peut le lire ici ...

http://annenberg.usc.edu/AboutUs.aspx

The Annenberg School for Communication and Journalism at the University of Southern California was founded in 1971 with generous support from Ambassador Walter H. Annenberg. Its strategic location in Los Angeles at USC enables it to foster dynamic synergies and multidisciplinary approaches to the study of communication and journalism through unparalleled access to the nation's and the world's entertainment, media and technology industries.
----

D'ailleurs, il me semble que Los Angeles n'est pas très éloigné de Hollywood, non ?

Et puis le sceau du comté de Los Angeles réserve une place toute particulière à l'industrie du cinéma et de la télévision ...

https://www.lacounty.gov/government/about-la-county/county-seal

C'est un peu comme une étude menée par une école suisse de mécanique et portant sur l'horlogerie. Ou une étude menée par une école française d'art visuel portant sur la haute couture.

Dès lors, permettez moi, s'il vous plaît, de vous demander, qu'est-ce donc qui vous laisse penser que du _"regret"_ est exprimé ?

Écrit par : Chuck Jones | 23 février 2016

Cher hommelibre,

« La population des États-Unis est composée majoritairement par des blancs hétérosexuels d’origine européenne. »

Incidemment, les clergés des trois courants du christianisme aussi, non ?

Écrit par : Chuck Jones | 23 février 2016

Tout à fait juste, hommelibre.

Sauf que le "mâle blanc hétérosexuel" est déjà le bouc-émissaire de cette époque dominée par le marxisme culturel.

Pour se rendre compte du danger de cette pensée, on peut même aller plus loin. Essayez d'imaginer des études, ou des articles de journaux, soulignant de manière "négative" la surreprésentation des juifs dans les médias ou les postes de pouvoir. Qu'en penseriez vous ? C'est pourtant exactement ce qu'on fait sans aucune gêne avec les hommes blancs.

Écrit par : libertarien | 25 février 2016

Les commentaires sont fermés.