15 février 2016

Le ministère des affaires de gonzesses

Elles n’apprécient pas. Certaines le disent: « Hey les mecs, vous n’auriez pas oublié la cuisine et le ménage? » D’autres, comme Chantal Jouanno,  s’inquiètent de voir les femmes « … enfermées dans le rôle stéréotypé qui leur est assigné depuis des siècles : celui d’épouse et de mère. »

 


gonzesses,ministère,droit des femmes,rossignol,maternité,mère,famille,Des féministes françaises dénoncent depuis jeudi l’intitulé du ministère occupé par Laurence Rossignol: Ministère de la famille, de l’enfance et des droits des femmes. L’association Osez le féminisme parle d’un tryptique rétrograde.

Quoi! Associer la femme à la mère et à la famille?! Mais quelle horreur! Vous n’y pensez pas sérieusement. Une femme libérée n’a ni famille ni enfants et se fiche éperdument de la maternité. On nous rappelle que cette fichue maternité n’est qu’un stéréotype, et donc serait une mauvaise chose pour les femmes, comme l’écrivait Simone de Beauvoir qui voulait interdire toute tâche domestique aux femmes pour les libérer de force: « … aucune femme ne devrait avoir le droit de rester à la maison pour élever leurs enfants. Les femmes ne devraient pas avoir la possibilité de choisir. » On nous rappelle qu’être mère serait une aliénation sociale. Associer femme et mère est la faute de goût qu’il ne faut pas commettre pour les Gorgones féministes.

Il faut peut-être leur rappeler que c’est la nature qui a assigné la maternité aux femmes, et la force guerrière et protectrice aux hommes. Il semble que les humains aient simplement pris le meilleur parti de la nature et se soient organisés culturellement en fonction des données physiques. Penser que les répartitions et certains stéréotypes qu’elles génèrent soient automatiquement mauvais est une erreur.

Les Gorgones ont déjà un ministère sexiste puisqu’il ne traite pas des droits des hommes. Un ministère où le passeport féministe est indispensable, où l’on cultive la victimisation au sommet de l’État. Elles veulent maintenant décider de l’appellation dudit ministère? Mais enfin, il n’y a personne pour leur dire qu’elles sont à l’ouest? 

Être mère est une fonction majeure. Ce n’est pas la seule, ce n’est pas une obligation, mais c’est celle qui demeure quand toutes les autres s’effacent, et qui concerne les femmes sans qu’il y ait d’équivoque. Par contre la famille ne saurait être rangés dans les droit des femmes puisque les hommes sont supposés en être des briques constitutives.

Il n’y a donc pas que des affaires de gonzesses dans ce ministère.

 

10:40 Publié dans Féminisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : gonzesses, ministère, droit des femmes, rossignol, maternité, mère, famille | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Et après on s'étonne que l'UDC cartonne.
Je change ma place immédiatement si ma femme veut aller bosser tous les jours et ramener les sous. Je reste à la maison et je fais tout !

Écrit par : Pierre Jenni | 15 février 2016

@hommelibre

- « Les Gorgones ont déjà un ministère sexiste puisqu’il ne traite pas des droits des hommes. »

La "faute aux Gorgones", bien évidemment.


- « Ministère de la famille, de l’enfance et des droits des femmes. »
« ... c’est la nature qui a assigné la maternité aux femmes, et la force guerrière et protectrice aux hommes. »
« Être mère est une fonction majeure. »
« Elles veulent maintenant décider de l’appellation dudit ministère? »
« Mais enfin, il n’y a personne pour leur dire qu’elles sont à l’ouest? »

Pourtant, le conflit des intérêts et dans l'ordre des priorités paraît évident.

Juste pour voir, vous ne voudriez pas refaire le même billet sur un ...
... "Ministère des droits des femmes, de l'enfance, et de la famille" ?


- « Il n’y a donc pas que des affaires de gonzesses dans ce ministère. »

Et ... ? Donc ... ? C'est important pour quoi ?

Écrit par : Chuck Jones | 15 février 2016

En tous cas je ne suis bien marrée hier soir en voyant un couole assis à une table donc face à face et qui pour fêter la Saint Valentin nouvelle tendance se sont reliés grâce à un gadget virtuel permettant au Monsieur de faire jouir é distance sa compagne qui elle s'est enfilée un autre gadget électronique sans doute à base de plastic recyclé
Est-ce se qu'on nommera peut-être sous peu ,l'amour Bio !
Sans contact rapproché sans se salir les mains /rire
Pauvres femmes qui n'ont aucun respect pour leur intimité ce qui par contre aide à mieux comprendre pourquoi désormais on peut remettre les plastics dans nos sacs poubelles ,on va tout de même pas s'amuser à trier pour que d'autres se ridiculisent sur notre dos
On est peut-être stupides mais c'est peut-être ce qui faisait notre force quand on sait le succès que nous avions auprès des hommes et inversement
le monde relationnel d'aujourd'hui fait vraiment pitié !

Écrit par : lovejoie | 15 février 2016

oups je voulais dire on était peut-être stupides car n'ayant pas eut les moyens de faire des études de haut niveau ,mais quand on voit les résultats...

Écrit par : lovejoie | 15 février 2016

@ Chuck:

Je n'ai pas vraiment compris votre comm.

Sur le point 1, leur faute? Je ne l'ai pas écrit. Mais la faute aux Gorgones du PS, oui, possiblement.

Point 2: conflit des intérêts et dans l'ordre des priorités: no comprendo.

Point 3: non, je ne vais pas le refaire, et je ne vois pas pour quelle raison vous le suggérez.

Point 4: c'est un constat. Pas de "et donc".

Écrit par : hommelibre | 15 février 2016

Un truc me turlupine...
Suis-je le seul à m'émouvoir sur les magnifiques photos que John publie régulièrement sur son blog ?

Écrit par : Pierre Jenni | 15 février 2016

Hey les mecs, vous n’auriez pas oublié la cuisine et le ménage?

beaucoup de femmes ont tellement écouter les mensonges féministes, quelles ne font pas la cuisine, elle font à manger, je suis bien placer pour en parler c'est le fonctionnement de mon épouse.

ce qui compte ce n'est pas que les hommes fassent moins à manger et le ménage que les femmes c'est le temps contraint, et là pour les hommes et les femmes il est équivalent, en plus beaucoup de femmes bénéficient de mi-temps et certaines ont la chance de ne pas travailler, avec tous le confort moderne inventé par les hommes c'est le club med. comme ça elles ont tout le temps pour faire du facebook, activité qui passe avant la cuisine où la traque acharnée du moindre brin de poussière. ces gorgones ont oublié que ce sont toujours les hommes qui se tapent le jardinage, le bricolage et les gros travaux. j'en parle en connaissance de cause, vu que j'aime bien les bons petits plats je me suis mis à la cuisine, j'entretiens et je répare nos quatre véhicules, je fais le bois dix sept stères, je bêche plus elle voulait bien semer mais pas désherber, plus les réparations dans la maison (changement circulateur, vanne quatre voies, vases d'expansion chaudière bois, etc). allumage de la chaudière tous les soirs en hiver, montage ordinateur installation logiciels, entretien et pliage du linge et vaisselle à la main. bon de son coté elle travaille à plein temps comme moi et elle fait un travail physique.

"L’association Osez le féminisme parle d’un tryptique rétrograde."

cette association a oublié que pour la majorité des femmes la famille est prioritaire devant la carrière, et comme métiers les soins aux enfants et a la personne sont choisis devant tout autre type de métiers.

Écrit par : leclercq | 15 février 2016

Cher hommelibre,

- « Sur le point 1, leur faute? Je ne l'ai pas écrit. »
« Les Gorgones ont déjà un ministère sexiste puisqu’il ne traite pas des droits des hommes. »

Dans ce cas pourquoi avoir écrit "déjà", suggérant que les Gorgones dénoncent quelque chose de tout autre ?

Vous évoquez ... le ministère ... et l'intitulé dudit ministère !


- « Point 2: conflit des intérêts et dans l'ordre des priorités: no comprendo. »

Vous ne voyez pas de contradiction entre la défense des "droits des femmes" et la défénse ou la _promotion_, des _valeurs_ de la "famille" ?

Comment les _valeurs_ de la famille ignorent les aspirations "extra-maternelles" des femmes, les abandonnant à la _prophétie autoréalisatrice_ de la fonction sociale que leur réservent les conceptions ou stéréotypes divers et variés de la "famille" ?

Comment toujours ces mêmes valeurs sont encore tellement l'objet de préceptes religieux et culturels eux-mêmes niant les droits des femmes en tant qu'êtres _indépendents_ ?


- « Point 3: non, je ne vais pas le refaire, et je ne vois pas pour quelle raison vous le suggérez. »

D'où tenez vous que ... « On nous rappelle que cette fichue maternité n’est qu’un stéréotype », et ... « On nous rappelle qu’être mère serait une aliénation sociale. » ?

Du propos de Chantal Jouanno, que vous décrivez au début de votre billet, s'inquiétant de voir les femmes ... « … enfermées dans le rôle stéréotypé qui leur est assigné depuis des siècles : celui d’épouse et de mère. » ?

Chantal Jouanno n'évoque _pas_ la "maternité" comme stéréotype, mais le _rôle_ de, communément appelé, 'femme épouse et mère'. C'est pas du tout la même chose.

Et puisque tout le reste de votre billet cherche à prouver que les féministes françaises pensent ou disent que la maternité est un stéréotype, moi, j'ai pensé qu'à vous rendre service, et me suis dit que ... le "Ministère des droits des femmes, de l'enfance, et de la famille" vous troublerait moins.

Écrit par : Chuck Jones | 15 février 2016

Chuck ... l'indécrottable marxiste. Il y a vraiment des gens qui ont que ça à foutre de débecter leur verve sur les blogs pas très politiquement correct.
Je vois bien Chuck se prosterner devant le poster de Karl Marx ou de Che Guevara, le genre de boutonneux qui se croit révolutionnaire avec des idées déjà périmées et ressassées.
Quand t'auras compris que la véritable révolution est de s'affranchir de tout diktat on aura fait un pas.

Écrit par : vrai révolutionnaire | 16 février 2016

Je suis bien d'accord avec vous "Les Gorgones ont déjà un ministère sexiste puisqu’il ne traite pas des droits des hommes" Il faudrait un organisme chargé du droit des hommes pour plutôt une égalité de moyen et de soutien et non de la victimisation, représentation,.. Quand il y a eu la nomination de la ministre du travail Sure madame Figaro notamment elles disaient que c'était la première fois etc... mais elles relativisaient la fonction de ministre. Quand il y a eu plus d'hommes au gouvernement avec la nomination du ministre de la justice voila le genre de phrase "sa nomination à un poste régalien permettrait de restaurer la parité au sommet du gouvernement, mise à mal par la démission de Mme Taubira." On a des jugement une fois encore loin d'être impartiale suivant le sexe.
Aux Etats unies une initiative intéressante :
ttp://whitehouseboysmen.org/

Écrit par : Lafaux | 17 février 2016

@ Chuck:

Point 1, rien à ajouter, je ne vois pas le problème. Les Gorgones sont au front sur de nombreux sujets, dont celui-ci.

Point 2, voir cela sous la simple indépendance individuelle n'est pas relevant. Un gouvernement ne traite pas des cas individuels mais des ensemble, des groupes et des attributions qui leurs sont liés. La formation professionnelle s'adresse aux femmes autant qu'aux hommes, il n'y a pas de souci. Mais la femme dans le ministère est la femme collective. L'intitulé contient famille, enfance et femme: ces trois titres ne peuvent-ils cohabiter sans que l'on n'y voie problème?

Point 3, vous poussez le bouchon. Je ne dis rien de plus, mon propos est assez clair à mon sens.

Écrit par : hommelibre | 18 février 2016

Cher hommelibre,

- hommelibre: « Les Gorgones ont déjà un ministère sexiste puisqu’il ne traite pas des droits des hommes. »
Chuck Jones: « La "faute aux Gorgones", bien évidemment. »
hommelibre: « Sur le point 1, leur faute? Je ne l'ai pas écrit. Mais la faute aux Gorgones du PS, oui, possiblement. »
hommelibre: « Point 1, rien à ajouter, je ne vois pas le problème. Les Gorgones sont au front sur de nombreux sujets, dont celui-ci. »

Oui, oui. Je comprends. Pardonnez moi. Je n'ai pas apporté le soin que j'aurai dû à mon commentaire.
Permettez moi, s'il vous plaît, de rectifier mon erreur.

Il me semble que vous employez ici le mot "sexiste" à mauvais escient.

Ainsi, le Larousse définit ...

o "sexiste", comme un adjectif "relatif au sexisme", ou "partisan du sexisme", et,
o "sexisme", comme "Attitude discriminatoire fondée sur le sexe.".

Donc, un "ministère" ... peut-on le qualifier de sexiste ?

Difficile d'affirmer qu'un ministère est "partisan". Un ministre peut-être ...
Néanmoins, le sens qu'il faut comprendre est ... *** un ministère dont les actions relèvent du "sexisme" ***, donc ... dont les _actions_ sont causées ou motivées par une "attitude discriminatoire". Or si un chef de gouvernement constituant un "Ministère des droits des femmes" peut être qualifié de sexiste pour avoir opportunément oublié d'y inclure les "droits des hommes", ou de créer un "Ministère des droits des hommes", rien n'est moins certain à propos dudit _ministère_, dont la mission est effectivement de défendre ou de promouvoir les droits de femmes, sans considérer si cela exige de défendre ou de promouvoir AUSSI, en certaines occasions, les droits des hommes. Peut-on alors raisonnablement dire qu'un "ministère" est "sexiste", si le succès ou l'échec de sa mission ne se mesure PAS ... à l'avancée ou le recul des droits des "hommes" ?

Pour mieux illustrer mon propos, peut-on accuser un _Ministère des invalides_ de discrimination s'il ne se préoccupe pas des _personnes valides_ ? Ou un _Ministère de la protection des animaux_ s'il ne protège pas les êtres humains ?


- « Point 2, voir cela sous la simple indépendance individuelle n'est pas relevant. Un gouvernement ne traite pas des cas individuels mais des ensemble, des groupes et des attributions qui leurs sont liés. La formation professionnelle s'adresse aux femmes autant qu'aux hommes, il n'y a pas de souci. Mais la femme dans le ministère est la femme collective. L'intitulé contient famille, enfance et femme: ces trois titres ne peuvent-ils cohabiter sans que l'on n'y voie problème? »

Le problème que je vois, c'est que vous, vous voyez dans cet intitulé ... "trois titres" ... alors que d'autres personnes, par exemple les Gorgones, n'en voient _qu'un seul_. Voir "trois titres" ne suggère-t-il pas de voir ... _trois ministres_ ? Ma compréhension, c'est que le problème des Gorgones est que ... le "ministre des droits de femmes" n'est PAS indépendant du "ministre de la famille", et n'est PAS indépendant du "ministre des enfants", si c'est le même ministre qui porte les *** trois casquettes ***. Vous semblez tourner en dérision ce que les Gorgonces dénoncent, "l'intitulé du ministère", alors que ce qui apparaît comme véritable souci des Gorgones, et qui dépasse largement le cadre d'un détail de nomenclature sur lequel s'arrêtent les plus radicales, c'est le _cumul des fonctions_, sujet de campagne politique nationale, régulièrement exposé par la gauche.

- hommelibre: « ... Ministère de la famille, de l’enfance et des droits des femmes. »
Chuck Jones: « Juste pour voir, vous ne voudriez pas refaire le même billet sur un ... "Ministère des droits des femmes, de l'enfance, et de la famille" ? »
hommelibre: « Point 3: non, je ne vais pas le refaire ... »
hommelibre: « Point 3, vous poussez le bouchon. Je ne dis rien de plus, mon propos est assez clair à mon sens. »

Dommage. J'ai l'impression que votre billet aurait exposé d'autres préoccupations.

Écrit par : Chuck Jones | 19 février 2016

@ Chuck Jones
"Pour mieux illustrer mon propos, peut-on accuser un _Ministère des invalides_ de discrimination s'il ne se préoccupe pas des _personnes valides_ ? Ou un _Ministère de la protection des animaux_ s'il ne protège pas les êtres humains ?"
Un ministère des femmes comme si le ministre de la protection des animaux s'occuper que des femelles. Vous avez avec le ministère protection des animaux (mâles+femelles) donc sans distinction de genre un ministère équivalent serait droit de la population avec un délégué au droit des hommes et un autre au droit des femmes mais vous vous doutez bien qu'elles ne l'accepteront jamais. Elles n'accorderont jamais le même soutien elle s'approprie le terme "égalité" mais elle confonde égalité et mixité. Prenons quelque exemples d'actions réservées spécifiques aux femmes des salons professionnels, des visites d'entreprises, des recrutements minimums, des aides spécifiques pour patronne, des livres scolaires pour aider les filles, des activités codage, parité, des associations pour aider les femmes sur les maths, des tests physiques différenciés, ... . Si vous avez plus d'hommes qui s'impliqueraient on aurait une égalité de moyens et de soutien cela serait bien différent un délégué aux droits des hommes permettraient de maintenir une égalité réelle et moins de sexisme, plus d'hommes diplômés économiquement aussi cela serait positif.

Écrit par : Lafaux | 21 février 2016

« … aucune femme ne devrait avoir le droit de rester à la maison pour élever leurs enfants. Les femmes ne devraient pas avoir la possibilité de choisir. »

Vous allez rire, mais l'interdiction faite aux femmes de travailler a existé... sous le patriarcat romain qui avait édicté des règles à l'intention des femmes de patriciens qui n'en foutait donc pas une (Même leurs enfants étaient élevés par des esclaves.
Puis, au IVème siècle, une femme/mère, l'église, a foutu le patriarcat Greco-romain par terre et l'occident vivra pendant 18 siècles sous son joug. On peut doc parler d'oppression Matriarcale ancestrale.

En 1804, Napoléon édictera son code et reprendra le contrôle du féminin. Et Mai 68 verra le retour du pouvoir de celle-ci que nous connaissons aujourd'hui que je qualifierai de Femelisme. (En résumé historique)

Écrit par : François ALLINE | 27 mars 2016

Les commentaires sont fermés.