12 janvier 2016

Cologne, cherchez l’homme !

Il n’a pas fallu très longtemps pour que le refrain vissé dans certaines têtes ne revienne sur les ondes. Dix jours. Labourons encore une fois ces croyances délétères et cette absurdité.


cologne,réveillon,agressions,vol,réfugiés,femmes,violenceFaux: aux. Juste: à des. 

Dix jours. Le temps qu’il a fallu pour que revienne la fixation de violence faite aux femmes. La tentation était grande puisque les victimes déclarées, visibles, sont des femmes. Mais il est erroné de généraliser. Cette lecture des faits est biaisée et irréfléchie. Car il n’y a pas de violence aux femmes, mais à des femmes. Petite nuance sémantique, grande différence sociétale. 

Toutes les femmes ont-elles été agressées? Non. Seules des femmes ont été agressées. Environ 0,06% de la population de Cologne; 0,0008% de la population allemande. Donc pas les femmes. Si c’étaient les femmes, donc toutes les femmes, il y aurait 40 millions d’hommes agresseurs. Or de toute évidence qu’il n’y a qu’un très faible pourcentage d’hommes qui agressent. 100 ou 200 sur l’Allemagne, le soir du réveillon, soit environ 0,02% du million d’immigrés arrivés en 2015. Ou 0,0002% de la population globale d’Allemagne.

Il y a donc des hommes qui agressent des femmes. Statistiquement peu et pas de quoi généraliser. Mais bien trop dans les faits où une seule agression est déjà de trop.

Parler de violence aux femmes à Cologne est donc inexact et abusif. De plus, implicitement, on accuse l’ensemble des hommes. On désigne en silence une supposée nature masculine faite de violence spécifique contre les femmes, de plan systémique pour leur nuire, de plaisir à les rabaisser. Qui peut sérieusement croire cela, sauf à être conditionné par le féminisme professionnel? Si c’était vrai tous les hommes sauteraient à longueur de journée sur toutes les femmes, les cogneraient, en abuseraient. Même dans Mad Max on n’a pas osé un tel scénario. Il faut revenir sur Terre: la réalité n’est pas cela. La réalité, d’ailleurs, n’est pas si favorable aux hommes, ni dans la rue, ni à la maison. Penser que les hommes disposent en général du monde et des gens comme ils l’entendent relève du mythe et non du réel.

 

 

cologne,réveillon,agressions,vol,réfugiés,femmes,violenceEt pourtant…

Pourtant seules des femmes ont été malmenées et agressées ce soir de réveillon. Pourquoi seulement des femmes? Pour une raison aussi vieille que l’humanité: parce que les femmes sont moins fortes physiquement que les hommes, et parce qu’elles se défendent moins qu’eux. Et accessoirement pour humilier leurs hommes et la société occidentale. 

Les femmes dans leur ensemble prennent moins de risques et se préservent. Elles se préservent parce qu’elle ont le trésor de l’humanité en elles: leur ventre. Une femme est une mère potentielle, la survie de l’espèce lui incombe davantage qu’aux hommes. Elle ne peut se mettre en danger sans conséquences graves.

J’ai encore lu des réactions de femmes qui disent qu’elles peuvent se défendre physiquement sans les hommes. Elles ont trop fantasmé sur Lara Croft et sur les séries policières américaines. L’égalitarisme les égare. La preuve est faite massivement à Cologne qu’elles ne peuvent se défendre elles-mêmes. Elles ne se groupent même pas pour contre-attaquer. C’est ainsi. Et je réitère ce que je disais il y a quelques jours: les hommes doivent prendre le risque de les défendre, si la police est absente ou dans l’incapacité à le faire.

Le rapport du Ministère de l’Intérieur de la région de Cologne précise également ceci: les attouchements ont presque à chaque fois été suivis d’un vol de sac ou de portable. Comme s’il s’agissait d’une technique de détournement de l’attention. J’ai été une fois volé à Marakkech, de mon porte-monnaie; la technique était identique. 

« 23h05, la victime a été touchée dans ses parties intimes, son iPhone a disparu» ; «23h30, le sac de la victime a été arraché, un groupe de personnes arabes a été aperçu» ; «23h30, la victime a été encerclée par plusieurs individus et touchée au fessier, son sac a été volé» ; «00h30, en passant au travers d'un groupe d'individus, la victime a été saisie au fessier sous sa jupe et dans ses sous-vêtements. On a tenté de voler son sac ». Etc.

 

 

cologne,réveillon,agressions,vol,réfugiés,femmes,violencePréciser les faits

Il faut entendre le choc pour ces femmes, habituées à circuler librement au milieu d’hommes cools. Mais il faut aussi définir les choses avec précision. Il est question par exemple de un, deux ou trois viols. La description factuelle de ceux-ci n’étant ni précise ni confirmée par examen médical, il faut utiliser ce terme avec prudence. Prudence également sur la notion d’agression sexuelle. Si le mot choque légitimement, la réalité qu’il désigne est assez large – extrait de Marie-Claire:

« Une agression sexuelle désigne tout acte de nature sexuelle non consenti, de manière physique ou psychologique. L’agression est commise avec violence, contrainte ou surprise mais sans pénétration, de quelque manière qu’il soit. Une agression sexuelle constitue un délit, et non un crime comme le viol ou la tentative de viol. » 

Cette précision est nécessaire puisque nombre de commentateurs, dont l’observatoire de l’islamisation, titrent abusivement:

« Allemagne: 516 plaintes pour viol à Cologne ». 

Cela rejoint les propos d’une blogueuse féministe du Québec dans le Journal de Montréal: « des centaines de femmes ont été victimes d’attouchements et de viols », sans les différencier. C’est donc inexact. Seulement une forme de surenchère.

 

 

cologne,réveillon,agressions,vol,réfugiés,femmes,violenceFaire alliance

De tout cela il faut dire que rien, rien n’est excusable. Notre société doit se raffermir: juger sévèrement en flag ces délinquants et les sortir d’Europe sans états d’âme. Sans quoi des comités d’auto-défense vont se former et cela finira dans le sang. Il y a déjà eu des attaques ces derniers jours contre des syriens et des pakistanais. 

Mais il faut aussi recadrer les propos. Il y a une criminalité dans toute société. Il n’y a pas de violence aux femmes, mais à des femmes, et seulement par un rapport de force favorable aux criminels masculins. Il n’y a pas de viols de masse. Pas de signe d’une volonté malveillante globale des hommes, délibérée, systémique. La grande, l’écrasante majorité des hommes est révoltée par de tels actes et événements. 

D’ailleurs l’agression les visait aussi indirectement. Certains accompagnaient leurs copines quand elles ont été agressées. Les agresseurs voulaient-ils montrer que les hommes occidentaux sont faibles? Autant d’audace le laisse penser. Ceux-ci auraient-ils pu se grouper pour contre-attaquer? Les 1’000 hommes autour des agresseurs étaient-ils tous menaçants?

Souhaiter qu’il n’y ait pas de criminalité ni de violence est une bonne chose. Croire qu’il suffit de le demander au nom du communautarisme féministe, mettre en avant les femmes victimes et passer les hommes aux pertes et profits ou en faire des agresseurs par système et stéréotype, cela ne marchera pas.

Hommes et femmes doivent faire alliance sur cette question. Or ce n’est pas en victimisant un peu plus les femmes et en accusant implicitement ou explicitement l’ensemble des hommes qu’une alliance sera possible.

Le rapport de force prime souvent dans la criminalité. La pluie ne mouille que les personnes sans parapluie: si les femmes étaient plus fortes que les hommes et prenaient plus de risques, ces criminels n’auraient jamais la même audace. Il ne s’agit pas d’une volonté masculine globalement malveillante mais d’un rapport de force déterminé par la biologie.

Face à la violence physique, fond de commerce majeur du mouvement, le féminisme est en échec.

 

Quant à la maire de Cologne qui préconisait que les femmes se tiennent à la distance d’un bras d’un potentiel agresseur, sa sortie stupide mérite une juste colère. Que ne dit-elle aux victimes d’homicides par balles de se tenir à la distance d’un tir de tout individu armé surgissant devant elles...

 

 

 

17:59 Publié dans Féminisme, Philosophie, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : cologne, réveillon, agressions, vol, réfugiés, femmes, violence | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

D'autant plus qu'affirmer qu'il s'agit de violences faites "aux" femmes ouvre la porte à ceux qui voudraient faire croire qu'il s'agit de violences infligées par "les" immigrés.

Monde de merde.

(Parenthèse amusante John, lorsque dans votre dernier paragraphe vous comparez "[préconiser] que les femmes se tiennent à la distance d’un bras d’un potentiel agresseur" à "[dire] aux victimes d’homicides par balles de se tenir à la distance d’un tir de tout individu armé surgissant devant elles" vous commettez une erreur de logique similaire. La comparaison serait valable s'il s'agissait de "potentielles victimes d'homicides".)
Je profite de mon commentaire (le premier sur ce blog je crois) pour vous remercier car même si nous ne sommes manifestement pas du même bord politique, vous lire m'apporte depuis quelques années déjà un peu d'air frais en comparaison de mes camarades obnubilés par leur vision communautariste de la société.

Écrit par : Jean-Eudes | 12 janvier 2016

http://www.leparisien.fr/faits-divers/violences-du-nouvel-an-a-cologne-presque-tous-les-suspects-sont-d-origine-etrangere-11-01-2016-5440153.php

"La quasi-totalité des suspects des violences, notamment sexuelles, qui ont émaillé la nuit du Nouvel An à Cologne étaient des personnes d'origine étrangère, notamment des demandeurs d'asile arrivés ces derniers mois en Allemagne, a déclaré lundi le ministre régional de l'Intérieur. «Tant les déclarations des témoins que les rapports de la police (locale), et que les descriptions de la police fédérale indiquent que les personnes qui ont commis ces crimes étaient presque exclusivement d'origine immigrée», a déclaré Ralf Jäger, ministre de l'Intérieur de l'Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

«Par ailleurs, il ressort de beaucoup d'éléments qu'il s'agissait de personnes originaires d'Afrique du Nord et du monde arabe. En l'état actuel des investigations, il y a aussi parmi les suspects des réfugiés venus chez nous l'année dernière», a-t-il dit présentant un premier rapport d'ensemble sur ces évènements qui ont entraîné plus de 500 dépôts de plaintes.

Au total, près d'un millier d'hommes se sont rassemblés la nuit de la Saint-Sylvestre devant la gare de Cologne, dont «de nombreux réfugiés», selon Ralf Jäger. Des heurts y ont éclaté, des agressions notamment sexuelles ont été commises avant que la place ne soit évacuée. Mais la foule a pu s'y rassembler de nouveau et de nouvelles violences ont été perpétrées, selon lui.

VIDEO. Agressions à Cologne: «Tout le monde essayait de me toucher»
--

Je vous laisse lire la suite qui m'a fait sauter au plafond! Tenez-vous bien!

Écrit par : Patoucha | 13 janvier 2016

Pourquoi les hommes défendraient-ils les femmes puisque elles ne leur demandent pas. Jusqu'à notre époque, un homme défendait SA femme parce que c'est son instinct de défendre son territoire : protection va de pair avec possession. Or les femmes ne veulent plus être des possessions. Dans nos sociétés civilisées, les femmes n'ont plus besoin des hommes, c'est leur choix. Laissons-les donc organiser elles-mêmes leurs défenses.

Écrit par : Sub | 12 janvier 2016

En réalité Sub est en train de défendre le droit à la non-assistance à personne en danger!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 12 janvier 2016

Excellent rappel de logique, Jean-Eudes! Je suis MDR!!! Je n'ai pas douté un instant en l'écrivant. Je me rappellerai du "potentiel".
:-)))

Merci pour votre appréciation, qui me touche.

Écrit par : hommelibre | 12 janvier 2016

Bonjour,

Puisque je tombe sur cet article grâce à une recherche google (vous êtes très bien référencé, bravo) j'en profite pour me fendre d'un commentaire.
Quand un groupe d'individus s'en prend à un autre groupe d'individus mais ne cible pas tout le groupe mais une catégorie de personnes en particulier, alors on parle de violence envers cette catégorie de personnes. La "généralisation", comme vous dites, signifie que le ciblage des victimes est motivé par leur nature, que celle-ci soit de l'ordre du genre, des origines, des convictions politiques ou autres. Ainsi, ces victimes n'ont pas été choisies au hasard mais bel et bien parce qu'elles appartiennent à cette catégorie en particulier. On parle alors de violence envers cette catégorie.

Concrètement, ça veut dire quoi? Ces hommes n'ont pas agressé DES femmes. Ils ont agressé non seulement TOUTES les femmes qu'ils pouvaient à cet instant et dans cette gare, mais aussi SEULEMENT les femmes. A ce jour, on en est à 500 plaintes rien qu'à Cologne, mais il y a aussi Hambourg, Stuttgart, Helsinki, Zurich... Apparemment, ça s'est aussi produit en Suède, un pays déjà bien gangréné par l'islamisme, en décembre. C'est donc un phénomène de masse, en réalité.
Chaque victime peut se dire: ça m'est tombé dessus parce que je suis une femme. Ce sont donc bel et bien des agressions sexistes, donc entrant dans le champ des "violences faites aux femmes". Un peu comme l'affaire Marc Lépine, toute proportion gardée dans le type de violence.
De même, les 3 enfants assassinés par Merah l'ont été parce qu'ils étaient juifs, ce qui constitue donc un crime antisémite.

Pour vous faire plaisir je vais citer un exemple qui alimentera votre imaginaire: En Thaïlande, il existe une mode consistant, pour les femmes cocues, à couper le pénis de leur mari. Une femme l'a fait et c'est devenu une mode. Il n'y a en réalité pas eu énormément de victimes, mais ça reste bel et bien un crime misandre: les hommes sont ciblés pas seulement parce qu'ils avaient trompé leur femme mais aussi parce qu'ils étaient des hommes. La partie du corps visée est explicite. D'autre part, le fait que ce crime soit entré dans les mœurs dans ce pays, ce qui autorise à parler de violence faites aux hommes, ne signifie pas que toutes les Thaïlandaises se comportent de cette manière. Une très large majorité se contentera de quitter son mari ou rester pour des raisons de précarité (pas facile pour une femme d'être autonome dans ce pays). Donc il ne s'agit pas de blâmer toutes les Thaïlandaises, mais juste de souligner que seuls les hommes subissent ce type de violence (et pour cause). Pareil pour les femmes: dénoncer les violences faites aux femmes ne signifie pas que tous les hommes soient coupables, mais que les femmes sont visées par un genre spécifique de violences, juste parce que ce sont des femmes.

En tout cas, un peu de sérieux sur l'affaire Cologne : vous ne pouvez pas nier que ces hommes visaient bien les femmes pour les humilier sexuellement, et donc que cela constitue une violence sexiste.

Amicalement,
M

PS: j'ai fait un certain nombre d'années de Karaté Shotokan et je peux vous garantir qu'il est parfaitement possible, pour une femme, de se défendre contre un homme. Le machisme vous égare: allez donc faire un tour dans un dojo et provoquer en duel une femme seconde ou troisième Dan, vous verrez bien qui prend le dessus (personnellement, je n'ai aucun doute, même si la fille fait 1m60, vu que ce style de combat est fait pour se défendre contre plus fort que soi).

Écrit par : Morgane Lafée | 12 janvier 2016

"Pour vous faire plaisir je vais citer un exemple qui alimentera votre imaginaire:...."

"Notre" imaginaire a déjà été alimenté par le film "l'Empire des sens"..... Rien à voir avec la misandrie

" que ces hommes visaient bien les femmes pour les humilier sexuellement, et donc que cela constitue une violence sexiste."

Pour eux, et cela a été annoncé, le viol - et pas seulement - est permis sur les femmes blanches pour assouvir leur désir sexuel.Parleriez-vous de sexisme s'agissant de la zoophilie, pratique très courante...? Pour s'attaquer aux hommes.... ils seraient venus avec des couteaux!

"même si la fille fait 1m60, vu que ce style de combat est fait pour se défendre contre plus fort que soi)."

Contre une horde de fanatiques excités qui pensent avoir tous les droits au vu de la protection dont ils jouissent et le laxisme des autorités:

Allemagne: Témoignage d’un policier haut gradé de Francfort « Nous avons des instructions de la hiérarchie d’ignorer les crimes et délits perpétrés par les migrants »

jan 10, 201612
Allemagne: Témoignage d’un policier haut gradé de Francfort « Nous avons des instructions de la hiérarchie d’ignorer les crimes et délits perpétrés par les migrants »
Les terribles attaques et agressions sexuelles survenus à Cologne et dans d’autres villes d’Allemagne n’en finissent pas de secouer le pays. De plus en plus, de nouveaux délits sont mis en lumière.

Version originale

Hessen: Ein hochrangiger Polizeibeamter aus Frankfurt/M. erklärt BILD: „Bei Straftaten von Tatverdächtigen, die eine ausländische Nationalität haben und in einer Erstaufnahmeeinrichtung gemeldet sind, legen wir den Fall auf dem Schreibtisch sofort zur Seite.“

Der Beamte weiter: „Es gibt die strikte Anweisung der Behördenleitung, über Vergehen, die von Flüchtlingen begangen werden, nicht zu berichten. Nur direkte Anfragen von Medienvertretern zu solche Taten sollen beantwortet werden.“

Traduction :

Région du Hesse : Un policier haut gradé de Francfort explique au BILD :« Pour les délits commis par des criminels possédant une nationalité étrangère et qui sont enregistrés dans un centré de réfugiés, nous classons immédiatement le dossier sans suite ».

Le policier continue : « Il y a de strictes instructions venant de la hiérarchie pour ne pas reporter les crimes et délits perpétrés par les migrants. Seules des requêtes directes émises par des journalistes ou des médias peuvent être suivis d’effet ».

BILD
http://www.europe-israel.org/2016/01/

Écrit par : Patoucha | 13 janvier 2016

ce n'est de loin pas la première fois que je constate l'inaction de la police, l'absence d'exercice d'état de droit en nos pays et la non défense des droits des femmes soit des droits humains fondamentaux, au 21 siècle en pays dit de civilisation avancée

ce qui me fait peur. c'est l'aclimmatisation des élus
à l'absence d'application de nos droits les plus fondamentaux

dés lors que ces élus type Baranova Marazzone ou Longchamps organisent leur politique selon leur dettes et profits privés.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 12 janvier 2016

J'aime bien l'expression monde de merde mais que nous entretenons tous en éditant ou répondant par commentaires
C'est ce qui avait permis aux anciennes générations de progresser elles savaient mais pour avoir la paix au foyer et surtout éviter des peurs inutiles aux enfants ,elles faisaient semblent
Très souvent les journaux achetés auxquels elles étaient abonnées finissaient comme papier WC car au choix elles préféraient le bouche à oreille qui voyageaient par monts et vaux grâce aux nombreux colporteurs et leurs ventes à domicile
Tout se savait mais motus et bouche cousue afin de ne pas mettre quiconque en danger

Écrit par : lovejoie | 13 janvier 2016

Ce que j'ai relevé dans cette vidéo c'est que la jeune fille brune dit ne pas avoir subit de graves attouchements, mais la jeune fille blonde oui!

Cela confirme donc ce qui se passe au nord de l'Europe; Suède, Danemark, Finlande où les jeunes filles blondes d'origine se teignent les cheveux en foncés en disant que cela les protègent un minimum du harcèlement des migrants.
Là nous sommes partis dans une dérive sérieuse et nos autorités devraient vite prendre les choses en mains, car nous allons vers le pire, notamment en Allemagne où les jeunes gens ont les nerfs à vifs!

Lovejoie et Consorts, faites attention à votre santé et renforcez bien votre immunité.

Écrit par : Corélande | 13 janvier 2016

@ Morgane Lafée

" provoquer en duel une femme seconde ou troisième Dan, vous verrez bien qui prend le dessus (personnellement, je n'ai aucun doute, même si la fille fait 1m60, vu que ce style de combat est fait pour se défendre contre plus fort que soi)."

seconde où troisième Dan, c'est ceinture noire je suppose, je pense que dans un dojo les ceintures noire ne doivent pas être une majorité.

un autre avis.

http://www.air-defense.net/forum/topic/18025-les-%C3%A9normit%C3%A9s-et-clich%C3%A9s-du-cin%C3%A9ma-et-s%C3%A9ries-t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9es/?page=1

"Mais ça renvoie à un autre code des séries et films: ces choses s'apprennent en périodes courtes, et les héros (jeunes surtout), sont en quelques semaines/mois des experts qui ne fumblent jamais contre des glandus lambda (même 1 an de cours d'arts martiaux ne créent pas un pratiquant qui se démerdera, en situation réelle, si bien que ça face à un individu sans formation, mais agressif) et sont au niveau d'adversaires ayant des années d'expérience et de pratique (sans parler d'un gabarit à l'avenant).

post de Kiriyama noté excellent donc d’après vous c'est un menteur !!!

donnez s'il vous plait d'autres arguments pour savoir qui ment Kiriyama où vous.

Écrit par : leclercq | 13 janvier 2016

suite.

Et ça se joint à l'autre code des séries et films: tu balances le nom de certains arts martiaux et disciplines (dont le nom varie avec la mode du moment) et c'est la martingale absolue: tu as les "arts martiaux" dans le CV = tu casses la gueule à n'importe qui quel que soit son gabarit (évidemment: tacitement, "art martiaux" veut dire "tu retournes la force de l'autre contre lui", "tes coups cassent tout"....). Dans le genre Nikita a poussé la chose à un degré rarement atteint à l'écran.
@ hommelibre

"J’ai encore lu des réactions de femmes qui disent qu’elles peuvent se défendre physiquement sans les hommes. Elles ont trop fantasmé sur Lara Croft et sur les séries policières américaines."

pas qu'américaines, c'est comme les mensonges féministes c'est marteler depuis tellement d'années que les gens ont fini par y croire.

http://www.canalplus.fr/c-series/c-vikings/pid7114-personnages.html?perso_id=1461

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=230490.html

quelle guerrière dans Spartacus.
Lagertha quelle guerriére
Le personnage de Ziva dans NCIS a de même cumulé les codes débiles qui existent de façon immanente dans la réalité parallèle de la télé: les nanas israéliennes sont entraînées au combat et sont passées par l'armée (et "armée" veut dire "unité combattante"), elles sont toutes championnes de close combat (et en chaleur), le gabarit n'existe pas, un "espion" est avant tout une caricature de super commando/FS puissance 10, les "espions" savent tout faire et sont doués en tout.... L'arrivée relativement récente de l'archétype de la "nana d'action" semble avoir poussé ces grandes tendances à des niveaux extrêmes (Claire Danes dans Homeland a un personnage quand même un peu plus "réel" dans les registres d'action d'une barbouze;

Écrit par : leclercq | 13 janvier 2016

http://www.dailymotion.com/video/x24q21_bagarre-prof-de-karate_fun

là c'est pas une femme de 50 Kgrs avec un an de pratique du karaté, c'est un prof de Karaté nuance.

Écrit par : leclercq | 13 janvier 2016

@ Morgane: je vais vous répondre au mieux, mais depuis hier soir j’ai un état grippal avec T° et courbatures. Ma concentration s’en ressent.

Le concept de violence genrée.

Les hommes que vous citez sont objet de ces agressions non prioritairement parce qu’ils sont hommes mais parce qu’ils sont infidèles ou peuvent l’être. La punition s’applique à l’objet de l’infidélité. Il se trouve que chez l’homme c’est le pénis. La cause première de la mutilation est une vengeance de ces femmes contre la trahison. Ou peut-être une haine des hommes.

Je refuse d’y accorder une violence faite aux hommes. Haïr les hommes ou les femmes n’est pas rare et n’est pas du même ressort que haïr un juif. Pour l’homme ou la femme il y a un contentieux, des expériences négatives projetées sur l’autre sexe, et la possibilité de corriger le résultat de l’expérience. Alors que l’ethnie ou la race sont des concepts contre lesquels le sujet ne peut même pas se défendre. Au mieux vous créez un apartheid des sexes.


Je pense pareil en ce qui concerne les femmes. C’est parce qu’il y a une attraction ou un désir que l’homme va vers la femme. Celle-ci résiste. C’est le jeu. L’agression sexuelle n’est pas commise parce que ce sont des femmes et qu’il faut les écraser et faire un plan contre elles – d’ailleurs si c’était le cas tous les hommes y participeraient, mais parce qu’il y a un enjeu sexuel qui tourne mal. De plus on ne peut exclure ici l’aspect détournement de l’attention pour voler.


Les «violences faites aux femmes» est un fourre-tout où même une critique sur un habillement devient une violence psychologique. Et la drague? Certaines femmes peuvent se sentir agressées, le sont-elles vraiment? Le problème est que le ressenti de la «victime» fait preuve... De quoi faire monter les chiffres et pomper l’argent public en subventions. On va trop loin et on culpabilise et contrôle les hommes à travers cela. Je pense que ce devrait être défini de manière plus précise t moins extensive. Le concept même étant victimisant il ouvre la porte à tous les abus.

Ils ont agressé non seulement TOUTES les femmes qu'ils pouvaient à cet instant et dans cette gare, mais aussi SEULEMENT les femmes.

Je n’ai pas la même lecture que vous. On ne sait pas si ce sont TOUTES les femmes de la gare et des environs ou celles qui passaient à proximité. D’autre part je redis ici qu’il y a une évidente volonté d’humilier les hommes copains de ces femmes.


A propos du karaté, même chez les hommes il faut une configuration corporelle particulière pour devenir très performant. Muscle, poids, préparation, jouent un rôle dans la performance. Les meilleurs et meilleures sont déjà naturellement forts et fortes. Alors s’il faut passer des heures chaque jour pour se préparer, c’est une économie personnelle très coûteuse. Et puis cela ne marchera pas en cas de grossesse ou d’allaitement, et pour certaines morphologies de femmes. Le féminisme vous égare, vous êtes une vraie petite macho au féminin...!

:-)))
Cessez donc avec ce genre de remarque inutile et enfantine (machisme).


Je maintiens que la violence interpersonnelle n'est pas, au fond de l'analyse, une question de genre. Et que l’on doit redescendre sur Terre concernant les chiffres.

Écrit par : hommelibre | 13 janvier 2016

Lorsque vous vous retrouvez face à 5 individus prêts à en découdre, votre karaté ne sert à rien. Peut être à donner un coup, puis à fuire. Surtout que les agresseurs agiront en prenant soin d'être certains d'avoir le dessus et/ou de vous attaquer par surprise. Cela est valable autant pour une femme que pour un homme.

Pour en revenir au billet d'Homme libre, je ne pense pas que les femmes ont été agressées lors des nuits de fêtes parce qu'elles sont plus faibles. Elles ont été des cibles, car dans la culture ara bo-musulmane la femme reste une tentatrice pour commettre pêcher. La femme est mauvaise et inferieure à l'homme, impure lors de ses régles.

Écrit par : Riro | 13 janvier 2016

Le droit à la victime de ne pas être défendue, en l’occurrence... Mais bon c'est hors sujet vu que l'assistance à personne "en danger" (...de se faire tripoter ?) n'a jamais impliqué de se mettre en danger soi-même pour secourir quelqu'un.

Quant à appeler les secours, ils étaient déjà là, ce qui est bien le plus pitoyable : tant d'impôts engloutis pour une police tout juste bonne à gazer les mères de famille de la manif pour tous, mentir ou coller des PV.

Reste la légitime défense... qui doit être proportionnelle à l'attaque, nous dit-on ? Ici, on ne voit pas trop comment se défendre légitimement contre des attouchements, peut-être mettre les doigts dans le nez de l'adversaire ?

Mais si la gent féminine est prompte à qualifier de gros cochon pervers le vilain mâle blanc qui aurait reluqué son décolleté ou user du vocable sexiste "mademoiselle" à son encontre, je suis sûr qu'elle saura comprendre et pardonner les pauvres jeunes réfugiés martyrisés dans leur pays et qui n'ont jamais vu une femme en mini-jupe de leur vie. Je suis sûr qu'elles sont mêmes prêtes à se sacrifier pour la bonne cause... ;-) C'est vraiment trop injuste, comme dirait Calimero.

Écrit par : Sub | 13 janvier 2016

Du karaté contre ça:

https://vid.me/FSV4

Difficilement...non!

Écrit par : Corélande | 13 janvier 2016

"Or les femmes ne veulent plus être des possessions. Dans nos sociétés civilisées, les femmes n'ont plus besoin des hommes, c'est leur choix. Laissons-les donc organiser elles-mêmes leurs défenses."

De mon humble point de vue, les femmes ont face à elles de plus en plus d'hommelettes, elles cherchent de vrais hommes. Ça devient aussi rare qu'un bon politicien, ou une belle femme en jupe, éventuellement avec une belle robe, légère comme un champagne millésimé des années folles, avec des cheveux long, ondulés coiffés, des yeux de louve, des femmes de caractère comme un excellent Pomerol 1985/1986, un femme responsable douce comme un vin liquoreux, buvable par tous les temps, prête a s'envoyer en l'air jusqu'aux confins de l'univers avec un homme son -Homme.

Pourquoi de plus en plus de femmes ressemblent à des vieux mecs, des vieux papys habillées avec des futals de Portugais des années 60 ?

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e6/James_Dean_in_Rebel_Without_a_Cause.jpg/220px-James_Dean_in_Rebel_Without_a_Cause.jpg

http://www.reboundcds.co.uk/products/600px/cochranmean.jpg

http://goodsites.kazeo.com/sites/fr/photos/356/les-10-femmes-les-plus-belles-de-2012-par-maxim_3568166-L.jpg

Écrit par : Pierre NOËL | 14 janvier 2016

@Pierre Noel c'est tellement vrai qu'il était bon de le rappeler
En effet les vrais hommes sont une espèce en voie de disparition et c'est ceux là que de nombreuses femmes dès 2000 se sont mise à rechercher
Manque de pot ils étaient déjà trop contaminés par la mode féminine
Souvenez vous ,petit sac porté sous le bras puis massages de la figure et produits de beauté sans compter tout le reste
Ah oui j'oubliais les menottes ,un de leurs plus grands fantasmes
Dans le temps on disait que l'Armée faisait des hommes ! or en voyant les nombreux jeunes répondre a l'appel comme en France suite aux attentats on se dit que peut-être tout n'est pas perdu
Mais nous au moins on a la chance d'en avoir connu, avant 2000 bien entendu (rire
bonne journée

Écrit par : lovejoie | 14 janvier 2016

"les femmes ont face à elles de plus en plus d'hommelettes"

elles ont tout fait pour castrer les vrais hommes n'ayant plus besoin d'eux pour leur protection. et en même temps elles recherchent les vrais hommes, il faudrait savoir ce quelles veulent.

les hommes savent que la majorité des femmes ont intégré en grande partie le discours mensonger féministe.

les hommes n'ont pas envie de protéger des femmes qui ne pensent qu'a les critiquer s'appuyant sur le discours féministe.

les femmes sont dans le compassionnel, sont pour l’accueil des immigrés, sans se rendre compte qu'ils sont différents des hommes quelles ont castrées, et en plus ils sont d'une autre culture qui considère la femme comme inférieure à l'homme, il n'y a qu'a voir dans nos banlieues, les filles qui portent le voile, après 16 ans elles ne vont plus à l'école leur culture leur refuse leur émancipation.

Écrit par : leclercq | 14 janvier 2016

voilà la femme moderne, infernale à vivre.

au volant un rien les exaspère, elles ne veulent pas être ralenties, elle en arrivent à doubler sans visibilité, mon épouse le constate tous les jours, c'est peut-être ce qu'a essayé de faire celle là

http://www.activradio.com/accident-mortel-sur-la-d53-dans-le-roannais/

mon épouse est passée juste après l'accident.

Écrit par : leclercq | 14 janvier 2016

Leclerc,

Vous n'avez pas tort, cela dit j'ai vécu la même chose dans les pays musulmans et dans les pays africains ou les femmes adorent les étrangers en particulier l'européen qu'importe les raisons.

Tout le monde se souviens des blondes ou plutôt des fausses blondes dans les années 1960 accrochées aux hommes de couleur noire. Je pense que c'est un faux problème car nous les hommes avons les mêmes réflexes exotiques.

Quant aux féministes, elles ont pour la moitié d'entres elles la même démarche que la moitié des hommes, à savoir un égo surdimensionné et des modèles de représentation de l'autres sexe plutôt dans le style "primate"

J'évoque la moitié pour renvoyer dos-à-dos hommes et femmes.

Tout est relatif mon cher Leclerc, demandez à votre épouse *L*

Lovejoie, à vous lire vous n'étiez pas une sainte avec votre fouet! Belle soirée...

Écrit par : Pierre NOËL | 14 janvier 2016

Suivant où, de nos jours! les femmes mariées de force si elles ne deviennent pas amoureuses de leur conjoint, où ne prennent goût à la forme d"amour" ainsi témoignée seront violées tant que durera leur "alliance".

Libres de ne pas apprécier le féminisme (s'entendre sur ce que l'on entend par là) mais faut-il jouer sur les mots?

A Cologne, des femmes ont été agressées sexuellement par des hommes.

Nationalités, catégories, etc. viennent ensuite mais sans pouvoir nier que selon l'origine l'éducation est autre et le respect des femmes moindre.

Mais que penser du respect que les hommes de chez nous, aujourd'hui, accordent ou vouent aux femmes?

Inconditionnel, ce respect?

Si la réponse est négative les femmes concernées jureraient-elles, en leur âme et conscience, qu'elles n'y sont strictement pour rien?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14 janvier 2016

Les commentaires sont fermés.