09 janvier 2016

Après Cologne : hommes, défendez les femmes !

On apprend que la Norvège a déjà mis sur pied des cours d’adaptation aux valeurs européennes pour les migrants. La Tribune de Genève en parlait le 3 novembre dernier. En Belgique la même proposition est considérée comme raciste par un cabinet ministériel féministe.

 


 cologne,migrants,agressions sexuelles,Bon pour le PS, moins pour l’UDC

Extrait de l’article de Christine Talos du 3 novembre 2015:

« Non, les femmes légèrement vêtues ne sont pas à la recherche d'une aventure. (…) Autant de visions que peuvent avoir certains types de réfugiés et requérants d’asile que la Norvège a décidé de corriger via des cours d’éducation sexuelle. »

Une élue socialiste, la suissesse Sylvia Schenker, avait alors réagi positivement: 

« C’est une bonne idée que de transmettre ces bases élémentaires de notre culture aux jeunes hommes (…) De nombreux réfugiés ont une image différente de la femme. »

L’UDC était opposée à ces cours qui allaient gonfler les dépenses sociales. Elle trouvait préférable de limiter le nombre de migrants.

Le clivage gauche droite était donc le suivant: la gauche pour ces cours, la droite contre.

En Belgique le clivage s’est inversé. Si le populiste Théo Francken propose de généraliser ces cours (ils existent déjà dans certains centres), pour la socialiste et ministre des Droits des femmes (et pas des hommes) Isabelle Simonis c’est du racisme:

« Proposer une telle mesure en Belgique, c’est faire un amalgame entre indications formulées dans une enquête allemande et personnes réfugiées. C’est un timing inapproprié qui camoufle un racisme à peine déguisé. »

 

 

cologne,migrants,agressions sexuelles,Limites de l’antiracisme ordinaire

Trois remarques à ce sujet.

  • L’enquête allemande à Cologne, les témoignages à Zürich, Hambourg, Helsinki et ailleurs, pointent du doigt des demandeurs d’asile, et globalement des personnes masculines d’apparence moyen-orientale et nord-africaine. Cela doit être dit. Pourquoi non? Les différences d’origine, de culture, d’identité selon le pays de provenance, de langue, de religion ou de peau, sont des signes à prendre en compte quand un phénomène prend une ampleur collective.
  • Les personnes qui ont commis ces actes ne sont cependant qu’une poignée. On ne peut donc taxer tous les migrants de la même dangerosité potentielle.
  • Les groupes ayant des éléments en commun dans leur origine constituent une sous-culture dans une culture dominante. Il faut constater ce réel et l’accepter. Ici le réel rattrape antiracistes, et féministes.

 

 

cologne,migrants,agressions sexuelles,Eduquer

Une éducation aux valeurs du pays d’accueil est utile dès l’arrivée de migrants si elle n’a pas été faite en amont. Tout voyageur apprend les moeurs et les codes de base des pays qu’il visite. Aucun racisme ici, seulement du bon sens, de l’adaptation et du respect.

Qu’une ministre socialiste féministe y voie du racisme tient uniquement à ce que la proposition provient d’un parti de droite. En Suisse une socialiste trouve l’idée bonne, donc la droite s’y oppose. Les positions relèvent moins d’une étude raisonnée du dossier que du clivage politique et de l’opposition aux autres. On ne se salit pas les mains avec l’adversaire, eût-il raison sur le fond! 

On peut, comme la maire de Cologne, proposer de maintenir la longueur d’un bras entre une femme et un migrant agresseur. Encore faut-il que le migrant ne s’approche pas et qu’on lui ait demandé préalablement s’il veut agresser. On imagine la confusion des signes. Proposition dérisoire et ridicule.

 

 

cologne,migrants,agressions sexuelles,Hommes, défendez les femmes!

On peut se demander pourquoi, sur des centaines ou des milliers de fêtards migrants, la poignée d’agresseurs n’a pas été mise au pas par leur frères en religion, en culture, en origine ou en statut. Etaient-ils tous complices? Trouvaient-ils tous cela normal? Et les hommes allemands de souche, où étaient-ils? 

N’est-ce pas aux hommes de défendre les femmes? Le féminisme a tellement voulu rendre la protection masculine obsolète et sexiste que les hommes ne bougent plus. Pourtant on le voit: la force masculine peut et doit reprendre du service. Une vingtaine d’hommes déterminés fonçant dans le tas des agresseurs et distribuant des coups aurait pour le moins forcé la police à se montrer plus déterminée, à appeler des renforts et à rétablir la loi. 

Hommes, défendez les femmes! C’est votre rôle.

 

Malheureusement la castration psychique des hommes semble avoir produit ses résultats: les femmes ne sont plus protégées par les hommes. C’est le prix d’une certaine idée théorique de l’égalité. C’est fini. Il n’y a plus d’autre contrat social que le désir individuel sous une vague théorie humaniste qui n’empêche pas le crime. Pas la peine de se plaindre et d’incriminer les hommes. Pas la peine de défiler: s’il n’y a pas de police, il n’y a personne pour défendre les femmes, plus faibles physiquement en moyenne que les hommes (saloperie de biologie!!!…).

La police ne pouvant être partout, la civilisation va reformer des espaces sexués délimités, voire un apartheid sexué.

En attendant le réveil des hommes, les cours ne suffisent pas. Il faudra éviter la concentration de migrants de même culture dans des mêmes quartiers, pour écarter le risque de phénomènes de groupe et de ghettoïsation à la française, dont on sait le résulta. Il n’y a pas de racisme ici mais la prise en compte du réel.

 

 

cologne,migrants,agressions sexuelles,Un précédent

Une amie allemande me relatait récemment un reportage réalisé en Allemagne où l’on voit des couples de jeunes migrants intégrés, avec travail, appartement, langue allemande maîtrisée. Des migrants qui ne vivent pas en ghettos et qui ont fait l’effort d’accepter les valeurs du pays d’accueil, en échange de cet espace de paix et des moyens économiques qui leur sont offerts. C’est donc possible.

Enfin rappelons-nous que l’effet de groupe conjugué à l’exil temporaire favorise les débordements. Les troupes américaines venues libérer la France n’étaient pas qu’amicales.

« Avec les Allemands, les hommes devaient se camoufler. Mais avec les Américains, nous avons dû cacher les femmes. »

Un magazine américain présentait à l’époque la France comme « un gigantesque bordel dans lequel vivaient 40 millions d'hédonistes qui passent leur temps à manger, boire et faire l’amour. »

Des milliers de viols avaient été dénombrés.

L’origine ethnique n’est donc pas seule en cause dans des phénomènes de groupe. Cela n’excuse rien et tout groupe déplacé massivement présente un risque de non respect des populations autochtones. Le nombre fait rapport de force, le nombre fait loi. L’éloignement du homeland renforce la dilution des valeurs fondamentales. Raison de plus pour organiser des cours d’éducation civique et aux moeurs.

 

 

11:54 Publié dans Féminisme, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (63) | Tags : cologne, migrants, agressions sexuelles | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"On peut se demander pourquoi, sur des centaines ou des milliers de fêtards migrants, la poignée d’agresseurs n’a pas été mise au pas par leur frères en religion, en culture, en origine ou en statut."

Je crois que vous êtes très mal informé, hélas.

Écrit par : Madeleine | 09 janvier 2016

Avez vous meilleure information? Si oui ou si je suis passé à côté de quelque chose, n'hésitez pas à en faire part.

Écrit par : hommelibre | 09 janvier 2016

Ah non, chat échaudé craint l'eau... Plus qu'une demi-ligne sur votre blog, c'est fini! Et pour l'heure, je plâne sur un grand motet découvert chez salem, alors la boue d'en bas...

Écrit par : Madeleine | 09 janvier 2016

Je ne comprends pas ce que vous écrivez.

Écrit par : hommelibre | 09 janvier 2016

Apparemment, c'était des milliers d'agresseurs, des demandeurs d'asiles qui se sont concertés et ce dans plusieurs villes. Mais le plus affligeant dans cette histoire est le mensonge de la police pour qui le nouvel an s'était soit disant passé dans une bonne ambiance alors que les rapports internes indiquaient un chaos indescriptible et bien sûr le silence complice des médias qui n'ont rien dit pendant quasiment une semaine.

Quand il s'agit de montrer une photo d'un môme échoué sur une plage pour faire pleurer dans les chaumières, il y a du monde mais là, à l'époque des smartphones, pas une seule vidéo de migrants violeurs, c'est vraiment prendre les gens pour des imbéciles (et ils en sont).

Écrit par : Sub | 09 janvier 2016

@homme libre,

Bonjour et la meilleure année 2016 possible,

Pour les infos sur Cologne et les réactions de ministres belges femmes qui ne sont pas toutes politiquement correctes voici celle-ci:

http://www.lalibre.be/debats/opinions/violences-sexuelles-certains-jeunes-d-origine-maghrebine-percoivent-les-femmes-comme-du-gibier-en-liberte-568f82a03570b38a580771cf#13924

Écrit par : Montagnard | 09 janvier 2016

Sub, il y a un problème autour de la diffusion de l'information, la police est sur la sellette, mais les témoignages sont peu nombreux, ainsi que les images ou vidéo (ce qui est surprenant). C'est pourquoi je pense qu'il y a lieu de garder un minimum de prudence. Entre le très peu et une quasi émeute, on ne sait pas encore où est la vérité. Combien ont participé aux agressions? Qui précisément? L'enquête va être compliquée. De toutes façons c'est une poignée sur le nombre de migrants, mais j'admets que c'est un signe de ce qui peut et risque d'advenir.

Pour moi il ne peut y avoir d'aide à des gens en détresse en si grand nombre sans en même temps considérer et anticiper les problèmes qui vont se poser, et qui sont connus.

J'avais critiqué l'image de Aylan et la manipulation émotionnelle, ce réveillon va probablement changer la donne.


Montagnard, merci pour le lien. Dont acte à cette élue, qui reconnaît le problème sans a priori idéologique.

Écrit par : hommelibre | 09 janvier 2016

SVP évitez de nous prendre pour des cons: http://www.youtu.be/-fOAcRzHgbg
Se sont les politiques qui manipulent et pas la police.

Et je vous laisse rendre hommage à Elin Krantz c'est malheureusement tout ce qu'on peut faire pour elle, aujourd'hui!

Écrit par : Corélande | 09 janvier 2016

17:30 : 379 plaintes déposées à Cologne.

Écrit par : Madeleine | 09 janvier 2016

Norbert, ce n'est pas faux. Mitterrand disait : il faut se méfier de tous les mots qui finissent en "isme": Communisme, fascisme, islamisme, populisme...féminisme ect...
Je ne crois pas qu'in fine les femmes se réjouiront du résultat. Ce mépris manifesté à l'égard d'un masculin qui finit par se désengager va finir par leur peser. C'est déjà le cas. "souvent femme varie, bien fol qui s'y fie".
Le gynocentrisme est leur réalité. Physiologique en premier lieu.
C'est aux hommes de réapprendre à se faire respecter en maîtrisat leur propre désir afin de susciter le leur.
C'est l'alchimie des rapports humains qui peut conduire à l'équilibre, voire au bonheur ou à la catastrophe.

Écrit par : François ALLINE | 09 janvier 2016

Les féministes sont les alliés des islamistes. Les premiers veulent castrer psychologiquement les hommes, les seconds veulent castrer physiquement les hommes non soumis à l'islam.
Résultat des courses: Islamistes et féministes réunis vont faire disparaître l'hommo occidentalus au profit de l'hommo obscurentus. Femmes de tous les pays réjouissez vous.

Écrit par : norbert maendly | 09 janvier 2016

Je déteste l'hypocrisie. A-t-on voulu ménager les musulmans? Alors voici:

http://www.nachrichten.at/nachrichten/bilder_des_tages/cme10133,1404193

"le mensonge de la police"
Bien sûr la police reçoit des ordres. Ces ordres sont de dissimuler quantités de crimes commis par les musulmans. On voit le résultat.

Écrit par : Charles | 09 janvier 2016

Imaginez que vous habitiez dans un pays où vous n'avez que zéro possibilité d'avoir des contactes avec des femme, que l'alcool soit interdit, que les relations soient régulées par une religion puritaine et rigoriste. Et que du jour au lendemain vous débarquiez dans un endroit où tous ces interdits soient supprimés..... De quoi perdre les pedales! Un peu comme les américains à Cancún ou les européens à Pukhet.

vous pensez que ce soit aux hommes à jouer aux chevaliers pour sauver des femmes de hordes d'arabo-musulmans avinés. Personnellement, je ne le pense pas. C'est à l'Etat et plus particulièrement les politiciens et iennes à avoir le courage de dire non à cette immigration incontrôlée.

Écrit par : Riro | 09 janvier 2016

Excellente video d'Aldo Sterone http://youtu.be/MnPhO4WnP8E

Écrit par : Riro | 09 janvier 2016

Je vous conseille la lecture de cet article d'atlantico

http://www.atlantico.fr/decryptage/bombe-retardement-europe-face-au-defi-sociologie-disproportionnellement-masculine-migrantspascal-emmanuel-gobry-2530134.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&utm_campaign=Echobox&utm_term=Autofeed#link_time=1452329823

« Il y a migrant et migrant. Une très forte proportion de migrants sont des jeunes hommes seuls, et l’Europe ne commence que lentement à prendre conscience des conséquences de ce fait…

Ces faits atroces nous forcent à prendre en considération un aspect de la crise des migrants dont personne ne veut parler : le ratio hommes/femmes des migrants reçus par les pays européens. Daprès les chiffres de l’Organisation internationale de la migration (OIM), 66,26% des migrants adultes inscrits en Italie et Grèce sur 2015 étaient des hommes.

[…]

De nombreuses études empiriques montrent des corrélations fortes entre le ratio homme-femme et la violence, la criminalité, l’émergence du crime organisé. Les sociétés avec un ratio homme-femme déséquilibré sont également des sociétés où des crimes comme le viol et le harcèlement sexuel sont plus fréquents, et il y a une baisse de la capacité des femmes à se déplacer librement et sans peur. Selon Valerie Hudson, lorsque des jeunes hommes n’arrivent pas à faire la transition vers une vie adulte où ils ont un foyer et un emploi, leur sentiment de doléance et de colère s’aggrave, surtout lorsqu’ils font partie d’un groupe marginalisé. »


A mettre en parallèle avec les viols commis dans les pays nordiques. Relire, si cela n'a pas déjà été fait, "La France orange mécanique" de Laurent Obertone.

Il y a aussi cet article de Liliane Held-Khamam

https://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2016/01/07/les-libertes-des-femmes-en-danger-liliane-held-khawam-3-textes/

«Les dirigeants des pays européens portent donc la responsabilité exclusive de ces drames voués à se répéter puisque « les mêmes causes produisent les mêmes effets ».

Ils portent la responsabilité exclusive de ce flux humain incontrôlé voire souhaité pour des raisons mercantiles et sont donc les seuls et uniques responsables de ces drames d’Allemagne, déjà largement installés en Suède. »


Bienvenue dans une Europe qui s'ensauvage lentement mais sûrement.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10 janvier 2016

"Imaginez que vous habitiez dans un pays où ..."
D'accord avec votre analyse et sa conclusion. Mais il semble que l'intérêt économique (plus les fables idéologiques) l'emporte toujours sur le bon sens.

Écrit par : Mère-Grand | 10 janvier 2016

Mi-décembre : tant à la gare centrale de Munich qu'à celle de Nuremberg : certains policiers portent des armes de façon visible, se déplacent en trio (une femme et deux hommes). A Munich, à l'extérieur de la gare plusieurs fourgons de police, voitures et deux ambulances. La surveillance est totale y compris sur les quais comme elle l'est aussi au centre ville.

J'ai 45 minutes d'attente pour la correspondance avec Nuremberg et décide d'aller m'acheter à manger. Je ne remarque pas que deux hommes me suivent : une des policières intervient et ils partent immédiatement. Elle me dit de faire très attention à mes affaires et me donne le N° de téléphone de la police.

Arrivée à Nuremberg, je remarque aussi des policiers armés qui se déplacent aussi par trois et ce jour et nuit aussi bien à la gare que dans toute la vieille ville où se tient le marché de Noël. Un policier me donne le numéro de téléphone de la police que j'enregistre immédiatement dans mon portable.

Lorsque l'on lit dans la presse que certains prévenus seraient originaires de pays qui ne sont pas en guerre, c'est difficile de croire que tous sont des réfugiés ... de quoi donner du grain à moudre aux extrémistes de tout bord y compris en Suisse !

Je n'ajouterai rien d'autre, les commentaires ci-dessus étant excellents et très bien documentés.

Écrit par : Lise | 10 janvier 2016

Hommes, défendez les femmes!

Ne serait-il pas bon que les femmes apprennent toutes à se défendre elles-mêmes en apprenant et pratiquant, hélas! au vu de ce que fut le "grand amour"... un sport de combat de défense légitime?

A propos des femmes voilées de l'islam s'habillant désormais haute couture, pas toutes les femmes, donc! il est à noter que le coran demande aux femmes de voiler aux yeux de tous leurs richesses )pour ne pas exciter l'envie ou la convoitise) ce qui ne correspond pas au port de vêtement ou coiffures (voiles, en l'occurrence) de haute couture!

Il y a sur la fenêtre en fin de ces lignes de grosses gouttes de pluie mais comme larmes, larmes... concernant un monde de folie pareil!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10 janvier 2016

Mère-Grand, vous avez raison. L'économie est plus fort. Dans ce cas présent, nous payons la création et le règne de Daech qui a pour but de faire baisser le prix du baril de pétrole.

Lise, votre commentaire me rappel la reaction d'une connaissance travaillant à la PJ, qui s'inquiétait de voir beaucoup de femmes rejoindre les rangs de la gendarmerie. Les femmes n'ont aucune autorité sur des hommes arabe-musulmans et en cas de bagarre c'est aux collègues masculins de résoudre les problèmes et s'assurer que la collègue sera en sécurité.....

Écrit par : Riro | 10 janvier 2016

Je refuse de généraliser. La généralisation est une analyse excessive menant à des réponses excessives. 30 jeunes hommes qui agressent de manière insupportable, ou 300, ou 1000 complices des 30, c'est un phénomène évidemment inquiétant. Qui ne représente cependant que, dans le pire des cas, 0,1% des migrants entrés en Allemagne en 2015.

Un phénomène qu'il s'agit pourtant de cerner au plus près, y compris de manière pénale très ferme.

Le ratio hommes/femmes dont vous parlez, G. Vuilliomenet, est un problème. Cependant:

"De nombreuses études empiriques montrent des corrélations fortes entre le ratio homme-femme et la violence, la criminalité, l’émergence du crime organisé. Les sociétés avec un ratio homme-femme déséquilibré sont également des sociétés où des crimes comme le viol et le harcèlement sexuel sont plus fréquents, et il y a une baisse de la capacité des femmes à se déplacer librement et sans peur. "

: je garde une distance vis-à-vis des études basées sur trop peu de critères. Mais ce surnombre de réfugiés de sexe masculin et d'une trentaine d'année pose d'autres questions, sur la réalité du danger qu'ils fuient (à leur âge ils devraient se battre), et où sont passées les femmes. Restées au pays? La question est donc: pourquoi sont-ce surtout des hommes et que viennent-ils faire s'ils ne se battent pas (et s'ils ne fuient pas des zones de combats, comme on l'a vu pour le père du petit Aylan qui est retourné à Kobané sans être inquiété).


Riro, dans l'Etat de droit la police, donc l'Etat, doivent en principe assurer la sécurité. Mais la police ne peut être partout. Je pense qu'une prise en compte masculine de cette défense est à envisager. C'est ainsi que cela s'est toujours passé, et l'on n'en a à mon avis pas fini.


Myriam: je ne crois pas que les cours d'autodéfense suffisent face à des hommes jeunes et pris de boisson. C'est un mythe: les femmes n'ont ni la même force ni la même prise de risque que les hommes et ne peuvent compter que sur elles-même. Et tant pis pour la théorie féministe. De plus en situation d'agression, même un karatéka n'est pas certain de réagir de manière à assurer sa sécurité, car entre la salle de cours et la rue il y a une différence essentielle: la réalité.

D'ailleurs, il ne faut pas croire que c'est simple pour les hommes: beaucoup n'auraient pas non plus la force ou la réactivité, seul, face à un groupe violent. Et beaucoup ont peur eux aussi dans certaines conditions, d'autant plus que les hommes sont aussi victimes d'agressions en général, dans la rue ou en privé.


Lise, c'est malheureux d'en arriver à autant de risques dans les gares. De manière générale la violence n'est pas éradiquée, beaucoup s'en faut. Le Matin dimanche d'aujourd'hui parle d'une jeune femme disparue depuis plusieurs mois et retrouvée par l'enquête du journal: elle passe son temps dans des trains à détrousser les voyageurs. Je me suis déjà trouvé en compagnie de personnes alcoolisées dans un vieux train français, je me suis mis d'instinct à une place avec d'autres personnes, alors que d'habitude je préfère avoir de l'espace et chercher un coin plutôt solitaire. Et de toutes façons je ne quitte jamais mes affaires

Écrit par : hommelibre | 10 janvier 2016

@ Hommelibre : rassurez-vous je n'avais ni quitté ma valise ni mon sac à main mais j'avoue avoir trouvé sympathique la prévenance de cette femme.

Une chose est sûre, je retournerai en Allemagne.

Ceci dit, je vous rejoins totalement et ne reste jamais seule dans un wagon. En règle générale, je vais m'asseoir soit au wagon-restaurant soit vers d'autres voyageurs.

En 2012, je suis allée fêter le 31 décembre à la Porte de Brandebourg et il ne s'est rien passé : des barrières pour séparer les spectateurs pour éviter les bousculades, des écrans géants, des policiers et soldats pour la surveillance. Tous les sacs à main et à dos étaient fouillés en arrivant mais nous étions prévenus par des écriteaux très explicites.

Oui j'ai lu l'article du Matin concernant cette jeune femme : le fait-elle pour dire "j'existe" ou par jeu/pari ou alors pour se rendre intéressante sur les réseaux sociaux ?

Écrit par : Lise | 10 janvier 2016

"Le féminisme a tellement voulu rendre la protection masculine obsolète et sexiste que les hommes ne bougent plus."

"Malheureusement la castration psychique des hommes semble avoir produit ses résultats: les femmes ne sont plus protégées par les hommes. C’est le prix d’une certaine idée théorique de l’égalité. C’est fini. Il n’y a plus d’autre contrat social que le désir individuel sous une vague théorie humaniste qui n’empêche pas le crime. Pas la peine de se plaindre et d’incriminer les hommes. Pas la peine de défiler: s’il n’y a pas de police, il n’y a personne pour défendre les femmes, plus faibles physiquement en moyenne que les hommes (saloperie de biologie!!!…)."

les hommes sont rabaissés, salis, dénigrés par le féminisme, il leurs font comprendre clairement qu'ils sont inutiles, que dans le monde moderne la force physique est inutile, ce qui est faux dans certains métiers mais le mensonge féministe l'ignore.

dans tous les films des guerrières, avec des physiques de mannequins avec les arts martiaux battent n'importe quel homme, c'est devenu tellement général que les gens font finir par y croire.

@ Myriam Belakovsky

"Ne serait-il pas bon que les femmes apprennent toutes à se défendre elles-mêmes en apprenant et pratiquant, hélas! au vu de ce que fut le "grand amour"... un sport de combat de défense légitime?"

http://www.air-defense.net/forum/topic/18025-les-%C3%A9normit%C3%A9s-et-clich%C3%A9s-du-cin%C3%A9ma-et-s%C3%A9ries-t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9es/?page=2

"- un spécifique aux femmes à l'écran: existence dans un espace-temps différent. Elles sont plus rapides, toujours précises, et placée dans une "bulle" de réalité différente (où visiblement le temps passe plus vite) permettant d'exister en "god mode".

- un générique aux personnages à l'écran: le double syndrôme "tout leur réussit", ajouté à celui des "adversaires passifs et/ou ultra-coopératifs". Les coups donnés le sont toujours en position et distance optimale et à angle permettant la puissance maximale, tandis que l'adversaire ne part ni n'évite, n'accompagne pas le coup et n'en rend aucun ou presque, voire fait tout pour ne pas gêner les mouvements du perso et leur faciliter la vie en présentant la partie du corps visée le mieux possible. Sympa le gars (oui, c'est toujours un gars).

- ce qui est devenu, environs depuis les années 90, un code ultra-dominant, sinon absolu: les femmes gagnent toujours un combat contre un homme (ou plusieurs, ou plein) à l'écran. C'est désormais une convention (et si ça arrive pas de façon quasi permanente, c'est du sexisme). Ca se voit en séries, en films, et dans d'autres spectacles (démos d'arts martiaux, comme le Gif plus haut, diverses ligues de catch....). Quelques facteurs relativisant existent, liés aux mêmes directives de politiquement correct/attrappe-audiences spécifiques: les noirs ont quelques passe-droits, les vieux et les enfants aussi. La "minorité" qui n'en a presque aucun dans cet univers de fiction télé/ciné, c'est le mâle caucasien :-[ : il ne peut gagner de combat que s'il est super-ultra gentil, pur et parfait et évidemment un héros/perso principal, si le scénar est d'accord, et/ou si son adversaire est un autre mâle caucasien et/ou un très très méchant. C'est compliqué tous ces codes!!!"

on n'est pas au cinéma"

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

suite

""Le féminisme a tellement voulu rendre la protection masculine obsolète et sexiste que les hommes ne bougent plus."

et en plus avec la justice compassionnelle qui excuse le coupable ça donne ça.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/04/25/01016-20140425ARTFIG00048-agression-dans-le-metro-de-lille-personne-ne-m-a-aidee.php?pagination=4

Emiste - 26/04/2014 - 20:46 - Signaler un abus Ça fait réfléchir quand même.

AFP: "Trois voyageurs ayant attaqué un maghrébin dans un train sont passés en comparution immédiate pour coups et blessures à caractère raciste. Touche pas à mon pote et le MRAP se sont immédiatement portés partie civile ainsi que la CGT/Sud SNCF.
Les trois hommes auraient prétendu que le jeune homme importunait une passagère dans le compartiment et qu´ils ont voulu le neutraliser.
Monsieur Valls s´est dit profondément choqués par cet incident".

il faut y réfléchir à deux fois avant de défendre une passagére importunée, sos racisme et le MRAP veillent

Par Ludo1963 - 25/04/2014 - 07:40 - Signaler un abus L agresseur est un marocain

Je précise pour les bien pensants J habite Roubaix, j ai des amis arabes. Je ne suis pas raciste et ne vote pas FN. On apprend ce matin dans le Figaro que l agresseur est un marocain (pas maghrébin mais marocain donc pas de nationalité française ) et "connu des services de police" . Dans le métro à Lille on voit tous les jours ce genre de racaille insulter des blondes devant les gens habitués.
Si une personne intervient elle a intérêt à avoir un couteau sinon elle se prend un tesson de bouteille dans la gorge . Si la racaille est éventrée je fais confiance à la justice de Taubira pour que le méchant blanc prenne 10 ans de taule . Ce type à un sentiment d impunité scandaleux .

Par walküre - 24/04/2014 - 19:42 - Signaler un abus Intervenir

c'est se voir inquiété par la suite par la racaille elle-même qui portera plainte et qui sera entendue par les institutions. Comme le droit de la légitime défense est une usine à gaz prompte à protéger les bandits, mieux vaut passer son chemin. Car il faut réfléchir à cette fumeuse règle de la réponse proportionnée. Si vous assommez le voyou sans parapluie avec votre parapluie, vous devenez immédiatement coupable. Voilà ce qu'on pensé les gens indifférents du métro de Lille.
Il faut savoir quelle société on veut. Celle qui protège la racaille, ou celle qui protège la victime.

Par LeditGaga - 24/04/2014 - 18:42 - Signaler un abus Pas d'accord !

La justice étant devenue ce qu'elle est à l'ère taubira, il n'est pas question d'intervenir pour porter secours à quiconque, vous vous retrouverez directement en garde à vue avec "menottes, fouille à corps et autres humiliations" et, pour peu que vous ayez "esquinté" le tortionnaire de la victime, vous écoperez fatalement de prison ferme... qu'on se le dise ! Les spectateurs de cette agression n'avaient pas d'autre choix que de... s'écraser, c'est évident !

bien vu ces commentaires, attention de ne pas avoir une réponse sois disant disproportionnée par rapport à l'attaque du tortionnaire envers sa victime !!!
en plus de ça le féminisme a tout fait pour castrer les hommes, se moquer de la virilité ne mettant plus en avant la qualité de l'homme viril de protéger les femmes, ce qui se passe notre société féminisée la bien cherché, et ce sont les femmes qui trinquent, et dans les officines féministes constats toujours déconnectés de la réalité.

les citoyens vont finir par faire des milices d’autodéfense, le bloc identitaire a commencé à Lille évidement ça ne plait pas aux bobos

en plus il y a la mode anti-raciste très ancrée chez les femmes, des maghrébins agressent des femmes il ne faut pas le dire, le mâle blanc caucasien est encore accusé ça commence à bien faire toute cette mauvaise foi féministe.

"extrait de sale blanc chronique d'une haine qui n'existe pas. texte au dessus page 48

La haine antiblanche en France
C”est le sens du témoignage de Claire Granger, alors étu-
diante en licence et habitant à Bagneux, envoyée à plu-
sieurs associations féministes et de gauche comme Res-
publica : « Nous sommes en 2001 à un an de l'échéance
électorale. Je parle de la délinquance qui sévit dans les ban-
lieues avec quelques copines. Le sujet est arrivé par hasard
dans la conversation. En effet, une copine s'est fait arracher
son portable et molester. Je leur raconte ce que j'ai vécu.
Je me fais automatiquement taxée de “raciste” et de “xéno-
phobe”. Le plus drôle :je n'ai même pas mentionné l'origine
ethnique de mes agresseurs ! J 'ai simplement parlé des ra-
cailles qui m'ont mené la vie dure. (...) On m 'explique que
les jeunes dont je parle sont avant tout des “victimes”, qu'ils
sont une richesse, contrairement à moi la petite Blanche “ra-
ciste” et “haineuse”. L'une ajoute que, si des jeunes m'in-
sultent, c'est que j'ai sûrement fait quelque chose pour que
ça arrive. Bref que c'est de ma faute et que je l'ai bien cher-
ché. D'autant que, après tout, tout cela est bien fait pour
moi puisque j'ai été démasquée :je ne suis qu'une “raciste” !
(...) Quand je dénonce les insultes misogynes, voici ce que
l'une d'entre elles (se réclamant pourtant “féministe”) me
répond : “C”est normal que tu te fasses traiter de pute. Les
Européennes sont des filles faciles, tu le sais bien”. Drôle
de conception du féminisme ! Elle ajoute que je manque
“d”ouverture d'esprit” et que, décidément, je ne pense pas
comme il faut. Elle pense que je devrais faire preuve d'un
peu plus “d'indulgence”! (...) C'est moi qui suis insultée et
agressée. Et c'est moi que l'on montre du doigt en criant au
“fascisme”

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

suite.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/04/25/01016-20140425ARTFIG00048-agression-dans-le-metro-de-lille-personne-ne-m-a-aidee.php?pagination=4

et en plus de ça les possibilités d'intervention des forces de l'ordre sont réduites, attention à ne pas créer d'émeutes. enfin c'est comme ça en France.

http://realitesroutieres.fr/scandale-la-police-francaise-a-ordre-de-ne-plus-poursuivre-les-delinquants-des-banlieues-a-deux-roues-401/

"Ces faits atroces nous forcent à prendre en considération un aspect de la crise des migrants dont personne ne veut parler : le ratio hommes/femmes des migrants reçus par les pays européens. Daprès les chiffres de l’Organisation internationale de la migration (OIM), 66,26% des migrants adultes inscrits en Italie et Grèce sur 2015 étaient des hommes."

fumisterie !!!

nos jeunes de banlieues ont la même mentalité, ce sont des barbares c'est tout, ces gens là ont compris qu'ils avaient tous les droits avec notre culture compassionnelle qui fonctionne sur des valeurs féminines, culpabilisant les autochtones à grand renforts d'antiracisme, les femmes sont les premières à prêcher pour ce fonctionnement compassionnel et aussi les premières à subir les conséquences de leur déni de la réalité.

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

https://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2016/01/07/les-libertes-des-femmes-en-danger-liliane-held-khawam-3-textes/

Car dans ce chaos ambiant, une certitude demeure. Le respect de la femme est L’indicateur essentiel du développement social et sociétal d’un pays. Il est central dans toute société qui se veut civilisée ou développée. Son déclin annonce le déclin de la société toute entière!

ce qui veut dire, qu'en ayant créer une société féminisée compassionnelle, on a fait exactement le contraire, on a enlever tous les gardes fous qui permettaient de protéger les femmes. toute la fermeté des forces de l'ordre de l'éducation et de la justice traditionnelle, toutes les possibilités pour les autochtones d’assimiler les immigrants. qu'est t'il fait en Allemagne pour assimiler les immigrants ? on assimile en autorisant la population autochtones à forcer au respect les immigrants. le reste c'est de la fumisterie, les polonais espagnols italiens ont été assimilés comme ça en France par le contact avec les natifs au carré qu'ils étaient obligés de respecter.

d'avoir mis en place des lois de genres des lois de censure des lois mémorielles c'est un déclin c'est une régression.

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

"Lise, votre commentaire me rappel la reaction d'une connaissance travaillant à la PJ, qui s'inquiétait de voir beaucoup de femmes rejoindre les rangs de la gendarmerie. Les femmes n'ont aucune autorité sur des hommes arabe-musulmans et en cas de bagarre c'est aux collègues masculins de résoudre les problèmes et s'assurer que la collègue sera en sécurité....."

bien c'est pour ça qu'il y a deux hommes et une femmes dans les patrouilles, euh avant c'était deux hommes c'est à dire une personne de payée pour rien.

"Le cas des deux femmes gendarmes mortes en service me servira de point final: celui qui porte une arme doit être capable d’empêcher, par la force, qu’on s’en empare… L’égalitarisme qui les à tués et a, mit entre les mains d’un criminel deux P.A. a aussi privé la gendarmerie (et les citoyens) de deux bon sous off qui auraient pu servir encore longtemps si on ne les avait pas envoyé au casse pipe au nom de l’égalitarisme-discriminatoire débile!!!

"Si elles sont prêtes à mourir pour nous. Car c’est cela qui au bout du compte fera la loi."

http://www.leparisien.fr/faits-divers/var-deux-femmes-gendarmes-abattues-un-suspect-interpelle-18-06-2012-2054624.php

Peut-être sont-elles un peu moins fortes physiquement.

apparemment elles le sont

"et alors que les deux femmes gendarmes arrivent sur les lieux. S'ensuit alors une rixe assez violente, durant laquelle, après avoir frappé et donné des coups de pied dans la tête de la gendarme mère de famille, le suspect lui subtilise son arme de service, un Sig Sauer de calibre 9 mm, et tire. L'autre gendarme s'enfuit alors, le suspect lui court après et la tue également"

"Plus prosaïquement est ce une bonne idée comptable de faire de la discrimination positive pour « féminiser » toutes les fonctions?
Je ne le crois évidement pas et suis, par principe pour la « méritocratie républicaine » et contre la discrimination positive…

Si ma mémoire ne me fait pas défaut le Conseil d’État avait d’ailleurs rendu un arrêt sur la question a propos de recrutement de femme dans la police…
J’ai connu de très bonnes sportives qui ayant réussi des concours de la police ont renoncer a y entrer tant la faiblesse du niveau de certaines « aptes » leur semblait faible et inquiétant pour la suite.

Vous pourriez retrouvez aussi (sur le blog de Merchet?) un article écrit par un médecin militaire sur les effets de la féminisation à outrance du SSA…

J’ai rencontré quelques femmes exceptionnelles ayant porté l’uniforme pendant la 2eme G.M., servi comme infirmière en Indo etc.
Aussi largement que je leur tire mon chapeau, je serai en dessous de leur mérites!
Jamais elles n’auraient envisagé l’infanterie!

Il ne s’agit pas de s’opposer par dogmatisme mais de s’opposer à un dogmatisme ou même à plusieurs.
A celui des féministes-hystériques qui nient le réel et à celui des barbares qui nient la « qualité d’être humain » (par leurs actions comme ils le nient) aux femmes.

Les femmes militaires que j’ai connue trouvaient ridicules leur barèmes sportifs qui leur « imposait » le 20/20.

Pour rester concis, je conclurai en disant qu’avoir des gens « partiellement » aptes est un luxe qui n’est pas dans nos moyens.
En somme, fasciné par les « chocs » et les « FS », les « faiseurs de règles » oublient que le « de base » qu’il soit flic ou soldat doit pouvoir faire face sans préparation ni avertissement…
C’est certainement le plus difficile et, même si ce n’est pas « le même niveau » il faut un certain niveau…

Tout ça sous prétexte de faux égalitarisme, très « à la mode » dans notre pensée unique actuelle et qui ressemble encore moins à un progrès mais à une régression supplémentaire pour les femmes.

Car il s’agit bien ici, au final, de la capacité réelle et non fantasmée de faire la guerre, qui reste l’unique fonction réelle des armées (ce qui est différent que de faire la police ou les gardiens de la paix !), et non d’exercer un quelconque métier, pour prouver que l’on en est capable, en suivant un effet de mode somme toute assez pervers quant à ses finalités réelles.
Comme il y a un siècle, il était de mode que les dames s’évanouissent à la moindre émotion, aujourd’hui on voudrait leur faire croire qu’il suffit d’avoir fait partie de la génération Lara Croft, pour se fantasmer en commando et en guerrière !
Qu’en sera-t-il en cas de vraie guerre de haute intensité et de réel problème, la psychologie et la simple physiologie nous ont livré déjà beaucoup d’éléments de réponse, il serait peut être temps de s’en inspirer et de sérié les possibilités et les impossibilités !
de Mouilhayrat

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

@Leclercq : non je n'ai jamais travaillé à la PJ mais dans des études d'avocats et gérance de fortune !

Je pense que c'est une excellente chose que d'avoir des femmes dans la police, le contact sera plus facile en cas de problèmes.

Cela étant, ce n'est pas la première fois que je me rends en Allemagne mais la première fois que j'ai vu autant de policiers et surtout armés ! Les autres fois à la gare de Munich il y en avait une dizaine entre les trois entrées, les quais et le hall central.

Écrit par : Lise | 10 janvier 2016

@norbert maendly

« Les féministes sont les alliés des islamistes. »

Evidemment, ce que les islamistes en pensent eux, des féministes ...

D'ailleurs, toute cette fougue et cette persévérance dans votre djihad qui vous rapproche des islamistes ... et ce temps pourri à Genève ... peut-être que l'un d'entre eux verra en vous une nouvelle star et vous enverra un billet d'avion pour passer un casting pour leurs vidéos culturelles, tous frais payés, au soleil, à Palmyre ?

Écrit par : Chuck Jones | 10 janvier 2016

@Myriam Belakovsky

- « Ne serait-il pas bon que les femmes apprennent toutes à se défendre elles-mêmes en apprenant et pratiquant, hélas! au vu de ce que fut le "grand amour"... un sport de combat de défense légitime? »

Ou la la ... FBI (fausse bonne idée) ... Pour le compte vous vous mettez à dos les islamistes, ET ... les pourfendeurs du féminisme qui se disent "chrétiens", parce que vous ne seriez plus vraiment faible et pourriez vous défendre contre eux.

Écrit par : Chuck Jones | 10 janvier 2016

@ Myriam Belakovsky

"Ne serait-il pas bon que les femmes apprennent toutes à se défendre elles-mêmes en apprenant et pratiquant, hélas! au vu de ce que fut le "grand amour"... un sport de combat de défense légitime?"

http://www.air-defense.net/forum/topic/18025-les-%C3%A9normit%C3%A9s-et-clich%C3%A9s-du-cin%C3%A9ma-et-s%C3%A9ries-t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9es/?page=33

"Tu as commencé à voir ça de façon anecdotique, mais régulière, dans les années 60-70, avec les "grandes ancêtres" que furent Emma Peel (et ses remplaçantes auprès de M. Steed) et Wonder Woman; ça s'est en fait développé à cette époque avec la vogue des arts martiaux orientaux qui ont visuellement créé le code (pour l'écran) que le gabarit n'est rien (et que les très musclés sont lents, stupides et maladroits) et que les dits arts martiaux permettent de "retourner la force" de l'adversaire contre lui (et autres facilités). Matraque un peu ça, et ça devient un code visuel facile qui permet aux nanas taille mannequin, enfants et vieillards de foutre une tripotée à une horde d'armoires à glace estampillées FS. Du coup, question code visuel entré dans les moeurs, c'est ça ou des super pouvoirs (sous une forme ou une autre), évidemment, et le pli est pris"

http://www.air-defense.net/forum/topic/18025-les-%C3%A9normit%C3%A9s-et-clich%C3%A9s-du-cin%C3%A9ma-et-s%C3%A9ries-t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9es/?page=1

"Mais ça renvoie à un autre code des séries et films: ces choses s'apprennent en périodes courtes, et les héros (jeunes surtout), sont en quelques semaines/mois des experts qui ne fumblent jamais contre des glandus lambda (même 1 an de cours d'arts martiaux ne créent pas un pratiquant qui se démerdera, en situation réelle, si bien que ça face à un individu sans formation, mais agressif) et sont au niveau d'adversaires ayant des années d'expérience et de pratique (sans parler d'un gabarit à l'avenant).
Et ça se joint à l'autre code des séries et films: tu balances le nom de certains arts martiaux et disciplines (dont le nom varie avec la mode du moment) et c'est la martingale absolue: tu as les "arts martiaux" dans le CV = tu casses la gueule à n'importe qui quel que soit son gabarit (évidemment: tacitement, "art martiaux" veut dire "tu retournes la force de l'autre contre lui", "tes coups cassent tout"....). Dans le genre Nikita a poussé la chose à un degré rarement atteint à l'écran.

Le personnage de Ziva dans NCIS a de même cumulé les codes débiles qui existent de façon immanente dans la réalité parallèle de la télé: les nanas israéliennes sont entraînées au combat et sont passées par l'armée (et "armée" veut dire "unité combattante"), elles sont toutes championnes de close combat (et en chaleur),"

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

@Riro

- « ... une connaissance travaillant à la PJ, qui s'inquiétait de voir beaucoup de femmes rejoindre les rangs de la gendarmerie. Les femmes n'ont aucune autorité sur des hommes arabe-musulmans et en cas de bagarre c'est aux collègues masculins de résoudre les problèmes et s'assurer que la collègue sera en sécurité.... »

C'est pas un problème de "femmes" ou de "volonté de recruter des femmes", c'est un problème de formation et de qualification des femmes gendarmes, ET surtout, de --- faiblesse psychologique --- et d'hypocrisie des "collègues masculins", qui reprochent bruyamment à leurs "collègues" femmes ce qu'ils taisent pour leurs "collègues" hommes.

Je crois aussi savoir qu'en Suisse, avant de sortir leur arme de service, les gendarmes et/ou policiers sont maintenant équipés de tasers.

Et si le taser ne tient pas un individu en respect, que le gendarme soit homme ou femme n'a plus aucune importance.

http://www.rts.ch/info/suisse/6487720-record-d-utilisation-du-taser-par-les-polices-suisses-en-2014.html

Écrit par : Chuck Jones | 10 janvier 2016

@leclercq

- « les hommes sont rabaissés, salis, dénigrés par le féminisme, ... »

Après Cologne, vous voudriez peut-être qu'elles leur jetent des fleurs ?

Écrit par : Chuck Jones | 10 janvier 2016

@ Chuck Jones

" c'est un problème de formation et de qualification des femmes gendarmes, "

"Et si le taser ne tient pas un individu en respect, que le gendarme soit homme ou femme n'a plus aucune importance."

homme et femmes ont un physique identique, putain suis aveugle j'avais pas remarqué !!!

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/12/10/01016-20111210ARTFIG00005-dans-l-enfer-du-93-moi-flic-de-banlieue.php

dans ce lien voir le gabarit des flics je ne pense pas que ça soit un hasard.

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

Chuck le problème est qu'on a des milliers d'hommes arabo-musulmans qui débarquent dans nos contrées et qui ne vivent pas avec les mêmes repères sociaux/culturels que nous. Le monde arabo-musulman n'est pas géré par la justice, mais souvent par la corruption et des lois inspirées de l'islam... Notre justice n'a pas de sens pour eux.

Dans le cas de Cologne, les forces de l'ordre n'étaient pas en mesure de faire le nécessaire. Je n'imagine même pas un groupe de 5 ou 6 agents avec deux femmes prendre le risque de rappeler à l'ordre un groupe de 30 "réfugiés" bourrés et surexcités. Nos Etat ne sont pas prêts à faire fàce à la chose.

Nos femmes n'ont donc pas d'autres choix que de raser les murs et commencer à s'adapter. Car je ne vois pas un ou deux brave chevaliers occidentaux aller rétamer une bande de 20 excités.... Cars ses dernier n'attaquerons qu'en prenant la peine de vérifier qu'ils seront largement dominants (en terme de force) pour passer à l'acte.

ET N'OUBLIONS PAS QUE DE TELS ACTES ONT ETE COMMIS A ZURICH!

Écrit par : Riro | 10 janvier 2016

Pendant ce temps les femen forme un Femen antifa.................................... Ca ne s'invente pas!

Écrit par : Riro | 10 janvier 2016

@ Riro

"Nos Etat ne sont pas prêts à faire fàce à la chose. "

nos forces de l'ordre si.

l'arabe respecte la force, à Marseille quand Zidane était ado l'ordre régnait, tout délinquant était appréhendé et passé à tabac dans les sous-sols de la Gendarmerie et relâchè dans la banlieue, le préfet soutenait la Gendarmerie, deux Gendarmes pouvaient partout dans la banlieue.

http://www.lepoint.fr/societe/denis-policier-a-la-bac-le-flic-est-un-sous-citoyen-28-07-2010-1219604_23.php

CE N'EST PAS LES CAÏDS QUI VONT FAIRE LA LOI"

"J'entends certains dire il faut envoyer l'armée. Qu'on nous laisse agir, et ça ira très vite. Ce n'est pas une vingtaine de petits caïds qui vont faire la loi. Ces derniers jours, avec les renforts qui ont débarqué, les types se tiennent à carreau. Hormis quelques marioles qu'il faut savoir calmer. Hier, on est tombé sur un crevard de ce genre. Le type était au téléphone quand on s'est approché pour le contrôler. Je m'adresse à lui en le vouvoyant pour lui demander de mettre fin à sa conversation téléphonique, il me répond en me tutoyant : "Tu es qui toi pour me demander de m'arrêter de téléphoner. Personne ne me contrôle ici." Il a pris direct deux pièces de cinq francs (des gifles). Après, il nous disait : "Bonjour, merci et au revoir." Bien sûr que je me mets hors clous en agissant ainsi. Mais pourquoi devrait-on baisser la tête ? Si tous les flics agissaient ainsi, les problèmes seraient vite réglés. Pour moi, ça, ce n'est pas une bavure, c'est une démarche citoyenne.

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

@ Lise

"Je pense que c'est une excellente chose que d'avoir des femmes dans la police, le contact sera plus facile en cas de problèmes. "

est-ce que vous vous rendez compte qui ces gens là ont en face d'eux !!!

ces jeunes respectent la force pas autre chose, l'angélisme béat a des limites.

" On nous a donné l'ordre de ne plus patrouiller en civil, de remettre nos uniformes pour ne pas être identifiés comme un flic de la BAC. C'est désastreux pour l'image. Les petits caïds se disent dans leur tête que les flics ont peur, qu'ils reculent. "

une seule chose compte par rapport a des voyous montrer qu'on est le plus fort, des Gendarmettes c'est bon pour mettre des PV.

"Nos agresseurs n'ont aujourd'hui pas plus de 13 ans, et ce sont bien eux les pires. Ils se montrent d'une férocité inouïe. Mais surtout, dans ces quartiers populaires, la population a évolué. Les jeunes d'origine maghrébine, qui tenaient le marché du deal, ont été peu à peu évincés par les Africains. Cette immigration est bien plus récente. La polygamie fait des dégâts considérables. Les enfants vivent entassés dans de petits appartements. Ils préfèrent traîner dehors et se retrouvent vite à la merci des délinquants. Ils sont bien plus pauvres et ont le sentiment de n'avoir rien à perdre, d'autant que la plupart d'entre eux viennent de pays en guerre où la violence est extrême et fait figure de règle. Sur le terrain, face à ces populations qui règlent leurs comptes à coups de machette ou avec les poings, nous nous retrouvons souvent pris en étau. Récemment, l'un de mes collègues a été mordu par une femme africaine. Son index a été sectionné et ne tenait plus que par la peau."

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

En effet Leclerc, les temps ont changé. Quoiqu’il s'agisse plus de manque de respect que de pauvreté. D’un modèle social improbable basé sur le consumérisme et l’hédonisme n’ayant plus aucun re-père. Il y a 4 décennies, j’étais éducateur de rue. J’ai travaillé à Argenteuil, aux Mureaux, à Villiers le Bel et à Aulnay-Sous-Bois entre autres. Il y avait des armes. J’en ai « confisqué ». Un sac de sport entier. Il y avait aussi des flics et c’était le tout début de la brigade des mineurs. J’ai sympathisé avec un jeune inspecteur qui a été nommé sans la moindre formation. Très vite on a fait un binôme. A l’époque c’était très mal vu (dans l’après 68, les éducs étaient gauchistes, les flics…).
Nous prenions à cœur l’intérêt des jeunes maniant carotte et bâton.
Ils le savaient.
Nous étions le lien entre la société et eux.
Puis il y a eu la police de proximité saccagée par Sarko. Enorme erreur. Ces gamins ne sont pas des cafards et s’il est certain que des coups de pied au c…. peuvent s’avérer nécessaire, le dialogue ; ferme au besoin est indispensable.
En 2007, je me souviens de Ségolène Royal proposant de faire encadrer les jeunes difficiles par des militaires. Sorte de rééducation, voire d’éducation tout court. Elle avait raison. Sarko a proposé de karchériser.
Quel résultat, d’autant que ça repousse…. ?

Écrit par : François ALLINE | 10 janvier 2016

@ Riro

"Dans le cas de Cologne, les forces de l'ordre n'étaient pas en mesure de faire le nécessaire. Je n'imagine même pas un groupe de 5 ou 6 agents avec deux femmes prendre le risque de rappeler à l'ordre un groupe de 30 "réfugiés" bourrés et surexcités."

pas en mesure, ils ont rien fait, il fallait vite ramener du monde des costauds

et rentrer dedans !!! montrer la force.

@ Chuck Jones

"Après Cologne, vous voudriez peut-être qu'elles leur jetent des fleurs ? "

les femmes ont été les premières à faire de l'angélisme de l'anti-racisme du compassionnel, elles ont imposé leur mode de fonctionnement partout, la politique la justice l'éducation les forces de l'ordre.

notre société c'est Big Mother leur angélisme par rapport aux immigrés se retourne contre elles. en Allemagne maintenant elles leur jettent moins des fleurs aux immigrés ça les fera peut-être réfléchir. mais si elles ne réfléchissent pas mieux que toi, elles continueront a accuser le mâle blanc caucasien alors que c'est les immigrés qui les harcèlent dans les rues. avec un fonctionnement aussi borné ça donne pas envie au mâle blanc caucasien de protéger une femme féministe.

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

"Je pense que c'est une excellente chose que d'avoir des femmes dans la police, le contact sera plus facile en cas de problèmes. "

et puis elles sont très douées pour faire du zèle de PV envers le bas peuple, "elles sont intransigeantes très prés du règlement. à Renaison dans la Loire, il y en a une qui s'est retrouvée à poil attachée dans un pré, elle a été mutée.

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

@leclercq

- « « Et si le taser ne tient pas un individu en respect, que le gendarme soit homme ou femme n'a plus aucune importance. »

... homme et femmes ont un physique identique, putain suis aveugle j'avais pas remarqué !!! »

Bon ... évidemment ... si vous croyez que le taser ou le pistolet tirés par le doigt tellement si faible d'une femme font moins mal que lorsqu'ils sont tirés par le doigt tellement plus viril et puissant d'un homme ... Serai-je seulement encore chrétien si je tentais délibérément de détruire en vous cet espoir ?

- « ... dans ce lien voir le gabarit des flics je ne pense pas que ça soit un hasard. »

Vous confondez "discrimination des femmes" et "exigences de sélection insuffisantes" pour ce travail en particulier. J'ai confiance qu'en cherchant sérieusement, vous trouverez des arguments en faveur de l'incorporation de femmes dans ces unités.

A ma connaissance, personne n'exige d'assouplir les exigences de qualification pour les unités spéciales, par exemple le GIGN, pour y augmenter le nombre de femmes, à moins que la contribution d'une femme n'y soit considérée comme indispensable. Et même dans ce cas, son rôle sur le terrain peut être d'une toute autre nature que celui des spécialistes du combat. Et si elle fait l'objet d'une protection rapprochée, c'est comme n'importe quel autre spécialiste, y compris du sexe masculin, dont la formation n'est PAS celle d'un spécialiste du combat

Écrit par : Chuck Jones | 10 janvier 2016

dans l’après 68, les éducs étaient gauchistes,

"La différence avec les années 90 est que certaines idéologies ont été abondamment diffusées par des groupes associatifs et politiques, et ont donné lieu à des versions internet très violentes. Notamment toutes sortes de discours qui héroïsent et justifient les actions violentes en leur fournissant une explication stéréotypée jouant de l’inversion de culpabilité. Ce sont ces discours simplistes et manichéens, qui vont fournir une cohérence et une identité en liant des éléments chaotiques et en leur donnant une apparence de sens. Ainsi, à cette immaturité subjective se superpose une posture d’ex-colonisé, indigène de la République, victime du néo-colonialisme républicain, descendant d’esclave, victime du racisme et des discriminations, condamné au chômage ou au rejet sur le seul critère de son appartenance ethnique. Ces idéologies sont d’autant plus propagées et facilement intégrées qu’elles reposent sur une base de vérité, importante à reconnaître et à faire connaître, et que du coup, elles touchent une corde sensible dans l’opinion. Le racisme, l’exploitation et l’humiliation des dominés, c’est ce que nous ne voulons plus ni subir, ni faire subir, pour nous-mêmes ni pour nos enfants. Les enfants apprennent très tôt, et intuitivement, à utiliser les arguments qui leur donnent prise sur les émotions des adultes : il n’est pas sûr qu’ils auraient été convaincus par ces références mémorielles bien lointaines, et parfois complètement en porte-à-faux par rapport avec la réalité de leur filiation, s’ils n’avaient perçu d’abord le pouvoir d’intimidation qu’elles leur donnent sur les « autres » (le prof, le journaliste…). C’est le propre de l’idéologie, d’être non pas un mensonge ou une erreur, mais une vision tronquée de la réalité, mystifiante du fait qu’elle est simpliste et univoque. Lorsque le débat se situe entre intellectuels sur la question des postes à créer dans l’université pour des études post-coloniales, pas de problème, quelque polémiques et anachroniques que puissent être les dénonciations de la francité, de la République, de la société blanche et esclavagiste… Mais la vulgarisation démagogique et venimeuse des mêmes débats a des effets désastreux sur une jeunesse déjantée, qui, faute de pouvoir élaborer une subjectivité cohérente et réaliste, se précipite sur un discours qui lui donne non pas une épaisseur, mais un contour, non pas une consistance, mais une posture."

À l’inverse, toute une idéologie gauchisante minoritaire au sein du milieu associatif réduit l’histoire de notre pays à ses pages les plus sombres et renforce la mentalité victimaire des jeunes désaffiliés en présentant leur situation dans la continuité de celle qui fut celle des esclaves et des peuples colonisés. Cette idéologie travaille à l’encontre de l’intégration et elle peut recouper ou se trouver mêlée à des thèmes fondamentalistes musulmans. Sans nier les pages sombres de notre histoire, l’intégration implique la conscience des acquis de notre histoire et le partage d’un patrimoine culturel commun.

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

@ Chuck Jones

et oui mon brave Chuck la mode est à l'égalitarisme forcené en dépit du bon sens.

le taser c'est en remplacement de l'arme de poing pas pour appréhender.

"Et si elle fait l'objet d'une protection rapprochée, c'est comme n'importe quel autre spécialiste,"

Ah parce que chaque fois qu'il y a un spécialiste il y a une protection rapprochée !!!

euh quel est l'expérience réelle des forces de l'ordre suisses face aux délinquants durs !!!

la même que celle de l'armée suisse qui est inexistante.

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

@Riro

- « Chuck le problème est qu'on a des milliers d'hommes arabo-musulmans qui débarquent dans nos contrées et qui ne vivent pas avec les mêmes repères sociaux/culturels que nous. »

Oui, je suis d'accord avec vous sur ce point.
La vanité des politiciens occidentaux ne connaît pas de limites.

- « Le monde arabo-musulman n'est pas géré par la justice, mais souvent par la corruption et des lois inspirées de l'islam... Notre justice n'a pas de sens pour eux. »

Là, je me permets de vous prévenir de vous méfier de vos croyances.
Ce que vous décrivez c'est le point de vue quelque peu limité d'un citoyen d'un pays ethniquement non arabe et à majorité non musulmane.

Qu'est ce qui vous fait croire que les arabos-musulmans non pas UN sens, et même un sens PROFOND de justice ?

Les américains ont-ils le *** même *** sens de la justice que vous ?
Les japonais ? Les africains ? Les corses ? Les siciliens ? Etc, etc ...

Vous accusez l'islam, la religion, pour leur sens différent, que vous qualifiez de "corrompu", de la justice.

Mais la nôtre de justice, elle ne l'est pas, inspirée de "notre religion", la religion * chrétienne * ?

On a supprimé "la peine de mort" en Europe pour quelles motivations profondes ?


- « Dans le cas de Cologne, les forces de l'ordre n'étaient pas en mesure de faire le nécessaire. Je n'imagine même pas un groupe de 5 ou 6 agents avec deux femmes prendre le risque de rappeler à l'ordre un groupe de 30 "réfugiés" bourrés et surexcités. »

Vous êtes sûr de ne pas tirer des conclusions à cause de votre imagination ?

Deux femmes ?
Pourtant y'en avaient beaucoup d'autres des femmes.
Qu'est-ce qu'elles avaient de particulier, ces deux femmes ?
Et la mission de ces agents, c'était quoi ?
Rétablir l'ordre ? Ou protéger ces deux femmes ?
Vous savez à quoi mène de courir après deux lièvres à la fois ...


- « Nos Etat ne sont pas prêts à faire fàce à la chose. »

Vous voulez dire ... nos gouvernements.
Notre état, c'est ce qui ressort de nos lois organisant notre société.
Je crois que nos lois, d'une façon générale, sont adaptées pour y faire face, si on ne les considère pas comme des accessoires d'habillement ou de mode à porter aux prochaines élections.

Écrit par : Chuck Jones | 10 janvier 2016

@leclercq

- « ... euh quel est l'expérience réelle des forces de l'ordre suisses face aux délinquants durs !!!
... la même que celle de l'armée suisse qui est inexistante. »

Oui, c'est bien connu, les tasers et les balles des pistolets et fusils suisses font rire ceux contre qui ils sont employés.

Écrit par : Chuck Jones | 10 janvier 2016

http://www.lalibre.be/debats/opinions/violences-sexuelles-certains-jeunes-d-origine-maghrebine-percoivent-les-femmes-comme-du-gibier-en-liberte-568f82a03570b38a580771cf#13924

"C'est la raison pour laquelle nous concevrons cette année une campagne de lutte contre le harcèlement en rue"

ça sert à quoi?

Cet énième incident devrait être le moment idéal pour la justice et les autorités d'établir une limite très claire: jusqu'ici et pas plus loin.

là d'accord

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

@ Chuck Jones

et des délinquants durs ils en croisent beaucoup !!!

je ne pense pas que les fusils suisse aient beaucoup servis à la guerre. c'est de la dissuasion.

Écrit par : leclercq | 10 janvier 2016

@ Leclercq


Educ/trice autour de 68 bien gauchisante il est vrai... Aujourd'hui, en attente du dernier soupir, cherche réconfort et paix du côté d'un écrivain pas de gauche: Jean d'Ormesson.

On l'attend de droite il frôle la gauche puis, comme ayant frôlé la gauche, nous conduit vers la droite mais pas n'importe laquelle!


Jean d'Ormesson?

Papillon léger, léger... en route vers le bonheur.

Le bonheur, lequel: sans les autres, tous les autres?

En aucun cas.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10 janvier 2016

@leclercq

- « je ne pense pas que les fusils suisse aient beaucoup servis à la guerre. c'est de la dissuasion. »

Oui ... le genre de fusils que certains pays en Europe avaient cru, ou auraient souhaité avoir en 1940 par exemple.

Écrit par : Chuck Jones | 10 janvier 2016

@ Chuck Jones

"Oui ... le genre de fusils que certains pays en Europe avaient cru, ou auraient souhaité avoir en 1940 par exemple."

les armes individuelles suisses étaient autant en avance sur leur temps en 1940 des précisions s'il vous plait ?

Écrit par : leclercq | 11 janvier 2016

@ Chuck Jones

https://www.youtube.com/watch?v=gks_oVGS4fA

les interpellations ça ne se fait pas avec un taser.

"Je pense que c'est une excellente chose que d'avoir des femmes dans la police, le contact sera plus facile en cas de problèmes. "

le contact sera plus facile, je ne vois à quoi sert la facilité de contacts avec ce genre de délinquants.

Écrit par : leclercq | 14 janvier 2016

@leclercq

- « les armes individuelles suisses étaient autant en avance sur leur temps en 1940 des précisions s'il vous plait ? »

Aucune idée. C'est vous qui les avez décrites comme "de la dissuasion".


- « le contact sera plus facile, je ne vois à quoi sert la facilité de contacts avec ce genre de délinquants. »

C'est bien connu, les policiers suivent 3 ans de formation après la maturité (le "bac" en france) pour apprendre à menotter les délinquants (et tant mieux si ça fait mal) et les jeter en taule. Ah, j'oubliais, et pis encore apprendre à démonter, nettoyer, remonter, charger leur arme de service et tirer avec.

C'est bien ça ?

Écrit par : Chuck Jones | 15 janvier 2016

Stop ou Action! manque, entre les logorrhées devenant à force illisibles de Leclerc, et les faire-valoir des divers riro & Chuck Jones, leur implication perso dans ce dont ils parlent

car force est de constater qu'aucun des internautes masculins ici n'a JAMAIS DE SA VIE

soit vécu soit fait preuve de ce qu'il prétend faire valoir sur cette note

et je me donne le droit de vous critiquer à donf vous les connards à grande gueule / va falloir réviser votre profil 2016 sous pseudo,

car j'espère que d'autres comme moi ont su résister et tenir bon pour aider d'autres et sauver leur dignité si ce n'est leur vie,

en plusieurs circonstances, en X pays, y inclus face à menace de mort, face à gun, sous chantage aux avancements & à jobs

Leclerc, riro & Chuck Jones: on attend de lire vos témoignages

Écrit par : suisse &B genevois déshérité | 15 janvier 2016

autres actes vécus attendus pour preuve de vos positions, de norbert maendly - sinon vous n'êtes pas crédible dans vos positions les mecs,

de Charles, de sub & de ce nouveau sous pseudo montagnard.

car faute de quoi on verra que vous ne faites qu'agiter votre bocal - et là vous ne faites que nous emmerdez, comme tout politicard

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 15 janvier 2016

@ suisse & genevois déshérité :

Vous pouvez mettre en question qui vous voulez, c'est le débat, mais je ne comprends pas votre agressivité. Vous demandez des preuves de quelque chose que vous ne pourrez de toutes façons pas vérifier, et vous affirmez d'autres choses vous concernant que nous ne pourrons pas vérifier.

Ici ce n'est pas le tribunal des internautes, chacun dit ce qu'il pense, ce qu'il ferait, et la pudeur minimale qui reste même dans un débat vif fait que tout le monde ne souhaite pas raconter ses faits d'arme.

Écrit par : hommelibre | 15 janvier 2016

HL, cela vient du choix de vos sujets, qui traitent essentiellement de la guerre des sexes, commentés majoritairement par des hommes

où vos sujets recueillent une majorité de commentaires masculins qui s'imposent sans connaissance des sujets traités, en longueurs tels Leclerc, traités sans fondement pro ni aucune expérience de terrain

- ce type de débat qui ne tient pas la route si confronté au terrain / aux pros & à expériences vécues est ce que je relève.

- me taxer d'agressivité parce que je ne commente pas dans votre sens, ou vouloir me reléguer au siège d'un membre de tribunal ici ...


bon, disons que vous être non seulement modérateur de ce blog TdG, mais propriétaire : ceci est votre censure
- dont acte.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 15 janvier 2016

S&GD: vous parlez de censure mal à propos puisque vous n'êtes pas censurée. Je suis étonné de votre agressivité, cela ne tient pas à votre alignement ou non sur ma vision des choses. Vous n'êtes pas la seule à avoir une vision autre.

Vous affirmez de manière péremptoire des choses que vous ignorez puisqu'elles n'ont pas été exprimées, par exemple: "car force est de constater qu'aucun des internautes masculins ici n'a JAMAIS DE SA VIE

soit vécu soit fait preuve de ce qu'il prétend faire valoir sur cette note"

De plus,

"et je me donne le droit de vous critiquer à donf vous les connards à grande gueule / va falloir réviser votre profil 2016 sous pseudo, "

ne fait pas vraiment avancer le débat...
¨
C'est peut-être votre style de parler et de penser. En tous cas ne parlez pas de censure, je n'ai rien coupé de ce que vous écrivez (sauf une ou deux fois la répétition du même commentaire).

Écrit par : hommelibre | 15 janvier 2016

que de bonne foi, HL :

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 15 janvier 2016

HL, devrait pourtant faire avancer le débat: car votre partialité est affichée est mise en cause dans le traitement bipolarisé de votre sujet (Cologne-femmes/Cologne-hommes) et fait fuir

position de partialité confirmée par votre rejet de mes critiques gênantes au seul motif d'un "vous êtes agressive & blabla",

où vous enchaînez en le remerciant par 1 ouverture à Spartacus qui pour toute contribution vous poste un lien, traitant un sujet à l'approche contradictoire à la vôtre et dont le sens lui a visiblement échappé

bon w-e

Écrit par : suisse &B genevois déshérité | 15 janvier 2016

@s&gd

- « Leclerc, riro & Chuck Jones: on attend de lire vos témoignages »

Pour mon témoignage, ouvrez d'abord votre propre blog, et peut-être que je vous donnerai le secret de la cuillère philosophale et la formule de transformation d'oeufs en or que m'a transmise un furet alchimiste.

Écrit par : Chuck Jones | 16 janvier 2016

S&GD: Vos critiques ne sont pas gênantes, ce ne sont pas des critiques élaborées, on ne peut rien en faire. C'est surtout l'agressivité qui en sort, pour le contenu j'en cherche encore.

Pour le reste qui vous permet de me faire des reproches? Vous prenez une route où je vous laisse seule. Pas intéressé par ce genre de harcèlement de type troll.

Écrit par : hommelibre | 16 janvier 2016

@ suisse &B genevois déshérité

"une majorité de commentaires masculins qui s'imposent sans connaissance des sujets traités, en longueurs tels Leclerc, traités sans fondement pro ni aucune expérience de terrain"

en longueur et oui, ce sont des extraits de livres de professionnels ayant une connaissance du terrain, puisque à vous croire il n'y a que les professionnels qui ont une expérience de terrain qui ont un avis pertinent, les autres comme nous ne seront que des rigolos, nos avis d’après vous n’ayant aucune valeur.

dans votre analyse vous avez tort.

exemple les femmes travaillant dans les centres pour femmes battues !!!

leur expertise est faussée par leur culture de militante et cela depuis les débuts je vais vous le prouver (sans expérience de terrain et sans être un professionnel).

http://www.pensamientocritico.org/elisbad0105.htm

"L’autre monde féministe est un ensemble de nébuleuses constitué de centaines d’associations, voire de milliers sur toute l’Europe. Sa vocation est de secourir des femmes, de venir en aide. Ses militantes, extrêmement engagées, ont une fonction unique: une fonction sociale de réparation. Ainsi, lorsqu’il s’agit, par exemple, d’associations de défense contre les violences faites aux femmes, on observe la plupart du temps une «réaction de militantes» à propos du sujet qui les préoccupe.

Ces associations-là, de terrain, ne se réclament de personne, faute de grande figure du féminisme comme Simone de Beauvoir, mais ne sont pas sans influence. Elles sont proches des médias de gauche et arrivent très bien à se faire entendre. Ce qui me paraît inquiétant, c’est qu’à partir de leur combat quotidien, ces associations dégagent une image de la femme – leur image propre de la femme, c’est-à-dire celle qui constitue leur «ordinaire» et dont elles font une «généralité». Ces féministes, qui s’occupent de femmes violées ou de femmes agressées, induisent de leur constat une condition des femmes qui remonte à la presse par le biais de leurs amies journalistes. J’ai été très frappée de voir – que ce soit pour la prostitution, pour la pornographie, ou encore pour le harcèlement – qu’aussitôt que ces associations s’intéressent de près à ces sujets, ils se répercutent immédiatement de façon négative dans les médias, télévision y compris.

À quoi cela tient-il?
Tous les secteurs «société» des grands médias sont confiés à des femmes socialement, idéologiquement et politiquement très proches de ces associations féministes. Ces journalistes s’alimentent de ce que leur apportent les associations, et ces informations sont transmises quasiment sans nuance. Elles participent donc à cette «chape de plomb» que j’évoquais précédemment. L’année dernière, au moment du débat sur la prostitution, j’ai vu à quel point il était difficile de faire entendre une parole différente."

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article232

Erin Pizzey (1939- ) : écrivaine anglaise très intéressée par la condition féminine, mais hors idéologie ; elle ouvre en 1971, à Chiswick, le premier centre pour femmes victimes de violences conjugales. Dix ans plus tard, après avoir reçu cinq mille femmes et perdu beaucoup d’illusions, elle raconte son expérience dans Prone to violence (Enclin à la violence, 1982). Elle y fait plusieurs constats politiquement incorrects : la moitié des femmes venues dans ce centre sont elles-mêmes violentes ; leur misère est exploitée par des encadrantes sexistes qui les poussent à la haine des hommes en général ; la violence conjugale est devenue une industrie dotée de budgets énormes que des groupes idéologiques essaient de capter à leur profit. La publication de ce livre déclenche contre elle une véritable hystérie, au point qu’elle a besoin d’une protection policière pour en faire la promotion. Il devient un livre maudit : jamais traduit en français, et accessible seulement dans quelques bibliothèques du monde. Elle continue, dans des articles, à démonter et à dénoncer les mécanismes de l’idéologie misandre.

Écrit par : leclercq | 16 janvier 2016

Les commentaires sont fermés.