29 décembre 2015

Béziers : qui sont ces musulmans qui « protègent » les chrétiens ?

Après Lens c’est Béziers qui défraie la chronique. Mais cette fois avec une question plus dérangeante: certains responsables de « l’oecuménisme » entre chrétiens et musulmans sont-ils proches ou affiliés à une mouvance islamiste? Cette question est posée par le Journal de Béziers, édité par la mairie sous la responsabilité de Robert Ménard.


béziers,islam,musulman,salutiste,chrétiens,noël,protection,Changés en porcs

Le Midi Libre rapporte que « … musulmans et chrétiens ont échangé en l'église Notre-Dame de la Réconciliation. (…) …des membres de la mosquée Errahma, et ceux des associations Esprit libre et Cultures solidaires ont assuré une ronde à l'extérieur du lieu de culte afin que les chrétiens passent un moment agréable de recueillements. »

Esprits Libre est une association dirigée par Mehdi Roland. Ce converti musulman est un animateur et/ou porte-parole du média Furqan TV, chaine internet qui diffuse des vidéos – comment dire… pédagogiques? Dont celle de l’imam de Brest qui affirme que la musique est l’oeuvre du démon et que ceux qui l’écoutent seront changés en porcs ou en singes. Furqan TV a retiré cette vidéo récemment (image 1, copie d’écran). Étrange…

Étrange retrait car ce prêche fait à des enfants respire l’islamisme, l’islam rigoriste et littéral, voire délirant. Mehdi Roland était forcément en accord avec le contenu de cette vidéo. Sinon pourquoi, en tant que responsable de Furqan TV, l’aurait-il diffusée sans analyse critique? Donc, l’un des responsables du rapprochement avec les chrétiens soutient un imam dont les propos sont ouvertement extrémistes en plus d’être délirants.

 

 

béziers,islam,musulman,salutiste,chrétiens,noël,protection,Activistes anti-israéliens

La page Facebook de Mehdi Roland aurait contenu une image singulière: un buste de Marianne décapitée, avec le coran posé en hauteur à l’emplacement de la tête. Cette photo aurait été retirée de la page Facebook depuis le début octobre 2015. Qu’en est-il? Aucun démenti n’a été fait à ce jour, l’image ayant été prise par la Mairie.

Le 16 octobre dernier le Huffington Post a publié un article sur Mehdi Roland, suite aux accusations du maire de Bézier. Il y était aussi question d’une certaine Linda Mendy-Hamdani, activiste anti-israélienne déclarée et revendiquée. Elle dispose d’ailleurs d’un passeport palestinien.

Elle soutient activement le boycott des produits israéliens comme le montre l’image 3, extraite de sa page Facebook. Elle parle même d’apartheid israélien. Pas un mot par contre sur la charte du Hamas qui préconise la destruction et l’éradication d’Israël ni sur l’antisémitisme forcené de certains prêches disponibles sur youtube.

Certains attaquent Robert Ménard pour ses positions politiques. Qu’on l’aime ou non les faits sont les faits, et les attaques contre lui semblent ici surtout destinées détourner l’attention de l’appartenance questionnante de ces musulmans « oecuménique ».

 

 

béziers,islam,musulman,salutiste,chrétiens,noël,protection,Désalafisation

Des organisateurs de cet « oecuménisme » islamo-chrétien sont donc des activistes très engagés politiquement et religieusement. Cela ne semble pas déranger outre mesure les chrétiens locaux. Mais ceux-ci ont-il encore la moindre capacité de discrimination?

L’association gauchiste SOS Racisme a décidé de porter plainte contre M. Ménard, confirmant ainsi le parti-pris de gauche envers l’islam qui, pacifique ou intégriste, a toutes ses attentions. Mais elle ne porte pas plainte contre les jeunes casseurs de pompiers à Ajaccio. Deux poids deux mesures. La fracture culturelle va encore s’agrandir.

Par ailleurs, que des initiatives se mettent en place pour apaiser cette fracture culturelle française, avant qu’elle ne fasse plus de dégâts, c’est plutôt bien. D’ailleurs la majorité des musulmans se serait bien passé de la crispation actuelle et de la chasse au racisme ou à l’islamophobie tous azimuts, ainsi que du racisme anti-français affirmé aujourd’hui par leurs jeunes générations. 

Mais plutôt que des coups médiatiques comme ceux de Noël, c’est un travail en profondeur qui doit être entrepris, d’explication de la démocratie et de désalafisation de l’islam, et non d’accusation de la société française. Le salafisme est clairement, totalement incompatible avec la société occidentale. Il n’y avait pas autant de problèmes il y a 30 ans. Pourquoi aujourd’hui, sinon parce qu’on a laissé faire une vague de prédicateurs extrémistes qui ont rempli la tête vide des nouvelles générations pour qui la victimisation sert d’identité?

Je connais des musulmans âgés de 30 ans et plus, qui ne portent pas le voile, qui s’intègrent, qui aiment l’Europe et bossent en France ou en Belgique. Eux ne prêchent aucune rupture ni aucun rigorisme. Mais ils n’ont pas l’influence des prêcheurs vindicatifs qui remplissent les creux de l’âme avec de la haine, et qui appellent en vérité à la soumission à eux sous prétexte de se soumettre à Allah.

 

 

 

 

14:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : béziers, islam, musulman, salutiste, chrétiens, noël, protection | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Billet très intéressant, ainsi que les commentaires. Je regrette seulement que «Madeleine» n'ait pas le courage de révéler son nom de famille. Portant moi-même ce beau prénom et ayant un blog hébergé par la Tribune, je ne souhaite en aucun cas endosser les écrits d'une autre personne.

Écrit par : Madeleine Scherb | 29 décembre 2015

Pour les islamistes tous les moyens sont bons. Le transformisme ne leur fait pas peur. Seule la victoire finale compte. Les naïfs tomberont de haut quand les visages se dévoileront.

Écrit par : norbert maendly | 29 décembre 2015

dans les écoles françaises c'est pas une minorité mais une majorité de jeunes qui sont sous la coupe de l'islamisme radical.

extrait des territoires perdus de la république.

"Le nouveau conformisme a fait du drame israélo-
palestinien la Cause sacrée d'une humanité en quête
de Grand Soir. Nombre de ses zélateurs, héritiers du
pogrom sec que fut la conférence de Durban (sep-
tembre 2001) “°, ont ainsi pavé le chemin de l'État en
trop sur la terre °1. Étroitement liée à la vulgate anti-
impérialiste et anticolonialiste, cette doxa familière
au monde enseignant s'appuie sur la religion de
l'« humiliation ››. C'est parce qu'ils sont « humiliés »
par l'Europe, le monde blanc, l'Occident, que
nombre de jeunes casseurs du nouvel antisémitisme
français passent à l'action. L' « humiliation » de jadis
(le colonialisme) et d'aujourd'hui (la ségrégation non
dite) légitimerait leur démarche. À terme, cette
logique est dévastatrice pour la société française dès
lors que l'injustice subie cautionne à l'avance les vio-
lences destinées à y mettre un terme. « Nous savons
que l'humiliation par l'autre, écrit le psychanalyste
Fethi Benslama, est un affect puissant qui déplace
les masses et permet d'impulser les logiques sacrifi-
cielles les plus extrêmes pour recouvrer la dignité
outragée". » De surcroît, comme le reconnaît une
partie de la jeunesse d'origine maghrébine (à com-
mencer par l'ancien président de SOS Racisme,
Malek Boutih), l'antiracisme a parfois été instrumen-
talisé pour couvrir des pratiques mafieuses dans les
cités et pour cautionner maintenant, au nom de la
Palestine. une dérive antisémite porteuse de vio-
lence. Dès lors que toute victime est innocente, et
que tout vainqueur est forcément coupable, dès lors
aussi qu'une victime du racisme ne saurait être
raciste à son tour (variante : qu'« un sémite ne saurait
être antisémite ››), beaucoup haussent les épaules
lorsqu'on évoque devant eux la judéophobie d'une
partie de la jeunesse magrébine de France. Majib
Cherfi, par exemple, affirme qu'il « ne croit pas »
(sie) que « les jeunes des cités ›› (re-sic) soient anti-
sémites : « Ie n'y crois pas. Des beurs qui s'en pren-
nent aux Juifs, ce sont des mômes déstructurés qui
ont compris que l'antisémitisme, ça attire les médias.
Ils cherchent la plus grosse transgression, ils l'ont.
Mais on ne me fera pas croire que les agressions dont
on parle sont politiques, conscientes. Les jeunes des
cités ne connaissent pas la Palestine! Il y a des juifs
aux Motivé-e-s. Ils sont plus pro-palestiniens que les
Arabes, comme s'ils se sentaient responsables. ›› On
n'en saura pas davantage sur l'antisémitisme véhi-
culé dans les familles (dont Cherfi se faisait pourtant
lui même l'écho auprès du Nouvel Observateur), sur
une certaine tradition judéophobe du Maghreb, sur
la condescendance méprisante à l'égard du juif
dhimmi, ni sur les médias arabes, et en particulier
les chaînes satellitaires reçues en France qui, jour
après jour, martèlent Pantienne du « complot juif ››.
Une fois opéré ce tour de passe-passe au' terme
duquel le monde arabo-musulman est victime de
père en fils, comme on est réfugié héréditairement
en Palestine, on comprend mieux les dérives surve-
nues daiis tel ou tel établissement scolaire. Ainsi ,_ de
ce lycée de Grenoble où après une violente agression
(verbale) antijuive, des militants de SOS Racisme
sont venus dans Pétablissement à la demande des
professeurs : « Les élèves ont réussi à renverser les
rôles, raconte ime enseignante, et à se faire passer
pour des victimes aux yeux de leurs interlocuteurs
[...] qui se sont laissés manipuler. Les élèves se sont
tout de suite mis en position de victimes du racisme.
Il n'était plus question de parler de Pagression
raciste. Tout ça, c'était dela faute des profs... Le pro-
blème de Pantisémitisme n'a,donc même pas pu être
abordé. ›› Une jeune professeur d'histoire-géographie
en banlieue parisienne fait entendre un écho sem-
blable lorsqu'elle écrit des insultes racistes dont
nombre élèves s'abreuvent mutuellement : « Le
caractère discriminatoire de ces mots n'est pas pré-
sent dans leur esprit. Tant qu'il ne s'agit pas d'un
“Français” qui les traitent ainsi, ce n'est pas une
insulte. Pour eux, le racisme se résume à la xéno-
phobie du Front national. “Les Français sont contre
nous", entend-on fréquemment, nous devant être
entendu comme “nous, les enfants de l'immigratiori
arabo-africaine". je n'ai pas eu à constater cette atti-
tude parmi mes élèves issus de Pimmigration asia-
tique ou parmi ceux venus plus récemment d Europe
orientale. ››

suite

Délitement civique :
un collège à Paris en 2003
Un des problèmes préoccupante rencontrés ces
dernières armées, en rapport avec la montée en puis-
sance du communautarisme musulman, concerne les
enfants victimes d'antisémitisme à l'école.
Il n'est pas rare que des enfants juifs soient vic-
times de propos antisémites dont « sale Iuif ›› est
l'expression la plus courante et la plus édulcorée,
accompagnée depuis les événements du 11 sep-
tembre de « Vive Ben Laden ››, pour en rajouter. Il
n'est pas rare, non plus, que ces mêmes enfants
soient victimes de violences physiques, leurs agres-
seurs « jouant ›› à les battre. Le problème le plus
délicat à traiter est le cas des élèves qui sont suivis
dans la rue à la sortie de l'établissement puisque
l'autorité du chef d'établissement peut alors être
contestée : les agresseurs vont jusque chez eux, les
invectivent tout le long du chemin, souvent à plu-
sieurs, et vont même jusqu'à les harceler au télé-
phone. Ce sont alors les parents qui s'en rendent
compte, lesquels alertent très rarement l'établisse-
ment, par peur des représailles, et portent tout
aussi rarement plainte à la police pour la même rai-
son.
Les violences à l'égard des enfants juifs sont
donc perpétrées à l'intérieur et à l'e×térieur de l'éta-
blissement. Il ne serait pas juste de croire que c'est
un manque de personnel qui empêche un chef
d'établissement d'agir sur les agresseurs pour des
faits survenus à l'intérieur de Pétablissement; il va
sans dire que les agresseurs n'attaquent leurs vic-
times que lorsque personne ne peut être témoin;
seuls quelques élèves le voient et le savent et la loi
du silence fonctionne au-delà de toute imagination!
Les enfants agressée finissent par s'ouvrir de leur
souffrance à un parent ou à un professeur, le plus
souvent quand ils n'en peuvent plus. Mais le mal
est fait, et la douleur psychologique est alors
immense.
Lorsqu'elles sont identifiées - toutes ne le sont
pas -, les victimes finissent toujours par donner les
noms de leurs bourreaux, lesquels n'avouent jamais.
Punir un élève qui ne recormaît pas sa faute? Impos-
sible, sauf à braver les foudres de ses parents qui
crient à l'injustice et n'hésitent pas à vous mettre en
difficulté, au motif qu'ils sont eux-mêmes « victimes
de racisme ». C'est un comble, mais c'est pourtant ce
qui se passe tous les jours.
Si un agresseur avoue - rarissime -, il est norma-
lement puni en vertu de l'application du règlement
intérieur, mais rien ne le découragera de recommen-
cer puisqu'il vit dans un milieu socioculturel où son
attitude est encouragée et valorisée. Et si l'on en
punit un, dix n'attendent que l'occasion de se mon-
trer « à la hauteur ››!
La situation ne peut se résoudre que par un chan-
gement d'établissement de l'élève agressé. C'est une
mesure de protection, mais cela n'est possible que
parce qu'il existe une solidarité entre certains chefs
d'établissement qui permet d'arranger le
« transfert », en accord avec toutes les parties, vers
un établissement où l'on ne connaît pas ce genre de
problème... ce qui devient difficile à trouver.
Que dire de la lutte perpétuelle qu'il faut mener
pour empêcher des élèves « déguisés ›› en terroristes
-foulard palestinien, cagoule noire, balle de revol-
ver autour du cou - d'entrer dans l'établissement'i'
Que dire des parents musulmans qui refusent les
punitions données à leurs enfants puisqu'elles sont
données par une femme?

Écrit par : leclercq | 29 décembre 2015

@hommelibre

« L’association gauchiste SOS Racisme a décidé de porter plainte contre M. Ménard, confirmant ainsi le parti-pris de gauche envers l’islam qui, pacifique ou intégriste, a toutes ses attentions. »

Pas d'accord.

Ne confondons pas tout.
L'association SOS-Racisme est sans aucun doute animé de principes "de gauche", mais n'est PAS "la gauche".

Ou à ce titre là, la droite c'est "Tout le FN et rien que le FN".

Incidemment, Ménard, je l'abhorre.
Mais malgré le gouffre idéologique qui nous sépare, je ne peux m'imaginer faire autre chose que ce qu'il a fait, *** dans sa situation ***, non par affinité religieuse, mais par auto-défense dans le cadre de la loi.

Écrit par : Chuck Jones | 30 décembre 2015

Chuck,

Je pensais à cette association entre autres déjà dans le précédent billet, en réponse à votre question: quelle gauche? Ce n'est pas toute la gauche mais cela a été largement créé et soutenu par la composante principale, le PS, et suivi avec complaisance par le PC ou ce qu'il en restait. SOS Racisme a été érigé presque officiellement comme rempart contre le racisme.

J'ai déjà analysé la campagne "Touche pas à mon pote", et aujourd'hui je n'exclus pas que cette association ait favorisé, voire encouragé, au sentiment victimaire chez les jeunes générations issues de l'immigration maghrébine. Les imams salafistes ne sont pas les seuls en cause, et la crise française est d'autant plus profonde que depuis 30 ans des "français parlent aux français", des Harlem Désir parlent aux futur djihadistes. Ce n'est malheureusement pas une caricature.

Et c'est une certaine déchirure pour moi d'avoir eu à faire cette transition entre une sensibilité en partie de gauche sur des thèmes qu'aujourd'hui je suis bien obligé de refuser à la gauche, comme l'antiracisme, le féminisme, le social, le partage et la redistribution. J'avais sans doute des erreurs dans ma pensée mais en plus les faits m'ont désolidarisé de toute cette mouvance. Et au final je me trouve dans un anarchisme libéral, un peu libertaire et sensible au souverainisme pour des raisons d'identité à redéfinir sans en être pour autant totalement convaincu, où la palette est vaste, de Bérégovoy à Dupont-Aignant, et sans balises particulières, devant encore continuer à reconstruire ma vision du monde. Je ne sais pas si j'aurai assez de la vie devant moi pour aboutir dans ma quête.

Je ne suis pas mal à l'aise avec Ménard, bien que je ne vois pas où sont mes éventuelles convergence avec lui tant il est pressant dans une ligne presque exclusivement orientée sur l'immigration et la fracture culturelle. Et puis, j'ai besoin de trop de choses dans ma vie, pensée, poésie, partages, etc, pour adhérer à une simple ligne politique. Mais je lui reconnais d'appuyer là où les débordements sont trop manifestes. Je trouve intéressants vos propos à son sujet et votre propre position, car sur le point de la loi il fait ce qu'il doit faire.

Écrit par : hommelibre | 30 décembre 2015

SOS racisme c'est le racisme à sens unique.

extrait de SALE BLANC Chronique d'une haine qui n'existe pas. logiciel gratuit de reconnaissance de texte Free OCR

" Dénoncer le racisme
antiblancs c'est être raciste
'est la réflexion tarte à la crème parfaite : évoquer
le racisme antiblancs, c”est être soi-même raciste ! A
g chaque débat, il se trouve toujours un idiot utile du
Système pour vous dire, « ce sont les arguments de l'extrême
droite, donc tu es d 'extrême droite. Donc tu es raciste / ››.
Dans bien des cas, ce raisonnement simpliste et efficace pa-
ralyse la victime, pétrifiée à l°idée d”être perçue comme le
mal absolu de cette société. Il faut dès lors montrer patte
blanche citoyenne afin de prouver sa bonne foi, en arguant
que l'on a au choix : voté à gauche à la dernière présiden-
tielle, une grand-mère d”origine immigrée, une sainte hor-
reur du racisme, du nationalisme et tous les termes en -isme,
plein d'amis « Beurs et Blacks ››, participé à plusieurs mani-
festations pour les

Écrit par : leclercq | 03 janvier 2016

@ Chuck Jones

Si SOS racisme c'est la Gauche mais pas que la Gauche toute la pensée unique.


http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/04/14/les-politiques-se-bousculent-pour-defendre-skyrock_1507507_823448.html

La gauche a été la première à réagir. Dès mardi 13 avril au soir, François Hollande était sur les ondes de Skyrock pour prendre la défense du patron de la station,

skyrock et SOS racisme c'est bonnet blanc et blanc bonnet.

"pas en reste, le groupe Ministère A.M.E.R et son envie
de

Écrit par : leclercq | 03 janvier 2016

pas en reste, le groupe Ministère A.M.E.R et son envie
de

Écrit par : leclercq | 03 janvier 2016

pas en reste, le groupe Ministère A.M.E.R et son envie
de

Écrit par : leclercq | 03 janvier 2016

pas en reste, le groupe Ministère A.M.E.R et son envie
de dégainer sur des fa. c. e.s. d. e. c.r.a.i.e » a été relaxé en
2006 à l’issue d’un procès pour incitation au racisme et à la
haine, comme l”a été Sniper en 2005 avec sa fameuse chan-
son La France, ou Mister R avec FranSSe. De leur côté, les
groupes et chanteurs identitaires et patriotes voient leur pro-
duction totalement occultée par les réseaux de distribution
(Virgin et la Fnac refusant de vendre leurs CD) et les mé-
dias. La qualité des artistes est d’ailleurs un faux problème,
il suffit d”écouter la diarrhée verbale d”un Booba pour s'en
rendre compte. *
Tous ces rappeurs bénéficient quant à eux d”un puissant
porte-voix dans la jeunesse avec la station de radio Skyrock
et son fabuleux carnet d”adresse politique. Le bras de fer
entre le président de la station, Pierre Bellanger, et le fonds
de pension et actionnaire majoritaire, Axa Private Equity en
avril 201 1,à permis de découvrir ses très nombreux relais po-
litiques dans les plus hautes sphères du pouvoir. Tour à tour,
Benoît Hamon, Jack Lang, Jean-Luc Melenchon, François
Hollande, Rama Yade, Rachida Dati, Frédéric Mitterrand,
Christine Boutin, Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand sont
venus lui apporter leur soutien !
Selon le magazine Marianne, trois jours après l”annonce de
son éviction, Pierre Bellanger a téléphoné à Xavier Mus-
ca, le secrétaire général de l'Elysée, et à Franck Louvrier,
porte-parole de Nicolas Sarkozy, pour s”assurer de leur sou-
tien. « Pierre connaît le président depuis très longtemps. Sa
première radio, la voix du Lézard (qui deviendra Skyrock
en 1986), était installée à Neuilly, explique le conseiller en
communication du président. On lui a dit qu 'on allait l 'ai-
der à trouver une solution, parce que Skyrock est un média
utile ››. Utile pour Nicolas Sarkozy, mais aussi pour SOS
Racisme puisque la station de radio a développé une véri-
table relation incestueuse avec ce mouvement de défense de
la pensée unique. De nombreux cadres de SOS Racisme sont
ainsi employés par Skyrock : depuis 2001, le directeur des
relations institutionnelles de la radio n”est autre que Malek
Boutih, ancien secrétaire général de SOS Racisme. Quant
au poste de responsable de la communication de Skyrock,
il est régulièrement trusté par les anciens potes de SOS Ra-
cisme, notamment Mamadou Gaye et David Roizen. Pour
ces anciens de SOS Racisme, le fait que cette station se fasse
le relais de nombreux propos et chansons s°attaquant à la
France, aux « Babtous » et à « ceux qui mangent du porc »
n'a évidemment jamais posé le moindre problème. Selon
SOS Racisme, Pierre Bellanger, fondateur de la radio, « s'est
Constamment attaché à développer une radio en phase avec
une part substantielle de la jeunesse de ce pays, en faisant
de cette radio un espace unique d 'expression d'une culture
urbaine trop souvent caricaturée et marginalisée ainsi qu 'un
espace de dialogue d 'une jeunesse aisément considérée
comme un danger à la stabilité de la société ›› (108).
Par contre, cette jeunesse turbulente a elle aussi des
limites à ne pas dépasser, le racisme antiblancs oui, mais
pas d’homophobie dans les textes! Après des déclarations
fracassantes sur son homophobie, plusieurs stations de
radio et chaînes de télévision que l”on avait connues moins
sourcilleuses avec le racisme antiblancs, ont boycotté
officiellement le groupe Sexion d”Assaut. On appelle cela
la jurisprudence Dieudonné, tant que l”humoriste s’attaquait
aux « gros Blancs ››, aux catholiques et luttait contre le
Front national, toutes ses provocations étaient excusées.
Car le Franco-Camerounais avait alors tout pour plaire,
notamment sa vision des Blancs ne devant « la survie que
dans le métissage » ), l’un des dogmes indéfectibles de
l'íntelligentsia mondialiste.

5 - Dénoncer le racisme
antiblancs c'est être raciste
*est la réflexion tarte à la crème parfaite évoquer
le racisme antiblancs, c'est être soi-même raciste ! A
chaque débat, il se trouve toujours un idiot utile du
Système pour vous dire, « ce sont les arguments de l'extrême
droite, donc tu es d 'extrême droite. Donc tu es raciste! ».
Dans bien des cas, ce raisonnement simpliste et efficace pa-
ralyse la victime, pétrifiée à l`idée d'être perçue comme le
mal absolu de cette société. Il faut dès lors montrer patte
blanche citoyenne afin de prouver sa bonne foi, en arguant
que l'on a au choix : voté à gauche à la dernière présiden-
tielle, une grand-mère d'origine immigrée, une sainte hor-
reur du racisme, du nationalisme et tous les termes en -isme,
plein d”amis « Beurs et Blacks ››, participé à plusieurs mani-
festations pour les « sans-papiers ››, etc. Avec toujours cette
sempitemelle question : Comment peux-tu voir la couleur
des gens ? Ce sont d'abord des êtres humains, on a tous le
même sang rouge et on est tous des citoyens du monde. ››.
Face à ce genre d’argumentations, vous pouvez soit vous ef-
fondrer en larmes, vous tapant la poitrine pour expier votre
faute d’avoir franchi la ligne jaune du politiquement cor-
rect, soit répondre franchement « qu 'on n 'a peut-être tous le
même sang mais que c 'était le nôtre sur le trottoir ›› ! D'ail-
leurs mis à mal dans un débat sur RMC sur l'indifférence de
SOS Racisme vis-à-vis des victimes de cette haine anti-Gau-
lois, Dominique Sopo, président de ce mouvement, pensa
trouver l'argument massue en rétorquant que « la notion de
racisme antiblancs était une notion forgée par l 'extrême
droite et le Front national ››. Et alors M. Sopo ? Arguer ceci
ne cache-t-il pas quelque chose de plus profond ? Le fait
que SOS Racisme reconnaisse du bout des lèvres l”existence
d'agressions antiblanches (77) tout en ne les combattant pas,
et ce après avoir passé sciemment sous silence ce phéno-
mène pendant des années, n'est-il pas le signe d”une posi-
tion totalement schizophrène ? Omar Djellil (78), un ancien
militant et cadre de ce mouvement, expliquait à ce propos
que sa section locale recevait des directives de la direction
nationale de SOS Racisme lui intimant de ne pas traiter les
agressions antifrançaises.
Mues par la peur de devoir rendre des comptes sur leur si-
lence, sur leur inaction et sur leurs dissimulations, SOS Ra-
cisme et toutes les associations du même type spécialisées
dans l'indignation sélective (MRAP, LICRA, Ligue des
Droits de l'Homme), tentent par tous les moyens de nazifier
toute dissidence au racistement correct pour garder la main
sur un sujet qu'ils savent explosif. Aborder le sujet du ra-
cisme antiblancs ferait-il le jeu d’un parti politique en parti-
culier ? La réponse pencherait plutôt en faveur du non, toute-
fois, passer sous silence son existence risque de produire une
explosion de violence aux conséquences incommensurables.
Par contre, avoir laissé quelque mouvement politique s'oc-
cuper de dénoncer pendant plusieurs décennies cette haine
qui n’existe pas était un choix tactique afin de marginaliser
ce thème. Car « même quand l’extrême droite dit vrai, et il
lui arrive de dire vrai, comme dans le cas de Mitterrand, elle
est aussitôt accusée du pire, ce qui a pour effet immédiat, et
automatique de discréditer l'information divulguée. Celle-ci
est repoussée en bloc, alors qu 'on aurait tout à gagner, non
à l 'accepter comme telle, bien sûr, mais à l 'examiner ›› (79)
Impossible en effet d’aborder encore maintenant le racisme
antiblancs sans passer pour un dangereux extrémiste.

Écrit par : leclercq | 03 janvier 2016

Bonjour et bonne année!

je me permets d'intervenir du fait qu'on fait référence à du rap français!

Tout d'abord je pense que parler de musique permettra (peut être de mieux comprendre la différence en la gauche et la droite).

Pour ma part je me tue à dire que ce concept gauche et droite n'existe plus du tout du fait que les intérêts économique sont devenus commun entre la gauche bob qui va du PS au Parti Communiste et la droite qui a ses intérêts. Une gauche qui voue un culte pour l'argent, lieu de l'éducation par exemple, n'a strictement rien à voir avec une quelconque idée de gauche d'il y a deux siècles. Donc tout d'abord soyons honnêtes, il y a le libéralisme de gauche et celui de droite.

Skyrock est par excellence la radio la pue! La promotion des artistes est totalement dirigée par le système des majors. Dès lors parler de Booba (que je déteste) ou de sexion d'assaut (qui est la quintescence de la musique française actuelle selon les pseudo experts musicaux) En réalité tout est une question de marketing et de vente d'album.
Prenons par exemple un jeune rapeur inconnu pour la majorité qui s'appelle Demi-portion. Ce dernier a explosé les majors dès sa sortie sans avoir le même marketing télé répétitif ou l'achat est plus conditionné par la répétition que par la qualité.

Skyrock est la radio qui n'est reconnu par les puristes. Si en France tu ne passes pas chez Pascal Negre ca va être compliqué.

Le milieu du rap a ceci de très intéressant. Les gens voient dans le rap toujours la meme chose. Pourquoi ? parce que les sociétés de musique ont décidé de vous les mettre en avant, meme si cela doit choquer. Quand Booba insulte les chrétiens en disant "qu'il va tremper sa bite dans un bénitier" il faut savoir que derrière lui et tout ce qu'il le produit, il y a des gens à gauche et à droite qui se font de l'argent. Ils s'en foutent de se placement gauche droite réellement inexistant. Pourtant des rappeurs intéressant avec de vrais propos il y en a mais vous en avez moins l'accès. Parce que l'on veut pas les produire et surtout que pour certain, ils préfèrent rester libre, ce que tu n'es pas quand tu bosses pour une major compagnie.

Au final rap et politique meme combat. On veut nous faire croire qu'un tel fait du rap. Sauf quand tu regardes de près les paroles, il y a rien de l'esprit Hip hop et qu'il y a plus un esprit fric, filles, bagnoles. Donc du faux rap.
En politique tu regardes de près et tu rends compte que les mecs sont ni de gauche ni de droite dans l'absolu. Leur seul intérêt est dans quelle poche l'argent tombera à gauche ou droite...

Écrit par : Plumenoire | 04 janvier 2016

ce sont les jeunes femmes les plus influençables par la culture bobo

extrait de sale blanc chronique d'une haine qui n'existe pas. texte au dessus page 48

La haine antiblanche en France
C”est le sens du témoignage de Claire Granger, alors étu-
diante en licence et habitant à Bagneux, envoyée à plu-
sieurs associations féministes et de gauche comme Res-
publica : « Nous sommes en 2001 à un an de l'échéance
électorale. Je parle de la délinquance qui sévit dans les ban-
lieues avec quelques copines. Le sujet est arrivé par hasard
dans la conversation. En effet, une copine s'est fait arracher
son portable et molester. Je leur raconte ce que j'ai vécu.
Je me fais automatiquement taxée de “raciste” et de “xéno-
phobe”. Le plus drôle :je n'ai même pas mentionné l'origine
ethnique de mes agresseurs ! J 'ai simplement parlé des ra-
cailles qui m'ont mené la vie dure. (...) On m 'explique que
les jeunes dont je parle sont avant tout des “victimes”, qu'ils
sont une richesse, contrairement à moi la petite Blanche “ra-
ciste” et “haineuse”. L'une ajoute que, si des jeunes m'in-
sultent, c'est que j'ai sûrement fait quelque chose pour que
ça arrive. Bref que c'est de ma faute et que je l'ai bien cher-
ché. D'autant que, après tout, tout cela est bien fait pour
moi puisque j'ai été démasquée :je ne suis qu'une “raciste” !
(...) Quand je dénonce les insultes misogynes, voici ce que
l'une d'entre elles (se réclamant pourtant “féministe”) me
répond : “C”est normal que tu te fasses traiter de pute. Les
Européennes sont des filles faciles, tu le sais bien”. Drôle
de conception du féminisme ! Elle ajoute que je manque
“d”ouverture d'esprit” et que, décidément, je ne pense pas
comme il faut. Elle pense que je devrais faire preuve d'un
peu plus “d'indulgence”! (...) C'est moi qui suis insultée et
agressée. Et c'est moi que l'on montre du doigt en criant au
“fascisme”

page 49,

Écrit par : leclercq | 04 janvier 2016

En avril 2010 j'ai posté cet article ainsi que les extraits des chansons de Rappeurs français..... Les retombées sont là! Suivent...

"Eric Zemmour fait Scandale mais pas Houria Boutelja. Allez savoir pourquoi?"

Je voulais vous faire lire un extrait d’une interview d’Houria Boutelja. Celle qui appelle aimablement les blancs les « souchiens » sans qu'aucune plainte n'ait été déposée.Voici ce qu’elle répond à Christelle Hamel.

Inutile de vous poser la question sur une éventuelle intervention du MRAP, de SOS Racisme, de la LDH, du CRAN et même de la LICRA. Ils n’ont pas réagi à cet appel qui ne doit pas être perçu semble t'il par eux comme un appel à la haine raciale. Quant à la HALDE, elle regarde ailleurs, sûrement d’autres chats à fouetter. Pendant ce temps, d'autres se demandent pourquoi le Front National remonte dans l'électorat et les sondages.

Christelle Hamel : Ecrivain, Sociologue
Venons-en au mouvement des indigènes de la République, tu disais qu’il est pour toi une dernière chance offerte aux français, que veux-tu dire par là ? "

Houria Boutelja (Représentante des Indigènes de la république)

Un Blanc gentil, on n’y croit plus ! Oui on en est là. Parce qu’on a tout fait … On a tout exploré. On est partie de chez nous. On vous a aimé. On a voulu faire comme vous : les filles en mini-jupe, les mecs en costard-cravate, les cheveux décolorés. On a parlé le français mieux que vous, on a mangé du porc, on est sortis avec des français, des françaises, on a insulté nos parents, on a rampé. On a été violents, on s’est battu…On vous a tant aimé ! Et on s’est trouvé devant un mur d’ARROGANCE. Donc après çà, on se dit qu’il n’y a rien à faire. Alors l’appel des Indigènes dit : « Merde. »
Il propose de partir sur des bases saines. C’est là que c’est un cadeau qu’on vous fait.

Prenez-le! Le discours ne vous plaît pas ! Mais prenez-le quand même ! Ce n’est pas grave, il faut que vous le preniez tel quel ! Ne discutez pas ! Là, on ne cherche plus à vous plaire ; vous le prenez tel quel et on se bat ensemble, sur nos bases à nous et si vous ne le prenez pas, demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc.

Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront çà. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine.
Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous.
C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux. Si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant. Les Indigènes de la République, c’est un projet pour vous ; cette société que vous aimez tant, sauvez-là maintenant !

Bientôt il sera trop tard : les Blancs ne pourront plus entrer dans un quartier comme c’est déjà le cas des organisations de gauche. Ils devront faire leurs preuves et seront toujours suspects de paternalisme. Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore. Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs.

Qui agresse qui dans cette déclaration? Pourquoi ce silence des médias? Pourquoi personne ni aucun politique de l'opposition ou au pouvoir ne déclare ces propos comme infâme et méritant une suite judiciaire.

Gérard Brazon

Écrit par : Patoucha | 05 janvier 2016

Suite: Les retombées sont là! Des paroles à l'action:

Le groupe113
Extrait de leurs chansons :

j' crie tout haut : " J'baise votre nation"
L'uniforme bleu, depuis tout p' tit nous haïssons
On remballe et on leur pète le fion.

Faut pas qu'y ait une bavure ou dans la ville ça va péter,

Du commissaire au stagiaire: tous détestés !

A la moindre occasion, dès qu' tu l' peux, faut les baiser.

Bats les couilles les porcs qui représentent la France.

Le groupe Sniper
Extraits de leur chanson "J'aime pas" :

J'aime pas ce pays la France et le latin, son système son baratin.

Extraits de leur chanson "La France" :

Pour mission exterminer les ministres et les fachos
La France est une garce, on s'est fait trahir

On nique la France sous couvert de musique populaire
Nos frères sont armés jusqu'aux dents, tous prêts à faire la guerre

Faudrait changer les lois et pouvoir voir Bientôt à l'Élysée des arabes et des noirs au pouvoir. Faut que ça pète !

Frère, je lance un appel, on est là pour tous les niquer
La France aux français, tant qu' j 'y serai, ça serait impossible. Leur laisser des traces et des séquelles avant de crever. Faut leur en faire baver v' la la seule chose qu'ils ont méritée.

T'façon j'ai plus rien à perdre, j'aimerais les faire pendre. Mon seul souhait désormais est de nous voir les envahir. Ils canalisent la révolte pour éviter la guerre civile.

Salif Extrait d'une de ses écrits

Allez-y, lâchez les pitts, cassez les vitres, quoi
Rien à foutre, d' façon en face c'est des flics
C'est U.N.I.T.Y., renoi, rebeu, babtou, tway
Mais si on veut contrôler Paris, tu sais que ça sera tous ensemble. Ca y est les pitts sont lâchés, les villes sont à chier, les vitres sont cassées,
Les keufs sont lynchés, enfin, ça soulage.
Faut que Paris crame.

On redémarre la guillotine, pire qu'à Djibouti. La France pète, J'espère que t'as capté le concept.

Ministère Amer: Chanson "Flirt avec le meurtre" :
J'aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon Vietnam tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par jour et 7 jours par semaine
J'ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e c.r.a.i.e dommage (...) que ta mère ne t'ait rien dit sur ce putain de pays me retirer ma carte d'identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois torché.

Smala
Extrait de la chanson "meurtre légal" :

Quand le macro prend le micro, c'est pour niquer la France guerre raciale, guerre fatale œil pour œil, dent pour dent organisation radicale, par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères Gouers (Français) c'est toi qui perd. Flippe pour ta femme tes enfants pour ta race. On s'est installé ici c'est vous qu'on va mettre dehors
Extrait de la chanson "Du miel les abeilles" :
La France est un pays de pute

Mafia K'1 fry
j' suis fier d'être rebeu. J'peux pas trahir mon couscous au lait caillé.

J'ai passé toute ma jeunesse à racaille (...)
Comme le gros Nacine, le gros Nordine, mes potos
Les Algériens, danger ils ont du mal à nous gérer
Les Algériens, danger le passé on l'a mal digéré

Lunatic: leur chanson "Temps mort" :

ALLAH à Toi seul l'homme doit toute son adoration, les vrais savent. On a pas oublié, l'or que le pape porte au cou est celui qui nous a été pillé. Allo c'est B2O encore en chien d' chiennes, les hyènes ressentent la tumeur et moi j' suis d'humeur palestinienne.

Qui veut la paix, prépare la guerre, j' te l' rapelle.. vote pour emmener les porcs à la morgue,
Eh négro ! C'est l'heure d' manger,
Brûler leur sperme en échantillons, souder leurs chattes
J'suis pas le bienvenu, mais j' suis là,(...),
j' suis venu manger et chier là.

Quand j'vois la France les jambes écartées j' l' encule sans huile. Z'ont dévalisé l'Afrique.... J'vais piller la France Tu m' dis "la France un pays libre" (...) attends-toi à bouffer du calibre.. J'rêve de loger dans la tête d'un flic une balle de G.L.O.C.K.

Extrait de leur chanson "Mauvais Oeil" :

Les colons nous l'ont mis profond. A l'envers on va leur faire,
On est venu récupérer notre dû
Dans vos rues on va faire couler votre pu
Attends toi à plus d'un attentat
Ici en France, loin des ambiances "pétard" 14 juillet
Microphone ouvert et nos actions s'amorcent féroces
A.L.I., Booba, Lunatic, Hauts de seine, on te saigne.

Extrait de leur chanson "Guerre/Jihad" :

on repartira avec leur argent, leur sang et leurs pes-sa (sapes=fringues)
La France n'est pas territoire neutre.
Mes troupes sont mobilisées
Ils ont leurs paradis fiscaux
faut qu'on impose nos lieux de non-droits
Et si c'est ça qu'ils veulent on va s'armer et s'entourer d'Khos

Extraits de leur chanson "Islam" :

Mains on reste pratiquants, délinquants
Nos psaumes récitées
Par nos mômes de cité à cité.
Nique la justice
Y'a qu' dieu qui peut me juger
Rien qu' j' dors plus, sur cette terre de colons impurs
L pour ma Loi suprême représentée par le I’islam

Extraits de leur chanson "Violence/délinquance" :

J'aime voir des CRS morts
J'aime les pin-pon, suivis d'explosions et des pompiers
Un jour j' te souris, Un jour j' te crève
J'perds mon temps à m' dire qu' j' finirais bien par leur tirer d' ssus.
Lunatic dans la violence incite le "Racisme" :
Et si ma haine diminue
C'est qu' les porcs sont morts et qui m' reste plus qu' dix minutes. On met leurs femmes sans dessous. Mais attention y'a tension quand j' vois un porc chez moi. A rien apprendre sauf que les porcs sont à pendre.

Leur chanson "l'Effort de Paix":

J'suis venu en paix, pour faire la guerre aux bâtards...
Chante pour que les porcs rampent ....

J' leur veux la guerre, donc laisse-moi en paix frère...
On vend du shit aux faces de craie (les blancs...)
Etc.
---------------

Comment sortir de cette spirale infernale qui autorise les propos plus orduriers, les plus insultants et les appels aux meurtres et réagir durement à un poème d'un gendarme!

Comment ne pas voir dans la violence de ces voyous de grenoble et d'ailleurs la résultante de ces appels aux meurtres!

Comment ne pas mettre en parallelle cette violence, ce discours avec les propos de Houria Bouteldja qui, sans s'en rendre compte, participe à une ambiance de violence!

Gérard Brazon

Écrit par : Patoucha | 05 janvier 2016

Les commentaires sont fermés.