10 décembre 2015

Le FN, premier parti féministe de France ?

L’observation est cocasse: dans les faits le Front National va plus loin que les autres partis dans la revendication de places de premier plan pour les femmes. Trois d’entre elles sont en première place des régionales pour le 2e tour. Sans compter que c’est le seul parti ayant une femme préparée pour la présidentielle. Ci-dessous les réflexions de mon correspondant Henri L’Helgouac’h.


femmes,féminisme,front national,    « On a entendu beaucoup d'analyses sur les brillants résultats du Front national. Mais aucun observateur n'a relevé ce qui pourtant saute aux yeux : le F.N. est le premier parti féministe dans notre pays avec trois femmes en pole position (et trois hommes, une parité parfaite ! La droite n'a qu'une femme et la gauche zéro !). En effet, la formation de Marine Le Pen n'a pas hésité à placer ces dames en tête de liste avec toutes les chances d'être élues, au moins pour deux d'entre-elles, la troisième à condition que les féministes lui accordent leurs suffrages.

 

    Curieusement, aucun commentaire de la part de ces dernières, ni de tous ceux qui les soutiennent ! D'habitude les médias ne se privent pas de donner des leçons de parité à la gent masculine. Ne dit-on pas que les hommes sont sur-représentés dans nos instances dirigeantes et qu'un "plafond de verre" empêche nos compagnes de siéger au parlement comme dans les conseils d'administration ? Ne reproche-t-on pas aux hommes de monopoliser le pouvoir et de n'accorder aux femmes que des places de potiches sous-payées ? Voilà que l'extrême-droite montre la voie féministe et on reste silencieux ! C'est bizarre, non ?

 

    Pas tant que ça en réalité. Et pour la bonne raison que les électeurs n'accordent aucune importance au sexe des candidats. Ce qui compte ce sont les idées et les compétences de la personne. Autrement dit, les féministes réclament plus de femmes en politique mais, quand elles ont l'occasion d'encourager le passage à l'acte, elles se taisent car elles se souviennent alors qu'on ne dirige pas un territoire avec sa zézette mais avec sa tête. Donc elles nous trompent en imposant des listes paritaires qui décident des candidatures à la place des partis. Elles nous manipulent en exigeant que des sièges soient réservés aux femmes quand les hommes, eux, doivent faire leurs preuves pour pouvoir représenter leur camp. Pas de doute, en politique comme ailleurs, la parité n'a aucune justification, aucun sens, aucune cohérence. Mais, si vous n'êtes pas de cet avis, votez donc féministe dimanche prochain !

 

    Que cela ne vous prive pas d'un joyeux noël !

 

    Henri L’Helgoualc’h »

 

09:25 Publié dans Humour, Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : femmes, féminisme, front national | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

La parité a d'ailleurs été un grand problème dans le cas de ces régionales. Il a fallu trouver des milliers de femmes prêtes à figurer sur les listes et, le cas échéant, à siéger. A part dans les grands partis, c'est une difficulté supplémentaire qui a forcé beaucoup de petites formations à des alliances pour arriver à compléter les listes. La parité tue donc la pluralité. Qu'est-ce qui est le mieux ?

Si les femmes veulent être plus représentées, cela ne sert à rien de se plaindre, car elles n'ont qu'une seule chose à faire: s'impliquer en grand nombre en politique.

Écrit par : Kad | 10 décembre 2015

Nous sommes issus du monde du plus fort et du plus rusé. De tous temps ce sont les hommes qui ont dominé, inventé les religions, pillé, violé, j'en passe et des meilleures, le tout pour leur plaisir de mâles.

Bon, on ne va pas aller dans les détails de cette longue histoire des homme et leur tête aussi plate que la terre.

Que des femmes veuillent aller au pouvoir au travers du FN, je vote pour elles. celles-ci ne feront pas plus mal que les hommes du passé. Dimanche, je vote pour les femmes "FN" si je passe près du bureau de vote.

Écrit par : Pierre NOËL | 10 décembre 2015

Le FN est un parti qui s'est un peu approprié la figure de Jeanne d'Arc. C'est pourquoi les figures de femmes-leaders ne détonnent pas.

Si elles se sont déclarées féministes, je n'en ai pas eu connaissance. On peut certes les percevoir comme telles, puisqu'elles briguent des fonctions traditionnellement tenues par des hommes.
Des femmes au sommet du pouvoir existent, cheffes de parti, ministre de la défense et même chancelière. La CDU allemande n'est pas pour autant un parti féministe.

Mais n'ont-elles pas l'avantage de porter le nom du père ? Du (grand-)père fondateur ?
Marine a gardé son "nom de jeune fille", alors qu'elle a été mariée deux fois. Marion porte le patronyme de sa mère ( Yann Le Pen), accolée à celui de son père adoptif. Ce n'est pas un choix anodin. C'est une façon de se réclamer d'un héritage, de prendre un raccourci.

Ce n'est pas un raccourci tout lisse, surtout pour Marine ! C'est plutôt le sentier envahi par des ronces et des cailloux qui glissent sous le pied.

A mes yeux, ce parti n'est pas féministe, mais plutôt "népotiste".
Cela n'enlève rien à la sincérité de ces deux femmes, au boulot effectué.
Mais je doute qu'elles puissent être considérées comme des self-made women.
Chaque fois qu'on dit leur nom, on convoque l'image de l'ancête.

Écrit par : Calendula | 10 décembre 2015

« ... votez donc féministe dimanche prochain ! »

C'est curieux ...
A part la mentalité d'un supporter de football, j'ai pas compris ce que les femmes y gagnent ...

Écrit par : Chuck Jones | 11 décembre 2015

Calendula,

L'attribut du terme "féministe" est forcément un clin d'oeil, car il n'y a pas de théorie de ce genre dans le FN. Ce que vous dites sur l'héritage est aussi exact, ainsi que sur l'icône de Jeanne d'Arc. Henri relève ici le fait qu'elles sont à la tête des candidats dans des régions majeures, que l'une d'elle est profilée pour la présidence (si un jour elle y est élue), donc qu'elles sont dans des "pole positions" que bien des féministes réclament pour les femmes. L'amusant, et je rejoins Henri, est que les féministes, qui réclament des femmes parce que ce sont des femmes, ne pipent pas un mot ici alors qu'elle n'ont que le bulletin de vote à mettre pour réaliser leur "fantasme".

Comme quoi, au final, la demande de la parité, qui est de mettre autant de femmes que d'hommes parce que ce sont des femmes, est purement idéologique et tombe devant d'autres enjeux plus importants. Henri soulève une contradiction réelle qui, j'en conviens avec lui, relativise la parité au point de la vider de toute substance.

J'imagine même que si une femme de Les Républicains était au deuxième tour contre un homme socialiste, la majorité des féministes militantes, qui sont plus de gauche, voteraient pour l'homme parce qu'il est de gauche et contre la femme parce qu'elle est de droite.

Écrit par : hommelibre | 11 décembre 2015

Chuck:

"... j'ai pas compris ce que les femmes y gagnent ...".

Mais justement, le féminisme est un club avec mentalité de supporter. Il suffit de constater leurs récriminations quand leur équipe perd, allant constamment réclamer un arbitrage, et leur satisfaction quand leur équipe gagne.

Écrit par : hommelibre | 11 décembre 2015

Pierre,

Houlala! Où as-tu été pêcher cela:

"De tous temps ce sont les hommes qui ont dominé, inventé les religions, pillé, violé, j'en passe et des meilleures, le tout pour leur plaisir de mâles."

Ben tiens, pour leur plaisir de mâle... Côté compréhension de l'Histoire, cela tient plus de Bugs Bunny que de Jacques Heers... Leur plaisir de mâle. Bien sûr. La messe est dite.

Mais alors posons-nous une autre question: quel était le bénéfice des femmes, leur besoin, et leur complicité, pour envoyer ainsi les hommes au casse-pipe à leur place? Quel était leur plaisir pour accompagner un tel comportement supposé pour le plaisir pendant des millénaires sans rien dire? Silence vaut accord et complicité, surtout sur une si longue période. A moins que les hommes ne les aient enchaînées à vie dans les caves des maisons avec un baillon sur la bouche. Puisque tu fait dans le délire révisionniste de l'Histoire selon le mode féministe, allons-y gaiement! Pour le plaisir...

Ah les salopes qui étaient si heureuses de voir leurs fiancés monter sur les bateaux et partir pour la guerre...

Écrit par : hommelibre | 11 décembre 2015

Un nombre non négligeable on parle de 20 à 25 % des femmes votent pour des femmes.
Et ce qu'elle que soit la liste sur laquelle elles se présentent, elle choisissent une femme pas un parti.

Écrit par : Straight | 11 décembre 2015

@ Straight:

Surprenant. Et cela me paraît beaucoup. Avec-vous une source sur cette information?

Écrit par : hommelibre | 11 décembre 2015

@hommelibre,

Bien sûr, j'avais compris le sarcasme de votre billet ! Je ne suis pas née de la dernière pluie et ce n'est pas le premier billet de vous que je lis ;-))))

J'ai répondu malgré tout au niveau du contenu et pour essayer de comprendre, pourquoi la dimension "femme , donc féministe " ne passe pas dans les médias.

Mon idée était : ces femmes sont trop attachées à la figure tutélaire du père et du grand-père pour être perçues comme féministes, à priori.
Leurs programmes sont d'abord des programmes FN et elles ne jouent pas sur
la corde féminine. Un peu comme M. Thatcher ou ou A. Merkel ( qui a peut-être changé, avec le dossier des réfugiés, mais ça reste à confirmer), qui essayent de se battre avant tout pour une vision politique.

Il se pourrait que Marion Maréchal Le Pen joue malgré tout sur la féminité, car il est rare qu'un jeune aille si loin , si vite. Elle apparaît comme une sorte d'ovni dans le paysage politique : la fraîcheur combinée avec la tradition familiale.
Je n'ai pas l'énergie d'approfondir son programme, d'analyser si elle prône de bonnes décisions pour sa région. Je ne me sens ni à la hauteur, ni en position de le faire. Les promesses électorales sont de toute façon un genre littéraire plus proche de la fiction que du mode d'emploi.
Je constate qu'elle séduit les électeurs, qui placent de grands espoirs sur ses jeunes épaules.
Mais Jeanne d'Arc aussi était une jeune personne inexpérimentée ...

Écrit par : Calendula | 11 décembre 2015

Calendula,
Je n'avais pas compris vos propos sur l'attachement à la figure du père et grand-père, en relation avec le déficit d'image proprement dit féminine. Au temps pour moi... Oui, très possible. Ce mix est d'ailleurs un mélange efficace en politique: les femmes qui ont réussi ont été des figures peu féminines dans l'apparence et dans la parole. La combattivité sous l'angle masculin, faite non pour durer (féminin) mais pour déguiller l'adversaire, semble l'emporter.

Alors oui, MMLP est un ovni. Encore très jeune, 25 ans sauf erreur, très séduisante et jouant sa carte de la féminité, il est surprenant qu'elle capitalise autant de voix. C'est bien son parti qui fait la différence. Comment évoluera-t-elle quand il s'agira d'aller plus loin (car je pense qu'elle a quelques grandes ambitions)? La dureté, force familiale, pourrait prendre le dessus. Trop féminine, elle serait très vulnérable et les projections sur elle ne seront pas d'ordre politique. En phase montant son charme opère, mais en phase de sommet, cela suffira-t-il? Si oui, elle réussirait un exploit. Mais pas facile. Les femmes très féminines n'ont pas l'image de protectrices, ce que demandent en général le corps électoral.

Sur l'aspect népotique, oui bien sûr, c'est aussi une limite pour un mouvement politique. Le FN est une famille aux deux sens du terme. Cependant il s'élargit, condition d'une progression. Et puis le PS avec le couple Hollande-Royal n'a pas fait dans la dentelle non plus, même s'ils n'étaient pas seuls. Mais l'une candidate pendant que l'autre tenait le parti...

A droite le clan Sarkozy pourrait bien prendre la suite de cela. Mais le népotisme est évidemment plus dans l'adn du FN puisqu'il s'est construit autour d'un homme et de sa descendance. Il semble toutefois que cela ait aujourd'hui moins d'importance, même dans les medias.

Écrit par : hommelibre | 11 décembre 2015

"De tous temps ce sont les hommes qui ont dominé, inventé les religions, pillé, violé, j'en passe et des meilleures, le tout pour leur plaisir de mâles."

John,

1000 siècles nous contemplent. Un regard sur les hommes ne suffit pas...

Bonne fin de soirée.

http://www.egyptologue.fr/

Écrit par : Pierre NOËL | 15 décembre 2015

Pierre,

Je ne partage pas cette vision de l'Histoire et je la conteste. Je ne suis pas le seul d'ailleurs.
Pour bien faire il faudrait redéfinir très précisément chacun des mots, revoir les situations où ils s'illustrent, quantifier ces situations, les mettre dans une perspective plus large de l'espèce, voir ce que chaque groupe (hommes/femmes) ont gagné à un système qu'ils ont tous les deux soutenus, isoler les biais de l'analyse simpliste que je récuse, etc.

Tu vois, il m'en faudra plus.

Écrit par : hommelibre | 15 décembre 2015

N'est-ce donc justement pas ... parce que ces féminines représentantes de la dynastie Le Pen ne véhiculent PAS de principes féministes qu'elles sont dignes de faire l'objet de billets multiples par notre hôte hommelibre ?

Écrit par : Chuck Jones | 16 décembre 2015

Chuck, oui, bien sûr, ouvertement, c'est bien une des raisons!

Pas la seule car réellement je suis intéressé par ce que le FN bouscule de la société française et du déni. Mais l'idée qu'une femme veuille le pouvoir sans se réclamer du féminisme est admirable par les temps de veulerie démago qui courent (Ségolène et altrii...) où le fait d'être femme serait une qualité particulière, supplémentaire pour être élue, ce qui est profondément sexiste et discriminant en plus d'être une facilité, ou en se justifiant d'une sorte de revanche qui n'a pas sa place.

C'est aussi beaucoup plus sain et respectable. Par contre, et cela me dérange, elles ont aussi une idéologie victimaire, mais ça c'est l'adn de leur parti. Je ne sais pas s'il pourra un jour muter et défendre un souverainisme positif, pour que l'on puisse au moins en débattre sans anathèmes parasites.

Écrit par : hommelibre | 16 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.