07 décembre 2015

Régionales françaises : le Harakiri socialiste

J’ai regardé les résultats sur TF1. Bien m’en a pris. Il y avait Stéphane Le Foll, gueule carrée et ton tranchant d’un ancien légionnaire, et Jean-Marie Le Guen, bulldozer à bouche de pitbull. Des mecs, des vrais. La preuve: Cécile Duflot était avec eux. 


france,régionale,front national,le pen,socialistes,harakiri,Sonnés mais toujours sourds

Des gars aguerris à ne pas écouter et ne rien entendre. Des superpros de la langue de bois qui ne te répondent jamais en face. De ceux pour qui un bon adversaire est un adversaire blessé par un tacle supposé assassin.

Rien qu’à les regarder tu comprenais le mal français dans toute sa splendeur. La surdité. L'étendue du déni. Il ne fallait pas concéder de défaite. Jamais. Comme s’il ne s’était rien passé. Ils n’ont pas encore compris. Ça viendra, patience, ça viendra. Ils font tout pour.

De l’autre côté Bruno Lemaire, danseuse habituée aux seconds rôles. Il y avait aussi Gilbert Collard, bien coiffé pour une fois. Admirable de composition dans le rôle du gagnant modeste.

Quelle danse ils ont dansé! Ils devaient tous, sauf Collard, éviter de reconnaître la puissance du Front National. Il fallait encore réagir comme si ce parti n’existait pas ou avait fait un score dérisoire. Un score qu’ils allaient hardiment contourner. Le déni total, le même que depuis 30 ans.

Aucune analyse humble des raisons de cette progression. Pas un mot pour 40 années de parole verbeuse, d’évitement des problèmes, de langue de bois, de singeries télévisuelles, de surdité aggravée. Et ils continuaient hier soir. Pas un mot humble auquel on aurait donné sa foi et sa voix. Pas un accent de responsabilité. C’en était hallucinant.

 

france,régionale,front national,le pen,socialistes,harakiri,Coup de balai?

Les Républicains? En retransmis, Nicolas Sarkozy a fait le premier discours officiel de sa campagne pour la présidentielle. Quelques accents graves, les mêmes tics, la lèche aux électeurs de tous bords et – au moins – l’engagement à ne retirer aucune de ses listes. Xavier Bertrand: on aurait dit qu’il marchait dans des chaussures trop grandes. Il manquait quelques notes graves à son registre vocal. Il n’a pas fait frémir, prisonnier d’une image d’enfant sage.

Ces gens croient à peu près tous que le champ politique leur appartient. Que la France est leur maîtresse et même quand elle leur met une bonne baffe ils essaient encore de la sauter. Elle leur dit non, ils croient qu’elle les implore. Quel triste spectacle. Comment peut-on encore voter pour ces gens là? 

Ce qui venait à l’idée en les écoutant, droite comme gauche, c’est qu’il serait bien de balayer l’Etat de ces cliques d’arrivistes. Malheureusement je doute que le FN dispose dans son sillage des compétences intellectuelles pour atteindre la hauteur de ses ambitions.

La progression de son électorat est saisissante. On mesure à ses chiffres combien la parole trop longtemps bridée reprend ici ses droits. Une parole qui s’est rouverte, depuis Charlie mais surtout depuis le 13 novembre. 

 

france,régionale,front national,le pen,socialistes,harakiri,Les potes de Harlem ont aussi fait campagne

François Hollande reprenant les thèmes du Front en situation d’urgence montrait que le parti de Marine Le Pen avait la bonne analyse et les bonnes solutions à ses yeux. MLP n’avait même pas besoin de faire campagne: les autres la faisaient pour elle.

Le plus révélateur pour moi est qu’aucun ténor de la gauche ou de la droite n’était convainquant et convaincu. Des machines à répéter en boucle le même discours sur le même ton sans y croire. Tout cela était si visible que c’est était presque risible. Quant à Harlem Désir il ne venait plus faire sa morale à deux balles – deux balles de kalachnikov entre les yeux au Bataclan. Ses potes avaient fait campagne à leur manière.

Les seules que l’on sentait portées, par leur résultats bien sûr mais aussi par une conviction, étaient les deux filles Le Pen. MLP et MMLP. C’était là que se trouvait la Force. Les autres, dans leur posture défensive et minimisante, ne signifiaient plus rien. Des caricatures. Des marionnettes proches de l’effondrement. Comparée à MMLP, son regard d’aigle et son sourire affamé, ces gens offrent déjà leur ventre à l’ennemie.

La force de conviction est du côté du FN, et le spectacle politique donne aujourd’hui raison à ce parti, qu’on le veuille ou non. A vouloir encore une fois les écarter du pouvoir, fut-il régional, on renforce encore l’appel d’air. La France étouffe et cette fois un parti semble l’entendre. Qu’on les envoie au pouvoir, on jugera sur pièces.

 

france,régionale,front national,le pen,socialistes,harakiri,Le message suicidaire du PS

Les habituels ne veulent pas lâcher leur fromage. Ils ont dit combien ils entendaient les électeurs frontistes désespérés, souffrant de mille maux. Que ne les ont-ils entendus plus tôt! La gauche avec son électoralisme islamophile et son sectarisme, a délibérément fait le lit des tueurs, depuis les années 1980.

Je ne doute pas que ses électeurs aient un idéal sincère. Mais leurs représentants sont bons pour la retraite. Ils ont trop tu ce qui était à dire. Ils n’ont pas osé regarder en face les problèmes. Et aujourd’hui ils abandonnent sans plus combattre.

La décision, en effet, de retirer les listes socialistes en PACA et dans le Nord pour faire « barrage républicain », est un aveu terrible de défaite. Quel barrage? Il n’y a pas de barrage. Ils n’est même pas certain que leurs électeurs, abandonnés, trahis, se reportent sur le candidat des Républicains. D’ailleurs il n’y a même pas de consigne de voter pour la droite.

À ce niveau politique il faut être lucide. La morale, le faire barrage au « monstre » FN (qu’ils ont eux-même créé et alimenté) est une hypocrisie crasse. Le PS ne veut pas participer à un parlement où une Le Pen serait présidente. Il préserve ainsi, pense-t-il, sa virginité. Mais au contraire, il encourage tout ce qui se passera car sa voix ne s’y fera plus entendre. Aveu de lâcheté et d’impuissance. Mépris de ses électeurs. Manoeuvre plus manoeuvre. Double langage.

En vérité, je pense que le PS veut éviter une deuxième humiliation en 8 jours. Ils préfère se faire Harakiri. Décidément la gauche française est suicidaire.

 

 

10:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : france, régionale, front national, le pen, socialistes, harakiri | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

la gauche française est incapable de faire respecter la loi française, juste capable de traiter les français de racistes.

https://www.youtube.com/watch_popup?v=c5eIJzzYJvM

Écrit par : leclercq | 07 décembre 2015

"je doute que le FN dispose dans son sillage des compétences intellectuelles pour atteindre la hauteur de ses ambitions." Moi aussi. Je n'ai pas vraiment vu de programme, de projet de gouvernance, de stratégie viable de la part du FN. Mais il n'y en a pas non plus du côté gauche, et pourtant ceux-ci avaient le temps de forger une ligne directrice droite et lisible.
Au delà des deux machines surpuissantes MLP, le FN ne semble pas avoir de leaders politiques et économiques, des stratèges qui peuvent diriger un pays sereinement. Il faut aussi dire que le FN n'avait jamais l'occasion de mettre en place une sorte de cabinet d'ombre, vu qu'il était toujours loin de pouvoir espérer d'accéder au pouvoir d'une nation.

Ces dernières semaines, Valls s'était montré particulièrement haineux à l'égard du FN, il avait à maintes fois attaqué MLP personnellement, la tête rouge comme une tomate, comme si c'était elle qui avait éconduit les Français. Non, les Français avaient choisi le FN parce que c'est la seule alternative à la langue de bois socialiste.

Si on regarde le programme économique du gouvernement socialiste, on se rend compte que l'Etat, incapable de booster l'économie, s'implique lui-même dans la création d'entreprise d'état, en créant des pseudo-emplois financés par le gouvernement, des programmes pour chômeurs, pour apprentis. Des allègements, des encouragements, des pactes, toujours financés par des primes ou des allègements de charges. Et en même temps il bride les entreprises privées par des réglementations contraignantes et absurdes.
C'est une façon de gérer l'économie d'un pays que je ne vois pas dans d'autres pays comme l'Allemagne ou l'Angleterre et surtout pas en Suisse ou les entreprises ont plus de libertés pour innover, agir, s'adapter.

N'oublions pas non plus que F. Hollande avait promis de ne pas augmenter les impôts; promesse jamais tenue. Et là où il y avait quelques efforts d'économie en coupant les budgets des allocations aux départements, les départements se sont senti obligés d'augmenter les impôts locaux. Je ne parle même pas de la gestion désastreuse de la SECU pour les frontaliers qui payent une prime proportionnelle à leur revenu (suisse) mais qui, manque de couverture médicale dans les régions limitrophes, préfèrent payer en plus des assurances privées qui couvrent les frais de soin en Suisse.

Écrit par : Ben Palmer | 07 décembre 2015

Après la droite et la gauche qui ont islamisé la France, le peuple place son dernier espoir dans le FN et c'est logique.

Écrit par : Thibaud Jolet | 07 décembre 2015

Ce qui m'a frappé dans cette soirée électorale c'est le c^té "vieux jeu" des ténors des partis auto-proclamés républicains tant les répliques semblaient apprises ,répétées à l'envi, sorte de méthode Coué de la victoire-malgré-les-résultats (et là Le Foll a fait fort, très fort). Merci de votre analyse fort pertinente.
Mais ce qui m'a choqué c'est de voir l'inculture politique de ce monde, petit, mesquin, triste, à l'égard d'un vote à la proportionnelle. Là ils n'on rien compris puisque l'essentiel des réactions des perdants a été de discuter -honteusement - qui de retrait de liste, qui de fusion manquée et j'en passe dans un raisonnement typique des élection majoritaires à deux tours ! Or une élection à la proportionnelle a précisément pour but de permettre au plus grand nombre de tendances, de listes d'être présent dans l'arène démocratique. Se retirer comme le fait le PS est une insulte aux électeurs, au système proportionnel choisi (précisément par ce gouvernement socialiste) pour diviser la droite, vieille tactique mitterandienne qui se retourne contre le PS lui-même. Triste soirée en fait dans laquelle les seules brillances et la seule tenue démocratique aura été celle de N.S. et de Marine le Pen. Choisir un système proportionnel et refuser de travailler avec celles et ceux qui auront été choisis par les électeurs, démocratiquement, montre -en était-il besoin - quelle piètre idée ils se font de ce mode de scrutin, donc de la démocratie. Pauvre France, immature politiquement et condamnée probablement à gémir des avancées d'un parti démoli par tous les caciques et les officines parisiennes mais choisi et soutenu par la France des régions, celle des gens et de leur vie quotidienne. Quoique puissent dire les mauvais perdants, la démocratie a permis au peuple de se prononcer et c'est connu, le peuple - en démocratie du moins - a toujours raison.

Écrit par : uranus2011 | 07 décembre 2015

Vous dites que les socialistes ont créé le FN, je pense que c'est absolument vrai. Je viens de finir de lire le livre de Philippe de Villiers, (non pas que j'adore le personnage, mais je voulais savoir ce qu'il avait à révéler et il faut avouer que c'est assez passionnant) et il parle d'une conversation privée avec Mitterrand qui lui a confié que la mise en avant du FN était une stratégie pour forcer la droite "classique" à se positionner plus à gauche et donc à devenir inutile. Dans la même conversation il lui aurait révélé que "Touche pas à mon pote" a été pensé à l'Elysée pour servir de rempart au FN. Autrement dit, il a créé à la fois la droite de l'échiquier politique et une force d'opposition, de "sauvegarde des valeurs de la France" à gauche, plaçant ainsi son propre parti dans le côté du bien, pour servir d'exutoire politique et prendre la droite en tenaille. Une stratégie qui a bien fonctionné lors de la réélection de Mitterrand. Mais qui a aussi finalement servi Chirac lorsqu'il a dû son élection au "réflexe républicain" de la gauche contre Jean-Marie Le Pen.

Maintenant, ils sont visiblement victimes de cette stratégie qui a perpétuellement mis le FN en avant avec la complicité des médias. A cela on ajoute le fait que le FN tente de plus en plus de se profiler comme un parti raisonnable, donc de plus en plus de Français n'hésitent plus à muer leur abstention-sanction en vote-sanction. Je ne suis pas sûr que ça va servir la France au final, mais c'est clair que ça ne peut pas être pire que le néant politique actuel.

Écrit par : Kad | 07 décembre 2015

@ Uranus:

Je me demande si Le Foll joue délibérément son personnage, en connaissance du fait qu'il joue, ou sil y croit. Ou ce ne sont que de simple rhétoriques politiciennes, ce qui serait navrant. Méthode Coué, exactement.

D'accord avec vous sur l'incapacité à comprendre la proportionnelle. C'est sidérant. Néanmoins je ne serais qu'à moitié surpris qu'un de ces jours ils mettent de la proportionnelle à l'élection des députés, pour éviter que le système majoritaire ne propulse une majorité FN au pouvoir en cas de victoire de MLP à la présidentielle. A observer.

Écrit par : hommelibre | 07 décembre 2015

@ Thibaud: oui c'est sans doute cette logique qui prévaut dans l'esprit des électeurs.

Écrit par : hommelibre | 07 décembre 2015

@ Kad:

Il est probable que le discours des "potes" tourne court à l'avenir. Les attentats et les arrestations depuis ont fait du mal à l'idéologie de "Touche pas à mon pote", beaucoup de mal. On n'empêche plus les français de penser ce qu'ils pensent.

Sur le FN je ne suis pas convaincu par ses objectifs, je comprends le souverainisme mais je ne suis pas gagné par cette idée, du moins pas sans réserve. Je comprends le besoin d'une identité territoriale, d'un coin d'où l'on vient et à défendre, et de certains avantages qui y sont associés, mais je crois aussi à la nécessité de faciliter les échanges. Il y a sans doute un équilibre à trouver. En tous cas cette année 2015 montre qu'en Europe on n'est pas affranchi des Nations.

La peur distillée contre le FN est un mauvais procès. D'accord, le père a commis de dérapages et les origines sont associées à une mouvance violente, mais le temps a passé, le fleuve a coulé. Le FN doit être analysé sur son projet, pas sur la peur.

Écrit par : hommelibre | 07 décembre 2015

ou comment enculer à la française côté contribuables

car à part devoir leur payer train de vie luxueux, bâtiments et modes de fonction, les élus des régions ne servent à rien d'autre

sauf à faire croire qu'ils sont gestionnaires
- des voies de transport fer et routes de la région
- idem des lycées publics


et puis c'est tout.
ça fait quand même beaucoup de pognon dépensé par le pays le plus endetté, au nombre du plus grand pourcentage de chômeurs et du plus fort taux d'imposition,

juste pour payer des élections de listes interminables qui seront remboursées, des rentes à vie pour des élus qui ne le sont qu'à moitié,
et qui ne sont que des potiches.

mais bon, 49% des inscrits se grattent

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 07 décembre 2015

quant aux cantons frontaliers du genevois - les 74 & 01 aux mains des droites traditionnelles depuis des décades, avec des élus composant avec le PS niveau communes,

les électeurs en connaissent tout des copinages, des cadavres dans les placards & des ripouilleries refourguées

les électeurs- dont nombre ne sont pas même contribuables, s'en foutent & votent à l'emmotionnel

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 07 décembre 2015

C'est vrai que ce vote est surtout émotionnel. Ca n'est pas étonnant, si peu de temps après les attentats. Si on avait voulu éviter cela, on aurait déplacé les élections. Mais il faut croire que le gouvernement pensait pouvoir profiter de l'effet "Je suis Paris" censé provoquer un rassemblement derrière le gouvernement. Mais cet effet a fait un flop. Finalement on a plutôt "Je suis une cible" qui provoque une réaction sécuritaire.

Écrit par : Kad | 08 décembre 2015

Un Français pro FN a dit de Marion Maréchal-Le Pen: "Elle dit ce que l'on ressent"!

Ce qui devrait précisément être la mission du PS.

M. Aubry admet que le PS a tourné le dos aux "valeurs", d'une part, et, aux Français (Les moins fortunés) d'autre part.

Bien dit.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 décembre 2015

http://www.ozap.com/actu/-sale-arabe-chinetoque-nouvelle-campagne-choc-contre-le-racisme/483885

une bonne campagne bien gauchiste.

ils veulent nous faire croire que les musulmans et autres immigrés seraient persécutés en France.

Écrit par : leclercq | 08 décembre 2015

Ayant été militante au parti socialiste (en Suisse) j'ai eu le sentiment que pour être utile il fallait être à fond sur le terrain puis présenter des plaidoyers débouchant sur une issue.

Et que, dans ces conditions, se posait la question d'un parti socialiste au pouvoir, une fois au pouvoir...?

Toute personne qui a travaillé modestement dans le social a appris que sa démarche est incomplète parce que non présente directement en politique.

Pourquoi ne pas imaginer (mais pas pour dans mille ans) un futur nouveau "parti-plaidoyer" avocat au service des plus démunis et cas sociaux et délinquants et/mais JAMAIS au pouvoir?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 décembre 2015

@ Leclerq: oui je trouve cette campagne choquante puisqu'elle "oublie" le sale blanc. Cela s'appelle du racisme, puisqu'elle dénigre les blancs, clairement désignés comme racistes.

@ Myriam: Je ne comprends pas l'intérêt d'un parti qui ne chercherait pas à prendre le pouvoir. A quoi sert de se présenter à une élection si on ne veut pas la gagner ? A quoi sert de faire des propositions si on ne veut pas les imposer ? Ce que vous souhaitez c'est plus un "think tank" ou un lobby non ?

Plutôt qu'un parti qui ne serait jamais au pouvoir, n'est-il pas préférable de créer un parti qui tiendrait ses promesses après l'élection ? Mais comme pour la banque, je sais... je rêve...

Je suis tombé par hasard là-dessus:
https://www.youtube.com/watch?v=j0_2x4W80Ks

Écrit par : Kad | 08 décembre 2015

@ Kad

surtout en ce moment, après un massacre 500 morts et blessés, fait en partie par des jeunes nés et hébergés dans nos banlieues.

Kad mon non c'est Leclercq

Écrit par : leclercq | 08 décembre 2015

Madame Myriam Belakovsky-Kaiser déclare (avec ou sans fierté) :

"Ayant été militante au parti socialiste (en Suisse) j'ai eu le sentiment que pour être utile il fallait être à fond sur le terrain puis présenter des plaidoyers débouchant sur une issue.
Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 décembre 2015"

Une expérience scientifique amène les conclusions suivantes :

1. Vous ne pouvez pas ordonner aux pauvres d'obtenir le succès en ordonnant aux riches de ne plus en avoir.

2. Ce qu'une personne reçoit sans avoir à travailler, une autre personne doit travailler sans en recevoir la récompense.

3. Le gouvernement ne peut donner quelque chose à quelqu'un sans l'avoir enlevé à quelqu'un d'autre auparavant.

4. Vous ne pouvez pas multiplier la richesse en la divisant!

5. Lorsque la moitié du peuple perçoit l'idée qu'ils n'ont pas besoin de travailler car l'autre partie va s'occuper d'eux et lorsque l'autre moitié comprend que ça ne vaut pas la peine de travailler car quelqu'un d'autre récoltera ce qu'ils méritent par leur efforts, cela est le début de la fin de toute une nation.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 08 décembre 2015

@Victor: Excellent! Rien à ajouter ...

Écrit par : Ben Palmer | 08 décembre 2015

Pardon Leclercq.

Petite correction, je viens de voir une version de la pub qui incorpore un chinois qui dit qu'on l'a traité de sale Français, nique la France... (la séquence apparaît dans votre lien d'ailleurs) Peut-être qu'il y a eu une levée de boucliers ?

Écrit par : Kad | 08 décembre 2015

@ Kad

je crois que c'est fait exprès, il y a une française qui parle à la place d'un arabe qui se plaint de propos racistes, je pense que c'est pour mieux marquer les esprits, de "de l'énorme racisme que ces gens là subissent de notre part" !!!

en réalité campagne complétement déconnectée de la réalité.

ces gens là "les territoires perdus de la république" ils font semblant de ne pas être au courant.

http://www.marianne.net/ou-sont-territoires-perdus-republique-2015

des campagnes comme ça c'est insulter les français.

Écrit par : leclercq | 08 décembre 2015

Merci Ben Palmer, au cas où, j'en ai encore d'autres ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 08 décembre 2015

manuel et bertrand qui ont appelé au désistement nous montrent qu'il n'y a plus de différence entre le p"s" et l'ump. J'ai écouté Florian Philippot. Son discours était plus à gauche que le discours de ces grands donneurs de leçon. Après on jugera sur les actes. A quand une véritable proportionnelle qui permet seule une représentation démocratique des partis? En france, c'est magouille et compagnie.

Lire les commentaires:

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2015/12/08/25003-20151208ARTFIG00148-regionales-dans-l-est-masseret-menace-par-une-fronde-de-ses-colistiers.php?pagination=3#nbcomments


Excellentes analyses de John et de Kad. Je partage.

Écrit par : Johann | 08 décembre 2015

Merci pour le lien Johann.
Chapeau à M. Masseret pour sa décision de maintenir la liste.

Écrit par : hommelibre | 08 décembre 2015

"Que la France est leur maîtresse et même quand elle leur met une bonne baffe ils essaient encore de la sauter. "
(@_^)

http://bullies.b.u.pic.centerblog.net/a2c54ecf.gif

Écrit par : Ambre | 08 décembre 2015

Madame, monsieur,
Chers amis de l’Institut pour la Justice,

La révélation que je vais vous faire est grave.

Cela dépasse l’entendement. Mais les langues se délient.

Sur France 5, l’ancienne juge antiterroriste Béatrice Brugère le dénonce : « Il y a certaines affaires de terrorisme qui sont traitées comme de banales affaires de délinquance ».

C’était le 25 novembre dernier sur France 5, dans l’émission C dans l’air :

« Ce qui est pratique avec l’État islamique, c’est qu’il suffit de les écouter pour savoir ce qu’ils demandent.

Or, il y a quelques mois, ils ont été très clairs : ils ont demandé à toute personne qui vive sur notre territoire, et qui soit adepte de leur idéologie de prendre tout ce qu’ils ont sous la main. Que ce soit une pierre, un couteau, une voiture… et de porter atteinte à l’intégrité physique des personnes. »

Elle continue :

« Je crois qu’on n’a pas su analyser : il y a une multitude de faits de délinquance qui sont sans doute liés à des actes de terrorisme. Je me souviens de cette voiture qui avait foncé sur la foule. Et à chaque fois, on n’a pas su analyser le problème. »

« Je pense qu’il y a beaucoup plus que ce qu’on voit. ».

Le mot est lâché. Il y aurait eu d’autres actes terroristes en France ou d’autres seraient à craindre mais ils ne seraient pas toujours qualifiés comme tels. Elle met surtout un nom sur la cause de cette cécité :

« On a du mal à appréhender cette nouvelle forme de terrorisme. On a deux stéréotypes dans la justice. Je ne suis pas là pour juger, mais c’est un fait :

(1) on croit toujours que c’est une pathologie mentale quand on a affaire à des gens comme ça. On a tendance à dire que ce sont des fous.
(2) On pense qu’on peut réinsérer tout le monde. »

Alors, quelle est la cause, cher lecteur ?

L’idéologie politique de certains juges ? Le laxisme qui vise à toujours trouver des excuses ?

Je vous laisse seul juge. Mais en cliquant ici, vous allez découvrir l’envers du décor de la justice — comment nous en sommes arrivés à ce point.

Et vous serez surpris de voir que cela ne concerne pas que le terrorisme mais bien l’ensemble de la délinquance et de la criminalité.

Avec mon constant dévouement.

Laurence Havel
Secrétaire nationale

http://petitions.institutpourlajustice.org/referendum/video.php?utm_campaign=ref2&utm_medium=em&utm_source=optin&utm_content=brugere&IdTis=XTC-FZFW-A7RNVQ-DD-CI0ZE-NTV

Écrit par : leclercq | 09 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.