05 décembre 2015

CO2 : la bonne nouvelle de l’océan austral

J’ai déjà mentionné rapidement le fait que l’océan austral absorbe à nouveau le CO2 atmosphérique. Je reviens sur cette bonne nouvelle. On se souvient du cri d’alarme lancé il y a une dizaine d’année: les océans, puits à carbone, étaient saturés. 


climat,co2,océan,carbone,puit à carbone,antarctique,rétroaction,réchauffement,La pompe à carbone

Le taux de CO2 atmosphérique allait donc grimper encore plus vite, accélérant de manière irréversible la bascule supposée du climat. La raison évoquée alors: les vents de surface avaient augmenté, empêchant le CO2 de se dissoudre dans l’eau et donc d’être ensuite transformé par le plancton. Ces vents n’auraient jamais été aussi forts depuis 1’000 ans.

Rien ne semblait pouvoir empêcher cela:

« C’est grave. Tous les modèles climatiques prédisent que ce genre de réaction va continuer et s’intensifier au cours du siècle. » (Corinne Le Quere, Université d'East Anglia)

Comment fonctionne la pompe à carbone océanique (image 1 Ocean-climate, cliquer pour agrandir)? Il y a deux modes:

« Le gaz est d’abord absorbé par l’eau de mer, se mélangeant avec la couche d’eau à la surface et transporté dans les profondeurs de l’océan par les modèles de circulation de l’eau. C’est la pompe physique.

Le gaz est également absorbé par les milliards de phytoplanctons et autres organismes microscopiques, qui tombent au fond de l’océan quand ils meurent, piégeant le dioxyde de carbone dans les couches profondes de sédiments. C’est ce qu’on appelle la pompe biologique. »

 

Interprétation erronée

Il était même question de rétroaction positive: l’océan aurait répondu au réchauffement en injectant plus de carbone dans l’air, accélérant donc encore plus le réchauffement (image 2 INSU-CNRS). En mai 2014 il était même question d’un réchauffement inquiétant de l’Antarctique et de son assèchement par manque de précipitations. 

climat,co2,océan,carbone,puit à carbone,antarctique,rétroaction,réchauffement,On sait depuis que c’est erroné: l’Antarctique n’a jamais été aussi froid, aussi longtemps, et a pris de l’épaisseur! Encore une fois les conclusions alarmistes sont contredites.

Une étude rendue publique cette année affirme maintenant que la captation du carbone dans l’océan austral s’améliore depuis 2002! Encore une contradiction avec les informations de 2006-2007 sur l’épuisement du puits de carbone. Que s’est-il passé?

« Les capacités d’absorption des océans sont en réalité très fluctuantes, sous l’effet de divers facteurs, comme la température, l’activité biologique du phytoplancton, la fonte des glaces qui joue sur la densité des eaux, etc. Durant la décennie 1990, ces facultés d’absorption ont diminué en raison d’une variation du régime des vents : des vents plus forts – dus au réchauffement climatique – brassant davantage les eaux, ont entraîné une remontée du CO2 des eaux profondes vers la surface.

Dans la dernière décennie, d’autres éléments (un refroidissement des eaux de surface dans le secteur pacifique de l’océan Austral et un changement de circulation océanique dans le secteur Atlantique) sont entrés en ligne de compte, conduisant cet océan dans son ensemble à mieux remplir son rôle de régulateur. »

Aujourd’hui l’accélération des vents océaniques, en particulier des alizés, est désignée au contraire comme raison du rafraîchissement en cours de l’atmosphère.

 

climat,co2,océan,carbone,puit à carbone,antarctique,rétroaction,réchauffement,Ratio CO2 identique

Cela montre au moins que l’on ignore encore beaucoup de choses sur les mécanismes très complexes du climat terrestre. Les prédictions sur l’avenir devraient être plus prudentes.

Une autre information est surprenante: le ratio de CO2 dans l’atmosphère est inchangé depuis 1850. La proportion de CO2 produit par les activités humaines, par rapport au CO2 global (donc aussi naturel), est proportionnellement le même qu’il y a 160 ans. C’est expliqué dans cet article, dont voici un extrait:

« C’est à dire que la Nature s’arrange toujours (sans que nous sachions comment elle procède) pour envoyer et garder dans l’atmosphère toujours la même fraction (43%) du CO2 que nous émettons par nos diverses activités, et ceci qu'elle que soit la quantité que nous envoyons ! Autrement dit, et encore, les biotas, la végétation et les océans adaptent leurs capacités d'absorptions du CO2 quelle que soit la quantité émise, pour conserver un rapport constant entre la quantité de CO2 absorbé et la quantité de CO2 qui va dans l’atmosphère. »

Il y aurait donc des mécanismes de rétroactions négatives (qui freinent les anomalies) à l’oeuvre mais nous ne les connaissons pas encore.

Il y a certes une urgence climatique suite à cette bonne nouvelle: l’urgence est de prendre conscience que nous ne connaissons pas tout du climat et que la plus élémentaire prudence est de ne pas se précipiter tête baissée dans le catastrophisme. Aujourd’hui personne ne peut dire si la vision conservatrice de l’écologie, qui propose le retour à des normes de CO2 et de températures du passé, est la bonne solution, comme s’il fallait figer le climat sur une période donnée, ou si la vision adaptatrice qui prépare l’ajustement aux conditions nouvelles et qui reconnaît son incertitude sur la prévalence humaine ou naturelle sur la variation climatique est préférable.

Personne ne peut dire si la norme la meilleure de climat est celle des années 1600, 1850, 1950 ou 2015.

 

 

 

03:21 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : climat, co2, océan, carbone, antarctique, rétroaction, réchauffement, puits à carbone | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

John, je peut ?

"Il y aurait donc des mécanismes de rétroactions négatives (qui freinent les anomalies) à l’oeuvre mais nous ne les connaissons pas "TOUTES* encore."

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 04 décembre 2015

Ou Victor, mais je parlais précisément de celles-ci.
Les deux formes sont justes, la tienne rappelle que de manière générale nous en connaissons certaines.

Écrit par : hommelibre | 04 décembre 2015

Enfin d'autres voix s'élèvent pour nous aider à sortir de la spirale infernale qui n'a plus rien à envier au système nazi voire communiste c'est à dire de la pure* malveillance psychologique *pour permettre à certains de s'enrichir grâce à de nouvelles technologies
D'anciens pasteurs et curés s'y sont essayés manque de pot cela n'a pas marché car sitôt confessés les enfants Catholiques plus débrouilles que d'autres avaient compris l'astuce et recommençaient de plus belle ce qui les avaient fait courir vers Monsieur leur curé
Il suffit d comptabiliser les suicides ayant progressé dés l'arrivée sur le marché de Leurs Majestés Natel et Cie
Joyeuse Saint Nicolas

Écrit par : lovejoie | 05 décembre 2015

Et pour clore ,les féministes n'éprouvent plus aucun complexe désormais les nouvelles technologies font courir deux fois plus vite les hommes
Elles doivent être aux anges ,enfin d'autres ont réussi là ou elles ne pouvaient plus rien face aux barricades des anti féministes à leur égard
Mais quels progrès dans la décadence ,je suis heureuse de ne pas être morte hier car il y a encore de quoi rire et il faut en profiter avant que celui ci ne soit aussi programmé sur ces montres connectées qui elles aussi font disjoncter de nombreux humains qui n'ont plus conscience ni de leus pensées ni de leurs comportements
On en a la preuve ils ont même plus la patience d'attendre le 6 décembrre pour fêter la Saint Nicolas,même le calendrier n'est plus respecté !

Écrit par : lovejoie | 05 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.