01 décembre 2015

COP 21 (2) : du syndrome de la poêle à frire…

A force de ne lire que des résumés de résumés, les hommes politiques sont gagnés par l’inflation verbale dont le contrepoids est la perte de sens des mots. Parlant de l’effet de serre Michel Rocard avait eu ainsi ce joli mot: « On diminue la protection de l'effet de serre et la planète se transforme lentement en poêle à frire. »


climat,réchauffement,coup 21,Contagion politique

C’était le 28 juillet 2009 sur France Info. A part le non-sens de la phrase, la poêle à frire est une image forte. Sa contagion a produit quelques déclarations superlatives chez les politiques.

Ainsi hier lundi le pape François, qui est un politique comme un autre, s’est fendu d’une déclaration aussi bluffante que surnaturelle: le réchauffement climatique mettrait le monde « au bord du suicide », ajoutant: « … c’est maintenant ou jamais. »

L’autre François, Hollande, a fait cette déclaration péremptoire et dramatique: « Nous sommes au bord d’un point de rupture. » Il est vrai que ce brave homme s’y connaît en ruptures. Fanfrelande veut aussi un accord contraignant, universel et différencié: hum hum, c’est comment universel si c'est différencié?...

 


climat,réchauffement,coup 21,Tsunami mental

Le site pensee-unique.fr, tenu par un ancien chercheur du CNRS, a décerné quelques bonnets d’âne. Nathalie Kosciusko-Morizet a aussi eu le sien. Cette ancienne ministre de l’écologie aux hautes ambitions politiques a déclaré en décembre 2009:

« Les effets ravageurs des excès de CO2 dans l'atmosphère sont déjà là : pas moins de 250 millions de femmes, d'hommes et d'enfants sont frappés chaque année par des tsunamis, des cyclones ou d'autres formes moins soudaines de catastrophes climatiques, notamment la montée des eaux ou la désertification de certaines régions. »

Le CO2 semble surtout avoir un effet ravageur sur le cerveau de Nathalie. Les tsunamis, une forme soudaine de catastrophe climatique? Mais non Nathalie, les tsunamis sont la conséquence des tremblements de terre. A moins que pour toi les tremblements de terre ne soient la conséquence du coup de chaud climatique? Comme quoi une belle femme peut aussi être une idiote.

Notons au passage que cette (ir)responsable politique traite de connards ceux qui ne disent pas amen au catastrophisme. Allez, je me mets au ton ambiant: quelle salope cette Nathalie!

Mais ce n’est rien en comparaison d’un invité de C dans l’air, Yves Paccalet, philosophe naturaliste, qui hier traitait ceux qui doutent du dogme de « négationnistes ». Puisqu’on en est aux insultes, disons-le clairement: quel connard ce Yves Paccalet. Il faudrait lui faire rentrer ça dans la gorge. Dans le temps les insultes cela se réglait entre hommes. C’est vrai qu’en France, maintenant, philosophe, c’est Bac moins 5...

 

 

A suivre.

 

15:02 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : climat, réchauffement, coup 21 | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Tu va voir John, après le mariage pour tous, il va nous pondre un slogan tout pourri, comme, par exemple ... "Une Planète à vivre, pour tous" ...

P.S. Morizet, une "belle" femme ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 01 décembre 2015

Parlant de l’effet de serre Michel Rocard avait eu ainsi ce joli mot: « On diminue la protection de l'effet de serre et la planète se transforme lentement en poêle à frire. »

Quand on voit le pédigrée de son père:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Rocard

et celui de son fils:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Rocard

On se dit que le don pour la science saute les générations ! :)))

Écrit par : Kad | 01 décembre 2015

Totalement effarant de voir le degré de vacuité de ces expressions proférées dans le cadre d'un événement de haut niveau à caractère international !!! Et quand on pense au coût d'une telle mascarade ressemblant à un jeu de dupes en bonne et due forme, quel mauvais goût!

La dernière connerie en date : "Quand on consulte des images de pédophiles, on est pédophile. Quand on consulte des images de djihadistes, on est djihadistes." Deviner de qui ?

Écrit par : Micheline P. | 02 décembre 2015

@ Kad
Peut être que Michel Rocard faisait référence à la constatation suivante :
Durant les 3 jours d'interdiction de voler au-dessus du territoire américain, suite au 11 septembre; les températures ont augmenté de manière significative.

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2011-09-11-21h02/11-septembre-2001---impact-climatique-des-trainees-de-condensation-des-avions-13759.php

.

Écrit par : aoki | 02 décembre 2015

@aoki

- « Durant les 3 jours d'interdiction de voler au-dessus du territoire américain, suite au 11 septembre; les températures ont augmenté de manière significative. »

Ce qui laisse entendre que le réchauffement climatique est plus grave qu'il n'y paraît si l'on ne s'est rendu compte qu'à ce moment là que les trainées de condensation des avions masquent en partie l'ampleur du réchauffement.

Écrit par : Chuck Jones | 02 décembre 2015

"le réchauffement climatique est plus grave qu'il n'y paraît si l'on ne s'est rendu compte qu'à ce moment là que les trainées de condensation des avions masquent en partie l'ampleur du réchauffement."

Je suis bien d'accord !

Écrit par : aoki | 02 décembre 2015

Aoki,

Ce bilan de 3 jours ne me convainc pas trop.

D'une part c'est très court et non répété, on ne peut donc connaître la part aléatoire dans l'observation météo décrite. Il faudrait la répéter, on ne peut tirer une donnée scientifique de cette expérience unique.

D'autre part il est question de relevés effectués sur 5000 stations météos en Amérique. Cela semblerait aussi inclure une partie de l'Amérique du sud, dommage que cela ne soit pas précisé. Car la densité des vols diffère énormément d'un coin à l'autre, même rien qu'au-dessus du territoire des Etats-Unis. Il ne peut y avoir la même quantité de vapeurs ou de rejets obscurcissants d'un endroit à l'autre et une moyenne globale est forcément biaisée quelque part. L'influence sur la température relevée ne peut pas être globale. Un filtre nuageux fin ou épais produit une modification locale ou régionale à l'endroit où le rayonnement solaire est diminué, pas ailleurs.

On n'a pas d'informations sur la situation météo de ces jours sans avion. J'ai trouvé un jet-stream sur le nord des USA le 13 septembre 2001, qui circule à la hauteur des vols commerciaux et donc qui brasse fortement l'air. Les rejets des avions ne peuvent stagner et former un filtre. Ces rejets sont donc fonction de la météo quotidienne.

/www.meteociel.com/modeles/archives/archives.php?day=12&month=9&year=2001&hour=0&map=7&mode=0

L'article en question mentionne que c'est l'amplitude thermique entre le jour et la nuit qui varie. Si le ciel est clair, le rayonnement solaire est plus fort le jour, mais le refroidissement nocturne est également plus fort. Cela ne démontre pas grand chose. Jours plus chauds, nuits plus fraîches, variations locales, altération ou non par la météo du jour en altitude, je veux bien penser que tout cela doit avoir un sens quelque part, mais je ne peux dire lequel.

J'ajoute que les stations météo nord-américaines ont été modifiées au cours du temps, et que le plus grand nombre est aujourd'hui englobé dans les îlots de chaleur urbains. Datas modifiées selon le matériel, ajustées au fur et à mesure donc subissant des relectures et des "forçages" administratifs, comment prendre cela pour rigoureux?

https://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2009/05/surfacestationsreport_spring09.pdf

Écrit par : hommelibre | 03 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.