06 novembre 2015

Projet révolutionnaire antisexiste : couper la France en deux

Anne Hidalgo, Maire de Paris, a donc fait retirer une affiche sur le nouvel hôtel Accor de Paris Bercy. Elle était jugée sexiste. Voici la lettre que la direction de la chaîne d’hôtel aurait pu écrire suite à cette décision:

 


« Chère Madame Hidalgo,

 

accor,anne hidalgo,paris,bercy,publicité,censuregeisha,canard,femmes,hommes,partition,apartheid,1. Remercier

 

Nous tenons d’abord à vous remercier tout particulièrement, et avec insistance, pour votre intervention dans les affaires privées de notre groupe. En effet grâce à vous et aux 200 féministes qui vous commandent et qui ont signé une pétition, notre campagne publicitaire a pris un envol spectaculaire.

 

Notre affiche était provocatrice et du second degré, avec ce slogan ravageur: Le seul lieu où les femmes sont à vos pieds, en lien évident avec le tennis au palais omnisport de Paris Bercy. Grâce à vous elle a été relayée par une partie des médias et sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui toute la France connaît l’existence de cet hôtel. Vous nous avez fait économiser des dizaines de millions d’euros. Vous êtes formidable, chère Madame Hidalgo. Vous avez un sens exceptionnel de l’événementiel.

 

Evidemment votre intervention sera mal perçue par les esprits chagrins. Certains diront que le socialo-féminisme est un nouveau protestantisme et que l’intégrisme s’y trouve fort aise. D’autre, que l’humour et le second degré n’ont plus droit de cité dans ce pays qui se targuait, il y a quelques décennies, d’être le phare de l’Europe intellectuelle et qui honorait les chansonniers irrévérencieux, Coluche, Desproges et Le Luron. Heureusement, la gauche est venue mettre de l’ordre: rire est subversif.

 

accor,anne hidalgo,paris,bercy,publicité,censuregeisha,canard,femmes,hommes,partition,apartheid,2. Interdire

 

D’autres demanderont comment vous avez pu vous substituer aux tribunaux pour juger du sexisme supposé de cette affiche. Il y a une loi contre les discriminations et c’est donc à eux, et non aux politiciens, de décider d’éventuelles sanctions en cas de contravention.

 

Mais nous, nous vous comprenons. Nous savons que dans votre gouvernement les ministres femmes sont aux ordres des groupuscules féministes. Elle n’hésitent pas à intervenir auprès de Facebook ou à faire du lobbying en faveur des rasoirs jetables roses et des culottes (faussement) ensanglantées. La gauche connaît bien les priorités du pays. Elle n’est libérale que de façade et la censure sied tellement mieux aux Robespierre qui la composent.

 

Nous ne doutons pas que grâce à cette gauche moraliste, bondieusarde, féministe et coercitive, dont les trois principes semblent être: interdire, interdire et encore interdire, les protections hygiéniques seront bientôt assimilées à des médicaments et totalement remboursées par la Sécurité Sociale. Nous songeons déjà à investir dans le secteur.

 

Nous nous posons cependant quelques questions sur la notion de sexisme. Pour ne rien vous cacher nous soupçonnons la gauche de pratiquer la politique du deux poids deux mesures. En effet nous n’avons entendu personne se plaindre de sexisme à propos des campagnes pour les accor,anne hidalgo,paris,bercy,publicité,censuregeisha,canard,femmes,hommes,partition,apartheid,chaussures Sprox en Belgique, toujours basées sur le même principe, celle de Voodoo, ou pour les images de la chanteuse Doda. Un Jury belge pour les Pratiques Ethiques a même confirmé le second degré d’une campagne telle que celle de Sprox.

 

3. Partitionner la France

 

Nous comprenons que la gauche ne pense plus, que ses ministres sont pavloviennes et ses visées opportunistes et électoralistes. Pas de procès d’intention, chacun fait avec ce qu’il a. Mais par gain de clarté et par intérêt économique nous ne saurions trop vous suggérer d’aller au bout de cette logique du deux poids deux mesures.

 

Comment? En partitionnant la France en deux régions distinctes. Une moitié pour les femmes, l’autre pour les hommes. On pourrait laisser le nord aux femmes, il y a Paris, les grands couturiers, le shopping et plus d’argent – les féministes nous montrent tous les jours que leur principale ambition est d’en toucher un maximum. Le sud et le soleil seraient dévolus aux hommes. Cela devrait vous être facile sur le plan idéologique, dans la mesure où votre parti pratique déjà une forme d’apartheid intellectuel des sexes. Et puis, imaginez une seconde l’effet psychologique puissant sur l’électorat! Vous gagneriez 2017 haut la main.

 

accor,anne hidalgo,paris,bercy,publicité,censuregeisha,canard,femmes,hommes,partition,apartheid,De notre côté nous pourrions adapter notre offre à des clientèles spécifiques. Au sud les chambres seraient équipées de geishas agréables ne faisant jamais de reproches aux hommes, et considérant qu’ils sont formidables et dignes d’amour tels qu’ils sont. Les geishas ont bien assimilé la psychologie moderne: ne cherche pas à changer l’autre, change-toi toi-même. Au nord le canard vibrant figurerait dans toutes les salles de bains. Pour, en quelque sorte, combler la nostalgie des femmes. Beaucoup rêvent en effet d’entendre un homme susurrer à leur oreille: mon petit canard, en glissant deux doigts experts dans la fente du juke-box.

 

Nous attendons vos nouvelles sur cette proposition afin de commencer à partitionner notre offre commerciale.

 

Vous remerciant encore pour votre efficacité publicitaire, nous vous prions d’agréer, chère Madame Hidalgo, Maire de Paris, nos sentiments de profond respect et de gratitude éternelle.

 

Les hôtels Accor »

 

 

 

 

accor,anne hidalgo,paris,bercy,publicité,censuregeisha,canard,femmes,hommes,partition,apartheid,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12:46 Publié dans Humour, Philosophie, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : accor, anne hidalgo, paris, bercy, publicité, censuregeisha, canard, femmes, hommes, partition, apartheid | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

N'était-ce pas François Président Normal qui avait formulé ce fabuleux slogan pour signifier que le liberté d'expression est réelle et sans limites dans cet Etat de la liberté, de l'égalité et de la fraternité : "Je suis Charlie"

Je vais donner suite à François Président Normal en déclarent "Je suis Accor".

Pour être honnête, je trouve cette intervention d'Anne Hidalgo inacceptable, ridicule, indigne. Elle pense que le fait d'être élue pour une fonction politique donne le droit de donner des leçons de mœurs à ses électeurs. Quelle arrogance et quel manque d'humilité et de respect.

Écrit par : Ben Palmer | 07 novembre 2015

Anne Hidalgo confond Maire de Paris avec Mère de Paris.

Écrit par : Ben Palmer | 07 novembre 2015

Les commentaires sont fermés.