03 novembre 2015

Fausse vidéo, hommes accusés, viol business : la colère monte

En quelques points rapides je complète mon billet d’hier. Les faits parlent d’eux-mêmes. La colère monte devant autant de mensonges et de manipulations sociales.

 


viol,sexe,mensonge,féminisme,vidéo,madrid,1. Fille ivre en public aux USA: bullshit.

 

La vidéo madrilène d’hier n’est pas la première. L’an dernier aux Etats-Unis une jeune femme turque avait joué le même scénario: soi-disant victime ivre de soi-disant prédateurs hommes. La vidéo a fait le tour du net. Puis la vérité a été dévoilée: c’était un faux. De la propagande. L’actrice a présenté ses regrets et les acteurs, à qui l’on n’avait pas exposé le but réel du sketch qu’ils devaient jouer, se sont aussi déversés sur le net. Résumé en deux vidéo en bas de ce billet.

 

 

2. La fille ivre à Madrid: bullshit?

 

La vidéo que je présentais hier ressemble à un remake de ce faux. Dans les deux cas ces vidéos sont présentées comme des « expériences sociales ». On ne dispose pourtant d’aucun élément précis sur le protocole supposé expérimental ni sur les conditions de tournage. À Madrid elle a été réalisée par un centre de désintoxication et présentée par son directeur, le Dr José viol,sexe,mensonge,féminisme,vidéo,madrid,Miguel Gaona. Ce qui lui confère une aura de sérieux. Or ce centre est une clinique privée de luxe: « El Centro Europeo Neurosalus es un centro de desintoxicación privado ubicado en Madrid » comme il est écrit sur son site. Ce pourrait donc bien n’être qu’un simple clip de publicité sur le dos des hommes! D’ailleurs il se réfère à des expériences similaires aux Etats-Unis: manière subliminale de dire que c’est un fake? Ce marchand médecin exprime aussi quelle clientèle il vise quand il dit: « Imaginons que cela soit arrivé un soir de week-end à une adolescente ». Il vise les adolescentes bourrées habituellement en fin de semaine. Le vrai problème est donc l’alcoolisation des filles, pas la violence des hommes!

 

 

3. Money money

 

Ce genre de propagande vise les hommes pour faire de l’argent. Comment? Plus on les présente comme des dangers plus il y a de subventions publiques pour les associations féministes. En occident des centaines de millions alimentent régulièrement ces réseaux féministes quasi-mafieux et aux méthodes que les fascistes applaudiraient. Des femmes qui divorcent obtiennent un éloignement du père en les accusant de viol ou de violence sur les enfants. Elles gagnent leur cause et la garde exclusive, et empochent de bonne pensions et dédommagements. Les fausses accusations de violence ou de viol sont aussi une source de revenus par dédommagements interposés.

 

viol,sexe,mensonge,féminisme,vidéo,madrid,Soyons lucide sur la tentative de lobbying social et politique généralisé des féministes, qui ne fonctionne que sur l’accusation des hommes. A propos de la résidence alternée en cas de séparation, la féministe hargneuse Hélène Palma écrivait: « … (les féministes) désignent la hausse des violences que provoquent déjà les nouvelles prérogatives masculines de garde, d’accès et de contrôle des enfants et des ex-conjointes, accordées sans égard aux comportements passés ; le harcèlement juridique imposé au nom des droits du père ; les chantages associés aux conventions privées et à la médiation, réduite à une courroie de transmission de l’autorité paternelle. » Qui connaît la médiation sait que c’est faux. Le reste est à l’avenant. Evidemment, la résidence alternée fait perdre la pension à la mère…

 

 

4. Culture du viol et viol business

 

Il s’agit de faire croire à la violence fondamentale des hommes dans leur ensemble. Aux Etats-Unis le thème de la culture du viol est la grande tendance. Sur les campus, comme je l’ai déjà documenté et critiqué, où les chiffres extrapolés signalent 0.27% de cas de viols, mais aussi ailleurs. Or les chiffres sont clairs: en France les viols démontrés ne concernent que 0,00209% de l’ensemble de la population française selon les condamnations (je ne décompte pas les fausses accusations). En Suisse, 0,005% environ.

 

Où est l’épidémie? Où est la « dangerosité » des hommes pour les femmes?

 

En France le gouvernement annonce par sa ministre Madame Touraine que 85’000 femmes sont violées chaque années. Ce chiffre est présenté par les ministres intégristes comme une réalité, or c’est une extrapolation en tablant comme d'habitude sur le fait que seules 10% de femmes dénonceraient le crime.

 

viol,sexe,mensonge,féminisme,vidéo,madrid,Or SOS femmes annonçait en 2000 que 25’000 viols étaient commis en France chaque année. En regardant leur document, on lit qu’en 1994 2’000 cas avaient été répertoriés par le ministère de l’intérieur. En 2005 selon l’Express, ce sont 4’000 cas.

 

En 1997, 8’213 cas avaient été dénoncés à la police. En 2010, 10’735.

 

En 2012, 50’000 viols auraient été commis.

 

En 2000, selon l’Enveff, entre 50’000 et 75’000 (auto-déclarations dans des circonstance de questionnement qui ont été par la suite dénoncées, y compris par des féministes).

 

En 2014, 65’000 femmes auraient été violées.

 

Enfin, selon le gouvernement, 83’000 viols annuels auraient été commis en 2010 et 2012.

 

Pendant ce temps en Inde on annonce 25’000 viols par an. Toujours non prouvés. 85’000 en France pour 65 millions d’habitants, 25’000 en Inde pour 1 milliard 200 millions, soit 68 fois plus de viols en France qu’en Inde en proportion à la population. Ou les français sont de grands criminels ou c’est fantaisiste. Vous allez voir: bientôt les chiffres (non prouvés) en Inde vont augmenter.

 

Au final en France, en 2010, 1’356 condamnations ont été prononcées pour viol! 1’356. Retenons ce chiffre. Il représente 0,00209% de la population française.

 

Il n’y a pas de culture du viol. La culture du viol est, comme le mythe de la domination masculine, un moyen d’opprimer socialement, juridiquement et financièrement les hommes. La surenchère des chiffres ne signifie plus rien. Le gouvernement ne peut pas prouver son chiffre. On passe de 25’000 (extrapolés, non prouvés) en 2002, à 85’000 en 2015. Bah, 65’000 de plus ou de moins… Pourvu que cela rapporte. C'est le viol business.

 

 

viol,sexe,mensonge,féminisme,vidéo,madrid,5. Accusé faussement, blanchi, il tente de se suicider

 

Je termine aujourd’hui sur le cas d’un étudiant de 17 ans, Jay Cheshire. Il a été accusé de viol et a fait l’objet d’une enquête lourde par la police.

 

En juin dernier l’accusatrice a changé sa version et l’a complètement blanchi.

 

Atteint moralement et socialement, cassé par cette fausse accusation, Jay a tenté de se suicider.

 

 

 

Aujourd’hui je le dis: un bon féminisme est un féminisme mort. 

 

Première étape: ne plus croire la propagande.

Deuxième étape: couper toutes les subventions au féminisme.

Troisième étape: les traduire en justice.

 

 

 

Vidéo 1: rappel de l'affaire et excuses de l'actrice

 

 

 

 

 

Vidéo 2: révélations des acteurs 

 

 

 

 

 

 

 

09:39 Publié dans Féminisme, société | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : viol, sexe, mensonge, féminisme, vidéo, madrid | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Hommelibre vous qui êtes internaute devriez pourtant savoir que le 80 pour cent des infos ne paraissent que pour nourrir ou page blanche ou des statistiques ou faire3 croire au pire à des gens déjà bien déboussolés dans leur tête
Comme par exemple ceux qui se font arnaquer à coups de boniments du genre ,on peut combler le vide intellectuel grâce à la religion occultant bien entendu que seule la prison restera leur dernier refuge pour redescendre sur terre pour autant que l'idée du suicide ne leur traverse pas la tête.
Car Jésus n'a jamais demandé à quiconque de croire à n'importe quoi en faisant confiance à n'importe qui surtout ceux qui n'ont que son Nom en bouche
Faire peur en faisant croire à n'importe quoi est la manière la plus infecte de la part de nombreuses sectes et elles sont à nouveau en plein éveil
Quand aux bienfaits des nouvelles technologies, elles n'ont qu' un avantage faire gober à la vitesse du son et de la lumière ce que d'autres avaient mis des lustres a faire entrer dans le cerveau des enfants, lesquels grâce aux premières émissions TV ont compris de suite qu'entre la réalité et le rêve il y a un vide à combler par ses propres expériences
Et la mode du paraitre juste pour faire parler de soi n'existait pas non plus
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 03 novembre 2015

@hommelibre

"Evidemment, la résidence alternée fait perdre la pension à la mère…"

j'ai lu quelque part qu'il n'y a pas de garde alternée si la mère ne veut pas, donc ce qui se passe (il faut que je retrouve ce lien), les mères acceptent qu'il y ai garde alternée en gardant la pension alimentaire.

http://droit-finances.commentcamarche.net/forum/affich-3826161-garde-alternee-et-pension-alimentaire

Écrit par : leclercq | 03 novembre 2015

@ lovejoie

les mensonges féministes sont assénées depuis de nombreuses décennies, et la majorité des femmes croient à ces affirmations mensongères. et des hommes aussi d'ailleurs.

il n'y a pas de deuxième son de son de la même importance dans les médias.

Écrit par : leclercq | 03 novembre 2015

lovejoie, vous aussi êtes une internaute ... depuis un sacré bout de temps ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 03 novembre 2015

ARISTA- 10 févr. 2009 à 16:17
Bonjour Papa Pingouin
Ma situation : divorcé depuis 2002 j'ai en garce alternée trois enfants depuis le prononcé du divorce. La mère a conservé les prestations familiales. Nous avons la procédure de divorce par consentement mutuel pour accélérer les choses et les frais . Dans la réalité il s'agit de sa part d'adultère et abandon de domicile conjugal , aucun constat juste une main courante dans un commissariat. L'avocat commun m'a convaincu que par rapport au juge il serait mieux de verser une pension alimentaire tout en étant convenu avec mon ex femme qu'elle ne la réclamerai pas. ceci avait pour but de ne pas provoquer de blocage le jour de la part du juge. Depuis 2002 , j'ai en charge : les cotisations mutuelles des enfants, l'assurance auto de la plus grande depuis 4 ans, les frais de cantine scolaire, les activités extra scolaires. PLus divers autres petites choses pas toujours quantifiables . Trois mois après notre séparation de corps en 2001 mon ex s'est mise en ménage avec son amant qui depuis est devenu son mari. leur train de vie ne lui convenant plus ;elle a donc décidé de vivre sur mon dos. Ayant apris que j'avais de l'argent de côté pour aider les enfants à s'installer elle a décidé de ma faire payer les arriérés de pension contrairement à son engagement (verbal) initial. Voilà en gros le résumé de cette triste histoire. Je voudrais savoir s'il existe un moyen textes à l'appui pour me sortir de ce traquenard, sachant que de plus les impôts de me permettent même pas de déduire cette pension de ma déclaration car pour eux elle n'a pas lieu d'être vu que les frais sont partagés.
Toute aide même fragmentaire sera la bienvenue.
Avec tous mes remerciements .

la réalité est pas mal !!!

Ma situation : divorcé depuis 2002 j'ai en garce alternée trois enfants depuis le prononcé du divorce.

L'avocat commun m'a convaincu que par rapport au juge il serait mieux de verser une pension alimentaire tout en étant convenu avec mon ex femme qu'elle ne la réclamerai pas. ceci avait pour but de ne pas provoquer de blocage le jour de la part du juge.

Écrit par : leclercq | 03 novembre 2015

Ce qui est frappant dans les statistiques françaises c'est toujours "au conditionnel" et non au présent !

Un peu curieux cette façon de procéder : serait-ce pour se dédouaner vis-à-vis des associations féminines qui n'ont de cesse de voir tout homme normalement constitué être un "violeur" en devenir ou pas ...

@ Kad : si l'adultère tel qu'il était prévu jusqu'à la réforme du Code civil n'existe plus en pratique, il existe toujours mais n'est plus prioritaire en tant que "cause de divorce".

En revanche, tous les divorces ne se font pas à l'amiable puisqu'il faut que les deux conjoints acceptent ce principe sinon c'est une demande unilatérale qui sera déposée.

Écrit par : Lise | 04 novembre 2015

"Un bon féminisme est un féminisme mort."

Il me faut le redire: une fois obtenus droit de vote, IVG, contraception, "à travail égal salaire égal" salaire (que sur le papier, parfois... mais pas toujours, loin s'en faut!) plannings et crèches, entrée des femmes en politique, une annonce officielle en Suisse a déclaré terminé le combat féministe: les femmes, leur soutien ami, les hommes, ayant à poursuivre ce combat dans leur vie afin de confirmer, consolider les points acquis.
La porte-parole appartenait non au MLF mais à l'association ADF (association de droits (légitimes) des femmes)!

Écrit par : MK | 03 novembre 2015

@Monsieur Dumitrescu par internaute j'entends ,l'humain qui fait presque tout avec le Net
Hormis répondre à quelques blogs la machine et moi nous sommes ennemies
D'ailleurs tout ordinateur le sait et celui utilisé depuis 13 années sait mieux que quiconque que je suis son maitre et non l'inverse(rire

Écrit par : lovejoie | 03 novembre 2015

@Madame lovejoie, ne vous voilez pas la face, vous êtes internaute, point.
Ne faites pas comme les alcooliques, avouez-le à vous même ... serait un grand pas en avant.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 03 novembre 2015

" On passe de 25’000 (extrapolés, non prouvés) en 2002, à 85’000 en 2015. Bah, 65’000 de plus ou de moins… Pourvu que cela rapporte. C'est le viol business."

C'est comme La dénonciation de l'excision, ou de la femme musulmane, soumise, battue et violée, sans préciser les pays... (outre l'Inde)! Donc, ici aussi, sans préciser par QUI ces viols sont perpétrés!

85’000 violeurs en France? LOLLLL
Les tribunaux français ont dû avoir un sacré boulot... Tous jugés? Relaxés? remplissent-t-ils les prisons françaises? Qui sont-ils? Qui peut me répondre? Merci!

Écrit par : Patoucha | 03 novembre 2015

Ne serait-il pas grand temps, pour mettre fin aux abus, de généraliser la pratique d'un contrat devant témoin(s), hors alcôve, pour attester que les deux partnenaires (ou plus...)sont préalablement consentants. Un questionnaire à choix multiple (QCM)pourrait même préciser celle des pratiques érotiques consenties ou refusées de part et d'autre. Un tel instrument juridique aurait épargné bien des ennuis à DSK.

Écrit par : jaw | 04 novembre 2015

leclerq, je ne suis pas juriste, mais ce que je peux dire, c'est que la pension des enfants est là pour maintenir un niveau de vie identique des enfants chez les deux parents. Cela veut dire qu'il peut y avoir une pension même en cas de garde partagée si la disparité de revenu est importante. Un juge correct devrait prendre sa décision que dans ce sens. (je sais, ils ne sont pas tous corrects) A côté de ça, il peut y avoir une pension pour votre ex-femme, liée à une possible disparité de salaire, mais cela est de plus en plus rare, et d'autres formes de compensation, comme la compensation de la perte de retraite dans le cas d'une femme restée de nombreuses années à la maison.

Il est donc assez difficile de juger de votre situation sur la base des éléments que vous donnez. De toute façon, si vous pensez subir une injustice, le mieux serait de consulter un avocat qui pourra, s'il le juge nécessaire, saisir la justice pour faire revoir la situation en votre faveur.

A noter que vous citez la faute commise par votre ex-femme, mais les tribunaux ne reconnaissent plus les adultères comme des fautes. Le divorce à l'amiable est en principe la règle.

Écrit par : Kad | 04 novembre 2015

Dans les années 70 les féministes ADF dénonçaient, sans plus, dans les commissariats entre policiers, parfois, une apparente complicité entre hommes quant à admettre qu'il y avait eu viol.

Du commentaire de Kad selon lequel les tribunaux ne reconnaissent plus les adultères comme des fautes:
n'est-ce pas dire à quel point la pratique de l'islam, ses lapidations non déclarées désormais "caduques barbaries" est incompatible avec, bien qu'incomplètes, nos réelles avancées humaines?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04 novembre 2015

@ Kad

merci de votre commentaire

mais le texte que j'ai cité vient du lien cité plus haut.

http://droit-finances.commentcamarche.net/forum/affich-3826161-garde-alternee-et-pension-alimentaire

Écrit par : leclercq | 04 novembre 2015

:) Je n'avais pas compris leclerq. Merci de la précision.

Écrit par : Kad | 04 novembre 2015

Le fait que l'adultère ne soit plus reconnu ne doit pas pour autant empêcher ceux qui le souhaitent de divorcer avec la personne.
Entre la lapidée coupable et la nympho innocente il y a un monde.

Écrit par : spartakus | 06 novembre 2015

Les commentaires sont fermés.