19 octobre 2015

A quoi ressemble la politique sans hommes sur les photos ?

A quoi ressemble la politique quand on supprime les hommes sur les photos ? Trouvée sur le site de Elle Angleterre cette question amusante. Elle est illustrée de photos de réunions politiques où l’on a effacé par informatique les présences masculines. Il reste très peu de femmes.

 


femmes,politique,métiers,sexisme,victimisation,Le but est de montrer que la politique est un domaine très masculin. Les femmes y sont minoritaires. Mais pour éviter de tomber dans les récrimination victimaires, imaginons autre chose: à quoi ressembleraient certains métiers si l’on supprimait les femmes quand elles y sont très majoritaires?

 

 

femmes,politique,métiers,sexisme,victimisation,Exemples:

 

À quoi ressemblerait l’école si l’on supprimait les femmes? 

 

À quoi ressembleraient les crèches si l’on supprimait les femmes? 

 

À quoi ressemblerait la justice, la médecine, les soins infirmiers, le secrétariat, les métiers d’accueil si l’on enlevait les femmes?

 

 

Et inversement:

 

À quoi ressembleraient les métiers durs, salissants, peu glamour, pas valorisants: le bâtiment, les plate-formes pétrolières, le métier d’éboueur, si l’on enlevait les hommes?

 

À quoi ressembleraient les métiers de dynamiteur, ceux liés au forage et à l’extraction de pétrole, ceux de la mécanique, d’officiers de bateaux de pêche,  de monteurs de lignes électriques, de plombiers (seulement 1% de femmes) et d’électriciens si l’on enlevait les hommes? Et quid des mineurs de fond? 

 

femmes,politique,métiers,sexisme,victimisation,

À quoi ressembleraient les Compagnons de France sans les hommes? Témoignage d’un apprenti:

 

« C’est un milieu vraiment masculin, une femme ne peut pas tailler des pierres, c’est physiologique. Les rares filles dans le bâtiment, elles se dirigent dans la sculpture ou la gravure. 

 

Avec les pierres, il faut toujours dépasser ses limites. J’ai souvent des sciatiques, et mal au dos en général. J’ai la chance de ne pas travailler en atelier ; en taille, ça use trop le corps. Si j’y étais, je me serais déjà fait opérer des deux canaux carpiens, clairement. 

 

Il n’y a ni femme, ni syndicat. Tu finis le boulot et c’est tout, tu n’as pas le temps de revendiquer quoi que ce soit. Le chantier, ça ne pardonne pas. C’est vraiment l’esprit militaire. »

 

 

Tailleur de pierre c’est pas très sexy. La poussière, les mains calleuses, la sciatique, la fatigue. Pour la galipette il faudra attendre les vacances.  

 

 

17:40 Publié dans Féminisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : femmes, politique, métiers, sexisme, victimisation | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Avec tout le respect que j'ai pour les métiers très physiques et exclusivement masculins, je me demande si le parallèle avec la politique est pertinente.
En effet, au moment des élections, nous sommes censés choisir des représentants et non pas faire passer des tests de résistance et force physique ! ;-))
A priori, une femme n'est pas moins qualifiée qu'un homme pour prendre des responsabilités politiques, puisqu'il n'y a pas d'exigences en rapport avec la carrure ou la musculature.
Idéalement, la composition du parlement devrait refléter la composition de la population. Mais voilà, cet idéal n'est pas atteint.
Entre autres parce que les femmes ne votent pas uniquement pour les femmes, si elles le faisaient, on aurait un résultat qui s'approcherait davantage de la parité. Y a-t-il un manque de confiance, un manque d'information ou un manque de réflexe pro-femmes ?
Je me permets de penser que pas tous les politiciens-hommes sont archi compétents, et pourtant ils sont élus...
Il est vrai que certains partis ne présentent pas beaucoup de femmes-candiates, pour des raisons diverses et variées, dont le fait que les femmes s'engagent moins en politique, mais également parce qu'il est parfois difficile de s'imaginer se battre contre des fratries bien en place. Il serait intéressant d'analyser, quels partis présentent peu de femmes et chercher à savoir, à quoi ça tient.
Il faut voyager un peu, pour se rendre compte, que la mentalité citadine n'est pas un acquis partout dans le pays et ce qui peut paraître simple à Genève ne l'est peut-être ailleurs. Je refuse d'accuser les femmes de ne pas être assez courageuses ou ambitieuses.
En attendant, cela ne me dérange pas d'être représentée par des hommes et je n'ai pas fait le décompte de mes voix selon le critère hommes / femmes. J'ai simplement oublié d'y penser ! Je peux imaginer, après coup, que la parité y était grosso modo, mais difficile de le garantir.

Les photos sans hommes sont très drôles, elles servent davantage la réflexion au sujet de la présence des femmes que mille discours théoriques. La famille royale britannique est moins significative que p.ex. le parlement britannique.
La comparaison des parlements de pays comparables serait éclairante. Elle permettrait peut-être de comprendre, en partie du moins, le manque de candidatures féminines chez nous.

Écrit par : Calendula | 19 octobre 2015

Qu'elle serait les réactions si les pourcentages serait inversé :
https://fr.news.yahoo.com/fran%c3%a7ais-deux-pr%c3%aat-%c3%a0-%c3%a9lire-christine-lagarde-pr%c3%a9sidente-155643302.html?bcmt_s=m#ugccmt-container.s
On nous dit faire de la représentation de sexes de façons paritaire c'est tellement mieux mais ont on a le premier gouvernements paritaire (cabinets... ). http://madame.lefigaro.fr/societe/pour-la-premiere-fois-il-y-a-plus-de-femmes-que-dhommes-ministres-020915-97990
Une ministre femme (quand on ne relativise pas la fonction pas besoin des hommes quand on parle de paupérisation) en plus et c'est un des plus impopulaire, les listes électorales sont paritaire sa ne déplace pas les foules à moins de rendre le vote obligatoire au delà de la représentation il serait bon de se questionner sur les codes masculins/féminin pas vouloir détruire mais comprendre. C'est quand même des féministes (HCEHf qui n'ont d'égalité que le nom) qui veulent intervenir sur la liberté de se présenter pour faire des belle photo. Il a des hommes politiques de mauvais mais chez les femmes c'est pareil maintenant pour la proportion, la plupart des femmes politiques adhère au discours féministe d'ailleurs comme certains homme électoralement trop risqué.
C'est une photo pour la propagande féministe qu'il y est beaucoup d'homme ou de femme dans un métier ou une fonction n'a rien de sexiste ou d'inégalitaire on peut être sure que c'est le genre de magazine qui vont dire qu'homme et femme sont identique et après il diront qu'il faut un plan pour aider les femmes, objectifs en quota et réseau et on se dira progressiste. Il y a des questions que l'on peut se poser mais pas forcément dans le sens féministe Qui est discriminé c'est l'homme trop nombreux ? Une femme aimerait se genre de remarque ? Sans distinction de sexe vraiment ?
Des photos de se genre on pourrait en faire : Le personnel travaillant en banque, le nombre de diplômé baccalauréat, le nombre d'universitaire,... .
Nous entrons dans une logique égalitarisme que d'égalité faut que maman état fasse les répartitions enfin moins de 40 % c'est femme victime et homme dominant.

Écrit par : Lafaux | 19 octobre 2015

Je n'aurais rien contre une politique où les hommes et les femmes seraient également représentés. Ca paraît même assez normal. Mais ce qui m'intéresse ce n'est pas le sexe des politiciens, mais leurs qualités. A ce titre je ne pense même pas que l'égalité de représentation ne serve à quoi que ce soit. Par contre, je suis opposé à la "discrimination positive" qui, comme toute discrimination, n'a rien de positif puisqu'elle discrimine des politiciens de talent pour forcer l'élection de personnes moins talentueuses.

Le problème, c'est que les partis peinent à trouver des femmes qui veulent s'engager en politique. Les femmes sont donc les premières responsables de la situation. Moins de femmes engagées politiquement donne moins de femmes élues. C'est évident.

Écrit par : Kad | 21 octobre 2015

"Le problème, c'est que les partis peinent à trouver des femmes qui veulent s'engager en politique. Les femmes sont donc les premières responsables de la situation. Moins de femmes engagées politiquement donne moins de femmes élues. C'est évident."

Non, ce n'est pas évident. C'est faux.

Écrit par : Imago | 19 novembre 2015

Les commentaires sont fermés.