11 octobre 2015

Races, homosexualité : la peur des mots (2 et fin)

Les recherches récentes en génétique montrent que les groupes humains sont plus différents qu’on ne le pensait depuis les années 1950. Le biologiste moléculaire Bertrand Jordan nuance la position de l’Unesco sur la totale indifférenciation biologique des humains.

 


identité3.jpg

Simples humains? 

 

« L’humanité est-elle séparée en races différentes ? Vérité scientifique au XIXe et durant une bonne partie de XXe, cette affirmation a été battue en brèche après la 2e guerre mondiale, en réaction aux crimes nazis et dans une perspective antiraciste. Au cours des dernières décennies, la biologie a nié la pertinence même de la question au motif que tous les humains auraient en commun 99,9% de leur patrimoine génétique. Pourtant, les avancées toutes récentes de la génétique nuancent cette affirmation, et montrent l’existence de différenciations héréditaires stables. Au-delà des seules apparences (couleur de peau, chevelure, etc.), il est ainsi possible de remonter aux origines géographiques lointaines des individus, de préciser leur ascendance (souvent mixte), et parfois d’expliquer leurs prédispositions à certaines maladies. »

 

Par peur d’un retour du racisme, la différence doit-elle être gommée, niée, à l’instar des partisans de l’idéologie du gender qui ne reconnaissent aucune détermination de sexe autre que sociale? Assumons-nous les éventuels conflits nés de nos différences? Sommes-nous de simples humains sans distinction particulière ni appartenance? Je ne le pense pas. Je pense que c’est par notre histoire individuelle, familiale, sociale, géographique, collective, que nous prenons existence. Le corps en fait partie. C’est cette existence aux sources multiples qui doit être reconnue et respectée. L’égalité entre les humains n’est ni de droit divin ni biologique. Elle est un choix moral et politique. On la voudrait purement biologique pour ne plus avoir à affronter nos démons. On invoque le biologique pour refuser le biologique. Cela ne suffit pas.

 

Nos particularités individuelles ou d’appartenance ne sont ni une opprobre ni un trophée. Faut-il s’affirmer fier d’être noir? Ou blanc? Il n’y a pas de quoi être fier ni de l’un ni de l’autre puisque nous n’y avons aucun mérite: nous n’avons rien fait pour cela. Mais cette fierté, au deuxième degré, exprime une volonté d’identité, et dans ce sens je l’accepte.

 

 

Kery_James_92_2012.jpgRevendications ethniques

 

Les déclarations et revendications identitaire ethniques sont légions. Je mentionnais récemment le mouvement Fier d’être noir. Une page Facebook est intitulée Je suis fier d’être noir.

 

Parlons de cela. Parlons de cet extrait d’un rap de Kery James, extrait doux par rapport au reste de son texte:

 

Vous nous traitez comme des moins que rien sur vos chaînes publiques

Et vous attendez de nous qu'on s'écrive "Vive la République !"

Mon respect s'fait violer au pays dit des Droits de l'Homme

Difficile de se sentir Français sans le syndrome de Stockholm

Parce que moi je suis Noir, musulman, banlieusard et fier de l'être

 

Un texte agressif et culpabilisant, mêlant le colonialisme, l’islam, les bidonvilles. Remarquons qu’il ne précise pas que ce sont les anciens rois africains du Dahomey qui ont vendu des  cohortes d’esclaves aux négociants européens. Et que pendant des siècles les maghrébins et les commerçants soudanais emmenaient des caravanes d’esclaves noirs vers les régions de l’Arabie, en payant la dîme aux rois africains dont ils traversaient le territoire. Kery James n’en parle pas. A-t-il peur que les beurs qui l’écoutent ne réalisent qu’ils sont descendants de racistes et d’esclavagistes? Ou parce que sa posture victimaire en prendrait un coup?

 

Revendication ethniques encore dans la déclaration de la créatrice de mode Loza Maléombho: « Je voulais montrer que je suis fière d’être noire. » Il y a beaucoup d’autres exemples. Je comprends la démarche de se revendiquer différent pour s’assumer. Mais il faut aussi en assumer les conséquences culturelles sur la question des différences ethniques. 

 

Cette revendication ethnique est incompatible avec l’antiracisme officiel du XXe siècle.

 

 

portugalvoiture.jpgPortugais et fier de l’être

 

C’est ainsi. L’identité, l’origine, sont des besoins profonds qui n’ont rien à voir avec une droite extrême ou une gauche souverainiste. Jeudi soir France 3 passait un documentaireFrançais : qui sommes-nous ? On y découvrait entre autres une famille franco-portugaise. Elle témoignait de sa présence en France depuis 1950. 

 

Trois générations: le grand-père, portugais et fier de le rester mais français de coeur, a travaillé dur pour contribuer à construire la France. Son fil né au Portugal, se déclare portugais bien qu’il vive en France. La petite-fille se dit française, sans aucun doute, mais son cousin, né en France de ses parents portugais, dit de lui qu’il est portugais (bien que français de passeport). Sur trois générations seule une petite-fille ne fait plus référence au Portugal. Ce témoignage est touchant parce qu’entre autres il n’y a pas de clivage, pas de pour ou contre, pas de ou/ou.

 

La double appartenance culturelle ne me choque pas. Elle est humaine. Dans une, deux ou trois générations les arrières-petits-enfants liront l’histoire familiale dans un album photo et seront totalement français: de coeur, de culture, d’appartenance. Il faudra six générations pour arriver à cette assimilation qui n’est pas une perte de soi mais une évolution logique. 

 

D’ici là, les racines auront été revendiquées, cultivées, mises en avant, pendant plusieurs générations. Un jour elles ne seront qu’un lointain souvenir.

 

 

A lire aussi: Comment a évolué le concept de race.

 

 

 

 

19:21 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"La double appartenance culturelle ne me choque pas." Moi non plus, mais je suis de plus en plus choqué que des citoyens aient deux fois plus de droits civiques que moi en étant bi-national. Je n'ai pas de pays de rechange, moi, et je ne vote pas pour me venger des Suisses qui ont mal accueilli mes parents.
Les Vaudois n'auront aucune peine à reconnaître de qui je parle...

Écrit par : Géo | 11 octobre 2015

On pourrait croire que j'ai des actions chez "arte", mais tel n'est pas le cas ! C'est simplement une chaîne facilement accessible, qui diffuse des émissions intéressantes.
Ces jours, elle passe une série de cinq documentaires, dont j'ai vu le premier épisode pour le moment. Cela rejoint clairement l'article donné en lien ci-dessus , "Comment a évolué le concept de race".
Actuellement les trois premiers épisodes sont disponibles en replay. Les épisodes 4 et 5 n'ont pas encore passé.

http://www.replay.fr/quand-homo-sapiens-peupla-la-planete-1-5-le-berceau-africain-2479920

http://www.replay.fr/quand-homo-sapiens-peupla-la-planete-2-5-asie-le-grand-voyage-2479956

http://www.replay.fr/quand-homo-sapiens-peupla-la-planete-3-5-australie-un-peuple-aux-confins-du-monde-2479985

Écrit par : Calendula | 12 octobre 2015

Je tiens à signaler que Gorgui Ndoye dans son billet " Dis donc, à quoi ressemble une vraie Suisse ?" n'a pas publié ma réponse à celui qui trouvait intelligent de prétendre qu'il n'y a pas de races parce qu'on peut faire des dons d'organe entre un pygmée et un scandinave. Je lui avais répondu qu'il n'y avait aucun doute que nous faisions partie de la même ESPECE et j'avais cité l'article du Huffington Post sur la différentiation de trois groupes ethniques dans l'humanité.
Gorgui Ndoye n'a donc pas daigné publier ma réponse et cela en dit long sur le manque d'honnêteté intellectuelle du personnage...

Écrit par : Géo | 12 octobre 2015

Géo,
Ayant fait la même expérience que vous, j'ai simplement envoyé mon commentaire une deuxième fois.
Lorsque je prends la peine d'en écrire un long, je le sauvegarde, pour le cas, où il y aurait un problème technique, car il y en a ! Et puis, les blogueurs ne sont pas disponibles 24h /24 pour modérer leurs commentaires.

Écrit par : Calendula | 12 octobre 2015

A propos d'homosexualité, de "différence"! une autre façon d'aborder ce thème par cette réincarnation sur laquelle se penchent nombreux médecins et autres scientifiques. La réincarnation nous doterait de nombreuses vies en lesquelles nous serions aussi bien hommes que femmes, d'un continent ou d'un autre, etc.

Imaginons que dans une vie un homme ait tout naturellement aimé les femmes.
Il renaît ou se réincarne en femme avec des traces, goûts et penchants (sans se poser la question concernant la réincarnation) provenant de sa vie antérieure: donc, maintenant femme mais de sa vie d'avant d'homme... ayant conservé son amour pour les femmes?!

En poursuivant en cette voie chaque injustice que nous faisons payer à l'autre de par sa différence est ce que nous nous préparons à nous-même puisqu'en en d'autres vies nous serons par rapport à la majorité une personne d'une autre couleur de peau ou présentement femme préalablement mal vue par l'homme qu'elle fut... désormais femelle esclave soumise à la législation de l'islam concernant les femmes... leur statut.

En ce sens aimer son prochain/e, le/la respecter, sa différence, ses aptitudes, etc., serait penser également à se préparer ou "réserver"! un bon avenir puisque, demain, en une autre vie, ce/cette "différent", autre moins ou plus doué sera ou risque d'être moi!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12 octobre 2015

"Et puis, les blogueurs ne sont pas disponibles 24h /24 pour modérer leurs commentaires."
Prétendez-vous que ce n'est pas intentionnel ? Il y a eu d'autres commentaires après celui dont je parle. Il y a plusieurs blogueurs qui répondent avec leurs arguments à un commentaire et ne publient pas la réponse à leurs arguments. Philippe Souaille en est l'archétype, du temps où ses commentaires étaient ouverts. Finalement, il faut éviter de commenter ce type de blogueurs, leur procédé n'étant rien moins qu'une forme de tricherie intellectuelle...

Écrit par : Géo | 12 octobre 2015

@ Géo

Hélas, comment vous donner tort?

Il y a un certain temps en adressant un commentaire à Philippe Souaille je laissai entendre qu'il y a parmi nous Suisses ceux qui, quoi qu'il arrive, ont les moyens d'adhérer à l'UE et les autres... tout en situant Monsieur Souaille a priori appartenant aux premiers (pro passage à l'UE).

Je fus priée, et de quelle manière, de ne plus jamais m'approcher de son blog.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12 octobre 2015

Myriam,

Je ne sais pas s'il y a réincarnation ou non. D'un côté cela expliquerait bien des choses, de l'autre c'est un peu insensé à mon avis. Mais je suis d'accord avec vous, si cela existe:

"En poursuivant en cette voie chaque injustice que nous faisons payer à l'autre de par sa différence est ce que nous nous préparons à nous-même".


@éo: j'ai eu le même pbm pour mon 2ème commentaire. J'ai suivi la suggestion de Calendula, et du coup il me l'a passé.


Calendula: super documentaire. J'ai regardé le 1 et le début du 2. Bien fait, très intéressant. Merci de l'info, votre "abonnement" à Arte est utile pour nous aussi!
:-)))

En plus je n'aime que peu Arte: prises de positions trop féministes dans le passé, et débats avec des journalistes qui ricanent, montrant clairement leurs préjugés. Détestable. Mais là je trouve les documentaires bien faits, j'en ai vu déjà un autre sur un autre sujet et c'était assez nuancé.

Écrit par : hommelibre | 12 octobre 2015

@hommelibre

- « En plus je n'aime que peu Arte: prises de positions trop féministes dans le passé, et débats avec des journalistes qui ricanent, montrant clairement leurs préjugés. Détestable. »

C'est exceptionellement que je me permets un conseil, en toute cordialité, pour vous aider à ne pas vous tromper de cible et vous éviter de gâcher vos efforts ... tâchez de distinguer "prédisposition" et "activisme".

Écrit par : Chuck Jones | 14 octobre 2015

Vous êtes mignon Chuck, mais la prochaine fois tentez des espadrilles plutôt que des gros sabots...
:-D

Il y a quelques années certains documentaires et positions étaient plus proche de l'activisme que de la prédisposition. Par exemple sur les pères et sur la violence conjugale.

Écrit par : hommelibre | 14 octobre 2015

J'ai vraiment essayé des pantoufles en velours... ;-)

Écrit par : Chuck Jones | 14 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.