30 septembre 2015

Nadine Morano, enc*** de ta race !

Nadine Morano fait le buzz avec sa sortie sur la « France, pays de race blanche ». Elle a repris, dit-elle, une citation faite en privé par De Gaulle et relatée à l’époque par Alain Peyrefitte. Citation qui n’en n’avait pas fait bouger l’une ni battre l’autre dans la France testiculaire d’alors. Aujourd’hui on guillotine: Nadine perd la tête… de liste aux régionales.

 


noir-blanc01.jpgBon, elle aurait pu dire les choses autrement, par exemple: La France, pays de tradition chrétienne et de population caucasienne. Raté: elle se fait taxer de raciste pire que papa Le Pen par tout ce que l’hexagone compte de faux-culs bondieusards laïques. Jean-foutres, Tartuffes et autres Polichinelles se relaient pour lui dresser le bûcher. 

 

Pourtant la France est bien un pays formé historiquement, et encore aujourd’hui en majorité, par des populations à la peau claire et aux origines philosophiques chrétiennes. Des ethno-europoïdes. Wikipédia n’est pas mal sur ce coup. Tirons-en des définitions:

 

« Le terme « race » est parfois utilisé dans le langage courant pour désigner des groupes «ethniques», géographiques ou culturels.

 

… en anthropologie, ce mot signifie :

 

1. Groupement naturel d'êtres humains, actuels ou fossiles, qui présentent un ensemble de caractères physiques communs héréditaires, indépendamment de leurs langues et nationalités. 

 

noir-blanc02.jpg

2. Ensemble de personnes qui présentent des caractères communs dus à l'histoire, à une communauté, actuelle ou passée, de langue, de civilisation sans référence biologique dûment fondée. »

 

D’ailleurs il y a bien deux gènes qui donnent la peau blanche, des gènes que les populations noires ne possèdent pas:

 

« Entre autres, sur les hommes du Paléolithique, les chercheurs n'ont pas trouvé deux gènes (le SLC24A5 et le SLC45A2) qui sont des marqueurs de la peau dépigmentée des Européens. Ils ont ainsi pu constater que les chasseurs-cueilleurs retrouvés en Espagne, au Luxembourg et en Hongrie ne possédaient pas ces gènes responsables de la peau pâle, il y a seulement 8 500 années ! »

 

8’500 ans – et même moins puisque la peau claire est déjà présente dans l'Antiquité  – pour blanchir, plus quelques mélanges avec des anciens caucasiens déjà plus clairs! 

 

Bon, alors le mot race n’est pas impropre même s’il est imprécis et historiquement sulfureux. Le seul problème serait qu’un groupe se prétende supérieur ou meilleur et tente de dominer et asservir les autres. 

 

C’est cela le problème du racisme. Après, que nos gènes soient si peu différents qu’on ne peut guère nous différencier dans une éprouvette, c’est secondaire. En principe Charlemagne n’avait pas de grosses lèvres, de nez épaté et de cheveux crépus, mais qui s’en souvient? On n’a pas de photo. Si ça se trouve il avait les yeux bridés comme les appenzellois.

 

Salif-Keita.jpgEt comme il n’a pas fallu plus de quelques milliers d’années pour que les populations venues d’Afrique en Europe ne deviennent claires et chopent le nez droit, un jour, nous serons tous blancs! Dans 8’500 ans l’Histoire donnera raison à Nadine Morano! Raaahhhh...

 

Quand à Nicolas Sarkozy il a foncé tête baissée en prenant position parmi les culs-bénis de l’antiracisme primaire, ceux qui dégainent avant de penser et qui sont convaincus avec une évidence toute papale ou ayathollesque qu'ils sont les bons. Il ne voulait pas rater le buzz. Il n’a pas changé Nicolas.

 

 

Au fait, ils pensent quoi les ethno-maghrébinoïdes quand il t’envoie un Pu*** de ta race ou Enc*** de ta race? Et pourquoi le petit monde des bondieusards antiracistes et autres pontifes médiatiques trouve ça normal?

 

 

Pauvre France…

 

 

 

(Image 1: Yannick Noah, sa femme Isabelle Camus et leur fils Joalukas; 2: préhistoire, Wiki et Véronique Pagnier; 3: Salif Keita, chanteur malien albinos).

 

21:54 Publié dans Histoire, Humour, Philosophie, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (77) | Tags : nadine morano, racisme, race, france, blanche, sarkozy | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Oui ... enfin ... avec le Temps, tout s'en va ...

"un jour, nous serons tous blancs!"

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 30 septembre 2015

"elle se fait taxer de raciste pire que papa Le Pen par tout ce que l’hexagone compte de faux-culs bondieusards laïques. Jean-foutres, Tartuffes et autres Polichinelles se relaient pour lui dresser le bûcher. "

Vous avez tout dit! Pauvre France! Dans quel caniveau t'a mis ce gouvernement.....

Mais cela risque de bien changer à la Présidentielle de 2017 avec Nadine Morano!

Écrit par : Patoucha | 01 octobre 2015

Allez juste lire les propos nauséabonds de Gorgui Ndoye et vous comprendrez que ces gens-là traînent un complexe. Rien que le titre est un programme à lui tout seul.

http://continentpremier.blog.tdg.ch/archive/2015/09/29/nadine-morano-le-fol-hitlerisme-au-grand-joula-folle-a-desig-270504.html#c430618

Que trouve-t-on dans cette logorrhée?

"Les Musulmans, les Noirs en ont vraiment marre de cette arrogance, sans nom ! Il y en a qui rêvent de vivre les temps de l'esclavage et de la colonisation, fouet à la main pour taper sur du Nègre. Mais ce temps de barbarie qui a duré des siècles et prolongé par un méprisable siècle de honte marqué par la colonisation est bien fini. "

"Les peuples anciennement dominés se réveillent et n'acceptent pas plus les mensonges. Et dire que l'Afrique, les Musulmans sont tellement proches de l'Europe ! Tant de siècles de contradictions devraient permettre de faire émerger des vérités qui libèrent qui fédèrent pour qui sait écouter avec humilité."

Le nègre n'en a pas fini avec ses haines contre l'homme blanc. Il oublie juste que ce sont ses frères noirs qui ont vendu des Africains contre de la verroterie. Il omet d'ajouter que ce sont des musulmans qui convoyaient ses frères d'infortune jusque sur les côte de l'Afrique orientale, qu'ils ont été le plus souvent castrés.

Gorgui Ndoye a juste la mémoire sélective!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 01 octobre 2015

La France retrouve sa Jeanne d'Arc.

Nadine Maurano devient la Savriti Devi de la pensée d'extrême droite.

Pour mémoire dame Savriti Devi fut un des maîtres à penser d'Adolf Hitler.

Écrit par : François Henri Jolivet | 01 octobre 2015

@ G. V.:

Très sélective. Si sélective que cela continue à alimenter une controverse belliqueuse. Il serait bien que dans son lyrisme approximatif il désigne autant les arabe-musulmans que les européens blancs, qu'il nous en raconte l'histoire, la durée, l'émasculation des hommes pour qu'ils ne se reproduisent pas, etc.

Mais ce sont des musulmans, il ne peut pas les mettre en cause.

Écrit par : hommelibre | 01 octobre 2015

@ FHJ:

Bon, je ne sais pas si madame Morano a une pensée très recherchée... Elle n'est pas connue pour ses fulgurances intellectuelles. Mais c'est sûr qu'elle fait la cible idéale pour le camp des "bons".

Écrit par : hommelibre | 01 octobre 2015

En Afrique, suivant où, ne dit-on pas que la couleur blanche de notre peau est due à une forme de lèpre?

Quand cessera-t-on de discerner le racisme éternellement du même côté?

Le racisme éternellement du même côté... comme certaine seule et unique religion vraie (*Juifs ne sachant pas lire leurs Ecritures, Chrétiens se trompant sur leur croyance" tous à convaincre et vaincre du "bon combat"!

Lequel? celui par le gant de velours (sans en avoir l'air!)
L'autre, actuel, par le bras de fer (la terreur DAECH))

Madame Morano a dit elle-même d'elle-même qu'elle ne fut pas une élève scolaire mais à voir l'état de la France que penser du cerveau des issus de la "promotion Voltaire" de l'ENA?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01 octobre 2015

Bonjour,

Rejeter la faute sur les vendeurs d'esclaves muslumans est une forme de dédramatisation de l'occident sur ses escalves! Je suis désolé mais il faut un jour reconnaitre que la culpabilité est collective. Pas seulement blanche pas seulement musulmanne.

Par contre je pense qu'aucun d'entre vous n'a eu de mère ou de grand-mère travaillant pour un patron blanc qui n'hésitait pas mal traiter son personnel. Il y a aussi eu des patrons qui étaient très bien et j'en remercie la vie des quelques fois ma mère a pu être épargné!

Il y a 50 ans certain président blanc de colonie déclairaient que jamais les afriains seront indépendants.

Sinon les dernières avancées scientifique établisse que les hommes viennent d'afrique et que la migration de ces derniers en europe à une ère froide à obligé ces derniers à se réfugier dans des grottes et a fabriquer de la vitamine D (qui semblerait blanchi la peau). On retrouve chez les européens le gène (homme de néanderthal) gène qui s'est mélangé avec l'homo sapiens africain qui a effectué sa deuxième sortie du continent.

On peut croire ou ne pas croire à ceci (question de positionnement religieux) Mais les dernières études tendent à ce résultat. J'ai vu plus de remarque raciste dans des commentaires que ce que Nadine Morano a pu dire. Elle est simplement une idiote en perte de vitesse qui fait tout ce qu'elle peut pour lécher le cul à Sarkozy! En attendant les DOM TOM la remercie pour ses paroles. Bien entendu les DOM TOM redeviendront importants en 2017!
Sarkozy lui-même qui avait dit que l'homme Africain n'est pas rentré dans l'histoire...je crois qu'il a fait l'impassse sur les pharaons et autres peuplades inconnues malheureusement des européens. Pour la plus part ils ont meme oublié que Paris a déjà eu un maire noire et que des hommes arabe en tenue traditionnelle, ont eu siégé à l'assemblée nationnale.

Il y a un vrai problème d'amnésie!

Écrit par : plumenoire | 01 octobre 2015

Les syriens, turcs, chinois ou japonais ont aussi la peau blanche.

C'est à peu près aussi con de parler de race blanche pour les humains que de parler de race blanche pour des chevaux ou chiens. Il y a caniche blancs et d'autres noirs...

On peut tout au plus parler d'ascendances géographiques historiques plus ou moins fortement métissées, vu les brassages et migrations de la plupart.

Les tests génétiques pour savoir si une cellule provient de tel ou tel chien de race sont extrêmement simples. Rien à voir pour l'humain, tests complexes permettant par exemple pour savoir si une cellule provient d'un meurtrier d'origine afro-caraibéene, afro-américain ou hispano-américain...

http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dossiers/d/genetique-diversite-genetique-questions-races-786/page/6/

La notion de race pour l'humain est très vague sur le plan statistique, à part pour des populations isolées très longtemps dans une ile, comme au large l'Inde, les Jarawas.

Écrit par : pli | 01 octobre 2015

mmouais... Il y a plusieurs aspects dans cette histoire
Dire que la grande majorité des Français ont été et sont encore aujourd'hui de "race blanche", c'est un simple constat et je suis bien d'accord avec vous sur l'hypocrisie de tous ceux qui manquent de s'étrangler à la simple mention du mot "race" qui est d'usage courant dans le monde anglo-saxon, aussi bien chez les "progressistes" que chez les "réactionnaires". Cela dit, en France, qu'on le veuille ou non, il y a dans le mot race une connotation négative et l'emploi du terme a automatiquement une notion polémique. Personnellement, je ne l'emploie jamais, d'autant que je ne vois pas l'intérêt de dire "Machin est de race blanche" quand on peut dire simplement "Machin est blanc". Mais bon, pas de quoi brûler Madame Morano pour le simple emploi de ce mot.
Sauf que c'est le fond de sa déclaration qui fait problème. Quand elle dit que "La France est un pays de race blanche" (qui a vocation à le rester d'après elle, c'est très clair dans sa déclaration), elle ne fait pas référence à une réalité historique, ou à un constat actuel, elle exprime l'idée que l'ESSENCE même de la France est d'être blanche. Et là, je suis désolé, il n'y pas besoin d'être un obsédé du politiquement correct pour trouver cette position choquante.

La France ne se définit pas par une couleur de peau. Comme la plupart des pays du monde, elle se définit par un territoire / une histoire / une culture / des valeurs. Dieu sait que les abrutis contempteurs du concept même de l'identité nationale m'agacent, mais c'est leur donner raison de donner une définition ethnique de l'appartenance à une nation. C'est sous-entendre qu'au fond le reste (les croyances civiques et/ou religieuses partagées, le sentiment d'identification, la fierté de participer à une civilisation...) vaut pour du beurre.
Comprenez-moi bien, il est légitime de s'inquiéter des menaces que présente une immigration incontrôlée pour le maintien d'une culture nationale partagée et vivante. Légitime de s'inquiéter de la montée des communautarismes, du sentiment de dépossession des Français d'origine ancienne qui voient leur environnement humain et culturel bouleversé progressivement par l'arrivée de nouvelles populations. Mais ce n'est pas en laissant penser qu'il y a une incompatibilité entre la Francité et une peau noire et brune qu'on améliorera la situation. Au contraire, cela revient à fermer la porte au nez des personnes originaire d'une immigration récente, qui souhaitent sincèrement participer pleinement à la vie de leur pays.

Un homme ou une femme politique, même "clivante" comme on dit, doit tenir une discours qui potentiellement s'adresse, non pas à tout le monde, mais à toutes les personnes de bonne volonté. C'est sa responsabilité et son honneur. Pour le moins, Nadine Morano ne s'est pas montrée à la hauteur.

Écrit par : F-Cat | 01 octobre 2015

"Allez juste lire les propos nauséabonds de Gorgui Ndoye"
Il vaut mieux éviter le terme "nauséabond", car il est justement utilisé avec délices par les prédicateurs musulmans comme Ndoye.

Écrit par : Mère-Grand | 01 octobre 2015

"Allez juste lire les propos nauséabonds de Gorgui Ndoye"

C'est pas parce que un type est nauséabond qu'il faut être aussi nauséabond...

Écrit par : pli | 01 octobre 2015

John GOETELEN. Bravo. Vous pouvez laisser ici les gens dire du n'importe quoi et j'ai aussi votre message.

Bravo, quand tu as été lynché par des milliers de commentaires sur des pratiques aux antipodes de la Morale, j'ai refusé de les endosser dans mon blog. Car rien en cela était à mon avis digne des uns et des autres.

vous êtes libre de laisser ici ce que vous voulez mais les faits sont têtus. Je m'en arrêterai là car celles etc eux qui savent lire avec humilité se reconnaissent avec dignité dans mes propos qu'ils y adhèrent totalement ou non ! Dommage John GOETELEN !

NB: J'AI ENCORE DANS MES ARCHIVES TOUS NOS ECHANGES A PROPOS DE L'EPISODE DONT JE PARLE PLUS HAUT. Peut être votre mémoire qui n'est pas sélective s'en souviEndra

MERCI EGALEMENT DE REPRENDRE A VOTRE COMPTE LES PROPOS RACISTES ET IDIOTES DE NADINE MORANO.

Écrit par : Ndoye Gorgui | 01 octobre 2015

Je présente à tous les intervenants, ici présents, celle que vous traitez, avec tant d'élégance, de folle, de petite secrétaire, et j'en passe et des pas mûres:

Nadine Morano

Ancienne ministre, Députée européenne, VP CNI @LesRepublicains, Présidente du groupe d'opposition au Conseil régional de Lorraine.

Et vous nous faites un speech sur le mot "race"... Mais surtout choqué par "race blanche" qui vous donne de l'urticaire comme "Israël"! Je tenais à vous le rappeler.

C'est tout pour le moment. La suite un autre jour...

Écrit par : Patoucha | 02 octobre 2015

Plume noire,

En effet il est aujourd'hui admis que l'humanité vient d'Afrique. Je l'admets volontiers. C'est dire si la notion de race est imprécise. Comme le souligne F-Cat, chez les anglo-saxons le mot n'a pas la charge négative qu'on lui connaît en France. Il est associé à ethnie, à culture, à géographie.

Doit-on pour autant l'éviter en France? Pour ma part je préfère que les non-dits soient dits plutôt que l'on taise les choses. J'ai une aversion pour les mots ôtés du vocabulaire pour soi-disant ne pas choquer. Non-voyant pour aveugle? Où est la différence? Je refuse de marcher dans cette hypocrisie. Le changement de mots ne produit pas de changement des faits ou des différents.


Autre point que vous soulevez: parler de l'esclavage arabo-musulman est-il une manière d'atténuer la responsabilité des esclavagistes européens? Pour moi non. C'est plutôt une manière de refuser que seul l'occident porte cette charge, comme c'est devenu coutumier à notre époque. Quand je pense à Christiane Taubira qui refuse de parler de la traite négrière musulmane pour ne pas traumatiser les jeunes issus de l'immigration, je trouve cela inacceptable. C'est une forme de paternalisme raciste et cela ne va pas aider à sortir des processus historiques de l'esclavage et qui légitime la haine de certains contre la France.


L'esclavage m'a toujours posé question: comment, par quel mode de pensée, en arrive-t-on à décider de prendre un droit sur la vie d'un autre, de l'acheter, de pouvoir le châtier? C'est cela qu'il faut creuser, au-delà des géographies et des responsabilités particulières.

L'esclavage a existé en Europe, en Afrique entre les différents groupes, il semble avoir eu une sorte de "légitimité" difficile à comprendre. Condamner un groupe plutôt qu'un autre c'est mettre le mal sur l'un alors que presque tous les peuples ont été bourreaux et victimes à des moments différents. La prise de possession du pays de l'autre est affaire courante en Europe depuis des millénaires. La France et l'Angleterre, la France et l'Allemagne, la Pologne et la Russie. Sans parler de la Horde d'or qui venait asservir ou tuer des populations entière, brûler des villes en Russie au Moyen Âge:

"La soumission des principautés russes a lieu sous le règne du Grand Khan Ögödei entre 1237 et 1242, par une armée mongole dirigée par Batu, fils de Djötchi. Les Mongols poussent leurs incursions jusqu'à la Pologne. Toutes les villes russes, sauf Novgorod, sont ruinées par cette invasion (Kiev, Vladimir, Souzdal, Riazan, Kolomna) et la moitié de la population russe a péri. Les survivants ont fui vers le nord-est, dans les régions boisées entre la Volga nordique et l'Oka." (Wiki, Horde d'or).

Nous devons nous rappeler par où nous avons passé. Et aussi l'analyser. Pourquoi l'esclavage était-il admis à certaines époques, quelle est la racine profonde (pas simplement rapport de force ou raison économique) qui l'a produit, c'est par là que je veux aller. L'émotion ne me sert à rien dans cette recherche, elle tendrait même à produire des raccourcis contre-productifs. Je préfère laisser le débat ouvert, sans épargner personne. Sans quoi on n'aura pas vraiment déraciné la chose. Faut-il donc garder une charge indéfinie contre un pays parce que dans le passé il a envahi le mien? On ne peut pas garder toujours la rage au coeur, sans quoi le monde entier ne serait qu'une boule de rage. Les occitans pourraient lever les armes contre Paris et refuser la colonisation qu'ils subissent toujours, selon eux.

Je pense que le christianisme, en Europe, a été à l'origine de l'égalité des humains, des femmes et des hommes, et de la séparation église-Etat. Les textes le disent à leur manière. Cette culture m'importe. Je trouve normal de s'en revendiquer. Pour autant je pense qu'elle n'appartient pas aux seuls caucasiens français, même si elle a en partie grandi ici, mais à tous ceux qui veulent la partager.

Écrit par : hommelibre | 01 octobre 2015

Si je dis: Sénégal pays de race noire, ai-je tort? Suis-je traitée de raciste pour cela?
Vraiment, je broie du noir. Cette expresseion que j'ai dite fera-t-elle les gros titres et serais-je traitée de folle.
Je pense que le monde est fou. Reconnaître que dans un pays, il y a plus de personnes blanches que noires et dans un autre, il y a plus de noirs que de blancs, mais où est le problème?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 01 octobre 2015

Et pour votre Information: le reste, je vous pardonne personnellement John Goetelen , alias Homme Libre:

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/race-blanche-pourquoi-la-race-n-existe-pas-chez-l-homme-7779898625

____

"Race blanche" : pourquoi la "race" n'existe pas chez l'Homme
DÉCRYPTAGE - Nadine Morano a utilisé le mot "race" pour qualifier l'être humain. Un terme scientifiquement faux.

Nadine Morano le 27 mai 2014 à Paris (archive).
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Nadine Morano le 27 mai 2014 à Paris (archive).
PAR RYAD OUSLIMANI PUBLIÉ LE 30/09/2015 À 15:19
19
Partages
"La France est un pays de race blanche", assure Nadine Morano. Une déclaration à côté de laquelle personne n'a pu passer. Levées de boucliers, indignations et sanctions politique probables de la part des Républicains, Nadine Morano pourrait payer cher sa sortie sur le plateau d'On n'est pas couché. Mais au-delà de la polémique, il est sans doute utile de comprendre pourquoi le terme "race" est tout simplement faux.

Anthropologues, sociologues et généticiens ont depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale battu en brèche les théories raciales voir racistes en vogue au cours du XIXe siècle et lors de la première moitié du XXe, et qui ont conduit aux politiques de colonisations et à l'horreur de la solution finale nazie. C'est à cause de raccourcis basés sur une "étude" de la morphologie que les savants de l'époque ont établi des races, sans doute pas destinées à établir des hiérarchies au départ. Des bases d'études fausses, car superficielles, mais sur lesquelles se sont construites les pires thèses raciales.

Les gènes, eux, n'ont pas de race
André Laganey

"Au début des recherches en génétique, les scientifiques, qui avaient en tête des classifications raciales héritées du siècle dernier, pensaient qu’ils allaient retrouver des gènes des jaunes, des noirs, des blancs…", explique le généticien français André Laganey, spécialiste de la génétique des populations. "Eh bien, pas du tout, on ne les a pas trouvés. Dans tous les systèmes génétiques humains connus, les répertoires de gènes sont les mêmes", confirme-t-il.

Les classifications effectuées étaient arbitraires, selon le spécialiste, car basées sur des critères extérieurs. "Les gènes, eux, n'ont pas de race. C'est une idée difficile à admettre tant elle est contraire à notre habitude de décrire nos semblables par des caractères approximatifs et apparents", précise Anfré Laganey dans une interview donnée à L'Humanité en 1996. Génétiquement, il n'y a donc pas de base permettant de classifier les humains par race.

La différenciation raciale intervient donc sur de faux critères biologiques. Ainsi Claude Levi-Strauss, anthropologue et ethnologue français, membre de l'Académie française, affirme que "c’est uniquement par la culture que les groupes humains ou sociétés se départagent et se différencient ; pas selon la nature que serait la nature biologique". Ce n'est donc pas la biologie mais l'anthropologie, les habitudes culturelles et sociales qui font les différences. En conséquence, Claude Levi-Strauss indique que "le racisme consiste précisément dans le contraire, soit à faire d’un phénomène culturel, un phénomène prétendument physique, naturel et biologique".

Les migrations rendent le concept de "race" inapplicable à l'Homme

Il n'est donc pas possible scientifiquement de cloisonner des personnes en races en partant d'une apparence physique. Dans le cas de Nadine Morano, il est délicat de définir une "race" à partir de la pigmentation de la peau car toutes les nuances existent au sein de l'espèce humaine. Où mettre la frontière entre blanc ou noir par exemple ? Que deviennent les métisses qu'il est alors impossible de classifier rigoureusement ?

Feu Albert Jacquard, chercheur français spécialiste de la génétique des population et membre du Comité consultatif national d'éthique, explique que pour parler de "race" il faudrait qu’un groupe reste isolé un nombre de générations égal au nombre d’individus qu’il comporte. Si un groupe est composé de 100 individus, il faudrait qu'ils restent isolés 2.000 ans avant qu'il puissent être considérés comme une "race" à part (en considérant qu'une génération dure 20 ans). Une choses impossible dans l'histoire de l'Homme, tant les migrations n'ont jamais cessé.

La République l'abroge, l'Unesco le combat

Pour comparer, il a fallu 20.000 ans au lupus, le loup, pour se séparer des races de chiens pour devenir un chien lui-même. Aujourd'hui peu de races de chiens sont interfécondes avec le loup. À ce jour, tous les types d'hommes sont interféconds. Pour compléter la démonstration, l'Unesco s'est attelée après la Seconde Guerre mondiale à déconstruire les théories raciales en faisant appel à des scientifiques chargés de tirer la question au clair.

En 1950, La question de la race était publiée, une oeuvre à laquelle avaient participé Claude Levi-Strauss et Albert Jacquard et dans laquelle il est précisé que le terme "race" n'a aucun fondement scientifique. Il n'existe qu'une seule race: l'homo sapiens, soit l'intégralité de l'humanité. En 2013, l'Assemblée nationale française supprimait par un vote le mot "race" de la législation. Dans le premier article de cette loi, il est spécifié que "la République combat le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie. Elle ne reconnaît l'existence d'aucune prétendue race". Néanmoins, le mot "race" figure toujours dans le préambule de la Constitution de 1946, intégré à celle de la Ve République de 1958. François Hollande avait promis lors de sa campagne de modifier cela mais ne l'a toujours pas fait à ce jour.

Écrit par : Ndoye Gorgui | 01 octobre 2015

@ Gorgui:

Associer Nadine Morano à l'hitlérisme est excessif. A ce point les mots perdent leur sens. Je ne veux pas participer à l'évitement d'une vraie réflexion argumentée sur un sujet si important.

La France est un pays fait à l'origine par des populations celtiques, puis chrétiennes, à peau claire. Le mot "race", si mal vu en France mais si normal au Canada par exemple, ne traduit pas une réalité biologique forte, et ne contient probablement pas assez la notion d'ethnie. Mais il n'est pas fondamentalement faux, il est surtout très incomplet, et porte un passé de triste mémoire. Faut-il aussi s'empêcher de parler d'ethnie? De groupe? Vous-même parlez très souvent des africains, des noirs, des musulmans, avec passion et admiration: vous faites donc une différence entre des groupes et des cultures.

L'épisode auquel vous faites allusion consistait en calomnie, il n'a rien à voir avec le fait de mettre en cause une idée. Ici il n'y a pas de calomnie contre vous, d'ailleurs je ne laisserais pas faire. D'autres savent que j'efface les propos calomnieux personnalisés et précis. Mais la critique d'une idée n'est pas une calomnie, vous ne pouvez donc pas comparer ce qui se dit ici, qui n'est pas irrespectueux, et qui est varié et contradictoire, avec l'épisode que vous me rappelez.

J'aime l'Afrique subsaharienne, je crois que vous le savez, ce qui ne m'empêche pas de pouvoir aussi être critique. Je suis par exemple critique sur la victimisation habituelle du contient noir. Ne pas l'être serait une forme de paternalisme ou de racisme inversé. J'ai assez de respect pour les personnes et les pays d'Afrique pour considérer qu'ils peuvent entendre une critique sans s'estimer exclus, diminués ou calomniés.

Nadine Morano n'a certainement pas voulu faire l'apologie du racisme et de l'hitlérisme. Il suffit de l'entendre, de se rappeler d'autres de ses interventions. Je dirais plutôt d'elle qu'elle n'a pas inventé la poudre.

Mais j'en ai assez des censeurs qui s'imposent comme les bons et qui tracent une ligne de démarcation contre les mauvais. Il n'y a pas qu'une seule pensée, et surtout pas qu'une seule émotion par laquelle on exclut ceux qui apportent la contradiction. Si vous saviez comme je me méfie de l'émotion en politique!

J'y reviendrai encore car la parole ainsi clivée n'a plus de sens.

Écrit par : hommelibre | 01 octobre 2015

"Mais j'en ai assez des censeurs qui s'imposent comme les bons et qui tracent une ligne de démarcation contre les mauvais."

Tout-à-fait le portrait de Ndoye Gorgui.

En effet, il a modéré mes commentaires dans lesquelles j'apportais des preuves que je suppose très contrariantes pour ses articles. Le fait sans doute d'être journaliste accrédité à l'ONU... Ceci expliquerait cela....

Écrit par : Patoucha | 02 octobre 2015

Eh bien Gorgui nous sommes plutôt d'accord, je vous pardonne donc aussi d'attaquer autant les européens blancs dont je fais partie.

Mais le mot race n'est pas banni, et je préfère mille fois des explications comme celles que vous postez plutôt que son abrogation. L'usage s'en perdra faute de raison de l'utiliser, plutôt que par un interdit politique dangereux. Ôtez le mot, vous n'ôtez pas la chose.

Je préfère personnellement le terme "ethnie" qui contient davantage l'aspect culturel pour différencier les groupes. Il n'empêche que certains peuples méditerranéens souffrent de thalassémie collectivement. Est-ce un effet de race ou de culture? C'est en tous cas biologique.

Écrit par : hommelibre | 01 octobre 2015

@Ndoye Gorgui

"NB: J'AI ENCORE DANS MES ARCHIVES TOUS NOS ECHANGES A PROPOS DE L'EPISODE DONT JE PARLE PLUS HAUT. Peut être votre mémoire qui n'est pas sélective s'en souviEndra"

Chantage minable et caractéristique qui, rituellement, arrive juste après les odieuses fanfaronnades et tout juste avant les insultes.

Décidément la dignité ne sera jamais à votre menu !

Écrit par : Giona | 01 octobre 2015

Il y a eu dans le passé des excès au prétexte de la race.

L'excès de pouvoir basés sur des caractéristiques ne sont pas limités à la notion de race. Il peut s'agir de castes, de niveau social, de notion de clan.

John le rappelle fort bien; partout sur la terre des êtres humains ont affirmé leur domination sur d'autres pour toute sortes de prétextes.

Ce n'est pas une raison pour qu'un seul groupe humain porte la responsabilité d'un comportement si répandu. Ce n'est pas une raison non plus pour dévier des notions biologiques au profit d'un idéalisme, voir d'une idéologie inversée.

La génétique ne différencie à priori pas les races, mais les espèces !
D'un point de vue biologique, l'espèce se définit d'après le critère d'interfécondité durable.
P ex: un mulet est le fruit d'un croisement entre une jument et un âne, mais comme le fruit de croisement est stérile, on en déduit que les géniteurs ne sont pas de la même espèce.

Une race est un groupe d'individus dont les caractères biologiques sont constants et se conservent par la génération. Chez les humains la mixité tends à effacer ces particularisme , c'est vrai.
Du point de vue génétique, c' est un groupe d'individus qui présente une répartition différentes d'allèles, de celle observée pour l'ensemble de l'espèce. Ces petits détails font des changements phénotypiques bien visibles. Comme le démontre bien innocemment les remarques spontanées d'enfants entre 5 et 7 ans face à quelqu'un qui porte une différence visible qui ne leur est pas encore familière.

Cette variantes d'allèles est visible selon des répartitions géographiques, et comme le mot "race" est si connoté pour certains, le monde scientifique l'abandonné au profit de variantes géographiques

Il est vrai que ce thème est surtout explosif en France, qui n'est pourtant pas le nombril du monde.
L'exemple plus apaisé du Canada mais aussi ailleurs dans le monde où ce mot n'est pas un tabou.

Ainsi selon Wikipédia:

En Suisse, la Cour suprême a affirmé dans une décision de 1998 : « La race, au sens de l'art. 261bis CP, se caractérise notamment par la couleur de la peau (...) ; il n'est donc pas douteux que les noirs constituent une race au sens de cette disposition. » (ATF 124 IV 121, 12460). L'ONU dans le cadre de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale adoptée par la plupart des États de la communauté internationale entend quant à elle « favoriser la bonne entente entre les races et d’édifier une communauté internationale affranchie de toutes les formes de ségrégation et de discrimination raciales »24.

Écrit par : aoki | 01 octobre 2015

Aoki: donc l'ONU reconnaît l'existence de race. Et la Suisse aussi.
L'abandon du mot pour raisons politiques est une chose, mais personne n'est obligé d'utiliser ce mot dans le sens néfaste qui lui a été donné au XIXe siècle.

Important de rappeler aussi cela: "L'excès de pouvoir basés sur des caractéristiques ne sont pas limités à la notion de race. Il peut s'agir de castes, de niveau social, de notion de clan."

Le problème est bien l'excès de pouvoir, quel qu'il soit, et qui s'applique sur un groupe aux caractéristiques communes (biologiques ou sociales).

Il y a aussi un usage poétique du mot: la race des seigneurs, la race des poètes.

"Libre est la race des poètes." (Démosthène).

Écrit par : hommelibre | 01 octobre 2015

Le mot race se trouve dans un grand nombre d'expressions :
Race noble, humaine, canine, pure, supérieure, inférieure.
Race dominante.
Race blanche, noire, jaune.
Race de chiens, d' animaux, de chats.
Race de géants, de génies, des héros.
Race qui s' abâtardit, dégénère, s‘ éteint.
Races qui se fondent, fusionnent, se mêlent.
Pure, sale race.
Sous-race.
Chien, animal de race.
Homme de race blanche.
Continuité d‘ une race.
Suprématie, hiérarchie des races.
Croisement entre races.
Bon chien chasse de race.
Appartenir à une race.
Avoir de la race.
Créer une race.
Croiser une race avec une autre.
Croiser des races.
Discriminer une race.
Être de race.
Être de race noble.
Être de la race des héros.
Être fin de race.
Faire partie d‘ une race.
Indiquer une race.
Métisser des races.
Préserver une race.
Provenir d‘ une race.

Et je ne pense pas qu'il disparaîtra. En tout état de cause, ce serait un appauvrissement linguistique et culturel.
Pour apporter ma "petite pierre" à l'édification de votre connaissance en la matière (même et surtout si vous ne jugez pas utile de publier mon commentaire - publication dont, au demeurant, je me fiche complètement ;-)), je vous signale une publication très intéressante datant de 1853 et traitant de l'inégalité des races humaines (Arthur de Gobineau). Les deux volumes sont en libre accès sur gallica (édition de 1884). Je vous souhaite une très bonne lecture, cher Monsieur.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k650519/f4.image.r=Essai+sur+l'in%C3%A9galit%C3%A9+des+races+humaines.langFR

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61674n.r=Essai+sur+l'in%C3%A9galit%C3%A9+des+races+humaines.langFR

Écrit par : Bérénice | 02 octobre 2015

Pourquoi le musulman se sentirait-il touché par la phrase lancée par Nadine Morano?

Pourquoi les gens de couleur, je les mentionne ainsi car je n'ose plus dire les noirs, font du ramdam pas possible.

Pourquoi la classe politique française monte au créneau?

C'est de la politique, et les politiciens de droite, de gauche, du centre, les ultras font leur cinéma, car ils sont en période électorale. Tout d'un coup, le mot "race" rend la République complètement folle. Les journalistes, les chaînes info en continu se félicitent de cette aubaine. Pour eux c'est du pain bénit et du papier à noircir de quoi alimenter leur quotidien journalistique aussi futile que ridicule.
Est-ce qu'un homme "noir* se sent plus touché qu'un homme "blanc", lorsque le mot race est mentionné? L'homme noir ressent-il ce mot "race" comme une insulte alors que pour l'homme blanc,, ce mot "race" n'a plus d'importance.

Des étudiants musulmans de l'Université MC GIll ont même mis en avant que "la laïcité était une "race". Elle est, selon eux, l'expression d'une hégémonie culturelle".
Le mot "race" se niche partout. Comme pour ces étudiants qui disent "NOUS LES MUSULMANS" et vous "LES QUEBECOIS".

Est-ce que si nous enlevions le mot "race" du vocabulaire, l'individu serait moins enclin à imposer sa volonté, son autorité, sa suprématie?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 01 octobre 2015

Dire que la France est un pays de race blanche c'est mal.

Dire que la France est un pays de race noire, arabe ou même multiculturel c'est un mensonge.

Elle n'a fait que rappeler une réalité c'est vrai, mais ce qui me gêne tout de même, c'est que je ne comprends pas bien pourquoi elle l'a dit. Quel message voulait-elle faire passer ? A l'égard de qui ? Le message est orienté, puisqu'au lieu de parler de tradition française, elle parle de race blanche. Mais un Lituanien ou un Grec sont aussi de race blanche. Sont-ils dès lors dispensés de s'adapter à la culture française ?

Écrit par : kad | 01 octobre 2015

Noëlle: enlever le mot race ne changerait rien à mon avis. Le mot tombera en désuétude progressivement, s'il n'a plus d'utilité. Mais les humains resteront les humains. Ils trouveront autre chose...


Kad: en effet quel message et à qui?

La vidéo ici:

www.youtube.com/watch?v=j-9y9SuKEDM

A mon avis il n'y a pas de quoi en faire un fromage.
Salamin et Moix sont de mauvaise foi, je trouve.

Écrit par : hommelibre | 01 octobre 2015

Les citations reprises sur wikipédia sont rigoureusement exactes, j'ai vérifié ...

Un recours au TF en 1997 a abouti à un arrêt en 1998 inscrit dans le Code Pénal à l'art.261bis !

J'apprécie personnellement ce pragmatisme helvétique, loin des envolées ampoulées de la France.

http://relevancy.bger.ch/php/clir/http/index.php?lang=fr&zoom=&type=show_document&highlight_docid=atf%3A%2F%2F124-IV-121%3Afr


http://www.ekr.admin.ch/themes/f154.html

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19370083/index.html#a261bis

Écrit par : aoki | 01 octobre 2015

Mais c'est très simple: il suffit d'observer les plateaux de ONPC ces 5 ou 10 dernières années pour constater une quasi-absence d'invités non-blancs et non-judéo-chrétiens. J'avoue que je ne regarde que rarement l'émission de Ruquier, il y a un côté "Tribunal de la bien-pensence" qui m'agace au plus haut point. Le monde médiatico-politique français est quasi-exclusivement blanc ou caucasien, du coup, je ne sais pas comment le qualifier. C'est peut-être là le vrai problème.

Écrit par : Arnica | 01 octobre 2015

Bien observé, Arnica!

Écrit par : hommelibre | 01 octobre 2015

Il n'y aurait pas de représentation des minorités dans le monde médiatique français?

Voyons voir ça:

ömission ONPC:

https://www.youtube.com/watch?v=HNw36kjdtoE

https://www.youtube.com/watch?v=CppKmiylBEc

https://www.youtube.com/watch?v=ZsioumirGEo


Vivement Dimanche:

https://www.youtube.com/watch?v=o2B1NlMLggU

https://www.youtube.com/watch?v=T3JoO5eppr8

https://www.youtube.com/watch?v=G3b2PIMThYE

https://www.youtube.com/watch?v=qdJZjihqvLk


etc...

Écrit par : G. Vuilliomenet | 01 octobre 2015

Sarkozy?

Tiens, c'est pas celui qui voulait obliger les Français à se métisser? Au nom de quoi au fait?

https://www.youtube.com/watch?v=WulPpoUx-vw

Ses fils ont-ils épousé des femmes de couleur venant du fin fond de l'Afrique(Rwandaise, Centrafricaine, Camerounaise, Sénégalaises, Malienne, etc...)?

Comme c'est étonnant, faites comme je dis mais pas comme je fais. Je vous laisse donc apprécier.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 01 octobre 2015

"un jour, nous serons tous blancs!"

même les Noirs, avec le temps, avec l'âge, chopent des cheveux blancs.

Écrit par : petard | 01 octobre 2015

«Gorgui Ndoye a juste la mémoire sélective!»

et il oublie juste de dire que les joyeuses atrocités commises au Rwanda et au Niger sont l'oeuvre de Martiens.

Écrit par : petard | 01 octobre 2015

Vous vous trompez Pétard! A nouveau, c'est la faute du Blanc qui a inventé le clanisme, le tribalisme que les Noirs ne connaissaient pas avant l'arrivée des faces de craie. ;-)

Écrit par : G. Vuilliomenet | 01 octobre 2015

Nadine Marano, consacrée en Sarkosie, est un prétexte, un moyen en vue des élections, élections les unes comme les autres, à venir.

On ne peut rencontrer une personne de couleur de peau soit noire, soit blanche, soit jaune sans noter une origine ou une autre.

Quoi d'offensant?

En revanche, parce qu'il s'agit d'une origine ou d'une autre pratiquer le préjugé, le cliché, le schéma est preuve de limitation d'esprit, de préjugé, en l'occurrence, de racisme.

Penser à un métissage en tant que remède au racisme consisterait à n'accepter plus qu'une fleur en laquelle on aurait fondues ou confondues toutes les autres.

Fin de diversité, fin de richesse.

Stupidité (ô,je sais! On dira qu'en fait de stupidités nous n'en somme plus à une près)!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01 octobre 2015

@GV: j'ai écrit "QUASI-absence". Quasi signifie "presque".

Une petite question: selon quel critère avez-vous sélectionné vos liens YouTube?

Écrit par : Arnica | 01 octobre 2015

Et quantifié entre 0 et 100% ça donne? :-)

Écrit par : G. Vuilliomenet | 02 octobre 2015

A lire la lettre d'un Noir de race noire!

http://www.ndf.fr/nos-breves/01-10-2015/charles-rano-noir-de-race-noire-et-adherent-aux-republicain-en-sanctionnant-nadine-morano-nicolas-sarkozy-fait-une-erreur-monumentale#.Vg35qvntmko

Cela nous change des remugles de ceux qui tentent par tous les moyens (anti-racisme à deux vitesses, surfing sur la culpabilisation des Occidentaux pour des faits commis en d'autres temps et dans d'autres contextes, ethnomasochisme, assimilation au fascisme, au nazisme, voire psychiatrisation de ces déviants qui refusent le politiquement correct, etc...).

A lire également toute une série d'articles traitant de ce sujet sur ripostelaique.com, un site nauséabond selon les critères des bienpensants malfaisants bien entendu.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 02 octobre 2015

"question de positionnement religieux"
Les paléoanthropologues et autres spécialistes de l'évolution humaines sont-ils devenus des prêtres?

Écrit par : Mère-Grand | 02 octobre 2015

Que de bruit pour peu de chose. Même si pour les généticiens, notamment, le terme de race est utilisé en fait, dans la plupart des cas, pour désigner des groupes culturels (ou ethniques), il n'en demeure pas moins qu'un grand nombre de lois utilisent nommément ce terme pour condamner toutes les discriminations qui peuvent être commises en son nom. Il est généralement associé, dans ce cas aux termes de religion, sexe, etc.
Il faudrait donc le mettre, dans tous ces textes, entre guillemets ou l'accompagner d'une périphrase qui expliciterait que son usage ne repose plus sur des données scientifiques modernes.
Comme les politiciens et les moralistes associés n'ont actuellement pas grand chose à faire dans un monde de plus en plus pacifié, il n'y a pas de doute que c'est une tâche prioritaire que de s'atteler à cette entreprise.

Écrit par : Mère-Grand | 02 octobre 2015

"humilité", "dignité", "je vous pardonne personnellement", "Mais j'en ai assez des censeurs qui s'imposent comme les bons et qui tracent une ligne de démarcation contre les mauvais."

Ndoye Gorgui semble penser que le fait d'être noir lui donne une autorité morale quasi papale. S'il veut débarrasser le monde du racisme, quel que soit la définition ou non définition que recouvre ce mot très ancien, il devrait d'abord accepter d'être un homme ordinaire et ne pas emprunter le genre de position qui revient à revendiquer de la part de l'oppressé une qualité de supériorité qu'il prête, tout en la déniant, à l'oppresseur.
C'est une attitude qu'il partage malheureusement avec un autre musulman donneur de leçons sur ces blogs, Hani Ramadan, et c'est ce qui enlève une part de crédibilité à ses propos.
P.S.
C'est un avis, pas une "leçon qui vaut bien un fromage", même si elle en a le ton.

Écrit par : Mère-Grand | 02 octobre 2015

@ F-Cat

" Mais ce n'est pas en laissant penser qu'il y a une incompatibilité entre la Francité et une peau noire et brune qu'on améliorera la situation. Au contraire, cela revient à fermer la porte au nez des personnes originaire d'une immigration récente, qui souhaitent sincèrement participer pleinement à la vie de leur pays."

elle ne laisse pas penser qu'il y a incompatibilité, mais que nous sommes le pays d’accueil, donc qu'un immigré doit faire des efforts pour s'assimiler, ne pas imposer ses coutumes, le pays d’accueil doit être ferme vis à vis des immigrés, avant c'était le petit peuple qui assimilait les immigrés de gré où de force, maintenant les élites bien-pensantes déconnectées de la réalité le traite de raciste, si ça ne leur convenait pas ils rentraient chez eux, et ça a très bien marché, maintenant on fait le contraire on les materne, on fait tout pour ne pas les stigmatiser et le résultat est catastrophique on fait des asociaux inemployables, avec les enfants rois ils foutent le bordel dans l'éducation nationale, et après une certaine proportion sont délinquants.
un voyou qui fait une connerie passage à tabac dans les sous-sol de la Gendarmerie, comme en Algérie. ça les calmera net, des émeutes comme en 2005 sont proprement inadmissibles.

lire les écrits de Michéle Tribalt "l'assimilation la fin du modèle français

@ plume noire

"Par contre je pense qu'aucun d'entre vous n'a eu de mère ou de grand-mère travaillant pour un patron blanc qui n'hésitait pas mal traiter son personnel. Il y a aussi eu des patrons qui étaient très bien et j'en remercie la vie des quelques fois ma mère a pu être épargné!"

les patrons maltraitants n'étaient pas une généralité, lire "la mémoire du fleuve de Christian Dedet.

maintenant un européens qui emploie des africains en Afrique en nomme un chef et il traite ses frères comme des chiens.

"Sarkozy lui-même qui avait dit que l'homme Africain n'est pas rentré dans l'histoire...je crois qu'il a fait l'impassse sur les pharaons et autres peuplades inconnues malheureusement des européens."

franchement à part les Pharaons, qu'ont t'ils faits pour renter dans l'histoire ?

Écrit par : leclercq | 02 octobre 2015

Yann Moix dans la vidéo de l'émission: "C'est indécent". C'est ce qu'il trouve à dire pour clore sa part dans la discussion sur la race. Indécent: est-ce un argument sérieusement réfléchi, pesé, susceptible de faire avancer le débat? Non. Indécent c'est un simple rejet, un "choking", dit sur un ton de jubilatoire suffisance comme s'il avait avancé la condamnation ultime.

Indécent? Quoi! Pas plus que cela? Simplement indécent? C'est court, c'est pauvre. Yann Moix est une erreur de casting. Il plombe l'émission (pour ce que j'en a vu, je ne la regarde plus régulièrement), il entraîne Léa Salamin dans sa lourdeur de procureur. Son esprit est fermé, clampé dans le conflit dur: ou on est d'accord avec lui, ou on est indécent! Aucune résonance intellectuelle dans ses propos et dans sa manière de les dire pour ouvrir un peu la confrontation Aucune possibilité de rebondir: seulement se soumettre.

Naulleau et Zemmour étaient aussi régulièrement dans la confrontation mais ils argumentaient, ouvraient des pistes, changeaient de mots, reformulaient, laissaient notre propre esprit participer. Moix est violent et sans appel. Bloqué dans sa tête. Je ne comprends pas pourquoi il a été choisi.

Avec Léa Salamin ils forment un drôle de couple: elle fait sortir son côté enfantin, lui est le papa sévère. C'est caricatural mais je trouve qu'il y a de cela.

Écrit par : hommelibre | 02 octobre 2015

Autre chose: Nadine Morano avait probablement une intention provocatrice, vu le nombre de fois où elle répète les deux mots "race blanche".

Mais il est intéressant de constater qu'au début personne ne réagit, ni l'animateur, ni les chroniqueurs, ni le public. C'est Ruquier qui lance la controverse après un moment: "Je ne comprends pas qu'en 2015..." Quoi? En quoi 2015 est-il un argument? Veut-il dire qu'il y a eu des recherches sur la notion de race, des scientifiques qui réfutent le concept? Alors qu'il s'en explique. Et qu'il explique pourquoi l'ONU utilise encore ce mot. Et pourquoi Mugabe avait chassé ou fait tuer les fermiers blancs. Pourquoi quand un européen va en Afrique il ne peut s'installer comme il veut, comme s'il était chez lui: ne devrait-ce pas être cela, l'universalité?

Non, cela ne se passe pas comme ça. Si vous allez en Afrique, en tant que blanc on vous regarde de manière spéciale. C'est comme ça. Moi cela ne pavait pas gêné, j'avais admis que la différence de couleur supposait aussi une différence d'origine, de culture, de regard sur le monde.

Écrit par : hommelibre | 02 octobre 2015

Intéressant avis et analyse de Morano et de ONPOC sur Figarovox:

www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/10/01/31001-20151001ARTFIG00118--on-n-est-pas-couche-pourquoi-les-politiques-ne-devraient-pas-y-aller.php

Un extrait:

"L'homme politique peut-il néanmoins espérer, grâce à un talent de débatteur hors pair, l'emporter? La réponse est non. Car les critiques qui sont adressées à l'invité ne tiennent pas compte de la rationalité ni de la pertinence de ses propos mais des préjugés que les chroniqueurs portent sur sa personne. En clair, on est condamné avant d'entrer. Lorsque les débatteurs sont à la fois juge et partie, il devient difficile d'être disculpé, d'autant que les applaudissements qui valident, pour l'opinion, la qualité des répliques sont également orchestrés par le «système»."

Et l'auteur de l'article pense que l'émission est à bout de souffle, probablement dans sa dernière année. Il a sans doute raison, donc le spectacle demandé aux chroniqueurs n'en sera que plus réducteur.

Écrit par : hommelibre | 02 octobre 2015

La photographie du couple Yannick Noah est intéressante. Le choix fait par un homme noir d'une femme très blonde est probablement censé faire la démonstration que cet homme et cette femme ne sont pas racistes.
Ce n'est pas certain, car il existe ce que l'on peut appeler une sorte de racisme inversé, celui qui fait apparaître comme plus désirable ce qui est le contraire de nous: c'est l'exotisme, qui a nourri aussi bien la littérature (voir Pierre Loti notamment) que la chanson populaire "Les petites Tonkinoises" à une époque pas si lointaine ou les gens osaient encore afficher certains fantasmes.
Il est bien entendu que cela passe simplement pour un goût personnel, une préférence esthétique, un piment supplémentaire à l'amour. Ce qui est vrai aussi, mais il peut en être de même de certaines composantes du "racisme" dans sa forme dénoncée.
Cela ne me gêne en rien, évidemment, il me suffit de faire remarquer que les choses sont rarement aussi simples que l'on veut bien le faire croire pour favoriser ses thèses.
P.S. Pour le cas où la photographie mentionnée ne représenterait pas les personnes que j'ai citées, il suffirait de puiser dans le publications spécialement dédiés aux "personnalités" en vue prisées par le journalisme pour trouver d'autres exemples.

Écrit par : Mère-Grand | 02 octobre 2015

"Kad: en effet quel message et à qui?"

Je retiens deux théories:

1. celle de Philippe de Villiers:

http://www.dailymotion.com/video/x38a4qk_de-villiers-morano-je-la-soutiens_news

Ou Nadine Morano en a eu assez de voir que la classe politique est pourrie et qu'elle promeut la destruction de la France par le multiculturalisme.

2. celle de Marine Lepen:

http://www.dailymotion.com/video/x389vm9_marine-le-pen-mme-morano-veut-faire-du-buzz_news

ou Nadine Morano a voulu faire du buzz pour attirer l'attention sur elle.

En fait je pense que c'est un peu des deux. Elle a peut-être organisé son suicide politique pour lancer un message à la France et montrer à quel point la classe politique est enfermée dans une politique multiculturelle. Dans la même interview ainsi que dans son livre, Philippe de Villier dénonce les politiques qui selon lui sont tous achetés par le Qatar et l'Arabie Saoudite afin qu'il promeuvent ce multiculturalisme et en particulier l'islam. Je pense que c'est probablement en grande partie vrai et si c'est le cas, Nadine Morano doit en faire partie.

Alors a-t-elle voulu rejeter tout cela pour se mettre en accord avec sa conscience ?

Écrit par : Kad | 02 octobre 2015

"L'homme politique peut-il néanmoins espérer, grâce à un talent de débatteur hors pair, l'emporter? La réponse est non. Car les critiques qui sont adressées à l'invité ne tiennent pas compte de la rationalité ni de la pertinence de ses propos mais des préjugés que les chroniqueurs portent sur sa personne."

Je ne regarde jamais ONPC parce que je trouve cette émission niaise, superficielle et je n'aime pas du tout le mélange des genres entre politique et divertissement. Mais j'avais regardé l'interview d'Onfray et j'ai trouvé qu'il a bien tiré son épingle du jeu. Il a bien présenté ses arguments et je suis sûr qu'il a convaincu beaucoup de monde. Et quant aux chroniqueurs, Léa Salamé était presque inexistante et Yann Moix est passé pour un vrai débile, ce qu'il est sans doute d'ailleurs.

Écrit par : Kad | 02 octobre 2015

@hommelibre,

L'article du Figaro est très intéressant et dépasse le simple cas de Nadine Morano.

Ce qui me semble étrange, c'est la métaphore du tribunalavec l'utilisation des mots " juge - partie - condamné-disculpé ".
L'idée de la cour de justice paraît si évidente, que F. Saint-Clair n'a même pas besoin d'introduire : l'invité politique est d'emblée sur le banc de l'accusé, en quelque sorte.

Le tribunal médiatique ne peut être que contestable et contesté.

Je ne suis pas d'accord avec l'affirmation de F. Saint-Clair, selon laquelle les chroniqueurs d'ONPC sont de gauche et qu'ils s'en prennent particulièrement aux invités de droite. Je dirais plutôt qu'ils se croient en position d'exiger des explications à tout prix, en se positionnant au-dessus de l'invité, comme si une attitude de procureur général était la garantie du bon boulot.

Léa Salamé a été particulièrement insupportable avec Michel Onfray. Elle le pointait du doigt, en répétant avec une voix aboyante : Répondez à ma question !
Ces gens ont-ils des moments auto-critique ? En quoi font-ils avancer la compréhension d'un sujet donné en coinçant un invité, dont la qualité le plus importante serait la capacité à leur tenir tête sur un plateau de télévision ?

Hier "C'est dans l'air" était consacré à l'affaire Morano. Tous se sont accordés à dire que l'affaire avait pris une ampleur exagérée. ONCP n'a certes pas été critiqué ...

pluzz.francetv.fr/videos/c_dans_lair.html

On y retrouvait beaucoup de positions défendues ici même et les invités ont pu les exposer dans le calme.

La formule de "C'est dans l'air" a l'avantage d'amener un débat contradictoire entre des intervenants aux opinions variées. Le téléspectateur peut se positionner sans assister à une condamnation unilatérale et quasi hystérique. De plus, des questions de téléspectateurs sont affichées et elles sont souvent très concrètes et pertinentes.

Cet incident-Morano a le mérite de permettre un débat sur les méthodes des médias. A mon avis, Ruquier, Moix et Salamé devraient être invités dans d'autres émissions de débat, pour débattre de leur pratique et pour s'entendre dire tout le mal ( ou bien ) que l'on peut penser de leur boulot.
Je pense aussi que Yann Moix est une erreur de casting. Aymeric Caron n'était pas apprécié, mais à mes yeux, le duo avec Salamé fonctionnait mieux, il y avait davantage de différences entre eux et une certaine pluralité pouvait être maintenue. Ca faisait un peu "bon flic" / "mauvais flic" , avec Caron dans le rôle du mauvais. Et Ruquier pouvait amener un peu d'humour et de légèreté, en se moquant de Caron. Moix plombe l'atmosphère et Salamé devient une sorte de personnage acariâtre et criard, qui se prend bien trop au sérieux.
La dynamique de groupe est un cocktail mystérieux.

Écrit par : Calendula | 02 octobre 2015

"Alors a-t-elle voulu rejeter tout cela pour se mettre en accord avec sa conscience ?"

Vous devriez plutôt vous occuper avec autre chose. Trop débile votre hypothèse.

Écrit par : Hector | 02 octobre 2015

"Trop débile votre hypothèse."

En fait le blog lui-même est du même acabit. Débile. Hommedébile oui. Les années passent et comme les vins mauvais gamme il pourrit de plus en plus. Fait pitié.

Écrit par : Hector | 02 octobre 2015

Nadine Morano

elle au moins ne baisse pas son froc comme c'est de mise à l'heure actuelle, ce sont les femmes qui vont sauvés la démocratie et tenir tête aux bien pensants. elles ont au moins cette qualité de ne pas lâcher d'être obstinées, de ne pas présenter d'excuses comme c'est devenue la mode dans ce monde de bisounours.

Écrit par : leclercq | 03 octobre 2015

Le ridicule ne tue absolument pas!

Pourquoi ds tartufes interpellent Madame Morano pour lui annoncer que la doyenne des Français est noire? Qu'epporte de plus ce genre de propos à part être nul à chi**?

Écrit par : G. Vuilliomenet | 03 octobre 2015

La race, tout dépend où l'on met le curseur. Entre 2 chiens de race différentes, les différences sont grandes. Entre 2 humains, elles sont faibles mais néanmoins existe. Ainsi, l'adn montre que l'on descend des celtes, germain, des berbère, arabes, etc..Que notre patrimoine génétique est européen, africain ou mélangé.

Nadine Morano aurait du utiliser la terminologie de l'adn pour éviter ce débat sur la race, mais trop peu compréhensible.

Le sens de Nadine Morano était certainement de dire oui à l'immigration européenne et non à celle extra-européenne. On peut y voir une posture raciste ou avec les échecs d'intégrations, du bon sens, c'est selon.

Écrit par : motus | 03 octobre 2015

@ Gorgui:

Je déplore que vous refusiez de passer mes commentaires chez vous, alors que je laisse les vôtres ici. Avez-vous une explication?

Je pense que vous pourriez entendre, un peu au moins, ce que certains disent ici. Ils expriment que des européens à peau claire se sentent blessés ou sont saturés d'être culpabilisés et traités de racistes au moindre mot qui déplaît. Il n'y a pas de commentaire raciste ici – enfin si nous avons la même définition du racisme.

Je peux comprendre que vous soyez à fleur de peau sur ce sujet si je vous vois dans votre spécificité de noir et d'africain, ce que vous revendiquez d'ailleurs. Est-ce raciste? Certainement pas, c'est un constat historique.

Il faut continuer à parler de ce qui dérange et votre parole ici est libre, je ne peux que vous suggérer d'en profiter. Mais je ne me laisserai pas enfermer dans le clivage d'une pensée à deux dimensions où ne pas penser comme vous c'est être hitlériste (référence à ce que vous dites de Nadine Morano à qui vous m'assimilez) . Il y a plusieurs manières de s'opposer au racisme sans adopter vos excès particulièrement désagréables et déplacés.

Je ne sais pas si vous avez un comité de rédaction dans votre magazine Continent premier ou si vous êtes tout seul. Une discussion avec d'autres membres de votre rédaction permettrait peut-être d'assouplir votre posture que je trouve extrémiste.

Écrit par : hommelibre | 03 octobre 2015

Oulàlà quel pataquès pour le mot bien français de race?

Race blanche, race noire, race jaune, race rouge!

C'est ce que j'ai appris à l'école, en classe élémentaire qui plus est! Et ce n'est pas parce qu'un gouvernement français, en perte d'identité, en a fait les grandes lignes dans les journaux que je vais le suivre!

Il faut être vraiment complexé pour s'en offusquer, d'autant que cela est dit par une française et en France!

En revanche, j'aimerais demander à l'offusqué Ndoye Gorgui, ce qu'il veut dire, poutre nous insulter:

"...répondant bien à cette clique de l'arrière garde"

par:

"qui n'empêchera l'Histoire de continuer à se faire." ?

Bonne soirée

NB: Vu, il y a quelques années, une photo d'un restaurant en Afrique (je ne me souviens plus du pays) où était affichée une pancarte: "Interdit aux chiens et aux blancs"!

Écrit par : Patoucha | 03 octobre 2015

Quel snob, ce Gorgui ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu§ | 03 octobre 2015

Lire "Outre" nous insulter.....

Écrit par : Patoucha | 04 octobre 2015

"Salif Keita, chanteur malien albinos"

Persécution des albinos en Afrique:

Les personnes atteintes d'albinisme sont sujet de meurtre en Afrique, car la population utilise leurs différents membres pour des potions et autres fabrications dans la sorcellerie. Ces problèmes sont dus à la persistance de légendes conférant des caractéristiques mystiques aux personnes atteintes d'albinisme. Certaines indiquent ainsi que les albinos ne meurent pas mais disparaissent, qu'ils ne voient pas la nuit, qu'ils ont les yeux rouges, une intelligence médiocre et un développement anormal.

Ils sont encore aujourd'hui victimes d'exclusion, de persécutions, et même d'assassinats (dans ce dernier cas, les victimes étant parfois même enlevées) dans des buts magiques (les croyances locales attribuant des pouvoirs guérisseurs aux organes des albinos) notamment au Mali, au Cameroun, en République démocratique du Congo, au Burundi ou en Tanzanie.

Cependant les mentalités auraient tendance à évoluer dans certains de ces pays, puisqu’en 2009, sept hommes furent condamnés à mort par pendaison en Tanzanie pour meurtre d’albinos dans deux affaires différentes. MAIS
"Il semblerait qu’aucun des sorciers qui se livraient à la préparation des breuvages « magiques » à partir des membres des victimes pour en faire commerce n’ait encore été poursuivi".......

"Mariam Banford, Tanzanienne de 28 ans, a été attaquée par ses propres voisins qui lui ont coupé un bras et une main… parce qu’elle est albinos."
Suite à cette mutilation, une bourse de 7 000 dollars lui a été versée par le gouvernement. MAIS "ses bourreaux sont toujours en liberté, et Myriam vit dans la terreur."
Un acte barbare loin d’être isolé. Les rapports d’ONG présents dans le pays font état de l’assassinat et de la mutilation d’albinos, dont des enfants, au bord du lac Victoria, dans les régions de Mwanza, Shinyanga et Mara. Leurs membres amputés seraient utilisés par des adeptes de croyances ancestrales lors de rituels de sorcellerie.

Une enquête de la BBC révèle que les meurtres d’albinos sont en recrudescence dans ce pays considéré comme le plus stable et le plus démocratique de l’Afrique de l’Est. 4 mars 2010

http://www.dailymotion.com/video/xcg8ua_le-calvaire-des-albinos-en-afrique_news

Sénégal : la grande peur des albinos - Libération
www.liberation.fr/monde/.../senegal-la-grande-peur-des-albinos_812099

Un bébé de 18 mois amputé de ses jambes et de ses bras
12 mars 2015

http://www.jeuneafrique.com/226714/politique/meurtres-d-albinos-en-tanzanie-plus-de-200-sorciers-arr-t-s-depuis-la-mi-janvier/

"Pour aller plus loin : RDC : "Blanc ébène", un reportage-photo pour "rendre aux albinos leur dignité"

"Blanc ébène".. ne serait donc pas du racisme? C'est vrai qu'en Afrique on peut le dire mais pas en France! Migrants oblige... "qui n'empêchera l'Histoire de continuer à se faire......"

Écrit par : Patoucha | 04 octobre 2015

http://www.jeuneafrique.com/mag/267971/culture/temoignage-en-france-le-racisme-se-porte-bien-aussi-dans-le-milieu-culturel/

effectivement les Africains voient du racisme partout, selon cette dame le milieu culturel serait raciste alors que ces gens là sont les chantres de l'antiracisme.

ce qui prouve bien que baisser notre froc comme nous obligent à le faire les repentants ne sert à rien, la seule chose à faire c'est faire connaitre la vérité de l'histoire, expliquer que les colonisateurs, ont eu un apport positif, ont donner leur vie pour l'Afrique, que tout ce qu'ils ont fait n'est pas tout noir.
ces gens là nous les accueillons ils nous doivent le respect.

Écrit par : leclercq | 04 octobre 2015

@ Noëlle Ribordy

Si je dis: Sénégal pays de race noire, ai-je tort? Suis-je traitée de raciste pour cela?

si si c'est raciste !!!

http://www.jeuneafrique.com/rubriques/racisme/

Écrit par : leclercq | 04 octobre 2015

jeune Afrique ils sont aussi doués que les anti-racistes patentés pour voir du racisme partout et surtout dans un seul sens.

Écrit par : leclercq | 04 octobre 2015

HL@ "L'esclavage m'a toujours posé question: comment, par quel mode de pensée, en arrive-t-on à décider de prendre un droit sur la vie d'un autre, de l'acheter, de pouvoir le châtier? " Les premiers à explorer les côtes africaines, les Portugais, ne se voyaient offrir comme marchandises d'échange que des humains. Les Africains n'avaient ni la roue, ni les textiles, ni l'écriture. Ils en étaient encore à moitié au paléolithique, ne maîtrisant que mal quelques cultures apprises chez les Egyptiens, qui n'étaient pas plus noirs que les coptes aujourd'hui, coptes et égyptiens étant le même mot...
Les Africains pratiquaient depuis toujours le rapt de personnes dans les autres tribus. Pour construire des "palais" avec leurs têtes ou comme simples travailleurs. Alors, ils échangeaient ce qu'ils avaient. Les Portugais par ailleurs ne savaient pas quoi en faire. Ce n'est qu'à partir de la colonisation des Amériques et le manque de main d'oeuvre que...
Vous avez lu "le roi d'Abomey" de Bruce Chatwin ?

Mère-Grand @ Sur le mot race, je vous rappelle cette intervention de André Pichot sur le fait que "race" est une notion de taxonomie et non de politique...
Et que l'exposition "Tous parents, tous différents" tournait alors que seul 1% du génôme humain était connu, les scientifiques anti-race prétendant du haut de leur omniscience que les 99% restants étaient de l'ADN poubelle. Ben voyons...

Et ceci ne serait pas une preuve de leur absolue mauvaise foi ?

Écrit par : Géo | 04 octobre 2015

Géo, merci pour votre commentaire. Je n'ai pas lu mais je connaissais un peu cette histoire. J'ai retrouvé cet article:

www.lepoint.fr/culture/le-fabuleux-destin-des-sanguinaires-d-abomey-12-08-2013-1713516_3.php

Je connaissais l'existence des razzias, mais je me pose cette question encore plus en amont: ce qui a fait que des populations, quelles q'elles soient, en soient arrivé à l'esclavage. Mais y a-t-il une réponse?

Écrit par : hommelibre | 04 octobre 2015

http://www.jeuneafrique.com/139778/politique/vous-avez-dit-racisme-anti-blancs/

" Il arrive effectivement que des Blancs soient, en France, dans certains quartiers, la cible d’actes ou de propos racistes. Le relever n’a en soi rien de scandaleux, à une condition : éviter l’amalgame. Car qu’y a-t-il de commun et de proportionné entre des réflexes communautaristes, certes condamnables, dus à la ghettoïsation, mais épisodiques et limités dans l’espace, "

Trésor Kibangula

qu'il lise le racisme anti-blancs de tariq Yaldiz au lieu d'être déconnecté de la réalité à ce point.

Mettre sur le même plan l’un et l’autre n’est pas acceptable. C’est pourtant ce qu’a fait M. Copé.

c'est plutôt être déconnecté de la réalité comme il est lui qui n'est pas acceptable.

" le racisme quasi structurel dont les Noirs et les Arabes de France sont victimes"

j'ai côtoyé été en formation avec des arabes aucun ne s'est d'un racisme sois-disant structurel, la réalité c'est qu'une certaine partie foutent rien à l'école ils mous méprisent deviennent des délinquants et sont inemployables.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/comment-parler-du-racisme-anti-blanc_970808.html

Écrit par : leclercq | 04 octobre 2015

Epilogue prochain ou non? Les Républicains vont-ils sanctionner NM? Sarkozy lui laisse une chance si elle exprime des regrets pour ses propos. Ouais...

Intéressant article dans Libération, extrait:

www.liberation.fr/politiques/2015/10/06/regionales-nadine-morano-au-point-de-suspension-chez-lr_1398577

"Dans les rangs sarkozystes, beaucoup se demandent comment on a pu en arriver là. Au siège du parti, rue de Vaugirard, les messages de soutien à la très populaire «Nadine» affluent. Si elle est sanctionnée, certains menacent de «déchirer» leur carte d’adhérent. Tout sourire, Morano a fait une entrée de star, mardi soir, au bureau politique. Jean-François Copé s’est fait un plaisir de voler à son secours, ce qui a exaspéré Sarkozy. En toute hypothèse, le chef de LR ne sortira pas indemne d’une polémique qu’il aura inspirée et alimentée. Car chacun voit bien que son ex-ministre s’est perdue en improvisant, de très maladroite façon, sur le thème de l’identité nationale menacée, que l’ex-chef de l’Etat martèle à chacun de ses discours."

Écrit par : hommelibre | 06 octobre 2015

Et encore:

"Car nous n’avons, au fond, aucun doute sur sa loyauté et sur sa sincérité», confie le député de Gironde Yves Foulon. Ce proche du chef de LR veut encore croire à la possibilité d’un heureux dénouement : «Nadine est pleine d’affect et d’énergie. Mais elle a le sens des responsabilités. Elle ne fera pas perdre sa famille.» Même clémence de la part d’Axel Poniatowski, député du Val-d’Oise : «Nadine n’est pas raciste. On a compris ce qu’elle voulait dire : que l’Europe est plutôt blanche et qu’il faut contrôler l’immigration subsaharienne. On est tous d’accord avec ça.» Poniatowski ne s’explique pas comment le parti a pu «se mettre dans une telle situation»."

Le parti aurait dû tenir ce discours tout de suite (On a compris ce qu'elle voulait dire...etc) et la soutenir. Je crois que c'est Sarkozy qui a dégainé en premier. Trop rapide, décidément, et trop versatile.

Écrit par : hommelibre | 06 octobre 2015

Hier matin, le 6 octobre, N.M. était à "Télématin" (France 2) , invitée de la séquence "Les 4 Vérités"
Ca commence à 1.08
pluzz.francetv.fr/videos/telematin.html

Il me semble, qu'elle se positionne en alternative à Nicolas Sakozy ( et à Marine Le Pen). Elle insiste beaucoup sur ses responsabilités au plan européen et ses activités à l'internationale. Ca lui donne une certaine respectabilité.
Si elle a provoqué le clash au sujet de "la race blanche" consciemment, c'est assez futé, mais risqué. Jusqu'à présent, elle était la plus sarkophile de tous, elle le connaît donc très bien et elle lui a peut-être tendu un piège, il est tombé dedans. On a la démonstration, qu'il dirige le parti sans grande concertation et qu'il n'a pas réellement changé, malgré ses déclarations allant dans ce sens.
Et si N. Morano était une fausse ingénue ?

Écrit par : Calendula | 07 octobre 2015

Fausse ingénue? Hypothèse inattendue et intéressante Calendula. Il est vrai qu'elle a déjà son micro-parti et ses partisans. Quoi qu'il en soit NS est en effet tombé dans un piège. Il n'a pas changé...

Écrit par : hommelibre | 07 octobre 2015

La race blanche n'existe pas, mais alors la race créole si ???
Madame Taubira s'est bien fait prendre ...

http://www.rtl.fr/actu/politique/nadine-morano-relaie-une-video-de-christiane-taubira-qui-parlait-d-une-race-creole-7779876406

Oui John, tu as bien lu, race créole ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 23 octobre 2015

Merci pour l'info Victor!
Ça!.... Comme quoi.
Cela vaudra bien un prochain petit billet.

Écrit par : hommelibre | 23 octobre 2015

Si vous voulez un exemple flagrant de propos RACISTES, sexistes, et calomnieux, lisez le blog de C. Thobelem où elle parle du Conseil National comme d'un "parlement BIEN BLANC, masculin, quinquagénaire et d’extrême droite"

http://cthobellem.blog.tdg.ch/archive/2015/10/19/un-parlement-bien-blanc-masculin-quinquagenaire-et-d-extreme-271072.html

Je lui ai demandé ce qu'elle penserait de quelqu'un qui dirait du parlement d'un pays d'Afrique centrale que ce dernier est "bien noir", mais elle n'a pas daigné publier mon commentaire: la réponse était trop claire et lui aurait fait perdre la face, car, de toute évidence, Mme Thobellem traiterait cette personne de raciste.

Eh oui, cette dame, donneuse de leçons, est bel est bien raciste, même si c'est à son insu, ce qui d'ailleurs m'amuse beaucoup de la part de quelqu'un de si arrogant et si sûr de détenir la vérité!

Amicalement,
A.M.

Écrit par : A. Martin | 23 octobre 2015

A. Martin:

En effet. J'avais d'ailleurs répondu à ce billet par un autre:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2015/10/20/elections-le-jour-d-apres-race-blanche-et-miracle-271101.html

et hier à son dernier billet:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2015/10/22/profil-bas-271184.html

ou un commentateur lui demande avec pertinence: "Est ce que ce commentaire est plus raciste, sexiste et ageiste que de reprocher a un parlement d'être blanc, masculin et quinquagénaire ?"

Écrit par : hommelibre | 23 octobre 2015

Un tel dessin animé serait-il possible de nos jours ?
http://youtu.be/RCX-mPstrPU

Walt Disney, 1939

Écrit par : Arnica | 23 octobre 2015

"Un tel dessin animé serait-il possible de nos jours ?"

Question particulièrement idiote. Mais bon...

Écrit par : Marguerite | 23 octobre 2015

Perso je ne trouve pas cette question idiote. Le dessin animé représente la différence, l'exclusion, puis l'appartenance à un groupe, une race, une communauté spécifique. Tout ce qui prétend être combattu aujourd'hui. Donc, la question me paraît plutôt intéressante.

Écrit par : hommelibre | 23 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.