24 septembre 2015

La vidéo underground sur les violences de migrants en Europe

Une vidéo fait le tour des blogs et de certains réseaux du net. Je la poste en fin de ce billet. Elle montre des violences dues, semble-t-il, à des réfugiés ou des migrants. 

 


onfray-face-a-yann-moix.jpgL’arrogance des Bons

 

Il n’est pas inutile d’en faire une analyse rapide, de la même manière que je l’avais faite à propos de la photo de Aylan et de son instrumentalisation.

 

Je ne nie pas qu’il y ait eu des violences, la presse en a montré. Je ne suis d’ailleurs pas favorable à une intégration sans limite des réfugiés. Je m’en suis déjà expliqué et il faut à la fois les sauver de la mort et préparer tôt ou tard leur retour dans leur patrie. 

 

Je suis clair: je rejette sans appel les critiques d’égoïsme – et pire – faites à ceux qui veulent une réflexion politique sur les réfugiés et les migrants, par ceux-là qui ne parlent que de devoir humanitaire et d’émotions. Leur arrogance est aujourd’hui sans limites. Un chroniqueur français, Olivier Ravanello, se permet de porter un jugement de valeur. C’est inacceptable. Les chroniqueurs de Ruquier ont fait de même avec Michel Onfray. Ces gens se placent du côté du Bien et des Bons et mettent les autres dans le camps des égoïstes et des salauds. Tartufferie. J’aimerais voir leur vie hors antenne à ces gens parfaits, pour évaluer leur degré de légitimité à juger les autres.

 

Il se passe exactement ce que le philosophe français Philippe Bénéton décrivait en 2’000 dans son petit et indispensable livre Les fers de l’opinion (pages 31 et 48): 

 

benetonFers.jpg« Dans un monde soumis de part en part à la volonté humaine, le mal implique un méchant. A côté de l'humanité intégralement innocente, il y a nécessairement des hommes intégralement coupables. Ces méchants, qui sont-ils ? La nouvelle morale pointe dans leur direction : ce sont ceux qui refusent les nouveaux dogmes, ceux qui ont l'impudence de ne pas opiner. Le monde se scinde. La ligne de partage entre le bien et le mal oppose deux types d'hommes. (…) La ligne de partage entre le bien et le mal ne passe pas par le coeur de chaque homme, elle passe entre l’un et l’autre des deux camps: les uns ne sauraient mal faire, les autres ne sauraient bien faire. »

 

 

La fin de l’égalité

 

En réalité dans l’égalitarisme absolu, qui est revendiqué aujourd’hui par ceux qui se placent dans le camp des Bons, et qui s’exprime de manière aiguë dans le mariage pour tous, les opinions devraient avoir toutes la même valeur, comme les modes de vie et les cultures. Personne ne devrait se prévaloir d’une supériorité morale. Ou alors c’est la fin, la déliquescence de la notion même d’égalité, et la création de nouveaux boucs émissaires. Les proto-fascistes ne sont pas où l’on croirait d’abord.

 

Et c’est ce qui se passe. L’égalité est déjà morte. Simplement parce qu’elle ne résiste pas à trois choses. L’une est liée à la structure même de notre cerveau, l’axe vertical du Bien et du Mal, qui en est le produit (la haut, le lumineux, est bien, le bas, le sombre, est mal). Ne dit-on pas hauteur de vue ou bassesse de l’âme? Il n’y a donc pas d’équivalence des pensées et des comportements. 

 

L’autre est que ceux qui prétendent que tout se vaut sont les premiers à juger que ceux qui ne pensent pas comme eux (par exemple qui ne sont pas d’accord avec le mariage pour tous) sont des réactionnaires, des intolérants, des machins phobes, donc des mauvais. L’homosexualité, l’islam, les migrations, les réfugiés, sont aujourd’hui des sujets que l’on ne peut aborder moralement qu’avec accord et compassion, jamais avec analyse voire critique. Le totalitarisme du pseudo-bien étend ses tentacules. L’égalité en meurt. 

 

Différent4.jpgLa troisième est que nous ne sommes pas égaux, à aucun point de vue si l’on se place dans le champ du naturel. Nous sommes seulement égaux devant la loi qui doit protéger à l’identique le pauvre et le riche, le noir et le blanc, la femme et l’homme, l’hétéro et l’homo, etc. Hors de cette égalité juridique de base il n’y a qu’idéologie et lutte de pouvoir. L'égalité absolue revendiquée aujourd'hui par une petite avant-garde est totalement antinomique du monde tel qu’il est naturellement et dont ils voudraient nous extraire en dé-naturant l'Homme afin d’éviter tout débat sur la différence – la leur en premier. J’y reviendrai ces prochains temps car l’époque est venue de dénoncer les illusions égalitaristes et les idéologies totalitaires du temps présent.

 

 

La vidéo en question

 

Cela étant dit je me place dans la même exigence avec cette vidéo underground, qui ne passe pas dans les médias mainstream, qu’avec la photo racoleuse de Aylan. Esprit critique indispensable.

 

D’abord les séquences ne sont pas contextualisées: lieux précis, date et heure, preneur d’image, contexte des bagarres. Il y a bien des noms de pays, dont une très longue séquence sur Calais, mais il y manque trop d’informations. De plus on voit des petits groupes violents, mais on ne sait pas ce que pensent les autres supposés migrants, qui peut-être réprouvent formellement les premiers. Il suffit de 30 personnes pour donner l’impression d’une émeute.

 

réfugiés07.jpg

Cette vidéo ne présente aucune rigueur et donc peu de fiabilité. Ensuite elle joue tout sur l’émotion, comme pour Aylan. On jette des images sans recul, sans analyse, sans voir qui et quoi se trouve hors champ. Enfin on met en boucle une musique (déjà entendue ailleurs) qui dramatise à outrance. 

 

Cette vidéo n’est donc pas un document fiable. Par contre c’est un document travaillé, élaboré, dont les carences sont voulues, pour déclencher la haine. Alors ceux qui veulent haïr peuvent le faire. Mais c’est sans moi. Car il n’y a pas besoin de haïr pour demander une position politique plutôt qu’émotionnelle sur les réfugiés. 

 

Dans les violences j’appelle néanmoins à la fermeté: toute violence devrait être suivie d’une reconduite aux frontières ou dans un pays hors-Europe. Nous respectons les pays étrangers quand nous nous y rendons, nous demandons la même chose en retour: le respect de nous. Il est facile d’identifier les auteurs de violences sur ces vidéos. Que la police agisse sans état d’âme, car c’est inacceptable.

 

Un dernier point suite au billet de Jean-Noël Cuénod sur la vague d’immigration venant de Hongrie en 1956. On ne peut comparer 1956 et 2015 car ce serait nier le fait que les cultures des réfugiés sont éminemment différentes et qu’il y a aujourd’hui, en Europe, un contentieux avec l’islam. Ce n’est pas être machin phobe que de le dire, et ceux qui veulent faire l’autruche peuvent mettre leur tête dans la bouse de chameau. Daech veut la fin de l’occident, les talibans haïssent l’occident, pour ne citer qu’eux. Les enfants d’immigrés de troisième génération en France méprisent le pays et ses règles. Sans compter que l’islam tel qu’il s’affirme haut et fort aujourd’hui semble difficile à associer à liberté de pensée comme la culture européenne l’a développée. C'est aux musulmans eux-même de clarifier cela et de choisir leur camp. 

 

Voilà. Cette vidéo m’a emporté plus loin que je ne le voulais au départ. Mais au-delà de cette vidéo c’est le combat intellectuel à venir dans les prochaines décennies qui se dessine, et que le crise des réfugiés met un peu plus en lumière. Le monde va changer. J’y reviendrai.

 

 

 

PS: je conseille très vivement la lecture de Philippe Bénéton, Les fers de l’opinion, aux éditions Béhémoth PUF. Une pensée d’une grande pertinence et des clés pour notre temps.

 

 

 

 

___________________________________________________________

 

 

 Et n'oubliez pas les deux dernières, ce soir et demain:


afrique,crocodile river,grrr,goetelen,contes,ferney voltaire,24 et 25 septembre à 20 heures.

Au théâtre Micromégas à Ferney-Voltaire. Toutes les informations utiles et un plan d'accès se trouvent ici sur le site dédié. Réservations par internet ou auprès de l'Office du Tourisme de Ferney-Voltaire (voir le site). Des places seront disponibles à l'entrée dès 19h30. 

 

Merci de faire circuler.

 

15:28 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Oui, mais c'est trop facile, c'est du langage médiatique comme on en entend tous les jours, et pendant ce temps-là, "ils" ont tout loisirs de faire des horreurs!
Vous savez parfaitement que la police est largement débordée quand elle a affaire à une horde de sauvage!

Il y a aussi des vidéos encore plus violentes ou des jeunes femmes (blondes surtout) se font battre, voire violemment assommées par l'arrière, sur le trottoir, dans la rue! (Norvège, Danemark, Suède où les jeunes filles blondes se font teindre les cheveux en noir, pour avoir plus de chance de ne pas être repérée).C'est d'une violence extrême et vos analyses toutes philosophiques qu'elles soient ne peuvent excuser en aucun cas, mais alors d'aucune manière ou raison, ce genre de geste.
Vous savez comme moi que là aussi la police ne peut rien faire, que de constater le niveau de l'horreur!

Le pire dans tout ce temps perdu à agir fermement, c'est qu'"ils" se sentent tout puissant et nous allons basculer, de jour en jour, dans du pire en pire!

Écrit par : Corélande | 24 septembre 2015

Votre vidéo est un mix dont certaines séquences sont anciennes. Il en existe d'autres plus récentes, dans le genre, tournées à Lesbos.

Deux "incidents" relevés dans la presse allemande encore ce matin. La population allemande commence à déchanter et à avoir peur... Les commentaires relevés dans la presse reflètent généralement un rejet, une immense inquiétude.
Liens:
http://www.morgenpost.de/nachrichten/article205784415/Lageso-Streit-zwischen-Fluechtlingen-und-Security-eskaliert.html

http://www.berliner-zeitung.de/berlin/angespannte-lage-in-berlin-moabit-fluechtlinge-werfen-steine-auf-wachleute-vor-lageso,10809148,31874834.html

Et nous ne sommes qu'au début.

Écrit par : Naomi | 24 septembre 2015

La vidéo concernant Lesbos:
http://www.blu-news.org/2015/09/05/auf-lesbos-und-kos-eskaliert-die-gewalt/

Écrit par : Naomi | 24 septembre 2015

http://www.absolom.ch/divers/Tintin.htm :-)

Écrit par : absolom | 24 septembre 2015

Pour info, à lire absolument:

http://www.gatestoneinstitute.org/6527/migrants-rape-germany

Écrit par : Claude | 24 septembre 2015

Et moins ils obtiendront de légitimité chez nous, plus les dérapages seront nombreux et graves... C'est vrai que personne ne les a invité chez nous. Ils se sont invités eux-mêmes. C'est vrai que la premier réflexe serait de fermer la frontière. Ils n'ont même pas un travail chez nous. C'est vrai que leur culture n'est pas la nôtre et que cela peut faire peur. Mais c'est faux de penser qu'ils sont des extra-terrestres qui tombent du ciel, des envahisseurs qu'il faut chasser à n'importe quel prix humain, des profiteurs qui ne feront rien de leur vie si ce n'est de profiter du système, de commettre des brigandages, et de violer les filles. Nous, quand on arrive en ville, cela peut paraître bizarre. On fait peur à voir. C'est nous les nouveaux zonards. La chanson de Balavoine revisitée pour Starmania d'aujourd'hui avec les migrants dans le rôle des zonards..

Rt la vérité de cette chanson dans sa chute:

Nous tout c'qu'on veut c'est être heureux
Etre heureux avant d'être vieux
On n'a pas l'temps d'attendre d'avoir trente ans
Nous tout c'qu'on veut c'est être heureux
Etre heureux avant d'être vieux.

Merci de continuer à offrir votre vision des choses, John.

Écrit par : pachakmac | 24 septembre 2015

Monsieur pachakmac,

"Et moins ils obtiendront de légitimité chez nous, plus les dérapages seront nombreux et graves..."
Et plus les dérapages seront nombreux et graves, moins ils obtiendront de légitimité chez nous...
Les Syriens ne sont que 25% des migrants. Les 75% n'ont aucune légitimité à venir. Pas besoin de les "chasser", juste besoin d'appliquer les lois en vigueur. Nous sommes un État de droit, ou bien?
Ils ont juste besoin de charters pour l'Arabie et les Émirats. Objection?

Écrit par : Charles | 25 septembre 2015

Les commentaires sont fermés.