18 septembre 2015

Daech vers la victoire ?

L’organisation ne semble pas céder de terrain. Les frappes aériennes limitées à l’Irak ont peu d’effet sur le plus gros des troupes que les commentateurs situent en Syrie. Voyons ce que dit la presse.

 


daech-carte.jpgLes ennemis de Daech sont aussi leurs amis

 

Selon le magazine Le Point cette organisation semble plutôt épargnée, ainsi que d’autres groupements islamistes radicaux qui dépècent la Syrie. A croire qu’ils sont instrumentalisés pour abattre Bachar el-Assad.

 

Cet article fait l’état des lieux sur qui est qui et qui veut quoi dans ce pays martyr et dans la région. On y apprend sans surprise que Bachar n’est plus l’ennemi public numéro 1 pour François Hollande et que celui-ci, pour éviter d’éventuels attentats en France, veut neutraliser des camps d’entrainement et des centres de commandements en Syrie même. Il y va seul. Que peut-il faire seul, et uniquement avec des frappes aériennes, contre un ennemi riche et déterminé, chiffré entre 25’000 et 100’000 combattants disséminés, mobiles, audacieux?

 

On y apprend aussi que les islamistes sont plusieurs. Daech n’est qu’une composante. Les insurgés laïc se sont réduits comme peau de chagrin et le soutien que l’Europe leur avait apporté semble avoir servi les mouvements radicaux par transfert de matériel et de combattants.

 

On apprend ce que l’on subodorait déjà: le soutien de plus en plus marqué de l’Arabie saoudite et du Qatar aux islamistes – alors qu’ils sont supposés participer à la coalition contre Daech. Quant à la Turquie elle a trouvé une nouvelle manière de s’en prendre aux kurdes.

 

 

daech-tete.jpgLe règne de la terreur

 

La Russie, elle, voit le danger pour l’ensemble du Proche-Orient, et pour elle-même et ses républiques à dominante musulmane. L’islam politique et guerrier pousse comme des champignons et a le vent en poupe. Même idéologiquement puisqu’en Europe des milliers de jeunes s’engagent à ses côtés, comme d’autres milliers de jeunes s’engageaient dans le nazisme dans les années 1930.

 

Daech tient le terrain. Il tient l’idéologie. Il règne par la terreur. Il fait se vider la Syrie de ses élites qui émigrent définitivement en Europe et ne reviendront jamais. En effet la vague de réfugiés actuels fait partie d’une classe moyenne et formée:

 

« … les gens qui s’accrochent aux trains, qui marchent sur les routes d’Europe, qui viennent s’échouer sur les côtes de Grèce ou d’Italie, ont un capital social. Majoritairement, ce ne sont pas des pauvres ou des déshérités, ils sont souvent professeurs, médecins, ils exercent des professions libérales.  »

 

Pourtant le camp de réfugiés de Zaatari au Liban n’est pas plein: 40’000 places sont disponibles. Mais les syriens de la vague actuelle n’en veut pas.

 

 

daech-carte1709.png

Une question entêtante

 

« A Zaatari, ce sont principalement des paysans misérables, originaires de Deraa, le berceau de la révolution. Ceux-là ne rêvent même pas d’aller vendre en Europe le peu de compétences qu’ils ont. Avec eux, on est bien au-delà du drame. Ces paysans sont viscéralement attachés à leurs terres, ils ne rêvent que d’y retourner… »

 

Ceux que l’on nomme réfugiés seraient-ils en réalité des migrants? La Syrie, vidée de ses élites intellectuelles et économiques parties pour l’Europe, sera bien plus facile à formater idéologiquement selon les thèses de Daech. De ce point de vue l’accueil massif en Europe de cette vague syrienne fait objectivement le jeu de Daech et contribue à appauvrir la Syrie de ses forces vives.

 

Les volontés affichées de combattre Daech se heurtent aux intentions géopolitiques. Daech en profite et son pragmatisme absolu, sa guerre de terreur par l’image, son efficacité sur le terrain, la mollesse de ses adversaires, pourraient bien conduire à l’instauration du Califat et à une recomposition globale de cette région, soit un empire de type nazi-religieux aux portes de l’Europe.

 

A part l’Iran, le Hezbollah, les kurdes et la Russie, qui s’y oppose vraiment? La question devient entêtante.

 

 

16:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (83) | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"soit un empire de type nazi-religieux aux portes de l’Europe."
A bien réfléchir, ce serait plutôt positif pour nous. Vous avez utilisé le terme nazi, continuons sur votre lancée. Si les nazis ne s'étaient pas mis en tête d'éliminer les Juifs, et donc de se lancer dans une aventure meurtrière jamais vue et à peine imaginable (il y a les antécédents de Tamerlan, Gengis Khan...), la Shoah, les Américains auraient-ils choisi Staline contre Hitler ? Poser la question, c'est y répondre, n'est-ce pas ?
Qu'ils le fassent, leur califat. Cela va méchamment remettre les pendules à l'heure. Il y aura de nouveau - pour nous - les bons et les méchants. Et je vous laisse imaginer la gueule du Gssa et autres socialos, dans cette configuration...

Écrit par : Géo | 18 septembre 2015

Attention: affirmer que ces gens "sont souvent professeurs, médecins, (ils) exercent des professions libérales" relève de la pure manipulation. Et s'ils le sont, leur niveau n'est certainement pas égal au nôtre dans bien des domaines - et je le dis sans arrière-pensée méprisante.

Selon toutes les vidéos que j'ai regardées, je me permets de penser que la majorité des migrants sont des jeunes sans formation particulière qui veulent venir en Allemagne pour étudier, se former etc. Ils sont persuadés que l'Allemagne les attend et leur paiera tout. Cette vidéo, entre autres, illustre bien leurs attentes: "Erwartungen von Flüchtligen" : http://www.n24.de/n24/Nachrichten/Politik/d/7230446/busse-mit-fluechtlingen-duerfen-nach-ungarn-.html.

Ce site est l'un des plus intéressants qui soit pour obtenir des informations un tantinet objectives.

Par contre, les grands médias manipulateurs francophones ne relèvent jamais que la majorité des Syriens (et d'autres nationalités qui ont d'ailleurs jeté leurs passeports dans les champs de maïs balkaniques, si si!) viennent de Turquie où ils étaient et sont toujours en sécurité dans des camps, souvent depuis plusieurs années.

La vérité d'ailleurs n'est pas celle d'ici. Et j'en ai plus que marre d'entendre ce discours larmoyant, compassionnel et culpabilisateur dont on nous soûle, nous Suisses d'abord et non pas Européens, et donc d'autant moins responsables des errements géopolitiques dévastateurs des puissances occidentales.

Qu'on cesse de nous rendre responsables de toute la misère du monde pour nous faire accepter de plus en plus de concessions à tout, de plus en plus d'atteintes à nos valeurs, à nos libertés et à nos croyances natives. Pour nous dicter une bien-pensance dégoulinante de bons sentiments.

J'imagine bien que tout cela fait partie intégrante d'une politique d'assimilation de millions d'immigrés d'origines diverses (melting pot) aux fins d'annihiler les spécificités ethnoculturelles et les identités nationales de cette Europe trop dissemblable aux yeux de certains, et donc rétive à leurs desseins.
Refuser d'accueillir tous ces migrants c'est aussi se battre contre un non-sens, une perversion intellectuelle et morale inhumaine.

Écrit par : Bérénice | 18 septembre 2015

He ben oui votre dernière question est une constatation qui fait mal aux yeux comme ailleurs.

Car nous trouvons bien là, une des sources de cette migration massive assistée, à l'ombre des paroles de circonstances de certaines puissance (suivez mon regard vers l'ouest).

Ces mêmes puissances qui se sont gargarisée des termes "crimes contre l'humanité" pendant des décennies, en se présentant comme des parangons du monde libre et respectueux de la dignité humaine sont en train de gagner leurs palmes de plus beaux "faux-cul" de l'histoire humaine.

Il ne saute aux yeux à aucun rédacteur de presse que la préoccupation états-uniennes quant à la stabilité de la région, face à l'engagement russe est d'un cynisme des plus puant ?
Que celui que l'on nomme dictateur est le seul à proposer la discussion pour s'allier militairement dans une cause que tout le monde déclare utile ?
Qu'une armée équivalente à un stade de la Praille rempli de supporters et partie soit disant de rien, soit capable d'échapper aux plus grandes puissances, sur un terrain la plupart du temps dégagé ?

C'est à une infamie sans nom à laquelle nous assistons impuissant, tant que la presse ne joue pas son rôle d'analyse de l'information et de haut parleur de la frustration de la population que nous sommes face à la pusillanimité des états européens et du cynisme américain.

Écrit par : aoki | 18 septembre 2015

"Qu'une armée équivalente à un stade de la Praille rempli de supporters et partie soit disant de rien, soit capable d'échapper aux plus grandes puissances, sur un terrain la plupart du temps dégagé ?"
Pas trop d'accord avec cette vision. Daech, c'est le déguisement de l'armée de Saddam, pas des guignols islamistes. Les guignols islamistes, ce sont les jeunes tarés ex-Europe qui viennent servir de chair à canon, ou plutôt de bombes humaines au service des ex-baasistes. Et en jouant la carte de l'islam, ils ont acquis l'appui des saoud et leurs pétro-dollars. Ce sont des sunnites, ne l'oublions pas. Leur socialisme était purement de circonstance. Comme il l'est partout, d'ailleurs...

Écrit par : Géo | 18 septembre 2015

"S'y oppose vraiment"
Est-ce que cela signifie intervenir militairement sur le terrain ?

Écrit par : Calendula | 18 septembre 2015

@Calendula
"Est-ce que cela signifie intervenir militairement sur le terrain ?"
La première chose à faire serait de permettre la discussion sur le sujet, discussion débarrassée de la langue de bois politicienne et de la mauvaise foi religieuse.

Écrit par : Mère-Grand | 18 septembre 2015

Calendula: c'est déjà en partie le cas, mais de manière limitée ou par kurdes interposés.

On peut imaginer une pression plus qu'amicale pour que les pétromonarchies cessent de soutenir et financer Daech. N'y a-t-il pas de moyens de pression internationaux pur les faire bouger? C'est assez incroyable de voir des alliés soutenir l'ennemi!

Pareil pour la Turquie.

Tous ces gens n'ont aucun intérêt à la chute de Daech, ou alors quand Bachar sera à terre. Sinon ils se battraient avec plus de détermination. Donc eux, Turquie et autres, devraient peut-être former une puissante force terrestre.

C'est bien sûr facile de dire les choses de loin, sans y être, mais qu'au moins les alliées agissent sans double jeu.

On peut penser un encerclement pour que le pétrole des puits syriens ne puisse plus être vendu ailleurs. Il faut bien qu'il y ait une porosité très forte des frontières et des limites pour que ce pétrole soit vendu et que Daech reçoive des armes.

Ou reprendre le dialogue avec Bachar, seul représentant d'une forme de stabilité jusqu'à cette guerre civile dont le déclenchement reste assez obscur.

Un engagement occidental au sol serait très lourd techniquement et psychologiquement. Même les Russes avancent à pas feutrés. Et en cas de défaite de Daech et consorts, que faire des insurgés restants et de la Syrie?

Rien n'est prévu ou prêt pour la suite et la reconstruction du pays, ni pour sa gouvernance politique. On voit mal une conférence internationale rendre une géographie et une stabilité alors que les uns ne veulent plus de Bachar, plus des alaouites, que les intérêts des parties sont clairement opposés. Ira, AS, Turquie, US, France, Russie autour d'une table...

Je me demande s'ils n'ont pas par défaut décidé de laisser la guerre continuer par groupes interposés jusqu'à épuisement des uns ou des autres. Mais cela n'a aucun intérêt si Bachar gagne. D'où peut-être un simple affaiblissement de Daech qui ne doit pas prendre trop d'envergure mais qui doit user le gouvernement de la Syrie.

Écrit par : hommelibre | 18 septembre 2015

Je posais la question à moitié bêtement, car je me souviens bien de votre grande réticence, au moment où la France et les USA en parlaient ouvertement, après l'utilisation probable de gaz par Assad contre la population civile.
Le truc, c'est de ne pas en parler, mais d'y aller, tout en niant y être !
Ainsi, on a un maximum de cartes en main. C'est le contraire de la démarche occidentale : on en parle, on n'y va pas et on passe pour des clowns incapables. Et en plus, on est tenu pour responsables de tout ce qui va mal ;-))

J'ai regardé l'émission "28 minutes" d'arte mercredi et la séquence sur la Syrie et l'alliance possible avec la Russie était vraiment intéressante, même s'il est difficile de comprendre tous les tenants et les aboutissants.

http://www.arte.tv/magazine/28minutes/fr/le-club-28-revisite-lactualite-de-la-semaine-28minutes-0

Etrangement, je n'avais pas encore connaissance du fait que le 2 septembre, Daech ait publié une vidéo de menaces très directes envers la Russie. On apprend également que de nombreux Tchétchènes sont actifs dans Daech.
Bien sûr, il faut se méfier de tout, tout ça peut être de la propagande, mais en l'occurrence, il y a quelque crédibilité. Je ne dis pas que je gobe tout, mais je pense que si tout ça est totalement bloqué et absurde, c'est que les forces en présence s'annulent en quelque sorte.
Il est fort possible qu'on soit arrivé au point, où certaines forces sont à bout ( l'armée dite régulière) et c'est pour cela que la Russie intervient maintenant: elle doit soutenir le régime Assad, son alliée de longue date. C'est logique, il en va de la survie des bases navales.
Je me souviens bien qu'au début de la contestation en Syrie, personne ne voulait s'en mêler, parce que tous savaient que ce pays était dans une situation de politique intérieure et extérieure tellement complexe, qu'aucune intervention ne semblait pouvoir donner de bonnes garanties de réussite. personne ne semble être intervenu directement et c'est quand même un peu la fin du monde.
Dans des blogs, on peut lire des explications qui impliquent "le Grand Satan" et son désir de prendre le pouvoir au Moyen-Orient et de nuire à l'Europe. L'exode serait l'aboutissement d'un plan diabolique très bien réussi et contrôlé de main de maître de A à Z.
C'est, à mes yeux, donner bien trop de crédit au Grand Satan, qui me semble parfaitement dépassé et qui ne semble pas contrôler grand chose...

Écrit par : Calendula | 18 septembre 2015

Imaginez un peu si la Turquie était devenue membre de l'UE?
Il me semble que c'est un projet qui est définitivement rangé aux calendes grecques.

Rappelez-vous aussi les discours larmoyants et culpabilisateurs (@Bérénice: moi aussi, ça me saoûle, surtout quand on utilise des enfants morts pour bien en remettre une couche) du type: l'Europe est raciste et islamophobe, c'est la raison pour laquelle elle ne veut pas accepter un pays dont seulement 1% se situe sur le continent européen."

Le grand projet européen bla bla et bla.

Écrit par : Arnica | 18 septembre 2015

Est-ce que ceci va se confirmer ?

http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/syrie-moscou-et-washington-vont-unir-leurs-efforts-de-guerre-731489


Se mettre d'accord et se partager ses zones d'influences; "L'Irak pour Washington, la Syrie pour Moscou..."

Écrit par : aoki | 19 septembre 2015

@Mère-Grand ,

Nous sommes donc d'accord ? En posant ma question, je veux la même chose que vous : envisager concrètement une intervention militaire. De nommer la chose clairement.

Si certains décident d'intervenir en Syrie ou en Irak au sol, contre Daech, je leur reconnais un certaine courage et espère qu'il ne s'agit pas de témérité. Que le remède ne soit pas pire que le mal.
Avoir la responsabilité de décider de telles choses est au-delà de ce que nous pouvons imaginer derrière nos écrans et nos journaux.
Mais nous pouvons en discuter, en débattre, nous engueuler. Est-ce que cela changera quelque chose ?

Pouvons-nous poser comme prémices ceci ?

- une intervention militaire de la part de pays extérieurs est une chose que nous voulons éviter à tout prix, mais en ce moment, il est difficile d'imaginer qu'il n'y en ait pas, car il est difficile d'admettre que ça puisse durer ainsi après 4 ans de chaos
- il est probable, qu'il y ait déjà la présence de forces extérieures (autres que Daech), si pas dans les combats au sol, du moins en soutien financier et logistique, en plus des frappes aériennes de différentes armées occidentales
- la solution diplomatique est non seulement souhaitable, mais également incontournable
- les forces en présence ne veulent pas de solution diplomatique
- nous ne connaissons pas toutes les forces en présence, mais nous en avons une certaine idée et savons que certains sont masquées
- autres : ?

En ce qui me concerne, je dois ajouter :

Je ne connais absolument pas les pays concernés, leur histoire détaillée, leur culture et les finesses des équilibres religieux et communautaires en place et ne me sens pas compétente pour donner des conseils ou une opinion et me contente d'essayer de comprendre un petit bout de la réalité, comme les examinateurs de l'éléphant d'aoki, dont l'image ne me quitte plus ! ;-))

Écrit par : Calendula | 19 septembre 2015

Qui peut le plus peut le moins.

Ainsi donc détruire une colonne de tanks, c'est possible, détruire une colonne de pick-ups c'est devenu impossible...?! Alors que les moyens de surveillance ont été considérablement améliorés. Mais rappelez-vous: "les djihadistes font du bon boulot". Et maintenant Fabius est furieux du changement de politique décidé par fh. Mais bon, à la fin de l'année il est out.

https://en.wikipedia.org/wiki/File:IrakDesertStorm1991.jpg

Écrit par : Johann | 19 septembre 2015

Oui, bon, dans l'article du Point, vous prenez un peu ce qui vous arrange en oubliant le reste, Homme Libre. Parce que Le Drian, ministre français de la Défense, vient de déclarer que taper sur Daesh n'était pas forcément aider Bachar. Bien au contraire en fait, quand comme le dit l'article, Bachar utilise les islamistes comme repoussoir. Daesh en particulier, avec la complicité probable de Moscou...
Voir ci-dessous la mention de la récupération des fichiers des services secrets irakiens par un commando Zaslon des services secrets russes en février 2003, quelques jours avant l'attaque américaine sur Bagdad. Or TOUS les dirigeants militaires successifs de Daesh étaient d'anciens officiers supérieurs des services secrets de Saddam, pour la plupart formés en Russie, dont Moscou avait donc les fiches personnelles, leur "exfiltration" les ayant aidé à ne pas tomber entre les mains des US en 2003...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Service_des_renseignements_extérieurs_de_la_Fédération_de_Russie#Le_d.C3.A9tachement_.C2.AB.C2.A0Zaslon.C2.A0.C2.BB
On peut donc légitiment se demander si le Kremlin n'a pas à minima soufflé sur les braises au moment de la création de Daesh, manipulant l'organisation pour l'aiguiller dans les directions qui l'arrangeait. Elle en avait les moyens et les services russes sont extrêmement bien introduits dans toutes les organisations arabes, islamiques ou panarabes: on ne leur refera pas deux fois le coup de l'Afganistan...
Les objectifs fixés à Daesh seraient très simple:
- apparaitre le plus horrible et sanglant possible pour servir de repoussoir et contranidre l'occident à ouvrir un nouveau front, détournant ainsi le regard de la Crimée et du Donbass
- convaincre l'occident d'appuyer Bachar et la Russie, perçus comme le rempart contre la barbarie islamiste (que Bachar et son allié la Russie ont largement contribué à créer comme le rappelle l'article du Point)
- flanquer un tel merdier en Syrie que les réfugiés fuient en masse, quitte à aider un peu en déclenchant des rumeurs pour convaincre les plus mobiles de se ruer sur l'Europe. Ce qui là encore fait d'une pierre deux coups: flanquer le merdier en Europe, au point de mettre en danger la solidarité et la construction européenne (et si l'UE s'effondre, Moscou devient le patron du continent) et susciter la peur des conservateurs aidant les partis d'extrême-droite - soutenus par Moscou, on le sait - à remporter les prochaines élections...

Écrit par : Billard gagnant | 19 septembre 2015

Sinon, juste pour dire, les islamistes ne sont pas des crétins. Les premiers jours des frappes il y a un an, leurs colonnes de pick-ups ont été détruites. Donc ils ont arrêtés de faire des colonnes de pick-up et se déplacent en tous petits groupes, beaucoup plus difficiles à différencier des civils. Ils font de la guerilla.
De plus, ils sont surtout actifs en Syrie, où la coalition n'intervient qu'au copte gouttes, contrairement à l'Irak, parce que c'est encore officiellement un pays indépendant et que l'armée de l'air syrienne - et les missiles sol air russes - veillent. Ce qui rend les interventions problématiques.
En gros Moscou fait du chantage:
on détruit Daesh ensemble et donc on arrête d'embêter Bachar, ou sinon, on laisse Daesh s'emparer progressivement de toutes les parties de la Syrie qui ne sont pas tenues fermement par l'armée de Bachar et ses alliés, qui à terme se replieront dans le bastion alaouite de la Côte. Pendant que les démocrates non islamiques qui ont déclenché la révolution et les islamistes plus ou moins modérés soutenus par les théocraties du Golfe se feront massacrer par Daesh.

Écrit par : Billard gagnant | 19 septembre 2015

Intervention armée sur terre?
Les jeunes hommes Syriens qui fuient leur pays préfèrent les dangers de l'exode à ceux qui les menacent lorsqu'ils prennent parti pour une des factions qui se déchirent sur place.
Certains le font probablement pour les mêmes raisons qui ont vu l'exode de pas mal de jeunes Américains au Canada et ailleurs lorsqu'ils se voyaient conscrits lors de la guerre de Vietnam, encore que les situation sont totalement différentes.
La majorité de ceux qui seraient prêts à se sacrifier, ou du moins à faire de lourds sacrifices, pour leur pays, ont certainement de la peine à s'identifier avec le régime en place, ou avec une de ces factions. Ils préfèrent donc se mettre à l'abri, surtout s'ils ont une famille.
Ces deux dernières réactions dont tout à fait compréhensibles, mais elles ne sont pas également acceptables pour ceux qui sont appelés à offrir l'asile.
Face à ceux qui pèsent le pour et le contre, rester ou émigrer, pour autant qu'ils soient en mesure de véritablement choisir, il y a majoritairement des fanatiques religieux ou des criminels sans scrupules (souvent les deux à la fois) pour qui le risque de mourir au combat est faible tant que leurs forces l'emportent et même nul s'ils sont convaincus de gagner le paradis en échange.
Ne pourraient donc s'engager avec efficacité que des soldats professionnels en nombres tels, ou appuyés par des moyens tels, que leur risque de tomber au combat est fortement réduit. Pour eux le fanatisme religieux doit être remplacé, si nécessaire, par une conviction patriotique extrême (difficile, comme nous l'avons vu plus haut) ou par un mélange de conditionnement militaire à l'obéissance, de croyance plus ou moins forte en leur propre invincibilité, de désir de récompense sous forme d'avancement hiérarchique ou de soldes vitales pour leurs proches et d'une part de folie propre à la jeunesse.
Remplir plusieurs de ces conditions dans la situation actuelle au Moyen Orient, aussi bien que dans la situation internationale actuelle, semble très difficile. En même temps, le vague espoir que l'avancée de la barbarie musulmane sera contenue, ou même la négation de son existence, ajoutée au confort et à la sécurité que nous connaissons en Occident depuis plusieurs décennies, ne sont guère propres à mobiliser les consciences et les corps chez nous.
Or, dans la mesure bien sûr ou l'on reconnaît le danger de l'islamisation de nos sociétés (dans la forme rétrograde actuelle de cette religion), ce sont effectivement les consciences qui doivent être mobilisées en premier. On peut même espérer que cette mobilisation soit propre à éviter celle des corps et nous éviter de sombrer, une fois de plus ne l'oublions pas, dans une guerre des religions.

Écrit par : Mère-Grand | 19 septembre 2015

@ Billard Gagnant:

Le ministre français de la Défense ne peut évidemment dire autre chose. Mais objectivement le résultat sera quand-même d'aider Bachar. Celui-ci utilise Daech comme repoussoir, peut-être, mais on ne voit pas très bien pourquoi: le danger pour lui est très réel. Obliger les occidentaux à s'impliquer davantage pour éviter un désastre de type libyen, au risque d'être écrasé, cela paraît un coup de poker peu dans les moeurs du pouvoir syrien.

La position de la Syrie sur la construction du gazoduc qatari a probablement été un élément déclencheur pour ceux qui ont initié l'insurrection soutenue et financée par des pays étrangers – ceux qui avaient intérêt au gazoduc, non seulement pour écouler plus facilement leur production mais pour contrer le gaz russe, Moscou restant toujours, on le sait, l'adversaire méprisé de l'occident et de ses alliés. Parler de révolution syrienne est un abus de langage, et les début des affrontements montrent au moins deux versions diamétralement opposées.

Les sunnites laïcs semblent avoir été un bon paravent. Mais sans Bachar la Syrie serait déjà une annexe de l'Arabie saoudite, avec le traitement que l'on sait réservé aux minorités religieuses ou ethniques.

Daech aurait servi à écarter le regard des occidentaux de la Crimée et du Donbass? Les formations radicales, dont celle issue d'Al Qaïda et soutenue par la France et consort, étaient déjà en place lors de la préparation du coup d'Etat en Ukraine contre le président légitimement élu à l'époque. Elles n'ont donc pas servi à faire diversion. L'intégration de la Crimée après référendum? Je regrette que cela se soit fait aussi vite, mais il faut se rappeler qu'à ce moment il y avait vacance du pouvoir en Ukraine et coup d'Etat permanent attisé par des éléments les plus troubles de l'échiquier politique. Et au moins il y a eu référendum, pas comme lorsque le prince ukrainien K avait "offert" une terre et un peuple à un pays vassal sans demander l'avis de personne. Si le coup d'Etat en Ukraine a semblé tromper les occidentaux qui parlent de "révolution" avec des accents romantiques, c'est que ceux-ci voulaient bien se faire tromper. Mais enfin il faut nommer un chat un chat. Renverser un président élu démocratiquement ce n'est pas une révolution et ce n'est pas la démocratie.

Quant à flanquer le merdier en Europe par un flux important de réfugiés, personne n'aurait pu prévoir qu'il y en aurait autant et quelle serait la conséquence sur le continent. Je pense même que cette situation renforce l'autonomie des européens.

Il me paraît peu probable que la Russie veuille être patronne de l'Europe. Elle a d'autres intérêts ailleurs.

Écrit par : hommelibre | 19 septembre 2015

"Mais sans Bachar la Syrie serait déjà une annexe de l'Arabie saoudite, avec le traitement que l'on sait réservé aux minorités religieuses ou ethniques."
Douteux. Déjà qu'il n'y a pas de continuité territoriale, l'Irak et la Jordanie étant entre ces deux pays...
Et il y a le lourd passé du baasisme, de l'affrontement entre monarchies et régimes socialisant.

Écrit par : Géo | 19 septembre 2015

A l'origine c'est quand même le régime Assad qui a motivé une révolte et que l'essentiel des morts civils le sont du fait de l'armée d'Assad qui est la cause première des vagues d'immigration syrienne.

Alors présenter Assad comme un stabilisateur géopolitique, c'est quand même d'une connerie insondable...

Écrit par : pli | 19 septembre 2015

Pli, la révolte d'origine, née dans les suites des printemps arabes, n'était ni massive ni étendue à l'ensemble du pays. Imaginer qu'elle ait pu être instrumentalisé n'est pas déraisonnable.

Quant à Bachar, de nombreux commentateurs le désignent comme élément stabilisateur. On voit d'ailleurs ce qu'il est advenu des pays qui n'ont pas eu cet élément stabilisateur: Libye, Irak.


@ Géo: le passé et la géographie auraient-ils été des obstacles infranchissables? Peut-être, peut-être pas. Mais après coup on ne peut rien affirmer, et je me suis trop avancé sur cette hypothèse.

Écrit par : hommelibre | 19 septembre 2015

John, vous reprochez aux classes sociales aisées de migrer vers l'Europe. Mais peut-on reprocher à des gens de tout quitter quand, sur le terrain, il n'y a aucune structure politique et militaire valable pour leur dire que le combat en vaut la peine. Face aux nazis, les Américains avait, avec la résistance européenne, constitués une armée gigantesque de plusieurs peuples du monde pour défendre la liberté contre la folie fasciste. Vous voyez où cette coalition sensationnelle mondiale prêt à se battre pour la démocratie et la liberté? Personnellement, je ne vois aucune coalition qui s'intéresseraient d'abord à la liberté de tous les peuples et ensuite seulement aux intérêts économiques des uns et des autres. Je ne vois que des pouvoirs qui usent et abusent des foules pour les monter les unes contre les autres afin que leur propre pouvoir se maintienne. Que cela soit en Amérique, en Russie, en Iran, en Chine, et partout ailleurs, ne me dites pas que les gens au pouvoir se battent pour la liberté des peuples. Cela serait une imposture. Donc, à défaut d'un fort idéal pour défendre la liberté de tous, les gens ne voudront pas aller au casse-pipe pour "sauver l'humanité". C'est très triste mais c'est humain. Je ne donne pas ma vie pour des gens bien cachés dans leur bunker qui tirent avantagent financiers et prospérités de mon éventuelle sacrifice. Et vous? Vous tous qui lisez ce com?

Écrit par : pachakmac | 19 septembre 2015

Des gens donnent leur vie pour Daech, ils sont motivés. Les autres ne voient plus d'issue. On peut donc imaginer qui va gagner.

Pour les réfugiés, je vois dans l'article que je cite et la visite de cet historien au Liban, que le camp offre encore 40'000 places. Ceux qui fuient maintenant et qui sont un peu lettrés et diplômés vont en Europe, ils en ont en effet les moyens (voyage, passeur). Les paysans restent dans les camps en périphérie de la Syrie. Eux espèrent retourner dans leur pays, et de toutes façons ils n'ont pas les moyens du voyage.

Décidément, même dans le malheur, mieux vaut avoir même très peu plutôt que rien. Mais par compassion et par justice on pourrait aller chercher les paysans dans les camps et leur offrir le voyage en Europe, pour qu'au moins ils voient la gare de Budapest. On installera les premiers arrivés dans des logements réquisitionnés pendant que les sdf européens resteront sur les trottoirs.

Les autres on pourrait installer des camps dans la Creuse pour qu'ils ne restent pas quand la guerre sera finie. Le but est de ramener les populations sur leurs terres, ce principe me paraît fondamental et profondément humaniste. Le désir premier de la majorité des migrants forcés à l'exil est un jour de revenir chez eux. Les déraciner n'est pas une bonne chose.

Écrit par : hommelibre | 19 septembre 2015

On peut, John. Les paysans de chez nous ne diraient sans doute pas tous non à des aides en agriculture et les échanges sont magnifiques pour reconstruire plus tard sur sa propre terre avec des technologies agricoles partagées. Je vous suis sur ce plan-là. Je peux vous dire que les Soudanais qui sont bloqués clandestins à Vintimille sont, pour certains, aussi des cultivateurs qui ont du quitté leurs terres pour x ou y raisons mais dont la guerre, le terrorisme, et l'instabilité de leur pays est la principale cause de l'abandon des terres par ses migrants. Chez nous, ils pourraient aussi obtenir un lieu privilégié pour parfaire leur formation agricole. Encore faudrait-il que Berne manifeste une ouverture envers ses migrants clandestins qui débarqueraient à Chiasso ou à Genève. Je serais alors prêt à en ramener avec moi depuis Vintimille. Mais sans aucune garantie d'accueil et une certitude de renvoi vers l'italie, ces jeunes migrants ne me suivront pas... Ils ne veulent pas retourner chez eux...dans les conditions actuelles de leur région au Soudan. Voilà. C'est aussi triste que ça. Il n'y a pas de confiance, pas d'accueil, pas d'horizon pour ces jeunes gens qui rêvent pourtant d'un nouveau destin provisoire ou définitif en Europe.

Écrit par : pachakmac | 19 septembre 2015

Mais là il faut commencer à réfléchir.

Combien y a-t-il d'emplois dans l'agriculture en Suisse? Environ 160'000. Combien de réfugiés peut-on accueillir sans prendre l'emploi de ceux qui travaillent déjà ni les mettre au chômage? Les paysans peuvent-ils les loger? Quelles tâches feront-ils? S'ils ont le temps d'apprendre des techniques agricoles en travaillant (il doivent donc déjà parler la langue), lesquelles? Que cultivent-ils chez eux? Quelle est la nature de la terre chez eux? Les types de cultures sont-ils exportables?

Ce ne sont que quelque-unes des questions qui nécessitent, d'évidence pour moi, de réfléchir un minimum si on ne veut pas les faire se sentir nuls et si on veut aider les paysans suisses.

Écrit par : hommelibre | 19 septembre 2015

@ Mère-grand

"Ne pourraient donc s'engager avec efficacité que des soldats professionnels en nombres tels, ou appuyés par des moyens tels, que leur risque de tomber au combat est fortement réduit. Pour eux le fanatisme religieux doit être remplacé, si nécessaire, par une conviction patriotique extrême (difficile, comme nous l'avons vu plus haut) ou par un mélange de conditionnement militaire à l'obéissance, de croyance plus ou moins forte en leur propre invincibilité, de désir de récompense sous forme d'avancement hiérarchique ou de soldes vitales pour leurs proches et d'une part de folie propre à la jeunesse.
Remplir plusieurs de ces conditions dans la situation actuelle au Moyen Orient, aussi bien que dans la situation internationale actuelle, semble très difficile."

d'ou tenez votre connaissance de la chose militaire ?

il n'y a pas besoin de tous ces paramètres pour des soldats professionnels. c'est l'esprit de corps qui donne leur efficacité aux troupes professionnelles,
genre légion étrangère parachutistes, d'ailleurs l'efficacité est similaire si ce sont des appelés, les appelés parachutistes ont assez prouvés leur valeur en Algérie tel le 8RPC de Buchoud.

"que leur risque de tomber au combat est fortement réduit. "

dans ce cas le problème ne vient pas des unités mais de la culture maternante des pays occidentaux, ce type d'unités à garder sa valeur en Indochine et Algérie malgré les pertes. les troupes de Daech ne sont pas meilleures sur le terrain que des troupes occidentales, et n'ont pas l'avantage qu'ont des troupes de guérilla puisque elles ne sont pas soutenues par la population, quoique que le FLN en Algérie obligeait bien la population à le soutenir en la terrorisant il en allait de sa survie après l'hécatombe faite par le plan challe dans ses rangs.

le probléme serait surtout financier pour un pays comme la France, dans les dernières années de la guerre d'indochine tout le coût financier était supporté par les états unis.

je vous conseille la lecture de "la guerre censurée"

http://www.amazon.fr/La-guerre-censur%C3%A9e-combattants-europ%C3%A9ens/product-reviews/275784377X/ref=dpx_acr_txt?showViewpoints=1

Écrit par : leclercq | 19 septembre 2015

Assad stabilisateur ? Alors qu'il est à l'origine de près de 200 000 morts à coup de bombes baril ? Provoquant la fuite de millions de syriens.

Si la France n'était pas intervenue en Libye, il est assez probable que Kadhafi aurait fait comme Assad, il aurait tapé dans le tas et le résultat aurait été le même.

L'intervention en Libye aurait du être suivie d'une opération de maintien de la paix au sol, comme en ex-Yougoslavie. Là est l'erreur et le défaut de cette intervention.

Écrit par : pli | 19 septembre 2015

les appelés para

http://www.chemin-de-memoire-parachutistes.org/t6951-les-appeles-parachutistes-en-algerie

Écrit par : leclercq | 19 septembre 2015

les appelés para

http://www.chemin-de-memoire-parachutistes.org/t6951-les-appeles-parachutistes-en-algerie

Écrit par : leclercq | 19 septembre 2015

Pli, il a incarné un pouvoir central fort, du type de ceux qui ont prévalu dans les pays arabes. Un régime sous lequel différentes communautés ont vécu ensemble. Ces régimes n'avaient pas la couleur démocratique de l'Europe, néanmoins au début des manifestations en février 2011 (de faible ampleur) il a proposé des réformes et des concessions. Il y avait un possible dialogue à ouvrir.

N'allez pas mettre sur son dos l'entièreté de la responsabilité des morts.

Écrit par : hommelibre | 19 septembre 2015

"Douteux. Déjà qu'il n'y a pas de continuité territoriale, l'Irak et la Jordanie étant entre ces deux pays..."

Il ne faut pas oublier que toutes les frontières de la régions sont artificielles, tracées sans tenir compte des alliances locales souvent fort anciennes. Par exemple la conquête par Ibn Séoud d'un territoire jusqu'à Raqqa qu'il a dû restituer par la suite, mais tout en conservant les alliances/allégeances établies suite à cette conquête. Et qui jouent un rôle dans la guerre actuelle.

Écrit par : Johann | 19 septembre 2015

"Si la France n'était pas intervenue en Libye, il est assez probable que Kadhafi aurait fait comme Assad, il aurait tapé dans le tas et le résultat aurait été le même."

La résolution de l'onu était de protéger Benghazi, pas de déclencher et d'attiser une guerre civile. Opération au sol. Il suffit de voir le drame que provoque la mort d'un soldat français au Mali pour comprendre que des dizaines de morts engendreraient une catastrophe nationale. Cf. le traumatisme de la mort d'une dizaine de soldats français dans une embuscade en Afghanistan. Face à des gens qui sont prêts à se faire sauter, aucune "opération au sol" ne sera décidée.

Écrit par : Johann | 19 septembre 2015

"Il ne faut pas oublier que toutes les frontières de la régions sont artificielles" Elle est bien bonne celle-là. Existerait-il une seule frontière qui ne le soit pas ? On se croirait au niveau des débiles qui applaudissent des deux mains...
il n'empêche que ces frontières existent et qu'il faudra passer sur le cadavre du petit roi de Jordanie pour faire ce que vous voulez. Cela ne va pas être si simple, ce petit roi abritant ce qui se fait de mieux au niveau militaire US.
Bon courage, les rêveurs...

Écrit par : Géo | 19 septembre 2015

"il a proposé des réformes et des concessions."

Ah oui, lesquelles. En attendant, ce sont les armes d'Assad qui détruisent massivement les syriens, bien plus que Daesh.

Vous faites partie, j'en ai bien peur, de ceux qui pensent que les populations arabes ne peuvent être gérées que par la trique d'un dictateur.

Les révoltes arabes ne sont le fait ni de la CIA, ni du Mossad, mais d'une indignation réelle des peuples arabes face à la corruption des dictatures militaires, laïques ou pas.

Les renversements des conjonctures économiques n'ont fait que révéler la supercherie des dictatures impuissantes à assurer un niveau de vie et un espoir de vie décents.

Il n'est pas anodin qu'Assad soit soutenu par Poutine qui est incapable de transformer la rente pétrolière russe en une économie de l'information et de l'innovation.

Assad est le premier problème de la Syrie. Son éviction du pouvoir ouvrira toutes sortes de possibilités diplomatiques et militaires pour éradiquer les cafards immondes de Daesh.

Les salopards exterminateurs et cruels sont des 2 côtés, celui d'Assad et celui de Daesh. Deux têtes à couper méthodiquement et stratégiquement.

L'art militaire et politique doit être suffisamment froid pour opérer de façon chirurgicale.

Je suis personnellement non violent par principe de base, mais quand on m'a cherché un peu trop, je me suis battu bec et ongles. Certains ont regretté de s'être trop frottés contre moi, ils en ont payé le prix et ont constaté que je peux être très venimeux si nécessaire, à leurs dépens.

Écrit par : pli | 20 septembre 2015

Pli il semble que la situation en Syrie soit plus complexe. D'abord, je ne pense pas qu'une population arabe ne puisse pas être gérée ou dirigée autrement que par un dictateur. Je suis très dérangé par ce fait, je n'y adhère pas. C'est plus une observation et une question récurrente: pourquoi est-ce ainsi? Qu'est-ce qui chez eux est autant propice à la dictature? Car il y en a beaucoup et depuis longtemps. Est-ce la soumission à l'islam qui, par glissement, se plaque sur toute forme d'autorité?

Ces pays ont-ils simplement réagi en voulant empêcher tout nouveau développement du colonialisme, ce que la démocratie parlementaire n'aurait peut-être pas empêché? Ou est-ce le passage de structures tribales, connues, à celles de l'Etat, moins connues, qui a provoqué une sorte de raidissement et la prise du pouvoir par un groupe dominant? La démocratie représentative dilue les appartenances tribales, alors qu'un pouvoir dur les maintient dans une hiérarchie. La démocratie est un changement de paradigme plus marqué que la dictature, donc un saut plus difficile à faire.

Enfin, ce sont des pistes, car je ne sais pas vraiment et je suis toujours étonné de cela.

Pour qu'une démocratie à la Suisse fonctionne il faut une longue pratique et culture politique dans ce sens. La Syrie aurait eu besoin d'un tel modèle à la Suisse à cause des minorités non arabes et non musulmanes. Mais avec la grosse majorité sunnite, sans clés de répartitions préalables, donc sans que le respect des composantes ne soit assuré avant les élections, les fortes minorités auraient été durement opprimées.

Assad a peut-être pêché par l'inverse: trop de la minorité alaouite au pouvoir.

Pour les concessions elles ont été diffusées dans la presse d'alors. Wikipedia en cite certaines mais pas toutes à ma connaissance (de mémoire). Du moins la volonté de dialogue était-elle présente. Quant à dire qu'il n'y avait personne derrière les manifestations, personne qui ait intérêt à influencer le cours des choses, j'en doute, plus en Syrie qu'ailleurs où les enjeux politiques et économiques étaient plus forts qu'en Tunisie par exemple.

Ensuite, quel pays, quel Etat et gouvernement accepte une insurrection qui vise à détruire ses institutions au profit d'une fraction, et sans que cela ait été discuté à large échelle entre les parties, sans garanties à l'égard de toutes les composantes? Les grandes démocraties occidentales utiliseraient les armes contre des manifestations visant à détruire l'Etat et les institutions. Le rapport de force serait militaire. L'insurrection devient révolution si elle est théorisée en arrière-plan, si des gens la guident et l'ont préparée, si elle propose une certaine relève susceptible de fonctionner. Toute insurrection ou révolution se fait contre une partie de la population et non seulement contre un groupe de dirigeants. Il y a élimination d'une classe, d'une ethnie, d'une religion, d'une représentation.

C'est peut-être inévitable. Mais aucun pouvoir en place, quel que soit sa légitimité, ne peut le laisser faire puisque sa fonction est de protéger justement les institutions en place.

Je pense que les pays arabes sous dictature doivent continuer à faire avancer leurs réflexions sur la démocratie, la liberté, le modèle de société, avant de changer la structure du pouvoir et les institutions. Ce sont de longs processus. Cela peut passer par l'éviction de la religion, comme en Europe, ou en prenant appui sur des textes religieux favorables à la libre expression par exemple. Une révolte spontanée a peu de chances d'aboutir, et la Tunisie est exemplaire pour le moment. Le Maroc peut aussi évoluer vers une monarchie constitutionnelle à l'européenne, avec plus de liberté. L'Algérie c'est difficile, elle est confrontée entre les tenants du socialisme d'Etat et ceux de l'islam politique. La confrontation est larvée.

La Syrie jouissait d'un bon niveau d'éducation et de formation, avec une classe moyenne présente. Sur cette lancée, l'amélioration du niveau de vie aurait pu contribuer à atténuer les rivalités entre les groupes qui composent cette société. Il semble que la Syrie s'est un peu démarquée de l'Egypte par exemple où le niveau de vie est resté très bas. Par contre je ne suis pas sûr que les alaouites auraient un jour lâché le pouvoir. Mais qu'y avait-il en face au début des manifestations? Quelques laïc peu ou pas organisés, et très vite des groupes qui attisaient les tensions et enfin les groupes religieux.

L'opération chirurgicale, quand elle est possible, tant mieux. Il y a peu d'exemples.

Et pour finir, sur les armes chimiques, dont il n'a pas été prouvé qu'Assad les ait utilisées, on vient d'en trouver aux mains d'islamistes.

Difficile de juger de la complexité de la situation sur place. Mais actuellement il se dessine un mouvement de retour de la Russie, qui est redevenue une interlocutrice, et Assad. Des observateurs pensent qu'une solution politique passe par l'ensemble des parties et que vouloir refaire la Syrie en éliminant Assad a été une très grosse erreur, qui s'est payée au prix cher pour les populations. Et s'il faut couper des têtes, mettons-y celle de Fabius et de quelques autres...

Écrit par : hommelibre | 20 septembre 2015

"Qu'est-ce qui chez eux est autant propice à la dictature? Car il y en a beaucoup et depuis longtemps. Est-ce la soumission à l'islam qui, par glissement, se plaque sur toute forme d'autorité?

Ces pays ont-ils simplement réagi en voulant empêcher tout nouveau développement du colonialisme, ce que la démocratie parlementaire n'aurait peut-être pas empêché? Ou est-ce le passage de structures tribales, connues, à celles de l'Etat, moins connues, qui a provoqué une sorte de raidissement et la prise du pouvoir par un groupe dominant? La démocratie représentative dilue les appartenances tribales, alors qu'un pouvoir dur les maintient dans une hiérarchie. La démocratie est un changement de paradigme plus marqué que la dictature, donc un saut plus difficile à faire."

Qui dit islam, dit obéissance, passivité et soumission. Et surtout immuabilité des dogmes politico-religieux.
Par ailleurs, il est indiscutable et compréhensible que les bénéficiaires des structures tribales ont tout intérêt à refuser toute évolution.

Pour savoir où on va, il faut savoir d'où on vient. Je suis persuadée que la lecture des ouvrages suivants vous permettra d'obtenir des réponses :
- Les tribus dans l'Histoire et face aux États - par Maurice Godelier - CNRS Éditions, 2010 - (ISBN 978-2-271-06959-7)
- http://www.universalis.fr/classification/histoire/histoire-par-regions-et-pays/histoire-du-proche-et-moyen-orient/histoire-des-peuples-du-proche-et-moyen-orient/
- Histoire des peuples arabes
Albert Hourani - EAN13:9782020200011

"Pour qu'une démocratie à la Suisse fonctionne il faut une longue pratique et culture politique dans ce sens. La Syrie aurait eu besoin d'un tel modèle à la Suisse à cause des minorités non arabes et non musulmanes. Mais avec la grosse majorité sunnite, sans clés de répartitions préalables, donc sans que le respect des composantes ne soit assuré avant les élections, les fortes minorités auraient été durement opprimées."
Moi aussi, je m'interroge: pourquoi vouloir imposer une démocratie telle que nous la concevons (à la suisse ou autre), à des peuples qui n'en veulent pas? Qui ne conçoivent pas leur vie comme nous? Qui pensent autrement?

Écrit par : Bérénice | 20 septembre 2015

@pli

Toutes les minorités syriennes ont essayé de prévenir les occidentaux: "vous vous trompez d'ennemi ! "
Aujourd'hui ces minorités, surtout chrétiennes, ont été massacrées dans des horreurs innommables, par Al Nosra, l'EIIl et toutes ces factions rebelles nourries par les armes occidentales et qui sont passées du côté de Daesh.
Contrairement à ce que vous affirmez, l'éviction de Bachar sera la porte ouverte à la déferlante de Daesh en Syrie et qui prendra le Liban avec. C'est ce qu'ont affirmé bien des observateurs français qui se sont rendus sur le terrain et qui ne s'amusent pas à faire de la communication pour une idéologie quelconque.

Écrit par : aoki | 20 septembre 2015

@aoki
Vous avez raison.

Écrit par : Mère-Grand | 20 septembre 2015

@leclerq
Je n'ai pas fait la guerre, heureusement. Mon expérience militaire s'est limitée à ce qu'on considérait en Suisse comme la troupe d'élite, les grenadiers, et cela bien après 1515 (Marignan).
"un mélange de conditionnement militaire à l'obéissance, de croyance plus ou moins forte en leur propre invincibilité, de désir de récompense sous forme d'avancement hiérarchique ou de soldes vitales pour leurs proches et d'une part de folie propre à la jeunesse."
Je crois que c'est en gros cela que vous appelez "l'esprit de corps", mais je ne veux vexer personne.

Écrit par : Mère-Grand | 20 septembre 2015

Pour F. Hollande ainsi que ses alliés qui entendent "vaincre" DAECH Bachar el-Assad est "incontournable" (Cdans l'air) mais "ensuite, il devra partir"!

Bachar el-Assad, proches, conseillers et alliés sont-ils en mesure d'être au courant des intentions réelles de F.Hollande, proches, conseillers et alliés le concernant?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20 septembre 2015

@ johann

"Il suffit de voir le drame que provoque la mort d'un soldat français au Mali pour comprendre que des dizaines de morts engendreraient une catastrophe nationale. Cf. le traumatisme de la mort d'une dizaine de soldats français dans une embuscade en Afghanistan."

le drame dans la population n'est pas réel. c'est les journaux gauchistes, qui le fabriquent, en Indochine en Algérie il y a eu des dizaines de milliers de morts, il n'y a pas eu de catastrophe nationale, dans toutes les OPEX il y a eu des morts, au Liban en 83, plusieurs dizaines 90 de para morts explosion d'un camion piégé. les anglais aux malouines un combat très dur avec des pertes pas de catastrophe nationale, bon s'il y avait plusieurs dizaines de morts dans une OPEX suisse, on ne sait pas s'il y aurait catastrophe nationale où pas il n'y a pas d'antécédents. les unités d'élites acceptent les pertes ce sont eux qui combattent pas les journaleux de merde.

nos journaleux de gauche dégoulinent de compassionnel, et nous culpabilisent si on n'est pas pour acceuilir des émigrés, (pour une efficacité nulle dans ce domaine les gens en ont marre de leur propagande) et en même temps ils ont mis en place la société maternante, aidés des féministes qui ont pris le pouvoir moral et qui ont créer des sociétés occidentales incapable de faire des sacrifices pour défendre leurs idées, des sociétés laches, sans honneur qui ne sont pas dignes des troupes d'élites quelles forment, troupes qui sont capables en six mois de transformer un appelé en soldat de très haute valeur combative.

donc comment pouvait vous affirmer qu'il y aurait une catastrophe nationale ?

"Ne pourraient donc s'engager avec efficacité que des soldats professionnels en nombres tels, ou appuyés par des moyens tels, que leur risque de tomber au combat est fortement réduit. Pour eux le fanatisme religieux doit être remplacé, si nécessaire, par une conviction patriotique extrême (difficile, comme nous l'avons vu plus haut) ou par un mélange de conditionnement militaire à l'obéissance, de croyance plus ou moins forte en leur propre invincibilité, de désir de récompense sous forme d'avancement hiérarchique ou de soldes vitales pour leurs proches et d'une part de folie propre à la jeunesse."

dommage mais des unités d'élite ça ne fonctionne pas comme ça

Écrit par : leclercq | 20 septembre 2015

honneur à ces appelés

http://appeles.au.9.rcp.free.fr/souk-ahras/

« Maintenant entièrement posée, la compagnie, soit environ 90 hommes, est complètement encerclée, ce qui gêne l'aviation. Les combats se déroulent à courte distance, presque au corps à corps, sans liaison entre les sections et avec des initiatives individuelles d'officiers, de sous-officiers et même d'hommes de troupe. Les actes d'héroïsme ne se comptent plus.

« Les rescapés des différentes sections, après avoir ferraillé au corps à corps, se retrouvent sur un espace découvert autour du Capitaine BEAUMONT grièvement blessé à la tête mais continuant, soutenu par son radio, la liaison avec le P.C. Les cadavres jonchent le sol et nous récupérons sur eux les chargeurs qui commencent à faire défaut.

« Le Capitaine BEAUMONT ordonne la percée vers l'oued proche, au sud. Il est tué après avoir donné ses derniers ordres et après avoir demandé par radio un impossible parachutage de munitions. Son radio le Chasseur Desmares, meurt à ses côtés. La fin de la 3e Compagnie approche. Déjà beaucoup sont tombés. Le Sergent Pfender, le Sergent Colle, l'idole de ses hommes qui l'auraient suivi n'importe où et dont la perte est très lourde ; le Sous-Lieutenant Thierry, chef remarquable en même temps que séminariste, au visage enfantin, l'anti-thèse du para tel qu'il est souvent présenté par certains ; le 2e Classe Briswalter, fustigeant ses camarades et ne voulant pas céder un pouce de terrain, le Caporal Andrejak qui, avant de mourir, cache son canon de 57 dans les buissons, le 2e Classe Rioton, tireur au fusil-mitrailleur, tué à sa pièce au moment où il protégeait le regroupement de la compagnie ; beaucoup d'autres encore dont les noms ne peuvent tous être cités ici.

« A la tombée de la nuit, quand tout le bouclage est en place, le Colonel Buchoud demande aux survivants regroupés d'aller chercher le corps du Capitaine resté sur le terrain : « Les parachutistes n'abandonnent pas le corps de leur chef. Nous allons ensemble chercher votre Capitaine ». Tous ces hommes, qui viennent de s'en tirer miraculeusement, repartent sans hésiter derrière le Colonel. Mais la nuit et le nombre d'unités sur le terrain empêchent l'opération de se poursuivre. A ce moment-là le Capitaine GUEGUEN qui vient de s'installer appelle le Colonel : « Je suis près de BEAUMONT, sa main est dans la mienne et je l'ai interrogé « BEAUMONT veux-tu rester ta dernière nuit sur le terrain en soldat avec tes camarades ou préfères-tu la passer à la morgue de Souk-Ahras ? », j'ai cru l'entendre répondre qu'il préférait être avec nous ».

Écrit par : leclercq | 20 septembre 2015

@ Mère-grand

"un mélange de conditionnement militaire à l'obéissance, de croyance plus ou moins forte en leur propre invincibilité, de désir de récompense sous forme d'avancement hiérarchique ou de soldes vitales pour leurs proches et d'une part de folie propre à la jeunesse."
Je crois que c'est en gros cela que vous appelez "l'esprit de corps", mais je ne veux vexer personne.

c'est différent c'est plutôt ça

http://www.camps-parachutistes.org/t4958-l-esprit-para-l-esprit-de-corps-des-parachutistes-par-gerard-de-badts

et les appelés cités ci-dessus, du 9RCP ne se sont pas battus par esprit patriotique pour l'avancement pour les médailles pour la solde. un chef donne l'exemple et est suivi jusqu’au bout par ces hommes comme ce chef

http://www.soldatsdefrance.fr/29-04-58-Capitaine-Serge-BEAUMONT-32-ans-9eme-RCP_a545.html

http://www.farac.org/index.php/2014-03-04-16-59-31/l-armee-francaise-en-indochine-1945-1955/item/la-bataille-de-souk-ahras

Le parachutiste Briskalter se retourne alors, braque son FM, et marche à l’ennemi. Seul, il oblige toute une compagnie à cesser son tir et à se protéger dans les buissons. Conscient de son sacrifice, il va jusqu’au bout, rejoignant par son acte magnifique les plus grands héros de l’histoire militaire française.

nulle recherche de médaille pour ce guerrier il marchait à la mort en sauvant ces camarades.

@johann

au mali 11 morts une dizaine déjà

http://www.soldatsdefrance.fr/Mali-Sahel_r42.html

Écrit par : leclercq | 20 septembre 2015

@ Mére-grand

les troupes d'élites suisses n'ont pas de passé militaire récent, donc elles ne peuvent pas faire honneur aux anciens, et dans tous les régiments français il y a une grosse référence aux faits d'armes des anciens du régiment.

Écrit par : leclercq | 20 septembre 2015

Assad n'a pas besoin d'armes chimiques, il utilise les bombes baril, pas chères et tout autant dévastatrices qu'une arme chimique :

http://www.lemonde.fr/proche-orient/visuel/2014/11/20/en-syrie-la-guerre-des-bombes-barils_4525991_3218.html

Écrit par : pli | 20 septembre 2015

"qui ne s'amusent pas à faire de la communication pour une idéologie quelconque."

Généralement ce n'est pas une idéologie quelconque, mais sioniste. Cf. Fabius et Hollande. Heureusement ils seront renvoyés avant El-Assad un pour cause de Parkinson, l'autre par une déculottée monumentale à la prochaine élection. Hors d'oeuvre en décembre.


"au mali 11 morts une dizaine déjà"

Oui, mais au compte-goutte, pas en une fois. Evidemment c'est ce qui se produit lorsqu'on ne va pas jusque dans les chiottes pour finir le travail.


" en Indochine en Algérie il y a eu des dizaines de milliers de morts, il n'y a pas eu de catastrophe nationale,"

Libre à vous de rester accroché au passé. Mais peut-être ne vous êtes-vous pas rendu compte que nous sommes au 21me siècle? Et que les moeurs ont changé. Même les yankees ont caché leurs morts en Irak. Et envoyé à la place des mercenaires faire le sale boulot. Quant aux journaux "gauchistes" ils sont tous la propriété de grandes fortunes qui font leur propagande et débitent les vérités officielles (JFK, 911, etc.)...

Et la France n'avait rien à foutre en Indochine ni en Algérie où ils se sont comportés comme des salopards. Ils ont pris une rouste mémorable et tant de jeunes hommes sont morts pour strictement rien, si ce n'est le profit de grandes fortunes françaises et la gloire. Mais quelle stupidité! Des héros? Laissez-moi rire, des crétins oui. Même pas morts pour la défense du territoire français. Les héros sont ceux qui se sont opposés à la domination coloniale et aux pillages des hommes et des ressources.

Voici selon vous les "héros" de la France et leurs "exploits":

https://www.youtube.com/watch?v=458XQpGlT1A

Écrit par : Johann | 20 septembre 2015

@ Mére-grand

Je n'ai pas fait la guerre, heureusement. Mon expérience militaire s'est limitée à ce qu'on considérait en Suisse comme la troupe d'élite, les grenadiers.

moi j'ai fait mon service militaire en 1982 au 75 RI, médaille de la défense nationale parce qu'on avait fait plus de 200 jours de terrain euh illogique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/75e_r%C3%A9giment_d%27infanterie

mon pére était appelé au 2 RPima Algérie mi 56 mi 58, citation à l'ordre du corps d'armée, une section de sa compagnie avait tendu un piège aux fells, ils ont fait croire qu'il étaient une patrouille de poste, il avait un FM visible et 3 autres démontés avec les mulets approvisionnés à 5000 coups, ils ont été attaqués par plus d'une centaine d'hommes, qui sont montés à l'assaut de leur petit groupe, ils se sont retranchés sur place, mon père avec son FM a stopper leur assaut et le temps qu'ils comprennent qu'ils avaient affaire aux para, il étaient encerclés par le régiment.

mon grand père communiste était Maquisard dans le Vercors, mon arrière grand père était Adjudant Chef en 14-18, tué par un éclat d'obus à la poitrine le 28 Octobre 1918, blessé deux fois deux croix de guerre.

Écrit par : leclercq | 20 septembre 2015

http://perso.modulonet.fr/~tanghedo/2e_RPIMa.htm

Écrit par : leclercq | 20 septembre 2015

@ Johann

"Et la France n'avait rien à foutre en Indochine ni en Algérie où ils se sont comportés comme des salopards."

rien à foutre tiens donc, en Indochine, il valait mieux une république vietnamienne, que le communisme, en Algérie, la France a occupé l'Algérie qui était un comptoir turc pour mettre fin à la piraterie barbaresque qui était une plaie

http://ripostelaique.com/l-esclavage-oublie-celui-des.html

Ils ont pris une rouste mémorable.

la guerre d'Algérie était gagnée militairement, mais de Gaulle a préféré lâcher l'Algérie qui était un gouffre financier comme toutes les colonies d'ailleurs.

en Indochine il fallait étouffer la rébellion dans l’œuf, après il était trop tard vu le nombre de soldats vietnamienne.
et nos troupes ne se sont pas en général comportés comme des salopards comme vous l'affirmez, par contre les soldats FLN eux se comportaient comme des salopards. et comment se fait t'ils qu'il y ait tant de soldats vietnamiens et algérien de notre coté si les soldats français se comportaient en majorité comme des salopards, comment se fait t'il que les prisonniers Vietminth ne cherchaient jamais à s'évader pour rejoindre leur armée, comment se fait-il qu'ils préférait être PIM.

https://books.google.fr/books?id=kxGVMCls88QC&pg=PA124&lpg=PA124&dq=PIM+indochine&source=bl&ots=8gVXiv8_XL&sig=fQPvFfTAw9RrQmUQJleZGkNy1Kg&hl=fr&sa=X&ved=0CCYQ6AEwAWoVChMI5cXw-MqFyAIVgb8aCh0yAwXu#v=onepage&q=PIM%20indochine&f=false

et en plus ils étaient indispensables à l'armée française et ne cherchaient nullement à s'évader.



"Les héros sont ceux qui se sont opposés à la domination coloniale et aux pillages des hommes et des ressources."

oui d'obédience communistes, qui caillassait les blessés revenant d'Algérie, quand on sait ce que vaux le communisme je rigole, des héros, des ordures oui.

Des héros? Laissez-moi rire, des crétins oui.

http://www.contre-info.com/les-communistes-francais-durant-la-guerre-dindochine#

Même pas morts pour la défense du territoire français.

un guerrier se bats par esprit de corps pas par patriotisme le patriotisme c'est des salades de politicien.

traiter des soldats qui se battent avec honneur et courage et qui se respectent entres adversaires de crétins, vous êtes un malhonnête Johann.

aux pillages des hommes et des ressources.

les colonies ont toujours coutés plus quelles n'ont rapporter drôle de pillage.

http://www.blog-lefeuvre.com/?p=20

Écrit par : leclercq | 20 septembre 2015

"les colonies ont toujours coutés plus quelles n'ont rapporter drôle de pillage."

Oui, coûté à l'Etat et rapporté aux privés. Fortunes colossales. Encore actuellement. Voyez Bolloré.

Il n'y a aucun honneur ni aucun courage à torturer, à tuer et à massacrer loin de son pays dans une guerre d'agression ou d'occupation. Les algériens ou les vietnamiens qui ont combattu pour les français sont des traitres au même titre que les collabos français sous l'occupation allemande.

Pour le reste, vous êtes tellement imbu de vous-même et bouché qu'il est inutile de poursuivre. Ceci est mon dernier message sur ce fil. Soyez assuré que je vous laisse le dernier mot que je me ferai un plaisir de ne pas lire. Vous êtes tellement prévisible. A côté de vous le front national est à l'extrême gauche.

Écrit par : Johann | 20 septembre 2015

@ Johann

" Les algériens ou les vietnamiens qui ont combattu pour les français sont des traitres au même titre que les collabos français sous l'occupation allemande."

des traitres vous êtes fou, en plus d'être malhonnête. le FLN et le vietminth était des bouchers qui ont terroriser la population pour l'obliger à être de leur coté.

"Oui, coûté à l'Etat et rapporté aux privés. Fortunes colossales."

la plupart de ceux qui ont investi dans les colonies ont tout perdu, lisez pour en finir avec la repentance coloniale de daniel lefeuvre,

et le tonkin avant d'être colonisé était sous la coupe de pirates chinois les pavillons noirs.

renseignez vous avant de jouer au repentant outré, juste capable de stigmatiser.

vous avez lu le comportement des communistes français vous n'avez pas honte pour eux!!!

"Il n'y a aucun honneur ni aucun courage à torturer, à tuer"

la torture fait parti de la guerre subversive. lisez la guerre d'indochine de lucien bodard ça vous éclairera sur cette réalité.

http://www.babelio.com/livres/Bodard-La-Guerre-dIndochine/10880

Écrit par : leclercq | 20 septembre 2015

"nous sommes au 21me siècle? Et que les moeurs ont changé. Même les yankees ont caché leurs morts en Irak."

je dirais surtout les yankee, ils sont imbus d'eux même avec leur pléthore de matériel, ce sont les premiers a avoir fait croire à leur population, qu'avec leur puissance industrielle, il pouvaient gagner des guerre avec 0 morts, ils n'ont même pas été capables de tirer des leçons de la guerre d’Indochine tellement ils sont cons, et leurs journalistes sont encore plus cons et insultants que leurs militaires. dixit lucien bodard, johann vous parlez de sujets que vous ne connnaisez pas avec le prisme communiste en prime. ce qui ajoute à votre malhonnêteté.

"Ils ont pris une rouste mémorable."

le sujet a déjà été traité sur ce blog, des Algériens ont affirmer qu'ils tuaient autant de soldats qui en débarquait !!!

http://www.histoire-en-questions.fr/guerre%20algerie/armee-djebel-jumelles.html

il ont pris une rouste mémorable tu disais pauvre rigolo, c'est facile de refaire l'histoire !!!

je les ai vite calmé.

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2009/08/18/afghanistan-femmes-discriminees.html

pourquoi les PIM ne désertaient pas, quel est votre réponse?

renseignez vous sur le fonctionnement de l'Armée Vietminth vous comprendrez.
vous avez bien cacher votre jeu, vous défendez l'horreur et les crimes communistes. vous êtes juste bon à faire de la géopolitique en méconnaissant la réalité du terrain.

" Les algériens ou les vietnamiens qui ont combattu pour les français sont des traitres au même titre que les collabos français sous l'occupation allemande."

écrire ça vous rendez vous compte vous ête un dingue méprisez les gens à ce point , à c'est facile de cracher sur l'armée, mais ça c'est inadmissible.

"Quant aux blessés rapatriés, généralement débarqués de nuit à Marseille, ils étaient acheminés secrètement en région parisienne où ils arrivaient au matin à la gare de l’Est. Mais cette discrétion ne les épargnait pas des manifestations hostiles des cheminots CGT. Les blessés étaient injuriés et frappés sur leurs civières. Un hôpital parisien qui demandait du sang pour les transfusions sanguines spécifiait « que ce sang ne servirait pas pour les blessés d’Indochine » car, à l’Assemblée Nationale, les députés communistes avaient exigé que « la collecte publique de sang ne soit jamais destinée aux blessés d’Indochine qui peuvent crever (sic) ». A Noël un député suggéra qu’un colis de Noël soit envoyé aux combattants d’Extrême Orient. Une député du PCF s’exclama aussitôt : « Le seul cadeau qu’ils méritent, c’est douze balles dans la peau ! ».

ces gens auraient mieux fait de connaitre la réalité du Vietminth, comment peut-on être aussi con.

"Oui, mais au compte-goutte, pas en une fois. Evidemment c'est ce qui se produit lorsqu'on ne va pas jusque dans les chiottes pour finir le travail."

c'est étonnant un boulot pareil avec si peu de pertes et c'est tout ce que vous trouvez à écrire !!!

" Quant aux journaux "gauchistes" ils sont tous la propriété de grandes fortunes qui font leur propagande et débitent les vérités officielles (JFK, 911, etc.).."

les journaux les gens commencent à en avoir assez de leur propagande s'ils n'étaient pas subventionnés tous couleraient du jour au lendemain, les gens en ont assez du maternage, de la bienpensance, des communistes comme toi qui insultent nos soldats, du féminisme qui a gangréner les pays occidentaux avec la mise en place des valeurs féminines pour faire fonctionner les pays occidentaux, on en voit le résultat dans tous les domaines.

Écrit par : leclercq | 21 septembre 2015

"nous sommes au 21me siècle? Et que les moeurs ont changé. Même les yankees ont caché leurs morts en Irak."

je dirais surtout les yankee, ils sont imbus d'eux même avec leur pléthore de matériel, ce sont les premiers a avoir fait croire à leur population, qu'avec leur puissance industrielle, il pouvaient gagner des guerre avec 0 morts, ils n'ont même pas été capables de tirer des leçons de la guerre d’Indochine tellement ils sont cons, et leurs journalistes sont encore plus cons et insultants que leurs militaires. dixit lucien bodard, johann vous parlez de sujets que vous ne connnaisez pas avec le prisme communiste en prime. ce qui ajoute à votre malhonnêteté.

"Ils ont pris une rouste mémorable."



http://www.histoire-en-questions.fr/guerre%20algerie/armee-djebel-jumelles.html

il ont pris une rouste mémorable tu disais pauvre rigolo, c'est facile de refaire l'histoire !!!

Écrit par : leclercq | 21 septembre 2015

"nous sommes au 21me siècle? Et que les moeurs ont changé. Même les yankees ont caché leurs morts en Irak."

je dirais surtout les yankee, ils sont imbus d'eux même avec leur pléthore de matériel, ce sont les premiers a avoir fait croire à leur population, qu'avec leur puissance industrielle, il pouvaient gagner des guerre avec 0 morts, ils n'ont même pas été capables de tirer des leçons de la guerre d’Indochine tellement ils sont cons, et leurs journalistes sont encore plus cons et insultants que leurs militaires. dixit lucien bodard, johann vous parlez de sujets que vous ne connnaisez pas avec le prisme communiste en prime. ce qui ajoute à votre malhonnêteté.

"Ils ont pris une rouste mémorable."

le sujet a déjà été traité sur ce blog, des Algériens ont affirmer qu'ils tuaient autant de soldats qui en débarquait !!!

http://www.histoire-en-questions.fr/guerre%20algerie/armee-djebel-jumelles.html

il ont pris une rouste mémorable tu disais pauvre rigolo, c'est facile de refaire l'histoire !!!

je les ai vite calmé.

Écrit par : leclercq | 21 septembre 2015

Et exactement que constituerait une victoire pour Daech, à savoir, quelles seraient les conditions qui provoqueraient la cession d'actes hostiles par les autres pays belligérants ?

Écrit par : Chuck Jones | 22 septembre 2015

Voilà ce qui s'est passé hier en Allemagne!

https://www.youtube.com/watch?t=7&v=0iATr4Vfc2s

Si c'est ce qui nous attend aussi, il y a vraiment de quoi avoir peur!

Écrit par : Corélande | 22 septembre 2015

Nickel votre vidéo Corelande

On ne distingue rien, on ne sait pas où ça se passe, quand ça se passe, qui sont les personnes filmées, pourquoi elles courent dans tout les sens ????

Il faut vraiment avoir envie de se faire peur…ou de faire peur aux autres pour leur démontrer que vous avez raison… d’avoir peur.

Écrit par : Vincent | 22 septembre 2015

Chuck, la victoire serait la capitulation d'autres pays par les armes, ou leur retournement et adhésion à l'EI. Une sorte de fédérations de provinces prendrait peu-à-peu la place des anciens Etats. Si Daech arrive à fédérer les pays musulmans l'organisation aura gagné. Mais même une fédération partielle serait une victoire, voire déjà l'instauration durable de l'EI sur les territoires actuels conquis et l'arrêt des actions de la coalition qui combat Daech. L'arrivée de la Russie pour combattre pourrait changer la donne.

Daech ne cherchera probablement pas de reconnaissance par l'ONU ou les autres pays. La victoire est la prise de pouvoir, large si possible, mais même partielle. Cela signifie que son identité est établie, qu'Allah est avec, que le succès ferait des émules, que des générations d'intégristes serait formées.

C'est en tous cas ce qu'il me semble.

Écrit par : hommelibre | 22 septembre 2015

Corélande, j'ai aussi cherché des sources ou davantage de précisions sur cette vidéo, mais je ne trouve rien. Elle ne peut donc pas valider une thèse ou son contraire.

Écrit par : hommelibre | 22 septembre 2015

Si vous voulez des images de violence:
http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/migrants-la-tension-monte-sur-l-ile-grecque-de-kos_1044299.html
Et vive la solidarité.
Hommes et femmes séparés.
Et on vient nous faire la leçon sur nos valeurs et nous dicter notre conduite.

Écrit par : Charles | 22 septembre 2015

Woaw Charles, vos images (qui datent de plus d'un mois) sont insoutenables, quelle violence, je comprends mieux votre militantisme acharné anti-migrants désormais...

Plus sérieusement qui vous donne des leçons et vous dit que faire ? Je ne vous comprends pas !

Écrit par : Vincent | 22 septembre 2015

Faut vous achetez des lunettes vincent! Par ailleurs le véhicule tout au début qui est massacré (vitre éclatée) est bien de la police allemande!

Puis faites un peu d'efforts pour comprendre ce que les vidéastes disent!

C'est vrai que c'est plus facile de se gaver d'images -officiellement-transmises-par-les-merdias- ça évite de voir la vérité en face!

Écrit par : Corélande | 22 septembre 2015

Mais c'est votre vérité Corelande, pas la mienne.

On s'est déjà suffisamment opposés sue ces blogs pour qu'il soit désormais évident que nous ne voyons pas le monde selon le même prisme. Vous voyez noir ce que je vois blanc et vice et versa.

Quant à savoir si c'est la grande majorité des médias où l'extrême droite qui font dans la propagande, la peur et la manipulation pour pour faire valoir leur point ?
Là encore nos réponses seront aux antipodes...

Alors si vous voulez démontrer que tout ceux qui pensent comme moi, on est a la rue et on a rien compris, essayez de nous venir avec des documents crédibles, pas avec vos vidéos toutes pourries...

Bonne soirée pareil !

Écrit par : Vincent | 22 septembre 2015

Corélande, franchement je trouve très difficile de savoir qui fait quoi. Je ne parle pas assez l'allemand et le son n'est pas terrible, donc je ne sais pas. L'attaque contre un véhicule de police peut venir de n'importe qui, malheureusement. L'habillement, majoritairement en noir semble-t-il, me ferait plutôt penser à un groupe organisé, donc pas des migrants, mais le nombre va dans le sens inverse. Alors je n'en sais rien.

On peut garder ses distances à l'égard du racolage émotionnel avec Aylan, estimer qu'un exode doit être pensé pour l'avenir en même temps qu'on sauve dans l'urgence, avoir le droit de défendre son identité, assumer que le choc du nombre et de la différence n'est pas simple à gérer sans être catalogué "mauvais" pour autant, critiquer l'élan émotionnel comme un mécanisme irréfléchi, mais il faut être juste. Et là rien ne me permet de dire ce qui est juste.


Charles: je regrette cette violence même de faible niveau, bien au-dessous des hooligans de nos stades de foot! Je pense que quand on est demandeur on doit respecter encore plus ceux à qui l'on demande. Si je suis demandeur je fais profil bas, cela me paraît normal. Mais je comprends aussi qu'ils attendent depuis des heures et sont à bout. En tout cas cela ne me paraît pas de même nature que la vidéo proposée par Corélande (dont j'ignore qui agresse qui).

Écrit par : hommelibre | 22 septembre 2015

@ Johann

"Et la France n'avait rien à foutre en Indochine ni en Algérie où ils se sont comportés comme des salopards."

les troupes Algérienne et marocaines se sont comportés comme des salopards envers les vietnamiens, ils violaient même les vieux. euh troupes de colonies française avec la culture de leur origine.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-goumiers-de-la-republique-141774

Faits et méfaits de goumiers
Mais ces soldats « sans peur » n'étaient pas sans reproches. C'étaient des satrapes et des « gibiers de potence », des violeurs, des voleurs et des assassins.

Cette vraie histoire de viols débute en Sicile. C'est Mariangela Profeta Fiore, réfugiée à Montegrande (au sud de la route nationale Licata-Gela) qui rapporte des premiers kidnappings de jeunes femmes italiennes par des Goumiers Marocains qui "considéraient ces femmes comme leur butin de guerre. Ils les emmenaient en ricanant et en les traitant de tous les noms, comme des prostituées. » Le deuxième (lourd) épisode on le retrouve à Capizza, entre Nicosia et Troina : ici les goumiers se donnèrent à plusieurs viols collectifs. Mais ce fut pendant l'avancée vers la Ligne Gustav, et ensuite vers la Toscane que les Goumiers se déchaînèrent. Ils violèrent par milliers des fillettes, des vieillardes, des femmes enceintes, sans oublier les hommes ! Ils agissaient en bandes : ceux d'entre eux qui tâchaient de s'y opposer étaient invariablement abattus. Pour les victimes il n'y avait aucun salut : certaines, après pareil traumatisme, se suicidèrent.

ce sont les mêmes régiments qui ont été en Indochine.

En Algérie les principaux auteurs d'exactions contre la population sont les troupes de secteurs mal commandées mal encadrées, sous influence gauchiste (tes amis), et les harkis supplétifs Algériens.

pas les Unités de réserves générales bien commandées elles.

http://raphaellebranche.fr/wp-content/uploads/2013/04/La-sexualit%C3%A9-des-appel%C3%A9s-en-Alg%C3%A9rie.pdf

Les relations avec les Algériens peuvent en effet prendre le visage de la
violence sexuelle. Le viol fait partie des violences de guerre subies par la population
dans certains secteurs d'Algérie47. Certains l’expliquent par l’absence trop longue de
femmes. Ainsi Michel V., interrogé par Andrew Orr, a dû menacer ses hommes de
leur tirer dessus pour empêcher un viol : ils avaient passé “ des mois sans contact
avec une femme, sans même pouvoir leur parler ”48.

Écrit par : leclercq | 22 septembre 2015

Chacun peut voir et se faire sa propre opinion c'est là l'important!

Pour que vous passiez une belle soirée, je vous suggère :

www.youtube.com/watch?v=jA3hNz5KQ34

Écrit par : Corélande | 22 septembre 2015

- « Daech vers la victoire ? »

A condition que quelqu'un puisse avancer les conditions de cette victoire...

Écrit par : Chuck Jones | 22 septembre 2015

Homme libre et consorts! Il vous suffit de taper cela sur Google et vous en aurez pour plus de 18mn de "plaisir" et les confirmations tant souhaitées, sans vous casser la tête pour la traduction!

Diese Bilder verschweigen die österreichischen Medien: Fachkräfte in Europa

Belle soirée!

Écrit par : Corélande | 23 septembre 2015

Corélande, j'ai fait une analyse formelle de la vidéo dans mon nouveau billet:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2015/09/24/la-video-underground-sur-les-violences-de-migrants-en-europe-270375.html

Écrit par : hommelibre | 24 septembre 2015

le problème des armées modernes !!!

http://www.atlantico.fr/decryptage/americains-ont-ete-incapables-gagner-veritable-guerre-depuis-1945-francois-gere-1628702.html


L'opinion publique n'admet plus de mort parmi les civils. Les bombardements aériens sont désormais accolés au terme de "frappe chirurgicale". En quoi la contrainte du zéro mort a-t-elle pu être problématique dans les ambitions de conquêtes américaines ?

Les pays occidentaux sont de plus en plus opposés à ce que leurs propres soldats soient exposés au danger. On cherche donc tous les moyens technologiques pour faire en sorte qu’il n’y en ait pas, et cela passe par une robotisation des affrontements. Mais en réalité cela ne résout rien. Les occidentaux s’enferment dans une stratégie qui épargne la vie des civils. Dans une guerre de guérilla, croire qu’un drone puisse faire la différence entre un terroriste d’Al-Qaida ou un berger est complètement illusoire, au point que les dommages collatéraux se chiffrent aujourd’hui en plusieurs milliers de morts.

des dommages collatéraux importants et on se met les populations à dos.

Écrit par : leclercq | 11 octobre 2015

@ johann

"Il suffit de voir le drame que provoque la mort d'un soldat français au Mali pour comprendre que des dizaines de morts engendreraient une catastrophe nationale. Cf. le traumatisme de la mort d'une dizaine de soldats français dans une embuscade en Afghanistan."

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/en-afghanistan-occidentaux-ont-ete-confrontes-aux-limites-leur-puissance-19983

Les pays occidentaux, en particulier leurs opinions publiques, ont globalement fait preuve de résilience face aux pertes militaires : 3485 soldats occidentaux tués (dont 2356 Américains et 89 Français) et des milliers blessés, parfois handicapés à vie, n'ont pas fait ciller la détermination à combattre, même lorsque les populations s'interrogeaient sur le sens de cette guerre lointaine.

donc c'est bien ce que je disais, le tapage médiatique c'est des délires de ces merdes de journalistes.

"au mali 11 morts une dizaine déjà"

Oui, mais au compte-goutte, pas en une fois. Evidemment c'est ce qui se produit lorsqu'on ne va pas jusque dans les chiottes pour finir le travail.

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2013/10/afghanistan-mali-laboratoires-tactiques.html

"Quoi qu'il en soit, la reprise de Gao et le contrôle de la ville, notamment par le 16ème BC faisaient appel aux savoir-faire du combat en localité. Ceux-ci, travaillés dans le remarquable CENZUB et dans les combats en vallée d'Alasaï , ont permis une neutralisation du MUJAO efficace et durable. L'adversaire n'a pu que se replier et a dû se contenter d'actions asymétriques incapables de peser contre la force. Dans l'Adrar, c'est le combat interarmées sous toutes ses formes qui a eu raison des katibas d'AQMI et d'Ansar Eddine. Le choix du bataillon TAP d'attaquer à pied la vallée de l'Amététaï n'était pas seulement guidé par le manque de véhicules, c'était un choix délibéré pour neutraliser les combattants définitivement. Ce qui montre que la destruction physique de l'adversaire reste toujours nécessaire pour l'emporter.

Enfin la réussite de ce combat dans l'Adrar est aussi la résultante d'une exécution parfaite des actes élémentaires du combattant. Le chef du GTIA TAP avait demandé à son bataillon de faire preuve de la plus grande agressivité mais sans négliger la restitution à la lettre des actes réflexes. Ce qui fut fait. Observer s'est avéré payant pour déceler l'adversaire avant qu'il puisse réagir, se poster du mieux possible, se camoufler, s'orienter, porter un message, le détail a fait la différence. Et celle-ci s'est accrue grâce à la grande rusticité de cette infanterie qui a conservé les savoir-faire du combat à pied. La résistance aux longues marches sous un soleil de plomb, en portant des charges importantes a permis de conserver l'initiative en allant réduire les postes de combat d'AQMI dans les rochers de l'Adrar.

Les chefs quant à eux, ont appliqué les schémas les plus classiques du combat de l'infanterie augmenté des capacités interarmes et interarmées. La manœuvre de réduction d'une position est toujours vraie et payante quand l'appui et la couverture sont bien en place. "Qui tient les hauts tient les bas" est un adage toujours aussi vivant. La liste est encore longue."

et tant de jeunes hommes sont morts pour strictement rien, si ce n'est le profit de grandes fortunes françaises et la gloire.

ils sont morts pour L’Algérie française, les grandes fortunes ça vous mont à la tête.

http://popodoran.canalblog.com/archives/role_positif_de_la_france_en_algerie/index.html

Il n'y a aucun honneur ni aucun courage à torturer, à tuer et à massacrer loin de son pays dans une guerre d'agression ou d'occupation.

L'armée Française n'avait pas de massacreur dans ses rangs au contraire du FLN.
guerre d'agression, les agresseurs c'était les terroriste du FLN, d'occupation occupation de quoi, L'Algérie n'a jamais existé en tant que pays.

Écrit par : leclercq | 11 octobre 2015

les armées occidentales sont incapables de faire ce que faisaient les forces d'intervention en Algérie.

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2013/10/afghanistan-mali-laboratoires-tactiques.html

" les règles d'engagement ont largement joué et les soldats n'ont pas démérité, conservant un allant remarquable dans les phases les plus dures. Il n'en demeure pas moins que nous étions également trop lourds pour réellement manœuvrer l'ennemi sur un terrain aussi contraignant: lourds car cuirassés (protections balistiques et dotation à 50kg par 50 degrés), lourds car devant nous déployer depuis des bases aux accès peu nombreux avec tous nos moyens, face à des combattants légers, intrépides, manœuvriers, et d'autant plus qu'ils craignent moins la mort, tirant profit de leur connaissance du terrain et de nos règles d'engagement. Lourds aussi d'un étroit contrôle par les états-majors parisiens..."

le taleb est félin léger manœuvrier comme disait Bigeard de ces para.

@ mére-grand

"Je n'ai pas fait la guerre, heureusement. Mon expérience militaire s'est limitée à ce qu'on considérait en Suisse comme la troupe d'élite, les grenadiers"

la suisse a une armée de militaires pas de guerriers, à la différence de l'armée Française.

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2013/10/afghanistan-mali-laboratoires-tactiques.html

j'ai même vu un truc, au test militaire, c'est même une équipe de femmes qui a gagné, évidement elles n'avaient pas 50 Kgrs sur le dos donc test déconnecté de la réalité.

http://www.he.admin.ch/internet/heer/fr/home/verbaende/pzbr1/archiv/2011/olivia.html

A deux reprises, vous avez participé au Swiss Raid Commando, comment ça se passe pour une femme?

Je ne pense pas que ça change beaucoup, si ce n’est d’être suivie par des caméras tout du long. Si une femme est motivée et accepte de faire un parcours avec civière dans l’eau jusqu’au nombril, de ne pas se doucher pendant trois jours, de transpirer et de peu dormir, c’est qu’elle est prête! Finalement, c’est la même chose pour un homme. Quant à la fin de cette compétition, le premier-lieutenant relativise: je me console en participant à des concours internationaux de tir ou des raids, mais le SRC était mythique et apportait énormément à l’image de l’armée vis-à-vis de la population suisse et des armées étrangères.

Écrit par : leclercq | 11 octobre 2015

Vous n'êtes qu'un menteur et un négationniste. L'oas c'était votre camp. L'Algérie était un pays colonisé par la force par la France. L'Algérie n'a jamais été française, la France vous savez ce pays soi-disant démocratique où tous les citoyens ont le droit de vote. Vous êtes une pourriture. La preuve:

https://www.youtube.com/watch?v=UBp1DgRNk_Y

Sur le modèle des nazis:

https://www.youtube.com/watch?v=RGLrdjkcLdM

Les mensonges exposés:

http://fresques.ina.fr/independances/impression/fiche-media/Indepe00047/les-realisations-de-la-france-en-algerie.html

Écrit par : Johann | 11 octobre 2015

Massacreurs et violeurs. Exemple:

https://www.youtube.com/watch?v=S1dExkpEO6A

Écrit par : Johann | 11 octobre 2015

@ Johann

L'Algérie n'a jamais existé en tant que pays, c'était un repaire de pirates,

http://popodoran.canalblog.com/archives/repentance_essai_sur_la_polemique_/index.html

votre film parle de regroupement de population, il n'est aucunement question d'extermination de génocide !!! l'exagération et la stigmatisation par ceux qui se croient détenteur de la vérité est à la mode par les temps qui courent apparemment vous en faites parti.

que les repentants arrêtent de mentir ça sera bien.

Les mensonges exposés:

quels mensonges, la population Algérienne était exponentielle, la France faisait ce quelle pouvait, mais il était impossible pour la France de mettre les habitants de ces départements au niveau de la France, c'est pour ça que les économistes ont compris qu'il fallait se débarrasser de l'Algérie, c'est un puits sans fond comme toutes les colonies.

des soldats mal encadrés ont violés, j'ai déjà mis des lien dessus, pas massacré, et bizarre vous ne parlez que des exactions des français vous oubliez les exactions du FLN, pourtant elles sont bien pires.

donc contrairement à vous mes liens ne sont pas orientés sont exhaustifs, et vous vous permettez de m'insulter, (menteur pourriture, négationniste), quand vous chercher sur un sujet soyez exhaustif au lieu de vous en tenir à la propagande exagérée des repentants et puis lisez pour en finir avec la repentance coloniale de Danien Lefeuvre.

https://books.google.fr/books?id=01ERwhw78fwC&pg=PT89&lpg=PT89&dq=10+avril+1964,+algerie&source=bl&ots=CpE08zuqxP&sig=HXWlFuK7rDzq3cuHY4q3HzuZFnQ&hl=fr&sa=X&ved=0CEcQ6AEwCGoVChMI-bbG9I66yAIVw34aCh2bKgK7#v=onepage&q=10%20avril%201964%2C%20algerie&f=false

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2015/10/07/l-identite-et-les-cons-270744.html

Écrit par : leclercq | 12 octobre 2015

@ Johann

négationniste !!!

tu n'est pas négationniste toi qui ne fait aucune référence aux crimes du FLN

http://popodoran.canalblog.com/archives/2010/03/09/17056552.html

Écrit par : leclercq | 12 octobre 2015

@ Johann

"Oui, mais au compte-goutte, pas en une fois. Evidemment c'est ce qui se produit lorsqu'on ne va pas jusque dans les chiottes pour finir le travail."

bonne lecture pauvre rigolo.

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2013/11/sommes-nous-prets-affronter-lennemi-les.html

"Le durcissement des opérations en Afghanistan à l’été 2008 a initié une véritable réflexion quant à l’état de notre préparation opérationnelle, jugée finalement déconnectée de la réalité. L’aguerrissement, les fondamentaux du combattant ainsi que les procédures opérationnelles ont fait alors l’objet d’une remise à niveau sans précédent. De même, le processus du retour d’expérience a été rénové et davantage orienté vers les enseignements au combat, permettant ainsi d’adapter la doctrine d’emploi des forces, d’améliorer l’entraînement et surtout de créer le mécanisme de « l’adaptation réactive »[1].

Ces leviers, trempés par l’expérience du feu, ont fini par faire émerger une forme de culture combattante, orientée sur l’engagement rapproché. Mise à l’épreuve au Mali, celle-ci a démontré que les choix effectués par l’armée de Terre durant « l’aventure afghane » avaient été pertinents, notamment parce qu’ils contribuaient à préparer la guerre en général et non pas une guerre en particulier.

Engagés au Mali sur deux fronts distincts et distants de 500 kilomètres, les soldats français ont fait face à un ennemi fanatisé, entraîné et ultraviolent.

Dans le massif de l’Adrar, les groupes de combat d’Al Qaïda au Maghreb Islamique étaient installés en défensive. Certains de ces djihadistes, porteurs de vestes explosives cachées sous leurs tuniques, allèrent jusqu’à se rendre les mains en l’air pour ensuite se faire littéralement exploser dès qu’ils furent faits prisonniers. Face à ce jusqu’au boutisme effrayant, le général commandant la brigade Serval se fixa alors un impératif : prendre l’ascendant sur l’ennemi en moins d’une semaine, avant que les limites physiques et psychologiques des unités ne soient atteintes. L’opération Panthère concentra alors les efforts dans la zone Nord du massif de l’Adrar, en direction des points clés du terrain où l’ennemi semblait s’être retranché. Lors des fouilles de certaines cavités rocheuses, les contacts s’effectuèrent souvent à courte distance (- 5m), nécessitant parfois de pénétrer dans des anfractuosités très étroites, en s’allégeant au maximum."

@ Mére-grand

les troupes d'élites suisses n'ont pas de passé militaire récent, donc elles ne peuvent pas faire honneur aux anciens, et dans tous les régiments français il y a une grosse référence aux faits d'armes des anciens du régiment.

"Réduite à sa plus simple expression, cet « esprit combattant » pourrait se résumer en deux éléments constitutifs majeurs : l’esprit de corps et la préparation opérationnelle.

Le premier est le fil de l’émulation qui va lier et fédérer les soldats autour de valeurs communes, comme le culte de la mission, le sens du sacrifice ou bien encore le courage. C’est l’honneur de servir ou « le pour quoi je vais me battre ». On cherche à persuader, c’est-à-dire à agir sur les sentiments des soldats au travers de l’histoire des anciens et d’exemples de bravoure. Transmis au sein des régiments, cet esprit de corps garantit que « le tout » soit plus efficace que la somme des individualités aussi brillantes soient-elles. Cette cohésion doit servir de bouclier protecteur contre les adversités du combat."

@ hommelibre

"Un engagement occidental au sol serait très lourd techniquement et psychologiquement. Même les Russes avancent à pas feutrés."

la lourdeur technique ne sert strictement à rien, c'est se faire des illusions, le seul fonctionnement valable c'est une armée comme l'armée Australienne au Vietnam, où comme l'armée Française au Mali.

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2015/04/leffondrement-invisible.html

le concept du Zéro mort est une illusion

Écrit par : leclercq | 25 octobre 2015

les américains sont toujours les mêmes burnes qu'au Vietnam

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2013_09_01_archive.html

"La guerre à l’américaine

Ma plus grande surprise a concerné les Américains. J’avais constaté à plusieurs reprises il y a presque vingt ans, la médiocrité tactique de leurs petits échelons d’infanterie mais j’étais persuadé de leur progrès après des années de combat en Irak et en Afghanistan. Les témoignages de plusieurs officiers insérés dans des opérations américaines tendent à prouver que je me trompais et que les critiques de l’analyste (américain) William Lind étaient valides lorsqu’il dénonçait il y a peu la compensation de cette médiocrité par la puissance de feu, auto-entretenue par la jeunesse et le turn-over des recrues.

Finalement, d’un point de vue tactique, les méthodes américaines ne sont guère différentes de l’époque de la guerre du Vietnam (à cette différence près que le moral des troupes reste très élevé) et dont on connaît les nombreux effets pervers. Au sein d’une culture afghane féodale, guerrière et mystique, cette puissance de feu écrasante est comme un Midas qui transforme en héros ceux qui s’opposent à elle, en martyr ceux qui en sont victimes et en vengeurs les proches de ces martyrs. Inversement, ceux qui se protègent derrière elle et refusent le combat rapproché apparaissent comme des lâches. Bien évidemment, et malgré les innombrables précautions (qui du coup en réduisent considérablement l’efficacité), cette dépendance au feu conduit régulièrement à des bavures catastrophiques,"

ils refusent le combat rapproché.

Écrit par : leclercq | 25 octobre 2015

@ Johann

"Libre à vous de rester accroché au passé. Mais peut-être ne vous êtes-vous pas rendu compte que nous sommes au 21me siècle? Et que les mœurs ont changé. Même les yankees ont caché leurs morts en Irak."

L’aversion supposée du public aux pertes est une idée reçue qui a surtout servi d’alibi pour ne pas prendre de risques, ce qui, in fine, réduit les chances d’obtenir des résultats décisifs.



http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2011/09/le-mythe-de-laversion-de-lopinion.html

Écrit par : leclercq | 26 octobre 2015

@ Johann

nos anciens en ont assez des cons comme toi.

http://michel.bousigniere.pagesperso-orange.fr/

Écrit par : leclercq | 13 novembre 2015

Les commentaires sont fermés.