19 août 2015

Daech : le viol est halal

J’ai lu l’effarante enquête du New York Times sur la théologie du viol selon l’organisation Etat Islamique. Les combattants invoquent le coran pour justifier la violence sexuelle systématique, répétée, commises sur des femmes capturées lors de leurs raids et considérées comme leurs esclaves.


daech,viol,coran,théologie,Encore les esclaves du temps de l’empire romain avaient-ils un statut et des droits. Ici elles n’ont rien. Elles sont originaires de la communauté yézidie. Les hommes ont été exécutés ou déportés, les femmes sont mises sur des listes et vendues à des groupes de djihadistes, pour lesquels le viol d’une infidèle les rapproche de Dieu. 

 

Le viol est halal.

 

Cette enquête réalisée par la journaliste Rukmini Callimachi a été relayée par de nombreux médias. Elle provoque la nausée malgré une certaine habitude de la violence qui s’installe à la longue. Les témoignages sont nombreux, recoupés, et confirment d’autres enquêtes récentes réalisées par des organisations de défense des Droits de l’Homme, qui font ici pleinement leur job.

 

«Des centaines de femmes et parfois de très jeunes filles issues de la minorité yézidie, relate l’article, ont été parquées dans la ville de Mossoul et aux alentours, puis envoyées en Syrie et dans d’autres villes d’Irak pour y être vendues comme esclaves sexuelles.»

 

La possession et le viol de ces femmes est très bureaucratique:

 

«… recensement des victimes, transfert des femmes aux hautes autorités de l’EIpour être divisées comme un butin”, établissement de contrats de vente notariés par les cours de justice dirigées par l’EI et, en cas de changement de “propriétaire”, rédaction d’un nouveau contrat, etc.»

 

daech,viol,coran,théologie,Un témoignage parmi d’autres: «… Je ne cessais de lui dire ‘ça fait mal, s’il vous plaît, arrêtez’, dit la jeune fille (…) Il m’a dit que, selon l’islam, il est autorisé à violer une non-croyante. Il a dit qu’en me violant il se rapprochait de Dieu.» 

 

Ainsi ils prient, violent, et prient à nouveau. Monstrueuse application d’une religion, qui n’est pas claire sur la question de l’esclavage. «… les spécialistes de l’islam sont divisés quant à la question de savoir si la théologie islamique sanctionne réellement l’esclavage ou pas.» Qu’on ne se méprenne pas: je dirais la même chose pour n’importe quels crimes similaires commis au nom de n'importe quelle religion.

 

Le christianisme a professé le libre arbitre et la responsabilité individuelle. Le consentement est une règle fondatrice de toute la démocratie moderne. Elle est une des rares règles que je pense universelle et qui ne souffre pas d’interprétation. Si une religion ou une philosophie dit autrement elle a tort. Il ne peut y avoir de contrat entre humains sans consentement. 

 

Le temps de lire cet article, combien de femmes ou de très jeunes filles ont-elles été violées?

 

Et combien de temps faudra-t-il pour qu’une coalition de plusieurs armées puissantes parvienne à éliminer une bande de nazis d’un nouveau genre, produit entre autre du désordre que ces mêmes armées ont laissé lors de leurs précédentes interventions? 

 

A voir l’évolution de cette région depuis trente ans je crains que la fin des violences extrêmes ne soit pas proche, et donc pas plus que la fin des migrations, comme le souligne Sylvie Neidinger dans son dernier billet. J’étais favorable à l’intervention en Libye à l’époque. Aujourd’hui le résultat m’apprend beaucoup sur la marche du monde et sur les appréciations incomplètes que l’on peut faire d’une situation. Ainsi que, une fois de plus, sur la valeur des réactions trop guidées par les émotions.

 

daech,viol,coran,théologie,Les occidentaux ont fait des erreurs. Je dis cela alors que je suis ardent à défendre nos libertés. Oui, on peut défendre ces libertés sans renoncer à tout sens critique. Loin de moi toutefois l’idée que nous serions responsables des crimes de Daech. Ma critique ne va pas jusqu’à l’auto-flagellation.

 

Mais je suis pétrifié en lisant cette enquête. Je ne vois que deux possibilités: la violence ou l’écriture. On sait les déchirures profondes que produisent les viols de guerre, tant individuellement qu’envers une communauté. Une part de moi voudrait éventrer ces criminels, lentement, jusqu’au dernier. J’ai choisi l’écriture. 

 

C'est mourir aussi de penser à ces femmes, à ces jeunes femmes, à ces filles encore enfants, sur qui le «propriétaire» s’acharne entre deux prières à un Dieu qui sert de prétexte à une pathologie sociale collective peut-être incurable.

 

Il y a des jours où je préférerais regarder le soleil se coucher sur la mer, avec une douce compagne près de moi, dans le silence qui sied aux âmes proches. Puissent ces femmes, ces enfants, regarder un jour la mer avec un compagnon près d’elles, dans le silence douloureux qui sera leur lot, et avec ce point de lumière qui, je l’espère, revient un jour pour tous ceux et celles qui ont été tant blessés.

 

 

 

Elle est retrouvée.
Quoi ? — L'Éternité.
C'est la mer allée
Avec le soleil

 

 

A. Rimbaud, mai 1872

 

20:36 Publié dans Philosophie, société | Lien permanent | Commentaires (52) | Tags : daech, viol, coran, théologie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Le Mal n'a aucune religion si ce n'est celle de Satan. Ces criminels, sont-ce encore des Hommes?, ne méritent pas d'être sur Terre mais comme ils cherchent autre chose que la Terre pour satisfaire leur folie religieuse, faut-il avoir de la compassion pour leurs âmes torturées ou faut-il les aider à trouver leur salut pour sauver leurs âmes affreusement malades? Si Allah est abject à ce point, alors il faut trouver la soeur d'Allah qui est son exact opposé dans l'échelle du Bien...

Le monde est stone mais si l'écriture peut changer un homme alors elle peut aussi changer des milliers d'hommes et de femmes. C'est cet espoir qu'il nous faut garder fasse à cette violence inouïe qui nous jette dans le chaudron des enfers de Dante...en pire! Continuons à écrire même si le monde ne parle pas de nous mais des criminels qui font la une de tous les journaux du monde.

Écrit par : pachakmac | 20 août 2015

Il faut inviter toutes les personnes sincères à renoncer définitivement à cette religion.
http://www.marianne.net/agora-pas-amalgame-200115.html

Écrit par : Charles | 20 août 2015

On lit souvent que ce qui se passe dans le monde musulman -EI, massacres, génocides, viols, crucifixions, etc - serait de la faute des occidentaux. Comme autrefois la Bible, L'Homme Blanc aurait apporté ces pratiques à des peuplades qui, autrement, seraient douces et bonnes comme des agneaux.

En effet, j'en viens à me dire que c'était une erreur que de vouloir renverser ces dictatures. Je me rappelle les récits de prisons marocaines sous Mohammed VI. Khaddafi était aussi juste et bon envers ses opposants, tout comme Saddam. Dans ce bon vieux temps, toutes ces horreurs se passaient là-bas, chez eux, derrière leurs frontères fermées et on n'avait pas à s'en préoccuper.

Les femmes ne portaient pas le voile et n'insistaient pas pour jouir de ce droit en Occident.

Si l'URSS n'était pas tombée, il n'y aurait eu ni Tchétchénie ni Ukraine. Heureusement, il reste la Corée du Nord comme havre de paix et de civilisation.

Le pire, c'est qu'on sait, on soupire et on s'exaspère, mais rien ne se passe.

Écrit par : Arnica | 20 août 2015

Excellent article. Est-ce qu'on aura un article complémentaire sur ces milliers d'hommes massacrés par les jihadistes sans que la presse ne s'en préoccupe?

Comme d'habitude, pour combattre les islamistes, la première étape est de s'attaquer à ceux qui les arment et les financent. Et ces gens là sont chez nous.

Pour reprendre votre discours, à quand une descente de police dans les banque pour mettre en prison tous ces financiers verreux qui participent à des transferts de fond au profit des fondamentalistes islamistes.

Écrit par : de passage | 20 août 2015

Je défie quiconque de trouver dans le Coran une seule condamnation de l'esclavage. De nombreux versets expliquent comment traiter les esclaves, dans quelles situations le coupable de tel crime doit l'expier par l'émancipation d'un esclave, etc.
Quant aux femmes esclaves et aux captives de guerre,elles peuvent être violées sans aucune restriction. C'est d'ailleurs ce qu'a fait Mahomet selon sa biographie officielle, parfois juste après avoir tué ou fait tuer le père et le frère de sa captive. Jamais les oulémas ne se sont mis d'accord pour condamner les versets esclavagistes de leur livre saint. Dame! On pourrait penser qu'il n'est pas parfait!

Posséder des textes qui prônent ou autorisent des choses affreuses lorsqu'on les reconnait et y renoncent est acceptable. Mais nier qu'elles y soient (comme un Malek Chebel qui dit que somme toutes on peut considérer qu'Allah condamne l'esclavage) est honteux. Et peut aboutir à ce qu'on constate aujourd'hui.

Écrit par : Mireille Vallette | 20 août 2015

Pour les nazis, Mein Kampf était parfait. Pour les communistes, le Capital de Marx était parfait. Pour les chrétiens, la Bible était parfaite (y compris avec la condamnation à mort des homosexuels pour abomination envers Dieu). Pour les colonialistes du monde, les écrits sur le droit à l'esclavage étaient parfait. Le problème avec le Coran c'est qu'il reste parfait pour des millions de musulmans et critiquer tel ou tel passage ou telle façon de vivre du Prophète (mariage avec une gamine de 9 ans, par ex.) reste du domaine de l'impossible. Quand à celles et ceux qui osent, ils se font au moins lapider moralement et socialement...dans pas mal de pays à majorité musulmanes.

Tant de perfection en ce monde... Et si on commençait par aimer un peu l'imperfection, la créativité, l'anarchie, à considérer aussi cela comme des dons et des qualités divines, les gens seraient peut-être moins enclin à trouver telle ou telle idéologie parfaite...idéologie qui forcément mène au fascisme, à l'élite d'une classe sociale au-dessus de toutes les autres, à l'apartheid, et au rejet voir au crime perpétrés sur des millions de personnes "impures", "infidèles", "perverses", etc. etc.

Écrit par : pachakmac | 20 août 2015

Merci Hommelibre pour cet excellent article, qui remet les pendules à l'heure! Tant la rhétorique que les actes de ces ignobles "fous de Dieu" sont problématiques et tout le monde s'en fout.

Quelques petites ONG sans moyens ni force dénoncent ces horreurs tout en appelant à la responsabilisation mais ne rencontrent qu'indifférence, voire condescendance. Certains osent même rétorquer que c'est affaire de culture et que c'est du racisme que les condamner. On aura tout entendu! Le monde est gouverné par la folie et la lâcheté.

Le jeu de l'escalier occupe le terrain de l'opinion publique avec en cascades des invectives à deux balles.

Heureusement que des plumes comme la vôtre s'élèvent en écrivant noir sur blanc l'indicible. Une forte pensée pour ces victimes sans voix !

Écrit par : Micheline P. | 20 août 2015

pachakmac ... et si vous abandonniez votre religion ???

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 20 août 2015

Faut-il abandonner sa religion ou croire que de sa religion il en sortira une autre tel le bouddhisme, philosophie, suite à l'hindouisme?

Tout changeant tout le temps comment ne pas en tenir compte?

Les jeunes musulmans universitaires en nos pays rencontrent leurs camarades d'autres religions, philosophies... y compris les femmes et femmes étudiantes entre elles.

Une chose est indiscutable.
Il faudrait stopper les insultes gratuites, avec quelles grossièretés! à l'islam juste pour le plaisir.

Prétendue "liberté de parole , "laïcité"! avec pour couronner l'ensemble ce blasphème dont on cherche en vain le rôle pacificateur... rassembleur ou réconciliateur.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20 août 2015

Myriam, what the FUCK !!!

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 20 août 2015

La problématique soulevée par cet article est fondamentale.
On assiste donc à la déshumanisation assumée et revendiquée d'une partie de la population de certains pays, et cela par des gens, qui se réclament d'une religion bien précise.
Et cela en août 2015.
Comment vivre avec le fait que certains considèrent, de nos jours, l'esclavage comme une option et tout ce que cela implique, à leurs yeux ?
Et cela au moment, où chez nous, certains militent pour les droits des animaux, au point de vouloir leur égalité avec les humains ! ( les anti-spécistes)

Comme Arnica, je me demande, ce que nous pouvons faire. Enfin, je crois comprendre le "rien ne se passe" ainsi.

Selon ma logique, des désaveux cinglants, des dénonciations sonores et audibles, des fatwas immédiates, des médiations et interventions d'autorités politiques et religieuses des régions concernées devraient se faire jour.
Demander des prises de position claires serait donc une attitude typiquement occidentale et donc insupportable ? A mon sens, il faudrait malgré tout savoir à qui on à affaire sur la scène internationale !
Qui ne dit mot consent ?
Leur silence est-il vraiment aussi assourdissant ?
Personne ne bouge dans les pays amis, chez les alliés, dans les milieux autorisés à avoir un avis ? Qui saurait nous relayer des informations sur des initiatives prises dans la région ?
A quoi sert p.ex. le "Commandeur des croyants" ? Je sais bien qu'il n'est pas l'équivalent du pape, mais même le pape n'est pas reconnu par tous les chrétiens. Cela ne l'empêche pas de parler en public et d'actionner des contacts.
Faut-il croire que tous attendent que l'Occident intervienne, se manifeste, vienne faire le ménage de façon aussi catastrophique que précédemment ?
Je comprends bien que les pays voisins ne veuillent pas s'en mêler, c'est tellement horrible et dangereux. Les alliances sont intriquées et les chausse-trapes omniprésentes. Mais est-il plus prudent pour les pays musulmans de s'abstenir ou d'agir ensemble, à leur façon, pour permettre à la raison et l'humanité de reprendre le dessus.
Je ne leur dis pas ce qu'ils doivent faire, mais qu'ils doivent trouver ce qu'il faut faire.

Écrit par : Calendula | 20 août 2015

Myriam est une de ces alliées de l'islam, juste pour faire chier les Athées.
Une intégriste ... bien de chez nous ... estampillé Kaiser ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 20 août 2015

"pachakmac ... et si vous abandonniez votre religion ?"
J'ai déjà fait cette suggestion. Malheureusement elle priverait pachakmac d'une raison de vivre face au pessimisme fondamental que sa lucidité lui imposerait sans elle.
Dommage qu'il ne trouve pas d'autres ressources, ni le courage de faire le saut libérateur … mais évidemment interdit par sa foi.

Écrit par : Mère-Grand | 20 août 2015

Mère-Grand, ce n'est qu'un converti ... il peut revenir sur son ancienne décision, à mon humble avis.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 20 août 2015

Victor-Liviu,

Moi-même quasi prête au grand départ vu ma date de naissance, de confession chrétienne, grands-parents paternels juifs, je n'attends rien.

En revanche je ne souhaite pas voir décapiter, lapider y compris voire "soumis" (soumission: islam) nos enfants et descendants.


Toutes et tous, vu le nombre croissant de musulmans vous risquez que vous le souhaitiez ou non d'être submergés par l'islam.

Pourquoi, en ce cas, ne pas travailler de toutes nos forces à modifier ce qui n'est pas compatible avec nos acquis sociaux, droits de l'homme ainsi que démocratie?

De cœur et de vision je respecte et suis la démarche de Mireille Vallette.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20 août 2015

Please, pas d'attaques contre les personnes.

Écrit par : hommelibre | 20 août 2015

Myriam, nous sommes d'accord ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 20 août 2015

- « Il faut inviter toutes les personnes sincères à renoncer définitivement à cette religion. »

Autant demander aux catholiques de quitter la leur pour montrer qu'ils renient l'héritage de l'inquisition.

Écrit par : Chuck Jones | 20 août 2015

Chuck, en effet on ne peut demander une telle chose. Les loyautés sont fortes et essentielles dans la construction des sociétés et des individus. L'abandon d'une religion est un processus complexe et progressif. Je pense que Daech participe à une destruction de l'islam à long terme, mais il faudra des générations pour qu'une parole se lève et dise non.

Par contre on ne peut comparer l'Inquisition et l'islamisme façon Daech. Les catholiques ont d'ailleurs depuis longtemps rejeté l'inquisition ans pour autant renoncer tous à leur religion.

Parenthèse pour ne pas confondre Inquisition et esclavagisme, meurtre, etc, de Daech. L'Inquisition a été revisitée par des historiens modernes, dont Jacques Heers. Ils ont documenté et on voit que ce ne fut pas une hécatombe, loin de là, que les procès devaient suivre une procédure rigoureuse et éthique, que les condamnations furent souvent faibles.

www.philisto.fr/article-25-la-legende-noire-de-l-inquisition-medievale.html

L'imagerie populaire sur l'inquisition est le fruit des Lumières, pas de la réalité.

A différents points de vue le Moyen-Âge a été "inventé" et noirci à des fins politiques.

www.scriptoblog.com/index.php/notes-de-lecture/histoire/367-le-moyen-age-une-imposture-jacques-heers

On n'y a jamais vu les massacres que l'ère moderne et heureuse a produit partout dans le monde.

Écrit par : hommelibre | 20 août 2015

Quelqu'un pour citer le passage (sourate et verset) où il est stipulé que les femmes captives ont le droit d'être violées ? Et pire chaque musulman en ait le devoir ?

Je vous prie chers amis d'éviter de parler de sujet que manifestement vous ne maîtrisez pas. Ou alors vous renseigner un minimum sur la religion. Car la religion n'a jamais recommandé de violer une femme quelconque.

A moins que votre source d'informations soit la presse, dans ce cas, laissez-moi rire de toutes les larmes de mon corps.

Écrit par : spartacus | 20 août 2015

Monsieur Chuck Jones,

Il n'est nul besoin de le leur demander. C'est déjà fait pour l'essentiel. En tout cas dans nos pays. Et vous noterez qu'il y a une différence fondamentale entre le christianisme et l'islam: la séparation du temporel et du spirituel chez le premier.

Écrit par : Charles | 20 août 2015

L'Islam est une religion de paix, arrêtez de suivre des sources de désinformations et d'intox.
C'est pas dans le grand écran que vous apprendrez quelque chose, en écoutant le Monsieur ou la Madame récitant le texte de la mafia du CAC 40, mais en étudiant la dite chose.

Écrit par : spartacus | 20 août 2015

Chers tous,

J'ai construit mon identité sur l'échange des cultures. Ce n'est pas pour autant que j'ai renoncé à mes origines. On ne coupe pas ses propres racines, on développe son arbre perso. Je viens d'un milieu catholique et ma mère était une fervente catholique très en phase avec sa religion. J'ai pris ma liberté sur les dogmes des Hommes et de leurs religions. En embrassant l'islam par amour pour une femme, je n'allais pas chasser ma liberté de pensée et de croyance. J'ai la foi. Est-ce la foi du charbonnier? Ou autre chose? Je n'en sais rien du tout. L'islam est une source d'inspiration et de liberté à mes yeux. Mais évidemment, si le musulman reste au VIIème siècle et s'arrête de développer sa propre spiritualité perso, il y a toutes les chances pour qu'il ne soit pas apte à vivre dans notre modernité et qu'il risque de s'auto-mutiler en mutilant les autres. Qu'est-ce qu'être athée finalement? C'est d'avoir posé la question de Dieu et d'y avoir répondu définitivement par la négative. Donc d'avoir refermé une porte pour toujours. C'est un choix tout-à-fait honorable. Je ne pense pas que ce que l'on appelle "Dieu" peut en tenir rigueur car Dieu n'est pas dans le Jugement, au contraire de tous ce qui circule en matière religieuse, il est dans la Liberté. On peut fort bien se passer de lui et vivre parfaitement bien. On peut aussi lui parler. Est-ce qu'il nous répond? C'est tellement intime que je ne peux pas répondre pour la généralité. Pour moi, il me réponds. Par des signes, des visions, des images. Ce n'est peut-être que le fruit de mon activité cérébrale. Ce n'est qu'à ma propre disparition que j'aurai ou non une réponse. Et si le néant m'envahit, je n'en saurai alors rien du tout. Comprenez que finalement se définir comme athée ou comme croyant n'est pas si important que ça à mes yeux.

Écrit par : pachakmac | 20 août 2015

Monsieur spartacus,

http://www.thereligionofpeace.com/french/Quran/015-slavery.htm


Monsieur hommelibre,

Cathares: "Sur le plan religieux d'abord, les conséquences directes sont l'élimination du catharisme en Languedoc, la création de l'Ordre des Prêcheurs (les dominicains) et la création de l'Inquisition médiévale. Le nombre total des personnes tuées par la croisade ou exécutées par l'Inquisition n'est pas connu avec certitude, mais il est important du fait des exécutions collectives."
https://fr.wikipedia.org/wiki/Croisade_des_Albigeois

Écrit par : Charles | 20 août 2015

@pachakamac

Vous faites l'erreur de bien des individus très cher. Vous pensez que nous serions plus "évolués" que nos ancêtres. Vous pensez réellement que jadis les gens n'étaient pas "évolués" ?
Avez-vous vécu ces périodes autrement que par les sources d'informations limités et bien souvent erronnés que nous servent les valets de l'éducation nationale, si soucieux de pourrir la mentalité des gosses que d'améliorer leur niveau scolaire ?

Écrit par : spartacus | 20 août 2015

Monsieur spartacus,

Bien sûr que l'islam est une religion de paix. Exemple:
http://www.thereligionofpeace.com/

Écrit par : Charles | 20 août 2015

Monsieur pachakmac,

http://proud-a.blogspot.com/2010/08/why-i-left-islam.html

Écrit par : Charles | 20 août 2015

@ Charles:

Je ne sais qui a rédigé l'article de Wikipedia sur le catharisme mais c'est une vision assez ancienne. J-L-Biget en particulier a étudié de manière approfondie cette question. Il est considéré comme une référence sur l'Histoire du Languedoc, Comme Jacques Heers, Jacques Le Goff ou Régine Pernoud sur le

Écrit par : hommelibre | 20 août 2015

Venez me dire cela en face, droit dans les yeux ...

"L'Islam est une religion de paix, arrêtez de suivre des sources de désinformations et d'intox.
Écrit par : spartacus | 20 août 2015"

Je vais discuter avec vous, le Coran ouvert ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 21 août 2015

Spartacus,

Lorsque vous aurez convaincu les centaines de milliers de gens qui se déclarent eux-même musulmans et agissent en revendiquant le nom de l'Islam qu'ils sont dans l'erreur et que l'Islam est une religion de paix et d'amour, je vous croirais. Et j'espère sincèrement que vous réussirez car je souhaite que nous puissions coexister avec les autres fois et spiritualité dans l'amour et la paix.

Mais pour l'instant, j'observe les faits et il ne s'agit pas d'un courant marginal... Ces gens sont des assassins de la pire espèce. Donc ne me prenez pas pour un idiot !

Écrit par : Archi-Bald | 21 août 2015

Oublié de vous mettre ce lien Charles:

www.clio.fr/bibliotheque/catharisme_et_cathares_en_languedoc.asp

Jean-Louis Biget a creusé et documenté. Le catharisme est un fondamentalisme chrétien, comme des Pentecôtistes radicaux. La première croisade contre eux fut une guerre de conquête. A l'époque on ne s'encombrait pas de frontières, la France devait s'agrandir en prenant le territoire vers l'Espagne et l'argent des notables cathares (religion de l'élite et non de la base comme dit Wiki), et comme le roi a aussi pris l'argent des juifs dans la même période et les a persécutés.

Au fond cette parenthèse sur les Albigeois a sa place ici car il y a quelques parallèles avec Daech: lecture littérale (ici des évangiles), fondamentalisme, pensée manichéenne (Dieu est parfait et le monde est imparfait, d'où mépris de la vie terrestre), une sorte de pré-protestantisme dans une époque où l'on prônait le retour à une vie simple (déjà) et un accès direct à Dieu. Ils ont occupé un territoire assez vaste pour devenir une menace en Europe, menace contre les royaumes en extension et menace contre l'église en unification. L'église à cette époque était peu centralisée jusqu'à la révolution grégorienne, mais les moines enseignaient, défrichaient, soignaient les pauvres, ce qui leur a donné une place dans la société d'alors.

On ne peut tout mettre en parallèle mais c'est intéressant dans le contexte de Daech. Les Cathares représentaient un idéal d'absolu, comme Daech pour certains jeunes actuels. L'Inquisition est venue pour renforcer la menace d'éclatement spirituel donc intellectuel de l'Europe naissante. Bigote rejoint Jacques Heers sur sa pratique, sans omettre sa part de cruauté (marque générale de l'époque) et sans exagérer ses effets:

"Il est difficile de dresser le bilan de l'Inquisition. Elle a sans doute fait brûler moins d'accusés que les croisés. À Albi, par exemple, pour l'époque 1286-1329, elle a identifié deux cent cinquante cathares et n'en a condamné que 6 % (environ 0,2 % des Albigeois de la période)."

Écrit par : hommelibre | 21 août 2015

erreur: ... pour renforcer la lutte contre la menace... (avant-dernier paragraphe)

Écrit par : hommelibre | 21 août 2015

"L'Islam est une religion de paix" est une de ces affirmations qui ne veut strictement rien dire. Car même si cette croyance, ou telle autre, ne comportait aucun appel à la guerre ou à toute autre forme de violence (encore faudrait-il s'entendre sur ce qu'est la violence, puisque ses définitions dépendent des cultures) cela n'empêcherait pas ceux qui s'en réclament de trouver un moyen de contourner ses principes.

Écrit par : Mère-Grand | 21 août 2015

Quelqu'un peut-il me dire pourquoi les héros de guerre de nos films modernes réelles ou de fiction font plus rêver que les héros de paix de nos vies (Mandela, Gandhi, Martin Luther King, et autres hommes de bonne volonté...et les femmes, on en parle même pas tellement la société les ignore...). Alors dites-moi vous tous, ne sommes-nous pas tous un peu coupable de cette situation actuelle catastrophique?

Écrit par : pachakmac | 21 août 2015

Bonjour Pachamac,

Pardonnez ma vulgarité d'un instant mais l'homme est souvent plus à l'écoute de sa quéquette que de son coeur. J'irai même plus loin. L'homme n'est vraiment libre que s'il sait dire non à sa quéquette, en d'autres termes, s'il maîtrise ses pulsions et n'en est pas l'esclave.

Par contre, de là à dire que c'est nous-tous qui sommes coupables de cette situation, je ne suis vraiment pas d'accord. Nous sommes chacun avant tout responsables de nos actes, à l'exception de certains dont notre société a le devoir de prendre soin et de protéger.

Les héros du 11 septembre, des attentats de Londres, des USA ou de Paris ont tous bénéficié d'une scolarité de qualité. Ce n'est pas la société qui les a induit dans leur choix. Je me tournerai d'abord vers leur propre responsabilité puis celle du cercle d'influence qu'on néglige beaucoup trop, à mon avis.

Écrit par : archi-bald | 21 août 2015

La Paix, mon cher "pachakmac", n'est qu'une illusion, une belle certes, mais une illusion quand même.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 21 août 2015

@pachakmac

Vous écrivez :
"Quelqu'un peut-il me dire pourquoi les héros de guerre de nos films modernes réelles ou de fiction font plus rêver que les héros de paix de nos vies "

Eh bien, je peux vous dire que les héros de guerre vrais ou fictifs ne me
font pas rêver !
Je n'ai jamais l'idée de voir un film de guerre. Bien sûr que je respecte les militaires qui ont réussi à défendre leur pays et à sauver des vies, mais ils ne me font pas rêver.
Je dirais même que pour une certaine quantité de personnes, dont moi, c'est le contraire de ce que vous écrivez qui est vrai:
Les héros de paix font rêver, alors qu'ils devraient nous faire agir. Personne ne penserait à critiquer l'action de M.L.King, de Mandela ou Gandhi, mais qui arrive à réellement en faire autant ?

Plus facile de rêver et d'être idéaliste, que d'agir et de changer la dure réalité!

Écrit par : Calendula | 21 août 2015

Calendula, c'est dans les actes de tous les jours que nous pouvons et devons agir. Trouver la force en soi de combattre les injustices. Des formats people comme les personnes cités ne sont que des personnages aptes à nous stimuler. Quand j'écris rêver, je dis agir grâce à nos rêves, entre autres nos rêves de gosses, d'enfants de coeur oserais-je écrire. Sans s'intéresser aux dogmes, aux formatage spirituel des religions. Je pense agir chaque jour un peu plus. Par ma vie, par mon blog, par toutes mes relations humaines.

Pour l'histoire de la quéquette, c'est exactement vrai. Plus on maîtrise la chose, plus on est apte à avoir du coeur à la place de la domination. Mais ça, il faut le dire à notre société complètement obsédée par l'intérêt majeur d'une queue en érection... Un peu moins de sexe. Un peu plus d'humanité. C'est possible et surtout largement profitable à notre monde.

Écrit par : pachakmac | 21 août 2015

Pour ce qui est de la responsabilité collective de notre situation mondiale, effectivement, à titre individuel je ne peux pas me sentir responsable que des tyrans règnent en ce monde, que des ultra-riches épuisent les richesses et exploitent les personnes, que des esclaves modernes fabriques nos biens de consommation à l'autre bout du monde. Quand je dis responsabilité collective, je veux exprimer par là qu'en démocratie ce sont les citoyens qui élisent et qu'ils ont donc un devoir manifeste de surveillance sur celles et ceux qu'ils placent au pouvoir. Pas une surveillance policière. Une surveillance éthique du travail réalisé par leurs élus. Par là, nous avons une responsabilité de la situation dans le monde. Elle est certes infime car nous ne partageons pas le pouvoir ni les décisions prises au sommet. Mais elle existe quand même.

Écrit par : pachakmac | 21 août 2015

Donnez nous des noms ...

"que des ultra-riches épuisent les richesses et exploitent les personnes"
"Écrit par : pachakmac | 21 août 2015"

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 21 août 2015

"La paix … n'est qu'une illusion"
Je dirais plutôt une une des expressions issues du fonctionnement de notre cerveau, qui ne peut s'empêcher de postuler des absolus dès qu'il envisage des progressions ou des régressions: à la suite des chiffres nous (nous autres, pas les mathématiciens) imaginons un "infini", à la suite des moments de plaisir ou de bonheur de l'existence nous plaçons un "paradis" et ainsi de suite.
Nous ne pouvons échapper à cela, je le crains, mais nous pouvons prendre conscience que bien que "la paix", comme tous les autres états du monde, est un but vers lequel nous ne pouvons que tendre (et vers lequel nous devons évidemment tendre), tout en sachant qu'il aura toujours de l'avance sur nous pour s'éloigner tout en nous guidant.
Prendre conscience de cela me semble essentiel pour échapper à tous les discours enjôleurs et à toutes les illusions qui nous sont proposées pour mieux nous asservir.
Il faut donc la dénoncer comme une illusion lorsqu'elle nous est présentée comme dans la formule que je critique avec Victor, mais la reconnaître comme ce qu'elle est: ce qui est à viser et non ce qui peut être atteint, pire encore, ce qui pourrait être atteint par la soumission à une pensée infirme.

Écrit par : Mère-Grand | 21 août 2015

@pachakmac,

D'accord, bien sûr avec votre réponse. Chacun fait du mieux qu'il peut, à son niveau et à sa mesure. Avoir des modèles positifs est important, mais pas suffisant pour influer sur le cours des choses p.ex. en ce qui concerne les exactions de l'E.I., son apologie du viol.
Je rêve d'une fin de ce sentiment d'impuissance qui n'est pas seulement individuel.
Nos représentants démocratiquement élus ont-ils la capacité d'intervenir, d'actionner des leviers qui permettraient de mettre fin à cette terreur-là ?
Oui, nous avons la responsabilité éthique de surveiller le travail effectué par nos élus, mais dans ce cas de figure, il est difficile d'exiger qu'ils fassent cesser les agissement de l'EI .
On sent bien que l'imbroglio du Moyen-Orient dépasse de loin le domaine des élus suisses.
Cela étant, des institutions établies dans notre pays pourraient être impliquées au niveau des transactions bancaires frauduleuses et bien dissimulées, peut-être dans le domaine des achats de pétrole en provenance des zones contrôlées et donc dans le financement des combats sur place. C'est peut-être là, que nos élus et journalistes d'investigation pourraient creuser, demander des comptes.

Écrit par : Calendula | 21 août 2015

Extrait : ""Un des éléments-clé de notre discours pendant dix ou quinze ans, c'était de dire que les problèmes liés à l'islam là-bas n'ont rien à voir avec la réalité des musulmans ici en Suisse. Je ne peux plus dire ça aujourd'hui."

Stéphane Lathion"



http://www.rts.ch/info/suisse/7018680-stephane-lathion-constate-l-echec-du-dialogue-avec-l-islam-en-suisse.html

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 21 août 2015

Calendula, bien des réfugiés qui arrivent chez nous sont prêts à défendre nos valeurs modernes de démocratie et droits de l'être humains, y compris tous ces musulmans qui fuient l'état de guerre, les exactions des terroristes islamistes, et qui cherchent un havre de paix pour leurs enfants ou leur future famille. C'est notre force. C'est aussi notre capacité à offrir une nouvelle vie à toutes ces personnes qui feront de l'Europe un phare et le Continent fort pour développer la démocratie dans le monde.

Mère-Grand, c'est vrai que la paix absolue est un mirage...comme l'idée d'un Dieu d'Amour. L'idéal n'est jamais atteint mais il nous oblige à tendre vers lui...comme un sportif à la recherche de son Graal qui essaye de s'améliorer compétition après compétition sans jamais battre le record du monde.

Pourtant, plus nous serons nombreux à vouloir cet idéal de paix, plus nous serons forts pour lutter contre les agresseurs et les tyrans. Nous ne verrons pas l'état du monde changer très sensiblement durant notre vivant...comme le siècle des Lumières qui n'a pas vu la réalité de la démocratie moderne. Mais au moins essayons d'y croire encore et faisons avancer la cause de la démocratie pour le monde entier en développant nos valeurs dont les droits humanitaires sont une valeur cardinale de nos sociétés démocratiques occidentales.

Écrit par : pachakmac | 21 août 2015

Néanmoins devant l'importance de la migration il faut penser plus loin. Soit accepter tout le monde et ce seront un ou deux millions, ou 5 millions par année, soit 50 millions en 10 ans. Mais sommes-nous prêts en infrastructures, capacité de formation et d'éducation, assimilation culturelle d'autant plus difficile que le nombre favorise le communautarisme, en possibilités économiques, en divergences religieuses et culturelles (car on ne peut en faire l'économie)?

Et sommes-nous d'accord de laisser se vider un continent de ses forces vives, de voir sous nos yeux l'Afrique mourir? De plus nombre de réfugiés avaient reçu de bonne formations dans leur pays, j'en ai connu en tant qu'enseignant en français. C'est perdu chez eux. D'autres n'ont ni la langue ni aucune formation et que feront-ils ici? Je les ai vu aussi: ils apprennent moins facilement et finalement restent entre eux.

Notre humanisme n'est qu'une sorte de selfie moral narcissique. Aucun courage pour prendre les décisions difficiles, celles qui à terme serviront leurs pays. Les réfugiées économiques ne devraient pas être accepté. Par contre on peut mieux cibler l'aide au développement et contrôler sa trace. Comme pour le micro-crédit, il faut donner à ceux qui ont un projet de développement. On pourrait aussi investir gros pour les infrastructures, en supervisant car dans certains pays on ne peut faire confiance aux autorités.

C'est ainsi que nous aiderons ces gens qui viennent, et que nous pourrons ressentir une fierté non sirupeuse de nos actions.

Écrit par : hommelibre | 22 août 2015

Il faudrait commencer par lutter contre le trafic d'armes. Il est effarant de voir comment tous ces jeunes de Daesh se fournissent tellement facilement. Avec quel financement? Avec quelles complicités? Avec quels réseaux? Les Américains, entre autres, ont créé un réseau de surveillance mondiale de l'Internet. Pour quel résultat, dites-le moi? Si c'est pour laisser libre-court aux agissements des criminels, alors ils sont complices des criminels qui mettent en place ces régimes barbares. Il est des complicités financières et industrielles chez nous aussi. Quand est-ce que le scandale sera dévoilée de nos politiciens?

Écrit par : pachakmac | 22 août 2015

@pachakmac,
Vous partez donc sur l'idée, que ces migrants quittent leur terre définitivement.
Ce sera certainement le cas pour un certain nombre, mais d'autres vont peut-être retourner chez eux et essayer de reconstruire leur pays, dans le sens évoqué par hommelibre.
En effet, comment s'imaginer que les 4 millions de Syriens actuellement déplacés ne retournent pas ? Ils sont partis à contre-coeur.
J'ai travaillé avec des enfants syriens et ai pu constater que l'adaptation ici exige énormément de leur part, bien davantage qu'à moi, "immigrée" d'origine européenne. Pour leurs parents, la situation est encore bien plus dure, même s'ils se rendent compte qu'en étant ici, ils ont sauvé leur vie et celle de leurs enfants.
Ne s'est-on pas assez préparé à l'arrivée des réfugiés ? Beaucoup en parlent, comme si on aurait dû construire , en vue de cet accueil, alors qu'on n'arrive même pas à construire assez de logements tout court !
On pourrait aussi déjà penser au retour des réfugiés et à la future reconstruction de leurs pays, car elle doit avoir lieu.
En attendant, je pense qu'il est vraiment important de miser sur la formation des jeunes, afin qu'ils soient en mesure de jouer leur rôle, le moment venu.
L'Europe ne pourra pas absorber des millions de personnes en un temps record, mais elle peut trouver des stratégies pour l'avenir. Il faut donner un espoir, aussi modeste soit-il.
La formation des jeunes n'est qu'un aspect.

Écrit par : Calendula | 22 août 2015

Bien entendu, Calendula. Il y aura des retours une fois la dictature ou/et la guerre terminée dans les différents pays d'origine de ces migrants. Le grand problème, c'est quand? Au Kosovo, à l'époque de la guerre des Balkans, la guerre s'est rapidement terminée grâce à la fin du règne de Milosevic. Et de nombreux Kosovars sont rentrés alors que d'autres sont restés. Mais plus la guerre et la dictature dure, moins nombreuses sont les chances de retour des migrants. D'une part, parce qu'ils se sont faits une nouvelle vie ici et que leurs enfants, déjà grands alors, ne connaissent rien où n'ont plus beaucoup de souvenirs de leur pays d'origine. Sans compter les problèmes du retour. Quid de leur maison abandonnées? Quid de l'accueille par les autres personnes qui peuvent parfois se montrer agressives au retour de gens qui ont fui les conditions de guerre alors qu'elles ont continué à endurer les souffrances et les deuils dus à la guerre.

En fait, il est grand temps que Russes, Américains, et Européens cesse leur petite guerre hégémonique sur les nations du monde et se concertent pour enfin réaliser les conditions de la paix dans tous ces pays atteints par le fléau islamiste et les dictatures des dirigeants encore en place. Rien n'est facile. Mais si au moins ces trois grandes puissances mondiales pouvaient s'unir pour créer les conditions de paix, nous aurions fait un grand pas vers le changement tant espéré des peuples soumis à ces guerres, sans compter nos propres populations qui prennent franchement peur face à l'immigration massive ainsi déclenchée.

Écrit par : pachakmac | 22 août 2015

pardon pour les erreurs de français. J'écris parfois trop vite. Vous corrigerez de vous-mêmes mes imperfections et mes étourderies... Cela date de mon enfance et mes maîtresses d'école manquaient pas d'en faire l'observation dans mes bulletins scolaires:-)

Écrit par : pachakmac | 22 août 2015

J'aimerais compléter ce que j'ai écrit plus haut sur le sujet de la catégorie d'absolu et de l'illusion, telle qu'elle se manifeste dans la religion ou plus généralement dans toute perfection que nous visons ou souhaitons.
Après l'avoir décrit comme une composante inévitable du fonctionnement de votre esprit et l'avoir dénoncé commune une illusion ou une utopie souvent néfaste, j'aimerais proposer autre chose que sa récusation et son abandon pur et simple, choses tout aussi illusoires.
J'ai fait référence ailleurs à ce que nous avons appris depuis quelques années sur l'usage des placebos en médecine. J'ai aussi fait allusion plus d'une fois aux vertus des traditions chamaniques dans les sociétés "traditionnelles".
Sans me répéter sur ces deux sujets, je propose d'en tirer l'essentiel en la formulant brièvement et de manière incomplète de la manière suivante:
Notre espèce a besoin de croire en ce qui dépasse son expérience quotidienne. Elle a également besoin de comportements rituels de toutes sortes. Ni l'un ni l'autre ne nécessitent, pour être efficaces, autre chose qu'une certaine confiance et un certain enthousiasme partagé par nos semblables.
J'irais jusqu'à dire que nous pouvons prendre certains remèdes sans croire de manière absolue à leur efficacité et accomplir des rituels religieux sans croire en un dieu.
C'est dans ce sens que je crois que nous devrions concevoir un avenir qui pourrait être débarrassé des croyances ou superstitions dangereuses et manipulatrices, et se fonder en même temps sur une connaissance plus poussée et plus actuelle des besoins de notre corps et de notre esprit.

Écrit par : Mère-Grand | 23 août 2015

Je vous rejoins, Mère-Grand. Il faudrait plutôt parler de chamans et de spiritualité que de dieux autoritaires et totalitaires. Parfois les récits mythologiques sont meilleurs conseillers en ce qui concerne le divin. Bonne journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 23 août 2015

Mère-Grand,

Vous avez écrit ceci hier et cela me semble très juste :

"Notre espèce a besoin de croire en ce qui dépasse son expérience quotidienne. Elle a également besoin de comportements rituels de toutes sortes. Ni l'un ni l'autre ne nécessitent, pour être efficaces, autre chose qu'une certaine confiance et un certain enthousiasme partagé par nos semblables.
J'irais jusqu'à dire que nous pouvons prendre certains remèdes sans croire de manière absolue à leur efficacité et accomplir des rituels religieux sans croire en un dieu. "

Ayant assisté à un mariage religieux dans une église catholique récemment, j'ai été frappée par ce besoin d'un rituel, de formules connues, de gestes traditionnels.
En écoutant les paroles du prêtre et en regardant l'assistance, je me suis demandée :"Qui ici adhère totalement à ce que nous entendons ?" Je doutais fort qu'il s'agisse d'une majorité. En entendant certaines remarques après la cérémonie, j'ai été confortée dans mes suppositions. L'Amour divin n'est pas une idée qui convainc tout le monde...
Malgré cela, tous étaient profondément heureux pour les jeunes mariés, pleins d'espoir que cette cérémonie soit le début d'une longue vie partagée dans le respect des principes énoncés par le prêtre. Nulle trace d'hypocrisie, même si la plupart n'étaient pas croyants.
Peut-être sommes-nous un peu nostalgiques d'une époque, où tout ça était encore une évidence.
Ceux qui ont assisté à des baptêmes, mariages et enterrements religieux ont certainement été confrontés à ce paradoxe : nous sommes majoritairement non-pratiquants, mais avons besoin de ces rituels qui représentent autant d'occasions de se retrouver dans une communauté familiale et amicale.
"L'enthousiasme de nos semblables", mais également leur présence consolatrice dans le cas du deuil.
C'est justement un de ces moments, où on dépasse l'expérience quotidienne.

Écrit par : Calendula | 24 août 2015

Les commentaires sont fermés.