24 juillet 2015

Marianne, Lou, Nicki et les autres

J’aime bien Marianne. N’allez pas imaginer des choses. J’aime bien son esprit (je vous entends ricaner), son style (là vous êtes jalouses), et sa manière de voir Berlin quand elle tenait son blog sur ce portail.

 


lou doillon,nicki minaj,beyoncé,marianne grosjean,sexualisation,stars,pornoEt je suis assez d’accord avec elle. Elle a écrit un billet d’humeur dans la Tribune de Genève, à propos de Lou Doillon. La fille de Jane Birkin et Jacques Doillon (images 1 et 2, cliquer pour agrandir). Pour faire court Lou s’est offusquée de l’hypersexalisation des chanteuses comme Beyoncé et Nicki Minaj. Qui c’est Nicki Minaj? Cherchez des grosses fesses en sueur qui font ce bruit qu’on appelle « musique », vous la trouverez (image 3). Non, je n’ai pas dit qu’elle pète, d’ailleurs elle mange sûrement de l’Activia.

 

En retour un journaliste lui taille un costard. Quentin Girard, est journaliste au service connards portraits de Libération? Un journal crevard qui n'a pas eu la chance de Charlie et que le rédacteur en chef Laurent Joffrin est en train de suicider. Girard donc lui envoie du:

 

« D’un côté, une «fille de», bien née, bien éduquée, vivant entre gens de bonne compagnie. »

 

Salaud de futur suicidé. La lutte des classes version 2015. Ça plombe, ça, tu peux rien dire si ta mère est célèbre. Il ajoute:

 

« De l’autre, des stars du hip-hop, non blanches de surcroît… ».

 

Et un point Godwin version racisme. C’est à la mode de traiter les autres de racistes dès qu’ils parlent d’une personne de couleur. Celles-ci ne doivent pas être critiquées. C’est comme les musulmans. Pourtant c’est pas interdit d’être noire et connes. Bref, Quentin Girard: un apôtre de la bienséance moisie. Un partisan du degré zéro de l'intelligence.

 

lou doillon,nicki minaj,beyoncé,marianne grosjean,sexualisation,stars,pornoMarianne cite également une journaliste people du Nouvel Observateur – l’Obs, pour faire classe! Ce canard n’est plus une référence. Ils ont assassiné son ancien éditorialiste Jean Daniel depuis que la presse française est subventionnée par l’Etat. En plus l'Obs m’avait invité à tenir un blog chez eux quand ils ont créé leur portail. Mais sous supervision: ils ne passaient que les textes qu’ils voulaient bien. Ils ont vite vu que je n’étais pas dans leur ligne. Surveillé? Supervisé? La liberté à la française, très peu pour moi. Bref, la journaliste assistée Caroline Parlanti (qui n’est pas cycliste pour autant) envoie une vanne à Lou:

 

« CHACUN FAIT CE QU’IL VEUT, EN FAIT. C’est ça le féminisme. C’est de respecter le choix des gens, des femmes, sans les juger pour autant. » Et sans plus aucun sens critique à ce que je vois.

 

Et là Marianne s’est fâchée:

 

« Ah bon? Donc si agiter ses fesses siliconées tout le long d’un clip subtilement intitulé Anaconda en hommage à la sodomie c’est du nouveau féminisme… »

 

Un féminisme qui consacre la « domination masculine » (ah ah ah). Lou a fait une déclaration pourtant intéressante:

 

« Quand je vois Beyoncé chanter nue sous la douche, suppliant son mari, ivre, de la tirer, je me dis: «On assiste à une catastrophe. »

 

Elle n’a pas faux. Chacun fait c’qui lui plaît, mais comme ajoute Marianne: 

 

« Sérieusement, avez-vous envie que votre fille de 10 ans grandisse avec l’idée qu’une femme forte et féministe, c’est une femme qui se met à quatre pattes en string, ou supplie, ivre, son homme de bien vouloir la prendre? (…) Et quel est le public principal de Nicki Minaj, Kim Kardashian et Beyoncé? Des filles pré-ados, pour qui ces stars sont des idoles. »

 

lou doillon,nicki minaj,beyoncé,marianne grosjean,sexualisation,stars,pornoLes pré-ados sont bêtes, que voulez-vous… Pourvu que ça bouge et que ça brille elles sont prêtes à laisser tomber leurs exigences et leur petite culotte. Quoi qu’à cet âge on n'est pas très regardant. Un troupeau n'a pas d'exigence. Il mange, ça lui suffit, et les parents applaudissent devant les poses ridicules de leur progéniture, pourvu qu'un jour elle fasse le buzz.

 

Sur le fond il y a quand-même une chose intéressante: jusqu’où va la liberté individuelle en public? Si moi je pisse dans le lac je vais me faire arrêter. A moins que je ne sois dans l’eau que mon voisin boit sans rien remarquer. Mais ces stars qui vivent du sexe théâtral, millionnaires à plus en pouvoir que même une fille des beaux quartier comme Lou passerait pour Cosette, elles seraient rien sans leur corps, vu la pauvreté de leur musique. Musique qui sert surtout à alimenter les fantasmes masculins dans des clips torrides totalement inspirés des codes du porno. Le féminisme version porno rapporte gros. Liberté, sexe, ok, je suis en tête de manif au besoin, mais on n’a pas encore redéfini les nouvelles limites. Faire l’amour en vrai sur scène? Pas la peine de payer un prix exorbitant (ne riez pas) pour une place de concert quand on peut avoir ça gratuitement sur le net.

 

Voilà , je suis d’accord avec Marianne. Qui est cette Marianne? Une journaliste de la Tribune, Marianne Grosjean. Son billet d’humeur complet  est ici, il vaut le détour.

 

Quant à Lou, je partage son avis. En plus Lou est une femme belle et intelligente. Non, je ne drague pas. Je n’ai ni l’âge ni les moyens de séduire une belle jeune femme (Marianne, pas de soupir de soulagement, c’est pas sympa…). J’avais beaucoup apprécié une interview qu’elle avait donné pour la sortie de son dernier album. Et entre elle et Nicki, pour moi, il n'y a pas photo. Je poste un clip d’elle en haut à droite de cette page.

 

 

Un dernier mot à propos de Marianne. Je ne la connais pas mais elle m’avait contacté à propos d’un clip que j’avais publié sous le nom: « Les Bite’ Boys ». Une chanson, Nophallie, que j’avais écrite en anglais, avec ma musique, et pour laquelle j’avais réalisé un petit clip. J’y parle d’Anaconda, mais je ne connaissais pas encore Nicki Minaj… Marianne voulait en savoir plus. J’étais flatté qu’on me prenne pour un groupe intéressant.

 

Cette chanson ne figurera pas sur mon prochain album prévu pour 2016. Je chante en anglais comme une vache espagnole. Vous me voyez à Central Park devant 100’000 spectateurs, ahanant quelque chose comme « Èllo, aïe âme vèri appi tou mite iou! ». De quoi flinguer une carrière naissante.

 

Tiens, je vous remets le clip ici. Et merci Marianne!

 

 

 

 

14:42 Publié dans Féminisme, Humour | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : lou doillon, nicki minaj, beyoncé, marianne grosjean, sexualisation, stars, porno, charlie, l'obs | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"Anaconda en hommage à la sodomie" ???

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 24 juillet 2015

Avec un peu d'imagination et sa manière de remuer les fesses...

Écrit par : hommelibre | 24 juillet 2015

Prenons connaissance du sujet ...

http://www.metrolyrics.com/anaconda-lyrics-nicki-minaj.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 24 juillet 2015

Je comprends un peu mieux le rapprochement entre sodomie = féminisme.

"Le combat des féministes, c'est l'égalité, mais c'est aussi permettre aux femmes d'avoir le choix.
Le choix de vivre leur vie comme elles l'entendent, d'être mères ou non, d'être voilées, nues, en jean, en bikini ou en combi de ski, de travailler ou pas - mais de pouvoir faire tout ces choix sans que leur sécurité ou leur statut soit mis en danger."

http://www.terrafemina.com/article/lettre-ouverte-a-lou-doillon-et-son-feminisme-perime_a280059/1

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 24 juillet 2015

"On peut porter un string et être féministe. Nicki Minaj porte des tenues provocantes, et c’est son choix. On aime, ou pas, on trouve ça vulgaire, ou pas, mais on n’utilise pas ça pour remettre en question son féminisme."

Caroline Parlanti ...

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1399284-lou-doillon-outree-par-le-feminisme-en-string-de-nicki-minaj-un-slut-shaming-desolant.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 24 juillet 2015

Les commentaires sont fermés.