22 juillet 2015

Chronique ta mer (1) : tête de turc

Et si le cynisme était une vertu libératrice? Essayons pour voir. Âmes sensibles s'abstenir.

 

Dans la vie il y a deux possibilités: ou on est con cyrénaïque ou on est cynique. Le cynisme est plus drôle. Surtout qu’en ce moment ça ne rigole pas. Regardez la Grèce. Ça fait rire qui? Personne. Pourtant il y a un truc drôle: des partisans de gauche qui se déchaînent pour défendre des grecs nationalistes.

 


Transport01.jpgTransport amoureux

 

Pourquoi ce titre « Chronique ta mer »? Parce que si tu niques pas ta mer t’auras toujours peur des femmes. Cherchez pas, c'est phonétique. Ou symbolique...

 

Et quand t’as peur des femmes tu leur fais des cadeaux, tu les écoutes pendant des heures, tu leur dit des conneries, qu’elles sont les plus belles, qu'elles sont l'avenir de l'homme et qu’elles vont sauver le monde. L'avenir de l'homme? L'avenir de sa queue dans les 15 minutes qui suivent, oui. En fait t’as envie de te tirer ailleurs parce que t’en as marre de faire le même geste pour leur tendre encore des klennex. C’est pas elles qui après vont soigner ta tendinite scapulo-humérale.

 

En plus si t’as peur d’elles elles paniquent. Alors elles deviennent féministes. Et elles disent des conneries. Tiens, regarde. En France le Haut Conseil pour l’Égalité femmes-hommes annonce que 100% des femmes ont déjà été harcelées dans les transports. 100%! Si l’on estime que le nombre de femmes consommables est d’environ 3%, c’est une sacrée chance pour les 97% restantes dont aucun homme normalement constitué ne voudrait, quand bien même il souffrirait d’une libido caniculaire et d’un pic d’érection. Et surtout pas dans le métro. Un peu de dignité, ayez bon goût, on vous regarde. Et puis on devrait changer le nom du truc, parce que «transport» ça rime avec amoureux. Alors «transports en commun» ça veut dire «baise à au moins deux personnes». C’est de la provocation. Et après on accuse les hommes. 

 

Quand on voit la tête des responsables de cette campagne on ne s’étonne pas. Il paraîtrait, selon le HCE, que ce harcèlement serait « un phénomène grave, massif et sous-appréhendé qui limite la liberté de circuler des femmes ». Moi ce qui limite ma liberté de circuler ce sont les tétons qui affleurent, les nombrils sous mon nez et les micro-shorts qui laissent presque passer les grandes lèvres et le clito. J'adore et je ne suis pas encore moine, je ne me suis pas fait raser les testicules. Alors quand je les regarde je me cogne Sexy-Hot-Style-2015-femmes-d-été-T-shirt-filles-Crop-Top-fitness-ou-sport-Top.jpgsystématiquement à un réverbère. C’est pas une liberté de circuler, ça? On va me dire que je n’avais qu’à faire attention où je mets les pieds. Je lance donc une bordée au réverbère, lui fiche un coup de savate et sèche le sang de mon nez avec la manche de mon T-shirt.

 

 

 

Loterie: 100% des gagnants ont joué

 

N’empêche que le HCE me donne un formidable modèle de cynisme. Parce que, comment ils savent que 100% des femmes sont importunées? Réponse: il en ont questionnées 600 en Seine-Saint-Denis. Bon, déjà c’est pas tous les transports. Mais c’est pas grave. La Seine-Saint-Denis c’est toute la France, tout le monde le sait.

 

Ensuite le questionnaire est un modèle du genre. Il a été réalisé de manière «neutre»… : 

 

«... deux consultations citoyennes menées dans le cadre d’événements qui se sont tenus début mars – les rencontres «Les femmes sont dans la place!» du Conseil général de l’Essonne et «Agir contre le harcèlement sexiste et sexuel dans les transports» de l’Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, pendant lesquels il a été demandé aux 600 personnes participantes de témoigner du harcèlement dont elles ont pu être victimes»

 

600 personnes participantes dans un cadre qui vous prépare à la bonne réponse: ce sont donc déjà des adeptes. Allez demander à 600 croyants s’ils pensent que Dieu existe. Vous aurez 100% de oui.

 

HCE01-Remise-du-rapport.jpg

Ce n’est pas un sondage, c’est un plébiscite. Pour reprendre les mots du seul journal qui s’est interrogé sur ce chiffre digne d’une élection au Parti Communiste chinois, «ce serait un peu comme de réaliser un sondage dans une file d'attente à un distributeur bancaire grec pour demander à ceux qui font la queue s'ils souffrent du manque de liquidités.»

 

 

 

C’est de la pub

 

Oser un chiffre sur une méthode aussi délirante, il fallait le faire. Les ministres socialistes auteures de cette campagne l’ont fait. Elles n’ont peur de rien, surtout pas de la connerie. Le délitement de l’État au plus haut niveau. En plus elles assument: 

 

«Pour le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, ce sondage ne pose pourtant aucun problème, car il visait avant tout à créer un « chiffre d'appel », c'est-à-dire destiné à attirer l'attention du grand public.» 

 

Un modèle de cynisme d’État. Une pépite de connerie. HaraKiri, reviens, elles sont vraiment devenues folles! « Putain les abracadabrantesques connasses » aurait dit Chirac, avant de déconnecter ses neurones pour cause de vacance de matière grise, entièrement passée en sperme dans les tunnels inférieurs de ses secrétaires.

 

Aucun problème pour le HCE? Créer un chiffre d’appel? Ah bon, alors c’est pas vrai, c’est que de la pub?! Ils avaient un produit à vendre. Ils ont regardé leur catalogue. Ils avaient le choix entre les chiens abandonnés sur l’autoroute (qui font des gendarmes couchés pour pas chers), les bébés à cuire dans les voitures en plein cagnard et le harcèlement dans les transports. Les trois sont de saison et l’actu est maigre. La Grèce est déjà oubliée. Pluton c’est froid.

 

harakiri05.jpg

Alors ils ont pris 600 nanas et les ont mises devant une affiche que j'imagine, où l’on voit une fille terrorisée, la tête penchée hors du train, et derrière elle en flou le pantalon froissé et plein de vomi d’un homme blanc hétérosexuel. On imagine tout de suite la levrette. Après cette mise en condition ils leur ont demandé si tout se passait bien dans le métro. En gros c’est ça. Aucune n’aurait pu répondre oui.

 

 

 

Et l’odeur, l’odeur!

 

C’est comme la pub pour Activia: on voit une femme qui mange Activia pour ne pas péter en public et qui dit que ça marche. Une femme c’est toutes les femmes. C’est pas compliqué la vie. 

 

Bon, elles précisent «harcelées au moins une fois dans leur vie». Seulement une fois? Je comprends que les 97% (voir plus haut) aient du ressentiment. En plus ce sont principalement des jeunes qui se font harceler. Ben tiens, les mecs vont quand-même pas sauter les vieilles et moches. Ils ont leur dignité.

 

Notez, une fois dans leur vie, ça ne mange pas de pain. Peuvent-elles au moins dire à quel date et entre quels arrêts ça s’est passé? Parce que moi, si j’étais harcelé, je me souviendrais exactement où et quand.

 

De toutes façons si elles n’aiment pas ça elles n’ont qu’à faire du vélo. Ça fera de la place dans le métro. C’est vrai quoi, cette promiscuité collés-serrés avec toutes ces nanas aux aisselles dégoulinantes de parfum bon marché et qui collent leurs fesses contre le sexe des hommes en regardant ailleurs, c’est insupportable. Tout ça en pleine canicule dans des wagons bondés. On a droit à un mélange olfactif toxique de moules cuites à l’ail et au pastis avec un Opium de Monoprix. Simone de Beauvoir s'était-elle trop parfumée un jour de canicule quand elle décrivait le dégoût que lui inspirait son propre sexe? Parce qu'à côté d'elle je suis un enfant de choeur.

 

Bon, les hommes c’est pas mieux. Si tu sens une odeur de moisi en couches superposées ou de Maroilles, regarde autour de toi: il y a un vieux pas loin. Ou bien un jeune qui suit un régime lait frais caprin et oeufs du jour. La baignoire étant pleine de poules il doit dormir avec la chèvre. Comme quoi, les coupures d’eau à cause de la canicule n’excusent pas tout.

 

harakiri06pg.jpg

Bon faut que j’arrête cette première leçon de cynisme avant qu’on ne m’y enferme. Avez-vous remarqué: quoi que tu sois on t’y enferme au bout d’un moment. Un truc pour ne pas se laisser enfermer: changer plus vite que la capacité à te coller une étiquette. 

 

 

 

Tête de turc vinaigrette

 

Le cynisme, le vrai, sera-t-il le dernier espace de liberté intellectuelle? Une bataille contre les modernes oppressions? Un salut dans un monde qui devient emmerdant? Un luxe décadent? Un sursaut contre la morale décervelante des réseaux sociaux? Un acte politique global?

 

Le cnrtl.fr dit ceci:

 

« Cynisme : Mépris des conventions sociales, de l'opinion publique, des idées reçues, généralement fondé sur le refus de l'hypocrisie et/ou sur le désabusement, souvent avec une intention de provocation. » C’est un certain Antisthène, un Grec encore, qui a inventé ça du temps d’Aristote. L’autre école de l’époque était le cyrénaïsme: «Doctrine philosophique d'Aristippe de Cyrène et de ses disciples, suivant laquelle la sagesse consiste à rechercher le plaisir sensuel et à éviter la douleur. » En gros les cyniques mettent le doigt là où ça fait mal et les cyrénaïque prennent du Doliprane pour pas le sentir.

 

Au fait on n’est pas obligé d’avoir des têtes de turcs pour être cynique. Mais ce n’est pas interdit. Suggestion: si vous êtes en Turquie du côté de Suruç, allez faire un tour dans les jardins du centre culturel. Il y a peut-être encore des têtes de turcs au sol. 

 

Selon les autorités, l’auteure de l’attentat serait une jeune fille de 18 ans. Fleur Pellerin et Najat Vallaud Belkacem la félicitent. Fallait pas la harceler.

 

 

 

 

A suivre.

 

 

 

Pub Activia. Monsieur semble savoir quand madame prend son yaourt:

 

 

 

 

13:36 Publié dans Chronique ta mère, Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cynisme, harcèlement, fer, hecfh, transport, turc, féminisme, victimisme | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Les commentaires sont fermés.