15 juillet 2015

L’humanité préfère ne rien dire à madame Duflot

Le journaliste du Matin Michel Pralong est un gardien de la théorie carbocentriste. Il ne reconnaît pas de légitimité à la grande controverse climatique. Son article d’hier sur le refroidissement annoncé à partir de 2030 (voir en bas), refroidissement que j’évoquais ici il y a deux jours, se termine par un vocabulaire clivant, insultant et stigmatisant contre les esprits indépendants qui pensent par eux-mêmes et qu’il qualifie de révisionnistes. C’est très regrettable.


climat,réchauffement,grec,ere glaciaire,chaos,variation climatiqueRévisionnisme contre écoterrorisme ?

 

Ceux qui mettent en doute la version du lobby carbocentriste sont donc qualifiés de révisionnistes. Le même mot qu’on utilise contre ceux qui mettent en cause la Shoah. Vous rendez-vous compte ? 

 

Vous rendez-vous compte ? !

 

C’est simplement fou. Totalement déraisonnable. L’écologie politique se fascise. Elle est devenue une forme de terrorisme intellectuel.

 

Le catastrophisme est-il quelque chose de naturel, de certain, d’indiscutable, de scientifique ? Non. Il est construit, pensé, asséné, martelé, posé comme un acte de foi et comme le passeport des « bons » contre les « méchants ». On en est là. Cela va donc tôt ou tard péter. Comment ? Je l’ignore encore. Lors des grands rendez-vous carbocentristes il est coutume de voir des manifestations violentes, comme à Copenhague en 2009, pour attirer l’attention des médias et jouer aux victimes. Je dis qu’il ne faudra plus laisser la rue aux terroristes réchauffistes et qu’il faudra en découdre.

 

 

climat,réchauffement,grec,ere glaciaire,chaos,variation climatiqueLes mots du lobby ne sont pas innocents

 

Chaos

De Laurent Fabius en mai 2014 : «  Il nous reste 500 jours pour éviter le chaos climatique ». D’accord, Laurent Fabius est tout sauf une référence.

 

Catastrophique 

est un adjectif souvent utilisé. Il laisse entendre que les variations du climat sont forcément mauvaises, alors que l’on sait que les réchauffements du passé ont été profitables aux humains.

 

Changement 

laisse entendre que le climat terrestre tourne comme un lait qui s’aigrit et qu’il ne reviendra peut-être pas en arrière. Or on ne sait pas s’il change. On sait au mieux qu’il varie. Il varie depuis la longue période stable de l’holocène.

 

Irréversible 

Mot magnifique et envoûtant. La Nasa l’avait suggéré : «  sur la base des données des 40 dernières années, la fonte des glaciers de l’Ouest de l'Antarctique avait en effet atteint un point de non-retour» Sauf que globalement les glaces de l’Antarctique (Pôle sud) continuent à s’étendre et à s’épaissir depuis 30 ans (image 2, croissance en superficie). J’en reparlerai quand les données d’août seront connues. Cécile Duflot, patronne des Verts français, avait renchéri à adresse de ceux qui doutaient : « Vous seriez bien mal inspirés de vous moquer de cela parce que c’est l'avenir de l'humanité qui est en jeu dans cette affaire. » Oui, enfin, c’est surtout son avenir politique qui est en jeu. Utiliser un supposé avenir de l’humanité pour éviter le débat et se faire mousser, c’est sinistre et outrancier. 

 

L’humanité préfère ne rien dire à madame Duflot. Ce ne serait pas poli.

 

 

climat,réchauffement,grec,ere glaciaire,chaos,variation climatiqueLe mot raisonnable

 

Révisionnisme ? 

Non. C'est un mot extrême et dégueulasse. Il permet de refuser la controverse. Il rend l’adversaire infréquentable, permettant ainsi d’éviter le débat. C’est lâche.

 

Anomalie

Non. Le Giec a décidé arbitrairement d’une période de référence et tout écart par rapport à la norme figée est une anomalie. Le Giec vit en permanence dans l’idée et la recherche de l’anomalie. Mais il n’y a pas d’anomalie. La norme est simplement la moyenne des écarts.

 

Réchauffement

Mot qui devrait être utilisé avec prudence. Il traîne des boulets derrière lui. On imagine automatiquement réchauffement climatique anthropique catastrophique capitaliste moralisateur

 

Variation

C’est le mot le plus raisonnable. Variation de certains paramètres climatiques. Le climat varie et cela continue. Nous ne savons pas si ce sera bon ou mauvais, mais la complexité du climat interdit de mettre la cause d’une variation récente et limitée sur le dos du « capitalisme profiteur ».

 

 

Derrière la controverse climatique, c’est ce combat politique qui se joue. Face aux écofascistes la résistance s’impose et doit s’organiser. C’est le combat de la liberté et de l’intelligence contre la peur et le nouvel obscurantisme.

 

Michel Pralong termine son article par cette phrase : « Pour l’instant, ni les négationnistes du réchauffement climatique ni ceux qui, économiquement, n’ont pas intérêt à réduire leurs émissions de CO2 ne se sont encore emparés de cette nouvelle théorie. »

 

En plus d’être insultante cette manière de dire n’est évidemment pas neutre. Le procès d’intention est dopé à la bonne conscience peu exigeante. On peut se demander quel est son intérêt économique ou idéologique pour soutenir la théorie carbocentriste. 

 

 

15:40 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : climat, réchauffement, grec, ere glaciaire, chaos, variation climatique | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Nous nous donnons de toute façon rendez-vous pour l'après-conférence- de-Paris, pour voir ce qui sera décidé et surtout : ce qui sera mis en oeuvre.
Est-ce que l'écofascisme aura triomphé ? J'en doute, car c'est surtout de la rhétorique.
Je suis prête à parier que rien ne changera. On fixera des délais à 20 ans pour changer quelques normes d'émissions,quelques déforestations et surexploitations de ressources en eau potable etc et on continuera "business as usual".
En revanche, les pays dont les habitants meurent des suites de la pollution rampante pourront éventuellement prendre des mesures un peu plus énergiques. Ou pas.
J'ai vu un petit sujet aux nouvelles de la rts ce printemps au sujet des riches Chinoises qui arrivent à s'organiser pour aller accoucher en Californie. Il existe des "packages" proposés par des Chinois eux-même.
Elles y ont recours pour obtenir la nationalité américaine pour leurs enfants. Ainsi, elles assurent un avenir et la survie de leurs enfants, pour le cas, où le problème de la pollution de l'air n'est pas résolu de façon satisfaisante en Chine ! Si ce n'est pas de l'adaptation... Bien sûr, il faut en avoir les moyens.
Quand on voit ça, on aimerait bien qu'il y ait un peu d'anticipation, qui permette même aux moins fortunés de continuer à vivre dans leur pays dans de bonnes conditions.

Écrit par : Calendula | 15 juillet 2015

Il parait que tout est bon dans le cochon pour la météo et ses théoriciens c'est sans doute aussi le cas
Désormais les scientifiques vont et ce d'après les dernières news, commencer à se pencher sur la topographie des lieux et les différents vents habitant certaines contrèe ainsi que sur les heures d'ensoleillement qui ne sont pas les mêmes en bord de mer ou dans une vallée entourée de montagnes
Et dans 25 ans les cherche midi à 14 heures fatigués de tourner en rond diront , dire qu'il suffisait juste d'imiter la nature ou observer les oiseaux pour savoir et vivre en accord avec elle
On ne sera plus là pour l'entendre seul regret mais quand on voit la forte concentration des gens toujours plus nombreux à partir en vacances gageons que ces jours pour la majorité d'entre eux molécules et particules sont remisées dans le carton des jérémiades jusqu'à leur retour

Écrit par : lovejoie | 16 juillet 2015

Si la science climatique tente de décrire et quantifier des phénomènes chaotiques, ça n'est pas le cas de l'astrophysique. Modéliser la dynamo du Soleil est beaucoup plus précis que de modéliser le système climatique.

Tout ça pour dire que s'il y a un révisionniste dans cette affaire c'est Michel Pralong qui remet en doute une découverte en astrophysique, publiée dans une revue peer reviewed, alors que ses connaissances dans le domaine sont nulles !

Écrit par : Kad | 17 juillet 2015

Les commentaires sont fermés.