12 juillet 2015

Luc Barthassat a-t-il fauté ?

Je retiens trois choses de la mini-polémique autour du Conseiller d’Etat Luc Barthassat sur le blog de Sylvain Thévoz. La première  concerne la vie privée et familiale des personnalités publiques. La deuxième a trait au modèle socialiste de M. Thévoz. La troisième à la duplicité de l’auteur de cette polémique en période électorale.


geneve,luc barthassat,sylvain thevoz,socualiste,famille,genre,pédophilie,enfants,monarchie,dynastie,Vie privée des personnages publics

 

L’exhibition des images familiales des hommes ou des femmes politiques me dérange. Quelles qu’en soient les raisons je suis plutôt allergique à ces démonstrations, autant dans le monde du spectacle qu’en politique. Je regrette que les enfants soient exposés, voire utilisés par les adultes. Les montrer est rarement innocent et fait peser sur eux le poids du star system. Leurs amitiés elles-mêmes pourraient s’en trouver biaisées. Les citoyens de l’ombre ont besoin de boire à la lumière des autres. Les relations ne sont pas égales.

 

Dans le cas précis de M. Barthassat, je suis plus dérangé par ses Ice Bucket Challenges où on le voyait s’asperger publiquement d’eau glacée, images diffusées ensuite sur Facebook. Il a bien sûr droit à une vie privée, même sur FB, et il serait injuste de l’empêcher de la vivre et de se faire voir. Mais quand cela survient avant une élection majeure c’est forcément suspect et possiblement démagogique. 

 

Pour le reste je n’ai pas les éléments pour apprécier la situation particulière de son fils. Beaucoup d’enfants voient peu leurs parents pour raisons professionnelles. L’agenda d’un Conseiller d’Etat est probablement très chargé. Je peux comprendre que son fils ait saisi l’opportunité d’aller avec son père. Peut-être même ce fils était-il excité légitimement à l’idée de côtoyer les arcanes du pouvoir. La transmission familiale reste quelque chose de très fort, et cela me paraît bien.

 

 

geneve,luc barthassat,sylvain thevoz,socualiste,famille,genre,pédophilie,enfants,monarchie,dynastie,Monarchie

 

Ce qui m’amène au deuxième point. Sylvain Thévoz écrit : 

 

« Quand tu es Conseiller d'Etat, tu peux te dire que, finalement, la monarchie, comme système, ça permet d'assurer ses arrières. Allez gamin, montre ta bou-bouille, ça fera plaisir aux électeurs; et puis un jour, petit, tu prendras peut-être ma succession. »

 

Il semble déplorer la tendance dynastique. J’ai déjà abordé ce thème. Je n’apprécie guère les dynasties en politique, mais on ne peut interdire à la descendance d’une personnalité publique de vouloir suivre le même chemin.  Dans un autre domaine Bertrand Piccard en est un exemple. Qui irait le lui reprocher ?

 

Sylvain Thévoz semble oublier les dynasties que le « peuple socialiste » a régulièrement produites. Martine Aubry est la fille de l’ancien homme politique socialiste Jacques Delors. La dernière dynastie en date est celle de la famille Hollande - Royal, où l’un remplace l’autre à l’élection française majeure. Souvenons-nous aussi de Ségolène posant pour Paris-Match lors de la naissance d’un de ses enfants. Ou, à Genève, Aurore Bui montrant son ventre de femme enceinte. J’ai d’ailleurs eu un échange fort courtois avec madame Bui, personne que j’ai appris à apprécier grâce à cela. Je n’oublie pas combien Sandrine Salerno a médiatisé sa grossesse. Pendant son congé maternité elle a emmené son bureau chez elle, continuant à travailler aux affaires publiques dans son domicile privé. Je trouve cela au fond plutôt bien, mais c’est aussi un mélange de vie publique et vie privée. Le bébé n’était-il pas utilisé utilisé comme un argument idéologique ?

 

Les critiques de Sylvain Thévoz sur la supposée monarchie Barthassat, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

 

 

geneve,luc barthassat,sylvain thevoz,socualiste,famille,genre,pédophilie,enfants,monarchie,dynastie,Electoralisme

 

Quand une personne brigue un mandat politique ses propos deviennent inséparables de sa perspective électoraliste. Sylvain Thévoz, élu municipal, ne peut l’ignorer. Attaquer Luc Barthassat fait dès lors partie d’une stratégie. Les enfants de Luc, au fond, il s’en fout. Ils lui servent à tenter de gagner des voix.

 

L’éloge qu’il fait de son parti (socialiste) en est la preuve. Poser cet éloge dans son texte sur Barthassat démontre en pleine clarté que cette pseudo-affaire n’a d’autre but que de le mettre en valeur lui-même, à passer pour le chevalier blanc, héraut d’un parti supposé défendre la famille. Il y a de quoi éclater de rire quand on sait comment les juges socialistes pratiquent la justice en particulier envers les pères divorcés. Ou comment les bobos socialistes désorientés resucent la lutte des classe. Ou comment ils soutiennent l’idéologie du genre dont le but est la destruction culturelle de la société dite bourgeoise, dont la famille est un emblème, et la prise de pouvoir marxiste sur le monde.

 

Alors, non, je ne pense pas que Luc Barthassat ait fauté. Cette mini-polémique ne pourrait bien servir qu’à donner une image très lissée de M. Thévoz, qui cherche à être élu à Berne. Elle illustre la dérive manipulatoire d’un candidat politique. Il cherche d’abord à faire le plein de toutes les voix de gauche, y compris des Verts. Il ne faut le lire que dans cette perspective. Thévoz démontre qu'en politique, tous les moyens sont bons. Hélas.

 

Maintenant, s’il regrette vraiment que des enfants soient « utilisés » par des adultes, je lui suggère de voir comment un jeune garçon a été exhibé lors d’une récente gay pride. L’utilisation politique de ce garçon n’a pourtant ému aucun média. Sylvain Thévoz pourrait nous faire une thèse sur la sexualisation des mineurs et leur exhibition en tant qu’objets sexuels, à la limite de l’incitation à la pédophilie.

 

A moins qu’il ne considère cela comme une grande victoire cul-turelle.

 

 

 

 

 

10:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : geneve, luc barthassat, sylvain thevoz, socualiste, famille, genre, pédophilie, enfants, monarchie, dynastie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Et dire qu'après tout ... il y en aura encore et toujours qui diront que la Tribune de Genève est un organe de presse, de droite, voir le porte-voix de l'UDC ... quant ce n'est pas celui du PLR ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12 juillet 2015

Finalement, alors que la question de la présence d'enfants ici ou là eût pu être un sujet d'intérêt public à débattre, la manière avec laquelle il a été traité l'a desservi.

Et si, comme certains l'estiment de la démarche de Sylvain Thévoz, elle n'est que politicienne, on a là l'illustration de toute la considération portée aux enfants.

Bien à vous,

Hélène

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 12 juillet 2015

Ce socialiste n'a de respect pour personne. C'est un propagandiste, fossoyeur de Genève, et ses billets sont d'une vulgarité sans nom!De plus, il modère les commentaires qui le remettent à sa place!

Je lui ai déjà signifié que je ne commenterai plus sur son blog, mais que je continuerai à le lire.

Écrit par : Patoucha | 15 juillet 2015

Les commentaires sont fermés.