11 juillet 2015

Facebook : plus d’équité pour les femmes

C’est la raison invoquée pour cette retouche graphique. Et bien c’est raté. Enfin, si l’on admet la définition d’équité, qui a trait à l’esprit de justice et à l’égalité, mais aussi, selon l’étymologie du mot mentionnée dans le cnrtl.fr : « juste proportion ». L'équité est plus proche de « chacun selon son mérite » que d'une égalité dogmatique.


équité,égalité,Facebook,icône,design,Les faits

 

Sur FB des petites icônes désignent graphiquement les amis et les groupes. Celle des amis, consistait en l’image d’un homme et d’une femme. L’homme était devant et plus grand que la femme. La seconde icône représentait un homme devant et un homme et une femme derrière (image 1, symboles de gauche).

 

Cela a été jugé sexiste, par on ne sait qui exactement. La femme ne peut être ni derrière ni plus petite sans quoi on considère qu’il y a discrimination, voire soumission.

 

La designer en chef Caitlin Winner a donc décidé de changer ces symboles pour établir plus d’équité – donc, normalement, plus d’égalité graphique par de plus justes proportions. « En tant que femme, instruite dans une école de femmes, c'était difficile de voir que la femme était littéralement dans l'ombre de l’homme. » Elle a dessiné les icônes de droite. Ces icônes représentent l’équité selon Caitlin et FB. 

 

 

Commentaire

 

Sauf que ces nouvelles icônes ne représentent pas l’équité. Les proportions ne sont pas justes. Les femmes étaient dans l’ombre (symbolique) des hommes ? Elle met maintenant les hommes dans l’ombre des femmes. L’exacte symétrie de ce qu'elle dénonçait.

 

équité,égalité,Facebook,icône,design,Sur l’icône la femme est devant l’homme, lui est derrière. Voilà comment l’esprit de bêtise vient aux femmes : en se jouant partout discriminées. La victimisation ne relève décidément pas le QI. Caitlin Winner aurait pu mettre homme et femme côte à côte, épaule contre épaule. Non. Et puis la femme est aussi grande que l’homme, ce qui n’est pas la juste proportion. Statistiquement les femmes sont moins grandes que les hommes. Enfin, sauf Adriana. Mais c'est un cas. Représenter la même taille est donc un choix biaisé. 

 

On pourrait se dire que ce n’est qu’un effet de perspective : l’homme est en moyenne plus grand, mais placé derrière il semble plus petit comme tout objet d’arrière-plan. Peut-être. Mais alors on pouvait dire pareil de l’ancienne icône. Au premier degré, celui de l’oeil, la mise à même hauteur n’est qu’une astuce graphique pour représenter une vision idéologique, non naturelle. D'où la nécessité de mettre la femme devant l'homme. Les précieuses ridicules sont de retour.

 

En ce qui concerne les groupes, la femme est maintenant devant et l’homme derrière. Ah, les symboles ! Ils nous hantent. Heureusement notre époque les balaie aussi vite qu’elle les produit.

 

Les nouvelles icônes restent donc sexistes, sexistes misandres. De plus la femme est identifiée par sa coiffure. Evidemment, si Caitlin Winner avait dessiné une femme à cheveux courts, on aurait pu la prendre pour un homme. Risque qui aurait été pourtant facilement contourné en dessinant à l’homme des épaules plus carrées, ce qui est la juste proportion statistique.

 

Que c’est compliqué.

 

 

Mais non ce n’est pas compliqué : Facebook bêle avec le troupeau. Tout simplement. 

 

 

 

PS : les nouvelles icônes sont pour le moment visibles sur les smartphones, pas encore sur les ordinateurs.

 

 

13:34 Publié dans Féminisme | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : équité, égalité, facebook, icône, design | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Vous m'avez fait rire ... avec cette jolie explication sur "qui doit être devant et/ou derrière" : si c'est cela FB, je me félicite de ne pas y être !!!

Bon week-end

Écrit par : LIse | 11 juillet 2015

Au bon vieux temps...en entrant dans un restaurant l'homme marchait devant la femme pour lui "ouvrir la voie" (Bible: "Aplanissez les voies ou chemins du Seigneur!"!?!

Assis, au restaurant, par exemple, une femme se levant pour se rendre aux toilettes ou ailleurs les homme présents se levaient et relevaient lorsqu'elle revenait... son compagnon ou le plus proche arrangeait la chaise sur laquelle elle prenait place...

On parlait savoir-vivre.

Pour les hommes et jeunes pas question de garder chapeau, bonnet, béret, casquette ou... capuchon en entrant dans un établissement public.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11 juillet 2015

Fesse-Bouc bêle avec le troupeau, quoi de plus normal.

Mais avec un nom pareil, je ne le laisserai jamais être derrière moi `ô_ò

Écrit par : aoki | 12 juillet 2015

Myriam:

Dans l'éducation masculine, un homme marche devant une femme en montant un escalier. Pour respecter la pudeur de la dame.


Aoki:

:-))))

Écrit par : hommelibre | 12 juillet 2015

Quoi de plus étonnant ?
Nous sommes à l'ère de la ploutocratie, là où il y a des choses autrement plus urgents à régler on discute du sexe des anges.
Serait il si difficile que celà de prendre le destin du monde en main ?

Écrit par : revolte | 13 juillet 2015

Comme quoi ce n'est pas vraiment une "égalité" des droits et de la représentation qui est recherché.

Écrit par : Lafaux | 14 juillet 2015

En effet, cela ne relève pas le niveau. La stupidité de cette dame qui se prétend féministe fait honte aux femmes qui œuvrent pour l'égalité. Il est vrai également que ce genre de problème n'a qu'une importance relative.

Écrit par : Henri | 15 juillet 2015

Les commentaires sont fermés.