06 juillet 2015

Controverse climatique : l’avis du fondateur de Greenpeace

Il s’agit bien d’une controverse. Il n’y a aucune certitude absolue sur les causes du réchauffement actuel, aucune possibilité de prédire l’avenir à long terme, et aucune réflexion des responsables politiques ( GIEC compris ) sur l’opportunité positive d’une modification du climat.


climat,réchauffement,greenpeace,patrick moore,canicule,CO2,Plus grave : une intervention humaine sur la température du globe n’est qu’un autre productivisme et d'un lobbyisme à oeillères, au même titre que tous les progrès technologiques qui ont rendu la vie plus facile et plus libre et dont par exemple l’automobile fait partie. Devons-nous vraiment tenter quelque chose ? Si oui, a-t-on étudié et évalué les conséquences de notre éventuelle intervention ?

 

Malheureusement la réponse est non.

 

Récemment je questionnais la période de référence qui semble faire loi dans le lobby climatique. Tout ce qui s’évalue en termes de réchauffement et de norme à retrouver est centré sur la période 1950 – 1980. C’est un choix délibérément politique, pas une vérité scientifique.

 

On sait aujourd’hui que le réchauffement a commencé bien avant les années 1980. On constate aussi que le niveau de CO2 a augmenté de manière significative à partir des années 1950. Or de 1950 à 1980 les relevés montrent une période de températures stables de 30 ans. L’augmentation du CO2 et la température ne sont ici pas corrélés, pas plus que pour la nouvelle phase de températures stables qui prévaut depuis 15 ans. 30 ans, 15 ans, c’est certainement trop court pour évaluer une tendance climatique lourde. C’est pourtant ce que font les climato-catastrophistes.

 

climat,réchauffement,greenpeace,patrick moore,canicule,CO2,

Le co-fondateur de Greenpeace et spécialiste de l’environnement, le Dr Patrick Moore, fait le même constat, comme je l’ai découvert il y a quelques jours:

 

« En fait, la terre se réchauffe très progressivement depuis 300 ans, depuis que la petite période glaciaire s'est terminée, bien avant l'usage intensif de combustibles fossiles. Avant la petite période glaciaire, au cours de la période chaude médiévale, les Vikings colonisent le Groenland et Terre-Neuve, qui était plus chaud qu'aujourd'hui. Et durant la période romaine, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui, bien avant que les combustibles fossiles aient révolutionné la civilisation. 

 

Récemment, le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a annoncé pour l'énième fois, que nous sommes condamnés à moins que nous réduisons les émissions de dioxyde de carbone à zéro. Effectivement, cela signifie réduire la population à zéro, ou remonter à 10 000 ans avant que les humains aient commencé le défrichement des forêts pour l'agriculture. Cette cure proposée est bien pire que de s'adapter à un monde plus chaud. »

 

Les images sont tirées du forum d’infoclimat.fr.

 

climat,réchauffement,greenpeace,patrick moore,canicule,CO2,

Au sujet des prévisions météorologiques associées au réchauffement climatique, le MET Office britannique ( office météorologique anglais ) annonce régulièrement les tendances annuelles. Il s’aide pour cela d’un superordinateur à 36 millions d’euros. 

 

« En 2008, le MET office prédit un été moyen avec ude faibles risques de pluie. Il a été obligé de reconnaître ensuite que l'été 2008 avait été l'un plus pluvieux. Toujours en 2008, le MET office avait prédit un hiver plus doux que la moyenne. Ce fut le plus froid depuis 13 ans. Au printemps 2009, il prévoit un  "barbecue summer" que les Anglais attendent toujours. La qualité des prévisions de moyen terme du MET-Office était donc déjà l'objet de toutes les plaisanteries. Le rire est parfois jaune comme lorsque la presse évoque la pluie des bonus payés aux cadres du MET office ("It's rainig bonuses at Met office") pour l'excellence de leurs prévisions. Et nous sommes donc au dernier épisode, où le MET office avait prédit, à 80%, un hiver plus doux que la moyenne, et vient de reconnaitre que c'était le plus froid depuis 30 ans. » Le MET Office prévoyait également un hiver 2015 particulièrement froid. On sait ce qu’il en fut. Pour cet été, « Sur la France métropolitaine, le scénario chaud est privilégié, mais avec une probabilité moins forte que sur la partie la plus orientale de l’Europe. » C’est l’inverse qui se passe. 

 

L’une des blagues qui ont fleuri sur ces prévisions fantaisistes est : L'erreur est humaine, mais pour vraiment foutre la merde il faut un ordinateur.

 

L’Angleterre connaît aujourd'hui une température maximale de 14° à 17° après deux petits jours de canicule la semaine dernière. Elle devrait baisser à 10° jeudi.

 

Et à Genève, la RTS annonce que les fortes températures de ce week-end n’ont pas battu le record de 38,9° qui date de juillet… 1921.

 

23:01 Publié dans Environnement, Météo | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : climat, réchauffement, greenpeace, patrick moore, canicule, co2 | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Moritz Leuenberger, ancien Conseiller fédéral, vient de réveler ses propres mensonges au sujet du "réchauffement climatique":
"Le sommet de la conférence sur le climat à Copenhague était désastreux. Mais à l'époque je ne l'avais pas aux média, j'avais préféré de mentir, pour que les Suisses votent en faveur d'une réduction de l'émission de CO2. Aujourd'hui je crois que le mensonge (en politique) est légitime, car il a un effet positif."
Source: http://www.tagblatt.ch/ostschweiz/thurgau/kantonthurgau/tz-tg/Die-ganze-Wahrheit-haelt-gar-niemand-aus;art123841,4242625#newest

Écrit par : Ben Palmer | 07 juillet 2015

Le "experts" prétendent que le réchauffement climatique (qui nâs paseu lieu pendant ces 18 dernières années) augmenterait la probabilité de canicules récurrentes en Europe.
Pourtant, la fréquence de jours au dessus de 32°C en France ne montre aucune tendance dans ce sens. L'été le plus chaud en France était 1911, bien avant l'industrialisation.
https://stevengoddard.wordpress.com/2015/07/06/no-change-in-the-frequency-of-hot-days-in-france/

Écrit par : Ben Palmer | 07 juillet 2015

Et pendant ce temps, à l'autre bout du monde:
"Sydney’s run of exceptionally chilly mornings could become the city’s coldest spell in more than three decades [!!!] – and a return to milder conditions may be weeks away...."
http://blogs.news.com.au/heraldsun/andrewbolt/index.php/heraldsun/comments/so_far_that_predicted_heat_sure_isnt_here/#239283

Écrit par : Ben Palmer | 07 juillet 2015

Hommelibre cet article arrive à point nommé surtout pour ceux qui ont dû affronter un monde de dénis ,ceux-là mêmes de leur vraie personnalité
Pourquoi à point nommé car depuis la fin de la guerre tous savaient qu'on leur mentait effrontément ce qui depuis 2000 en e fait réagir beaucoup concernant les nombreuses et délirantes infos au sujet du climat
L''ordinateur lui aura été du pain béni pour les Sociopathes ce qui ferait dire au Grand Charles ,déjà que l'ONU n'est qu'un grand machin le monde actuel ressemble de plus en plus à un énorme foutoir ce qui ferait ajouter à Robert Lamoureux ,il dit foutoir pour rester poli
Il y a fort à parier que nombre de Sociopathes sont les descendants directs de ceux qui déjà préféraient nier la vérité avec la célèbre phrase en bouche,tu aimeras ton prochain comme toi -même
Elle est pas belle la vie!
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 07 juillet 2015

"L'avis du fondateur de Greenpeace"

Dommage de s'appuyer sur cet effet d'annonce, cela peut nuire au développement des arguments de ce billet.

Le dr Moore n'est pas une garantie de qualité en ce qui concerne la liberté ou plutôt la neutralité dans la parole. Le bonhomme revendique son statut de lobbyiste et il n'y a que lui à se prétendre fondateur de Greenpeace d'ailleurs. Référence qu'il ne cesse d'utiliser pour donner du crédit à ses activités de lobbyiste, pour Monsanto parmi d'autres. On se souvient des récentes es déclarations sur le glyphosate, "boissons quasi potables" selon lui, malgré les mort dans ces villages argentins.

Bref, cela fait longtemps que l'on a bien compris que tout scientifique est subventionné plus ou moins directement par un groupe d'intérêt.

Écrit par : aoki | 07 juillet 2015

Neil Young "The Monsanto Years' 8>)

https://www.youtube.com/watch?t=113&v=UC2DpGaykaI

Écrit par : aoki | 07 juillet 2015

https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Moore_(lobbyiste)

Peut-être faudrait-il se renseigner sur la crédibilité de celui qui se présente comme un ancien de Greenpeace avant d'embarquer derrière lui.

Quoi qu'il en soit, je ne comprends pas celles et ceux qui refusent d'admettre que les activités de l'homme ont mis à mal notre planète et influencés son climat.

90 % des scientifiques sont pourtant d'accord là-dessus, la communauté internationale également même si certains pays sont trop impliqués dans la pollution ambiante pour ne pas tenter de nier les évidences, bref, voici un gros (et urgent) souci sur lequel tout le monde, ou presque, semble d'accord et voilà qu'on nous sort des théories nébuleuses venant de lobbyistes au service des industries les plus polluantes pour tenter de nier l'évidence....

Bizarre, bizarre !

Écrit par : Vincent | 07 juillet 2015

Oui Vincent, sauf que ...

La chasse aux émissions de carbones a donné lieu à un buisiness scandaleux sous couvert de protection de la planète.
La production verte, par exemple, qui n'est qu'un exercice de communication avec des images porteuses qui ne fait qu'aggraver les faits.

Et pour rappel :

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/08/25/2194702_le-casse-du-siecle-un-mega-scandale-du-credit-carbone.html


Moralité, on s'agite dans tous les sens mais le buisiness est partout, même dans l'image verte

Écrit par : aoki | 07 juillet 2015

@ Vincent:

Une rodomontade n'est pas une démonstration.

Evacuer le doute ne saurait dénier le fait de la controverse. De plus ce n'est guère scientifique. La foi ou la croyance aveugle n'est pas la science. Il y a débat, bien que nombre de gens tentent de l'étouffer. La controverse pourrait devenir une guerre des tranchées, malheureusement c'est la tendance actuelle. Il n'y a qu'à voir comment aujourd'hui on dénigre les individus pour ne pas avoir à entrer en matière. Si tu veux abattre ton chien dis qu'il a la rage. Rien que du point de vue méthodologique c'est douteux et peu crédible. Mais l'époque se satisfait de peu.

Moore est peut-être critiquable, c'est aussi un élément du débat. Comme Al Gore qui ne cache même pas ses liens avec l'industrie verte et le business du carbone. La climatologie est devenue trop politique pour être considérée sans recul. Mais le principe, que j'ai déjà abordé avant de l'avoir lu, à savoir que la période de référence est arbitraire, est valable.

"90% des scientifiques": chacun répétant ce que dit le voisin, par osmose ou pour préserver les énormes montants alloués. Combien y a-t-il de vrais scientifiques dans le GIEC?

Le carbocentrisme a le soutien des élus qui se sont soumis. Quand ils retrouveront leur autonomie de pensée on respirera mieux.

Et tiens, le réchauffement depuis bientôt 150 ans a commencé sans augmentation significative du CO2. Ce CO2 était très bas avant le petit âge glaciaire. Il est possible qu'il contribue aujourd'hui à la prospérité, comme ce fut le cas dans les périodes chaudes du passé. Entre le réchauffement, les méthodes modernes d'agriculture, la lutte contre les parasites, aujourd'hui on peut faire des provisions de vivres et les envoyer là où il y a des famines. Quand le bio pourra faire cela, il aura gagné (ce que je souhaite).

Le CO2 a cependant augmenté, oui, et - même modestement au début - dès avant l'emballement industriel des années 1950. Dans le même temps la déforestation s'est aussi emballée, au point où certains chiffrent à 20% environ le volume de CO2 libéré par l'abattage des forêts. Pourquoi seule l'industrie et le capitalisme sont-ils mis en cause dans les médias? Et quelle est la part réelle de l'Homme dans le réchauffement? Cela continue à faire débat. Nombre de climatologues pointus tiennent le même discours. Douter ne fait pas d'eux des pestiférés.

Quant à croire que les humains pourraient changer le climat, machine si puissante et si complexe, on se berce d'illusion. Sortir progressivement du fossile, ok, mais n'en faisons pas l'unique cause. Pour le reste, si le réchauffement reprend après la pause actuelle qui dure depuis 15 ans, il faudra s'adapter. Autour de la Méditerranée les gens savaient s'adapter, par l'architecture et le mode de vie. La volonté actuelle assez générale de s'affranchir de toute contrainte météorologique ou climatique, ou autre, est aussi un des éléments qui biaise le débat.

Écrit par : hommelibre | 07 juillet 2015

Au sujet de la dégradation du climat ma théorie est simple. Plus l'activité humaine est polluante et plus vite le climat se dégrade. Plus la vitesse de dégradation du climat est grande plus les conséquences sur notre environnement le sont aussi. Plus elles sont grandes et plus la pression populaire est forte sur les gouvernements. Plus cette pression est forte et plus les gouvernement sont forcé d'agir pour ne pas être remplacés par d'autres. En résumé : Si l'on veut que les gouvernements agissent le plus rapidement possible il faut polluer le plus possible. Toute tentative d'améliorer progressivement le climat par de petites touches écologiques ne fait que prolonger une situation qui de toute façon aboutira au même résultat. C'est à dire qu'on aura plus le choix. Donc, en polluant à la vitesse grand V on ne pollue pas plus ni moins mais moins longtemps.
Ce qui permettra dans l'absolu de préserver ce qui reste encore de richesses naturelles indispensables à la vie humaine. Il faut donc polluer vite et bien afin de n'avoir plus aucun autre choix que de celui d'arrêter de polluer totalement. C'est quand l'être humain n'a plus d'autre choix que de trouver le moyen de survivre qu'il est le plus efficace.

Écrit par : norbert maendly | 07 juillet 2015

"Il faut donc polluer vite et bien"

Donc si je viens chez vous et que je renverse mes poubelles dans votre salon, cela vous donnera un prétexte pour nettoyer votre logis comme jamais. Votre femme me remerciera.

Écrit par : Plouf Ploufovitch | 07 juillet 2015

"Votre femme me remerciera." Qu'est-ce que sa femme fait dans votre histoire ? Elle est sensée faire le ménage ? Vous finirez mal, Ploufovitch...

Écrit par : Géo | 07 juillet 2015

Monsieur Ploutovitch.
Si vous venez vider vos poubelles chez moi vous ne polluer pas plus mais vous faites de la "co-pollution" c'est intéressante mais ça ne change rien au problème. Le seul point en accord avec ma théorie serait que nous co-polluions ensemble car il est scientifiquement prouvé que deux individus polluent plus ensemble que chacun séparément additionnés, mais pour polluer ensemble il faudrait que nous nous connaissions mieux, on pollue toujours mieux avec ses amis.

Écrit par : norbert maendly | 07 juillet 2015

Concernant les poubelles on est ravi de savoir qu'en France il existe certains lotissements fraichement construits avec dévaloirs comme à une certaine époque dans notre beau pays qui veut toujours tout réformer en oubliant les côtés pratiques de l'existence

Écrit par : lovejoie | 07 juillet 2015

norbert maendly et Plouf Ploufovitch,

Je vous imagine en train de co-polluer joyeusement ensemble, afin d'accélérer l'accession pouvoir d'une gouvernance ultime, post-consumériste. Tout ça sur le tapis du salon. Ca c'est de l'action politique !!!
Et au lieu de me paniquer, ça me fait mourir de rire.

Cela étant et le fou-rire passé, je suis assez d'accord avec n. maendly : on arrêtera de gaspiller les ressources naturelles uniquement sous la contrainte et en dernier recours. L'écologie et la préservation volontaire des ressources est une bataille perdue d'avance.
Ceux qui vivent dans le confort, grâce aux facilités apportées par le pétrole,l'électricité et les terres rares, ne voudront pas y renoncer. Ceux qui n'en disposent pas, mais qui savent que ça existe, voudront y avoir accès.
Il reste une poignée d'idéalistes et de personnes ne connaissant pas l'ampleur du confort existant, qui ne cherchent pas à avoir toujours plus.
La température, c'est une chose. Le gaspillage une autre. Ils peuvent se rejoindre ou pas. Je ne perds plus de temps à mesurer des températures, je les subis en pestant.Et je peste en constatant qu'on brûle des "déchets" qui n'en sont pas vraiment.

Écrit par : Calendula | 07 juillet 2015

"Je vous imagine en train de co-polluer joyeusement ensemble"
Oh, Ploufovitch, cela fait déjà longtemps qu'il pollue plus ou moins joyeusement tout seul...

Écrit par : Géo | 07 juillet 2015

Désormais on pourra chanter Polluons en cœur s'faire de soucis pour les éternels râleurs en r'cherche de profits
Sur l'air du célèbre Et chantons en choeur
D'ailleurs qui sont ces éternels mécontents à qui même si vous offriez la lune tous sana exceptions resteraient insatisfaits
Des lunatiques tout comme l'astre nocturne .N'exprime t'elle pas le comportement des ultra féministes qui une fois leur show médiatique terminé vont se cacher loin des regards pour préparer de nouvelles récriminations pour mieux embrouiller les esprits et semer la confusion .on remarque combien la lune représente à elle seule le comportement et les mots féminins ce qui lui va comme un gant
Les anciens pour ne pas choquer les jeunes oreilles avaient un langage codé comme ah ,,,les femmes et leurs lunes/menstrues!

Écrit par : lovejoie | 08 juillet 2015

Les commentaires sont fermés.