03 juillet 2015

Provence : le cri du petit duc

On laisse Manosque à droite. On suit la rive gauche de la Durance. On est dans le pays de Giono, écrivain lumineux qui a longtemps occupé ma disponibilité intellectuelle de jeune homme. 

 


provence,valensole,giorno,manoque,petit-duc,hiboux,On prend la route jusqu’au village de Valensole. Son nom est un programme. La lavande est partout : dans les champs, aux devantures des boutiques. Je suis goulu. Depuis toujours je mange les paysages comme une nourriture essentielle. J’y trouve mes réponses aux questions du monde, comme : qu'est-ce que la beauté ? Ici le bleu du ciel, le blond puis le rouge de la terre, et ce bleu particulier de la lavande se côtoient comme sur un plateau-repas.

 

 

On quitte Valensole par le sud. On traverse Allemagne-en-Provence. Passé le lac du Verdon les petites routes conduisent à Quinson. Le plus important musée de la préhistoire d'Europe s’y trouve. Extraordinaire aventure de la Terre et de l’humanité, chemin de constante adaptation et d’intelligence, de luttes et de collaborations. Dans cette histoire un simple cailloux devient source d’informations multiples pour les chercheurs.

 

 

provence,valensole,giorno,manoque,petit-duc,hiboux,Repas chez les amis qui m’accueillent. Température d’environ 34°, comme je l’ai souvent connue pendant mes étés provençaux près de Maussanne, ou quand je donnais des stages sur le plateau d’Albion, entre Banon et Apt. On ne parlait pas de canicule. C’était la température normale. On s’adaptait, on pestait, s’alanguissait. Tiens, hier la bulle de chaleur sur la France s’est scindée. Le sud-ouest a retrouvé des températures de 29-30 degrés. Aujourd’hui elle se réalimente.

 

 

La nuit vient doucement. Le ciel au crépuscule se teinte ici d’une couleur mauve. La lune se lève, encore presque pleine, entourée d’un fin halo humide. Moment de grâce. Tout ce dont j’ai besoin est là.

 

 

provence,valensole,giorno,manoque,petit-duc,hiboux,Au loin, soudain, un cri familier. Un cri à la fois doux et perçant, qui se répète. Entendu pour la première fois à l’âge de 18 ans. Je parcourais alors la haute-Provence en vélomoteur. Le soir je dormais à la belle étoile. Je me souviens de ce cri venant de loin en loin, qui dessinait l’espace de la nuit.

 

 

Le cri du petit-duc scops. Le hibou petit-duc. Rapace familier dans le sud, pas plus gros qu’un merle. 

 

 

Ce cri, ce chant,  qui reste dans ma mémoire comme une balise de bonheur.

 

 

 

 

 

 


chant du hibou petit-duc par crates11

 

 

 

17:47 Publié dans Divers, Environnement, Univers | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : provence, valensole, giorno, manoque, petit-duc, hiboux | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Un provençal me disait ce soir que les gens d'ici retrouvent enfin un vrai été, comme il était il y a longtemps.

La chaleur est possiblement un peu précoce. Mais il y a deux ans, c'est la neige qui fut précoce: une grosse chute dès le début novembre.

Écrit par : hommelibre | 04 juillet 2015

"Mais il y a deux ans, c'est la neige qui fut précoce: une grosse chute dès le début novembre." Il y a toujours une grosse chute neige en novembre. Alors le journaliste malin va questionner les responsables des stations de ski qui se disent très satisfaits et le redoux de Noël fait tout fondre, ce qui permet au journaliste malin de remplir encore quelques lignes de sa feuille de choux.
Ainsi va la vie en Suisse romande depuis des dizaines et des dizaines d'années...

Écrit par : Géo | 04 juillet 2015

Magnifique région dont on ne se lasse jamais quand au Hibou petit Duc depuis quelques nuits on les entend en Romandie ,les petits sont nés et s'en donnent à cœur joie
Bonnes vacances Hommelibre

Écrit par : lovejoie | 04 juillet 2015

@ Géo: Pour eux, ici, début novembre était exceptionnel.

@ Lovejoie: merci. Ce n'est qu'un saut de quelques jours mais je suis en amour avec la Haute-Provence.
Cool pour les petits scops!
Belle journée à vous.

Écrit par : hommelibre | 04 juillet 2015

à visionner ...
https://www.youtube.com/watch?v=3x2QkijesEU

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 04 juillet 2015

Très joli Victor. Pourvou qué ça doure!

Écrit par : hommelibre | 04 juillet 2015

Bien joli billet!
Oui, la chaleur est précoce et très sèche, mais ici aussi on est habitués à s'en protéger, à vivre différemment quand elle est là.
Il y a bien longtemps que je n'ai vu de champs de lavande...excellentes vacances HL.

Écrit par : colette | 04 juillet 2015

Bonjour Colette,
J'ai vu que chez vous les 38° sont dépassés.

La lavande est a maturité, les distilleries vont entrer en action. Quel parfum dans l'air! Un bonheur.

Bonne journée.

Écrit par : hommelibre | 04 juillet 2015

Merci John

Écrit par : lovejoie | 05 juillet 2015

Emile Julius Gumbel, mathématicien statisticien allemand, qui est l'auteur de la loi de Gumbel, un homme de qualité je pense, a déclaré ceci: "il est impossible que l'improbable n'arrive jamais".

Écrit par : weibel | 05 juillet 2015

"il est impossible que l'improbable n'arrive jamais" Et cela se démontre mathématiquement ?

Écrit par : Géo | 05 juillet 2015

C'est l'avis de M. Gumbel! Contrairement à beaucoup de mes concitoyens, je ne crois pas à l'infaillibilité des scientifiques. S'ils étaient infaillibles, il n'y aurait pas eu de querelle de Galilée, ou de Wegener.

Dans le cas de la phrase de Gumbel: en évoquant l'improbable, il place son affirmnation dans le domaine mathématique des probabilités. Donc, oui, je crois que ça doit pouvoir se démontrer mathématiquement dans le domaine mathématique des probabilités: même si la probabilité de la survenance d'un phénomène n'est que de une sur un million, alors que ce phénomène ne s'est jamis produit, mais qu'il a été approché, il serait faux d'en déduire qu'il ne se produira jamais: En fait, il se produira forcéement une fois.

J'aime beaucoup ce paradoxe, qui incite au doute scientifique. Je n'ai que peu de foi en les scientifiques sûrs de leurs affirmations: plus ils se disent sûrs, plus je doute. C'est un peu comme pour la foi. Nous avons retrouvé les sermons d'un de mes grands parents, pasteur. En marge de l'un d'eux, il avait ajouté cette mention à l'encre rouge: "argument faible, parler fort".

Écrit par : weibel | 05 juillet 2015

"En marge de l'un d'eux, il avait ajouté cette mention à l'encre rouge: "argument faible, parler fort"." Excellent...
Exactement ce qui s'est passé avec Wegener et Lord Kelvin. Alors que la radio-activité avait été découverte en 1905 par Becquerel. Mais pour moi, je traduis cela différemment que vous. Il n'est pas question d'infaillibilité des scientifiques, il est question d'être scientifique jusqu'au bout. Ce que n'a pas fait Kelvin.
Un scientifique qui se prétendrait croyant reste très suspect à mes yeux. Il oublie déjà simplement qu'à l'époque de la création de son idéologie qu'il appelle religion, les prêtres et les savants étaient les mêmes personnes. Cela a pas mal changé depuis...
Cela dit, de la part d'un mathématicien (rien à voir avec les sciences d'observation où l'expérimentation est impossible...), affirmer sans démonstration le lemme que vous avez cité, je trouve cela bizarre...

Écrit par : Géo | 05 juillet 2015

Les commentaires sont fermés.