05 mai 2015

Sébastien n’est pas Charlie (2) : sus aux chansons paillardes

Ne croyons pas que le cas de Laurence Rossignol soit isolé ni qu’il s’agisse d’une simple maladresse. C’est une posture assumée de retour de «l’ordre moral». C’est le produit de l’idéologie au pouvoir et non une simple erreur d’appréciation. Pour l’anecdote, Patrick Sébastien répondait à la ministre hier soir dans l'émission Touche pas à mon poste: «Je pourrais l’attaquer pour diffamation» (vidéo plus bas).


charlie,patrick sebastien,laurence rossignol,sexualité,inceste,pédophilie,pipeMaladresse ou idéologie?

L’écart de langage de la ministre, sa réaction émotionnelle particulièrement violente, sont des indices de l’errance idéologique socialiste en matière de mœurs. Car ce n'est pas du hasard: la ministre est parfaitement formatée. Elle sort spontanément ses fondamentaux bien appris. C'est la voix de son maître.

C’est aussi une insulte envers l’animateur et envers l’esprit français. Et surtout envers «l’esprit Charlie» dont elle semble se moquer follement. C’est une démonstration limpide du recul intellectuel et moral qui s’impose en France. La posture de la ministre est un appel à la censure. Elle veut influencer la programmation de la chaîne d’État France 2.

La liberté d’expression n’est pas la même pour tout le monde.

L’animateur de Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna, a d’abord suggéré que la ministre ait pu être piégée par le journaliste. Prise à froid, recevant l’info au moment d’y réagir, elle a plongé dans une accusation d’une extrême gravité, sans recul, sans aucune précaution de langage. Un point va dans ce sens: on apprend que la chanson a été diffusée vers 22 heures, et non à 20 heures 50 comme annoncé précédemment et comme madame Rossignol le pense parce qu’on le lui a dit.

A-t-elle réagi trop rapidement? Peut-être. Mais c’est secondaire. Ce qu’il faut retenir est ce qu’elle a dit. Chanter «Une petite pipe» - alors que les couplets ne mentionnent que des fumeurs de pipes célèbres ou des glaces à la vanille, la fait penser à la pédophilie et à l’inceste.

D’abord on ne voit pas ce qui la gêne dans l’inceste - entre adultes consentants. Le mariage pour tous devrait logiquement ouvrir les portes des mairies aux consanguins. Non? Si. Pure logique, rien d’autre: les sexualités, toutes les sexualités. Quoi? J’aurais mal compris?


Précédents célèbres

charlie,patrick sebastien,laurence rossignol,sexualité,inceste,pédophilie,pipeEnsuite, pourquoi stigmatiser cette chanson alors qu’il y a quelques décennies France Gall chantait «Les sucettes» (faut-il encore vous faire un dessin?), et que Lio suggérait une Lolita assumée dans «Banana Split» - chanson débordante d’une chantilly qui n’était pas sucrée? Pierre Perret et son «Zizi» détaillé sous toutes ses formes a fait les beaux jours des chorales d’enfants. Et la ministre ne doit pas entendre le français puisqu’elle ne dit rien de la chanson «Je bande» du même Pierre Perret, ni de son «Chibre» qui se gonfle d’ivresse quand le printemps le caresse. Gainsbourg a écrit et chanté «Lemon incest» avec sa fille Charlotte - autrement plus corrosif que l’inoffensif «Une petite pipe».

Je passe sur l’innocent «Je veux faire l’amour avec toi» de Polnareff à ses débuts. Georges Brassens n’a pas fait autre chose avec son «Fernande»: «Quand je pense à Fernande, je bande, je bande». Il faut interdire tout cela. Interdire aussi tous les artistes qui ont parlé avec tendresse des prostituées. Et la liste n’est pas exhaustive. Les socialistes parisiens feront-ils un remake de «Fahrenheit 451», film terrible où un pouvoir fascisant brûlait les livres? Combien de temps les français devront-ils subir cette idéologie délétère?


Quand-même, confondre une chanson paillarde soft avec un appel à l'inceste, il faut le faire. Tenez madame la Ministre Beloiseau Rossignol, vous qui semblez aimer faire du vent, pour votre édification je vous offre ce rappel des paroles de Gainsbourg chantant avec sa fille alors très jeune:

Je t'aime t'aime je t'aime plus que tout
Papapappa
L'amour que nous n'f'rons jamais ensemble
Est le plus beau le plus violent
Le plus pur le plus enivrant
Exquise esquisse
Délicieuse enfant
Ma chair et mon sang
Oh mon bébé mon âme

Brûlera-t-on les disques de Gainsbourg avec ceux de Sébastien en place de la Bastille? Condamnera-t-on officiellement Boris Vian pour son iconoclaste «Fais-moi mal Johnny»?

Et mettra-t-on Pierre Perret en prison pour exhibitionnisme quand il chante «Mon chibre»? «Ah ce qu’il est beau mon chibre/Quand il est à l’air libre/C’est un piton rose et dur/De satin veiné d’azur/».

Sébastien n’est pas Charlie. Et les manifestations du 11 janvier n’ont jamais eu lieu. La nouvelle morale pourrait dès lors être résumée dans cette injonction: «Sus aux chansons paillardes et aux fumeuses de foutre pipe». Sus sans jeu de mot, bien sûr. On ne peut quand-même pas autoriser, dans la mémoire d'une grande nation, des paroles comme celles de ce Branle Charlotte:


Dans son boudoir la petite Charlotte
Chaude du con faute d'avoir un vit
Se masturbait avec une carotte
Et jouissait sur le bord de son lit.

(Refrain :)
Branle, branle, branle Charlotte
Branle, branle, ça fait du bien
Branle, branle, branle Charlotte
Branle, branle, jusqu'à demain.

 

 

 

Branle Charlotte:

 

 

13:15 | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : charlie, patrick sebastien, laurence rossignol, sexualité, inceste, pédophilie, pipe | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Ah les chansons paillardes quelle époque et chantées le plus souvent par ,des étudiants de la très haute société lesquels savaient entrainer dans leurs soirées endiablées des jeunes de classe sociale moins aisée
C'était le temps ou la vrai biodiversité sociale et culturelle existait vraiment /1964

Écrit par : lovejoie | 05 mai 2015

D'accord avec vous Lovejoie: il y eu des périodes plus ouvertes. Celle que nous vivons devient de plus en plus détestable, mais il faut faire avec et traverser le néant avant de retrouver une cohérence d'ensemble.

Écrit par : hommelibre | 05 mai 2015

Hommelibre merci de votre commentaire cependant il existe aussi une méthode plus radical comme regarder le monde en inversant le bout de la lorgnette et cesser de faire de la nombrilistite aigûe
S'intéresser davantage à d'autres ou faire des nettoyages oui je sais c'est barbant mais au moins on évite de brasser le mouroir
J'en profite aussi pour dire ce que je viens de dire à un voisin qui porte mon sac poubelle et sans tien attendre en retour car tous deux nous avons eut la même enfance : c'est incroyable le nombre gens qui en signant Exit sans pour autant être malade signant par là même leur propre arrêt de mort et qui ne cessent de se plaindre,refusant tout effort pour améliorer leur sort préférant rejeter leur manque de chance ou de pot sur le dos des autres
C'est sûr qu'en signant leur propre mort leur cerveau risque de leur jouer de mauvais tours,je ne parle pas de gens qui souffrent de maux incurables
Il y a un non sens dans le raisonnement actuel qui en fait sourire beaucoup car faire des projets de dons ou autres de sa personne alors qu'on est encore jeune et en pleine santé faut vraiment pas avoir inventé la poudre à canon
très belle soirée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 05 mai 2015

je tiens à préciser que je ne suis pas contre chacun étant libre de signer ou donner ce qu'il veut de son propre organisme
Mais il ne faut jamais oublier que notre cerveau maitre de notre vie a aussi son mot à dire et il faut prendre le temps avant de signer c'est comme pour un mariage alors qu'une petite voix intérieure dira ,tu fais une bétise pour ensuite divorcer quelques années plus tard

Écrit par : lovejoie | 05 mai 2015

:-)

C'est celle qui manquait. J'ai hésité à la mettre en haut à droite.

Écrit par : hommelibre | 05 mai 2015

Hommelibre mes plus plates excuses hormis les 6 premières lignes de mon second commentaire ,la suite était réservée à un autre blog

Écrit par : lovejoie | 06 mai 2015

hommelibre, souvenez-vous de ce que disait Pierre Desproges: "On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde."

Écrit par : aena hochmann | 06 mai 2015

Arrêtons de diaboliser sur le sexe et regardons le problème de la violence et des dealers

Écrit par : jean | 06 mai 2015

Les commentaires sont fermés.