27 avril 2015

Les cocus magnifiques

Ce qui suit est l’illustration parfaite de l’abus des émotions sur internet, et de la naïveté complaisante de certaines personnes. Après cela, croirez-vous encore ce que l’on vous dit sans chercher à vérifier par vous-même?


internet,arnaques,santé,faux cancer,belle gibson,Les faits

Le cas est récent mais il n’est pas le premier. Il s’est déjà produit dans le passé. Le scénario est celui-ci, avec quelques variantes. Une personne s’annonce gravement malade sur le net, généralement une forme grave de cancer, et demande des fonds pour payer son traitement. Les internautes, émus, compatissants, lui envoient de l’argent ou achètent son livre comme dans le cas le plus récent, celui de Belle Gibson.

La vidéo ci-dessous relate l’astuce de madame Gibson. Pendant trois ans elle a alimenté un blog avec sa supposée tumeur au cerveau au stade terminal, plus trois autres cancers. Elle y raconte comment elle a guéri par une alimentation miracle. Elle a même écrit un livre qui s’est arraché. Seul problème: Belle Gibson (image 1) n’a jamais eu de tumeur au cerveau...

Dans les autres cas que l’on peut trouver sur la toile, celui de Salomé Elisheva est totalement inventé. La personne n’existe pas. Ses nombreuses maladies, des plaies, ont été inventées et mises en scène.

«Salomé Elisheva et sa sœur jumelle Noa, toutes 2 atteintes de maladies incurables, ont fait pleurer et vibrer à l’unisson des milliers d’internautes pendant 3 ans à travers leurs blogs. De nombreux lecteurs, touchés par leur histoire, se sont mobilisés au travers de dons, marathons, chaînes de l’espoir et de prières. (...) Même si certains détails ont pu susciter le doute (le nombre pléthorique de ses maladies ou le fait qu’elle puisse se déplacer dans toute la France alors qu’elle est en soins palliatifs), peu d’internautes ont osé remettre en questions les dires de Salomé. Il a fallu l’enquête menée en sous-marin par un petit groupe de lecteurs, alertés par certaines incohérences, pour révéler la supercherie au grand jour: Noa et Salomé n’existent pas et sont le fruit de l’imagination perturbée d’une même personne, Odile R.»

Il y a aussi cette canadienne, Ashley Kirilow (image 2), qui a récolté près de 20’000 dollars sur un faux cancer.



internet,arnaques,santé,faux cancer,belle gibson,Commentaires

L’émotion ne devrait pas remplacer la vérification des faits. Ou alors, acceptons d’être les dindons d’un monde aux exigences relationnelles particulièrement faibles.

«Peu d’internautes ont osé remettre en question...». C’est là le problème. Car que des délinquants montent des coups et mentent, cela fait partie de la vie courante. Mais comment nous y réagissons: cela nous appartient.

Pourquoi n’oserait-on pas mettre en question des propos du net - ou en général? Par une sorte de loyauté parasite doublée d’un narcissisme inconscient? En effet il est normal de demander une vérification des faits présentés. Des attestations médicales, des éléments de dossier, des témoignages contrôlables. On ne le fait pas toujours parce que l’on veut éviter de montrer que l’on doute de l’autre. D’une part sa misère est suffisante à nos yeux, on ne va pas en rajouter en doutant de la vérité racontée. La misère de l’autre nous soulage de la nôtre tout en y faisant écho. Nous pleurons sur nous-mêmes en premier de manière atténuée. D’autre part si nous doutons nous endossons un rôle de quelqu’un de froid, de non-compatissant, soit une image moins valorisante que nos larmes de crocodiles. Nous préférons toujours être «quelqu’un de bien».

C’est facile d’être «quelqu’un de bien» aujourd’hui, surtout sur internet. Nous nous faisons plaisir, nous nous estimons nous-mêmes quand nous montrons de la compassion pour autrui. Même s’il ment. Que l’argent versé à ces faux malades soit le résultat de notre narcissisme déguisé en compassion n’est pas important.

On verse de l’argent pour se sentir beaux et plus humains, et on se retrouve cocus comme des couillons. Mais si beaux, si généreux, si humains...! Alors qu’il suffisait de demander des preuves. Ce qui suppose que l’on puisse douter de l’information. Mais comment supporter cette vilaine image de celui qui doute alors que l’autre pleure? Terrible, la dureté de celui qui doute. Vaut-il mieux vaut être con, cocu et gentil que de tenir le rôle du méchant? Chacun son choix.

 

 

 

11:27 Publié dans Divers, Psychologie, Santé | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : internet, arnaques, santé, faux cancer, belle gibson | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Merci Hommelibre pour l'authenticité de l'article qui va dans le sens de mes colères qui montent en vrille depuis hier
Ce qui rejoint le commentaire de ma pomme écrit il y a quelques instants en réponse à Leclerq
Juste pour la petite histoire on sait que l'Allemagne est portée à la propagande aussi imaginez pour peu qu'on soit encore vivants que des ados montent aux barricades pour accuser leurs parents très grand joueurs de mots sur Internet les accusant alors de collabos car reliés pour certains 24 heures sur 24 aux éditions Ringier/ d'origine Allemande
Les ados ont ce particularisme de réveiller des démons que tout le monde croyait oubliés
Si nous pouvons de nos nuages regarder le spectacle j'en connais qui n'en manqueront pas une miette/rire
très belle fin de journée

Écrit par : lovejoie | 27 avril 2015

Le méchant met en doute l'amour de sa vie. L'amour de sa vie dit qu'elle ne peut pas accepter que son amoureux doute d'elle. Il brise le lien sacré de l'amour qui veut que dans l'amour ont se fasse confiance mutuelle. Elle doute de lui et décide de se séparer ou de se soumettre... Le gentil ne met pas en doute l'amour de sa vie. L'amour de sa vie a compris qu'il est un gentil. Elle en profite donc pour le faire cocu et lui soutirer son argent...sauf si elle est vraiment amoureuse de lui.

En fait, il faudrait mordre un peu pour que l'autre ne nous manque pas de respect. Mais les chiens méchants sont souvent eux-mêmes des abuseurs de position. Et les chiens gentils qui refusent de mordre sont les couillons de la planète... Morale de l'histoire. Il n'y en a pas. L'amour est une prise de risque consciente. A chacun et chacune de faire son examen en âme et conscience.

Écrit par : pachakmac | 27 avril 2015

La ruse des escrocs de tous genres est énorme.
Ils sévissent sur internet, surtout sur les sites de rencontres, comme Badoo, par exemple.
Il y a plein d'africains, qui se font surnommer "brouteurs" et qui prennent pour cible les hommes blancs, proies faciles, s'il en est.
Abuser des sentiments, n'est pas l'apanage QUE des africains, les roms sont d'ailleurs les premiers a s'en être attaqués à ce "marché", en pleine expansion.
En Inde, ils se font même couper l'un des membres, rien que pour faire la manche.
Dans le pays des castes, cela est normal.

Mauvais karma ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 27 avril 2015

Un petit site intéressant pour répondre aux scammers (en anglais : il suffit de compléter avec le nom de l'expéditeur, de la personne qu'il représente, du pays, du montant en argent qui vous est proposé, etc). Avec un générateur de réponse pareil, il y a de quoi donner mal à la tête au brouter.

http://www.flooble.com/fun/reply.php

Écrit par : Maputo Dibongo | 27 avril 2015

"En Inde, ils se font même couper l'un des membres, rien que pour faire la manche."

J'ai vu deux hommes qui faisaient la manche dans le tram à deux moments différents. L'un plus âgé, l'autre très jeune.

Les deux avaient le même bras coupé à la même hauteur.

Écrit par : hommelibre | 27 avril 2015

Il faut être malade profond pour oser se couper un bras afin de faire la manche...Se sentent-ils si incapables que ça dans la vie? N'ont pas une intelligence, une créativité intérieure? C'est un délire d'en arriver là et sans doute une faute d'estime très grave envers soi-même.

Écrit par : pachakmac | 27 avril 2015

Pachakmac ... il faut juste apprendre ce qu'est la vie dans une caste.
Comme je le dis, mauvais karma.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 27 avril 2015

En Inde, écrit hommelibre, "ils se font même couper l'un des membres, rien que pour faire la manche"! Heureusement qu'il ne doit pas s'agir du "membre" auquel on pourrait songer sans quoi il risquerait de naître moins de futurs affamés en Inde...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27 avril 2015

Il y a une citation sur l'Inde qui dit qu'en Inde la vaches sont sacrées et les hommes ne valent rien ou une phrase dans le genre
Cependant pour en revenir aux affamés quand on pense aux tonnes de nourriture déposées dans les temples ,coutume que je respecte pour ces pays qu'on ne vienne plus nous dire vous gaspillez trop car en Iinde ou ailleurs ils meurent de faim
Culpabiliser les citoyens Suisses est une méthode sectaire des plus répugnantes à moins que cela soit un test de la part de certains partis pour juger de leur emprise sut l'électorat comme de nombreux médecins à une certaine époque ,envers leurs patients
Si une machine devait être inventée pour certains partis afin de jouer aux jeux des flèches empoisonnées envers l'électorat ,l'ordinateur n'en doutons pas à été inventé pour eux

Écrit par : lovejoie | 27 avril 2015

@ Myriam:

:-))

La phrase n'est pas de moi, j'ignorais cette info. Par contre, oui, j'ai vu cela à Genève, à plusieurs reprises sur la ligne 12.

Pour l'autre membre... la contraception radicale!...
:-)

Écrit par : hommelibre | 27 avril 2015

Pour s'en convaincre, le plus pratique serait de voir le film SLUMDOG MILLIONAIRE.
Bien que ce soit un film, il explique comment cela se passe.
C'est un film indien qui date de 2008.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 28 avril 2015

En matière de "cocue" ... je ne sais pas quoi en penser de ce type, visiblement masochiste.

«Ce n'était pas du féminisme. C'était de la misandrie»

http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Infidele--il-accepte-une-violente-humiliation-15229129

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 01 mai 2015

Oups!... Encore un casse-tête ça.
:-/
...


Gonflé quand-même.
:-D

Oui, on peut se demander où est la limite entre le jeu relationnel avec sa nécessaire marge d'apprentissage par des expériences pas forcément les plus fun, et le délit pénalement répréhensible.

D'un côté il y a tromperie - lui dit surprise.
De l'autre elles acceptent le jeu de ne pas voir, sans vérifier.
Lui les a trompées, elles ont adhéré à la proposition. Cela dit, pour un escroc, on le considérerait coupable de tromperie. Il faut alors poser plainte pour "escroquerie", pas pour viol pas surprise (d'autant que la surprise n'est pas la relation sexuelle mais la tête du monsieur...)

Si l'on n'admet pas une marge d'expérience, si l'on criminalise tout, l'on enlève l'apprentissage individuel, et l'on se soumet à l'Etat-parent pour tout régler à notre place.

Je privilégie l'apprentissage par soi-même selon les cas - mais ce cas fait-il partie de la liste "apprentissage" ou "crime"?

Un casse-tête. Gare aux jurisprudences "politiques".

Écrit par : hommelibre | 05 mai 2015

O.K.

Écrit par : beilliere pierre | 09 mai 2015

@Hommelibre votre dernier commentaire est on ne peu plus juste mais on pourrait y ajouter que le peuple le plus cocu sera celui de notre pays ,
les années ou il y a de élections fédérales les partis inventent des tonnes de salades des plus vertes au moins mûres , c'est ainsi depuis la fin de la guerre
c'est celui qui arrivera le mieux à cocufier le citoyen qui gagnera la prime afin de diriger la barque pour les 7 prochaines année
Avec les réseaux dit sociaux gageons qu'il y aura davantage de cocus /rire
Excusez mon langage cousu de rires mais en voyant tous les copains d'école mourir les uns après les autres ce qui démystifiera les statistiques qui parlent de surpopulation autant rire et s'exprimer de son vivant
elle est pas belle la vie?
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 10 mai 2015

Les commentaires sont fermés.