20 avril 2015

Téléréalité : le sexe des anges

Ils clament dans la presse qu’ils aiment ça. Surtout elle. Recevoir des fessées, se faire tirer les cheveux, cela l’émoustille. Pourquoi pas? C’est leur entière liberté: faire l’amour comme ils en ont envie. Chacun dispose de son corps à sa manière.


anges,telerealité,viol,fausse accusation,sexe,violence,Deux anges

Certaines et certains apprécient la douceur, la fusion, le sensible, le tendre dans la sexualité. D’autre préfèrent la vigueur, et même une forme de violence ou de brutalité stimulante et orgasmique. Se faire bousculer permet parfois de lâcher les chevaux. C’est son cas à elle.

Qui, elle? Aurélie Dotrement, ancien «ange de la téléréalité». Je ne la connais pas plus que cela mais je découvre ses plaisirs étalés dans Public et relayés par le net. Ce qu’elle aime de la part de son copain Julien, lui aussi ancien candidat?

«J’aime l’amour un peu violent, quand il me donne des fessées, m’attrape les cheveux…». Et lui: «Je lui tire tellement les cheveux que ses extensions me restent dans les mains !»

Et si le sexe se conjugue fort bien avec romantisme et préliminaires envoûtants, il peut aussi s’exprimer de manière plus directe, voire dans des conditions qui sont peu valorisées socialement, quand elles ne sont pas associées avec l’idée un peu trop facile d’abus:

«Ainsi, on apprend que leur première fois s’est faite "sur le capot d’une voiture en sortant de boîte de nuit". Si les conditions ne semblent pas idéales, les deux amoureux sont, eux, plus que satisfaits : "C’était bon, rapide et intense. On avait attendu une semaine avant de se sauter dessus, on n’en pouvait plus !»

Le sexe peut être partagé dans une forme de violence. Le désir est parfois ardent, soutenu, transgressif. La violence n’est pas associée forcément à une agression. Elle peut être un droit accordé mutuellement pour augmenter le plaisir.


anges,telerealité,viol,fausse accusation,sexe,violence,Encore un ange

Autre candidat de téléréalité: Vivian Grimigni. Accusé de viol par une employée de boîte de nuit il est mis sous enquête et en garde à vue.

«Au terme d'une soirée dans cette boite de nuit, ils s'étaient rendus ensemble dans un hôtel. Quelques heures plus tard, la jeune femme se rendait aux urgences hospitalières puis au commissariat pour porter plainte pour viol.»

Libéré sans aucune charge il déclare:

«J'ai rencontré cette fille au bar de la boite de nuit, a-t-il raconté à Jeremstar. Elle m'a offert de nombreux verres et a ensuite décidé de me donner son numéro avant de rentrer à l'hôtel. Je ne l'ai absolument pas forcée à coucher avec moi.» Vivian ajoute que les forces de l'ordre ont pu consulter les images de vidéosurveillance de la boîte de nuit et se rendre compte de la complicité de la jeune femme. «Je suis choqué d'avoir été accusé par cette personne d'attouchements sexuels et de viol alors qu'elle était totalement consentante et qu'elle me faisait du rentre dedans» a conclu le jeune Corse. Selon le blogueur, l'employée de la boîte de nuit aurait mis en place cette procédure pour se prémunir des reproches… de son petit ami.»

Eh ben voilà... La prochaine fois que tu vas à l’hôtel avec une fille, mec, ne te laisse pas subjuguer: prend une vidéo discrète. Ou demande-lui si son petit ami est d'accord. On ne sait jamais par les temps qui courent.

13:19 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : anges, telerealité, viol, fausse accusation, sexe, violence | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Hommelibre d'accord avec vous chacun fait ce qui lui plait surtout dans le domaine amoureux cependant il existe un amoureux hors pair qui en quelques minutes va partager ses ébats avec plusieurs donzelles de suite et il n'en fait pas un plat. C'est le Rossignol et il est capable de s'ne donner à cœur joie tout en triollant parfois jusqu'à minuit ou plus ,qui dit mieux ? rire

Écrit par : lovejoie | 20 avril 2015

John: je suis troublé. Regardez cette vidéo en détail en plein écran:

http://mai68.org/spip/spip.php?article8342

Qu'en pensez-vous?
Je ne suis pas un spécialiste des armes à "feu", mais il y a qqch que je ne comprends pas.

Si vous en faites un sujet, je participerai à la discussion, mais il me semble important que je ne sois pas le seul à y voir qqch disons "qui ne colle pas". Mais je peux me tromper, d'où une mise en commun qui pourrait apporter qqch.

Écrit par : Johann | 21 avril 2015

Johann: est-ce le sang qui ne coule pas? Pas d'impact visible sur le trottoir? Je suis aussi étonné, mais comme vous je ne suis pas spécialiste des armes.

La phrase "C'est bon chef" peut aussi être suspecte, tout en étant assez banale: on pourrait la dire à un ami.

Avez-vous vu autre chose?

Je trouve assez difficile d'avoir un avis précis et technique sur cette séquence. Je pourrais proposer un billet à partir de la vidéo mais j'ai trop peu d'éléments.

Écrit par : hommelibre | 21 avril 2015

Les commentaires sont fermés.