19 avril 2015

Oh ! Les filles !

Lu dans Le Matin dimanche de ce jour.

Pendant que Chelsea mouline, Angelina veut un vrai homme. Et les ouragans sont sexiste. Parole du Matin dimanche. Voyons cela.


Angie

femmes,hommes,sexisme,féminisme,«A 20 ans toutes les femmes rêvent du prince charmant. A 40 ans vous savez ce qu’il vous faut: un homme vrai(Angelina Jolie).

C’est quoi un homme «vrai»? On n’en sait pas plus mais on en déduit que le prince charmant ne serait pas «vrai». Vrai suppose authentique, sincère, réel. Pourtant certains «princes charmants» sont des hommes vrais. Enfin, j’espère. Aussi vrais que le rêve projeté sur eux par les jeune femmes.

 


Chelsea

femmes,hommes,sexisme,féminisme,Non, ce n’est pas l’équipe de foot. C’est la fille du couple Clinton. Qui déclare dans la version américaine de Elle:

«... qu’une femme devienne présidente serait très important, ne serait-ce que pour des raisons symboliques. Je pense que, quel que soit le nom de l’élue, elle contribuerait à résoudre ces problèmes d’égalité. Sans oublier, et l’Histoire le prouve, que les femmes, lorsqu’elles occupent des places de leaders, sont plus aptes à trouver du consensus.»

Elle mouline, Chelsea. Elle mouline l’évangile féministe, qu’elle a bien appris par coeur. Gentille fifille, va. Mais elle radote aussi:

«... l’Histoire le prouve, que les femmes, lorsqu’elles occupent des places de leaders, sont plus aptes à trouver du consensus.» Sûr que mesdames Thatcher, Meir, et d’autres, ont démontré leur grand art du consensus et qu’elles ont gouverné très différemment des hommes... Mais on est contents d’apprendre que les femmes ont des caractéristiques propres à elles. Et donc que les sexes sont naturellement différents. Il faudra qu’elle explique cela aux ayatollates de la théorie du Genre...


Ouragan

femmes,hommes,sexisme,féminisme,Enfin, dernière petite info: «Le monde des tempêtes reste un refuge sexiste: les ouragans portent des prénoms féminins».

Quelle bêtise sans nom! Quelle bêtise crasse! Les ouragans portent alternativement des prénoms féminins ou masculins, selon les années. C’est ainsi qu’Andrew n’était pas un prénom de fille. Il est pourtant dans le top 10 des plus violents ouragans. Tout le monde sait cela. A plus forte raison un journaliste, supposé se renseigner avant d’écrire.

Et puis, si cela était, en quoi y aurait-il sexisme? La violence n’a pas de sexe. Les femmes n’assumeraient-elles pas leur part de violence et leur capacité destructrice? Veut-on encore faire d’elles des oies blanches faibles et idiotes?

L’inféodation au discours dominant, celui de l’absolue et éternelle victimisation des filles, est ici totale. Le féminisme rend bête, en plus de ses autres tares. On sait au moins où est le vrai sexisme: chez celles et ceux qui prétendent le dénoncer et qui, pour cela, déconsidèrent les femmes. Qui ne réagissent pas à ce dénigrement. A croire qu’elles aiment cela.

Ou qu'au fond elles s'en fichent...

 

12:47 Publié dans Féminisme, Philosophie, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : femmes, hommes, sexisme, féminisme | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Connaissez vous le "WomenAreWondeful Effect" ?
Formidable biais bien présent parmi le Fem.Rad et les poètes (et Chelsea apparemment...)

http://en.wikipedia.org/wiki/“Women_are_wonderful”_effect


Je sens qu'on va en ingurgiter pas mal ces temps-ci...

Écrit par : nemotyrannus | 19 avril 2015

Bravo hommelibre vous avez tout dit dans votre dernière phrase.
On cherche des poux dans la tête des autres sans se soucier de la galle qu'on trimballe en nous.

Écrit par : rasilak | 26 avril 2015

Les commentaires sont fermés.