19 mars 2015

Vers une journée de l’homme ?

Le plus important ce 8 mars 2015 n’est pas la misandrie en creux ou explicite, ni l’humiliation des femmes désignées comme victimes par principe, on a l’habitude. A l’instar de ce site intitulé 8mars.info qui publie cet élément du credo (image 1) installé dans les esprits: «Pour montrer votre opposition à la violence des hommes envers les femmes, portez un ruban blanc...». Seuls les hommes sont désignés comme violents. Alors que toutes violences confondues ils en sont les premières victimes.


8 mars,droits des femmes,féminisme,violence,Le plus important est l’évolution sémantique. De «Journée internationale de la femme» on est passé à «Journée des femmes» et aujourd’hui à «Journée internationale des Droits des femmes». Dire «la» femme était d’abord fédérateur, puis a été considéré comme réducteur: les femmes ne sont pas une seule femme, même symboliquement. Pourtant un site qui se veut référent existe toujours sous cette dénomination: Journée de la femme.

Je l’ai déjà dit ailleurs: il n’y a pas de droits des femmes, soit de droits spécifiques les concernant exclusivement. Pas plus que de droits des hommes. Une telle expression, qui ne serait même pas admissible dans un cours de sociologie marxiste (oups, pléonasme), l’est encore moins quand le gouvernement lui-même en fait usage. Les droits sont universels dans une démocratie. Ils ne sont pas spécifiques à un sexe, surtout en matière d’égalité puisque l’idée qu’il y puisse exister des «droits des femmes» annule la notion même d’égalité.

Dans le concept, la journée du 8 mars est donc morte. Il n’en reste qu’un vague abcès de fixation un peu pleurnichard, une litanie dans laquelle les hommes ne peuvent trouver une place - même si certains iraient jusqu’à se flageller ou se pendre pour plaire aux dominantes. L’avidité féministe, le goût du pouvoir des leaders féministes qui mènent le mouvement, l’aura mieux détruite que toutes les critiques fondées que l’on peut exprimer à son encontre.

Alors, ne faisons pas la même chose pour les hommes. J’ai déjà relayé sans trop de passion l’information. J’ai vu l’idée relancée à l’occasion du 8 mars. Or je ne suis pas fan. Surtout après la mascarade de la Journée de la femme. Je n'aime pas les communautarismes et j'apprécie trop la compagnie des femmes. On peut certes faire le point sur la misandrie actuelle. Mais convoquer une grand-messe annuelle où les hommes jettent leurs slips au feu, très peu pour moi. Cela ferait des hommes des êtres qui dépendent un peu plus de l’Etat, un peu moins libres dans leur tête.

Et puis, on sait combien les combats collectifs ne servent souvent qu’à préparer la place pour un petit groupe de dirigeants qui manipulent les foules ou prétendent parler en leur nom. Je ne veux pas en être. Je reste libre. C’est bien le problème des hommes: ils n’ont pas envie de s’agglutiner autour de mots d’ordres simplistes. Ils ne sont pas prêts à demander à papa-Etat de les sauver. Pas franchement désireux de collectiviser leur cause. Et tant pis si cela rend plus difficile l’impact du nouveau discours masculin sur la société.

Cela viendra, quand le monde occidental sera saturé, étouffé par ce discours. Quand nous en aurons collectivement assez d’entendre crier aux pseudos Droits des femmes à chaque fois que l’on pète.

11:28 Publié dans Féminisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : 8 mars, droits des femmes, féminisme, violence | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Il est vrai qu'une journée de l'homme je ne suis pas sure que cela fonctionnerait. Par contre mettre des structures en place pour aider les hommes en traitant différent sujet : celui de l'éducation régler le problème de l'échec scolaire des garçons, social (la majorité des sdf sont des hommes, le chômage etc ...), économique ( entreprise, création de société, etc ...), essayer de donner une image masculine plus valorisante, les deux sexes seraient gagnant.

Écrit par : Lafaux | 19 mars 2015

D'accord avec vous Lafaux.

Écrit par : hommelibre | 19 mars 2015

Je peux vous affirmer que des hommes battus dans notre commune il n'y en a jamais eut .
Excepté au sein de mouvance sectaires comme les Pentecôtistes ou Adventistes je ne me souviens plus exactement ou là en effet certaines femmes en faisaient voir de toutes les couleurs aux mâles de la famille
C'était sans doute pour faire rentrer dans la tête des victimes les sacro saints règlements bibliques
Ah ou elle était belle la religion d'amour à notre époque ou les cathos et autres se détestaient cordialement ce qui créait des guerres de quartiers voire entre villages ,ah il était beau l'esprit de la Chrétienté et de la charité humaine ,quel bel exemple de fraternité entre les humains
Ils ont été nombreux les gars à s'enfuir très jeunes à la Légion ou chercher à grader à l'armée pour fuir ce qui encore aujourd'hui reste inconnu pour nombre de citoyens du lieu
Bonne éclipse pour Tous

Écrit par : lovejoie | 20 mars 2015

J'avoue ne pas être une "fan" du 8 mars sauf pour continuer à revendiquer - ce qui est un droit non respecté - l'égalité salariale pour enfin avoir en fin de carrière une retraite décente et non ... un montant ridiculement bas qui permet à peine de vivre décemment ! Ceci est un autre sujet dont les politiques se fichent éperdument !

Ceci étant, Lafaux a raison dans son commentaire.

Écrit par : Lise | 20 mars 2015

Je crois savoir ou le bât blesse entre notre vécu et les récits d'aujourd'hui c'est que entre enfants maltraités a existé une entraide que nous nous apportions mutuellement
Sans jamais attendre autre chose qu'un peu de respect de la part d'un monde d'adultes aussi secoué comme aujourd'hui
Système D débrouille ,cohésion entre nous .Nous avions compris et ceci aussi grâce aux Patrons de l'époque qui eux nous ont ouvert les portes du respect que nous leur rendions
Très vite nous avons compris que nous étions venus au monde non pour dépendre de l'Etat mais pour gérer nous mêmes nos émotions et les nombreux écueils réservés à tout humain afin de rester libres et indépendants de caractère et de comportement
Nous suivions les ordres de notre inconscient seul maitre car les adultes de l'époque n'avaient pas le temps de s'occuper des enfants
Alors les hommes battus pourquoi depuis le temps que vous nous parlez de vos combats qu'attendez vous pour nous imiter ?
Car se plaindre éternellement ne résoudra rien on prend sa vie en mains quitte à secouer la roue des habitudes d'un monde qui ne rêve que de clonage et on fonce !
Il faut apprendre très vite à prendre des intiatives personnelles et le mieux c'est de n'en parler qu'ensuite quand on est sûr d'avoir abouti et je pense que c'est ce qui a été la force de nombreux scientifiques élaborant des projets dont ils ne parlaient que sûrs de leur réussite et que nous avons imité sans le savoir mais simplement en les observant
Nous observions sans juger mais tirant le meilleur de chaque humain nous côtoyant chaque jour
Nous avons même dirigé des équipes sur le lieu de travail ,ne nous dites pas que vous êtes plus stupides que nous quand même

Écrit par : lovejoie | 20 mars 2015

Hommes jamais battus?
Il y a coups et coups
"bleus à l'âme"

revers politiques "(...) encore une de ces qui a trouvé le moyen de me...

Une question: l'enfant dessine automatiquement le soleil lequel représente le père et par là le divin

Nos brillants philosophes en proclamant la mort de Dieu (1968, environ) n'ont-ils pas condamné en le divin le père, soit l'homme?

En cette fin d'éclipse... au cas où... souhaitons de même pour l'homme juste... une éclipse... Côté religions selon le dalaï-lama (religion non spiritualité laquelle se peut vivre sans la foi) les climats et emplacements jouent un rôle fondamental: montagnes, au sommet desquelles dans la nue se tenait Yahvé... Yahvé Fils: "Sur l'Alpe il a dressé la haute croix de fer

Espaces boisés: "Mon beau sapin, roi des forêts, chant de Noël

Mers, océans telles... les Saintes Maries de la Mer

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20 mars 2015

Myriam Belakovski il faudrait davantage d'hommes d'église comme Jean Marie Lustiger ,lui au moins savait transmettre les messages de l'Evangile ou le Père Gaillot car tous deux savaient être à l'écoute du peuple

Écrit par : lovejoie | 20 mars 2015

Moi non plus,je n'aime pas les communautarismes dont les actions vont à l'encontre des principes républicains. Sous la pression féministe, l’État français a créé un Ministère des droits des femmes. On peut y voir une discrimination sexuelle puisqu'il n'existe pas de Ministère des droits des hommes. En réalité, il n'y a aucune raison de financer deux ministères symétriques car les droits de tous les citoyens sont déjà défendus par la police, la gendarmerie et la justice qui ont leur propre ministère. La République est là pour les citoyens et non pour les catégories sociales.

Écrit par : Henri | 21 mars 2015

Les commentaires sont fermés.