02 mars 2015

Revue de presse : Léonarda - Alinejad

Ils sont seuls sur cette plage iranienne, au bord de la mer. La mer Noire. Noire comme l’habit des mollahs. Ils ont crié «Aline, ja, pour qu’elle revienne. » Aber foilà elle n’est pas revenue. Alinejad n’est d’ailleurs pas en Iran. Elle vit à New York.



léonarda, placé, alinejad, droit de l'homme, droits des femmes, Genève,Alinejad et son prix inexistant

Masih Alinejad a 38 ans. Elle refuse de porter le foulard sur la tête. Elle a ouvert une page FB où de nombreuses femmes participent au débat. Elle vient même de recevoir un prix à Genève. Devinez: un prix fictif. Le «prix des droits des femmes», décerné par une vingtaine d’ONG participant au sommet de Genève pour les droits de l’Homme et la démocratie. Le prix n’existe pas, bien sûr. Parce qu’il n’existe pas de «droits des femmes» qui seraient différents des «droits des hommes» ou des «Droits de l’Homme». Et si un tel prix existe parce que des femmes l'ont inventé, il n'a aucune valeur universelle et exemplaire. Il n'est qu'une distinction privée décernée entre copines avec l'argent du contribuable.

En démocratie, s’il y a des différences reconnues entre sexes impliquant des mesures spécifiques, par exemple pour les femmes (les soins concernant la grossesse entre autres), il n’y a pas de texte, marqué dans le marbre des lois, dont la teneur donnerait aux femmes des droits différents de ceux des hommes. Il ne peut donc y avoir de «droits des femmes». Cet essentialisme féministe, cette division anti-démocratique des sexes promue par le féminisme, est incompréhensible. Les inégalités devant la loi sont traitées par les «Droits de l’Homme» - donc de tous les êtres humains, non par les «droits des femmes». Les féministes ont sérieusement besoin d’être recadrées.

La gagnante de ce prix inexistant vit donc à New York. C’est plus facile d’y contester le port du voile pendant que ses compatriotes au pays sont punies de contraventions ou d’un procès en cas de voile mal porté. Et puis, sectoriser, genrer ce débat fait que rien ne bougera. Je parie qu’il n’y aura de changement dans les coutumes et obligations vestimentaires que si l’ensemble de la population le veut, hommes et femmes ensemble. Les hommes subissent également des contraintes: sociétales, religieuses, coutumières, familiales, professionnelles et culturelles, etc.  La question n’est pas celle des «droits des femmes», concept qui fige une division des sexes, mais bien plus la liberté de tous, femmes et hommes.

Donc, non, il n’y a pas de «droits des femmes». Si l’on admet qu’il puisse y avoir des «droits des femmes» alors il faut aussi définir des «droits des hommes» et donner des droits spécifiques à chaque sexe. Comme les hommes n’auront pas forcément les mêmes besoins et désirs que les femmes, on s’achemine vers un renforcement de la guerre des sexes et vers des relations de couple de plus en plus en mode «rapport de force».



léonarda, placé, alinejad, droit de l'homme, droits des femmes, Genève,

Léonarda

Jean-Vincent Placé est un sénateur écolo français, membre de EELV. Lors de l’affaire Léonarda il s’était placé dans la course aux conneries. Et il a fait fort. Il n’y avait que Hollande pour être encore plus décalé que monsieur «yeux bridés», en s’adressant en direct à la télé à une gamine qui lui a marché sur la tête. C’est le «socialisme réel» de François Hollande.

Placé, lui, reconnaît aujourd’hui avoir dit n’importe quoi:

«Je m’étais lancé dans un propos complètement décalé, parce que j’avais voulu suivre la position du parti. Je me souviens, j’étais allé à une émission, j’avais raconté n’importe quoi. Et je m’en veux encore, parce qu’à un moment on se dit : le parti pense ça, moi je vais raconter ça, pour pas avoir des embrouilles avec les copains du parti».

Pour mémoire une des conneries de jean-Vincent Placé avait été d’appeler les lycéens à descendre dans la rue pour faire revenir Léonarda et sa famille. Au mépris des enquêtes réalisées sur cette famille et des lois existantes. Qu’il ait repris une position aussi stupide en dit long sur les écolos d’EELV. Qu’il ait ensuite été élu au Sénat en 2014 en dit long sur les écolos d’EELV.

Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre.



15:32 Publié dans Féminisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : léonarda, placé, alinejad, droit de l'homme, droits des femmes, genève | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

la gauche est outrée un apprenti meilleur apprenti de France en menuiserie ne puisse pas monter à Paris pour recevoir sa médaille et son diplôme.

mais cette lamentable bévue va être réparée.

http://www.challenges.fr/economie/20150303.REU2656/le-meilleur-apprenti-menuisier-de-france-est-expulsable.html

http://www.liberation.fr/societe/2015/03/03/un-jeune-albanais-sans-papiers-meilleur-apprenti-de-france-finalement-accepte-au-senat_1213280

Écrit par : leclercq | 03 mars 2015

Les commentaires sont fermés.