14 février 2015

Islam : Valls confirme son cap hallucinant

Effet Charlie oblige, une révolution culturelle semble s’opérer chez les socialistes français. Des tabous tenaces sont enfin abordés ouvertement. Des pans de la parole et du discours politique, autrefois interdits, sont réhabilités. Au point où, en 2013 déjà, un député de la majorité disait de Manuel Valls: «Il a franchi un cap hallucinant».

 


religion,france,islam,christianisme,musulman,radicaux,valls,Le ministre mettait en cause le regroupement familial dans l’immigration. En 2012, sur 191’000 titres de séjour accordés, presque la moitié, soit plus de 86’000, l’ont été au bénéfice de la loi sur le regroupement. Le regroupement familial est sans doute un geste humanitaire. Mais sa pratique n’a-t-elle pas favorisé le communautarisme? Valls avait également questionné la compatibilité de l’islam et de la démocratie.

 

Les propos avaient fait couiner dans la majorité. «Un cap hallucinant»: il n’en fallait pas beaucoup à cette majorité pour halluciner. Transgresser l’interdit socialiste de parole suffisait. Oser affronter les chiens de garde de la bonne morale relevait du geste kamikaze. Trente ans de mutisme presque pathologique avaient livré ce thème régalien à la droite nationaliste. Prononcer le mot immigration était comme faire allégeance à la bête immonde et nauséabonde - on connaît le vocabulaire émotionnel et le vide rhétorique et intellectuel qui caractérisent la gauche moderne. Rien de tel pour supprimer un débat: stigmatiser ses adversaires au nom de «l’angélisme» socialiste et de leur «nauséabondance» supposée.

 

Pourtant les questions de populations et de flux migratoires concernent au premier chef l’Etat régalien. L’accueil des étrangers, la possibilité de leur procurer du travail et de mettre leurs familles au bénéfice des acquis sociaux d’un pays est une affaire d’Etat. La discussion doit être ouverte, libre de tout préjugé moral. 

 

Valls a endossé le mauvais rôle auprès de la gauche traditionnelle, vieillotte et frileuse comme une dame patronnesse. Les attentats récents l’ont même boosté. Il a donc repris son discours de combat sur l'islam, le même discours qu'en 2013. Mais cette fois, grand silence à gauche. La révision déchirante commence enfin. Oui, l’islam est devenu un sujet de société. Un sujet sans tabou comme le fut le catholicisme aux XVIIIe et XIXe siècles. Deux cents ans de discussions, débats, conflits, pour mettre en place la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, et pourtant l’on voit les socialistes pratiquer encore aujourd’hui, malgré le temps, un anti-cléricalisme et un anti-catholicisme virulents. Dans la mesure où l’islam véhicule un mode de religion,france,islam,christianisme,musulman,radicaux,vallsvie fort et une culture enracinée, la discussion pourrait être aussi longue, voire plus longue. Verra-t-on au cours des prochains siècles des marabouts (image 2), ces tombeaux de saints musulmans, dans les campagnes françaises?

 

La radicalisation d’une partie des musulmans n’implique pas tous les adeptes, je l’ai déjà dit. Cependant tous sont concernés par les dérives de l’islam politique et militaire. L’islam est leur maison commune. A eux de faire le ménage. Et ils ont du travail: l’agression contre l’occident et contre les musulmans non radicaux a pris un tour préoccupant avec l’émergence d’un embryon d’Etat, ou du moins l’occupation d’un vaste territoire. La guerre des radicaux contre le reste du monde ne fait que s’amplifier depuis une quarantaine d’année. La volonté de conquête est manifeste et assumée. Peut-on raisonnablement ne pas en tenir compte? Ne pas voir les vases communicants entre les radicaux de l’organisation EI et l’exploitation des frustrations générales des enfants d’immigrés ou l’affirmation d’un islam intransigeant? Peut-on encore fermer le débat par peur du racisme quand la société est en état de choc? Non.

 

Il aura fallu ces morts de janvier pour que l’incroyable se produise. La gauche Harlem Désir, qui paradait sur les plateaux télé, est liquéfiée. Cela ne préfigure pas encore l’émergence d’une nouvelle gauche en France. La culture autoritaire du pays ne laisse pas présager de mutation rapide des forces politiques. Le désir du «Grand soir» révolutionnaire reste vif dans la mythologie française. Je ne vois pas de grand penseur à gauche, susceptible de faire évoluer la pensée sociale en lien avec l’économie ou de relier le libéralisme des moeurs - revendiqué à gauche - avec la liberté économique revendiquée à droite. Je n’entends pas à gauche l’abandon de la victimisation sociale et économique qui fait un appel d’air à l’irresponsabilité morale individuelle. Car, il ne faut pas l’oublier, la gauche est synonyme d’irresponsabilité individuelle. «C’est à cause de la société»: la sociologie française n’a de cesse de vouloir remplacer la religion et la morale. Cependant la sociologie, fourre-tout moderne, est incapable de remplacer la morale.


Le choc du 7 janvier est en partie la conséquence de trente ans d’illusion, de déni et de «sociologisation» de la société. Il est dès lors normal et souhaitable que l’islam devienne un sujet de discussion dans nos démocraties, comme n’importe quel sujet. Cela n’a rien d’hallucinant. 


Ce qui est hallucinant c'est que l'on puisse considérer cela comme hallucinant.



12:58 Publié dans Philosophie, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : religion, france, islam, christianisme, musulman, radicaux, valls | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Excellente analyse. Merci

Écrit par : Ben Palmer | 14 février 2015

"La gauche Harlem Désir, qui paradait sur les plateaux télé, est liquéfiée."
Je vous trouve bien optimiste. Ces gens-là sont inoxydables et rien ne peut modifier leur cerveau sclérosé. Le musulman en France, c'est le prolétariat et le prolétariat, c'est sacré. D'ailleurs, le discours dominant de cette gauche, c'est qu'il n'y a aucun problème de religion, uniquement un problème de lutte des classes. Ce sont des enfants du prolétariat qui ont tué les dessinateurs de Charlie, parce que Charlie est à droite. On l'a lu, quelque part, ces temps. L'idéologie, la représentation du monde que l'on s'est forgé durant des décennies et des décennies, on ne la change pas comme ça, surtout quand on est bien installé au milieu du fromage et qu'on se goinfre. Valls est un extra-terrestre et les socialistes le détestent. Il s'est trompé de pays, dommage.

Écrit par : Géo | 14 février 2015

Les marabouts guides enseignants au Sénégal il n'y a pas bien longtemps pour punir un garçon récalcitrant étaient capables compassion divine obligeant de le punir en l'attachant durement aux branches d'un arbre ce qui faisait comme il est arrivé de mes yeux vu plus tard que l'enfant à force de tirer sur ses liens pour se dégager finisse par se retrouver amputé des deux mains pour cause de gangrène.

Écrit par : Yolande | 14 février 2015

Salut les gardiens de lee slam
allez vous familiariser avec le slam ou le rap
vous allez vous faire bouffer par des kai qui savent même pas écrire le français
vos filles et vos femmes vont se faire péter la cerise par des nains
vos entreprises et vos économies vont se faire dévaliser par le gouvernement

et vous êtes encore là, à vous demander "mais pourquoi" ???

mais réveillez-vous, bande de larves...
vous êtes en train de vous faire bouffer tout cru...

Écrit par : F. Queloz | 14 février 2015

Je crois au contraire que si une personne veut se renseigner sur l'islam elle doit lire le coran et les hadith. L'information doit aller se chercher à la source.

Les chansons de Rap son malheureusement largement en dessous de la violence contenue dans certains passages des hadith et les rapeurs et autres jeunes de banlieue n'ont qu'une connaissance très faible du coran.

Personnellement je ne mettrai pas les crimes commis par ces jeunes délinquants ignorants sur le compte de l'islam.

Un site internet: wikiislam.net rassemble la plupart des critiques qui ont pu être faites contre l'islam.

Écrit par : de passage | 14 février 2015

Il était interdit de parler en France et dans le reste de l'Europe (et ce n'est, hélas, pas terminé), mais il semble bien que nous avons bien fait de continuer d'espérer.

Écrit par : Mère-Grand | 15 février 2015

Les commentaires sont fermés.