28 janvier 2015

Féminisation de la police en Suisse romande ?

Articles dans la presse, débat sur la RTS 1ère: le nombre de postulantes au corps de police dépasse celui des candidats hommes, en particulier dans le canton de Neuchâtel. S’agit-il d’une féminisation et faut-il en penser quelque chose?


police,femmes,féminisation,suisse,neuchatel,genre,sexes,différence,Négocier

 

Historiquement ce sont les hommes qui ont été assignés à la protection et à la guerre. Pour des raisons évidentes: la reproduction exige de préserver les femmes plus que les hommes pour la survie du clan, et leurs forces respectives sont inégales. Un homme est en effet plus remplaçable qu’une reproductrice parce qu’il peut essaimer son sperme avec plusieurs femmes en même temps alors qu’une femme ne peut pas multiplier les bébés. La nature a donc doté les hommes de plus de masse musculaire et osseuse que les femmes pour être les gardiens du groupe.

 

Le résultat? Les hommes protègent l’espèce en se sacrifiant. Ils sont prêts à affronter l’ennemi (militaire ou civil mal intentionné). Les femmes, plus faibles physiquement en majorité, doivent trouver une stratégie moins frontale pour échapper au danger. La biologie aurait-elle favorisé la négociation et la médiation chez les femmes? C’est ce que l’article de la Tribune de Genève papier d’hier laisse entendre en citant l’une des aspirantes:

 

«Peut-être sont-elles un peu moins fortes physiquement, mais quand il faut négocier cela passe beaucoup mieux».

 

Selon la journaliste Caroline Zuercher: «La différence avec les hommes? Nos interlocutrices avancent à leur tour une autre sensibilité, une autre façon de penser». Ciel, il y aurait donc quelque chose d’essentiel à chaque sexe? Serait-ce historiquement la maternité et la moindre force physique qui auraient permis d’identifier les femmes en tant que groupe, ces particularités imposant de développer des stratégies de soin et de partenariat non-violent plus que de confrontations?

 

Des femmes dans la police, pas de souci. Si elles sont prêtes à mourir pour nous. Car c’est cela qui au bout du compte fera la loi. Toute confrontation peut être négociable mais toute négociation n’aboutit pas. Dans certains cas la force supérieure est nécessaire. C’est en particulier à cela que servent les hommes et les codes masculins. Alors quand je vois que l’on parle de bastions masculins en sous-entendant que les femmes étaient victimes et exclues, je rappelle que les hommes allaient dans les métiers à risques pour protéger les femmes et qu’ils y laissaient souvent leur peau.

 

 

police,femmes,féminisation,suisse,neuchatel,genre,sexes,différence,Différence assumée

 

Certains tests d’aptitude physique chez les aspirants pompiers sont moins exigeants pour les candidates que pour les candidats. Ce tableau récapitule quelques variations: la force des bras n’est pas référencées à l’identique pour les pompes et les tractions. Le nombre de pompes demandé pour les femmes est en quantité la moitié du nombre demandé pour les hommes. Il en va de même pour les tests d’aptitude en vue d’intégrer le corps des Marines aux Etats-Unis: le barème de pompes est différent entre hommes et femmes. 

 

Dans la marine française, différence aussi: «La barre fixe - Pour les hommes : bras tendus, mains en pronation, amener le menton au dessus de la barre, le candidat effectue ses tractions. Pour les femmes : mains en pronation et le menton sans contact au dessus de la barre, tenir en suspension.»

 

Ce lien détaille davantage les épreuves sportives pour devenir pompier professionnel. Sur six épreuves sportives, quatre d’entre elles sont évaluées différemment selon qu’on est femme ou homme.

 

La différence de force physique - et donc de compétences - est marquée, reconnue, prise en compte. Elle n’est pas absolue car l’éventail des humains est large, mais elle indique une tendance. Pourquoi prendre le risque d’envoyer une femme à la mort quand un homme a davantage de moyens de s’en sortir? Les pompiers sont moins directement exposés à la mort, qui est forcément accidentelle, que les policiers. C’est peut-être pour cela que si les femmes ne faisaient pas la guerre ni la police, elles sont présentes dans la lutte contre les incendies dès le Moyen-Âge.

 

La sexuation est bien la première et principale réalité qui différencie les femmes et les hommes. Or les lourdes matrones féministes, ces nouvelles nababs, le dénient et véhiculent des concepts passéistes déguisés en nouvelle modernité. Par exemple l’indifférenciation des sexes et genres, qui peut être considérée comme la nostalgie d’un paradis perdu, d’un champ d’avant le conflit, ou comme un résidu de la volonté de toute-puissance enfantine. Anciennement le pouvoir féminin s’appliquait par l’éducation, par la tenue du domaine et de la maison, par l’affect et le sexe. Aujourd’hui c’est par la psychologie que la domination féminine s’exprime et tente de prendre le pouvoir sur les hommes.

 

Hommes et femmes sont utiles. Négociation dans certaines des missions ou situations délicates qu'elle rencontre, virilité dans d'autres: la police a besoin de toutes les compétences. Il y a certes des femmes viriles. Mais dans la pratique, pour un braquage avec présence d'armes à feu, ce sont les policiers hommes que l’on envoie en première ligne. N’en déplaise aux créateurs de séries policières qui voudraient bien inventer de nouveaux mythes: des femmes super-fortes, sexy, maîtrisant leurs adversaires d’une prise rapide sans froisser leur jean ni défaire leur brushing. 

 

Comme James Bond quand il vient de passer sous un moteur de fusée à l’allumage: même pas une tache. Et même pas de trace de dents de crocodile sur son maillot de bain. Tiens, au fait, et des policières en maillot de bain... non?... Non? Bon, d'accord: habillées.

 

 

13:58 Publié dans Politique, société | Lien permanent | Commentaires (41) | Tags : police, femmes, féminisation, suisse, neuchatel, genre, sexes, différence | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"Des femmes dans la police, pas de souci. Si elles sont prêtes à mourir pour nous."
Ah parce que vous croyez que les policiers sont prêts à mourir pour nous ? Vous êtes resté très idéaliste, HL...

Écrit par : Géo | 28 janvier 2015

la police n'est pas faite pour nous défendre, mais pour épier les automobilistes et leur mettre des contraventions, pour cela rien de mieux que des femmes elles sont beaucoup plus intransigeantes que les hommes, elles le sont tellement que même leur collègues hommes ne peuvent plus les supporter, à Renaison dans la loire, il y en a une qui s'est retrouvée plusieurs heures attachée nue dans un pré.

"Peut-être sont-elles un peu moins fortes physiquement"

peut-être elle prend les gens pour des cons où quoi cette aspirante femme !!!

Écrit par : leclercq | 28 janvier 2015

Ce lien détaille davantage les épreuves sportives pour devenir pompier professionnel.

et pompier de paris c'est encore autre chose.

http://www.pompiersdeparis.com/la-planche-pompier.html

un Pompiers se doit de pouvoir se sauver lui même en cas de chute, et par se fait êtrepompier montant la planche capable de soulever le poids de son corps et équipement afin se rétablir en position de sécurité viendrait il a se retrouver suspendu a un toit, un balcon.

un pompier homme pas un pompier femme !!!

Écrit par : leclercq | 28 janvier 2015

"Les pompiers sont moins directement exposés à la mort, qui est forcément accidentelle, que les policiers. "

conclusion une femme n'a pas sa place dans les pompiers ni dans les corps d'armées combattant en première ligne.

Écrit par : leclercq | 28 janvier 2015

Nota

"elles le sont tellement que même leur collègues hommes ne peuvent plus les supporter, à Renaison dans la loire, il y en a une qui s'est retrouvée plusieurs heures attachée nue dans un pré. "

je ne sous-entend pas que se serait ces collèges qui aurait fait le coup.

Écrit par : leclercq | 28 janvier 2015

" Nos interlocutrices avancent à leur tour une autre sensibilité, une autre façon de penser».

oui "la négociation et la médiation"

et quand des crevards auront besoin de pièces de cinq francs ce sont ces fliquettes qui vont leur donner !!!

"Hormis quelques marioles qu'il faut savoir calmer. Hier, on est tombé sur un crevard de ce genre. Le type était au téléphone quand on s'est approché pour le contrôler. Je m'adresse à lui en le vouvoyant pour lui demander de mettre fin à sa conversation téléphonique, il me répond en me tutoyant : "Tu es qui toi pour me demander de m'arrêter de téléphoner. Personne ne me contrôle ici." Il a pris direct deux pièces de cinq francs (des gifles). Après, il nous disait : "Bonjour, merci et au revoir."

http://www.lepoint.fr/societe/denis-policier-a-la-bac-le-flic-est-un-sous-citoyen-28-07-2010-1219604_23.php

"il faut « privilégier le dialogue »… Argumentation qui ressemble à s’y méprendre à celle qui fut servie pendant des années aux jeunes professeurs dans les IUFM, à propos des punitions, et dont les résultats se lisent à la rubrique faits divers des journaux."

http://blog.lefigaro.fr/education/2011/04/sos-enfants-battus-et-societe-a-la-derive.html

la négociation la médiation on voit le résultat !!!

Écrit par : leclercq | 29 janvier 2015

" Nos interlocutrices avancent à leur tour une autre sensibilité, une autre façon de penser».

oui "la négociation et la médiation"

http://www.uniondesfamilles.org/absence_du_pere.htm

"Et c'est un drame aujourd'hui pour nombre d'adolescents de ne pouvoir passer que de madame l'enseignante à madame la juge et à madame l'éducatrice. La seule figure masculine éducative pour eux c'est le CRS ! "

maintenant ça sera madame la fliquette, plus de figure masculine du tout, beau résultat, il faut arrêter cette féminisation galopante cette éjection des hommes, les résultats se voit déjà et sont catastrophiques.

Écrit par : leclercq | 29 janvier 2015

"Si elles sont prêtes à mourir pour nous. Car c’est cela qui au bout du compte fera la loi."

http://www.leparisien.fr/faits-divers/var-deux-femmes-gendarmes-abattues-un-suspect-interpelle-18-06-2012-2054624.php

Peut-être sont-elles un peu moins fortes physiquement.

apparemment elles le sont

"et alors que les deux femmes gendarmes arrivent sur les lieux. S'ensuit alors une rixe assez violente, durant laquelle, après avoir frappé et donné des coups de pied dans la tête de la gendarme mère de famille, le suspect lui subtilise son arme de service, un Sig Sauer de calibre 9 mm, et tire. L'autre gendarme s'enfuit alors, le suspect lui court après et la tue également"

Écrit par : leclercq | 29 janvier 2015

http://www.leprogres.fr/haute-loire/2015/01/29/interpellation-musclee-en-centre-ville-du-puy-en-velay?utm_source=direct&utm_medium=newsletter&utm_campaign=le-progres-l-actu-du-jour-en-un-clin-d-oeil

et là elles aurait fait quoi les fliquettes !!!

"Peut-être sont-elles un peu moins fortes physiquement."

et là cruchasse qui a dit ça il faut lui rire au nez.

Écrit par : leclercq | 29 janvier 2015

Les femmes dans la société sont nécessaire toutefois leur ligne de defense telle que l'homme domine ou exerce leur domination et tout autre argument de ce type leur est avec le temps nuisible. (le faible nombre de diplomé homme et l'absence de la prise en compte de ce qui est typiquement masculin etc .... Elle réclame l'indépendance mais les mesures sociales leur sont essentiellement réservées et elles cherchent appartenir a tous gouvernement. En ce basant sur le 7éme rapport du haut comité d'évaluation de la condition militaire les femmes dans les forces armées Française il ya quelques passages intéressants :
- Le principe d'accès à un emploi doit être le même pour les femmes que pour les hommes. Il doit etre fondé sur les compétence et la capacité, physique, psycholoquique et intellectuelle d'exercer le métier et non sur une condition de sexe.
- Des barêmes d'apptitudes physique différenciée en fonction de la spécialtitée
Si on ne recruté pas en fonction du sexe les critères serait unifiés (et sur standard masculin, pas en les abaissant pour faire artificiellement grimper la proportion de femmes aux dépends des exigences de qualité opérationnelle).
- Le haut comité considére que, compte tenu de nature de leur engagement et de la spécificité de leur métier, les militaires ne peuvent se voir tout simplement transposer les règles et comportements de partique professionelle en vigueur dans l'ensemble de la société. Les exigences opérationelles doivent être placées en ammont de toutes réflexion sur la transposition de ces régles professionelles par la communauté militaire. En conséquense la parité , au sens mathématiques du terme, entre femmes et hommes ne peut pas consituer un objectif applicable dans l'institution militaire.
Il y' a également plusieurs mots et phrases qui ne sont guère mis en avant lors de débat plolitique :
- "problématique" mot interdit de prononcer de manière officiel notament "de problématique de l'égalité professionnelles femmes-hommes"
- "accompagné les femmes par des femmes " quand on encourage la mixitée
- isolement au sein d'un groupe de sexe opposé favorable au découragement on c'est quelle est le sexe concernée
- On apprend également que sa pose problème sur la condition de mise en oeuvre et d'intervention des unités de combat et de certaines condition d'emploi
- l'effet négatif des femmes sur la cohésion des petites unités de combat et l'effet de gêne lors des situations de combat
- A la question "globalement êtes-vous satisafait de vos conditions de travail 75% des femmes et 62 % des hommes répondent de manière affimartive", si le pourcentage aurait données des chiffres inversé, il y aurait une enquête et sa serait interprété comme du sexisme forcément de la part des hommes.
- Les jeunes femmes ont plus de difficulté a s'intégrer à Saint-Syr, parce que l'on a tendance à voir l'officier comme un légionnaire
Les critère de sélection dans les forces de l'ordre y sont également abordés
Je considère que les femmes ont leur place mais pas de "nous les femmes" ou ne représente "moins de 10 % du personnel" des mesures spécifique doit être prises. Les hommes on beacoups de selection s'il représente la majorité des patrons les sdf sont majoritairement des hommes. Quand elle accepterons la selection a la reprétation tout le monde sera gagnant.

Écrit par : Lafaux | 01 février 2015

Je me demande quel métier les femmes ont le droit d'exercer? Puisque qu'apparemment elles n'ont rien à fait dans la police, la justice, l'éducation... Et j'en passe (selon leclerq)
Pour le reste... Je suis assez d'accord... Je ne vois pas pourquoi les femmes s'échineraient à courir derrière les malfrats qui sont en grande majorité des hommes... Laissez les mecs s'en charger...

Écrit par : M.A | 04 février 2015

@ leclercq : vous ne voudriez pas nous écrire encore une demi-douzaine de messages supplémentaires ? Vous n'en êtes qu'à huit mais je suis sûre que vous pouvez faire mieux, le tout bien sûr sans narcissisme aucun

Écrit par : laclerque | 05 février 2015

tiens le retour de M.A nous étions en manque de vous.

vous avez à nouveau du temps de libre !!!, à vrai dire vous ne me manquiez pas, je ne souviens de vos propos hautains méprisants.

@ laclerque

dire que les femmes ont des critères de sélection différents des hommes pour normalement il me semble accomplir les mêmes taches serait du narcissisme. où là il fallait là penser celle là. revenez sur terre ça vous fera du bien.

Écrit par : leclercq | 05 février 2015

Oui laclerque! Revenez sur terre! Ce grand Leclerq vous le demande avec tant de bienveillance... que la paix soit sur lui...

Hautain... mais non ... mais non.. veuillez recevoir mes plus plates excuses O grand et magnanime Leclerq... et veuillez croire en la sincerité de ma question et l'humilité qui me pousse à vous la poser... O moi qui ne suis qu'un femme et de ce fait perdue, fourvoyée, ayant besoin d'une bonne fessée pour me remettre en place, qui suis dans l'attente désespérée qu'un homme de votre poigne se dresse devant moi et remette très justement à ma place de sous- créature...

Alors, O grand Leclerq, veuillez me dire , et ce pour seul but d'éclairer mon chemin par votre lumière de clairvoyance, quel métier ai-je le droit d'exercer?

Merci par avance mon Sauveur...

Écrit par : M.A | 06 février 2015

Oui laclerque! Revenez sur terre! Ce grand Leclerq vous le demande avec tant de bienveillance... que la paix soit sur lui...Hautain... mais non ... mais non.. veuillez recevoir mes plus plates excuses O grand et magnanime Leclerq... et veuillez croire en la sincerité de ma question et l'humilité qui me pousse à vous la poser... O moi qui ne suis qu'un femme et de ce fait perdue, fourvoyée, ayant besoin d'une bonne fessée pour me remettre en place, qui suis dans l'attente désespérée qu'un homme de votre poigne se dresse devant moi et remette très justement à ma place de sous- créature...Alors, O grand Leclerq, veuillez me dire , et ce pour seul but d'éclairer mon chemin par votre lumière de clairvoyance, quel métier ai-je le droit d'exercer?Merci par avance mon Sauveur...

Écrit par : M.A | 06 février 2015

Le narcissisme, ce sont vos huit messages successifs. Si vous pensez avoir tant d'opinions intéressantes à partager, allez donc créer votre blog !!! Mais pour cela, il vous faut déjà toucher terre....

Écrit par : laclerque | 06 février 2015

@ laclerque

la raison pour laquelle il y a 8 messages c'est pour que les liens soient actifs !!!

tout dans le même message ça inactive automatiquement tous les liens qui sont dedans (d'ailleurs c'est déjà arrivè à l'auteur de ce blog ce type de mésaventures)ça n'a rien à voir avec un quelconque narcissisme.

Écrit par : leclercq | 06 février 2015

@ M.A

dans certains métiers les femmes ont des passe droit, les institutions ont baisser leur froc.

et vous traduisez cette vérité, mais quel métier les femmes ont le droit d'exercer !!!

comme esprit tordu on ne peut guère mieux faire.

" l'éducation.."

les études les plus récentes prouvent qu'une proportion plus importante d'homme serait bénéfique !!!

http://www.atlantico.fr/decryptage/feminisation-metier-enseignant-semble-nefaste-pour-eleves-masculins-179111.html

"mais je déplore que l'école est un endroit où l'on materne les enfants. Ce n'est pas la faute des femmes : même les hommes sont incités à être maternant, à ne pas trop traumatiser nos chérubins"

Écrit par : leclercq | 06 février 2015

@ M.A

"la justice"

http://www.leparisien.fr/une/la-presidente-essayait-d-orienter-notre-vote-01-04-2011-1388014.php

cette attitude de la juge ça se passe de commentaires !!!

Écrit par : leclercq | 06 février 2015

Vous ne répondez pas à ma question O grand leclerq... Quel métier pouvons nous donc exercer? A part mère au foyer bien sûr... Qui est un très beau métier mais pas nécessairement celui qui m'intéresse.

Ps... C'est vrai que les hommes sont absolument au dessus de toute erreur de jugement... Nous sommes également responsables de toutes les guerres dans le monde........ Ah non... Wait... Ça c'est les hommes...........

Écrit par : M.A | 06 février 2015

Que de haine et de narcissisme dans ce blog ! Surprenant de la part d'un soi-disant thérapeute.

Écrit par : Le Tigre | 06 février 2015

Vous avez raison les hommes ont du sang dans les mains depuis que le monde est monde. Mais ne dit on pas que derriere chaque homme se cache une femme ? ^^

Écrit par : kalisar | 10 février 2015

@ M.A

"Quel métier pouvons nous donc exercer? " mais tous les métiers, du moment que les aptitudes à ces métiers sont présentes, dans les métiers cités plus haut, les femmes qui ont les aptitudes physiques nécessaires sont des exceptions, ce que nie le battage féministe sur le sujet. donc on se retrouve pour faire plaisir au féminisme, avec des tests spécifiques pour les femmes.

exemple les routiers, ce sont les employés des quais qui rangent les palettes dans les camions ce n'est pas à eux de le faire, les femmes donnent une priorité à la vie de famille, j'ai vu une femme routier, qui emmenait avec elle ses enfants tout en disant que routier était un métier de femme comme un autre !!!

les chauffeurs de car femme ne veulent pas faire les excursions, elles veulent retrouver leur enfants tous les soirs, donc ce sont les hommes qui les fonts et ils sont deux fois moins chez eux qu'avant, elles ne veulent pas rouler si les conditions atmosphériques sont difficiles, leurs désidérata avant le service, résultat les hommes suivent et au moindre flocon plus de transport scolaire.

en Norvège après des décennies d'égalitarisme forcené il y a toujours 90% de femmes infirmières et 90% d'hommes ingénieurs, laissons les femmes aller dans les métiers quelles ont envie d'exercer au lieu de leur faire croire quelles sont identiques aux hommes.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article312

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article273

Écrit par : leclercq | 11 février 2015

@ M.A

http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2001/mai/d_kimura.html

Écrit par : leclercq | 11 février 2015

@ M.A

résultat les hommes sont discriminés par rapport aux femmes.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article333

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article331

Écrit par : leclercq | 11 février 2015

Je doute que les femmes policières , juges ou institutrices aient été forcées à quoi que ce soit. Elles font le métier qu'elles ont envie, justement, de faire...

Et votre cause des hommes me fait bien rigoler... après des décennies d'assujettissement de la femme qui était uniquement recalée au poste de "maman" , vous venez encore chouiner parce qu'on essaie de gommer des différences culturelles en les poussant à faire autre chose que ce qu'on a attendu d'elles depuis toujours... et je devrais être triste pour vous? Please! Get a bloody grip! Vous êtes aussi pathétique que les femmes à qui vous reprochez de se mettre tout le temps en position de victime... ridicule... C'est plutôt à vous de réaliser que le monde change... et que ces différences entre hommes et femmes sont en train de disparaitre car la société n'en a tout simplement plus besoin... mettez vous à la page mon petit...

Écrit par : M.A | 12 février 2015

Les différences entre homme et femme ne disparaitrons pas on peut les minimiser mais elles sont réelles. On constate que dans de nombreux pays Suède compris que les femmes réussissent mieux a l'école. Il y a une pédagogie (entre autre) qui est plus favorable a chaque sexe. Il suffirait de demander la parité dans l'obtention des diplômes et de mettre en place un plan d'action visant a recruter plus de professeur homme (primaire et collège) Quelle serait la réaction il y a des actions qui sont misent en place pour aider les femmes "des femmes et des maths" des trophées et prix divers. En lisant les chiffres du chômage du mois de Décembre on apprend que ses le huitième trimestre consécutifs ou les hommes sont plus touchées. Pendant des années il a fallut lutter pour mettre de tous le monde au travail et là les hommes sont plus touché il y a aucune remise en cause ou quelque "mots d'égalité".
De nos jours quand dans un corps de métier la part de femmes est en dessous de 10 % c'est le fruit d'une construction machiste et ont adapte pour faire "progresser les mentalités" baisser les exigences en fonction du sexe ou plus de considération pour l'un des deux n'est pas faire preuve d'équité s'est plus de la représentation a la sélection ce n'est pas dire que les femmes ne sont capables c'est juste que si un homme et une femme n'ont pas les même critère physique.Le niveau scolaire baisse depuis les années 2000 il y maintenant 44 points d'écart fille garçon sur la compréhension écrite cela a déjà des répercussion sur les concours. Confondre égalité et mixité et quelque de moins mixte comme inégale, comme tout système cela a ses avantage et ses inconvénients.

Écrit par : Lafaux | 12 février 2015

@ M.A

quelles ont envie, les femmes policières, sont telles capables d’appréhender un délinquant j'en doute alors ce ne sont que des super pervenche, les institutrices, la parité dans leur profession serait indispensable, mais l'éducation est devenue tellement maternante quel homme peut-il avoir envie de travailler dans ce domaine. les juges, quelles soient juste et objective c'est ce qu'on leur demande et c'est loin d'être le cas, elles suivent les préceptes de cette merde.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article386&var_mode=calcul

"après des décennies d'assujettissement de la femme qui était uniquement recalée au poste de "maman"

arrêtez de raconter n'importe quoi, les femmes ont de tout temps travailler gérer des fonds de commerce, ouvrières exécutant des taches en accord avec leur prédispositions physiques différentes de celles des hommes. dans les fermes maitresses de maison s'occupant du linge des repas de la volaille, des cochons gérant toute la ferme.

" parce qu'on essaie de gommer des différences culturelles"

ces différences existes, vouloir faire croire le contraire c'est être déconnectée de la réalité. les différences entre hommes et femmes sont importantes surtout en aptitudes physiques.

"et que ces différences entre hommes et femmes sont en train de disparaitre"

et vous avez vu ça où dans vous rêves !!!

je viens de retrouver dans ma bibliothèque un livre dont le titre est "la femme de la campagne ses épreuves ses responsabilités" auteur Comtesse de Kéranflech-kernezne livre éditer en 1933.

lis le ça te fera du bien et puis de Marie Rouanet livre du Coté des hommes. livre avec beaucoup d'humanisme.

http://www.psychologies.com/Couple/Vie-de-couple/Hommes-Femmes/Articles-et-Dossiers/Hommes-femmes-vive-nos-differences/Specificite-des-sexes-ce-que-je-sais-de-moi-et-de-l-autre/4Axel-Kahn-Pour-des-raisons-biologiques-et-hormonales-les-hommes-ont-une-propension-a-la-competition-tandis-que-les-femmes-ont-des-facilites-pour-l-echange

dans ton post plus haut je constate que tu est toujours aussi, hautaine méprisante, pédante et en plus menteuse.

Écrit par : leclercq | 15 février 2015

http://monpayslahauteprovence.blog50.com/archive/2007/05/02/marie-rouanet.html

Écrit par : leclercq | 15 février 2015

polémique !!!

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/u-s-marines-les-tractions-epreuve-trop-dure-pour-les-femmes_1311341.html

"Peut-être y a-t-il des raisons moins physiologiques, comme les canons de beauté, pour expliquer que la gent féminine se tienne éloignée des tractions: elles sollicitent les muscles des bras, du dos et les abdominaux. Or, résume le journal américain, sur la plage un homme devra avoir le haut du corps musclé et une femme éviter de "ressembler à un mec".

l'express nous prend pour des cons !!!

" Le dimorphisme sexuel existe bel et bien dans l'espèce humaine. Les hommes sont en moyenne plus grands (de 10 cm), plus lourds (d'une dizaine de kilos) et plus forts (ils possèdent une masse musculaire nettement supérieure et une moindre masse graisseuse que les femmes, notamment sous l'effet anabolisant des androgènes). La force physique allant de pair avec la masse musculaire, la taille et le poids, la force isométrique maximale (moyenne de 25 groupes musculaires) de la femme moyenne ne représente que 60% de la force isométrique maximale de l'homme moyen (source Traité de physiologie de l'exercice et du sport, éditions Masson, 2002). Ces différences sont par ailleurs plus importantes pour les muscles du haut du corps (bras, épaules) que pour les muscles des jambes. "

http://fr.wikipedia.org/wiki/Patriarcat_(sociologie)

Écrit par : leclercq | 26 février 2015

http://www.20minutes.fr/monde/1253039-20131121-20131121-etats-unis-trois-femmes-marines-reussissent-ecole-infanterie-premiere.

l'entrainement leur est adapté et il n'y en a que trois qui réussisent.

http://fr.wikihow.com/se-pr%C3%A9parer-pour-suivre-la-formation-de-base-des-marines-am%C3%A9ricains

"Dans une décision historique, le secrétaire à la Défense d'alors, Leon Panetta, avait annoncé en janvier qu'il autorisait les femmes à participer directement au combat, entérinant ainsi une réalité apparue au cours des conflits en Irak et en Afghanistan: les femmes ont combattu dans des guerres sans véritable ligne de front "

il sait ce que ça veut dire combattre ce monsieur !!!

en Algérie, il n'y a que les troupes d'intervention qui étaient considérés comme des combattants pas les autres pourtant les autres risquaient leur vie aussi, et il n'y avait pas non plus de ligne de front, quand il nous dit qu'il entérine une réalité il insulte les vrais soldats ceux à qui on exige qu'ils montent à l'assaut sur ordre.

Écrit par : leclercq | 26 février 2015

Matthew Elvifrançois

Aaaah...l'histoire mouvementée des femmes-soldat.

La réalité c'est qu'à l'heure où les américains se reposent de plus en plus sur leurs drones pour mener leurs actions belliqueuses, cette mesurette "historique" sera sans effet.

Une femme soldat c'est :

-Des performances sportives bien inférieures à celles des hommes
-L'embarras de l'Etat major quand ces dames se font capturer
-Des coûts supplémentaires pour l'armée
-Un handicap face à des combattants exclusivement masculins

Avec ça s'ajoute un relent nauséabond d'idéologie féministe qui voudrait que la femme soit l'équivalente de l'homme en tout, ce qui s'inscrit dans un déni de réalité.

La guerre c'est sale. Ce n'est pas un roman, un film, un jeu video où le sexe n'a aucune incidence sur la résistance tant mentale que physique des individus, les Lara Croft ne sont que des exceptions qui confirme la règle : les femmes n'ont pas leur place sur les champs de bataille.

Tout comme on ne concevrait pas de mélanger les catégories féminines et masculines à la boxe.

http://www.lefigaro.fr/international/2013/01/24/01003-20130124ARTFIG00490-les-militaires-americaines-autorisees-a-combattre.php?pagination=6#nbcomments

Écrit par : leclercq | 27 février 2015

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/2010/10/26/afghanistan-les-toubibs-sexpriment-dans-le-quotidien-du-medecin/

Jean 27 octobre 2010 à 14:10

Le problème est le suivant: pour avoir une féminisation des armées on a crée un barême femme pour les épreuves physiques.
C'est gênant et peu clairvoyant dans le sens où l’action, lorsqu’elle survient, revêt un niveau d'exigence et d'intensité physique très variable.
Le seul correctif possible à la situation actuelle, c'est la remise en place d'un barème unique et exigeant.
Homme ou femme, on réussi l'épreuve ou on est échec(sélectionné ou pas)...ça devrait-être aussi simple que ça.

ce n'est pas la peine de parler de première ligne, trop de féminisation chez les médecins militaires crée déjà des problèmes.

Écrit par : leclercq | 27 février 2015

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/2010/10/26/afghanistan-les-toubibs-sexpriment-dans-le-quotidien-du-medecin/

"
D'ARTAGNAN 28 octobre 2010 à 10:10

Bonjour à tous,

Il semble bien que les femmes puissent servir dans les armées même au combat !

"Pendant la Première Guerre Mondiale, les femmes ont été mobilisés sur une échelle sans précédent. Certaines d’entre elles, notamment en Russie, s’engagèrent dans l’armée. Bien qu’il n’existe pas de chiffre exact, on estime qu’entre 5 500 et 6 500 femmes ont combattu dans l’armée Russe pendant la Grande Guerre.

Le « bataillon de la mort » a été crée en 1917, après l’abdication du tsar, par Maria Bochkareva, une femme russe qui avait rejoint l’armée dès 1914 et grandement fait ses preuves au combat. Ce bataillon était constitué de femmes volontaires, désireuses de faire preuve de courage aux côtés des hommes. Elles étaient incorporées comme les hommes, avec la même uniforme militaire et la coupe de cheveux si caractéristique : toutes n’étaient pas tondues à ras puisque certaines gardaient juste un petit toupet en haut du crâne.

Inspection du bataillon

Après un mois d’entraînement intensif, cette curieuse unité, principalement constituée de filles de bourgeois, fut envoyé au front Russe ouest. Le bataillon a participé à une grande bataille, près de la ville de Smorgon et subit de lourdes pertes : elles étaient au départ 2 000, mais après trois mois de combat en première ligne, leur nombre est tombé à 250 !

Environ 140 d’entre elles, avec quelques Cossacks et cadets, tentent de défendre le palais d’hiver et les restes du gouvernement temporaire en octobre 1917. Le bataillon faisant marche sur la palais a été vu par par un diplomate français qui les a décrites dans ces mots : « elles ont marché dans l’étape, affectant un esprit martial évidemment contredit par leurs figures dodues et leur féminité ».
Pourtant, pendant le siège ces femmes ont refusé de se rendre alors même que les hommes autour d’elles délaissaient les barricades. Cet acte de résistance n’a sans doute pas beaucoup influé sur l’issue finale de la révolution d’octobre, mais a fait honte à leurs compagnons masculins.
Ce refus de se rendre était sans doute motivé par la volonté d’éviter le pire. En effet, une fois dans la mains des Bolcheviks, beaucoup de ces femmes ont été physiquement maltraités et quelques unes violées. Elles ont regagné leurs casernes les jours suivants, mais leur bataillon, considéré par Lénine comme « contre-révolutionnaire », a très vite été congédié"

faux qu'il se renseigne un peu mieux avant d'écrire ce d'artagnan

sur 2000 300 ont acceptée de participer à un assaut soutenues par 600 hommes,

http://books.google.fr/books?id=ReWvxz_4zWUC&pg=PT15&lpg=PT15&dq=smorgon+bataillon+de+la+mort&source=bl&ots=i_NlKu7jzY&sig=0ujiWCME4IH-IkWx7dAr7xSstu4&hl=fr&sa=X&ei=2wsUVPLQD4rqaPLVgogE&ved=0CDoQ6AEwBA#v=onepage&q=smorgon%20bataillon%20de%20la%20mort&f=false

voir l'alinéa 33 !!!

une partie des femmes est restée dans les tranchées hystériques où prêtes à s'évanouir, d'autres à peine le talus franchi ont fait aussitôt marche arrière où plutôt se sont mises à ramper aussi vite que possible pour rejoindre un abri.

merci à l'honnêteté de Florence Farmborough.

http://femmesenuniforme.blogspot.fr/2012/09/la-russie-sinvite-complement-sur-le-1er.html

"Le 1er bataillon de la mort, formé à Petrograd, comprend 2000 femmes, commandées par Maria Botchkareva (Yashka), à sa création en mai 1917, mais il est amputé de pas moins de 1700 volontaires favorables aux comités de soldats le même mois. En juin 1917, le bataillon ne représente plus que 300 femmes. Un mois plus tard, le premier engagement se solde par de lourdes pertes : 100 mortes et blessées."

là sur ce lien on a droit à la malhonnêteté féministe.

http://www.tetue.net/?article321

Écrit par : leclercq | 27 février 2015

http://www.opex360.com/2014/01/03/le-personnel-feminin-du-corps-des-marines-exempte-de-certaines-epreuves-daptitude/

"Le cas des deux femmes gendarmes mortes en service me servira de point final: celui qui porte une arme doit être capable d’empêcher, par la force, qu’on s’en empare… L’égalitarisme qui les à tués et a, mit entre les mains d’un criminel deux P.A. a aussi privé la gendarmerie (et les citoyens) de deux bon sous off qui auraient pu servir encore longtemps si on ne les avait pas envoyé au casse pipe au nom de l’égalitarisme-discriminatoire débile!!!

"Si elles sont prêtes à mourir pour nous. Car c’est cela qui au bout du compte fera la loi."

http://www.leparisien.fr/faits-divers/var-deux-femmes-gendarmes-abattues-un-suspect-interpelle-18-06-2012-2054624.php

Peut-être sont-elles un peu moins fortes physiquement.

apparemment elles le sont

"et alors que les deux femmes gendarmes arrivent sur les lieux. S'ensuit alors une rixe assez violente, durant laquelle, après avoir frappé et donné des coups de pied dans la tête de la gendarme mère de famille, le suspect lui subtilise son arme de service, un Sig Sauer de calibre 9 mm, et tire. L'autre gendarme s'enfuit alors, le suspect lui court après et la tue également"

"Plus prosaïquement est ce une bonne idée comptable de faire de la discrimination positive pour « féminiser » toutes les fonctions?
Je ne le crois évidement pas et suis, par principe pour la « méritocratie républicaine » et contre la discrimination positive…

Si ma mémoire ne me fait pas défaut le Conseil d’État avait d’ailleurs rendu un arrêt sur la question a propos de recrutement de femme dans la police…
J’ai connu de très bonnes sportives qui ayant réussi des concours de la police ont renoncer a y entrer tant la faiblesse du niveau de certaines « aptes » leur semblait faible et inquiétant pour la suite.

Vous pourriez retrouvez aussi (sur le blog de Merchet?) un article écrit par un médecin militaire sur les effets de la féminisation à outrance du SSA…

J’ai rencontré quelques femmes exceptionnelles ayant porté l’uniforme pendant la 2eme G.M., servi comme infirmière en Indo etc.
Aussi largement que je leur tire mon chapeau, je serai en dessous de leur mérites!
Jamais elles n’auraient envisagé l’infanterie!

Il ne s’agit pas de s’opposer par dogmatisme mais de s’opposer à un dogmatisme ou même à plusieurs.
A celui des féministes-hystériques qui nient le réel et à celui des barbares qui nient la « qualité d’être humain » (par leurs actions comme ils le nient) aux femmes.

Les femmes militaires que j’ai connue trouvaient ridicules leur barèmes sportifs qui leur « imposait » le 20/20.

Pour rester concis, je conclurai en disant qu’avoir des gens « partiellement » aptes est un luxe qui n’est pas dans nos moyens.
En somme, fasciné par les « chocs » et les « FS », les « faiseurs de règles » oublient que le « de base » qu’il soit flic ou soldat doit pouvoir faire face sans préparation ni avertissement…
C’est certainement le plus difficile et, même si ce n’est pas « le même niveau » il faut un certain niveau…

Tout ça sous prétexte de faux égalitarisme, très « à la mode » dans notre pensée unique actuelle et qui ressemble encore moins à un progrès mais à une régression supplémentaire pour les femmes.

Car il s’agit bien ici, au final, de la capacité réelle et non fantasmée de faire la guerre, qui reste l’unique fonction réelle des armées (ce qui est différent que de faire la police ou les gardiens de la paix !), et non d’exercer un quelconque métier, pour prouver que l’on en est capable, en suivant un effet de mode somme toute assez pervers quant à ses finalités réelles.
Comme il y a un siècle, il était de mode que les dames s’évanouissent à la moindre émotion, aujourd’hui on voudrait leur faire croire qu’il suffit d’avoir fait partie de la génération Lara Croft, pour se fantasmer en commando et en guerrière !
Qu’en sera-t-il en cas de vraie guerre de haute intensité et de réel problème, la psychologie et la simple physiologie nous ont livré déjà beaucoup d’éléments de réponse, il serait peut être temps de s’en inspirer et de sérié les possibilités et les impossibilités !

Écrit par : leclercq | 01 mars 2015

http://www.opex360.com/2014/01/03/le-personnel-feminin-du-corps-des-marines-exempte-de-certaines-epreuves-daptitude/comment-page-2/#comments


de Mouilhayrat

La presence des femmes aux seins de nos formes armees ne posent aucun probleme dans la quasi totalite des armes ou des services ;
Artillerie (piece automatisee), Arme blindee cavalerie, Genie, Transmission, Train, Intendance : NO PROBLEMO
Infanterie : NIET ! C’est pas leur place.
Aviation : aucune restriction mis a part les Cocoys.
Marine : aucune restriction mis a part les sous-marin et les Fusco.
Pour etre intervenu a plusieurs reprises sur le terrain avec des elements feminin, je sais que dans la grande majorite des cas ou ca cartonne physiquement, elles representent plus un probleme supplementaire a gerer qu’une aide vraiment efficace.
C’est une analyse personnelle et objective des faits, non une quelconque reaction mysogine. Je cherche a alimenter le debat et non la polemique.

de Mouilhayrat

S’il est un test qui represente au mieux les differents obstacles pouvant etre rencontres sur le terrain, et au cours duquel on doit effectuer des techniques specifiques, c’est bien le parcours du combattant. Tout soldat devrait pouvoir etre en mesure de realiser l’ensemble du parcours sans « secher » sur un obstacle. J’ai rarement vu des filles reussir a passer la planche irlandaise ou a sortir de la fosse.
Nombreux sont les fiers Marines US qui y ont montre de facon pathetique leurs faiblesses…

de Mouilhayrat

Concernant le cas Catherine Destivelle, je ne vois pas l’interet de comparer l’exceptionnel a la generalite.
Pour ma part, en 5 ans d’armee et 28 de police (dans des services souvent « particuliers ») je n’ai jamais rencontre de super-guerriere.
Desole si cela choque les feministes mais c’est une constatation.

il y a aussi des femmes plus fortes que certains hommes mais cet homme d'expérience n'en a jamais rencontré.

Écrit par : leclercq | 01 mars 2015

http://www.opex360.com/2014/12/04/des-femmes-officiers-filmees-dans-leur-intimite-bord-dun-marin-americain/

"de Mikes

Autre expérience très éclairante : l’ENSOA de Saint-Maixent. Quand j’y étais cadre, il y avait encore des sections d’élèves sous-offs uniquement composées de filles. Résultats : absence totale d’esprit de cohésion dans la section, jalousie, crêpages de chignon, rivalité exacerbée pour devenir « la préférée » du chef de section, refus d’obéir aux consignes de l’élève de jour féminin, méchancetés et coups de p… en tous genres. Un vrai régal ! De même, il fallut se résoudre à nommer des hommes comme chefs des sections féminines car mettre une femme chef de section provoquait là encore des problèmes de discipline : les EVSO féminins n’acceptaient pas d’être commandées par une autre femme… En revanche, elles acceptaient sans aucun problème (instinctivement ?) l’autorité masculine… !!!

"de Pierro

Il y a déjà des femmes dans les fonctions soutien à la légion.

Pour les unités de mêlée, les arguments sont les mêmes que pour le reste de l’infanterie, les capacités physique: sont elles capables de partir avec armes gilets pare-balles et vivres ?

Si je ne dis pas de conneries, en Afghanistan avec le sac de patrouille et les munitions c’était dans les 50kg. En tombant le sac pour le combat encore 30.

Je conseille ce reportage sur le Charles de Gaulle où une femme pompier, manifestement sportive, avoue que porte l’équipement respiratoire de 17kg lui est plus difficile que pour les hommes.

A bord des bâtiments quand les brancardiers sont des brancardières c’est un sketch pour évacuer un mec de 80kg + son équipement…

D’après mes cours de bio à entraînement égal, un homme c’est 25% de masse musculaire en plus…


http://www.opex360.com/2014/12/21/rapport-recommande-de-permettre-aux-femmes-de-servir-au-sein-des-unites-de-combat-de-la-british-army/

Seulement, il devra convaincre car cette idée est loin de faire l’unanimité au sein de la British Army, y compris chez certaines femmes militaires. « Nous vivons des temps très difficiles. Ce n’est pas le moment d’expérimenter quelque chose qui ne concerne qu’un nombre marginal de postes dans l’armée, juste pour faire dans le politiquement correct », a ainsi fait valoir l’ancien major Ashley Merry, sur les ondes de la BBC. « Je crois à l’égalité des sexes mais nous sommes différents sur le plan physique », a-t-elle ajouté.

bien vu une qui ne bêle pas pour dire amen aux délires féministes sur l'égalité.

Écrit par : leclercq | 01 mars 2015

http://www.opex360.com/2013/01/24/le-pentagone-leve-les-dernieres-restrictions-faites-aux-femmes-soldats-pour-servir-en-premiere-ligne/

de Barbapapa

Pour avoir fait plusieurs fois l’Afgha en Kapisa, j’ai un souvenir très douloureux de la présence des femmes « sur le terrain ».
C’est bien mignon la propagande merdique véhiculée par TIM, et autres journaux du parti, mais la réalité n’est pas aussi glorieuse. Combien de fois ai-je du remplacer des féminines sur le terrain parce-que mesdames avaient des états d’âme et se chiaient clairement dessus ?
Alors les bobos, commandos stylos et défenseurs de la bien-penserie, retourner vite au pays des bisounours!

ça me fait penser à l'échec de Smorgon

une partie des femmes est restée dans les tranchées hystériques où prêtes à s'évanouir, d'autres à peine le talus franchi ont fait aussitôt marche arrière où plutôt se sont mises à ramper aussi vite que possible pour rejoindre un abri.

merci à l'honnêteté de Florence Farmborough.

Écrit par : leclercq | 01 mars 2015

http://www.gauchemip.org/spip.php?article2441

voilà des vraies guerrières.

Écrit par : leclercq | 02 mars 2015

Les tests physique doivent être les mêmes ou au plus proche des standard masculin peut importante le pourcentage de femmes de tout façon quand on veut l'égalité faut l'assumer. Le corps des marines, est un soldat polyvalent au recrutement très exigent c'est ce qui fait également son prestige. Vouloir une armée très polyvalente c'est aussi des soldats ou on exige la même chose pour tous. C'est valable dans des unités très masculine quand est il quand on commence a baisser les critères.

Écrit par : Lafaux | 02 mars 2015

bien vu Lafaux, même les spécialistes sont abusés par le discours féministe.

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article391

A l’inverse, une fille footballeuse ou qui veut être chauffeur de poids lourd n’a pas à être qualifiée de "garçon manqué", car elle a tout d’une fille épanouie dans son désir.

épanouie dans son désir, mais il ne suffit pas de désirer faire quelque chose pour en être capable, un routier part toute la semaine, la priorité de 80% des femmes c'est la famille donc métier incompatible, dans un camion il faut ranger les palettes, donc travail physique incompatible avec la force physique de la grande majorité des femmes donc le sujet est clos point barre.

Écrit par : leclercq | 07 mars 2015

Les commentaires sont fermés.