15 janvier 2015

Christiane Taubira et ses amis racistes

Le 9 janvier, alors qu’Amedy Coulibaly prenait en otage les client de l’Hyper Casher de Vincennes, Christiane Taubira, ministre de la Justice annonçait un cadeau en faveur des criminels récidivistes.


christiane taubira,racisme,charb,charlie,leclère,causeur,cayenne,jugement,Amis récidivistes

Elle envoyait une lettre à tous les procureurs de France. Sujet: la réduction de peines de prison (document ci-dessous). Selon la loi votée par la gauche l’été dernier les délinquants récidivistes doivent bénéficier - égalitarisme oblige - des mêmes nouvelles réductions de peine que les primo-délinquants. La récidive n’est plus considérée comme une circonstance aggravante. Un délinquant condamné pour son xième casse bénéficiera des mêmes avantages qu’un voleur de pomme d’occasion.

L’idéologie de gauche est encore dominante dans l’appareil d’État: les délinquants seraient des victimes de la société, et cette société doit les chouchouter. Cela va susciter des vocations. Ce message, envoyé le jour du massacre de Vincennes, doit bien faire rire les dirigeants d’Al-Qaïda.


Cayenne, son bagne, son tribunal politique

Mieux. Il y a deux ans une candidate du Front National, Anne-Sophie Leclère, avait provoqué la ministre sur sa page Facebook en postant une image avec un bébé singe légendé: À 18 mois, et une image actuelle de la ministre légendée: Maintenant. L’insulte raciste est réalisée. La ministre ne veut pas avoir l’air d’y toucher elle-même. Alors, en Guyane, dans son département d’origine et son fief politique, un parti, le Walwari, dépose une plainte. Le parti Walwari a été co-fondé par la ministre. Dans les six membres de sa direction actuelle on trouve sa propre fille ainsi que le conseiller aux affaires privées de son cabinet. L’adresse de Walwari est la même que celle de la permanence politique de Christiane Taubira.

Conflit d’intérêt? Pas pour madame Taubira. Elle semble au-dessus des lois. Elle donne donc son aval écrit à ce parti pour déposer plainte en son nom.

christiane taubira,racisme,charb,charlie,leclère,causeur,cayenne,jugement,Cayenne, c’est loin de la France où réside la coupable. Celle-ci ne peut se payer le voyage. Anne-Sophie Leclère est jugée par contumace et lourdement condamnée: 9 mois de prison ferme et 50’000 euros d’amende. Du jamais vu dans ce genre de délit pour une primo-infraction où le sursis est la règle. Par exemple à Annecy un élu frontiste a été condamné en décembre dernier à seulement 3’000 euros d’amende pour la même infraction.

Le tribunal de Cayenne a rendu, en matière de délit de presse, un jugement sans équivalent dans les annales judiciaires des dernières décennies. Cela sent la vengeance. Car si la ministre n’avait donné son aval à cette plainte (en prétendant être elle-même au-dessus de la mêlée) il n’y aurait pas eu de procès à Cayenne. D’autant moins qu’une autre procédure d’office, non encore jugée mais connue de la ministre, a lieu en même temps à Paris. Les amis de la ministres ont-ils voulu prendre le Parquet de Paris de vitesse, avec l’assentiment de madame Taubira? Cela en donne l’impression. A tout le moins cela ressemble à une manipulation partisane des institutions. L’État c’est Taubira, pourrait-on croire.

Le magazine Causeur de janvier, qui détaille l’affaire, relève le fait suivant: Walwari a déposé plainte conjointement contre la candidate et contre le Front National. Or comme le relève le magazine le droit français interdit de poursuivre une personne morale (association, société) pour un délit de presse. Par ailleurs le parti Walwari, constitué en association, n’annonce pas dans ses statuts l’intention d’agir en justice pour lutter contre le racisme. Le droit pratiqué à Cayenne semble fantaisiste. La candidate a fait appel, et la procédure à Paris est toujours pendante.


La résurrection des races

Ce jugement contient les affirmations ébouriffantes suivantes:

«Cette atteinte à une race (sic!) entière (re-sic!) est largement aussi grave que certaines infractions individuelles de droit commun...»

christiane taubira,racisme,charb,charlie,leclère,causeur,cayenne,jugement,Le tribunal de Cayenne valide donc la notion de race, que l’Assemblée Nationale a pourtant fait disparaître de l’arsenal des lois en 2013. Quel foutoir. Normalement on ne devrait plus invoquer les races dans la loi puisqu’elles sont décrétées comme n’existant pas. La décision de 2013 de l’Assemblée Nationale aurait dû faire tomber l’accusation de délit raciste. En effet soit les races existent soit elles n'existent pas. Si les races n’existent pas il ne peut plus exister d’injure raciste. Seule devrait rester l’accusation d’injure individuelle sans référence à une origine.

Le jugement du tribunal insiste même lourdement et dénonce «la volonté d’avilir la personne visée et, au-delà, toutes les personnes mélanodermiques», et utilise l’expression «race noire». Mélanodermique! Les juges de Cayenne ont réinventé le concept de race, dont on pourra désormais parler en toute quiétude, protégés par les juges mélanodermiques (noirs) d’un territoire français d’Amérique du Sud. Si on n'aime pas madame Taubira on pourra, en toute impunité, la qualifier de mélanodermique. Ce n'est pas une injure, juste une réalité

Voilà, nous pouvons à nouveau évoquer librement les races. Les humains ne sont que des individus mais ils existent - malheureusement ou heureusement - aussi en groupes, avec des identités de groupes. Faire référence à un groupe spécifique en invoquant sa couleur de peau n’est plus du racisme, au regard de ce jugement de Cayenne.

Madame Taubira avait déjà illustré son propre racisme en refusant d’évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour ne pas traumatiser les enfants de l’immigration musulmane, disait-elle. Si aujourd’hui Anne-Sophie Leclère subit l’acharnement des amis de la ministre, le dessinateur Charb, feu directeur de Charlie, en a été miraculeusement épargné pour un dessin (image 3) illustrant la ministre en singe. Cherchez l’erreur. Certains invoqueront le fait qu'il prétend se moquer des racistes. Ouaip, peut-être. Ou pas. Coller un dessin de la ministre en singe et en attribuer la responsabilité morale et pénale à d'autres est un peu facile. Dans ce cas il aurait dû caricaturer Marine Le Pen, en référence à la légende Rassemblement bleu raciste.

Mais c’est Charb et il fait partie des nouveaux héros, des intouchables, même s’il a commis un dessin identique aux images qui valent à d’autres de lourdes condamnations pénales pour racisme, en plus de l’opprobre générale.

Mince alors, les héros modernes sont infréquentables!

Si vous voulez être Charlie, il vous faut d'abord endosser la signification morale de ce dessin de Charb. Charlie est raciste. Ce n'est pas grave, il est de gauche.



Le site internet de Causeur est ici. Le magazine papier mensuel est en kiosque en France. Un excellent canard pour réfléchir au monde hors du maternage de gauche.






11:03 Publié dans Politique, société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : christiane taubira, racisme, charb, charlie, leclère, causeur, cayenne, jugement | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Que dire de plus, à part que cette raciste anti-blanc devrait démissionner.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 15 janvier 2015

Si Taubira avait laissé en tôle Coulibaly il y aurait 5 morts de mouins ! Elle a du sang sur les mains.

Écrit par : Oct6ave Vairgebel | 15 janvier 2015

Il n'y a pas que Charb qui est franchement raciste :
http://www.lepoint.fr/images/embed/mahomet-etoile.jpg

Écrit par : Géo | 15 janvier 2015

Dès sa déclaration concernant la traite négrière, cette femme a montré qu'elle était indigne d'occuper son poste. Du moins dans un gouvernement véritablement "normal", c'est-à-dire un gouvernement qui respecte lui-même les valeurs sur lesquels il prétend se fonder: "… Egalité …"

Écrit par : Mère-Grand | 15 janvier 2015

Nous sommes tous au fond des charlots sans le savoir.

Écrit par : Charlie Coulibaly | 16 janvier 2015

Les commentaires sont fermés.